Sahih Al Jami – 08 – Livre de la Lettre Del (د)

D’après Abou Oumama Al Bahili (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Soignez vos malades avec l’aumône ».
(Rapporté par Abou Cheikh et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Jami n°3358, Hadith Hasan)
عن أبي أمامة الباهلي رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : داووا مرضاكم بالصدقة
(رواه أبو الشيخ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٣٣٥٨)

حكم : حسن

.
D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « [J’ai dormis et dans mon sommeil je me suis vu que] je suis rentré dans le paradis et j’ai entendu la voix d’un lecteur en train de lire. J’ai dit: Qui est-ce? Ils m’ont dit: C’est Haritha Ibn Nu’man» alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dit: « Ceci est le bir, ceci est le bir », [il faisait partie de ceux qui faisait le plus de bir (*) envers sa mère.](1)
(Rapporté par Ahmed et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°3371, Hadith Sahih)

(*) Le mot bir (البر) dans l’Islam peut avoir plusieurs sens:
– si il est utilisé seul il peut prendre le sens de l’Islam comme dans le verset Baqara n°177
– si il est utilisé avec le mot taqwa il signifie pratiquer les actes de bien comme dans le verset Maida 2 ou Moujadala 9
– mais en général il signifie le fait de bien se comporter avec les parents comme dans le hadith en question.

comme les deux versets suivant:

et dévoué envers ses père et mère; et ne fut ni violent ni désobéissant.
(Sourate 19 : marie, Verset 14)
وَبَرّاً بِوَالِدَيْهِ وَلَمْ يَكُن جَبَّاراً عَصِيّاً

Et aussi:
et la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent ni malheureux.
(Sourate 19 : marie, Verset32)
وَبَرّاً بِوَالِدَتِي وَلَمْ يَجْعَلْنِي جَبَّاراً شَقِيّاً

(1) Ce qui est entre crochet [ ] est un complément rapporté dans Silsilah As Sahiha n°913

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : دخلتُ الجنةَ ، فسمعتُ فيها قراءةً ، فقلتُ : مَن هذا ؟ قالُوا : حارِثةُ بنُ النُّعمانِ ، كَذَلِكُمُ البِرُّ، كَذَلِكُمُ البِرُّ.
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٣٣٧١)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Imran Ibn Husayn (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « L’invocation d’un frère en faveur de son frère (1) en son absence n’est pas repoussée (2) ».
(Rapporté par Al Bazar et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami’ n°3379, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire d’un musulman pour un autre musulman que ce soit un homme ou une femme.
(2) C’est à dire qu’elle est exaucée par Allah.

عن عمران بن الحصين رضي الله عنهما قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : دُعاءُ الأخِ لأخِيهِ بِظَهرِ الغيْبِ لا يُرَدُّ
(رواه البزار و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٣٣٧٩)

حكم : صحيح

.
D’après Anas (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « L’invocation entre l’adhan et l’iqama est exaucée, donc invoquez! ».
(Rapporté par Abou Ya’la et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°3405, Hadith Sahîh)
عن أنس رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : الدعاء بين الأذان و الإقامة مستجاب . فادعوا
(رواه أبو يعلى و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٣٤٠٥)

حكم المحدث:صحيح

.