Jami’ at-Tirmidhi – 32 – Livre de Al-Qadar

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est sorti vers nous alors que nous polémiquions sur le destin.
Il s’est alors énervé au point où son visage est devenu rouge d’énervement comme si des grenades (*) avaient été pressées sur ses joues et il a dit: « Est-ce cela qui vous a été ordonné ? Est-ce que c’est pour cela que j’ai été envoyé à vous ? Certes ceux qui sont venus avant vous ont péri lorsqu’ils ont polémiqué à ce sujet. Je vous ai ordonné de ne pas polémiquer dessus ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2133 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Hasan)

(*) Il s’agit d’un fruit dont la chaire est de couleur rouge.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : خَرَجَ عَلَيْنَا رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم وَنَحْنُ نَتَنَازَعُ فِي الْقَدَرِ فَغَضِبَ حَتَّى احْمَرَّ وَجْهُهُ حَتَّى كَأَنَّمَا فُقِئَ فِي وَجْنَتَيْهِ الرُّمَّانُ فَقَالَ ‏ « ‏ أَبِهَذَا أُمِرْتُمْ أَمْ بِهَذَا أُرْسِلْتُ إِلَيْكُمْ إِنَّمَا هَلَكَ مَنْ كَانَ قَبْلَكُمْ حِينَ تَنَازَعُوا فِي هَذَا الأَمْرِ عَزَمْتُ عَلَيْكُمْ أَلاَّ تَتَنَازَعُوا فِيهِ ‏ »‏ ‏.
(رواه الترمذي في سننه رقم ٢١٣٣ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي

حكم : حسن

>

.
D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) disait fréquemment: « Ô Toi qui fait tourner les coeurs affermit mon coeur sur Ta religion (1) ».
J’ai dit: Ô Messager d’Allah ! Nous avons cru en toi et en ce avec quoi tu es venu. As-tu peur pour nous ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Oui, certes les coeurs sont entre deux doigts parmi les doigts d’Allah (2), il les fait tourner comme il le veut ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2140 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)

(1) Invocation

En phonétique: Ya Mouqallibal Qouloub Thabbit Qalbi ‘Ala Dinik

En arabe:

يَا مُقَلِّبَ القُلُوبِ ثَبِّت قَلْبِي عَلَى دِينِكَ

(2) Les gens de la Sounna affirment ainsi que les doigts sont parmi les attributs d’Allah comme cela est mentionné dans les ahadiths authentiques du Messager d’Allah.
(Voir par exemple Sahih Al Boukhari n°7451, Silsila Sahiha n°1689 et 2091)

Par contre il faut savoir que ce sont des doigts qui conviennent à la grandeur et à la majesté d’Allah et ne ressemblent en rien à ceux d’une créature quelle qu’elle soit car Allah a dit : « Il n’y a rien qui Lui ressemble et c’est Lui l’Audient, le Clairvoyant ».
(Sourate Choura n°42 verset 11)

عن أنس ابن مالك رضي الله عنه قال : كان رسول الله صلى الله عليه وسلم يكثر أن يقول : يا مقلب القلوب ! ثبت قلبي على دينك .
فقلت : يا نبي الله ! آمنا بك وبما جئت به فهل تخاف علينا ؟
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : نعم إن القلوب بين إصبعين من أصابع الله يقلبها كيف شاء
(رواه الترمذي في سننه رقم ٢١٤٠ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Abdel Wahid Ibn Souleym : Je suis arrivé à La Mecque et j’ai rencontré ‘Ata Ibn Abi Rabah.
Je lui ai dit : Ô Abou Muhammad ! Certes les gens de Basora (1) parlent sur le destin (2).
Il a dit : Ô mon fils ! Est-ce que tu récites le Coran ?
J’ai dit : Oui.
Il a dit : Récite la sourate Az Zoukhrouf (3).
J’ai donc récité : -Ha Mim. Par le Livre explicite! Nous en avons fait un Coran arabe afin que vous raisonniez. Il est auprès de Nous dans le livre originel, sublime et rempli de sagesse- (4).
Il a dit : Est-ce que tu sais ce qu’est le livre originel (5) ?
J’ai dit : Allah et son Messager sont plus savant.
Il a dit : Il s’agit certes d’un livre qu’Allah a écrit avant de créer les cieux et avant de créer la Terre et dans lequel il est inscrit que Pharaon (6) fait partie des gens du feu ainsi que -Que périssent les deux mains d’Abou Lahab et que lui-même périsse- (7).
‘Ata a dit : J’ai rencontré Al Walid, le fils de ‘Oubada Ibn Samit le compagnon du Prophète et je l’ai questionné : Quel a été le conseil de ton père au moment de la mort ?
Il a dit : Mon père m’a appelé et m’a dit : Ô mon fils ! Tu dois pratiquer la taqwa d’Allah (8) et sache que tu ne pratiqueras pas la taqwa d’Allah tant que tu ne croiras pas en Allah et tant que tu ne croiras pas au destin en entier bon comme mauvais.
Et si tu meurs sur autre chose que cela tu rentreras dans le feu.
J’ai certes entendu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dire : « Certes lorsque Allah venait de créer la Plume, Il lui a dit : Ecris !
Elle a dit : Que dois-je écrire ?
Il a dit : Écris la destinée de tout ce qui était et tout ce qui sera jusqu’à l’infini ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2155 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi)

(1) C’est le nom d’une ville en Irak.
(2) C’est à dire qu’ils renient le destin.
(3) Il s’agit de la sourate n°43.
(4) Il s’agit des versets 1 à 4 de la sourate Az Zoukhrouf.
(5) Voir Hadith suivant : Abou Daoud dans ses Sounan n°4700 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud
(6) C’est à dire le Pharaon de l’histoire de Moussa (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
(7) Il s’agit du premier verset de la sourate Al Massad n°111.
(8) La taqwa signifie le fait que la personne mette une protection entre elle et le châtiment d’Allah en pratiquant ce qu’Il a imposé et en s’écartant de ce qu’Il a interdit.
(Voir Touhfatoul Ahwdhi)

عن عبدالواحد بن سليم قال : قدمت مكة فلقيت عطاء بن أبي رباح فقلت له : يا أبا محمد ! إن أهل
البصرة يقولون في القدر
قال : يا بني ! أتقرأ القرآن ؟
قلت : نعم
قال : فاقرأ الزخرف
فقرأت : حم والكتاب المبين إنا جعلناه قرآنا عربيا لعلكم تعقلون وإنه في أم الكتاب لدينا لعلي حكيم
فقال : أتدري ما أم الكتاب ؟
قلت : الله ورسوله أعلم
قال : فإنه كتاب كتبه الله قبل أن يخلق السماوات وقبل أن يخلق الأرض فيه إن فرعون من أهل النار وفيه تبت يدا أبي لهب وتب
قال عطاء : فلقيت الوليد بن عبادة بن الصامت ابن صاحب رسول الله صلى الله عليه وسلم فسألته : ما كان وصية أبيك عند الموت
قال : دعاني أبي فقال لي : يا بني ! اتق الله واعلم أنك لن تتقي الله حتى تؤمن بالله وتؤمن بالقدر كله خيره وشره فإن مت على غير هذا دخلت النار إني سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول : إن أول ما خلق الله القلم فقال : اكتب
فقال : ما أكتب ؟
قال : اكتب القدر ما كان وما هو كائن إلى الأبد
(رواه الترمذي في سننه رقم ٢١٥٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.