Sahih Al Jami – 22 – Livre de la Lettre Kef (ك)

D’après Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soit sur lui) a dit: « L’expiation de l’assise est que le serviteur dise: ‘Gloire et louange à toi ô Allah, j’atteste qu’aucune autre divinité ne mérite d’être adorée en dehors de toi seul sans associé, je te demande pardon et me repens à toi’ sans qu’Allah ne lui expie ce qu’il a dans cette assise ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°4487, Hadith Sahîh)

En phonétique: Sobhanaka Allahoumma wa bihamdik, ach hadou an la ilaha illa ant wahdak la charika lak astaghfirouka wa atoubou ilaik

En arabe:

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت وحدك لا شريك لك أستغفرك و أتوب إليك

عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : كفارة المجلس أن يقول العبد : سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت وحدك لا شريك لك أستغفرك و أتوب إليك
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٤٤٨٧)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Darda (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Allah est susceptible de pardonner tous les péchés sauf la personne qui meurt en étant associatrice (1) ou un croyant qui en a tué un autre volontairement (2) ».
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°4524, Hadith Sahîh)

(1) L’association à Allah est le fait de Lui attribuer un égal dans une chose qui Lui est spécifique. C’est à dire dans Sa Seigneurie, dans Son droit d’être adoré seul, dans Ses Noms et Attributs.
(Voir par exemple Madarij As Salikin de l’imam Ibn Qayim Al Djawziya vol 1 p 368)

(2) Ceci peut être compris de deux manières :
– soit par le fait que la personne avait comme croyance que le meurtre est permis et ainsi elle était mécréante car Allah a clairement interdit le meurtre.
– soit par le fait que le sens voulu par le hadith est d’avertir les gens contre cet acte car il est possible que la personne qui meurt alors qu’elle a commis des grands péchés en dehors de l’association et ne s’est pas repentie soit pardonnée.
(Voir ‘Awn Al Ma’boud Bi Charh Sounan Abi Daoud)

عن أبي الدرداء رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : كل ذنب عسى الله أن يغفره إلا من مات مشركا أو مؤمن قتل مؤمنا متعمدا 
(رواه أبو داود في سننه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٤٥۲٤)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Sa’id Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Les grands péchés sont au nombre de sept: l’association à Allah, tuer une âme qu’Allah a interdit sans droit, accuser de fornication la femme chaste, la fuite au moment du combat, manger l’usure, manger l’argent de l’orphelin et retourner à la vie de bédouin après la hijra (*) ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°4606)

(*) Les savants expliquent qu’il s’agit du bédouin qui est retourné vivre dans le désert avec les autres bédouins après avoir fait la hijra vers le Messager d’Allah en étant musulman. Lorsque le combat aux côtés du Messager d’Allah lui est devenu obligatoire il a tout laissé et est repartit vivre comme il le faisait avant.
(Voir Fayd Al Qadir 1 p 54)

عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : الكبائر سبع : الإشراك بالله و قتل النفس التي حرم الله إلا بالحق و قذف المحصنة و الفرار من الزحف و أكل الربا و أكل مال اليتيم و الرجوع إلى الأعرابية بعد الهجرة
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٤٦٠٦)

حكم : حسن

.
D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) voyait de la pluie il disait: -Allahouma Sayyiban Nafi’an-. (« Ô Seigneur! Que ce soit une pluie utile!. »)
(Rapporté par Boukhari dans Al Adab Al Moufrad et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°4725, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها أن رسول الله صلى الله عليه و سلم كان إذا رأى المطر قال : اللَّهُمَّ صَيِّبًا نَافِعًا
(رواه البخاري في الأدب المفرد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٤٧٢٥)

حكم : صحيح

.
D’après Jabir ibn Samurah (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) ne sortait pas le jour du fitr avant d’avoir mangé des dattes.(*)
(Rapporté par Souyouti et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°4865, Hadith Sahîh)

(*) C’est une recommmandation de manger des dattes avant de sortir pour la prière

عن جابر بن سمرة رضي الله عنه : كان رسول الله صلى الله عليه وسلم لا يَغْدُو يومَ الفِطْرِ حتى يأكُلَ تَمْراتٍ
(رواه السيوطي و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ۴۸۶۵)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) ne lisait pas le Coran en moins de trois jours (*).
(Rapporté par Ibn Sa’d et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami’ n°4866, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire qu’il ne lisait pas le Coran en entier en moins de trois jours car ceci est la durée la plus courte qui permet de méditer sur le sens des versets et de psalmodier durant la récitation.
(Fayd Al Qadir, hadith n°6907)

عن عائشة رضي الله عنها أنّ النّبي صلّى الله عليه و سلّم كان لا يقرأ القرآن في أقلَّ من ثلاث
(رواه ابن سعد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٤٨٦٦)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Orwa, ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) a été questionnée : Que faisait le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) dans sa maison ?
Elle a dit : Il cousait son habit, il réparait ses chaussures et faisait ce que les hommes font dans leurs maisons.
(Rapporté par Ahmed dans son Mousnad n°24903 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°4937, Hadith Sahîh)
عن عروة عن عائشة رضي الله عنها أنها سئلت : ما كان النبي يعمل في في بيته ؟عن عروة عن عائشة رضي الله عنها أنها سئلت : ما كان النبي يعمل في في بيته ؟
قالت : كان يَخيطُ ثوبَهُ ويخصِفُ نعلَه ويعملُ ما يعملُ الرجالُ في بيوتِهم
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ٢٤٩٠٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٤٩٣٧)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) détestait que l’on sente de lui une odeur (*).
(Rapporté par Mouslim et aussi authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°4955, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire une odeur désagréable.

عن عائشة رضي الله عنها قالت : كان رسول الله صلى الله عليه و سلم يشتَدُّ عليه أنْ يوجَدَ منه الريْحُ
(رواه مسلم في صحيحه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ۴۹۵۵)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) changeait le nom mauvais.(*)
(Rapporté par Tirmidhi et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°4994 voir aussi Silsila Sahiha n°207)

(*) Il ne changeait que les noms ayant une mauvaise signification ou ceux qui véhiculaient des concepts et des idées contraires à l’islam.

عن عائشة رضي الله عنها أنَّ النَّبيَّ صلَّى اللَّهُ علَيهِ وسلَّمَ كان يُغيِّرُ الاسمَ القبيحَ إلىالقبيحَ
(رواه الترمذي و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٠٧)
.
D’après Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) faisait le tekbir le jour du fitr du moment où il sortait de sa maison jusqu’à ce qu’il arrive au mousalla.
(Rapporté par Al Bayhaqi dans Sounan Al Koubra n°6131 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°5004, Hadith Sahîh)
عن بن عمر رضي الله عنهما أن النبي صلي الله عليه و سلم كان يكبر يوم الفطر من حين يخرج من بيته حتى يأتي المصلى
(رواه البيهقي في السنن الكبرى رقم ٦١٣١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٥٠٠٤)

حكم : صحيح

.