۞ Silsila Sahiha – Volume 5 ۞

D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah les agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « Le Coran est un intercesseur et un avocat véridique, celui qui le met devant lui il le conduit vers le paradis et celui qui le met derrière son dos il l’amène vers le feu (*) ».
(Rapporté par Ibn Hibban et authentifié par cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2019)

(*) L’imam Ibn Qayim (mort en 751) a dit que le délaissement du Coran peut prendre les formes suivantes :
– le fait de délaisser son écoute et la foi en lui
– le fait de délaisser sa mise en pratique en respectant ses règles au niveau de ce qui est permis et ce qui est interdit même si la personne croit en lui
– le fait de ne pas retourner vers le jugement du Coran que ce soit dans les fondements de la religion ou dans ses branches
– le fait de délaisser la méditation sur le Coran ainsi que de s’efforcer de le comprendre
– le fait de ne pas se soigner avec lui de toutes les maladies du coeur
(Voir Al Fawaid p 132)

عن جابر بن عبدالله رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : القرآن شافع مشفع و ماحل مصدق من جعله أمامه قاده إلى الجنة و من جعله خلف ظهره ساقه إلى النار‏‏.
(رواه بن حبان و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٠١٩)
.
D’après Ibn ‘Abbâs (رضي الله عنهما), le Messager d’Allâh (صلى الله عليه وسلم) a dit :
« L’ange Jibril عليه سلام m’a dit : « Si tu m’avais vu lorsque je pris de la boue de la mer et lui en ai rempli la bouche, de peur que la miséricorde ne l’atteigne »
(Rapporté par Tayalisi dans son « Mousnad » n°2618 et authentifié par Cheikh Albani dans « As-Sahîhah » n°2015, Hadith Sahîh)

عَنِ ابْنِ عَبَّاسٍ، أَنَّ النَّبِيَّ صلى الله عليه وسلم قَالَ لي جبريلُ : لو رأيتُني و أنا آخُذُ من حالِ البحرِ فأَدُسُّه في فَمِ فِرعونَ مخافةَ أن تُدركَه الرحمةُ
(رواه الطيالسي في  » مسنده  » (٢٦١٨) و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ۲۰۱۵)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « Toute invocation est voilée jusqu’à ce que l’on prie sur le Prophète (*) ».
(Rapporté par Al Daylami et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2035)

(*) Ce hadith montre qu’il est important de prier sur le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) avant d’invoquer Allah et de lui adresser nos demandes et que ceci fait partie des causes d’exaucement des invocations.

Le fait de prier sur le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) se fait avant d’invoquer mais si on le fait également après avoir invoqué ceci est ce qu’il y a de meilleur et de plus méritoire.
(Charh Al Aqida Al Wasitiya de Cheikh Saleh Al Cheikh vol 1 p 62/63)

عن علي ابن أبي طالب رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : كل دعاء محجوب حتى يصلى على النبي
(رواه الديلمي و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٠٣٤)
.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) : Un homme a dit: Ô Messager d’Allah! Quels sont les grands péchés ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « L’association à Allah, désespérer du secours d’Allah (*) et désespérer de la miséricorde d’Allah ».

(Rapporté par Al Bazar et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2051, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire lorsque l’on est touché par un malheur
(Voir Charh Fath Al Majid de Cheikh Saleh Al Cheikh vol 2 p 484)

عن عبد الله بن عباس رضي الله عنهما أنَّ رجلًا قال : يا رسولَ اللهِ ! ما الكبائرُ ؟
قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : الشرك بالله و الإياس من روح الله و القنوط من رحمة الله
(رواه البزار و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٠٥١)

حكم : حسن

.
D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah les agrée) qui a dit: «La plus aimée des couleurs auprès du Prophète salallahou aleyhi wa sallam était le vert.».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2054, Hadith Hasan)
 عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال كَانَ أَحَبُّ الْأَلْوَانِ إِلَى رَسُولِ اللهِ صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ اَلْخُضْرَةُ
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ۲۰۵۴)

حكم :حسن

.
D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes les meilleurs des serviteurs d’Allah sont ceux qui tiennent leurs engagements, ceux qui sont bons (*) ».
(Rapporté par Ahmed dans son Mousnad n°26312 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2062, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire dans leurs paroles, dans leurs actes…

عن عائشة رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه و سلم : إنَّ خيارَ عبادِ اللهِ الموفون المطَيَّبون
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ٢٦٣١٢ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٢٠٦٢)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) se réveillait la nuit il disait: « Il n’y a pas d’autre divinité méritant d’être adorée sauf Allah l’Unique, le Dominateur, le Seigneur des cieux et de la terre et de ce qu’il y a entre eux, le Puissant, le Pardonneur (*) ».
(Rapporté par Ibn Sounni et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2066, Hadith Sahîh)

En phonétique: La Ilaha Illa Allah Al Wahid Al Qahar Rabbou Samawati Wal Ard Wa Ma Baynahouma Al ‘Aziz Al Ghaffar

En arabe:

لاَ إِلَهَ إِلاَّ الله الوَاحِد القَهَار رَبُّ السَّمَاوَاتِ وَ الأَرْضِ وَ مَا بَينَهُمَا العَزِيز الغَفَار
عن عائشة رضي الله عنها كان النبي صلى الله عليه و سلم إذا تضور من الليل قال : لا إله إلا الله الواحد القهار رب السماوات و الأرض و ما بينهما العزيز الغفار
(رواه ابن السني و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٠٦٦)

حكم : صحيح على شرط البخاري

.
D’après Sahl Ibn Sa’d (qu’Allah l’agrée), lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) jeûnait il ordonnait à un homme de monter sur un endroit élevé et lorsque l’homme disait: – Certes le soleil est couché – alors le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) rompait son jeûne.
(Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2081, Hadith Sahîh)
عن سهل بن سعد رضي الله عنه كان النبي صلى الله عليه و سلم إذا كان صائما أمر رجلا فأوفى على نشز ، فإذا قال : قد غابت الشمس أفطر
(رواه الحاكم و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٠٨١)

حكم : صحيح

.
D’après Ibn Omar (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) ne dormait pas sans que le siwak ne soit auprès de lui et lorsqu’il se réveillait il commençait par le siwak.
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2111)
عن ابن عمر رضي الله عنهما أن رسول الله صلى الله عليه و سلم كان لا ينام إلا و السواك عنده . فإذا استيقظ بدأ بالسواك
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢١١١)
.
D’après Anas ibn Malik, « Lorsque le Prophète صلى الله عليه وسلم trouvait à l’intérieur des dattes un vers, il صلى الله عليه وسلم la vérifiait et sortait la larve et les œufs de l’intérieur. »
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheickh Al Albani dans Silsilah Sahiha n°2113, Hadith Isnad Sahih ‘Ala Chart As-Shayakhin)
عن نَسُ بْنُ مَالِكٍ، أنّ النبيَّ صلى الله عليه وسلم كان يأتي بِالتَّمْرِ فيهِ دُودٌ ، فيُفَتِّشُهُ يُخْرِجُ السُّوسَ مِنْهُ ‏
(رواه أبو داود و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ۲۱۱۳)

حكم : إسناده صحيح على شرط الشيخين

.
D’après ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Faites dire à vos morts (*) : -La Ilaha Illa Allah- car certes l’âme du croyant sort par sa sueur tandis que l’âme du mécréant sort par sa bouche comme sort l’âme de l’âne ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2151)

(*) C’est à dire les gens qui sont sur le point de mourir.

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : لَقِّنوا مَوتاكم : لا إلهَ إلا اللهُ . فإنَّ نفسَ المؤمنِ تخرجُ رَشْحًا و نفسُ الكافرِ تخرج من شِدْقِه كما تخرج نفْسُ الحمارِ
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢١٥١)
.
D’après Abou Dhar (qu’Allah l’agrée), mon ami privilégié (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) (1) m’a ordonné sept choses:
– d’aimer les pauvres et de me rapprocher d’eux
– de regarder celui qui est en dessous de moi et de ne pas regarder celui qui est au dessus de moi (2)
– d’entretenir les liens de parentés même si eux me tournent le dos
– de ne rien demander à personne
– de dire la vérité même si c’est difficile
– de ne pas craindre pour Allah les reproches de ceux qui font des reproches
– de répéter beaucoup -Il n’y a de force et de puissance que par Allah- car ces paroles viennent d’un trésor sous le trône (3) ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2166, Hadith Isnad Sahih Rijalouhou Koullouhoum Thiqat)

(1) Il s’agit du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

(2) Ceci concerne les choses de la vie d’ici bas par contre en ce qui concerne les choses de la religion la personne doit toujours regarder et prendre exemple sur ceux qui sont meilleurs qu’elle.

(3) En Phonétique: -La Hawla Wa La Qouwata Illa Billah-
En Arabe:

لاَ حَولَ وَلاَ قُوَّةَ إِلاَّ بِاللهِ

Cheikh Abder Razaq Al Abad a dit dans son livre Al Hawqala p 48: « Certaines personnes se trompent dans l’utilisation de cette parole, ils l’utilisent comme une parole de regret et ne comprenne pas d’elle le sens de la demande de secours. Cheikh Al Islam Ibn Taymiya a dit: Ceci car cette parole est une parole de demande de secours et pas une parole de regret. Beaucoup de gens la prononce lors des malheurs comme un regret et ils la disent par plainte et pas par patience ».

عن أبي ذر رضي الله عنه قال : أمرني خليلي صلى الله عليه وسلم بسبع : أمرني بحب المساكين و الدنو منهم و أمرني أن أنظر إلى من هو دوني و لا أنظر إلى من هو فوقي و أمرني أن أصل الرحم و إن أدبرت و أمرني أن لا أسأل أحدا شيئا و أمرني أن أقول بالحق و إن كان مرا و أمرني أن لا أخاف في الله لومة لائم و أمرني أن أكثر من قول : لا حول و لا قوة إلا بالله ، فإنهن من كنز تحت العرش
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢١٦٦)

حكم : إسناد صحيح، رجاله كلهم ثقات

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « La nuit du destin est la 27e ou 29e nuit, certes les anges présents sur terre durant cette nuit sont plus nombreux que le nombre des cailloux ».
(Rapporté par Ahmed dans son Mousnad n°10734 et authentifié par cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2205, Hadith Hasan)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : ليلة القدر ليلة سابعة أو تاسعة و عشرين . إن الملائكة تلك الليلة في الأرض أكثر من عدد الحصى
(رواه أحمد في مسنده رقم ١٠٧٣٤ و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٢٠٥)

حكم : حسن

.
D’après Anas (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit « Il n’y a pas un groupe qui s’assoit pour faire le dhikr d’Allah sans qu’un crieur leur crie des cieux: Levez vous il vous a été pardonné et vos péchés ont été transformés en bonnes actions ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2210, Hadith Isnad Hasan)

Annotation:

Le hadith ci-dessous ne peut pas être servis comme argument pour justifier le fait de faire du rappel d’Allah en groupe

– Tout d’abord, le sens des assemblées de dhikr sont les assemblées d’obéissance à Allah au sens général et tout particulièrement les assemblées de science:

L’imam Nawawi (mort en 676) a dit dans Kitab Al Adhkar p 18: « Sache que les mérites du rappel d’Allah ne sont pas restreints au tesbih au tehlil, au tehmid, au tekbir (1)…C’est plutôt toute personne qui oeuvre dans l’obéissance qui fait le rappel d’Allah comme l’ont dit Said Ibn Joubayr et autres parmi les savants ».

‘Ata Al Khourasani (mort en 135) a dit: « Les assises de dhikr sont les assises de halal et de haram: comment vendre, comment acheter, comment prier, comment jeûner, comment se marier, comment divorcer, comment faire le hajj et ce qui ressemble à cela ».
(Rapporté par Ibn Asakir dans Tarikh Dimashq vol 40 p 432)

قال عطاء الخرساني :‏ مجالسُ الذِّكر هي مجالسُ الحلال والحرام كيف تشتري وتبيعُ وتصلّي وتصومُ وتنكحُ وتطلّق وتحجّ وأشباه هذا‏
(رواه ابن عساكر في تاريخ دمشق ج ٤٠ ص ٤٣٢)

عن أنس رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : ما جلس قومٌ يذكرون اللهَ عزَّ و جلَّ إلا ناداهم منادٍ من السماءٍ : قومُوا مغفورًا لكم ، قد بُدِّلَتْ سيئاتُكم حسناتٍ
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٢١٠)

حكم : إسناده حسن

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) : Un homme a insulté Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) alors que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) était assis.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) s’est alors étonné et a souri.
Lorsque l’homme a abusé, Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) lui a répondu sur certaines de ses paroles alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) s’est énervé et s’est levé.
Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) l’a rattrapé et lui a dit: Ô Messager d’Allah! Il m’insultait alors que tu étais assis et lorsque que je lui ai répliqué certaines de ses paroles tu t’es énervé et tu t’es levé.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il y avait avec toi un ange qui répliquait pour toi et lorsque tu lui as répondu sur certaines de ses paroles alors le Chaytan est venu et il ne convient pas que je m’assois avec le Chaytan.
Ô Abou Bakr! Trois choses sont certes vérité:
– il n’y a aucun serviteur qui subit une injustice à laquelle il patiente pour Allah sans que cette injustice ne soit une cause pour qu’Allah affermisse son secours envers lui
– aucun homme n’a ouvert une porte de cadeau en voulant par cela lier les liens de parenté sans qu’Allah n’augmente ses biens pour cela
– et aucun homme n’a ouvert une porte de mendicité en voulant par cela s’enrichir sans qu’Allah n’augmente sa pauvreté ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2231, Hadith Isnad Jayyid)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : أن رجلاً شتم أبا بكر رضي الله عنه والنبي صلّى الله عليه وسلم جالس
فجعل النبي صلى الله عليه وسلم يعجب ويبتسم
فلما أكثر رد عليه بعض قوله فغضب النبي صلّى الله عليه وسلم وقام
فلحقه أبو بكر رضي الله عنه فقال : يا رسول الله ! كان يشتمني وأنت جالس فلما رددت عليه بعض قوله غضبت وقمت
قال النبي صلّى الله عليه وسلم : إنه كان معك ملك يرد عنك فلما رددت عليه بعض قوله وقع الشيطان فلم أكن لأقعد مع الشيطان . يا أبا بكر ! ثلاث كلهنّ حق : ما من عبد ظلم بمظلمة فيغضي عنها لله إلا أعز الله بها نصره
وما فتح رجل باب عطية يريد بها صلة إلا زاده الله بها كثرة
وما فتح رجل باب مسألة يريد بها كثرة إلا زاده الله بها قلة
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٢٣١)

حكم : إسناده جيد

.
D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « ‘Issa Ibn Maryam va descendre et leur émir, le Mahdi, va dire: Viens prier pour nous comme imam. Il dira: Non, les uns sont les dirigeants des autres. Ceci est une faveur d’Allah pour cette communauté ».
(Rapporté par Al Harith Ibn Abi Ousama et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2236, Hadith Jayyid)
عن جابر بن عبدالله رضي الله عنهما قال النبي صلي الله عليه و سلم : ينزل عيسى بن مريم ، فيقول أميرهم المهدي : تعال صل بنا ، فيقول : لا ، إن بعضهم أمير بعض ، تكرمة الله لهذه الأمة
(رواه الحارث بن أبي أسامة و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٢٣٦)

حكم : إسناده جيد رجاله ثقات

.

D’après Urwa, Aicha رضي الله عنها a dit:

« Quand je voyais que le Prophète صلى الله عليه وسلم était de bonne humeur je lui disait : « Ô Prophète d’Allah ! Invoque Allah pour moi. »
Il disait : « Ô Allah ! Pardonne à Aicha ses péchés du passé et futur et tout péché qu’elle a caché et qu’elle a fait en public. »
Alors Aicha riait jusqu’à ce que sa tête tomba sur les genoux du Prophète d’Allah صلى الله عليه وسلم en raison de son rire.
Alors il a dit : « Est-ce que mon invocation te plaît? »
Alors, elle répondit : « Et pourquoi ton invocation me déplairait? »
Alors il a dit : « Par Allah! C’est l’invocation que je fais pour ma nation dans chaque prière. »
(Rapporté par L’imam Al Haythami a dit dans Majma’ Az Zawaid. Authentifié par Al Albani dans Silsilah Sahiha n° 2254, Hadith Hasan)

عن عروة عن عائشة قالت: لما رأيت من النبي صلى الله عليه وسلم طيب النفس، قلت: يا رسول الله! ادع الله لي. قال: اللهم اغفر لعائشة ما تقدم من ذنبها وما تأخر وما أسرت وما أعلنت ، فضحكت عائشة حتى سقط رأسها في حجررسول الله صلى الله عليه وسلم من الضحك، فقال: أيسرك دعائي؟ فقالت: وما لي لا يسرني دعاؤك؟ فقال والله إنها لدعوتي لأمتي في كل صلاة
(رواه الهيثمي في مجمع الزوائد و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ۲۲۵۴)

حكم : إسناده حسن

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « L’épreuve ne cessent d’atteindre le croyant et la croyante dans leur corps, leur famille, et leurs biens jusqu’à qu’ils rencontrent Allah (exalté soit il) vierge de tout péché ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2399 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2280, Hadith Sahîh)
عن أبي هريرة قال النبي صلى الله عليه و سلم : ما يزال البلاء بالمؤمن والمؤمنة في نفسه وولده وماله حتى يلقى الله وما عليه خطيئة :
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٢٨٠)

حكم : صحيح بمجموع طرقه

.
D’après Ibn Houbaych : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), qui était entre Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) et ‘Omar (qu’Allah l’agrée), est entré dans la mosquée alors que ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) priait une prière dans laquelle il récitait la sourate An Nissa (1).
Il s’est arrêté à cent versets et a commencé à invoquer alors qu’il était debout en train de prier.
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Demande il te sera donné ! Demande il te sera donné! ».
Puis il a dit: « Celui qui veut réciter le Coran exactement comme il a été descendu, qu’il le récite comme le récite Ibn Oummi ‘Abd (2) ».
Au matin, Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) s’est rendu vers lui pour lui annoncer la bonne nouvelle et il lui a dit: Qu’as-tu demandé à Allah hier ?
‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) a dit : J’ai dit : Ô Allah ! Je te demande une foi qui ne part pas, un bienfait qui ne périt pas et la compagnie de Muhammad (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) au plus haut degré du paradis éternel.
Puis ‘Omar (qu’Allah l’agrée) est venu et il lui a été dit: Certes Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) t’a précédé.
Alors ‘Omar (qu’Allah l’agrée) a dit: Qu’Allah fasse miséricorde à Abou Bakr ! Je n’ai absolument jamais voulu le dépasser dans un bien sans que ce ne soit lui qui me dépasse (3).
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2301, Hadith Sahîh)

(1) Il s’agit de la sourate n°4.

(2) Il s’agit du surnom de ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée).
Cette parole du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) montre le mérite de ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) et sa science à propos du Livre d’Allah.
L’imam Ibn Maja (mort en 273 du calendrier hégirien) a classé ce hadith dans ses Sounan (n°138) sous le chapitre : -Les mérites de ‘Abdallah Ibn Mas’oud-.

(3) Ceci nous montre que le fait d’annoncer une bonne nouvelle à un musulman est un acte de bien qu’il faut donc s’efforcer de pratiquer.

عن ابن حبيش قال : دخل رسول الله صلّى الله عليه وسلّم المسجد و هو بين أبي بكر رضي الله عنه و عمر رضي الله عنه و إذا عبدالله بن مسعود رضي الله عنه يصلّي و إذا هو يقرأ النساء
فانتهى إلى رأس المائة فجعل عبدالله بن مسعود رضي الله عنه يدعو و هو قائم يصلي
فقال النبي صلّى الله عليه وسلّم : اسأل تعطه اسأل تعطه
ثم قال : من أحب أن يقرأ القرآن غضًا كما أُنزل فليقرأه على قراءة ابن أم عبد
فلما أصبح غدا إليه أبو بكر رضي الله عنه ليبشره و قال له : ما سألت الله البارحة ؟
قال عبدالله بن مسعود رضي الله عنه : قلت : اللهم إني أسألك إيمانًا لا يرتد و نعيمًا لا ينفد و مرافقة محمد في أعلى جنة الخلد
ثم جاء عمر رضي الله عنه فقيل له : إن أبا بكر قد سبقك !
قال عمر رضي الله عنه : يرحم الله أبا بكر ! ما سبقته إلى خير قط إلا سبقني إليه
(رواه أحمد و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٣٠١)

حكم : إسناده حسن

.
D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui effraye les gens de Médine, Allah l’effraye ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°3738 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2304, Hadith Isnad Hasan)
عن جابر بن عبدالله رضي الله عنهما قال النبي صلّى الله عليه و سلّم : من أخاف أهلَ المدينةِ أخافَه اللهُ
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٣٧٣٨ و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٣٠٤

حكم : إسناده حسن

.
D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui connait les sept premières sourates du Coran est un grand savant ».
(Rapporté par Ahmed et Ibn Nasr et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2305, Hadith Hasan)
عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من أخذ السبع الأول من القرآن فهو حبر
(رواه أحمد و ابن نصر و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٣٠٥)

حكم :حسن أو قريب منه

.
D’après Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui à qui il plaît d’aimer Allah et son Prophète qu’il lise dans le moushaf (*) ».
(Rapporté par Abou Nouaym et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2342)

(*) Le Moushaf : Le Coran.

عن ابن مسعود رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من سره أن يحب الله و رسوله فليقرأ في المصحف
(رواه أبو نعيم و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٣٤٢)
.
D’après Oubay Ibn Ka’b (qu’Allah l’agrée) : Le jour de Ouhoud (1), 64 hommes parmi les ansars ont été tués et 6 parmi les mouhajirouns (2).
Les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée) ont dit : Si il y a pour nous un jour comme celui-là contre eux (3), nous allons certes faire encore plus de victimes chez eux.
Puis le jour de la conquête de La Mecque, un homme que l’on ne connait pas a dit : Après ce jour il n’y aura plus de Qouraych (4) !
Le crieur (5) du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a crié : « Le noir et le blanc sont en sécurité (6) sauf untel et untel ».

Allah a alors révélé le verset : {Et si vous punissez alors infligez une punition égale à ce que l’on vous a fait. Mais si vous patientez alors certes cela est meilleur pour les patients} (Sourate 16 : l’abeille, Verset 126).

Alors le Prophète (ﷺ) a dit : « Nous patientons et nous ne punissons pas ».
(Rapporté par Ahmed dans son Mousnad n°21229 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2377, Hadith Isnad Hasan)

(1) Ouhoud est le nom d’une montagne proche de Médine et auprès de laquelle il y a eu une grande bataille entre les musulmans et les associateurs durant la troisième année après la hijra du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) de La Mecque vers Médine.

(2) Les ansars sont les compagnons du Prophète (ﷺ) originaires de Médine et les mouhajirouns sont ceux originaires de La Mecque qui ont émigré avec lui.

(3) C’est à dire un jour où nous avons le dessus sur eux et nous pouvons faire chez leurs combattants de nombreuses victimes.

(4) Qouraych est le nom de la tribu des habitants de La Mecque. Le sens est que les victimes vont être très nombreuses dans leurs rangs.

(5) C’est à dire celui à qui le Prophète (ﷺ) demandait de transmettre ses paroles car ils étaient très nombreux.

(6) C’est à dire qu’ils sont tous en sécurité.

عن أبي بن كعب رضي الله عنه قال : لمَّا كانَ يومُ أُحُدٍ قُتِلَ منَ الأنصارِ أربعةٌ وستُّونَ رجلًا ومنَ المُهاجرينَ ستَّةٌ .
فقالَ أصحابُ رسولِ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ علَيهِ وسلَّمَ : لئِن كانَ لَنا يومٌ مثلُ هذا منَ المشرِكينَ لنُرْبيَنَّ علَيهم .
فلمَّا كانَ يومُ الفتحِ قالَ رجلٌ لا يُعرَفُ : لا قُرَيشَ بعدَ اليومِ !
فَنادَى مُنادي رسولِ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ علَيهِ وسلَّمَ : أمِنَ الأسوَدُ والأبيضُ إلَّا فلانًا وفلانًا ناسًا سمَّاهم .
فأنزلَ اللَّهُ تبارَكَ وتعالى : وَإِنْ عَاقَبْتُمْ فَعَاقِبُوا بِمِثْلِ مَا عُوقِبْتُمْ بهِ وَلَئِنْ صَبَرْتُمْ لَهُوَ خَيْرٌ لِلصَّابِرِينَ
فقالَ رسولُ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ علَيهِ وسلَّمَ : نصبِرُ ولا نعاقِبُ
(رواه أحمد في مسنده رقم ٢١٢٢٩ و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٣٧٧)

حكم : إسناده حسن

.
D’après Ma’qal Ibn Yasar (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Mariez vous avec la femme douce et fertile car je vais me venter de votre nombre par rapport aux autres communautés ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°2050 et authentifié par Cheikh Albani dans Silsilah Sahiha n°5/498, Hadith Jayid)
عن معقل بن يسار رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : تزوجوا الودود الولود فإني مكاثر بكم الأمم
(رواه أبو داود في سننه رقم ٢٠٥٠ و الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة ۵/۱۴۸)

حكم : جيد

.
D’après ‘Ali Ibn Al Husayn : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a interdit de couvrir les murs (*).
(Rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2384, Hadith Qawiyyoun bi Tariq)

(*) C’est à dire qu’il ne faut pas couvrir les murs avec du tissu.
Si ce tissu est de la soie alors c’est interdit et si c’est autre que de la soie alors c’est détestable.
(Voir Fayd Al Qadir hadith n°9576 ; Al Moughni vol 10 p 203 à 205)

عن علي بن حسين أنّ النبي صلّى الله عليه س سلّم نهى أن تُستر الجدر
(رواه البيهقي و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٣٨٤)

حكم : قوي بالطرق

.
D’après Chaqiq : « Je suis rentré avec un ami à moi chez Salman Al Farisi (qu’Allah l’agrée), il nous a posé comme nourriture du pain et du sel et il a dit: Si le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) ne nous avait pas interdit le takallouf (*) pour l’invité j’aurais fait du takallouf pour vous ».
(Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2392, Hadith « Yahtamil At-Tahsiin »)

(*) Takallouf : Le mot takallouf signifie ici le fait de dépenser pour l’invité de manière excessive par rapport à ses moyens.

عن شقيق قال : دخلتُ أنا وصاحبٌ لي علَى سلمانَ رضيَ اللهُ عنهُ فقرَّبَ إلينَا خبزًا وملحًا فقالَ لولا أنَّ رسولَ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ نهانَا عن التكلُّفِ لتكلَّفْتُ لكم
(رواه الحاكم و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٣٩٢)

حكم : يحتمل التحسين

.
D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son Salut soient sur lui) a interdit de jeûner 6 jours dans l’année: les 3 jours du tachriq, le jour du fitr, le jour du sacrifice (*) et le jour du vendredi en le spécifiant par rapport aux autres jours.
(Rapporté par Tayalisi et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2398, Hadith Sahîh)

(*) Les jours du tachriq sont les 3 jours qui suivent le ‘id soit le 11, le 12 et le 13 du mois de Dhoul Hijja.
Le jour du fitr est le jour du ‘id de la rupture du jeûne de ramadan.

عن أنس بن مالك رضي الله عنه أن النبي صلى الله عليه و سلم نهى عن صوم ستة أيام من السنة : ثلاثة أيام التشريق و يوم الفطر و يوم الأضحى و يوم الجمعة مختصة من الأيام
(رواه الطيالسي و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٣٩٨)

حكم:صحيح

.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soit sur lui) a dit: « Celui qui lit le Coran en moins de trois jours ne l’a pas compris ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha vol 5 p 601, Hadith Thabit Sahih)
عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما قال رسول الله صلّى الله عليه و سلّم : من قرأ القرآنَ في أقلَّ من ثلاثٍ لم يفقهْه
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة ج ٥ ص ٦٠١)

حكم : ثابت صحيح

.
D’après Abou Darda (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il y a certes devant vous une ascension difficile (1) dont ne réchappera que chaque personne qui ne portera pas une charge trop lourde (2) ».
(Rapporté par Al Bazar et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2480, Hadith Sahîh)

(1) Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a pris l’ascension difficile d’une montagne comme exemple pour la mort, la tombe, le jugement et ses difficultés par lesquelles le serviteur devra passer avant de rentrer au paradis.
(Mirqatoul Mafatih Charh Mishkat Al Masabih, hadith n°5204)

(2) C’est à dire que ne réussira à passer ces épreuves et à rentrer dans le paradis que la personne qui ne s’est pas chargée de péchés et des choses de la vie d’ici-bas qui mènent vers le péché.
(Silsila Sahiha vol 5 p 627)

عن أبي الدرداء رضي الله عنه قال النبي صلّي الله عليه و سلم : إنّ بين أيديكم عقبة كؤودًا لا ينجو منها إلاّ كلّ مخف
(رواه البزار و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٤٨٠)

حكم :إسناده صحيح

.
D’après Nou’man Ibn Bachir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « L’exemple de l’homme et de la mort est celui d’un homme qui a trois amis.
L’un d’eux est son argent qui dit: Prends ce que tu veux.
Un autre dit: Je suis avec toi et lorsque tu mourras je te laisserai.
Enfin le dernier dit: Je suis avec toi et je pars avec toi.
L’un d’eux est donc son argent, l’autre est sa famille et ses enfants et le troisième sont ses oeuvres ».
(Rapporté par Al Bazar et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2481, Hadith Hasan « Isnad Rijalouhou Thiqat »)
عن النعمان بن بشير رضي الله عنه قال النبي صلّى الله عليه و سلم : مثل المؤمن و مثل الموت كمثل رجل له ثلاثة أخلاء
أحدهم ماله قال : خذ ما شئت
و قال الآخر : أنا معك فإذا مت أنزلتك
و قال الآخر : أنا معك و أخرج معك
فأحدهم ماله و الآخر أهله و ولده و الآخر عمله
(رواه البزار و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٤٨١)

حكم : إسناده حسن رجاله ثقات

.
D’après Abou Jouhayfa (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes la vie d’ici-bas sera ouverte pour vous au point où vous allez embellir vos maisons comme on embellit la ka’ba ».
Nous avons dit: Ce jour là, nous serons sur notre religion ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Et ce jour là vous serez sur votre religion ».
Nous avons dit: Est-ce que ce sera ce jour là ou aujourd’hui que nous sommes les meilleurs ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Vous êtes plutôt meilleurs aujourd’hui ».
(Rapporté par Al Bazar et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2486, Hadith Sahîh)

Ce hadith montre le mérite du wara’ qui est le fait de délaisser certaines choses permises de peur qu’elles ne mènent vers des choses interdites ou détestables.
(Fayd Al Qadir, hadith n°4667)

عن أبي جحيفة رضي الله عنه قال النبي صلّى الله عليه و سلم : إنها ستفتح عليكم الدنيا حتى تنجدوا بيوتكم كما تنجد الكعبة
قلنا : و نحن على ديننا اليوم ؟
قال النبي صلّى الله عليه و سلم : و أنتم على دينكم اليوم
قلنا : فنحن يومئذ خير أم ذلك اليوم ؟
قال النبي صلّى الله عليه و سلم : بل أنتم اليوم خير
(رواه البزار و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٤٨٦)

حكم : إسناده صحيح رجاله ثقات

.
D’après Abou Sa’id Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Je jure par celui qui détient mon âme dans sa main, il n’y a personne qui nous déteste, nous les gens de la maison (*), sans qu’Allah ne le fasse rentrer dans le feu ».
(Rapporté par Ibn Hibban et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2488, Hadith Isnad Sahîh selon les Condition de Mouslim)

(*) C’est à dire les gens de la famille du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui)

عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : و الذي نفسي بيده ، لا يُبغِضُنا أهلَ البيتِ أحدٌ إلا أدخلَه اللهُ النارَ
(رواه ابن حبان و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٤٨٨)

حكم : إسناده صحيح على شرط مسلم

.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes Allah va élever la descendance du croyant jusqu’à son degré (1), même s’ils n’étaient pas à son niveau dans les actes, afin qu’ils réjouissent son oeil (2) ».
Puis il a récité le verset suivant: -Ceux qui ont cru et dont la descendance les a suivie dans la foi- et a dit: « Ce qui a été donné aux parents n’a pas été diminuée par ce qui a été donné aux enfants ».
(Rapporté par Al Bazar et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2490, Hadith Sahîh)

(1) C’est à dire dans le paradis.

(2) Le degré de la personne dans le paradis dépend de ses bonnes actions, plus les bonnes actions sont nombreuses plus le degré de la personne est élevé.

Ainsi, le sens du hadith est que lorsque les enfants et les descendants du croyants rentrent dans le paradis mais que le degré que leurs actes leur permettent d’atteindre est en dessous du degré de leurs parents, ils seront élevés jusqu’au degré de leurs parents.

Ceci afin que cela soit une joie et une récompense supplémentaire pour les parents.

Voici le Verset:

Allah a dit dans la sourate Tour n°52 verset 21 (traduction rapprochée du sens du verset): « Ceux qui ont cru et dont la descendance les a suivie dans la foi, Nous mettrons avec eux leurs descendants et Nous ne diminuerons en rien leurs oeuvres ».

قال الله تعالى : والذين آمنوا واتبعتهم ذريتهم بإيمان ألحقنا بهم ذريتهم وما ألتناهم من عملهم من شيء
(سورة الطور ٢١)
عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال النبي صلّي الله عليه و سلم : إن الله ليرفع ذرية المؤمن إليه في درجته و إن كانوا دونه في العمل لتقر بهم عينه
ثم قرأ : والذين آمنوا و اتبعتهم ذريتهم بإيمان ‘ الآية
ثم قال : وما نقصنا الآباء بما أعطينا البنين
(رواه البزّار و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٤٩٠)

حكم : صحيح

.
D’après Oum Salama (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Allah n’a pas éprouvé par un malheur un serviteur qui est sur une voie qu’Il déteste (1) sans qu’Il ne fasse que ce malheur soit pour lui une expiation et une purification (2).
Ceci tant que la personne ne dit pas que ce malheur qui l’a touché provient d’un autre qu’Allah ou qu’il n’invoque pas un autre qu’Allah pour enlever ce malheur (3) ».
(Rapporté par Ibn Abi Dounya et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2500)

(1) C’est à dire que ce serviteur d’Allah commet des péchés et désobéit à Allah.

(2) C’est à dire que ce malheur qui touche la personne désobéissante est pour lui une expiation et une purification des péchés commis.

(3) C’est à dire que si la personne a comme croyance que le malheur qui la touche vient d’un autre qu’Allah ou invoque un autre qu’Allah pour qu’il soit enlevé alors cette personne a commis l’association à Allah et ne mérite alors plus aucune expiation ou purification de la part d’Allah.

عن أم سلمة رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه و سلم : ما ابتلى الله عبدًا ببلاء و هو على طريقة يكرهها إلا جعل الله ذلك البلاء له كفارةً و طهورًا ما لم ينزل ما أصابه من البلاء بغير الله أو يدعو غير الله في كشفه
(رواه ابن أبي الدنيا و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٥٠٠)

حكم : قوي بالطرق

.
D’après Oum Salama (qu’Allah l’agrée) : Lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est parti pour faire la hijra, sa fille Zaynab (qu’Allah l’agrée) a demandé à son mari Abou Al ‘As Ibn Rabi’ la permission de partir auprès du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et il la lui a accordé.
Elle s’est donc rendu auprès de lui et ensuite Abou Al ‘As s’est rendu à Médine et lui a fait passer un message dans lequel il lui demandait de prendre pour lui un pacte de sécurité envers son père.
Elle est donc sortie de son appartement alors que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) priait comme imam pour les gens dans la prière du sobh et a dit : Ô vous les gens ! Je suis Zaynab la fille du Messager d’Allah et j’ai certes accordé ma protection à Abou Al ‘As !
Lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a terminé la prière, il a dit : « Ô vous les gens ! Certes je n’étais pas au courant de cela jusqu’à ce que vous l’entendiez et certes le pacte de sécurité du plus infime des musulmans les engage tous ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2819, Hadith Sahîh)
عن أم سلمة رضي الله عنها أنَّ زينبَ بنتَ رسولِ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ حين خرج رسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ مُهاجرًا استأذنتْ أبا العاصِ بنَ الربيعِ زوجَها أن تذهبَ إلى رسولِ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ فأَذِنَ لها
فقدمتْ عليه ثم إنَّ أبا العاصِ لحق بالمدينةِ فأرسل إليها : أن خُذي لي أمانًا من أبيكِ فخرجتْ فأطلَّتْ برأسِها من بابِ حُجرتِها ورسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ في الصُّبحِ يُصلِّي بالناسِ فقالتْ : يا أيها الناسُ ! أنا زينبُ بنتُ رسولِ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ وإني قد أَجَرْتُ أبا العاصِ
فلما فرغ رسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ من الصلاةِ قال : يا أيها الناسُ ! إني لم أعلمْ بهذا حتى سمعتُموه ألا وإنه يُجيرُ على المسلمينَ أدْناهم
(رواه اطبراني و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٨١٩)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes Allah va élever les descendants du croyant jusqu’à son degré (1) même s’ils ont moins oeuvré que lui, ceci afin de réjouir son oeil ».
Puis le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a récité le verset: -Ceux qui ont cru et que leurs descendants ont suivis dans la foi-.
Et enfin il a ajouté: « Ce que nous avons donné aux enfants n’a en rien diminué ce que nous avons donné aux parents ».
(Rapporté par Al Bazzar et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2490, Hadith Sahîh)

(1) C’est à dire dans le paradis.
(2) Ceci fait référence à ce verset:

Allah a dit dans la sourate Tour n°52 verset 21 (traduction rapprochée du sens du verset) : « Ceux qui ont cru et dont les descendants les ont suivis dans la foi, Nous ferons que leurs descendants les rejoignent et Nous ne diminuerons en rien le mérite de leurs oeuvres ».

قال الله تعالى : وَالَّذِينَ آمَنُوا وَاتَّبَعَتْهُمْ ذُرِّيَّتُهُمْ بِإِيمَانٍ أَلْحَقْنَا بِهِمْ ذُرِّيَّتَهُمْ وَمَا أَلَتْنَاهُمْ مِنْ عَمَلِهِمْ مِنْ شَيْءٍ
(سورة الطور ٢١)

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : إنَّ اللهَ لَيرفعُ ذِرِّيَّةَ المؤمنِ إليه في درجتِه ، و إن كانوا دونه في العملِ ، لتَقَرَّ بهم عينُه ، ثم قرأ : ( وَالَّذِينَ آمَنُوا وَ اتَّبَعَتْهُمْ ذُرِّيَّتَهُمْ بِإِيمَانٍ ) الآية ، ثم قال : و ما نقَصْنا الآباءَ بما أعطينا البنينَ
(رواه البزار و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٤٩٠

حكم : صحيح

.
D’après ‘Abdallah Ibn Husayn : Sa’d Ibn Abi Waqas (qu’Allah l’agrée) faisait la prière du ‘icha dans la mosquée du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) puis il faisait une raka’a pour le witr (1) et ne le lui rajoutait rien (2).
On lui a dit: Est-ce que tu fais le witr en une seule raka’a et tu ne lui rajoutes rien ô Abou Ishaq (3)?
Il a répondu: Oui. J’ai certes entendu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dire: « Celui qui ne dort pas avant d’avoir prié le witr est une personne raisonnable (4) ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2208, Hadith Sahîh)

(1) C’est le nom d’une prière surérogatoire qui se prie en nombre impaire et qui se prie entre le ‘icha et le fajr.

(2) C’est à dire qu’il ne priait qu’une seule unité de prière et ne priait rien d’autre.

(3) C’est le surnom de Sa’d Ibn Abi Waqas (qu’Allah l’agrée).

(4) C’est à dire que la personne qui fait le witr avant de dormir a choisi la voie de la sécurité.
En effet il est possible que lorsque la personne dort avant d’avoir fait le witr elle ne se réveille pas à temps pour le faire avant la fin de la nuit.
(Voir par exemple Hachiya As Sindi ‘Ala Mousnad Ahmed, hadith n°835)

عن عبدالله بن حصين عن سعد بن أبي وقاص رضي الله عنه أنّه كان يصلّي العشاء الآخرة في مسجد رسول الله صلّى الله عليه وسلّم ثم يوتر بواحدة لا يزيد عليها
فقيل : له أتوتر بواحدة لا تزيد عليها يا أبا إسحاق ؟
فقال : نعم ! إنّي سمعت رسول الله صلّى الله عليه وسلّم يقول : الذي لا ينام حتى يوتر حازم
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٢٠٨)

حكم : صحيح له شواهد

.