Jami’ at-Tirmidhi – 08 – Livre du Jeûne

D’après Sila Ibn Zoufar, nous étions auprès de Amar Ibn Yasir (qu’Allah l’agrée) lorsque quelqu’un a apporté une chèvre, Ammar (qu’Allah l’agrée) a dit: Mangez ! Alors quelqu’un de l’assemblée s’est écarté et a dit: Je jeûne. Alors Ammar (qu’Allah l’agrée) a dit: « Celui qui jeûne le jour sur lequel les gens doutent (1) a certes désobéi à Abou Al Qasim (2) ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°686 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi)

(1) Le jour du doute est le 30e jour du mois de Cha’ban, il est nommé ainsi car le mois de cha’ban peut ne faire que 29 jours donc il y a un doute sur le fait que ce jour soit un jour du mois de Ramadan ou pas.

(2) Abou Al Qasim est la kounia (surnom) du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

عن صلة بن زفر كنا عند عمار بن ياسر رضي الله عنه فأتى بشاة فقال : كلوا ! فتنحى بعض القوم فقال : إني صائم . فقال عمار رضي الله عنه : من صام اليوم الذي شك فيه فقد عصى أبا القاسم
(رواه الترمذي في سننه رقم ٦٨٦ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.
D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) « Le prophète (صلى الله عليه وسلم) rompait le jeûne avant de prier (le maghrib) avec des rutabs (Dattes fraîches). S’il n’y en avait pas, alors avec des petites dattes et s’il n’y en avait pas, il buvait quelques gorgées d’eau. »
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°696 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)
عَنْ أَنَسِ بْنِ مَالِكٍ، قَالَ ‏ « ‏ كَانَ النَّبِيُّ صلى الله عليه وسلم يُفْطِرُ قَبْلَ أَنْ يُصَلِّيَ عَلَى رُطَبَاتٍ فَإِنْ لَمْ تَكُنْ رُطَبَاتٌ فَتُمَيْرَاتٍ فَإِنْ لَمْ تَكُنْ تُمَيْرَاتٌ حَسَا حَسَوَاتٍ مِنْ مَاءٍ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه الترمذي في سننه رقم ۶۹۶ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit:
« Celui qui vomi non volontairement alors qu’il jeûne n’a pas a rattraper mais celui qui se fait vomir volontairement qu’il rattrape ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°720 et authentifié par cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)

D’après Nafi’, ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit : « Celui qui se fait vomir alors qu’il jeûne doit rattraper ce jeûne et celui qui vomit de manière involontaire n’a pas à rattraper ».
(Rapporté par l’imam Malik dans son Mouwata n°742 et authentifié par Cheikh Salim Hilali dans sa correction du Mouwata vol 2 p 346)

L’imam Ibn Qoudama Al Maqdisi (mort en 620 du calendrier hégirien) a dit : « Celui qui se fait vomir volontairement doit rattraper et celui qui vomit de manière involontaire n’a rien à faire, ceci est l’avis de la majorité des gens de science ».
(Al Moughni vol 4 p 368)

Remarque n°1 : Le fait de vomir volontairement peut résulter de différents types d’actes si ils sont faits de manière volontaire.

Parmi ces actes : le fait de parler de choses qui dégoûtent la personne, le fait que la personne appuie fort sur son ventre, le fait de rentrer les doigts dans la gorge, le fait de regarder une chose qui nous dégôute, le fait de sentir une chose qui nous dégoûte, le fait de se rappeler d’une chose qui nous dégoûte, le fait de se placer près d’une personne qui est entrain de vomir…
(Voir Fath Dhil Jalal Wal Ikram Bi Charh Boulough Al Maram vol 7 p 244/245)

Remarque n°2 : Si le jeûneur vomit de manière involontaire alors les savants sont en consensus sur le fait qu’il n’a pas à rattraper son jeûne

L’imam Al Khatabi (mort en 388 du calendrier hégirien) a dit : « Je ne connais pas de divergence entre les gens de science sur le fait que la personne qui vomit de manière involontaire n’a pas à rattraper le jeûne ».
(Ma’alim As Sounan vol 2 p 539)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من ذرعه القيء فليس عليه قضاء ومن استقاء عمدا فليقض
(رواه الترمذي في سننه رقم ٧٢٠ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.
D’après Hafsa (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui n’a pas eu l’intention de jeûner avant l’aube, il n’y a pas de jeûne pour lui ».
(Rapporté par Tirmidhi n°730 qui l’a authentifié, et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahih)

Point 1: Pour le jeûne obligatoire, il faut que la personne ait eu l’intention de jeûner avant le lever de l’aube.

L’intention du jeûne doit forcément être présente avant l’aube car si la personne n’a eu l’intention qu’après le lever de l’aube, alors elle n’aura pas jeûné un jour complet et l’obligation est de jeûner la journée complète.
Ainsi, le jeûne obligatoire n’est valable que si la personne a eu l’intention de jeûner avant l’aube.
(Voir Charh Al ‘Omda de Cheikh Al Islam Ibn Taymiya vol 1 p 186 ; At Ta’liq ‘Ala Kitab As Siyam Min Al Fourou’ de Cheikh ‘Otheimine p 173)

Point n°2 : Pour le jeûne obligatoire, il faut impérativement que l’intention soit spécifiée pour le type de jeûne que la personne veut accomplir/

D’après ‘Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Les actions n’ont lieu que par les intentions et la personne obtient ce qu’elle a eu comme intention ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°6689 et Mouslim dans son Sahih n°1907)

La majorité des savants ont été d’avis qu’il est obligatoire de spécifier l’intention pour le type de jeûne que la personne veut accomplir : le jeûne du mois de Ramadan, le rattrapage des jours non jeûnés de Ramadan, le jeûne en relation avec une expiation…

Si la personne n’a pas spécifié l’intention alors son jeûne n’est pas valable car l’intention a été légiférée afin de différencier les actes habituels (‘adat) des adorations et pour différencier les adorations les unes des autres.
(Tawdih Al Ahkam de Cheikh Al Bassam vol 3 p 468)

Ceci est l’avis de l’école Malikite, de l’école Chafi’ite et de l’école Hanbalite.
(Voir Al Kafi Fi Fiqh Ahl Al Medina de l’imam Ibn ‘Abdel Bar p 121, Al Majmou’ de l’imam Nawawi vol 6 p 320, Al Moughni de l’imam Ibn Qoudama vol 4 p 338)

Point n°3 : Pour le jeûne du mois de Ramadan, le plus prudent est d’avoir une nouvelle intention pour chaque jour de jeûne et de ne pas se contenter d’une seule intention en début de mois pour tous les jours du mois.

Le fait qu’il soit obligatoire d’avoir une nouvelle intention chaque jour est l’avis de la majorité des savants et plus précisément celui de l’école Hanafite, de l’école Chafi’ite et de l’école Hanbalite.
(Voir Al Ikhtiyar Li Ta’lil Al Mokhtar de l’imam Al Mawsouli vol 1 p 397, Al Majmou’ de l’imam Nawawi vol 6 p 319, Al Moughni de l’imam Ibn Qoudama vol 4 p 337)

L’imam Al Baghawi (mort en 516 du calendrier hégirien) a dit: « Le sens apparent du hadith (*) est un argument allant dans le sens de l’avis de la majorité des savants car chaque jour de jeûne est une adoration qui est indépendante des autres jours et ainsi chaque jour nécessite d’avoir sa propre intention ».
(Charh As Sounna vol 6 p 270)

(*) C’est à dire le hadith de Hafsa (qu’Allah l’agrée) cité plus haut.

L’imam Siddiq Hassan Khan (mort en 1307 du calendrier hégirien) a dit : « Concernant le fait qu’il est obligatoire de renouveler l’intention chaque jour, il est évident que l’intention est la volonté d’accomplir une chose et n’est pas autre chose que cela.
Ainsi, il n’y aucun doute sur le fait qu’une personne qui se lève à la fin de la nuit afin de manger et de boire alors que ceci n’est pas dans ses habitudes dans les jours qui ne sont pas des jours de jeûne alors cette personne aura eu l’intention qui est demandée… ».
(Rawdatou Nadiya vol 2 p 15)

عن حفصة رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه و سلم : من لم يجمع الصيام قبل الفجر فلا صيام له
(رواه الترمذي في سننه رقم ۷۳۰ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.
D’après Oum Hani (qu’Allah l’agrée): J’étais assise auprès du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) lorsqu’on lui a apporté une boisson dont il a bu. Ensuite il me l’a passé et j’ai bu.
Alors j’ai dit: j’ai fait un péché, demande pardon pour moi !
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Qu’y a t-il ? ».
J’ai dit: j’étais en train de jeûner et j’ai rompu mon jeûne.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Est-ce que c’était un jour que tu rattrapais ? ».
J’ai dit: Non.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Cela ne te nuira pas ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°731 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)

Et dans la version rapportée par Abou Daoud n°2456, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Cela ne te nuira pas si c’est un jeûne surérogatoire ».

عن أم هانئ رضي الله عنها : كنت قاعدة عند النبي صلى الله عليه وسلم ، فأتي بشراب شرب منه ، ثم ناولني فشربت منه ، فقلت إني أذنبت ، فاستغفر لي ، فقال : وما ذاك ؟ قالت : كنت صائمة فأفطرت ، فقال : أمن قضاء كنت تقضينه ؟ قالت : لا ، قال : فلا يضرك
(رواه الترمذي في سننه رقم ٧٣١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

و في رواية : فلا يضرك إن كان تطوعاً
(رواه أبو داود في سننه رقم ٢٤٥٦ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après `A’îcha, la Mère des Croyants, a dit:
«Le Messager d’Allah m’a rendu visite un jour et dit: As-tu quelque chose (à manger)' » Non », Je répondis. Il répliqua alors: « Donc, je jeûne »
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°733 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Hasan Sahîh)
َ عَنْ عَائِشَةَ أُمِّ الْمُؤْمِنِينَ، قَالَتْ دَخَلَ عَلَىَّ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم يَوْمًا فَقَالَ ‏ »‏ هَلْ عِنْدَكُمْ شَيْءٌ ‏ »‏ ‏.‏ قَالَتْ قُلْتُ لاَ ‏.‏ قَالَ ‏ »‏ فَإِنِّي صَائِمٌ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه الترمذي في سننه رقم ۷۳۳ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : حسن صحيح

.
D’après ‘Abdallah Ibn Mass’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) jeûnait dans la clarté chaque mois trois jours (*) et il était rare qu’il ne jeûne pas le vendredi.
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°742 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Hasan)

(*) L’imam Al Adhim Abadi a expliqué cette phrase dans Awn Al Ma’boud (hadith n°2450) en disant : c’est à dire les jours blancs

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال : كان رسول الله صلى الله عليه وسلم يصوم من غرة كل شهر ثلاثة أيام وقلما كان يفطر يوم الجمعة
(رواه الترمذي في سننه رقم ٧٤٢ و حسنه و حسنه أيضا الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم:حسن

.
D’après Abdullah ibn Bousr, d’après sa soeur (Samma Bint Bousr (qu’Allah l’agrée)), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Ne jeûnez pas le jour du samedi sauf pour ce qui vous a été rendu obligatoire même si l’un d’entre vous n’a que de l’écorce ou un morceau de bois à mâcher ».
(Rapporté par Tirmidhi n°744 qui l’a authentifié, et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahih)

Ce hadith a été authentifié également par:
– L’imam Ibn Qoudama Al Maqdisi dans Al Kafi vol 2 p 265
– Cheikh Al Islam Ibn Taymiya dans Charh Al Omda vol 4 p 653
– L’imam Dhahabi dans son Moukhtasar de Sunan Al Bayhaqi n°7309
– Cheikh Albani dans Irwa Al Ghalil n°960

Quel est le sens du hadith précédent ?

Il faut, en premier lieu, savoir que les savants sont en consensus sur le fait qu’il est permis de jeûner le samedi en dehors du jeûne obligatoire.
(Charh Al ‘Omda de Cheikh Al Islam Ibn Taymiya vol 5 p 113)

Les savants des quatre écoles juridiques sont d’avis que ce hadith concerne le fait de jeûner de manière surérogatoire le samedi seul (c’est à dire sans jeûner un autre jour avant ou après) et sans que ce soit un jeûne habituel de la personne (comme le jeûne des jours blancs, le jeûne d’un jour sur deux, le jour de ‘arafat ou de ‘achoura…).

Ainsi, si on jeûne le samedi en jeûnant avec lui soit le vendredi soit le dimanche ou s’il s’agit d’un jeûne habituel de la personne qui alors n’a pas comme intention de jeûner le samedi mais a comme intention le jeûne en question ne pose aucun problème

– Voir pour l’école Hanafite : Badai’ As Sanai’ vol 2 p 568
– Pour l’école Malikite : Al Qawanin Al Fiqhiya p 220
– Pour l’école Chafi’ite : Al Majmou’ vol 6 p 481
– Pour l’école Hanbalite : Al Moughni vol 4 p 428

عن عبد الله بن بسر، عن أخته، أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال ‏:‏ لا تصوموا يوم السبت إلا فيما افترض الله عليكم فإن لم يجد أحدكم إلا لحاء عنبة أو عود شجرة فليمضغه ‏‏ ‏
(رواه الترمذي في سننه رقم ٧٤٤ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Qatada (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le jeûne du jour de ‘arafat, j’espère d’Allah qu’il expie l’année qui suit et l’année qui précède ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°749 qui l’a authentifié et authentifié également par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Hasan)
عن أبي قتادة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : صيام يوم عرفة إني أحتسب على الله أن يكفر السنة التي بعده والسنة التي قبله
(رواه الترمذي في سننه رقم ٧٤٩ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صححه الترمذي)

حكم:حسن

.
D’après Abou Najih As Soulami, ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) a été questionné à propos du jeûne de ‘arafat. Il a dit : J’ai fais le hajj avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et il ne l’a pas jeûné, avec Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) et il ne l’a pas jeûné, avec ‘Omar (qu’Allah l’agrée) et il ne l’a pas jeûné, avec ‘Othman (qu’Allah l’agrée) et il ne l’a pas jeûné. Et moi je ne le jeûne pas, je ne l’ordonne pas et je ne l’interdis pas.
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°751 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)

L’imam Tirmidhi (mort en 279 du calendrier hégirien) a classé ce hadith dans le chapitre : – Le caractère détestable de jeûner le jour de ‘Arafat à ‘Arafat- et il a dit ensuite : « Ceci est l’avis de la plupart des savants : il disent qu’il est préférable de rompre le jeûne à ‘Arafat afin que la personne prenne des forces pour faire des invocations ».

عن أبي نجيح السلمي قال : سُئِلَ عبد الله ابن عمرَ رضي الله عنهما عن صومِ عرفةَ ؟ قال : حججتُ مع النبي صلى الله عليه وسلم فلم يصمهُ ومع أبي بكر فلم يصمهُ ومع عمرَ فلم يصمهُ ، ومع عثمانَ فلم يصمهُ وأنا لا أصومُهُ ولا آمرُ بِه ولا أنهَى عنهُ
(رواه الترمذي في سننه رقم ٧٥١ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صححه الترمذي)

حكم:إسناده صحيح

.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a ordonné de jeûner ‘Achoura, le dixième jour.
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°755 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)

Remarque : Certains savants sont d’avis que ce jeûne était obligatoire au départ et d’autres qu’il n’était que surérogatoire. Par contre, même si ce jeûne était obligatoire, il ne l’a été que durant une année et aujourd’hui il y a un consensus sur le fait que le jeûne de ‘Achoura n’est pas obligatoire.
(Fath Al Bari de l’imam Ibn Hajar 4/246)

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال : أمر رسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ بصومِ عاشوراءَ يومَ العاشرِ
(رواه الترمذي في سننه رقم ٧٥٥ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Dhar (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: «Ô Abou Dhar Si tu jeûnes 3 jours dans le mois, alors jeûne le 13e, le 14e et le 15e ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°761 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Hasan Sahîh)
عن أبي ذر رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : يا أبا ذر إذا صمت من الشهر ثلاثة أيام ، فصم ثلاث عشر ، وأربع عشر ، وخمس عشر
(رواه الترمذي في سننه رقم ٧٦١ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : حسن صحيح

.
D’après Abou Dhar (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui jeûne chaque mois trois jours alors ceci est le jeûne continu et Allah a envoyé pour confirmer cela dans son livre: – Celui qui vient avec une bonne action aura dix fois son équivalent – [Sourate Al An’am n°6 verset 160], un jour équivaut à dix jours ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°762 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)
عن أبي ذر رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من صام من كل شهر ثلاثة أيام فذلك صيام الدهر فأنزل الله تصديق ذلك في كتابه : ‘ من جاء بالحسنة فله عشر أمثالها ‘ اليوم بعشرة أيام
(رواه الترمذي في سننه رقم ٧٦٢ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) a rapporté que Le Messager d’Allah (ﷺ) a dit: « En effet, votre Seigneur a dit: ».. Chaque bonne action en vaut dix (en récompense) et peut être multiplié jusqu’à sept cents fois et Le jeûne est pour Moi, et c’est moi qui en accorde la récompense. Le jeûne est un bouclier contre le feu. L’odeur venant de la bouche du jeûneur est plus agréable à Allah que l’odeur du musc. Si l’un de vous est importunée par une personne ignorante pendant le jeûne, alors dite lui:.. « Je jeûne »
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°764  et il a été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahîh)
، عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم‏ :‏ إِنَّ رَبَّكُمْ يَقُولُ كُلُّ حَسَنَةٍ بِعَشْرِ أَمْثَالِهَا إِلَى سَبْعِمِائَةِ ضِعْفٍ وَالصَّوْمُ لِي وَأَنَا أَجْزِي بِهِ الصَّوْمُ جُنَّةٌ مِنَ النَّارِ وَلَخُلُوفُ فَمِ الصَّائِمِ أَطْيَبُ عِنْدَ اللَّهِ مِنْ رِيحِ الْمِسْكِ وَإِنْ جَهِلَ عَلَى أَحَدِكُمْ جَاهِلٌ وَهُوَ صَائِمٌ فَلْيَقُلْ إِنِّي صَائِمٌ .
(رواه الترمذي في سننه رقم ۷۶۴ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Le meilleur jeûne est le jeûne de mon frère Daoud (1).
Il jeûnait un jour et rompait un jour (2) et il ne fuyait pas lors de la rencontre de l’ennemi ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°770 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)

(1) Il s’agit évidemment du Prophète d’Allah Daoud (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

(2) C’est à dire qu’il jeûnait un jour sur deux.

عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : أفضلُ الصَّومِ صومُ أخي داودَ كانَ يصومُ يومًا ويُفطِرُ يومًا ولا يَفرُّ إذا لاقَى
(رواه الترمذي في سننه رقم ٧٧٠ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Oqba Ibn ‘Amir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le jour de ‘arafat, le jour du sacrifice, les jours du tachriq (1) sont nos ‘id à nous les gens de l’Islam et ce sont des jours de nourriture et de boisson (2) ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°773 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)

(1) Le jour de ‘arafat est le neuvième jour du mois de Dhoul Hijja.
Le jour du sacrifice est le jour du ‘id qui est le dixième jour du mois de Dhoul Hijja.
Et les jours du tachriq sont les trois jours qui suivent le ‘id et sont donc le onzième, le douzième et le treizième jour du mois de Dhoul Hijja.

(2) Le jour de ‘arafat est un jour de ‘id uniquement pour les pèlerins qui sont rassemblés ce jour-là à ‘arafat durant le hajj.
(Voir Zad Al Ma’ad de l’imam Ibn Qayim Al Djawziya vol 2 p 77/78)

عن عقبة بن عامر رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : يومُ عرفةَ ويومُ النحرِ وأيامُ التشريقِ عيدنا أهلَ الإسلامِ وهيّ أيامُ أكلٍ وشربٍ 
(رواه الترمذي في سننه رقم ٧٧٣ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي )

حكم : صحيح

.
D’après ‘Abdallah Al Bahi, ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit: « Je ne rattrapais les jours que je devais effectuer de Ramadan que durant Cha’ban (1) jusqu’à ce que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) décède (2) ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°783 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire le mois qui précède le Ramadan suivant.

(2) L’imam Ibn Hajar (mort en 852 du calendrier hégirien) a dit : « Nous pouvons tirer du fait que ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) s’efforçait de rattraper ses jours durant Cha’ban qu’il n’est pas permis de retarder le rattrapage des jours jusqu’à ce que débute un nouveau mois de Ramadan ».
(Fath Al Bari 4/191)

Ceci est l’avis de la majorité des savants.
(Voir Jawahir Al Iklil vol 1 p 148 ; Al Majmou’ Charh Al Mouhadhab vol 6 p 412 ; Al Moughni vol 4 p 400)

عن عبدالله البهي قالت عائشة رضي الله عنها : ما كنت أقضي ما يكون علي من رمضان إلا في شعبان حتى توفي رسول الله صلى الله عليه وسلم
(رواه الترمذي في سننه رقم ۷۸۳ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.
On rapporte d’Aïcha – رضي اللّه تعالى عنها – qui disait : Quand l’une de nous qui avait les menstrues, au temps du Prophète – صلى الله عليه و سلم – puis était purifiée (de ses menstrues), « On nous ordonnait de rattraper le jeûne mais pas la prière. »
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°787 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)

L’imam Ibn Hazm (mort en 456 du calendrier hégirien) a dit : « Les savants sont en consensus sur le fait que la femme en menstrue et la femme en lochie ne jeûnent pas ».
(Maratib Al Ijma’ p 47)

L’imam Ibn Qoudama Al Maqdisi (mort en 620 du calendrier hégirien) a dit : « Les gens de science sont en consensus sur le fait que le jeûne n’est pas permis à la femme en menstrue et à la femme en lochies.
Ils sont également en consensus sur le fait que rompre le jeûne durant le Ramadan et le rattraper par la suite est obligatoire.
Enfin, ils sont en consensus sur le fait que si elles jeûnent alors leur jeûne n’est pas valable ».
(Al Moughni vol 4 p 397)

عن عائشة، قالت كنا نحيض على عهد رسول الله صلى الله عليه وسلم ثم نطهر فيأمرنا بقضاء الصيام ولا يأمرنا بقضاء الصلاة ‏.‏
(رواه الترمذي في سننه رقم ۷۸۷ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.
`Oyaynah ibn `Abdir-Rahmaan, qu’Allah lui fasse miséricorde a dit : « Mon père m’a dit : ‘Lorsqu’on a évoqué la nuit d’Al-Qadr en présence d’Abou Bakra, qu’Allah soit satisfait de lui, il a dit : « Je ne la rechercherai qu’à partir des dix derniers jours de Ramadan car j’ai entendu le Messager d’Allah (ﷺ) dire : ‘Cherchez-la lorsqu’il ne reste plus que neuf nuits, ou sept, ou cinq, ou trois, ou durant la dernière nuit du mois’ »
`Oyaynah a ajouté : « En effet, Abou Bakra priait pendant les vingt premières nuits de Ramadan tel qu’il le faisait durant les autres mois de l’année. C’est seulement lorsque les dix derniers jours commençaient qu’il priait avec plus de ferveur »»
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°794 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)

حَدَّثَنَا عُيَيْنَةُ بْنُ عَبْدِ الرَّحْمَنِ، قَالَ حَدَّثَنِي أَبِي قَالَ، ذُكِرَتْ لَيْلَةُ الْقَدْرِ عِنْدَ أَبِي بَكْرَةَ فَقَالَ مَا أَنَا بِمُلْتَمِسِهَا، لِشَيْءٍ سَمِعْتُهُ مِنْ، رَسُولِ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم إِلاَّ فِي الْعَشْرِ الأَوَاخِرِ فَإِنِّي سَمِعْتُهُ يَقُولُ ‏ « ‏ الْتَمِسُوهَا فِي تِسْعٍ يَبْقَيْنَ أَوْ فِي سَبْعٍ يَبْقَيْنَ أَوْ فِي خَمْسٍ يَبْقَيْنَ أَوْ فِي ثَلاَثٍ أَوْ آخِرِ لَيْلَةٍ ‏ »‏ ‏.‏ قَالَ وَكَانَ أَبُو بَكْرَةَ يُصَلِّي فِي الْعِشْرِينَ مِنْ رَمَضَانَ كَصَلاَتِهِ فِي سَائِرِ السَّنَةِ فَإِذَا دَخَلَ الْعَشْرُ اجْتَهَدَ ‏.
(رواه الترمذي في سننه رقم ۷۹۴ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée), durant les dix derniers jours de Ramadan, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) réveillait sa famille, durant les dix dernières (nuits) du Ramadan (*).
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°795 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire afin que durant la nuit ils adorent Allah et prient…

عن علي بن أبي طالب رضي الله عنه أنَّ النبيَّ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم : كان يُوقِظُ أهلَه في الْعَشْرِ الْأَواخِرِ من رمضانَ
(رواه الترمذي في سننه رقم ٧٩٥ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.
D’après Mohamed Ibn Ka’b (qu’Allah l’agrée), je me suis rendu auprès d’Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) pendant le Ramadan alors qu’il voulait voyager. Sa monture avait été préparée, il avait mis ses habits de voyage, alors il demanda qu’on lui apporte à manger et il a mangé. Je lui ai dit: Est-ce que c’est une sounna? Il a dit: C’est une sounna puis il monta sur sa monture.
(Rapporté par Tirmidhi qui l’a authentifié dans ses Sunan n°799 et également authentifié par cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)
عن محمد بن كعب قال : أتيتُ أنسَ بنِ مالِكٍ في رمضانَ وَهوَ يريدُ سفرًا وقد رُحِلت لَه راحلتُهُ ، ولبسَ ثيابَ السَّفرِ فدعا بطعامٍ فأكَلَ فقلتُ لَه سُنَّةٌ فقالَ سُنَّةٌ ثمَّ رَكِبَ
(رواه الترمذي في سننه رقم ٧٩٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.
D’après Muhammed Ibn Ka’b (qu’Allah l’agrée) : Je me suis rendu auprès de Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) pendant le Ramadan alors qu’il voulait voyager.
Sa monture avait été préparée, il avait mis ses habits de voyage et alors il demanda qu’on lui apporte à manger et il a mangé.
Je lui ai dit: Est-ce que c’est une sounna ?
Il a dit: C’est une sounna (*).
Puis il monta sur sa monture.
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°800 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire une sounna, une tradition du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

– Ce Hadith nous montre que Le voyageur peut rompre le jeûne, si il le souhaite, n’importe quand à partir du moment où il va quitter son domicile lors de son départ.

عن محمد بن كعب قال : أتيتُ أنسَ بنِ مالِكٍ في رمضانَ وَهوَ يريدُ سفرًا وقد رُحِلت لَه راحلتُهُ ، ولبسَ ثيابَ السَّفرِ فدعا بطعامٍ فأكَلَ فقلتُ لَه سُنَّةٌ فقالَ سُنَّةٌ ثمَّ رَكِبَ
(رواه الترمذي في سننه رقم ٨٠٠ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.
D’après Joubeyr Ibn Noufeyr, Abou Dhar (qu’Allah l’agrée) a dit: Nous avons jeûné avec le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) et il n’a pas prié pour nous jusqu’à ce qu’il reste 7 nuits du mois. Alors il a prié pour nous jusqu’à ce qu’un tiers de la nuit soit passé.
Puis il n’a pas prié pour nous alors qu’il restait 6 nuits du mois.
Puis alors qu’il restait 5 nuits du mois il a prié pour nous jusqu’à ce que le milieu de la nuit soit passé.
Nous lui avons alors dit: Ô Messager d’Allah! Si tu nous faisais une prière surérogatoire pour le reste de cette-nuit ci ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Certes celui qui prie avec l’imam jusqu’à ce qu’il termine, il lui est écrit la nuit de prière complète ».
Puis il n’a pas prié pour nous jusqu’à ce qu’il reste 3 nuits du mois alors il a prié pour nous et a appelé sa famille et ses épouses. Alors il a prié pour nous jusqu’à ce que nous avons craint le falah. J’ai dit: qu’est-ce que le falah ? Il répondit: Le sahour.
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°806 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)

Point : La personne qui prie chez elle, ne serait-ce qu’une partie de la nuit durant les nuits du mois de Ramadan, peut obtenir la récompense de la nuit complète en prière

À la base, durant les nuits du mois de Ramadan, le mieux est-il de prier seul chez soi ou en groupe à la mosquée ?

Les savants divergent à propos de cette question :

– Le premier avis est que le mieux est de prier seul chez soi et en particulier si la personne sent que ceci est meilleur pour son coeur

C’est l’avis de l’école Malikite.
(Al Ichraf ‘Ala Noukat Masail Al Khilaf vol 1 p 359. Voir également Charh Sahih mouslim de Cheikh Al Etiopi vol 15 p 662)

D’après Nafi’ : ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) ne pratiquait pas la prière de nuit avec les gens durant le mois de Ramadan.
(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Moussannaf n°7924 et authentifié par Cheikh Chathri dans sa correction du Moussannaf de Ibn Abi Chayba vol 5 p 162)

عن نافع عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما أنّه كان لا يقوم مع النّاس في شهر رمضان
(رواه ابن أبي شيبة في المصنف رقم ٧٩٢٤ و صححه الشيخ الشثري في تحقيق مصنف ابن أبي شيبة ج ٥ ص ١٦٢)

D’après Abi Hamza, Ibrahim An Nakha’i (mort en 96 du calendrier hégirien) a dit : « Si je ne connaissais qu’une seule sourate alors je préférerais prier seul en la répétant plutôt que de prier derrière l’imam dans le mois de Ramadan ».
(Rapporté par Tahawi dans Charh Ma’ani Al Athar n°2065 et authentifié par l’imam Al ‘Ayni dans Noukhab Al Afkar vol 5 p 470)

عن أبي حمزة قال إبرهيم النخعي : لو لم يكن معي إلاّ سورة واحدة لكنت أردّدها أحبّ إليّ من أن أقوم خلف الإمام في رمضان
(رواه الطحاوي في شرح معاني الآثار رقم ٢٠٦٥ و صححه الإمام العيني في نخب الأفكار ج ٥ ص ٤٧٠)

D’après Salih Al Marri : J’ai questionné Al Hassan Al Basri (mort en 110 du calendrier hégirien) en lui disant : Ô Abou Sa’id (1) ! Je suis dans le mois de Ramadan et je connais le Coran. Ainsi, à quel endroit m’ordonnes-tu de prier ? Est-ce que je prie seul ou je prie avec le groupe des musulmans à la mosquée ?
Il a répondu : « Tu es un serviteur qui connais sa propre personne. Ainsi regarde lequel de ces deux endroits est meilleur pour que tu ressentes de la crainte dans ton coeur (2) et pour que tu sois attentif (3) et choisis-le ».
(Rapporté par Al Marwazi dans Moukhtasar Qiyam Al Leyl p 231)

(1) C’est le surnom (kounia) de Al Hassan Al Basri.

(2) C’est à dire de la crainte d’Allah.

(3) C’est à dire l’endroit où tu seras le plus attentif dans ta prière.

عن صالح المري أنّه سأل الحسن البصري : يا أبا سعيد ! هذا رمضان أظلني وقد قرأت القرآن فأين تأمرني أن أقوم وحدي أم أنظم إلى جماعة المسلمين فأقوم معهم ؟
فقال : إنّما أنت عبد مرتاد لنفسك فانظر أي الموطنين كان أوجل لقلبك وأحسن لتيقظك فعليك به
(ذكره المروزي في مختصر قيام الليل ص ٢٣١)

– Le second avis est que le mieux est de prier en groupe à la mosquée avec les musulmans

Ceci est l’avis de la majorité des savants.
(Al Majmou’ de l’imam Nawawi vol 3 p 528)

Et c’est donc l’avis de l’école Hanafite (Al Ikhtiyar Li Ta’lil Al Moukhtar vol 1 p 240), de l’école Chafi’ite (Al Majmou’ vol 3 p 252/526) et de l’école Hanbalite (Al Moughni vol 2 p 605).

Ainsi le second avis est le plus probable car le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a mentionné que la personne qui prie la prière surérogatoire avec l’imam jusqu’à ce qu’il termine aura gagné la récompense de la nuit complète en prière

عن جبير بن نفير عن أبي ذر قال صمنا مع رسول الله صلى الله عليه وسلم فلم يصل بنا حتى بقي سبع من الشهر فقام بنا حتى ذهب ثلث الليل ثم لم يقم بنا في السادسة وقام بنا في الخامسة حتى ذهب شطر الليل فقلنا له يا رسول الله لو نفلتنا بقية ليلتنا هذه فقال إنه من قام مع الإمام حتى ينصرف كتب له قيام ليلة ثم لم يصل بنا حتى بقي ثلاث من الشهر وصلى بنا في الثالثة ودعا أهله ونساءه فقام بنا حتى تخوفنا الفلاح قلت له وما الفلاح قال السحور
(رواه الترمذي في سننه رقم ٨٠٦ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.
D’après Zayd ibn Khalid Al Jouhni (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui nourrit un jeûneur pour la rupture du jeûne aura la même récompense que lui sans que cela n’enlève rien à la récompense du jeûneur ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°807 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)

Il faut noter que certains savants sont d’avis que pour obtenir la récompense mentionnée, il faut offrir au jeûneur un repas qui va le rassasier.
(Al Ikhtiyarat Al Fiqhiya de Cheikh Al Islam Ibn Taymiya p 64)

Tandis que d’autres savants sont d’avis que cette récompense est obtenue par le fait de donner à manger au jeûneur de quoi rompre son jeûne même une petite quantité.
(Fatawa Siyam de cheikh Otheimine p 837)

Ainsi celui qui en a la capacité qu’il s’efforce de nourrir les jeûneurs en leur offrant un repas complet et celui qui n’en a pas les moyens qu’il fasse ce qu’il peut, ne serait-ce que d’offrir quelques dattes.

عن زيد بن خالد الجهني قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من فطر صائما كان له مثل أجره غير أنه لا ينقص من أجر الصائم شيء
(رواه الترمذي في سننه رقم ٨٠٧ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم:صحيح

.