۞ Ghayatoul Maram ۞


D’après Abou Waïl : Un homme parmi nous est tombé malade et il lui a été proposé comme remède de boire de l’alcool.
Nous sommes allés voir ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) et nous l’avons questionné sur cela.
Il a dit : « Certes Allah n’a pas mis votre guérison dans ce qu’il vous a interdit ».
(Rapporté par l’imam Ahmed dans Kitab Al Achriba et authentifié par Cheikh Albani dans Ghayatoul Maram n°30, Hadith Sahih Mawqouf)
عن أبي وائل قال : اشتكَى رجلٌ منّا فنعت له السكر فأتينا عبدالله بن مسعود رضي الله عنه فسألناه فقال : إنّ اللهَ لم يجعلْ شفاءَكم فيما حرّم عليكم
(رواه الإمام أحمد في كتاب الأشربة وصححه الشيخ الألباني في غاية المرام رقم ٣٠)

حكم : صحيح موقوف

.

D’après Abou Ya’four : J’ai entendu un homme questionner ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) : Quels vêtements dois-je porter ?
Il a répondu : « Tu dois porter les vêtements pour lesquels les faibles d’esprits ne vont pas te mépriser (1) et pour lesquels les gens raisonnables ne vont pas te faire de reproches (2) ».
(Rapporté par Tabarani dans Al Mou’jam Al Kabir n°13051 et authentifié par Cheikh Albani dans Ghayatoul Maram n°92, Hadith Hasan)

(1) C’est à dire à cause de leur mauvais état par exemple.

(2) C’est à dire que le vêtement n’est pas trop cher, pas trop voyant…

عن أبو يعفور قال : سمعت عبدالله بن عمر رضي الله عنهما يسألُه رجلٌ : ما ألبسُ من الثيابِ ؟
قال : ما لا يزدَريك فيه السفهاءُ ولا يعيبُك به الحلماءُ
(رواه الطبراني في المعجم الكبير رقم ١٣٠٥١ و حسنه الشيخ الألباني في غاية المرام رقم ٩٢)

حكم : حسن

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit:
« Si se présente à vous celui dont vous êtes satisfait de sa religion et de son comportement alors mariez-le. Si vous ne le faites pas cela va entraîner le désordre sur la terre et une grande perversion ».
(Rapporté par Tirmidhi et authentifié par Cheikh Albani dans Ghayatoul Maram n°219, Hadith Hasan)

Ce Hadith s’adresse essentiellement au tuteur, Le tuteur doit être satisfait de la religion et du comportement de l’homme qui vient demander sa fille ou la fille qu’il a sous sa tutelle.

Il existe 3 moyens de connaitre véritablement une personne. Ces moyens sont

1 – De voyager avec lui (meilleur des moyens) car lorsqu’il est chez lui, on voit que du bien alors qu’en voyage, on peut le voir réagir face aux épreuves. Ainsi on voit si la personne accepte les épreuves et si elle est patiente. Le prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Le voyage est une partie du châtiment (السَّفَرُ قِطْعَةٌ مِنَ الْعَذَابِ)» (Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1804)

2 – De travailler avec lui, avoir des relations commerciales avec lui. Cela permet de voir comment sont les comptes, s’il n’y a pas de tricherie, etc.
3 – De demander au voisinage : Il faut demander aux voisins afin de savoir comment la personne est, ils pourront donner une image ou un avis sur l’homme.

═ Annotation ‎════════

Question

Une personne demande :

« quelle est la signification de cet honorable et auguste récit prophétique :

« Si se présente à vous celui dont vous êtes satisfait de sa religion et de son comportement alors mariez-le. Si vous ne le faites pas cela va entraîner le désordre sur la terre et une grande perversion »

Sheikh Al Albani dit :

« La personne demande quel est le sens du récit prophétique ? »…

Réponse :

« Oui. »

Sheikh Al Albani :

«C’est-à-dire que ce récit prophétique [hadith] concorde avec l’autre récit qui est en rapport avec la femme :

 » On épouse une femme pour quatre raisons : pour son argent, pour sa classe sociale, pour sa beauté et pour sa religion ; choisis plutôt celle qui est pieuse.
Périsse ta fortune si tu n’agis pas ainsi.  »
[Al Boukhari et Mouslim].

En effet, ce récit prophétique, tout en ordonnant à l’homme de choisir celle qui est pieuse, ordonne également au père de la jeune fille à travers l’autre récit qui vise à informer le principal concerné, que s’il se présenterait à lui un prétendant pour sa fille, le cas échéant à celui qui en est responsable [Wali], qu’il porte son choix sur l’homme qui montre une bonne moralité religieuse et qui manifeste une bonne vertu :

« S’il vient à vous » ou plutôt : « S’il se présente à vous celui qui vous a plu par sa moralité (religieuse) et sa vertu… », voulant ainsi se marier d’avec l’une des femmes dont tu as la responsabilité, alors tu as le devoir de répondre à cette recommandation exhortation sinon ta dénégation sera la source de l’apparition du trouble.

Ce sujet apparaît aujourd’hui comme une grande évidence, lorsque l’on observe les gens qui veulent marier leurs filles, force est de constater qu’ils n’accordent pas d’importance à la moralité religieuse, ni même à la vertu, mais accordent plutôt de l’importance à l’aspect matériel de la vie (l’argent) ou à la classe sociale ou encore à la renommé de la personne sinon à bien d’autres choses qui sont relatives à la vie d’ici bas.

En effet, à chaque fois que j’entends parler de demande en mariage, cela me laisse toujours pantois de voir que personne ne questionne au sujet de la religion (la moralité religieuse de la personne) !

Si Il leur arrive de s’interroger sur une chose, c’est vraisemblablement en rapport qu’avec le bon comportement [Al-Khoulouq] et quand bien même ils questionneraient dans ce sens là, ils ne le feront que dans certaines limites seulement…tel que le fait de demander :

– « il ne boit pas d’alcool ?…il ne fornique pas ? »,

Ceci représente-t-il un bon comportement [Al-Khoulouq] dans toute son intégralité ?!

Soubhâna Allah, on voit bien que les pères des jeunes filles qui se préparent au mariage, font preuve d’une insouciance très profonde, notamment lorsqu’ils n’accordent pas d’importance à ce qui se rapporte à la religion, principale chose (à prendre en considération) qui leur fait défaut :

– « fait-il la prière ? Accomplit-il le jeûne ? »…Ou encore « va-t-il au cinéma ? Il ne fréquente pas le cinéma ? »

Tout ceci ne semble pas, à leurs yeux, avoir de relation ni avec la religion ni avec le bon comportement !

Et si Il leur arrive donc, de s’interroger sur tout ce qui se rapporte au bon comportement [Al-Khoulouq], comme nous l’avons déjà mentionné, ce n’est que dans des limites très très restreintes.

Donc, voila le véritable sens de ce récit prophétique :

 » S’il se présente à vous celui qui vous a plu par sa moralité (religieuse) et sa vertu… », alors vous avez pour obligation de le marier (d’accepter sa demande en mariage), ne pas faites pas attention aux choses relatives à la vie d’ici bas sur lesquelles nous avons attiré votre attention à leur sujet : « …mariez-le. Si vous ne le faites, il y aura du trouble sur la terre et une grande perversion.  » » [Hadith assez bon, At-Tirmidhi et autres]

En effet…

Source : www.fatawa-alalbany.com
Extrait de l’enregistrement de la casette n°13 – Silsilat an Houda oua An-Nour – concernant le bon comportement à suivre

Traduction rapprochée : AbuKhadidja Al Djazairy

لسائل: يقول:- ما معنى الحديث النبوي الشريف: (إذا أتاكم من ترضون عنه دينه وأمانته فزوجوه إلا تكن فتنة في الأرض أو فساد عريض) ؟

الألباني: ما معنى الحديث يقول ؟

السائل: نعم

الألباني: يعني هذا يقال للحديث الآخر بالنسبة للمرأة: « تنكح المرأة لأربع، لمالها وجمالها وحسبها ودينها فعليك بذات الدين تربت يداك » فهذا الحديث في الوقت الذي يأمر الرجل بأن يتزوج ذات الدين، حديث المسؤول عنه يأمر ولي البنت بأنه إن جاء خاطب لابنته أو لمن هو وليّها فعليه أن يختار بالرجل الديّن وحسن الخُلق، (إذا جاءكم) أو (إذا أتاكم من ترضون دينه وخلقه) غالباً التزوج من ما عندك من النساء فعليك أن تتزوج مع هذا الطالِب الراغب وإلا فامتناعك يكون سبب لوقوع فتنة، وهذا واضح جداً لمّا الناس بيزوجوا بناتهم لا يراعون في ذلك ديناً ولا خُلقاً ، وإنما يراعون في ذلك مالاً أو جاهاً أو منصباً أو أو شهرة إلى غير ذلك من أمور الدنيا، والواقع أنني أتعجب جداً كلما سمعت بخطوبة وإذا ليسَ هناك من يسأل عن الدين، إن سألوا عن شيء يمكن بيسألوا عن الخلق، وإن سألوا عن الخلق ففي حدود معينة فقط، ما بيشرب خمر، ما بيزني ، هذا هو الخُلق كلّـه ، سبحان الله ، يعني فيه غفلة شديدة جداً من آباء البنات اللي هنّ مشرفين على الزواج فأول شيء ما بيهتموا لأمر الدين، بيصلي بيصوم، بيروح على السينما ما بيروح على السينما، هذي كلها ما لها علاقة لا بالدين ولا بالخلق عندهم، وإن سألوا –كما ذكرنا- عن الخلق ففي حدود ضيّقة جداً جداً، وهذا معنى الحديث (إذا أتاكم من ترضون دينه و خلقه) فواجب عليهم أن تزوجوه، لا تنظروا للمظاهر الدنيوية التي سبقت الإشارة إليها (فزوجوه إلا تفعلوا تكن فتنة في الأرض وفساد عريض)، نعم

موسوعة الفتاوى الصوتية

http://www.fatawa-alalbany.com/adab/hn(13_07.rm).html

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany –

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : إذا أتاكم من ترضون دينه و خلقه فزوجوه إلا تفعلوه تكن فتنه في الأرض و فساد كبير
(رواه الترمذي و حسنه الشيخ الألباني في غاية المرام رقم ٢١٩)

حكم : حسن

.

D’après ‘Amr Ibn Chou’ayb, d’après son père, d’après son grand père (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a été interrogé sur celui qui a un rapport avec une femme par son derrière (*), il a répondu: « Ceci est la petite homosexualité ».
(Rapporté par Ahmed dans son Mousnad n°6706 et authentifié par Cheikh Albani dans Ghayatoul Maram n°234, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire qu’il a un rapport avec elle par l’anus.

عن عمرو بن شعيب عن أبيه عن جده رضي الله عنه أن النبي سئل عن الرجل يأتي المرأة في دبرها فقال : هي اللوطية الصغرى
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ٦٧٠٦ و صححه الشيخ الألباني في غاية المرام رقم ٢٣٤)

حكم : حسن

.

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est passé vers une nourriture (1) que son propriétaire avait arrangé (2).
Il a mis sa main dedans et a vu de la nourriture de mauvaise qualité alors il a dit : « Vends cela de manière isolée et cela de manière isolée (3). Celui qui nous trompe ne fait pas partie de nous ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Ghayatoul Maram n°341, Hadith Hasan)

(1) C’est à dire une nourriture qui était à vendre.

(2) C’est à dire qu’il avait mis la bonne nourriture avec une belle apparence en haut et avait volontairement mis la nourriture de moindre qualité en dessous afin que les gens qui regarde la nourriture proposée soient trompés et ne voient pas la nourriture de mauvaise qualité.

(3) C’est à dire que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) lui a demandé de vendre de manière isolée chaque nourriture afin que les acheteurs ne soient pas trompés.

عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما أنّ رسول الله صلّى الله عليه و سلّم مرّ بطعامٍ و قد حسَّنه صاحبُه فوضعَ يدَه فيه فإذا طعامٌ رَدِيءٌ فقال : بِعْ هذا علَى حده و هذا علَى حده مَن غشَّنا فليسَ منَّا 
(رواه أحمد وحسنه الشيخ الألباني في غاية المرام رقم ٣٤١)

حكم : حسن

.

D’après ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le caractère sacré des biens du musulman est identique au caractère sacré de son sang (*) ».
(Rapporté par Abou Nou’aym dans Hiliyatoul Awliya vol 7 p 334 et authentifié par Cheikh Albani dans Ghayatoul Maram n°345, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire qu’il est interdit de s’accaparer injustement quoi que ce soit des biens d’un musulman de la même manière qu’il est interdit de porter atteinte à son intégrité physique.

Remarque: Il ne faut pas comprendre de la formulation de ce hadith et des autres hadiths qui vont dans le même sens qu’il est permis de porter injustement atteinte aux biens des mécréants ou à leur personne.

Au contraire, l’Islam interdit de porter injustement atteinte aux biens des mécréants, à leur honneur et à leur personne.

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : حرمةُ مالِ المسلمِ كحرمةِ دمِهِ
(رواه أبو نعيم في حلية الأولياء ج ٧ ص ٣٣٤ وحسنه الشيخ الألباني في غاية المرام رقم ٣٤٥)

حكم : حسن

.

D’après ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) : Nous étions avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) lorsqu’un homme s’est levé et est parti.
Alors un autre homme a parlé sur lui (*) après qu’il soit parti.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Nettoie entre tes dents ! ».
Il a dit : Que vais-je enlever entre mes dents alors que je n’ai pas mangé de viande ?!
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Tu as certes mangé la chair de ton frère ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Ghayatoul Maram n°428, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire qu’il a fait de la médisance qui consiste à dire d’un musulman une chose qu’il n’aimerait pas entendre même si cette chose est vraie.

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال : كنَّا عندَ النَّبيِّ صلّى الله عليه و سلّم فقامَ رجلٌ فوقعَ فيهِ رجلٌ مِن بعدِهِ فقالَ النَّبيُّ صلّى الله عليه و سلّم لهذا الرجل : تخلَّلْ !
فقالَ : ومِمَّ أتتخلل وما أَكَلتُ لحمًا !
قالَ النَّبيُّ صلّى الله عليه و سلّم : إنَّكَ أَكَلتَ لحمَ أخيكَ
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في غاية المرام رقم ٤٢٨)

حكم : صحيح

.