Jami’ at-Tirmidhi – 28 – Livre de la Médecine

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) faisait la hijama (1) sur deux veines en bas du cou et entre les épaules et il faisait la hijama le 17 et le 19 (2).
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2051 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahîh)

(1) Cela consiste a appliquer une ventouse sur certaines parties du corps puis à faire de légères incisions pour faire sortir du sang. C’est ce que les gens appellent communément -une saignée-.

(2) C’est à dire le 17e et le 19e jour du mois lunaire.

Je précise qu’il faut apprendre auprès de ceux qui ont de l’expérience dans cela et ne pas se lancer sans connaissances.

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال : كان رسول الله صلى الله عليه وسلم يحتجم في الأخدعين والكاهل وكان يحتجم لسبع عشرة وتسع عشرة
(رواه الترمذي في سننه رقم ٢٠٥١ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a informé que la nuit de l’ascension nocturne, il n’est pas passé près d’un groupe d’anges sans qu’ils ne lui disent: Recommande la hijama (*) à ta communauté.
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2052 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)

(*) Cela consiste a appliquer une ventouse sur certaines parties du corps puis à faire de légères incisions pour faire sortir du sang. C’est ce que les gens appellent communément -une saignée-.

Je précise qu’il faut apprendre auprès de ceux qui ont de l’expérience dans cela et ne pas se lancer sans connaissances.

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال : حدث رسول الله صلى الله عليه وسلم عن ليلة أسري به أنه لم يمر على ملإ من الملائكة إلا أمروه أن : مر أمتك بالحجامة
(رواه الترمذي في سننه رقم ٢٠٥٢ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صححه الترمذي)

حكم : صحيح

.
D’après Al Moughira Ibn Chou’ba (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui pratique la cautérisation (1) ou demande qu’on lui fasse la rouqiya (2) s’est certes désavoué du tawakoul (3) ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2055 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)

(1) C’est le fait de fermer une plaie par le feu.

(2) C’est le fait de se soigner par la récitation du Coran et les invocations rapportées du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Le hadith ici concerne le fait de demander à autrui de nous faire rouqiya et pas celui qui se fait rouqiya à lui même ou celui qui accepte si on lui propose la rouqiya sans demande de sa part.

(3) Le tawakoul, qui est généralement traduit par la confiance en Allah, consiste à faire les causes qui permettent d’obtenir ce que l’on veut sans pour autant se reposer dessus. Il faut avoir la croyance que c’est Allah Seul qui donne les bienfaits, protège des méfaits et permet aux causes mises en oeuvre d’être bénéfiques.

Ainsi le sens de ce hadith est que la personne qui pratique la cautérisation ou demande la rouqiya, son coeur présente un attachement à la cause de la guérison et ne se repose pas totalement sur Allah pour obtenir cette guérison et ceci est un manque au niveau du tawakoul.

(Voir Charh Sounan Ibn Maja de Cheikh Al ‘Abad cours n°249 ainsi que les ouvrage d’explication de Kitab Tawhid dans le chapitre -La personne qui complète le tawhid rentre dans le paradis sans jugement ni châtiment-)

عن المغيرة بن شعبة رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : مَنِ اكْتَوَى أَو اسْتَرْقَى فقد برىء من التوكّل
(رواه الترمذي في سننه رقم ٢٠٥٥ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a pas de serviteur musulman qui qui visite un malade dont le terme de vie n’est pas arrivé et dit auprès de lui 7 fois: -Je demande à Allah l’Immense, le Seigneur de l’immense trône, de te guérir- (*) sauf quand il sera guérit de cette maladie.
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2083 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)

(*) En phonétique: As Aloulah Al Adhim Rabbal Archil Adhim An Yachfiyak

En arabe: أَسْأَلُ اللهَ العَظِيمَ رَبَّ العَرْشِ العَظِيمِ أَن يَشْفِيَك

عن عبدالله ابن عباس رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : عَنِ ابْنِ عَبَّاسٍ، عَنِ النَّبِيِّ صلى الله عليه وسلم أَنَّهُ قَالَ ‏ «‏ مَا مِنْ عَبْدٍ مُسْلِمٍ يَعُودُ مَرِيضًا لَمْ يَحْضُرْ أَجَلُهُ فَيَقُولُ سَبْعَ مَرَّاتٍ أَسْأَلُ اللَّهَ الْعَظِيمَ رَبَّ الْعَرْشِ الْعَظِيمِ أَنْ يَشْفِيَكَ إِلاَّ عُوفِيَ ‏ ».
(رواه الترمذي في سننه رقم ۲۰۸۳ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.