۞ Sahih At Targhib – 08 – Livre de l’aumône ۞

D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah les agrée), un homme a dit: Ô Messager d’Allah ! Que dis-tu d’un homme qui s’acquitte de la zakat sur son argent ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui s’acquitte de la zakat sur son argent, alors certes ce qu’il y avait dedans comme mal (*) est parti ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°743, Hadith Hasan li Ghayrihi)

(*) Le terme zakat en arabe signifie la purification. Ainsi le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) l’a qualifié ici comme faisant partir ce qu’il y avait dans l’argent comme mal car elle purifie l’argent ainsi que la personne qui s’en acquitte.
(Voir Charh Sahih Mouslim de l’imam Nawawi, hadith n°1072)

عن جابر بن عبدالله رضي الله عنهما قال رجل : يا رسول الله ! أرأيت إن أدى الرجل زكاة ماله ؟
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من أدى زكاة ماله فقد ذهب عنه شره
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٧٤٣)

حكم : حسن لغيره

.
D’après Samoura Ibn Joundoub (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Accomplissez la prière, acquittez vous de la zakat, faites le hajj, faites la ‘omra et observez la droiture alors on sera droit avec vous (*) ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°746, Hadith Sahîh li Ghayrihi)

(*) C’est à dire que si vous êtes droits avec Allah alors vos affaires avec les créatures d’Allah le seront également.
(Fayd Al Qadir hadith n°1373)

عن سمرة بن جندب رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : أقيموا الصلاة وآتوا الزكاة وحجوا واعتمروا واستقيموا يُستَقَم بكم
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٧٤٦)

حكم : صحيح لغيره

.
D’après Rafi’ Ibn Khadij (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui s’occupe de collecter les aumônes avec justice pour le visage d’Allah est comme le combattant dans le sentier d’Allah jusqu’à ce qu’il retourne vers sa famille ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°773, Hadith Hasan Sahîh)
عن رافع بن خديج رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : العامل على الصدقة بالحق لوجه الله كالغازي في سبيل الله حتى يرجع إلى أهله
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٧٧٣)

حكم : حسن صحيح

.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui ouvre pour lui même une porte de mendicité sans avoir été atteint par une pauvreté ou sans avoir une famille dont il ne peut satisfaire les besoins, Allah lui ouvre une porte de pauvreté par où il ne s’attendait pas ».
(Rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°795, Hadith Hasan li Ghayrih)
عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من فتح على نفسه باب مسألة من غير فاقة نزلت به أو عيال لا يطيقهم فتح الله عليه باب فاقة من حيث لا يحتسب
(رواه البيهقي و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٧٩٥)

حكم : حسن لغيره

.
D’après ‘Aidh Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée), un homme s’est rendu vers le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) pour mendier et le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) lui a donné.
Lorsqu’il a mis son pied sur le seuil de la porte, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « S’ils savaient ce qu’il y a dans la mendicité (*) personne ne se serait rendu chez personne pour la mendicité ».
(Rapporté par Nasai et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°796, Hadith Hasan li Ghayrihi)

(*) C’est à dire comme mal et rabaissement de la personne envers celui à qui elle demande.
(Voir Fayd Al Qadir, hadith n°7443)

عن عائذ بن عمرو رضي الله عنه أن رجلا أتى النبي صلى الله عليه وسلم يسأله فأعطاه . فلما وضع رجله على أسكفة الباب قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : لو يعلمون ما في المسألة ما مشى أحد إلى أحد يسأله
(رواه النسائي و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٧٩٦)

حكم : حسن لغيره

.
D’après Houbchi Ibn Jounada (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui mendie sans être pauvre c’est comme s’il mangeait de la braise ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°802, Hadith Sahîh li Ghayrihi)

عن حبشي بن جنادة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من سأل من غير فقر فكأنما يأكل الجمر
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٨٠٢)

حكم : صحيح لغيره

.
D’après Abou Dhar (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) m’a appelé et m’a dit: « Veux-tu me prêter serment d’allégence et tu auras le paradis ? ».
J’ai dit: Oui. Alors j’ai tendu ma main et le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit en mettant comme condition: « Tu me prêtes serment de ne rien demander à personne ».
J’ai dit: Oui.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) ajouta: « Même ton fouet si tu le fais tomber jusqu’à ce que tu descendes et que tu le ramasses (*) ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°810, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire que si tu es sur ta monture et que tu fais tomber ton fouet tu descends de ta monture pour le ramasser et tu ne demandes pas à quelqu’un qui est au sol de te le passer.

Ce hadith nous montre le grand mérite de ne rien demander aux gens.

عن أبي ذر رضي الله عنه قال : دعاني رسول الله صلى الله عليه وسلم فقال : هل لك إلى البيعة ولك الجنة ؟
قلت : نعم . وبسطت يدي فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم وهو يشترط علي : أن لا تسأل الناس شيئا
قلت : نعم .
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ولا سوطك إن سقط منك حتى تنزل فتأخذه
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٨١٠)

حكم : إسناده صحيح

.
D’après Thawban (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui me garantit qu’il ne demandera rien aux gens je lui garantit le paradis ».
J’ai dit: Moi.
Après cela il ne demandait rien à personne.
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°813, Hadith Sahîh)
عن ثوبان رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من تكفل لي أن لا يسأل الناس شيئا أتكفل له بالجنة ؟
فقلت : أنا .
فكان لا يسأل أحدا شيئا
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٨١٣)

حكم :صحيح

.
D’après Khalid Ibn ‘Adi Al Jouhani (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui à qui il parvient un bien de la part de son frère sans qu’il ne l’ai demandé et sans convoitise, alors qu’il l’accepte et ne le refuse pas, car ce n’est certes qu’une subsistance qu’Allah a mené jusqu’à lui ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°848, Hadith Sahîh)
عن خالد بن عدي الجهني رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه وسلم : من بلغه عن أخيه معروف من غير مسألة ولا إشراف نفس فليقبله ولا يرده فإنما هو رزق ساقه الله إليه
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٨٤٨)

حكم : صحيح

.
D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit à Ka’b Ibn ‘Oujra (qu’Allah l’agrée): « Ô Ka’b Ibn ‘Oujra! La prière est un rapprochement, le jeûne est une protection et l’aumône éteint le péché comme l’eau éteint le feu.
Ô Ka’b Ibn ‘Oujra! Les gens le matin sont de deux types: celui qui fait le commerce de son âme en la faisant tomber dans la perdition et celui qui fait le commerce de son âme en la sauvant ».
(Rapporté par Abou Ya’la et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°866, Hadith Sahîh)
عن جابر بن عبدالله رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم لكعب بن عجرة رضي الله عنه : يا كعب بن عجرة ! الصلاة قربان والصيام جنة والصدقة تطفىء الخطيئة كما يطفىء الماء النار . يا كعب بن عجرة ! الناس غاديان فبائع نفسه فموبق رقبته ومبتاع نفسه في عتق رقبته
(رواه أبو يعلى و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٨٦٦)

حكم : صحيح

.
D’après Yazid Ibn Abi Habib, Marthad Ibn Abi ‘Abdillah Al Yazani était le premier des habitants de l’Égypte à aller à la mosquée. Je ne l’ai absolument jamais vu y rentrer sans qu’il n’y ait dans sa manche une aumône, soit de l’argent, soit du pain, soit du blé au point où je l’ai vu apporter un oignon.
Je lui dit: Ô le père du bien (*) ! Ceci va donner une mauvaise odeur à ton vêtement.
Alors il a dit: Ô Ibn Abi Habib! Je n’ai rien trouvé d’autre que cela dans ma maison que je puisse donner en aumône. Certes un homme parmi les compagnons du Prophète m’a informé que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « L’ombre du croyant le jour du jugement est son aumône ».
(Rapporté par Ibn Khouzeima et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°872, Hadith Hasan)

(*) Les arabes donnaient ce genre de surnom lorsqu’une caractéristique était présente chez quelqu’un. Par exemple un jour le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a appelé ‘Ali Ibn Abi Talib par le surnom -Abou Tourab / Père de la poussière- car il était couché dans la mosquée et avait de la poussière sur son habit.
Également le compagnon connu sous le nom de -Abou Houreira / Père du petit chat- a été surnommé comme ceci car il aimait beaucoup les chats et en avait toujours des petits dans ses manches.

عن يزيد بن أبي حبيب عن مرثد بن أبي عبدالله اليزني أنه كان أول أهل مصر يروح إلى المسجد وما رأيته داخلاً المسجد قط إلا وفي كمه صدقة إما فلوس وإما خبز وإما قمح حتى ربما رأيت البصل يحمله
فأقول : يا أبا الخير ! إن هذا ينتن ثيابك
فيقول : يا ابن أبي حبيب ! أما إني لم أجد في البيت شيئًا أتصدق به غيره إنه حدثني رجل من أصحاب رسول الله أن رسول الله صلّى الله عليه وسلّم قال : ظل المؤمن يوم القيامة صدقته
(رواه ابن خزيمة و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٨٧٢)

حكم : حسن

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui rassemble de l’argent illicite puis le donne en aumône n’a aucune récompense pour cela et son péché sera sur lui (*) ».
(Rapporté par Ibn Khouzeima et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°880, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire le péché du fait d’avoir rassemblé de l’argent interdit.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلّى الله عليه وسلّم : من جمع مالاً حرامًا ثمّ تصدّق به لم يكن له فيه أجر وكان إصره عليه 
(رواه ابن خزيمة و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٨٨٠)

حكم : حسن

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « La meilleure aumône est celle qui laisse de la richesse (*), la main la plus haute est meilleure que la main la plus basse et commence par ceux qui sont sous ta responsabilité ».
(Rapporté par Ibn Khouzeima et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°881, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire l’aumône qui, une fois qu’elle a été donnée, laisse à la personne qui l’a donné ce qui lui suffit à elle et à sa famille comme dans le verset 219 de la sourate Al Baqara n°2 : -Et ils t’interrogent : Que doivent-ils dépenser ? Dis : L’excédent de vos bien-.
(Fayd Al Qadir, hadith n°4022)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : خير الصدقة ما أبقت غنى واليد العليا خير من اليد السفلى وابدأ بمن تعول

حكم : صحيح

(رواه ابن خزيمة و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٨٨١)

.
D’après Salman Ibn ‘Amir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « L’aumône donnée à un pauvre est une aumône et l’aumône donnée à un proche est deux aumônes: une aumône et un maintien des liens de parenté ».
(Rapporté par Ibn Khouzeima et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°892, Hadith Hasan Sahîh)
عن سلمان بن عامر رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : الصدقة على المسكين صدقة وعلى القريب صدقتان صدقة وصلة
(رواه ابن خزيمة و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٨٩٢)

حكم : حسن صحيح

.
D’après Jarir Ibn ‘Abdillah Al Bajali (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a aucune personne à qui un membre de sa famille demande un surplus qu’Allah lui a accordé et il le lui refuse par avarice sans qu’Allah ne sorte pour lui un serpent de l’enfer que l’on appelle chouja’ (*) qui se lèche les lèvres puis l’étrangle ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°896, Hadith Hasan Sahîh)

(*) On peut traduire ici ce terme par -vigoureux-.

وعن جرير بن عبد الله البجلي رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ما من ذي رحم يأتي ذا رحمه فيسأله فضلا أعطاه الله إياه فيبخل عليه إلا أخرج الله له من جهنم حية يقال لها شجاع يتلمظ فيطوق به
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٨٩٦)

حكم : حسن صحيح

.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Tout homme à qui vient son cousin et lui demande un surplus de bien (*) et il le lui refuse, Allah lui refuse ses faveurs le jour du jugement ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°897)

(*) C’est à dire qu’il lui reste de l’argent après avoir payé ce dont il a besoin pour lui ou pour ceux qui sont à sa charge.

عن عبد الله بن عمر رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : أيما رجل أتاه ابن عمه يسأله من فضله فمنعه منعه الله فضله يوم القيامة
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٨٩٧)
.
D’après ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Tout prêt est une aumône ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°899, Hadith Hasan li Ghayrihi)

C’est à dire que le fait de prêter de l’argent ou un bien à quelqu’un permet à la personne d’obtenir la récompense d’une aumône.
(Fayd Al Qadir, hadith n°6335)

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : كل قرض صدقة
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٨٩٩)

حكم : حسن لغيره

.
D’après Abou Oumama (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Un homme est rentré dans le paradis et a vu écrit vers sa porte: l’aumône compte dix fois et le prêt compte dix huit fois ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°900, Hadith Hasan)

Cheikh Saleh Al Fawzan a dit: Il a été dit que le prêt est meilleur que l’aumône car on ne prête qu’à une personne qui est nécessiteuse.
(Al Moulakhas Al Fiqhy vol 2 p 63)

عن أبي أمامة الباهلي رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : دخل رجل الجنة فرأى مكتوبا على بابها الصدقة بعشر أمثالها والقرض بثمانية عشر
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٩٠٠)

حكم : حسن

.
D’après Bourayda (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui accorde un délai à une personne dans la gêne a chaque jour l’équivalent de la somme comme aumône ».
Puis je l’ai entendu dire: « Celui qui accorde un délai à une personne dans la gêne a chaque jour l’équivalent de deux fois la somme comme aumône ».
J’ai dit: Ô Messager d’Allah, je t’ai entendu dire: « Celui qui accorde un délai à une personne dans la gêne a chaque jour l’équivalent de la somme comme aumône » puis je t’ai entendu dire: « Celui qui accorde un délai à une personne dans la gêne a chaque jour l’équivalent de deux fois la somme comme aumône » ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il a chaque jour son équivalent en aumône avant le terme de la dette, si au terme de la dette il lui donne encore un délai il a chaque jour l’équivalent de deux fois la somme en aumône ».
(Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°907, Hadith Sahîh)

Allah a dit dans la sourate Al Baqara n°2 verset 280: « Si il est en difficulté accordez lui un délai jusqu’à ce qu’il soit dans l’aisance et que vous fassiez aumône est meilleur pour vous si vous saviez ».

قال الله تعالى : وَإِن كَانَ ذُو عُسْرَةٍ فَنَظِرَةٌ إِلَى مَيْسَرَةٍ وَأَن تَصَدَّقُواْ خَيْرٌ لَّكُمْ إِن كُنتُمْ تَعْلَمُونَ
(سورة البقرة ٢٨٠)

Cheikh Otheimine a dit dans son Tafsir de la sourate Baqara: « Parmi les leçons à tirer de ce verset:
– le fait qu’il est obligatoire d’accorder un délai au débiteur qui est dans la gêne
– le mérite d’annuler la dette et que ceci est une aumône. Annuler la dette est une sounna tandis qu’accorder un délai est une obligation ».

عن بريدة رضي الله عنه قال سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول : مَن أنظرَ مُعسِرًا فله كلَّ يومٍ مثلِه صَدقةٌ . فقُلتُ : يا رسولَ اللهِ سمعتُكَ تقولُ : مَن أنظرَ مُعسرًا فله كلَّ يومٍ مِثلَيْهِ صدقةٌ . قال لهُ : كلَّ يومٍ مثلَهُ صدقةً قبلَ أن يَحلَّ الدينُ ، فإذا حلَّ فأنظَرَ فله كلَّ يومٍ مِثلَيْه صدَقةٌ
(رواه الحاكم و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٩٠٧)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes un ange se tient devant une porte parmi les portes du paradis et dit: Celui qui accorde un prêt aujourd’hui sera récompensé demain et un ange à une autre porte dit: Ô Allah ! Donne une compensation à celui qui dépense et accorde la ruine à celui qui ne dépense pas ».
(Rapporté par Ibn Hibban et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°914, Hadith Sahîh)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلّى الله عليه وسلم : إن ملكًا بباب من أبواب الجنة يقول : من يقرض اليوم يجز غدًا وملك بباب آخر يقول : اللهمّ أعط منفقًا خلفًا وأعط ممسكًا تلفًا
(رواه ابن حبان و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٩١٤)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Les oeuvres les plus aimées par Allah sont: rendre un musulman joyeux, le soulager d’une peine, combler sa faim ou lui régler une dette ».
(Rapporté par Abou Chaykh et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°955, Hadith Hasan li Ghayrihi)
عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما قال رسول الله صلّى الله عليه وسلم : أحب الأعمال إلى الله سرور تدخله على مسلم أو تكشف عنه كربة أو تطرد عنه جوعًا أو تقضي عنه دينًا
(رواه أبو الشيخ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٩٥٥)

حكم : حسن لغيره

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a pas une aumône qui a une plus grande récompense que l’eau ».
(Rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°960, Hadith Hasan li Ghayrihi)

(*) C’est à dire par exemple offrir de l’eau à une personne qui a soif.
(Voir Fayd Al Qadir, hadith n°7607)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلّى الله عليه وسلم : ليس صدقة أعظم أجرًا من ماء
(رواه البيهقي و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٩٦٠)

حكم : حسن لغيره

.
D’après Jabir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit:
« Il n’y a personne qui creuse un puits duquel boit un être vivant, que ce soit un djinn, un homme ou un oiseau sans qu’Allah ne le récompense le jour du jugement ».
(Rapporté par Ibn Khouzeima et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°963, Hadith Sahîh)
عن جابر رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من حفر ماء لم تشرب منه كبد حرى من جن ولا إنس ولا طائر إلا آجره الله يوم القيامة
(رواه ابن خزيمة و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٩٦٣)

حكم : صحيح

.