Fath Al Bari – Volume 2

D’après ‘Abder Rahman Ibn Abza : ‘Omar Ibn Al Khatab (qu’Allah l’agrée) a récité la sourate An Najm dans la prière et il s’est prosterné puis il s’est relevé et a récité -Idha Zoulzilat- (*).
(Rapporté par Tabari et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 2/555, Hadith Isnad Sahih)

(*) C’est à dire la sourate Az Zalzala n°99.

عن عبد الرحمن بن أبزى قال : قرأ عمر بن الخطاب رضي الله عنه سورة النجم في الصلاة فسجد فيها ثم قام فقرأ إذا زلزلت
(رواه الطبري و صححه الحافظ ابن حجر في فتح الباري ٥٥٥/٢)

حكم : إسناده صحيح

.
D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit à ses épouses: « Celle d’entre vous qui va me rejoindre le plus rapidement (1) est celle qui a la plus longue main ».
Ainsi après la mort du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), lorsqu’on se regroupait dans la maison de l’une d’entre nous on regardait sur le mur laquelle d’entre nous était celle qui avait les mains les plus longues.
Nous n’avons pas cessé de faire cela jusqu’à la mort de Zaynab Bint Jahch (qu’Allah l’agrée).
Elle était une femme de petite taille et n’était pas la plus grande d’entre nous et ainsi nous avons su que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) visait par la grandeur de la main l’aumône. (2)
(Rapporté par Al Hakim dans son Moustadrak n°6855 qui l’a authentifié selon les condition de Mouslim et l’imam Dhahabi l’a approuvé. Il a également été authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 3/337)

(1) C’est à dire celle des épouses du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui va mourir en premier après sa mort.

(2) C’est à dire que Zaynab Bint Jahch (qu’Allah l’agrée) était celle des épouses du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui faisait le plus d’aumône.

عن عائشة رضي الله عنها قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم لأزواجه : أسرعكنّ لحوقاً بي أطولكنّ يداً
فكنّا إذا اجتمعنا في بيت إحدانا بعد وفاة رسول الله صلّى الله عليه وسلّم نمد أيدينا في الجدار نتطاول فلم نزل نفعل ذلك حتّى توفيت زينب بنت جحش رضي الله عنها وكانت امرأة قصيرة ولم تكن أطولنا فعرفنا حينئذ أن النّبي صلّى الله عليه وسلّم إنّما أراد بطول اليد الصدقة
(رواه الحاكم في المستدرك رقم ٦٨٥٥ و صححه على شرط مسلم و وافقه الذهبي و حسنه الحافظ بن حجر في فتح الباري ٣٣٧/٣)

حكم : [له روايات يعضد بعضها بعضاً]

.
Il a été rapporté que ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) portait ses plus beaux vêtements lors des deux ‘Id.
(Rapporté par Al Bayhaqi dans Sounan Al Koubra n°6143 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 2/439, Hadith Sahîh)

L’imam Ibn Rajab Al Hanbali (mort en 795) a dit dans Fath Al Bari Charh Sahih Al Boukhari vol 8 p 420: « Le fait de s’embellir pour le ‘Id comprend à la fois celui qui sort pour la prière, celui qui reste chez lui, même les femmes et les enfants ».

Il a également dit à la page 418: « Il est également préférable de se parfumer et d’utiliser le siwak pour les deux ‘id ».

Le fait de soigner son apparence le jour du ‘Id Al Fitr

Le jour du ‘Id Al Fitr est un jour de fête durant lequel il est légiféré de faire le ghousl, de se parfumer et de soigner son apparence et ceci même si on ne se rend pas à la prière du ‘Id et que l’on reste chez soi.

L’imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a dit : « La recommandation de porter de beaux vêtements, de soigner son apparence, de mettre du parfum, de se couper les poils, de faire disparaître les mauvaises odeurs concernent à la fois les gens qui sortent pour la prière et ceux qui restent chez eux car ce jour est un jour de belle apparence ».
(Al Majmou’ vol 5 p 12)

D’après Nafi’ : ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) faisait le ghousl et se parfumait le jour du ‘Id Al Fitr.
(Rapporté par Al Firiabi dans Ahkam Al ‘Idain n°16 et authentifié par Cheikh Zakaria Al Bakistani dans Ma Saha Min Athar Al Sahaba Fil Fiqh vol 1 p 500)

L’imam Ibn ‘Abdel Bar (mort en 463 du calendrier hégirien) a dit : « Les savants de la jurisprudence sont en consensus sur le fait que la personne qui a fait le ghousl a bien agit, de même que celle qui s’est parfumée. Et ils sont également en consensus sur le fait que le mieux est de jumeler le ghousl et le parfum ».
(Al Istidhkar vol 7 p 11)

L’imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a dit : « Le ghousl des deux ‘Id est recommandé pour chaque personne par consensus.
Il est recommandé pour les hommes, les femmes et les enfants car ce qui est voulu par ce ghousl est le fait de soigner son apparence et chacun est concerné par cela ».
(Al Majmou’ vol 2 p 233)

L’imam Chafi’i (mort en 204 du calendrier hégirien) a dit : « Le jour du ‘Id, il faut mettre aux enfants les plus beaux habits possibles que ce soit pour les garçons ou pour les filles et on leur met des bijoux et on leur fait de la teinture (*) ».
(Al Oum vol 2 p 494)

(*) C’est à dire que l’on met des bijoux aux petites filles et on leur met du henné sur les mains et les pieds car ceci fait partie de la parure de la femme.

Remarque n°1 : Le fait de décorer sa maison le jour du ‘Id

Cheikh ‘Otheimine a dit : « Je ne vois aucun mal dans le fait de décorer les maisons pour les jours de ‘Id des musulmans car cela fait partie de l’expression de la joie et de la gaité.
Et de la même manière, il est permis, ce jour-là, de taper sur le tambour et de jouer avec des lances et des flèches ».
(Fatawa ‘Ala At Tariq p 22)

Remarque n°2 : Le fait de préparer de la bonne nourriture et de se faire des cadeaux le jour du ‘Id

Cheikh ‘Otheimine a dit : « Parmi les choses qui sont pratiquées lors du ‘Id, il y a le fait qu’ils se font des cadeaux, ils préparent de la nourriture et s’invitent les uns les autres, ils se rassemblent et sont heureux.
Ceci est une habitude dans laquelle il n’y a pas de mal car il s’agit d’un jour de fête ».
(Fatawa ‘Ala At Tariq p 22)

روي عن ابن عمر أنه كان يلبس أحسن ثيابه في العيدين
(رواه البيهقي في السنن الكبرى رقم ٦١٤٣ و صححه الحافظ بن حجر في فتح الباري ٢/٤٣

حكم : إسناده صحيح

.
D’après Joubayr Ibn Noufeyr : Lorsque les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée tous) se rencontraient le jour du ‘id, ils se disaient les uns les autres: Qu’Allah accepte de nous et de vous.
(Rapporté par Al Mouhamili et authentifié par l’imam Ibn Hajr dans Fath Al Bari 2/446, Hadith Isnad Hasan)

En phonétique: Taqabbal Allahou Minnaa Wa Minkom
En arabe : تَقَبَّلَ اللهُ مِنَّا وَ مِنْكُم

عن جبير بن نفير قال : كان أصحاب النبي رضى الله عنهم إذا التقوا يوم العيد يقول بعضهم لبعض : تقبل الله منا و منكم 
(رواه المحاملي و حسنه ابن حجر في فتح الباري ٢/٤٤٦)

حكم : إسناده حسن

.
D’après Abou ‘Otman Al Nahdi, Salman Al Farisi (qu’Allah l’agrée) nous enseignait le tekbir (*), il disait: « Faites le tekbir en disant: Allah est le plus grand, Allah est le plus grand, Allah est vraiment le plus grand ».
(Rapporté par Al Bayhaqi dans Al Sounan Al Koubra n°6282 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 2/462, Hadith Isnad Sahih)

(*) C’est a dire le tekbir pour le ‘id

En phonétique : Allahou Akbar, Allahou Akbar, Allahou Akbar Kabiran
En arabe : الله أكبر الله أكبر الله أكبر كبيراً

Il n’y a pas de formule de tekbir qui est rapportée du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) mais il est rapporté plusieurs formules que les compagnons du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) disaient.

Le tekbir ne se fait pas ensemble d’une seule voix.

Cheikh Albani a dit dans la Silsila Sahiha vol 1 p 331:
« Et parmi ce qu’il est bon de mentionner à cette occasion: le fait que le tekbir à voix haute ici n’est pas légiféré en groupe d’une seule voix comme le font certains… ».

Le Tekbir lors du ‘Id Al fitr

Allah a dit dans la sourate Baqara n°2 verset 185 (traduction rapprochée du sens du verset): « Allah veut pour vous la facilité et Il ne veut pas pour vous la difficulté. Il veut également que vous complétiez le nombre et que vous proclamiez Sa grandeur (*) pour vous avoir guidé afin que vous soyez reconnaissants ».

(*) C’est à dire que vous fassiez le tekbir qui est le fait de dire ‘Allahou Akbar’.

L’imam Chafi’i (mort en 204 du calendrier hégirien) a dit : « J’ai entendu des gens que j’agrée parmi les savants de l’explication du Coran dire que le fait de compléter le nombre signifie le fait de compléter le nombre des jours de jeûne du Ramadan et de faire le tekbir d’Allah pour vous avoir guidé au moment où le nombre est complété.
Et le nombre est complété au moment du coucher du soleil du dernier jour de Ramadan ».
(Al Oum vol 2 p 486)

1. Le sens de la parole -Allahou Akbar-

Cheikh Al Islam Ibn Taymiya (mort en 728 du calendrier hégirien) a dit : « Le sens voulu par le tekbir (*) est que, pour le serviteur, Allah est plus grand que toute chose».
(Majmou’ Al Fatawa 5/239)

(*) C’est à dire le fait de dire -Allahou Akbar-

A quel moment le tekbir doit-il être fait lors du ‘Id Al Fitr ?

Lors du ‘Id Al Fitr, le tekbir débute au moment du coucher du soleil à la fin du dernier jour du mois de Ramadan comme cela a été mentionné dans la parole de l’imam Chafi’i qui a été citée précédemment.
Puis il se termine au moment de la fin de la prière et du sermon.
Ceci est l’avis de la majorité des savants.
(Voir Majmou’ Al Fatawa de Ibn Taymiya 24/225 ; Masail Al Imam Ahmed Min Riwaya Ibn Hani vol 1 p 94)

D’après Daoud Ibn Qays, Zayd Ibn Aslam (mort en 136 du calendrier hégirien) a dit à propos du verset -Afin que vous proclamiez Sa grandeur pour vous avoir guidé- : « Lorsque l’on voit la nouvelle lune alors on fait le tekbir du moment où elle a été vue jusqu’à ce que l’imam parte (*).
On fait le tekbir sur le chemin, à la mosquée sauf que lorsque l’imam arrive alors on s’arrête et on ne fait le tekbir que lorsque lui le fait ».
(Rapporté par Ibn Jarir Tabari dans son Tefsir n°2896 et sa chaîne de transmission est authentique)

(*) C’est à dire après avoir terminé son sermon.

عن أبي عثمان النهدي ، كان سلمان الفارسي رضي الله عنه يعلمنا التكبير يقول : كبروا الله ، الله أكبر الله أكبر ، الله أكبر كبيرا

(رواه البيهقي في السنن الكبرى رقم ٦٢٨٢ و صححه الحافظ ابن حجر في فتح الباري ٢/٤٦٢)

حكم : إسناده صحيح

.
D’après Zir Ibn Houbaych, ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée) a dit : « Les prosternations qui sont le plus fortement recommandées sont de quatre : Alif Lam Mim Tanzil (*), Ha Mim Sajda, An Najm et Iqra Bismi Rabika Ladhi Khalaq ».
(Rapporté par ‘Abder Razaq dans son Mousannaf n°5863 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 2/552, Hadith Isnad Hasan)

(*) C’est à dire la sourate As Sajda.

عن زر بن حبيش قال علي بن أبي طالب رضي الله عنه : العزائم أربع : ألم تنزيل وحم السجدة، والنجم واقرأ باسم ربك الذي خلق 
(رواه عبد الرزاق في المصنف رقم ٥٨٦٣ و حسنه الحافظ ابن حجر في فتح الباري ٥٥٢/٢)

حكم : إسناده حسن

.
D’après Nafi’, ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit : « Un homme ne doit se prosterner (1) que s’il est en état de pureté ».
(Rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 2/554, Hadith Isnad Sahih)

(1) Lors de la prosternation lors de la récitation du Coran

Cheikh Al Islam Ibn Taymiya (mort en 728 du calendrier hégirien) a dit : « La prosternation en état de pureté (*) est meilleure que la prosternation sans être en état de pureté par consensus des musulmans ».
(Majmou’ Al Fatawa 21/279)

(*) C’est à dire en ayant fait les ablutions.

Et il a dit également : « La prosternation avec les conditions de la prière (*) est meilleure que la prosternation sans les conditions de la prière et il ne convient pas de délaisser cela sauf dans la situation où la personne a une excuse ».
(Majmou’ Al Fatawa 23/165)

(*) C’est à dire en ayant fait les ablutions, en ayant caché les parties du corps qui doivent être cachées durant la prière et en se mettant en direction de la qibla

Note:

Il est permis à la personne qui récite un verset de prosternation de se prosterner en toutes circonstances mais il est très recommandé de se prosterner en étant en état d’ablution, en ayant caché les parties du corps qui doivent être cachées durant la prière et en se mettant en direction de la qibla

عن نافع قال عبدالله بن عمر : لا يسجد الرجل إلا و هو طاهر 
(رواه البيهقي في السنن الكبرى رقم ٣٧٧٥ و صححه الحافظ ابن حجر في فتح الباري ٥٥٤/٢)

حكم : إسناده صحيح

.
D’après Sa’id Ibn Al Mousayib, ‘Othman Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée) a dit: « Certes la prosternation (*) n’est que pour la personne qui s’est assise pour elle ».
(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Mousannaf n°4247 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 2/558, Hadith Isnad Sahih)

(*) La prosternation lors de la récitation du Coran

Remarque : Si une personne entend quelqu’un réciter un verset de prosternation sans qu’elle ne soit assise avec le récitateur, sans qu’elle écoute et suive sa récitation alors dans ce cas il ne lui est pas légiféré de se prosterner

عن سعيد بن المسيب قال عثمان بن عفان رضي الله عنه : إنما السجدة على من جلس لها 
(رواه ابن أبي شيبة في المصنف رقم ٤٢٤٧ و صححه الحافظ ابن حجر في فتح الباري ٥٥٨/٢)

حكم : إسناده صحيح

.
D’après Abou ‘Abder Rahman As Soulami : Salman (qu’Allah l’agrée) est passé vers un groupe de gens assis qui ont récité un verset de prosternation et se sont prosternés.
Quelqu’un a dit à Salman (qu’Allah l’agrée) : Tu ne te prosternes pas ?
Il a dit : « Ce n’est pas pour elle que nous sommes venus ».
(Rapporté par Tahawi dans son Charh Mouchkil Al Athar n°3619 et par ‘Abder Razaq dans son Mousannaf n°5909. Il a été authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 2/558, Hadith Isnad Sahih)
عن أبي عبدالرحمن السلمي قال : مر سلمان رضي الله عنه على قوم قعود فقرءوا السجدة فسجدوا
فقيل له : ألا تسجد ؟
فقال : ليس لها غدونا 
(رواه الطحاوي في شرح مشكل الآثار رقم ٣٦١٩ و عبدالرزاق في المصنف رقم ٥٩٠٩ و صححه الحافظ ابن حجر في فتح الباري ٥٥٨/٢)

حكم : إسناده صحيح

.