Sunan Abou Daoud – 02 – Livre de la Prière (Kitab Al-Salat)

D’après ‘Ali (رضي الله عنه), le prophète (ﷺ) a dit : « le jour de la bataille de Khandaq (bataille des tranchés), ils (les associateurs) nous ont occupé durant la prière médiane, (c’est-à-dire) la prière du ‘asr. Qu’Allah remplisse leurs maisons et leurs tombes de feu ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°409 et authentifié par Cheikh Al Albani dans son Sahih Abi Daoud, Hadith Sahîh)

HISTOIRE RELATIF A CE HADITH…

YAWM Al AHZAB est le jour des coalisés, ce jour fait référence à la bataille d’el khandaq (la tranchée), elle eu lieu après la bataille de Ouhoud. Lorsque les musulmans ont été battus par les moushrikin à Ouhoud car les archets du prophète (صلى الله عليه و سلم) lui ont désobéis. Le prophète (صلى الله عليه و سلم) leur avait ordonné de rester à leur poste et de ne pas y bouger. Et lorsqu’ils virent que les musulmans avaient pris le dessus sur les polythéistes et qu’ils commençaient à se partager le butin, les archets du prophète (صلى الله عليه و سلم) ceux qui étaient postés sur un mont pour protéger les musulmans d’une quelconque attaque des moushrikin. Lorsqu’ils ont vue que la victoire été quasiment acquise, ils ont délaissés leur poste pour aller prendre leur pars de butin. Et c’est là que les moushrikin ont attaqués les musulmans par derrière. 70 compagnons du prophète (صلى الله عليه و سلم) y ont perdu la vie, parmi eux hamza (رضي الله عنه).

Les savants parlent beaucoup de cette défaite et ils disent qu’elle a eu lieu car il y a eu désobéissance au prophète (صلى الله عليه و سلم) et la désobéissance au prophète (صلى الله عليه و سلم) est toujours suivie de défaite. Si les musulmans veulent la victoire, Allah ne l’accorde qu’à ceux qui Lui obéisse et qui obéisse à Son prophète (صلى الله عليه و سلم). Mais en aucun cas Allah ne donne la victoire à des personnes qui Lui désobéissent ou qui désobéissent au prophète (صلى الله عليه و سلم). Allah dit dans le Coran : « Si vous donnez la victoire à Allah, Allah vous donnera la victoire ».

« donnez la victoire à Allah » : Les savants ont dit, Allah subhanahu ta’âlâ n’a besoin de personne, il n’a pas besoin qu’on lui donne la victoire. Allah subhanahu ta’âlâ est au dessus de tous, Il n’a besoin de rien mais tous avons besoin de Lui. Les savants ont expliqués : « donnez la victoire à Allah », signifie mettre en pratique Ses commandements et de délaisser Ses interdits. De mettre en pratique ce que le prophète (صلى الله عليه و سلم) nous a ordonné de faire et de délaisser ce qu’il nous a interdit. Donc un musulman qui applique les commandements d’Allah et délaisse les interdits, il a donné la victoire à Allah et Allah subhanhu ta’âlâ lui donnera la victoire. Et Allah subhanahu ta’âlâ dit : « Si vous donnez la victoire à Allah, Allah vous donnera la victoire », c’est une promesse d’Allah, c’est-à-dire qu’Allah prend l’engagement et la promesse de vous donner la victoire.

Donc après cette défaite des musulmans, les juifs ont profité de cette faiblesse et sont partie voir les moushrikin de kouraish pour les inciter à attaquer de nouveau les musulmans. Les juifs ont convaincus kouraish, une autre tribu appelé qatafan et d’autres tribus jusqu’à ce que le nombre de soldats est atteint 10 000 personnes. Ils ont décidés d’attaquer le prophète (صلى الله عليه و سلم) qui était à Médine. Lorsque le prophète (صلى الله عليه و سلم) a apprit cette nouvelle, que les moushrikin se dirigeaient vers Médine pour réattaquer les musulmans, le prophète (صلى الله عليه و سلم) a consulté ses compagnons pour prendre d’eux conseil : comment réagir fasse à cette attaque des moushrikin qui arrivent par milliers ?

Des compagnons, parmi eux Salâm el Fârisî (رضي الله عنه) ont conseillés au prophète (صلى الله عليه و سلم) de faire une tranchée autour de Médine pour préserver cette ville et en suite de se poster à chaque coin de la ville pour empêcher les moushrikin de rentrer dans Médine. Et c’est ce que le prophète (صلى الله عليه و سلم) a ordonné à ses compagnons de faire, ils ont creusés une tranchée toute autour de Médine et beaucoup de ahadith du prophète (صلى الله عليه و سلم) nous montre les miracles du prophète (صلى الله عليه و سلم), la grande force physique qu’il (صلى الله عليه و سلم) avait. Lorsque les compagnons (رضي الله عنهم) creusés la tranchée et qu’ils étaient bloqué par des gros rochers, ils appelés le prophète (صلى الله عليه و سلم) qui venait et d’un coup de main enlevé ces gros rochets qui ne pouvaient pas être déplacé par des dizaines et des dizaines de compagnons (رضي الله عنهم). Dans la creusé de cette tranchée, il y eu beaucoup de signe de la prophétie de notre prophète (صلى الله عليه و سلم).

Ensuite lorsque les moushrikin se sont approchés autour de Médine, ils sont restés un mois autour de Médine sans pouvoir attaquer ni s’approcher des musulmans. Parmi eux ‘Amr ibnu ‘Adouad dit : « il y a en cela une ruse que les arabes ne connaissaient pas », car il n’y avait que des cavaliers et les chevaux ne pouvaient pas traverser de longues tranchées. ‘Amr ibnu ‘Adouad a trouvé une faille dans la tranchée et la traversé avec certains de ses hommes et ‘Ali (رضي الله عنه), c’est empressé d’aller à son encontre et le tua d’un coup d’épée. Cela fit beaucoup de mal au moushrikin car il était un grand combattant.

Un des moushrikin est venu au prophète (صلى الله عليه و سلم) pour lui déclarer son islam et il lui dit : « dit moi ce que je peux faire pour toi et je le ferais ». Le prophète (صلى الله عليه و سلم) lui demande de retourner parmi les moushrikin et de semer la zizanie entre eux. C’est ce qu’il fit : il partit voir kouraïsh pour le dire que les juifs n’avaient pas l’intention de les aider. Il partit voir les juifs et leur dit que kouraïsh n’avait pas l’intention de les aider, qu’ils attendaient que parmi eux des personnes meurent afin de voir comment la bataille va se dérouler. Enfin de compte, ils se sont tous désisté, chacun attendant que l’autre attaque jusqu’à ce qu’Allah subhanahu ta’âlâ envoie un vent qui sema la zizanie dans leur cœurs et qui expulsa les moushrikin des alentours de Médine.
(EL-WADJÎZ FI FIQHI AS-SOUNNATI WA AL-KITÂBI EL ‘AZÎZ DU CHEIKH ‘ABDEL-‘ADHDIM EL-BADAWI – Le livre de la prière -)

عَنْ عَلِيٍّ، – رضى الله عنه – أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم قَالَ يَوْمَ الْخَنْدَقِ ‏«‏ حَبَسُونَا عَنْ صَلاَةِ الْوُسْطَى صَلاَةِ الْعَصْرِ مَلأَ اللَّهُ بُيُوتَهُمْ وَقُبُورَهُمْ نَارًا ».‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ۴۰۹ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) nous a ordonné de construire des mosquées dans les quartiers, de les nettoyer et de les parfumer.
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°455 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها قالت : أمَرَ رسولُ اللهِ صلى الله عليه وسلم ببناءِ المساجدِ في الدورِ، وأن تُنَظَّفَ وتُطَيَّبَ.
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤٥٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Amr Ibn Chou’ayb, d’après son père, d’après son grand-père (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) dit: « Ordonnez la prière à vos enfants lorsqu’ils ont 7 ans (1) et frappez les pour elle à 10 ans (2) et séparez les dans les lits (3) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°495 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Hasan Sahîh)

(1) C’est à dire qu’on leur ordonne la prière et on leur enseigne ce qui concerne ses conditions, ses piliers et la manière de l’accomplir. De plus il faudra emmener le jeune garçon faire les prières en commun à la mosquée avec les musulmans.

L’imam Nawawi (mort en 676) a dit: « Le responsable de l’enfant devra lui ordonner d’assister à la prière en groupe ».
(Al Majmou Charh Al Mouhadhab vol 3 p 13)

(2) C’est à dire que si à 10 ans l’enfant n’est pas sérieux vis-à-vis de l’accomplissement de ses prières ou refuse de les accomplir alors on le corrige de manière non violente afin que ceci lui profite et ne lui nuise pas. C’est à dire que ceci va lui profiter en terme d’avertissement et en même temps ceci ne va pas lui nuire car cela ne va pas lui causer de blessure.
(Cours n°69 du Charh de Sounan Abi Daoud du Cheikh ‘Abdel Mouhsin Al ‘Abad)

Je précise également qu’il est interdit de frapper l’enfant au visage.
(voir Awn Al Ma’boud Bi Charh Sounan Abi Daoud)

(3) L’imam ‘Abder Raouf Al Mounawi a dit: « c’est à dire: ne faites pas dormir les enfants dans le même lit lorsqu’ils arrivent à l’âge de 10 ans pour prévenir contre le fait que leurs envies les fassent tomber dans des choses mauvaises malgré le lien de fraternité ».
(Voir Awn Al Ma’boud)

عن عمرو بن شعيب عن أبيه عن جده قال قال رسول الله صلى الله عليه وسلم مروا أولادكم بالصلاة وهم أبناء سبع سنين واضربوهم عليها وهم أبناء عشر وفرقوا بينهم في المضاجع.
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤٩٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن صحيح

.
D’après ‘Abd Allah Ibn Zayd dit : « Quand le Messager d’Allah (ﷺ) ordonna l’usage d’une cloche pour réunir les gens en vue l’accomplissement de la prière, un homme m’apparut en rêve porteur d’une cloche et je lui dit

– Ô esclave d’Allah, vends-tu la cloche ?
– Qu’en fais-tu ? Me dit-il
– Nous l’utilisons pour appeler les gens à la prière.
– Ne veux-tu pas que je t’indique un moyen meilleur, tu dis :

« Allahou akbar (1), Allahou Akbar, Allahou Akbar, Allahou Akbar

« Ashehadou an laa ilaha illa Allah (2)

« Ashehadou an laa ilaha illa Allah

« Ashehadou anna Muhammadan Rassoulou Allah (3)

« Ashehadou anna Muhammadan Rassoulou Allah

« Hayya ala as-Salat (4)

« Hayya ala as-salat

« Hayya ala as-salat

« Allahou akbar, Allahou akbar

« Laa ilaha illa Allah

Ensuite, il recula un peu avant d’ajouter : pour annoncer l’imminence de l’entrée en prière (l’Iqamah) tu dis :

« Allahou akbar »

« Allahou akbar »

« Ashehadou an laa ilaha illa Allah »

« Ashehadou anna Muhammadan Rassoulou Allah »

« Hayya ala as-salat, hayya al al-falah » (5)

« Qad qamat as-salat, qad qamat as-Salat »

« Allahou akbar, Allahou akbar »

« Laa ilaha illa Allah »

A mon réveil, j’alla en informer le Messager d’Allah (ﷺ) . Il dit : « Ce rêve exprime la vérité, s’il plaît à Allah. Va avec Bilal et apprends lui ce que tu as vu et qu’il l’utilise dans l’adhan car sa voix est plus belle que la tienne. » Je partis avec Bilal et je lui appris et il se mit à l’utiliser. Quand Omar Ibn al-Khattab qui se trouvait chez lui entendait l’appel, il sortit traînant son vêtement en disant : au non de Celui qui vous a envoyé ce message porteur de vérité, ô Messager d’Allah, j’avais vu ce qu’il a vu. » le Messager d’Allah (ﷺ) : « Allah soit loué. »
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°499 et authentifié par Cheikh Al Albani dans son Sahih Abi Daoud, Hadith Hasan Sahîh)

(1) Allah est le plus grand
(2) J’atteste qu’Il n’y a pas de divinité [qui mérite d’être adorée] en dehors d’Allah
(3) J’atteste que Mohamed est le messager d’Allah.
(4) Venez à la prière
(5) Venez à la félicité

عَنْ عبدالله بن زيد، قَالَ لَمَّا أَمَرَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم بِالنَّاقُوسِ يُعْمَلُ لِيُضْرَبَ بِهِ لِلنَّاسِ لِجَمْعِ الصَّلاَةِ طَافَ بِي وَأَنَا نَائِمٌ رَجُلٌ يَحْمِلُ نَاقُوسًا فِي يَدِهِ فَقُلْتُ يَا عَبْدَ اللَّهِ أَتَبِيعُ النَّاقُوسَ قَالَ وَمَا تَصْنَعُ بِهِ فَقُلْتُ نَدْعُو بِهِ إِلَى الصَّلاَةِ ‏.‏ قَالَ أَفَلاَ أَدُلُّكَ عَلَى مَا هُوَ خَيْرٌ مِنْ ذَلِكَ فَقُلْتُ لَهُ بَلَى ‏.‏ قَالَ فَقَالَ تَقُولُ اللَّهُ أَكْبَرُ اللَّهُ أَكْبَرُ اللَّهُ أَكْبَرُ اللَّهُ أَكْبَرُ أَشْهَدُ أَنْ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللَّهُ أَشْهَدُ أَنْ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللَّهُ أَشْهَدُ أَنَّ مُحَمَّدًا رَسُولُ اللَّهِ أَشْهَدُ أَنَّ مُحَمَّدًا رَسُولُ اللَّهِ حَىَّ عَلَى الصَّلاَةِ حَىَّ عَلَى الصَّلاَةِ حَىَّ عَلَى الْفَلاَحِ حَىَّ عَلَى الْفَلاَحِ اللَّهُ أَكْبَرُ اللَّهُ أَكْبَرُ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللَّهُ قَالَ ثُمَّ اسْتَأْخَرَ عَنِّي غَيْرَ بَعِيدٍ ثُمَّ قَالَ وَتَقُولُ إِذَا أَقَمْتَ الصَّلاَةَ اللَّهُ أَكْبَرُ اللَّهُ أَكْبَرُ أَشْهَدُ أَنْ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللَّهُ أَشْهَدُ أَنَّ مُحَمَّدًا رَسُولُ اللَّهِ حَىَّ عَلَى الصَّلاَةِ حَىَّ عَلَى الْفَلاَحِ قَدْ قَامَتِ الصَّلاَةُ قَدْ قَامَتِ الصَّلاَةُ اللَّهُ أَكْبَرُ اللَّهُ أَكْبَرُ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللَّهُ فَلَمَّا أَصْبَحْتُ أَتَيْتُ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم فَأَخْبَرْتُهُ بِمَا رَأَيْتُ فَقَالَ ‏ »‏ إِنَّهَا لَرُؤْيَا حَقٌّ إِنْ شَاءَ اللَّهُ فَقُمْ مَعَ بِلاَلٍ فَأَلْقِ عَلَيْهِ مَا رَأَيْتَ فَلْيُؤَذِّنْ بِهِ فَإِنَّهُ أَنْدَى صَوْتًا مِنْكَ ‏ »‏ ‏.‏ فَقُمْتُ مَعَ بِلاَلٍ فَجَعَلْتُ أُلْقِيهِ عَلَيْهِ وَيُؤَذِّنُ بِهِ – قَالَ – فَسَمِعَ ذَلِكَ عُمَرُ بْنُ الْخَطَّابِ وَهُوَ فِي بَيْتِهِ فَخَرَجَ يَجُرُّ رِدَاءَهُ وَيَقُولُ وَالَّذِي بَعَثَكَ بِالْحَقِّ يَا رَسُولَ اللَّهِ لَقَدْ رَأَيْتُ مِثْلَ مَا رَأَى ‏.‏ فَقَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏«‏ فَلِلَّهِ الْحَمْدُ
(رواه أبو داود في سننه رقم ۴۹۹ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن صحيح

.
D’après Anas (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « L’invocation entre l’appel à la prière et l’iqama n’est pas repoussée ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°521 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Sahîh)
عن أنس رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : لا يرد الدعاء بين الأذان والإقامة
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٢١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Darda (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a pas trois personnes qui sont dans une ville ou une campagne et n’accomplissent pas la prière (*) sans que Chaytan ait pris le dessus sur eux. Ainsi je te recommande le groupe car certes le loup mange la brebis qui s’est éloignée du troupeau ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°547 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire la prière en groupe.
(Awn Al Ma’boud Bi Charh Sounan Abi Daoud)

عن أبي الدرداء رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ما من ثلاثة في قرية و لا بدو لا تقام فيهم الصلاة إلا استحوذ عليهم الشيطان . فعليك بالجماعة فإنما يأكل الذئب القاصية
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٤٧ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن

.
D’après Abdallah Ibn Oum Maktoum (qu’Allah l’agrée), j’ai demandé au Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui): Ô Messager d’Allah ! Je suis un homme aveugle et ma maison est éloignée. J’ai un guide mais il ne m’aide pas. Y a t-il une permission pour moi de prier dans ma maison ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Est-ce que tu entends l’appel ? ».
J’ai dit: Oui.
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Je ne trouve aucune permission pour toi ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°552 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Hasan Sahîh)

Dans le même sujet:

– Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°249

– Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°553 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud

عن عبدالله بن أم مكتوم رضي الله عنه : أنه سأل النبي صلى الله عليه وسلم فقال يا رسول الله إني رجل ضرير البصر شاسع الدار ولي قائد لا يلائمني فهل لي رخصة أن أصلي في بيتي ؟ قال : هل تسمع النداء ؟
قال : نعم
قال : لا أجد لك رخصة
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٥٢ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم :حسن صحيح

.
D’après Abdallah Ibn Oum Maktoum (qu’Allah l’agrée), j’ai dit: Ô Messager d’Allah ! Il y a certes beaucoup de bêtes dangereuses et d’animaux dangereux (1) à Médine.
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Tu entends – Haya ‘ala salat haya ‘alal falah – (2) ? Alors viens et répond ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°553 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Sahîh)

(1) Les bêtes dangereuses comme des scorpions ou des serpents. Les animaux dangereux comme des loups ou des chiens.
(Voir Awn Al Ma’boud ‘Ala Charh Sounan Abi Daoud)

(2) Ce sont deux phrases de l’appel à la prière.

عن عبدالله بن أم مكتوم رضي الله عنه قال : يا رسول الله إن المدينة كثيرة الهوام والسباع . فقال النبي صلى الله عليه وسلم : أتسمع حي على الصلاة حي على الفلاح ؟ فحي هلا
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٥٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Oubay Ibn Ka’b (qu’Allah l’agrée): Un jour le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a prié le sobh pour nous (1) puis il a dit: « Untel a t-il assisté à la prière? »
Ils ont dit: Non
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Untel a t-il assisté à la prière? »
Ils ont dit: Non
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Certes ces deux prières (2) sont les prières les plus dures pour les hypocrites. Si vous saviez ce qui s’y trouve (3) vous viendriez pour elles même en rampant.
Certes le premier rang est comme le rang des anges, si vous connaissiez son mérite vous vous y seriez précipités.
Et certes la prière d’un homme avec un autre homme est meilleure que la prière d’un homme seul. Sa prière avec deux hommes est meilleure que sa prière avec un seul et plus le nombre de prieurs est nombreux plus ceci est aimé par Allah (4) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°554 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Hasan)

(1) C’est à dire comme imam.

(2) C’est à dire le sobh et le ‘icha.

(3) C’est à dire comme mérite et récompense.

(4) Le premier rang a été comparé au rang des anges car il est proche de l’imam comme le rang des anges est proche d’Allah.
(Awn Al Ma’boud ‘Ala Charh Sounan Ab Daoud)

Cheikh Saleh Al Fawzan a dit: « Il y a dans ce hadith une preuve que plus le nombre de personne est grand mieux c’est, le grand nombre de prieurs est meilleur que le petit nombre. Ainsi, il convient que le musulman s’efforce de prier dans la mosquée dont le nombre de prieurs est plus grand car la récompense y sera plus grande ».
(Tashil Al Ilmam Bi Fiqh Ahadith Boulough Al Maram vol 2 p 463)

عن أبي بن كعب رضي الله عنه قال : صلى بنا رسول الله صلى الله عليه وسلم يوما الصبح فقال : أشاهد فلان ؟
قالوا : لا
قال : أشاهد فلان ؟
قالوا : لا
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إن هاتين الصلاتين أثقل الصلوات على المنافقين ولو تعلمون ما فيهما لأتيتموهما ولو حبوا على الركب وإن الصف الأول على مثل صف الملائكة ولو علمتم ما فضيلته لابتدرتموه وإن صلاة الرجل مع الرجل أزكى من صلاته وحده وصلاته مع الرجلين أزكى من
صلاته مع الرجل وما كثر فهو أحب إلى الله
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٥٤ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن

.
D’après ‘Othman Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « Celui qui prie le ‘icha en groupe c’est comme s’il avait prié la moitié d’une nuit et celui qui prie le ‘icha et le fajr en groupe c’est comme s’il avait prié une nuit complète ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°555 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Sahîh)
عن عثمان بن عفان رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من صلى العشاء في جماعة كان كقيام نصف ليلة ومن صلى العشاء والفجر في جماعة كان كقيام ليلة
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٥٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Oumama Al Bahili (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui sort de sa maison pour la prière obligatoire en étant purifié, sa récompense est celle du pèlerin en état de sacralisation.
Celui qui sort pour la prière du doha en ne voulant qu’elle, sa récompense est celle de celui qui fait la ‘omra et une prière suite à une prière sans paroles futiles entre les deux est un livre dans le ‘illiyin (*) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°558 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Hasan)

(*) Il s’agit d’un livre cacheté pour lequel les anges rapprochés d’Allah témoignent et dans lequel sont inscrits les actes de piété. Allah a expliqué cela dans la sourate Al Moutafifin n°83 versets 18 à 21.

عن أبي أمامة الباهلي رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من خرج من بيته متطهرًا إلى صلاة مكتوبة فأجره كأجر الحاج المحرم ومن خرج إلى تسبيح الضحى لا ينصبه إلا إياه فأجره كأجر المعتمر وصلاة على إثر صلاة لا لغو بينهما كتاب في عليين
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٥٨ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن

.
D’après Bourayda (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Annonce la bonne nouvelle, à ceux qui marchent vers la mosquée dans l’obscurité, d’une lumière complète le jour du jugement ».
(Rapporté par Abou Daoud n°561 et authentifié par cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Sahîh)
عن بريدة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : بشر المشائين في الظلم إلى المساجد بالنور التام يوم القيامة
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٦١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Sa’id Ibn Mousayib, un homme parmi les ansars était sur le point de mourir et a dit: Je vais vous informer d’un hadith du Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) et je ne vous informe de ce hadith que par recherche de récompense.
J’ai entendu le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) dire: « Celui qui fait les ablutions en les parfaisant puis sort vers la prière (1), il ne lève pas son pied droit sans qu’Allah ne lui inscrive une récompense et il ne pose pas son pied gauche sans qu’Allah ne lui efface un péché, ainsi que l’un d’entre vous s’approche ou s’éloigne (2).
S’il se rend à la mosquée et prie avec le groupe il lui est pardonné.
S’il se rend à la mosquée et qu’ils ont déjà prié une partie de la prière et qu’il en reste une partie, il prie ce qu’il a attrapé (3) et complète ce qu’il a raté alors il obtient la même chose.
S’il se rend à la mosquée alors qu’ils ont prié et alors il prie, il obtient la même chose ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°563 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Sahîh)

(1) C’est à dire qu’il se rend à la mosquée.

(2) C’est à dire que plus la demeure de la personne est éloignée de la mosquée plus sa récompense sera grande.
(Charh Sounan Abi Daoud de Cheikh Al Abad, cours n°77)

(3) C’est à dire qu’il prie avec l’imam ce qui reste de la prière en commun.

عن سعيد بن المسيب رحم الله قال : حضر رجلا من الأنصار الموت فقال : إني محدثكم حديثا ما أحدثكموه إلا احتسابا .
سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول : إذا توضأ أحدكم فأحسن الوضوء ثم خرج إلى الصلاة لم يرفع قدمه اليمنى إلا كتب الله عز وجل له حسنة ولم يضع قدمه اليسرى إلا حط الله عز وجل عنه سيئة فليقرب أحدكم أو ليبعد . فإن أتى المسجد فصلى في جماعة غفر له ، فإن أتى المسجد وقد صلوا بعضا وبقي بعض صلى ما أدرك وأتم ما بقي كان كذلك ، فإن أتى المسجد وقد صلوا فأتم الصلاة كان كذلك
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٦٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui fait les ablutions en les parfaisant puis part et trouve les gens ayant déjà prié (*), Allah lui donne la même récompense que celui qui a prié et a assisté à la prière sans que cela ne réduise en rien leurs récompenses ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°564 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud)

(*) C’est à dire qu’il est parti à la mosquée mais à son arrivée la prière était déjà terminée.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من توضأ فأحسن وضوءه ثم راح فوجد الناس قد صلوا أعطاه الله مثل أجر من صلاها وحضرها لا ينقص ذلك من أجورهم شيئا
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٦٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Abdallah Ibn Omar (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « N’interdisez pas à vos femmes de se rendre dans les mosquées mais leurs maisons sont meilleures pour elles ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°567 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Sahîh)
عن ابن عمر رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : لا تمنعوا نساءكم المساجد وبيوتهن خير لهن
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٦٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Sa’id Al Khoudri (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a vu un homme qui priait seul et alors il a dit : « N’y-a t-il pas un homme qui pourrait lui faire l’aumône en priant avec lui ? (*) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°574 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et ses compagnons avaient terminé la prière en commun lorsqu’un homme est rentré à la mosquée.
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a encouragé à prier avec cet homme afin qu’il obtienne la récompense de la prière en commun et ainsi ceci revient à lui donner une aumône.
(Voir Awn Al Ma’boud ‘Ala Charh Sounan Abi Daoud ainsi que la version de ce hadith dans Sounan Tirmidhi n°220)

Remarque : Celui qui met cette sounna en pratique devra mettre comme intention que la seconde prière qu’il prie est une prière surérogatoire.

عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه أنَّ رسولَ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ أبصرَ رجلًا يصلِّي وحدَهُ فقالَ : ألا رجُلٌ يتصدَّقُ على هذا فيصلِّيَ معَهُ
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٧٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Souleyman Ibn Yasar, je me suis rendu auprès d’Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée) à Boulat (1) alors que les gens priaient.
J’ai dit: Tu ne pries pas avec eux ?
Il a répondu: Certes j’ai déjà prié et j’ai certes entendu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dire: « Ne priez pas une prière deux fois le même jour (2) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°579 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Hasan Sahih)

(1) C’est un endroit à Médine.(2) C’est à dire que la personne prie une prière obligatoire puis il la prie une seconde fois comme étant la prière obligatoire.
(Awn Al Ma’boud ‘Ala Charh Sounan Abi Daoud)

عن سليمان بن يسار أتيت ابن عمر رضي الله عنهما على البلاط وهم يصلون فقلت : ألا تصلي معهم ؟
قال : قد صليت إني سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول : لا تصلوا صلاة في يوم مرتين
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٧٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن صحيح

.
D’après Ali (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit:
« La clef de la prière est la purification, son tehrim (1) est le tekbir (2) et son tehlil (3) est le teslim (4) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°618 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Hasan Sahîh)

(1) C’est à dire que à ce moment la personne rentre en prière et certaines choses deviennent interdites comme manger, boire, parler…
(2) C’est à dire le fait de dire Allahou Akbar.
(3) C’est à dire que les choses qui étaient interdites durant la prière redeviennent permises.
(4) C’est à dire le fait de dire Assalam Alaykou (Pour clôturer la prière)

عن علي رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : مفتاح الصلاة الطهور وتحريمها التكبير وتحليلها التسليم
(رواه أبو داود في سننه رقم ٦١٨ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن صحيح

.
D’après Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui fait du isbal (1) avec son vêtement par orgueil dans la prière, il n’est vis à vis d’Allah ni dans le hil ni dans le haram (2)».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°637 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Sahîh)

(1) Ce terme signifie le fait de laisser descendre le vêtement en dessous de la cheville.
(2) L’imam Al Adhim Abadi a dit dans Awn Al Ma’boud: c’est à dire que Allah ne le met pas dans le hil des péchés, ce qui signifie qu’il ne lui pardonne pas et ne le protège pas du mal. Ou bien ceci signifie qu’il ne lui rend pas le paradis permis et ne le rend pas interdit au feu…

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم :مَن أسبلَ إزارَهُ في صلاتِهِ خُيلاءَ فليسَ مِنَ اللَّهِ في حِلٍّ ولا حرامٍ
(رواه أبو داود في سننه رقم ٦٣٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Aicha (Radhia Llahou ‘anha) Ummul Mu’minin, rapporte que Le Messager d’Allah (ﷺ) a dit :

« Allah (ﷻ) n’accepte la prière de la femme pubère que si elle porte un voile. »

Abou Daoud a dit: Cette tradition a été rapporté par Sa’id Ibn Abi ‘arubah – D’après Qatadah d’après Al-Hasan d’après Le Prophète (ﷺ).
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheickh Al Albani dans son Sahih Abi Daoud n°641, Hadith Sahîh)

عَنْ عَائِشَةَ، عَنِ النَّبِيِّ صلى الله عليه وسلم أَنَّهُ قَالَ ‏ « ‏ لاَ يَقْبَلُ اللَّهُ صَلاَةَ حَائِضٍ إِلاَّ بِخِمَارٍ ‏ »‏ ‏.‏ قَالَ أَبُو دَاوُدَ رَوَاهُ سَعِيدٌ – يَعْنِي ابْنَ أَبِي عَرُوبَةَ – عَنْ قَتَادَةَ عَنِ الْحَسَنِ عَنِ النَّبِيِّ صلى الله عليه وسلم ‏.‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ۶۴۱ و صححه الشيخ الألباني في صححه أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Sa’id al-Khudri:
« Un jour, alors que le Messager d’ALLAH (ﷺ) dirigeait ses Compagnons en prière, il (ﷺ) a enlevé ses sandales et les a placées à sa gauche.
Quand les gens ont vu cela, ils ont aussi enlevé leurs sandales.»
Lorsque le Messager d’Allah (ﷺ) eut fini sa Prière, il (ﷺ) leur dit : « Qu’avez-vous à enlever vos sandales ? » Ils dirent : « Nous t’avons vu enlever tes sandales, donc nous avons enlevé les nôtres. »

Il (ﷺ) dit : « En vérité, Djibril (صلى الله عليه وسلم) est venu à moi et m’a informé qu’il y avait une saleté en eux (sur mes sandales, donc je les ai enlevées). »

Quand l’un d’entre vous entre à la mosquée, qu’il regarde ses sandales : s’il y voit une saleté – qu’il les essuie et prie avec (ses sandales)
(Rapporté par Abou Daoud n°650 et authentifié par Cheikh Al Albani dans son Sahih Abi Daoud, Hadith Sahîh)

عَنْ أَبِي سَعِيدٍ الْخُدْرِيِّ، قَالَ بَيْنَمَا رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم يُصَلِّي بِأَصْحَابِهِ إِذْ خَلَعَ نَعْلَيْهِ فَوَضَعَهُمَا عَنْ يَسَارِهِ فَلَمَّا رَأَى ذَلِكَ الْقَوْمُ أَلْقَوْا نِعَالَهُمْ فَلَمَّا قَضَى رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم صَلاَتَهُ قَالَ «‏ مَا حَمَلَكُمْ عَلَى إِلْقَائِكُمْ نِعَالَكُمْ » ‏.‏ قَالُوا رَأَيْنَاكَ أَلْقَيْتَ نَعْلَيْكَ فَأَلْقَيْنَا نِعَالَنَا ‏.‏ فَقَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم «‏ إِنَّ جِبْرِيلَ صلى الله عليه وسلم أَتَانِي فَأَخْبَرَنِي أَنَّ فِيهِمَا قَذَرًا »‏ ‏.‏ وَقَالَ ‏«‏ إِذَا جَاءَ أَحَدُكُمْ إِلَى الْمَسْجِدِ فَلْيَنْظُرْ فَإِنْ رَأَى فِي نَعْلَيْهِ قَذَرًا أَوْ أَذًى فَلْيَمْسَحْهُ وَلْيُصَلِّ فِيهِمَا »‏ ‏.‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ۶۵۰ و صحيحه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Aws ibn Thabit al-Ansari:
Le Messager Allah (ﷺ) a dit : « Divergez des juifs ! Car ils ne prient pas avec leurs chaussures et leurs sandales. »
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheickh Al Albani dans son Sahih Abi Daoud n°652, Hadith Sahîh)

حَدَّثَنَا قُتَيْبَةُ بْنُ سَعِيدٍ، حَدَّثَنَا مَرْوَانُ بْنُ مُعَاوِيَةَ الْفَزَارِيُّ، عَنْ هِلاَلِ بْنِ مَيْمُونٍ الرَّمْلِيِّ، عَنْ يَعْلَى بْنِ شَدَّادِ بْنِ أَوْسٍ، عَنْ أَبِيهِ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏ « ‏ خَالِفُوا الْيَهُودَ فَإِنَّهُمْ لاَ يُصَلُّونَ فِي نِعَالِهِمْ وَلاَ خِفَافِهِمْ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ۶۵۲ و صححه الشيخ الألباني في صحيح داود)

حكم : صحيح

.
On rapporte de Nu’man ibn Bashir que le Messager d’Allah (ﷺ) s’est retourné vers les gens et a dit : « Alignez vos rangs (trois fois) et Allah rassemblera vos rangs ou Allah mettra des différences dans vos cœurs. »
Il dit : j’ai alors vu un homme mettre son épaule contre l’épaule de son compagnon, son genou contre le genou de son compagnon et sa cheville contre sa cheville
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheikh Al Albani dans son Sahih Abi Daoud n°662, Hadith Sahîh)

قَالَ سَمِعْتُ النُّعْمَانَ بْنَ بَشِيرٍ، يَقُولُ أَقْبَلَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم عَلَى النَّاسِ بِوَجْهِهِ فَقَالَ ‏ »‏ أَقِيمُوا صُفُوفَكُمْ ‏ »‏ ‏.‏ ثَلاَثًا ‏ »‏ وَاللَّهِ لَتُقِيمُنَّ صُفُوفَكُمْ أَوْ لَيُخَالِفَنَّ اللَّهُ بَيْنَ قُلُوبِكُمْ ‏ »‏ ‏.‏ قَالَ فَرَأَيْتُ الرَّجُلَ يُلْزِقُ مَنْكِبَهُ بِمَنْكِبِ صَاحِبِهِ وَرُكْبَتَهُ بِرُكْبَةِ صَاحِبِهِ وَكَعْبَهُ بِكَعْبِهِ ‏.‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ۶۶۲ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Des gens ne cessent de se reculer du premier rang jusqu’à ce qu’Allah les recule dans le feu ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°679 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Sahîh)

Cheik Saleh Al Fawzan a dit: « Il y a dans le hadith de Abou Said (qu’Allah l’agrée) l’interdiction de se reculer du premier rang ainsi il convient à la personne de s’efforcer d’être au premier rang autant qu’elle peut, sinon au deuxième rang et ainsi de suite… »
(Tashil Al Ilmam Bi Fiqh Ahadith Boulough Al Maram vol 2 p 426)

Dans le même sujet Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°438

عن عائشة رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه و سلم : لا يزال قوم يتأخرون عن الصف الأول حتى يؤخرهم الله في النار
(رواه أبو داود في سننه رقم ٦٧٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Wabisah,
Le Messager d’Allah (ﷺ) a vu un homme prier seul derrière le rang. Il lui a ordonné de répéter.
Sulayman ibn Harb a dit: (c’est a dire de repérer) La prière.
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounans n°682 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Hasan)

═ ANNONTATION ‎════════

Concernant celui qui ne trouve aucune place dans le rang de la mosquée…

S’il risque de rater la prière et ne trouve aucune place dans le rang et que personne ne vient le rejoindre, il prie seul derrière eux en suivant l’imam. Sa prière est valide compte tenu des propos du Très Haut :

« Craignez Allah, donc autant que vous pouvez »
[Sourate 64 : la grande perte, Verset 16]

فَاتَّقُوا اللَّهَ مَا اسْتَطَعْتُمْ

C’est l’avis émis par Cheikh al islam Ibn Taymiyya (Puisse Allah le Très Haut lui accorder sa miséricorde )

فإذا خشي أن تفوته الصلاة ولم يجد مكانا في الصفّ ولم يأت أحد صلى وراءهم مقتديا بالإمام وصلاته صحيحة لقوله تعالى : ( فاتقوا الله ما استطعتم ) كما أفتى بذلك شيخ الإسلام ابن تيمية رحمه الله تعالى .

Et Allah 3alam.

عَنْ وَابِصَةَ، أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم رَأَى رَجُلاً يُصَلِّي خَلْفَ الصَّفِّ وَحْدَهُ فَأَمَرَهُ أَنْ يُعِيدَ – قَالَ سُلَيْمَانُ بْنُ حَرْبٍ – الصَّلاَةَ ‏.‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ۶۸۲ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن

.
D’après ‘Ammar Ibn Yasir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes un homme peut partir et il ne lui a été écrit de sa prière que le dixième, le neuvième, le huitième, le septième, le sixième, le cinquième, le quart, le tiers, la moitié ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°796 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Hasan)
عن عمار بن ياسر رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إن الرجل لينصرف وما كتب له إلا عشر صلاته ، تسعها ، ثمنها ، سبعها ، سدسها ، خمسها ، ربعها ، ثلثها ، نصفها
(رواه أبو داود في سننه رقم ٧٩٦ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن

.
D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) est sorti vers nous alors que nous lisions le Coran.
Il y avait parmi nous des bédouins et des gens qui n’étaient pas des arabes (1) et il dit alors: « Lisez, tout cela est bien. Des gens viendront et le placeront comme on place la flèche avant qu’elle ne soit tirée (2), ils voudront par lui l’ici bas et non l’au-delà ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°830 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Sahîh)

(1) C’est à dire qu’il y avait des gens dont la lecture était plus belle que celle des autres.

(2) C’est à dire qu’ils vont exceller dans la lecture du Coran, dans la prononciation correcte des lettres.

Le sens du hadith est qu’ils vont très bien lire le Coran mais par ostentation, vantardise et de manière prétentieuse.
Ainsi celui qui lit le Coran pour obtenir sa récompense dans l’au-delà même s’il ne maîtrise pas parfaitement les règles de lecture et la prononciation des lettres est meilleure que celui qui le lit très bien mais ne recherche pas l’au-delà par sa lecture.
(Voir Awn Al Ma’boud ‘Ala Charh Sounan Abi Daoud)

عن جابر بن عبدالله رضي الله عنهما قال : خرج علينا رسول الله صلى الله عليه وسلم ونحن نقرأ القرآن وفينا الأعرابي والأعجمي فقال : اقرءوا فكل حسن وسيجيء أقوام يقيمونه كما يقام القدح يتعجلونه ولا يتأجلونه
(رواه أبو داود في سننه رقم ٨٣٠ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque l’un de vous se prosterne (*) qu’il ne fasse pas comme fait le chameau, qu’il pose ses mains avant ses genoux ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°840 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abou Daoud, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire durant la prière.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إذا سجد أحدكم فلا يبرك كما يبرك البعير و ليضع يديه قبل ركبتيه
(رواه أبو داود في سننه رقم ٨٤٠ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Asma Bint Abi Bakr (qu’Allah les agrée elle et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celle d’entre vous qui croit en Allah et au jour dernier qu’elle ne lève pas sa tête avant que les hommes ne relèvent leurs têtes de crainte qu’elle ne voit les parties intimes des hommes (*) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°851 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Sahîh)

(*) À l’époque les gens étaient très pauvres et beaucoup d’hommes ne possédaient pas des vêtements qui leur permettent de bien se cacher.
Ainsi dans la prière en commun les femmes ne devaient lever leurs têtes de la prosternation qu’une fois que les hommes se sont assis de crainte qu’elles ne voient une chose qu’elles ne devraient pas voir.Ce hadith est donc une incitation et un encouragement pour la femme qui croit en Allah et au jour dernier de s’éloigner des situations dans lesquelles elles pourraient voir la nudité des gens.
(Charh Sounan Abi Daoud de cheikh Al ‘Abad cours n°110)

Remarque : Ce hadith concerne les femmes mais le jugement est strictement identique en ce qui concerne les hommes.

Allah a ordonné aux croyants, comme aux croyantes, de baisser leurs regards et leur a interdit de regarder la nudité des gens.
(Voir Taysir Al Karim Ar Rahman Fi Tefsir Kalam Al Mannan de Cheikh Sa’di p 566)

Allah a dit dans la sourate An Nour n°24 versets 30 et 31 (traduction approchée du sens du verset) : « Dis aux croyants de baisser leurs regards et de préserver leurs sexes, ceci est plus pur pour eux. Certes Allah est Connaisseur de ce qu’ils font.
Et dis aux croyantes de baisser leurs regards et de préserver leurs sexes ».

قال الله تعالى : قل للمؤمنين يغضوا من أبصارهم ويحفظوا فروجهم ذلك أزكى لهم إنّ الله خبير بما يصنعون وقل للمؤمنات يغضضن من أبصارهنّ ويحفظن فروجهنّ
(سورة النور ٣٠ و ٣١)
عن أسماء بنت أبي بكر رضي الله عنهما قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : من كان منكنّ يؤمنّ بالله واليوم الآخر فلا ترفع رأسها حتّى يرفع الرّجال رءوسهم كراهية أن يرين من عورات الرّجال
(رواه أبو داود في سننه رقم ٨٥١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Zayd Ibn Khalid Al Jouhni (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit « Celui qui fait les ablutions en les parfaisant, puis prie deux unités de prière dans lesquelles il n’est pas innatentif, alors il lui est pardonné ses péchés précédents ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°905 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Hasan)

Ce hadith nous montre que les ablutions effacent les péchés à condition qu’elles aient été pratiquées parfaitement, c’est à dire comme Allah l’a ordonné.
Ainsi il est important pour le musulman d’apprendre en détail la description et les règles des ablutions telles qu’elles sont énoncées dans le Coran et la Sounna.

عن زيد بن خالد الجهني رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من توضأ فأحسن الوضوء ثم صلى ركعتين لا يسهو فيهما غفر له ما تقدم من ذنبه
(رواه أبو داود في سننه رقم ٩٠٥ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن

.
D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) priait alors que la porte était fermée de son côté. Je suis venu et j’ai demandé qu’il m’ouvre alors il a marché et m’a ouvert puis il est retourné à son endroit de prière.
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°922 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Hasan)

Ce hadith montre qu’il est permis au prieur de faire des gestes limités dont il a besoin.
(Voir Charh Sounan Abi Daoud de Cheikh Al ‘Abad cours n°117)

عن عائشة رضي الله عنها قالت : كان رسول الله صلى الله عليه وسلم يصلي والباب عليه مغلق فجئت فاستفتحت فمشى ففتح لي ثم رجع إلى مصلاه
(رواه أبو داود في سننه رقم ٩٢٢ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن

.
D’après Thawban, le Prophète (ﷺ) a dit:
« Pour chaque oubli (dans la prière) implique d’accomplir deux prosternations après avoir salué. (*) »
(Rapporté par Abou Daoud dans ses sounans n°1038, et authentifié par Cheikh Al Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Hasan)

(*) Les prosternation de distraction peuvent être pratiquées dans tous les cas de figure avant ou après le salut final, mais il est meilleur,
– s’il s’agit d’un manque, que cela soit accompli avant le salut,
– et s’il s’agit d’un ajout, que cela soit après le salut

عَنْ ثَوْبَانَ، عَنِ النَّبِيِّ صلى الله عليه وسلم قَالَ ‏: لِكُلِّ سَهْوٍ سَجْدَتَانِ بَعْدَ مَا يُسَلِّمُ ‏ »
(رواه أبو داود في سننه رقم ۱۰۳۸ و الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن

.
D’après Zayd Ibn Thabit (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « La prière d’une personne chez lui est meilleure que sa prière dans ma mosquée-ci (*) sauf la prière obligatoire ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1044 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire la mosquée du Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) qui se trouve à Médine.

Le sens du hadith est donc que la prière surérogatoire est plus récompensée lorsqu’elle est faite à la maison que lorsqu’elle est fait dans une mosquée, même si cette mosquée a un mérite particulier.

عن زيد بن ثابت رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : صلاة المرء في بيته أفضل من صلاته في مسجدي هذا إلا المكتوبة
(رواه أبو داود في سننه رقم ١٠٤٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Al-Ja’d ad-Damri, Le Prophète صلّى الله عليه وآله وسلّم a dit aussi : « Celui qui abandonne la prière de vendredi trois fois par négligence, Allah mettra un sceau sur son cœur »
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheickh Al Albani dans son Sahih Abi Daoud n°1052, Hadith Hasan Sahih)

عَنْ أَبِي الْجَعْدِ الضَّمْرِيِّ، – وَكَانَتْ لَهُ صُحْبَةٌ – أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم قَالَ ‏ « ‏ مَنْ تَرَكَ ثَلاَثَ جُمَعٍ تَهَاوُنًا بِهَا طَبَعَ اللَّهُ عَلَى قَلْبِهِ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ۱۰۵۲ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن صحيح

.
D’après Abou Malayh, d’après son père, j’ai assisté à un jour du vendredi avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) à l’époque de Al Houdeybiya (1). Ils ont été touchés par la pluie qui n’a même pas mouillé le dessous de leurs chaussures (2) et il leur a ordonné de prier dans leurs demeures.
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1059 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Sahîh)

(1) Al Houdeybiya est le nom d’un puits proche de la Mecque auprès duquel le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui était venu avec ses compagnons pour accomplir la ‘Omra a conclu un pacte pour qu’il n’accomplissent pas la ‘Omra cette année là et qu’ils reviennent l’accomplir l’année suivante. Le pacte a eu lieu durant le mois de Chawal de l’an 6 après la hijra.
Ainsi le sens dans le hadith est que ceci s’est produit durant la 6ème année après la Hijra.

(2) C’est à dire qu’il n’y avait pas beaucoup de pluie.

Remarque: Il faut préciser que les savants disent que si une personne sort de chez elle pour aller travailler, ouvrir son magasin ou autre parmi les choses de l’ici-bas et ceci malgré la pluie, alors dans ce cas la pluie ne sera pas pour elle une excuse pour ne pas se rendre à la prière du joumou’a.

عَنْ أَبِي الْمَلِيحِ، عَنْ أَبِيهِ، أَنَّهُ شَهِدَ النَّبِيَّ صلى الله عليه وسلم زَمَنَ الْحُدَيْبِيَةِ فِي يَوْمِ جُمُعَةٍ وَأَصَابَهُمْ مَطَرٌ لَمْ تَبْتَلَّ أَسْفَلُ نِعَالِهِمْ فَأَمَرَهُمْ أَنْ يُصَلُّوا فِي رِحَالِهِمْ
(رواه أبو داود في سننه رقم ١٠٥٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Tariq ibn Shihab, Le Prophète (ﷺ) a dit:
« La prière du vendredi est une obligation a accomplir en congrégation pour tout musulman hormis pour quatre d’entre eux : l’esclave, la femme, l’enfant et le malade. ».
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheikh Al Albani dans son Sahih Abi Daoud n°1067, Hadith Sahih)

عَنْ طَارِقِ بْنِ شِهَابٍ، عَنِ النَّبِيِّ صلى الله عليه وسلم قَالَ ‏ «‏ الْجُمُعَةُ حَقٌّ وَاجِبٌ عَلَى كُلِّ مُسْلِمٍ فِي جَمَاعَةٍ إِلاَّ أَرْبَعَةً عَبْدٌ مَمْلُوكٌ أَوِ امْرَأَةٌ أَوْ صَبِيٌّ أَوْ مَرِيضٌ ».‏ ‏
(رواه أبو داود في صححه رقم ۱۰۶۷ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Iyas Ibn Abi Ramla Al Chami, j’ai vu Mou’awiya Ibn Abi Sofiane (qu’Allah les agrée) demander à Zayd Ibn Arqam (qu’Allah l’agrée): Est-ce que tu as assisté avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) à deux ‘id qui sont tombés le même jour (*) ?
Il a dit: Oui.
Mou’awiya Ibn Abi Sofiane (qu’Allah l’agrée) a dit: Comment a t-il fait ?
Zayd Ibn Arqam (qu’Allah l’agrée) a dit: Il a prié la prière du ‘id puis il a accordé une facilité pour le joumou’a et il a dit: « Celui qui veut prier qu’il prie ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1070 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire le ‘id qui tombe un vendredi.

Cheikh Al Islam ibn Taymiya (mort en 728) a dit: « L’avis juste est que celui qui a assisté au ‘id n’est pas tenu d’assister au joumou’a mais l’imam doit tout de même prier le joumou’a afin qu’y assistent ceux qui le souhaitent et ceux qui n’ont pas assisté au ‘id. Ceci est ce qui est rapporté du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et de ses compagnons (qu’Allah les agrée) comme ‘Omar, ‘Othmane, Ibn Mas’oud, Ibn ‘Abbas, Ibn Zoubayr et d’autres et il n’y a pas de divergence connue entre les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée) sur cela ».
(Majmou’ Al Fatawa 24/211)

Cheikh ‘Abdallah Al Bassam a dit: « Le terme -facilité- dans le hadith de Zayd Ibn Arqam (qu’Allah l’agrée) (*) montre que ce qui est préférable est d’assister au joumou’a ».
(Tawdih Al Ahkam vol 2 p 596)

Cheikh Saleh Al Fawzan a dit: « Si la personne prie la prière du ‘id avec l’imam alors il n’est pas tenu d’assister au joumou’a mais s’il y assiste alors ceci est préférable ».
(Tashil Al Ilmam vol 2 p 533)

عن إياس بن أبي رملة الشامي شهدت معاوية بن أبي سفيان رضي الله عنهما وهو يسأل زيد بن أرقم رضي الله عنه قال : أشهدت مع رسول اللهِ صلى الله عليه وسلم عيدين اجتمعا في يوم ؟
قال : نعم
قال : فكيف صنع ؟
قال : صلى العيد ثم رخص في الجمعة فقال من شاء أن يصلي فليصل
(رواه أبو داود في سننه رقم ١٠٧٠ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Ata Ibn Abi Rabah, ‘Abdallah Ibn Zoubayr (qu’Allah l’agrée) a prié pour nous la prière du ‘id au début du jour puis nous sommes partis au joumou’a mais il n’est pas sorti vers nous (1). Alors nous avons prié seuls (2).
Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée) était à Taïf (3) et lorsqu’il est revenu nous lui avons mentionné cela et il a dit: « Il a pratiqué la sounna ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1071 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Sahîh)

(1) C’est à dire qu’ils l’attendaient pour qu’il soit leur imam pour le joumou’a mais il n’est pas venu.

(2) L’imam San’ani (mort en 1182) a dit: « C’est à dire qu’ils ont prié le dohr et ceci montre que personne ne dit que dans ce cas il n’y a pas à prier le dohr. De plus il n’est pas possible de dire qu’ils ont prié le joumou’a seuls car le joumou’a n’est valable qu’en groupe par consensus des savants ».
(Souboul Salam vol 3 p 146)

(3) C’est le nom d’une ville proche de La Mecque.

عن عطاء بن أبي رباح قال : صلى بنا ابن الزبير رضي الله عنه في يوم عيد في يوم جمعة أول النهار ثم رحنا إلى الجمعة فلم يخرج إلينا فصلينا وحدانا وكان ابن عبًاس رضي الله عنهما بالطائف فلما قدم ذكرنا ذلك له فقال : أصاب السنة
(رواه أبو داود في سننه رقم ١٠٧١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes il y a deux ‘id qui sont rassemblés dans votre jour-ci: celui qui veut ceci lui suffira vis-à-vis du joumou’a (*) et nous allons faire le joumou’a ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1073 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire que celui qui a assisté au ‘id peut s’il le souhaite ne pas assister au joumou’a.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : قد اجتمع في يومكم هذا عيدان فمن شاء أجزأه من الجمعة وإنا مجمعون
(رواه أبو داود في سننه رقم ١٠٧٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Amr Ibn Chou’ayb, d’après son père, d’après son grand père (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a interdit d’acheter et de vendre dans la mosquée, d’y chercher un bétail que l’on a perdu (1), d’y faire de la poésie et de se rassembler avant la prière le jour du vendredi (2).
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounans n°1079 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Hasan)

(1) Les choses perdues autre que des animaux ont le même jugement, ceci par analogie avec les animaux perdus.
(Minatoul Moun’im Charh Sahih Mouslim vol 1 p 358)

(2) C’est à dire pour la science et le rappel.
(‘Awn Al Ma’boud ‘Ala Charh Sounan Abi Daoud)

عن عمرو بن شعيب عن أبيه عن جده رضي الله عنه أنَّ رسولَ الله صلّى الله عليه وسلّم نهى عنْ الشراءِ والبيعِ في المسجدِ وأن تُنْشَدَ فيه ضَالّةٌ وأنْ يٌنْشَدَ فيه شِعْرٌ ونَهَى عنِ التَّحْلِقِ قبلَ الصلاةِ يومَ الجمعةِ
(رواه أبو داود في سننه رقم ١٠٧٩ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن

.
D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Si l’un d’entre vous a un hadath durant sa prière (1), qu’il attrape son nez (2) puis qu’il parte ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1114 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Sahîh)

(1) C’est à dire qu’il y a eu une chose qui a annulé ses ablutions comme un gaz par exemple.

(2) Ainsi les gens vont penser qu’il saigne du nez.
(Awn Al Ma’boud)

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : إذا أحدث أحدكم في صلاته فليأخذ بأنفه ثم لينصرف
(رواه أبو داود في سننه رقم ١١١٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Anas (qu’Allah l’agrée): Lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) est arrivé à Médine ils (1) avaient deux jours durant lesquels ils se divertissaient.
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: Quels sont ces deux jours ?
Ils ont dit: Nous avions l’habitude de nous divertir durant ces deux jours dans la Jahiliya (2).
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Certes Allah vous a remplacé ces deux jours par deux jours meilleurs: le jour du sacrifice et le jour de la rupture du jeûne ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1134 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Sahîh)

(1) C’est à dire les gens de Médine.
(2) C’est à dire la période avant l’Islam.

عن أنس رضي الله عنه قال : قدم رسول الله صلى الله عليه وسلم المدينة ولهم يومان يلعبون فيهما .
فقال : ما هذان اليومان ؟
قالوا : كنا نلعب فيهما في الجاهلية
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إن الله قد أبدلكم بهما خيرا منهما يوم الأضحى ويوم الفطر
(رواه أبو داود في سننه رقم ١١٣٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le tekbir pour le fitr est au nombre de 7 dans la première (*) et au nombre de 5 dans la dernière (*) et la lecture a lieu après dans les deux (*) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1151 et authentifié par Cheikh Albani Sahîh Abi Daoud, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire raka’a / unité de prière

عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : التكبير في الفطر سبع في الأولى وخمس في الآخرة والقراءة بعدهما كلتيهما
(رواه أبو داود في سننه رقم ١١٥١ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن

.