۞ Sunan Abou Daoud – 05 – Livre des Prières volontaires ۞

D’après Abou-Hourayra (qu’Allah l’agrée)
Le Messager d’Allah (ﷺ) a dit :« Si l’iqama est établie pour la salat alors il n’y a aucune salat à part l’obligatoire »
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounans n°1266 et authentifié par Cheikh Al Albani dans son Sahih Abi Daoud, Hadith Sahih)

═ Annotation ‎════════

Que doit faire celui qui est en train de prier alors que le rassemblement à la prière est effectué ?

PREMIÈRE AVIS : Les savants disent que la personne doit continuer sa prière lorsqu’il y a l’iqâma car Allah subhanahu ta’âlâ a dit :

« Et n’annulez pas vos actes »
[Sourate 47 : muhammad, Verset 33]

وَلَا تُبْطِلُوا أَعْمَالَكُمْ

donc à partir du moment où l’on commence un acte, on ne doit pas l’annuler.

DEUXIÈME AVIS : D’autre savants disent que l’on doit couper la prière quelque soit l’endroit ou tu ais dans ta prière

TROISIÈME AVIS : Cet avis se divise en deux.

Lorsque la personne a fait une première raka’a au moment de l’iqâma, il continue la prière. Si au moment de l’iqâma, il est à la première raka’a mais qu’elle n’est pas complète, il sort de la prière. C’est l’avis de sheikh ‘Uthaymin est il cite comme preuve le hadith du prophète (صلى الله عليه و سلم)

Dans Sunan Nasa’i – Livre du Temps (De la Prière)

D’après Abou Houraira, le Messager d’Allah (ﷺ) a dit: « Celui qui atteint une Rakat de la prière a alors atteint la prière. »
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°554 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

et cela est comparable au fait de prier durant un horaire interdit car le prophète (صلى الله عليه و سلم) a considéré la prière comme étant valide malgré le fait que la deuxième raka’a soit faite pendant une heure interdite.

Sheikh Albani (Qu’Allah lui fasse Miséricorde) considère que cela relève du cas par cas, tout dépend de la manière de prier de la personne et tout dépend de la manière de présidé de l’imam. Le principal est de finir la prière avant takbir ul ihrâm si la personne sait qu’elle peut finir sa prière avant takbir ul ihrâm, elle continue sa prière. Si elle sait qu’elle ne pourra pas atteindre takbir ul ihrâm, elle coupe sa prière. Et dans cela beaucoup de paramètre rentre en jeux.

Pour couper la prière, les savants sont d’avis que la personne sort sans faire le salam car le prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « il n’y a pas de prière sauf celle qui est obligatoire » et dans un autre hadith, il (صلى الله عليه و سلم) dit : « les clefs de la prière sont la purification. Ce qui interdit les choses autorisé en dehors de la prière est le takbir et ce qui autorise les choses interdites dans la prière est le taslim »

[Source : EL-WADJÎZ FI FIQHI AS-SOUNNATI WA AL-KITÂBI EL ‘AZÎZ DU CHEIKH ‘ABDEL-‘ADHDIM EL-BADAWI – Le livre de la prière -]

عَنْ مُعَاذِ بْنِ جَبَلٍ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏ «‏ اتَّقُوا الْمَلاَعِنَ الثَّلاَثَ الْبَرَازَ فِي الْمَوَارِدِ وَقَارِعَةِ الطَّرِيقِ وَالظِّلِّ »‏ ‏.‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ۱۲۶۶ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit à al-Abbas ibn AbdulMuttalib: « Ô ‘Abbas, ô mon oncle! Ne veux tu pas que je te fasse un don, une offre, une faveur? Ne veux tu pas que je te fasse profiter de dix caractéristiques? Si tu fais cela Allah te pardonnera tes péchés, les premiers et les derniers, les anciens et les récents, ceux faits par erreur ou volontairement, les petits et les grands, les cachés et ceux qui sont apparents, dix caractéristiques!

Tu pries 4 unités de prière en lisant dans chaque unité la Fatiha du livre et une sourate. Lorsque tu as terminé la lecture au début de la raka’a dit alors que tu es debout « Sobhanallah Wal Hamdoulilah Wa La Ilaha Illa Allah Wallahou Akbar » 15 fois, puis tu te mets en inclinaison et tu le dit 10 fois alors que tu es en inclinaison, puis tu relève ta tête de l’inclinaison et tu le dit 10 fois, puis tu te prosterne et tu le dit 10 fois alors que tu es prosterné, puis tu relève ta tête de la prosternation et tu le dit 10 fois, puis tu te prosternes et tu le dit 10 fois, puis tu relèves ta tête de la prosternation et tu le dit 10 fois.

Ceci fait 75 fois dans chaque unité de prière et tu fais cela dans les 4 unités de prière.

Si tu peux la prier chaque jour fais le, si tu peux la prier chaque semaine fais le, si tu ne le fais pas alors une fois chaque mois, si tu ne le fais pas alors une fois chaque année, si tu ne le fais pas alors une fois dans ta vie ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1297 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Sahîh)

Ce hadith a été entre autres authentifié par:
– L’imam Ahmed Ibn Hanbal (voir Al Ajwiba Ala Ahadith Al Masabih de Ibn Hajar dans Hidayatou Rouwat vol 2 p 81)
– L’imam Ishaq Ibn Rahaway (Masail Ahmed wa Ishaq Ibn Rahaway min riwaya Ishaq Ibn Mansour n°3309)
– L’imam Daraqutni (Al Talkhis Al Habir vol 2 p 14)
– L’imam Abou Daoud (voir sahih taghrib vol 1 p 425)
– L’imam Mouslim Ibn Al Hajjaj (référence précédente)
– L’imam Al Hakim (Al Moustadrak n°1197)
– L’imam Nawawi (Tahdhib Al Asma Wa Loughat vol 3 p 144)
– L’imam Ibn Hajar (Majalis Amali Al Adhkar Fi Salat Tesbih p 35)

Et parmi les contemporains entre autres:
– Cheikh Al Albani (sahih taghrib n°677)
– Cheikh Ahmed Chakir (Ta’liqat Ala Jami’ Tirmidhi vol 2 p 352)
– Cheikh Shouayb Arnaout (Tahqiq Charh Sunna vol 4 p 157)
– Cheikh Abdel Qadir Arnaout (Ta’liqat Alal Adhkar p 107)
– Cheikh Moqbil dans Sahih Al Mousnad Mima Laysa Fi Sahihayn n°588

عن ابن عباس رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم للعباس بن عبد المطلب: يَا عَبَّاسُ يَا عَمَّاهُ أَلاَ أُعْطِيكَ أَلاَ أَمْنَحُكَ أَلاَ أَحْبُوكَ أَلاَ أَفْعَلُ بِكَ عَشْرَ خِصَالٍ إِذَا أَنْتَ فَعَلْتَ ذَلِكَ غَفَرَ اللَّهُ لَكَ ذَنْبَكَ أَوَّلَهُ وَآخِرَهُ قَدِيمَهُ وَحَدِيثَهُ خَطَأَهُ وَعَمْدَهُ صَغِيرَهُ وَكَبِيرَهُ سِرَّهُ وَعَلاَنِيَتَهُ عَشْرَ خِصَالٍ أَنْ تُصَلِّيَ أَرْبَعَ رَكَعَاتٍ تَقْرَأُ فِي كُلِّ رَكْعَةٍ فَاتِحَةَ الْكِتَابِ وَسُورَةً فَإِذَا فَرَغْتَ مِنَ الْقِرَاءَةِ فِي أَوَّلِ رَكْعَةٍ وَأَنْتَ قَائِمٌ قُلْتَ سُبْحَانَ اللَّهِ وَالْحَمْدُ لِلَّهِ وَلاَ إِلَهَ إِلاَّ اللَّهُ وَاللَّهُ أَكْبَرُ خَمْسَ عَشْرَةَ مَرَّةً ثُمَّ تَرْكَعُ فَتَقُولُهَا وَأَنْتَ رَاكِعٌ عَشْرًا ثُمَّ تَرْفَعُ رَأْسَكَ مِنَ الرُّكُوعِ فَتَقُولُهَا عَشْرًا ثُمَّ تَهْوِي سَاجِدًا فَتَقُولُهَا وَأَنْتَ سَاجِدٌ عَشْرًا ثُمَّ تَرْفَعُ رَأْسَكَ مِنَ السُّجُودِ فَتَقُولُهَا عَشْرًا ثُمَّ تَسْجُدُ فَتَقُولُهَا عَشْرًا ثُمَّ تَرْفَعُ رَأْسَكَ فَتَقُولُهَا عَشْرًا فَذَلِكَ خَمْسٌ وَسَبْعُونَ فِي كُلِّ رَكْعَةٍ تَفْعَلُ ذَلِكَ فِي أَرْبَعِ رَكَعَاتٍ إِنِ اسْتَطَعْتَ أَنْ تُصَلِّيَهَا فِي كُلِّ يَوْمٍ مَرَّةً فَافْعَلْ فَإِنْ لَمْ تَفْعَلْ فَفِي كُلِّ جُمُعَةٍ مَرَّةً فَإِنْ لَمْ تَفْعَلْ فَفِي كُلِّ شَهْرٍ مَرَّةً فَإِنْ لَمْ تَفْعَلْ فَفِي كُلِّ سَنَةٍ مَرَّةً فَإِنْ لَمْ تَفْعَلْ فَفِي عُمُرِكَ مَرَّةً
(رواه أبو داود في سننه رقم ١٢٩٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Ka’b Ibn ‘Oujra (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) s’est rendu à la mosquée de Bani ‘Abdel Achhal dans laquelle il a prié le maghreb.
Lorsqu’ils ont terminé la prière, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a vu les gens prier la prière surérogatoire après la prière obligatoire alors il a dit: « Ceci est la prière des maisons (*) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1300 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire que le mieux est d’effectuer la prière surérogatoire après la prière du maghreb à la maison.
Les textes de la sounna montrent que le mieux est d’accomplir toutes les prières surérogatoires à la maison (La prière d’une personne chez lui) et ce hadith vient appuyer encore plus ceci en ce qui concerne la prière surérogatoire après le maghreb.

عن كعب بن عجرة رضي الله عنه إن النبي صلى الله عليه وسلم أتى مسجد بني عبد الأشهل فصلى فيه المغرب . فلما قضوا صلاتهم رآهم يسبحون بعدها فقال : هذه صلاة البيوت
(رواه أبو داود في سننه رقم ١٣٠٠ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن

.
D’après Abou Qatada Al Ansari (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est sorti une nuit et a vu Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) qui priait (*) en baissant sa voix.
Il passa également près de ‘Omar (qu’Allah l’agrée) qui priait en levant sa voix.
Lorsqu’ils se sont regroupés tous les deux auprès du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), il a dit : « Ô Abou Bakr ! Je suis passé près de toi alors que tu priais et tu baissais ta voix ».
Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) a dit : J’ai certes fais entendre Celui avec qui je m’entretenais, ô Messager d’Allah ! (2)
Et il a dit à ‘Omar (qu’Allah l’agrée) : « Je suis passé près de toi alors que tu priais en levant ta voix ».
‘Omar (qu’Allah l’agrée) a dit : Ô Messager d’Allah ! Je réveille celui qui somnole et je repousse Chaytan.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Ô Abou Bakr ! Lève un petit peu ta voix ».
Et il a dit à ‘Omar (qu’Allah l’agrée) : « Baisse un petit peu ta voix ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1329 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire qu’il effectuait la prière surérogatoire de nuit.

(2) C’est à dire qu’Allah a parfaitement entendu sa récitation.

عن أبي قتادة الأنصاري رضي الله عنه أنّ النّبيَّ صلّى الله عليه وسلّم خرج ليلة فإذا هو بأبي بكر رضي الله عنه يصلّي يخفض من صوته ومرّ بعمر بن الخطاب رضي الله عنه وهو يصلّي رافعًا صوته
فلمّا اجتمعا عند النّبي صلّى الله عليه وسلّم قال : يا أبا بكر ! مررت بك وأنت تصلّي تخفض صوتك
قال أبو بكر رضي الله عنه : قد أسمعت من ناجيت يا رسول اللهِ
وقال لعمر رضي الله عنه : مررت بك وأنت تصلي رافعًا صوتك
فقال : يا رسول اللهِ ! أوقظ الوسنان وأطرد الشيطان
فقال النّبي صلّى الله عليه وسلّم : يا أبا بكر ! ارفع من صوتك شيئًا
وقال لعمر رضي الله عنه : اخفض من صوتك شيئًا
(رواه أبو داود في سننه رقم ١٣٢٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Sa’id Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a fait l’i’tikaf (*) dans la mosquée, il a entendu les gens qui levaient la voix pour la lecture. Il a alors levé le voile et a dit: « Certes chacun d’entre vous s’entretient avec son Seigneur, ne vous gênez pas les uns les autres et ne levez pas la voix sur la voix des autres dans la lecture ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1332 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire une retraite spirituelle qui consiste à rester à la mosquée en se consacrant à l’adoration.

عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه قال : اعتكف رسول اللهِ صلى الله عليه وسلم في المسجد فسمعهم يجهرون بالقراءة فكشف الستر وقال : ألا إن كلكم مناج ربه فلا يؤذين بعضكم بعضًا ولا يرفع بعضكم على بعض في القراءة
(رواه أبو داود في سننه رقم ١٣٣٢ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Abdallah Ibn Ouneys (qu’Allah l’agrée) : Le matin du vingt et unième jour du mois de Ramadan, j’étais avec un groupe de personne de la tribu de Bani Salima et j’étais le plus petit.
Ils ont dit : Qui peut interroger pour nous le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) à propos de la nuit du destin ?
Alors je suis parti et j’ai prié la prière du maghreb avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Je lui ai dit : Un groupe de personne de la tribu de Bani Salima m’a envoyé vers toi. Ils veulent t’interroger à propos de la nuit du destin.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Quelle nuit sommes-nous ? ».
J’ai dit : Nous sommes la vingt deuxième nuit.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « C’est cette nuit-là » puis il est revenu et a dit : « Ou bien la prochaine ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1379 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Hasan Sahîh)
عن عبدالله بن أنيس رضي الله عنه قال : كنتُ في مجلِسِ بَني سلمةَ وأَنا أصغرُهُم ، فقالوا : مَن يسألُ لَنا رسولَ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ عن ليلةِ القدرِ وذلِكَ صبيحةَ إحدى وعشرينَ من رمضانَ
فخرجتُ فوافيتُ معَ رسولِ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ صلاةَ المغربِ
فقلت له : أرسلَني إليكَ رَهْطٌ من بَني سلمةَ يَسألونَكَ عن ليلةِ القدرِ
فقالَ رسول اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ : كمِ اللَّيلةُ ؟
فقلتُ : اثنتانِ وَعِشْرونَ
قالَ رسول اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ : هيَ اللَّيلةُ ثمَّ رجَعَ فقالَ : أوِ القابلةُ يريدُ ليلةَ ثلاثٍ وعشرينَ
(رواه أبو داود في سننه رقم ١٣٧٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن صحيح

.