۞ Jami’ at-Tirmidhi – 07 – Livre de la Zakat ۞

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père); Un homme a dit : Ô Messager d’Allah ! Certes ma mère est morte. Est-ce que si je fais une aumône pour elle ceci lui profiterai ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Oui ».
L’homme a dit : Je possède un jardin, je te prends comme témoin que je le donne certes en aumône pour elle.
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°669 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)
عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما أن رجلاً قال : يا رسول الله ! إن أمي توفيت أفينفعها إن تصدقت عنها ؟
قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : نعم
قال الرجل : فإن لي مخرفًا فأشهدك أني قد تصدقت به عنها
(رواه الترمذي في سننه رقم ٦٦٩ و حسنه و صححه الشيخ الألباني فيصحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Oumama (qu’Allah l’agrée), j’ai entendu le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) dire lors de son sermon l’année du pèlerinage d’adieu: « La femme ne dépense rien de la maison de son mari sans son autorisation ».
Quelqu’un a dit: Ô Messager d’Allah! Pas même de la nourriture ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Ceci est le meilleur de nos biens ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°670 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Hasan)

Le sens du hadith est qu’il n’est pas permis à l’épouse de faire des aumônes avec l’argent de son époux ou avec les choses qui se trouvent dans la maison et qui appartiennent au mari, même la nourriture, sans sa permission.
Sachant que la permission du mari peut avoir été donnée pour qu’elle dépense une chose particulière ou pour qu’elle dépense ce qu’elle veut de manière générale sans qu’elle n’ai a demander la permission à chaque fois.
(Charh Sounan Abi Daoud de Cheikh Abdel Mouhsin Al Abad cours n°404)

عن أبي أمامة رضي الله عنه قال : سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول في خطبته عام حجة الوداع : لا تنفق امرأة شيئا من بيت زوجها إلا بإذن زوجها
قيل: يا رسول الله ! ولا الطعام ؟
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ذلك أفضل أموالنا
(رواه الترمذي في سننه رقم ٦٧٠ و حسنه و حسنه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : حسن

.
D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Si une femme fait l’aumône d’une chose de la maison de son mari, elle a une récompense et son mari a une récompense équivalente sans que l’un d’eux ne réduise la récompense de l’autre. Le mari pour ce qu’il a gagné et la femme pour ce qu’elle a dépensé ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°671 et authentifié par Cheikh Albani dans SahîhTirmidhi, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إذا تصدقت المرأة من بيت زوجها كان لها أجرها ولزوجها مثل ذلك لا ينقص كل واحد منهما من أجر صاحبه شيئا له بما كسب ولها بما أنفقت
(رواه الترمذي في سننه رقم ٦٧١ و صححه الشيخ الألباني في إذا تصدقت المرأة من بيت زوجها كان لها أجرها ولزوجها مثل ذلك لا ينقص كل واحد منهما من أجر صاحبه شيئا له بما كسب ولها بما أنفقت)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Que l’un de vous parte ramasser du bois qu’il porterait ensuite sur son dos et qu’il l’utilise pour faire l’aumône et pour se passer de l’aide des gens est meilleur pour lui que le fait de demander l’aumône à une personne peu importe qu’elle lui donne ou pas.
En effet la main du dessus (1) est certes meilleure que la main du dessous (2) et commence par ceux que tu as sous ta responsabilité (3) ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°680 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire la main qui donne l’aumône.

(2) C’est à dire la main qui reçoit l’aumône.

(3) C’est à dire que dans tes dépenses et tes aumônes, tu dois en premier lieu t’occuper des gens qui sont sous ta responsabilité comme ton épouse et tes enfants.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : لأَن يَغدوَ أحدُكُم فيحتَطِبَ علَى ظَهْرِهِ فيتَصدَّقَ منهُ فيَستغنيَ بِهِ عن النَّاسِ خيرٌ لَهُ من أن يَسألَ رجلًا أَعطاهُ أو منعُهُ ذلِكَ
فإنَّ اليدَ العُليا خَيرٌ منَ اليَدِ السُّفلَى وابدَأ بِمَن تعولُ 
(رواه الترمذي في سننه رقم ٦٨٠ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم :صحيح

.