Sahih Al Boukhari – 13 – Livre des Deux fêtes

D’après Anas (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) ne sortait pas le jour du fitr avant d’avoir mangé des dattes.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°953)

L’imam Ibn Rushd Al Maliki (mort en 595) a dit dans Bidayatoul Moujtahid vol 1 p 201): « Les savants sont en consensus sur le fait qu’il est préférable de manger avant de se rendre au moussalla pour le ‘id du fitr ».

عن أنس رضي الله عنه : كان رسول الله صلى الله عليه وسلم لا يغدو يوم الفطر حتى يأكل تمرات
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٩٥٣)
.
D’après Oum ‘Atiya (qu’Allah l’agrée), il nous était ordonné de sortir le jour du ‘id au point où nous faisions sortir les jeunes filles vierges de leurs appartements et celle qui avaient les menstrues. Celles-ci restaient derrière les gens et faisaient le tekbir avec leur tekbir et faisaient des invocations avec leurs invocations. Elles espéraient la bénédiction de ce jour et sa pureté.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°971)
عن أم عطية رضي الله عنها : كنا نؤمر أن نخرج يوم العيد ، حتى نخرج البكر من خدرها حتى تخرج الحيض فيكن خلف الناس فيكبرن بتكبيرهم ويدعون بدعائهم يرجون بركة ذلك اليوم وطهرته
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٩٧١)
.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) (1) : Je suis sorti avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) le jour du fitr ou du adha (2). Il a prié puis a fait le sermon et ensuite il s’est rendu vers les femmes.
Il les a exhorté, leur a fait un rappel et leur a ordonné l’aumône.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°975)

(1) ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) était un petit garçon du vivant du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

(2) C’est à dire le jour du ‘Id al fitr qui suit la fin du Ramadan ou le jour du ‘Id al adha.

L’imam Boukhari (mort en 256 du calendrier hégirien) a classé ce hadith dans son Sahih dans le chapitre : -La sortie des enfants vers le mousala-.

Annotations:

Il convient aux parents de faire participer leurs enfants aux adorations du ‘id et aux comportements qui sont recommandés ce jour-là afin qu’il soit gravé dans leurs esprits que ce jour a pour les musulmans une importance particulière.

Voici quelques points à propos de ce sujet :

– Le fait de faire faire le ghousl aux enfants le jour du ‘Id

L’imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a dit : « Il y a un consensus sur le fait que le ghousl pour les deux ‘id est une sounna pour chaque personne, que ce soit pour les hommes, les femmes ou les enfants car ce qui est voulu par ce ghousl est l’embellissement et l’embellissement demandé de la part de chacun ».
(Al Majmou’ Charh Al Mouhadhab vol 2 p 233)

– Le fait de mettre de beaux habits aux enfants le jour du ‘Id

L’imam Ibn Rajab Al Hanbali (mort en 795 du calendrier hégirien) a dit: « Le fait de s’embellir pour le ‘Id comprend à la fois celui qui sort pour la prière, celui qui reste chez lui, même les femmes et les enfants ».
(Fath Al Bari Charh Sahih Al Boukhari vol 8 p 420)

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال : خرجت مع النبي صلى الله عليه وسلم يوم الفطر أو أضحى فصلى ثم خطب ثم أتى النساء فوعظهن وذكرهن وأمرهن بالصدقة
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٩٧٥)
.
D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah les agrée lui et son père) : Durant les jours de ‘Id, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) changeait de chemin (*).
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°986)

(*) C’est à dire qu’il ne prenait pas le même chemin à l’aller et au retour.
(Voir Sounan Ibn Maja, hadith n°1301)

L’imam Ibn Rouchd (mort en 595 du calendrier hégirien) a dit : « Les savants sont en consensus sur le fait qu’il est recommandé de prendre un autre chemin au retour que celui que l’on a pris à l’aller car il a été authentifié que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a fait cela ».
(Bidayatoul Moujtahid p 422)

Remarque n°1 : Quelle est la sagesse derrière le fait de ne pas emprunter le même chemin à l’aller et au retour le jour du ‘Id ?

Les savants ont mentionné une vingtaines de sagesses derrière le fait d’emprunter un chemin différent à l’aller et au retour le jour du ‘Id.

Parmi elles :

– le fait que les deux chemins vont témoigner pour la personne
– le fait que le ‘Id est un rite apparent de l’Islam et ainsi en prenant un chemin différent, le ‘Id sera encore plus apparent
– le fait de rencontrer davantage de musulmans ce qui va permettre qu’ils invoquent Allah les uns en faveur des autres et de renforcer les liens entre eux…
(Voir les sagesses mentionnées par les savants dans Fath Al Bari de l’imam Ibn Rajab vol 9 p 73)

Cheikh ‘Otheimine a dit : « Il nous est possible de dire que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a fait cela pour toutes les raisons mentionnées et peut-être également pour d’autres raisons dont nous n’avons pas connaissance.
En effet toutes ces sagesses ne vont pas les unes à l’encontre des autres et puisqu’elles ne se contredisent pas, elles sont toutes confirmées… ».
(Charh Boulough Al Maram vol 5 p 188)

Remarque n°2 : Nous venons de voir que parmi les sagesses derrière le fait de changer de chemin le jour du ‘Id, il y a le fait que les deux chemins vont témoigner pour la personne

Quel est le sens de cela ?

Ceci est une allusion au verset 4 de la sourate Az Zalzala n°99 dans lequel Allah a informé que, le jour de la résurrection, la Terre va témoigner des actes que les gens ont commis sur elle.
Ainsi, en prenant un chemin différent à l’aller et au retour, les deux chemins vont témoigner en faveur de la personne et ceci est meilleur que le témoignage d’un seul chemin.

Allah a dit dans la sourate Az Zalzala n°99 verset 4 (traduction rapprochée du sens du verset) en parlant de la Terre : « Ce jour-là, elle va dévoiler ses informations ».

قال الله تعالى : يَوْمَئِذٍ تُحَدِّثُ أَخْبَارَهَا
(سورة الزلزلة ٤)

D’après Ibn Wahb, Jabir Ibn Zayd (mort en 103 du calendrier hégirien) a dit à propos de la parole d’Allah -ce jour-là, elle va dévoiler ses informations- : « C’est à dire les actes des serviteurs qui ont été pratiqués sur elle ».
(Rapporté par Tabari dans son Tefsir n°37848 et sa chaîne de transmission est authentique)

D’après Ibn Abi Najih, Moujahid (mort en 104 du calendrier hégirien) a dit à propos de la parole d’Allah -ce jour-là, elle va dévoiler ses informations- : « C’est à dire qu’elle va informer les gens de ce qu’ils ont fait comme oeuvres sur elle ».
(Rapporté par Tabari dans son Tefsir n°37848 et sa chaîne de transmission est authentique)

عن جابر بن عبدالله رضي الله عنهما قال : كان النبي صلى الله عليه وسلم إذا كان يوم عيد خالف الطريق
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٩٨٦)>
.
D’après Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée), le jour du fitr le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a prié 2 unités de prière (*) et n’a pas prié avant ni après.(2) Et il était accompagné de Bilal
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°989)

(1) C’est à dire la prière du ‘Id.

(2) C’est à dire qu’il n’a pas fait de prière surérogatoire ni avant, ni après la prière du ‘Id.

Point: Y a t’il une prière de salutation de la mosquée à effectuer le jour du ‘Id ?

Il y a deux situations possibles : soit la prière du ‘Id a lieu au moussala, soit elle a lieu à la mosquée.

– si la prière du ‘Id a lieu au moussala alors il n’y a pas à effectuer de prière de salutation de la mosquée.

En effet, le moussala n’est pas une mosquée et les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée tous) ne priaient pas de prière de salutation en arrivant.
(Silsila Al Houda Wa Nour de Cheikh Albani, cassette n°298)

D’après Yazid Ibn Abi ‘Oubeid : J’ai prié la prière du sobh dans la mosquée du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) avec Salama Ibn Al Akwa’ (qu’Allah l’agrée).
Puis il est sorti et je suis sorti avec lui jusqu’à ce que nous arrivions au moussala.
Alors il s’est assis et je me suis assis jusqu’à ce que vienne l’imam.
(Rapporté par Al Firiabi dans Ahkam Al ‘Idayn n°27 et authentifié par Cheikh Zakaria Al Bakistani dans Ma Saha Min Athar Al Sahaba Fil Fiqh vol 1 p 501)

Certains ont dit que l’on reste sur la base et qu’il est recommandé de prier la prière de salutation de la mosquée avant de s’asseoir.
D’autres savants ont dit que ce jour est spécial et le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) ne priait pas avant la prière du ‘Id et ainsi lorsque l’on rentre à la mosquée on s’asseoit sans prier de prière de salutation de la mosquée.
Cette question est une question dans laquelle il y a une certaine largesse.
En effet, les savants de chacun des deux avis disent qu’il ne faut pas faire de reproche à celui qui suit l’autre avis car c’est une question sur laquelle il n’y a pas de texte clair et qui dépend de l’effort d’interprétration (ijtihad).
(Voir l’audio suivant de Cheikh Otheimine : Tahyat Masjid ‘id – Cheikh ‘Otheimine et l’audio de Cheikh Al Fawzan : Tahyat Masjid ‘Id – Cheikh Fawzan)

Cheikh Saleh Al Fawzan a dit : « C’est une question à propos de laquelle il y a une certaine largesse.
Si la personne fait la prière de salutation de la mosquée, on ne lui fait aucun reproche et si elle s’asseoit sans prier on le lui fait aucun reproche ».
(Charh Boulough Al Maram vol 2 p 582)

عن بن عباس رضي الله عنهما أن النبي صلى الله عليه وسلم خرج يوم الفطر، فصلى ركعتين لم يصل قبلها ولا بعدها ومعه بلال‏.‏
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٩٨٩)
.