Sahih Mouslim – 11 – Livre des Funérailles

D’après Oqba ibn ‘Amir ibn tha’laba abou messaoud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « Il y a eu un éclipse solaire le jour où Ibrahim est mort, et les gens ont dit : L’éclipse du soleil est conséquente à la mort d’Ibrahim.».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°911)

عَنْ عقبة بن عمرو بن ثعلبة أبو مسعود، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم :‏ انكسفتِ الشمسُ يومَ مات إبراهيمَ . فقال الناسُ : انكسفتْ لموتِ إبراهيمَ
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۹۱۱)

.

.
D’après Abou Hourayra (Qu’Allah l’agrée) le Messager d’Allah (ﷺ) a dit:
Faites répéter à vos morts « lâ ilâha illâ Allâh » (1)(2)
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°917)

(1) Il n’y a pas de dieu qui mérite d’être adoré sauf Allah
(2) C’est à dire évidement à ceux qui sont à l’agonie

عن أبي هريرة، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏ « ‏ لَقِّنُوا مَوْتَاكُمْ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللَّهُ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۹۱۷)
.
D’après Oummou Salama -Qu’Allah l’agrée- dit : « J’ai entendu le Messager d’Allah -ﷺ- dire :
« Il n’y a pas un musulman qui lorsqu’il est frappé par un malheur, dit ce qu’Allah lui a ordonné de dire : « Nous sommes à Allah et c’est vers Lui que nous retournerons. Mon Seigneur, accordes moi la récompense de mon malheur et donne moi quelque chose de meilleure.» (1) , sans qu’Allah ne lui accorde un bien meilleur ».
Puis elle dit : « Quand Abou Salama mourut (2), je dis :
« Qui est meilleur musulman que abou Salama ?Il a été le premier à faire l’hégire avec sa famille selon l’ordre du Messager d’Allah -ﷺ- !! .
En disant cela (cette invocation) Allah m’a plus tard donné mieux, le Messager d’Allah -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- (3) . »
Puis elle ajouta : « Le Messager d’Allah -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- , m’a envoyé Hatib ibn abi Balta’a pour être son épouse (au Prophète -ﷺ- ), je lui répondis : « J’ai une fille et je suis jalouse.»
Il dit : « En ce qui concerne sa fille nous invoquons Allah afin qu’Il lui suffise en dehors d’elle, et j’invoque Allah pour dissiper sa jalousie. »
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°918)

1) En phonétique : Inna Lilahi Wa Inna Ilayhi Raji’oun Allahoumma Djourni Fi Mousibati Wa Akhlif Li Kheyran Minha

En arabe :
إِنَّا لله وَإِنَّا إِلَيهِ رَاجِعُون اللَّهُمَّ أْجُرْنِي فِي مُصِيبَتِي وَأَخلِفْ لِي خَيرًا مِنْهَا

(2) Abou Salama (qu’Allah l’agrée) était le mari de Oum Salama (qu’Allah l’agrée).

(3) C’est à dire qu’après la mort de son époux, elle s’est mariée avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

عن أم سلمة، أنها قالت سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول ‏ « ما من مسلم تصيبه مصيبة فيقول ما أمره الله إنا لله وإنا إليه راجعون اللهم أجرني في مصيبتي وأخلف لي خيرا منها ‏.‏ إلا أخلف الله له خيرا منها ‏ »‏ ‏.‏ قالت فلما مات أبو سلمة قلت أى المسلمين خير من أبي سلمة أول بيت هاجر إلى رسول الله صلى الله عليه وسلم ‏.‏ ثم إني قلتها فأخلف الله لي رسول الله صلى الله عليه وسلم ‏.‏ قالت أرسل إلى رسول الله صلى الله عليه وسلم حاطب بن أبي بلتعة يخطبني له فقلت إن لي بنتا وأنا غيور ‏.‏ فقال ‏ « أما ابنتها فندعو الله أن يغنيها عنها وأدعو الله أن يذهب بالغيرة ‏ »‏ ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۹۱۸)
.
D’après Oum Salama (Qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (ﷺ) a dit:
Si vous êtes en présence de malade ou d’un mourant dites du bien car les anges répondent «Amin» (1) à vos propos. (Elle a ajouté): Lorsque Abou Salama décéda , je suis allé au Messager d’Allah (ﷺ) et dit: Ô Messager d’Allah, Abou Salama s’est éteint . Il m’enjoignit: « Ô Allah Pardonne-moi et lui (Abou Salama) Substitut Le par un meilleur remplaçant! ». Donc je suivi son conseil et Allah me le substitua par quelqu’un de meilleur: Mouhammad  (ﷺ) qui est le mieux pour moi que lui (Abou Salama).(2)
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°919)

Voici l’invocation en Arabe

اللَّهُمَّ اغْفِرْ لِي وَلَهُ وَأَعْقِبْنِي مِنْهُ عُقْبَى حَسَنَةً

(1) Le terme -Amine- signifie : Ô Allah exauce.
(2) Pour aider à comprendre le hadith il faut préciser que Abou Salama (qu’Allah l’agrée) était l’époux de Oum Salama (qu’Allah l’agrée) et qu’après la fin de la période de deuil c’est avec le Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) que Oum Salama (qu’Allah l’agrée) s’est mariée.

عن أم سلمة، قَالَتْ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏ »‏ إِذَا حَضَرْتُمُ الْمَرِيضَ أَوِ الْمَيِّتَ فَقُولُوا خَيْرًا فَإِنَّ الْمَلاَئِكَةَ يُؤَمِّنُونَ عَلَى مَا تَقُولُونَ ‏ »‏ ‏.‏ قَالَتْ فَلَمَّا مَاتَ أَبُو سَلَمَةَ أَتَيْتُ النَّبِيَّ صلى الله عليه وسلم فَقُلْتُ يَا رَسُولَ اللَّهِ إِنَّ أَبَا سَلَمَةَ قَدْ مَاتَ قَالَ ‏ »‏ قُولِي اللَّهُمَّ اغْفِرْ لِي وَلَهُ وَأَعْقِبْنِي مِنْهُ عُقْبَى حَسَنَةً ‏ »‏ ‏.‏ قَالَتْ فَقُلْتُ فَأَعْقَبَنِي اللَّهُ مَنْ هُوَ خَيْرٌ لِي مِنْهُ مُحَمَّدًا صلى الله عليه وسلم ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٩١٩)
.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « N’avez vous pas vu que lorsqu’une personne meurt son regard se lève ? ».
Ils ont dit : Certes oui.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ceci est lorsque son regard suit son âme (*) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°921)

(*) C’est à dire que le regard suit l’âme qui est sortie du corps.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النّبيّ صلّى الله عليه و سلّم : ألم تروُا الإنسانَ إذا مات شخَص بصرُه ؟
قالوا : بلَى
قال النّبيّ صلّى الله عليه و سلّم : فذلك حين يتبعُ بصرُه نفسَه 
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٩٢١)
.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) : Sa’d Ibn ‘Oubada (qu’Allah l’agrée) est tombé malade. Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est allé lui rendre visite avec ‘Abder Rahman Ibn ‘Awf, Sa’d Ibn Abi Waqqas et ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah les agrée tous).
Lorsqu’il est rentré auprès de lui, il l’a trouvé évanoui. Il a dit : « Est-ce qu’il est mort ? ».
Ils ont dit : Non ô Messager d’Allah !
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a pleuré et lorsque les gens l’ont vu pleurer ils se sont mis à pleurer eux-aussi.
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « N’entendez vous pas ? Certes Allah ne châtie pas pour la larme de l’oeil ni pour la tristesse du coeur mais Il châtie pour cela (*) ; et il a fait signe vers sa langue ; ou Il pardonne ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°924)

(*) C’est à dire qu’Allah châtie pour les lamentations.
(Charh Sahih Al Boukhari de Cheikh Rajihi vol 3 p 287)

Les lamentations désignent les pleurs excessifs, les paroles interdites et les actes interdits qui montrent l’absence de patience lors des décès.
Mais Allah ne châtie pas pour la larme de l’oeil ni pour la tristesse du coeur

عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما قال : اشتكى سعد بن عبادة رضي الله عنه
فأتى رسول الله صلى الله عليه وسلم يعوده مع عبدالرحمن بن عوف وسعد بن أبي وقاص وعبدالله بن مسعود رضي الله عنهم
فلما دخل عليه وجده في غشية فقال : أقد قضى ؟
قالوا : لا يا رسول الله !
فبكى رسول الله صلى الله عليه وسلم
فلما رأى القوم بكاء رسول الله صلى الله عليه وسلم بكوا
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ألا تسمعون ؟ إن الله لا يعذب بدمع العين ولا بحزن القلب ولكن يعذب بهذا ؛ وأشار إلى لسانه ؛ أو يرحم
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٩٢٤)
.
D’après ‘Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le mort est châtié dans sa tombe à cause des lamentations qui sont faites sur lui ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°927)

Rapporté également par Boukhari dans son Sahih n°1292

Ce hadith concerne la personne qui a laissé comme consigne que l’on fasse des lamentations sur lui après sa mort ou qui n’a pas laissé la consigne de ne pas faire de lamentations sur lui alors qu’il savait que les gens le font généralement.
(Ahkam Al Janaiz vol 1 p 41)

عن عمر بن الخطاب رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : الميت يعذب في قبره بما نيح عليه
(مسلم في صحيحه رقم ٩٢٧)
.
D’après Abou Malik Al Ach’ari (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il y a quatre choses qui sont présentes dans ma communauté et qui font partie des choses de la Jahiliya (1), ils ne les délaissent pas (2): le fait de se vanter de ses ancêtres, le fait de critiquer la généalogie, la demande de pluie aux astres et les lamentations.
La femme qui fait des lamentations (3), si elle ne se repent pas avant sa mort, il lui sera mis le jour du jugement un habit de goudron et une armure de gale (4) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°934)

(1) Ce terme désigne la période qui a précédé l’Islam.

(2) C’est à dire qu’ils ne les délaissent pas totalement, si une partie des gens les délaissent il y a d’autres gens qui continuent à les pratiquer.

(3) Les savants disent que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a mentionné la femme car généralement ce sont les femmes qui sont coupables de cet acte mais si un homme venait à le pratiquer alors le jugement est le même.

(4) C’est à dire que la gale va couvrir tout son corps.
(Voir Minnatoul Moun’im Charh Sahih Mouslim vol 2 p 54)

عن أبي مالك الأشعري رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : أربع في أمتي من أمر الجاهلية لا يتركونهن : الفخر في الأحساب والطعن في الأنساب والاستسقاء بالنجوم والنياحة . النائحة إذا لم تتب قبل موتها تقام يوم القيامة وعليها سربال من قطران ودرع من جرب
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٩٣٤)
.
D’après Oum Atiya (qu’Allah l’agrée) : « Lorsque nous prêtâmes serment au Prophète (pbAsl), il nous fit jurer de ne point pousser des gémissements. Seules cinq femmes, parmi nous, tinrent leur engagement: `Oum Soulaym, `Oum
Al-`Alâ’, la fille de ‘Abou Sabra, qui est la femme de Mu`âdh, -ou la fille de ‘Abou Sabra et la femme de Mu`âdh. ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°936a)

(*) Lors du deuil pour un mort

حَدَّثَنِي أَبُو الرَّبِيعِ الزَّهْرَانِيُّ، حَدَّثَنَا حَمَّادٌ، حَدَّثَنَا أَيُّوبُ، عَنْ مُحَمَّدٍ، عَنْ أُمِّ عَطِيَّةَ، قَالَتْ أَخَذَ عَلَيْنَا رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم مَعَ الْبَيْعَةِ أَلاَّ نَنُوحَ فَمَا وَفَتْ مِنَّا امْرَأَةٌ إِلاَّ خَمْسٌ أُمُّ سُلَيْمٍ وَأُمُّ الْعَلاَءِ وَابْنَةُ أَبِي سَبْرَةَ امْرَأَةُ مُعَاذٍ أَوِ ابْنَةُ أَبِي سَبْرَةَ وَامْرَأَةُ مُعَاذٍ .‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۹۳۶)
.
D’après Oum Atiya (qu’Allah l’agrée) : « Il nous était interdit de suivre les cortèges funéraires, sans toutefois que cette interdiction soit de rigueur ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°938)

Rapporté également par Boukhari dans son Sahih n°5341

حَدَّثَنَا يَحْيَى بْنُ أَيُّوبَ، حَدَّثَنَا ابْنُ عُلَيَّةَ، أَخْبَرَنَا أَيُّوبُ، عَنْ مُحَمَّدِ بْنِ سِيرِينَ، قَالَ قَالَتْ أُمُّ عَطِيَّةَ كُنَّا نُنْهَى عَنِ اتِّبَاعِ الْجَنَائِزِ وَلَمْ يُعْزَمْ عَلَيْنَا ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٩٣٨)
.
D’après ‘Amir Ibn Sa’d : J’étais assis auprès de ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) lorsque Khabab est venu et a dit : Ô ‘Abdallah Ibn ‘Omar ! N’as-tu pas entendu ce qu’a dit Abou Houreira ? Il a entendu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dire : Celui qui sort avec un convoi funéraire depuis sa maison, puis prie sur le mort et le suit jusqu’à ce qu’il soit enterré obtient deux qirat de récompense ; chaque qirat étant comme Ouhoud (1) ; et celui qui prie sur lui puis part obtient l’équivalent de Ouhoud comme récompense.
Alors ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) a envoyé Khabab vers ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) afin de l’interroger à propos de la parole de Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) et ensuite il devait revenir et l’informer de ce qu’elle a dit.
‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) a pris une poignée de petites pierres de la mosquée qu’il faisait tourner dans sa main jusqu’à ce que le messager revienne vers lui et dise : ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit que Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) a dit vrai.
Alors ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) a tapé les pierres qu’il avait dans la main sur le sol puis a dit : Nous avons certes négligé de nombreux qirat (2).
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°945f)

(1) C’est le nom d’une montagne à Médine.

(2) C’est à dire qu’il regrettait de ne pas avoir participé à davantage de cortèges funéraires malgré que ceci aurait été facile.

عن عامر بن سعد أنه كان قاعدا عند عبد الله بن عمر إذ طلع خباب صاحب المقصورة فقال يا عبد الله بن عمر ألا تسمع ما يقول أبو هريرة إنه سمع رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول ‏ « ‏ من خرج مع جنازة من بيتها وصلى عليها ثم تبعها حتى تدفن كان له قيراطان من أجر كل قيراط مثل أحد ومن صلى عليها ثم رجع كان له من الأجر مثل أحد ‏ »‏ ‏.‏ فأرسل ابن عمر خبابا إلى عائشة يسألها عن قول أبي هريرة ثم يرجع إليه فيخبره ما قالت وأخذ ابن عمر قبضة من حصى المسجد يقلبها في يده حتى رجع إليه الرسول فقال قالت عائشة صدق أبو هريرة ‏.‏ فضرب ابن عمر بالحصى الذي كان في يده الأرض ثم قال لقد فرطنا في قراريط كثيرة ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٩٤٥)
.
D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a aucun mort sur qui prie un groupe de musulmans dont le nombre atteint 100, tous intercèdent (*) pour lui sans qu’il ne soit pardonné ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°947)

(*) C’est à dire qu’ils invoquent en sa faveur pour que Allah le pardonne.

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ما من ميت تصلي عليه أمة من المسلمين يبلغون مائة . كلهم يشفعون له إلا شفعوا فيه
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٩٤٧)
.
D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) : Un convoi funéraire est passé et les gens ont fait l’éloge du défunt alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il lui est obligatoire, il lui est obligatoire, il lui est obligatoire ».
Un autre convoi funéraire est passé et les gens ont parlé en mal du défunt alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il lui est obligatoire, il lui est obligatoire, il lui est obligatoire ».
‘Omar (qu’Allah l’agrée) a dit : Un convoi funéraire est passé et les gens ont fait l’éloge du défunt alors tu as dit: « Il lui est obligatoire, il lui est obligatoire, il lui est obligatoire » et un autre convoi funéraire est passé et les gens ont parlé en mal du défunt alors tu as dit: « Il lui est obligatoire, il lui est obligatoire, il lui est obligatoire ».
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui de qui vous avez fait les éloges le paradis lui est obligatoire et celui que vous avez mentionné en mal le feu lui est obligatoire. Vous êtes les témoins d’Allah sur la Terre, vous êtes les témoins d’Allah sur la Terre, vous êtes les témoins d’Allah sur la Terre ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°949)
عن أنس بن مالك، قال مر بجنازة فأثني عليها خير فقال نبي الله صلى الله عليه وسلم ‏:‏ وجبت وجبت وجبت ‏‏ ‏.‏ ومر بجنازة فأثني عليها شر فقال نبي الله صلى الله عليه وسلم ‏:‏ وجبت وجبت وجبت ‏‏ ‏.‏ قال عمر فدى لك أبي وأمي مر بجنازة فأثني عليها خيرا فقلت وجبت وجبت وجبت ‏.‏ ومر بجنازة فأثني عليها شر فقلت وجبت وجبت وجبت فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم :‏ من أثنيتم عليه خيرا وجبت له الجنة ومن أثنيتم عليه شرا وجبت له النار أنتم شهداء الله في الأرض أنتم شهداء الله في الأرض أنتم شهداء الله في الأرض ‏ ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٩٤٩)
.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a informé de la mort du Najachi le jour où il est mort.
Il est sorti avec ses compagnons à l’endroit de la prière, les a mis en rang et a prié sur lui 4 tekbir.
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°951)

La prière mortuaire (salat janaza) est une prière qui se prie debout, sans faire d’inclinaison ni de prosternation et elle se compose de 4 tekbir (c’est à dire qu’on dit 4 fois -Allahou Akbar-)

Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1333

عن أبي هريرة رضي الله عنه أن رسولَ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم نَعَى النَّجَاشِيَّ في اليومِ الذي ماتَ فيهِ وخرج بهم إلى المُصَلَّى فصفَّ بهم وكبَّرَ عليهِ أربعَ تكبيراتٍ
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٩٥١)
.
D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah les agrée lui et son père) : Un convoi funéraire est passé alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) s’est levé pour lui et nous nous sommes levé avec lui.
Nous avons dit: Ô Messager d’Allah! Il s’agit d’une juive.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes la mort est une frayeur, ainsi si vous voyez un convoi funéraire levez-vous ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°960)

L’imam Qortobi (mort en 656 du calendrier hégirien) a dit : « L’objectif de ce hadith est que la personne ne reste pas insouciante lorsqu’elle voit le mort.
En effet, si lorsque la personne reste à ses occupations lorsqu’elle voit un mort, ceci montre son insouciance et le fait qu’elle ne donne pas d’importance à la mort.
C’est pour cela que la charia ordonne à ce moment de délaisser ses occupations et de se lever pour l’importance de la situation du mort.
Ainsi il est égal qu’il s’agisse d’un musulman ou d’autre qu’un musulman.
La parole du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) : -Ne s’agit-il pas d’une âme ?- signifie donc : -Ne s’agit-il pas du convoi funéraire d’une âme qui est morte ?- ».
(Al Moufhim Lima Achkala Min Kitab Mouslim vol 2 p 620)

عن جابر بن عبدالله رضي الله عنهما قال : مرت جنازة فقام لها رسول الله صلى الله عليه وسلم وقمنا معه
فقلنا : يا رسول الله ! إنها يهودية
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إن الموت فزع فإذا رأيتم الجنازة فقوموا 
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٩٦٠)
.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée): « On posa un vêtement rouge sous le Messager d’Allah (ﷺ), lorsqu’il fut enterré ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°967)
عَنِ ابْنِ عَبَّاسٍ، قَالَ جُعِلَ فِي قَبْرِ رَسُولِ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم قَطِيفَةٌ حَمْرَاءُ ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۹۶۷)
.
D’après Hayan Ibn Husayn : ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée) m’a dit: Ne vais-je pas t’envoyer pour la même chose que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) m’a envoyé ? Il m’a envoyé en me disant: « Ne laisse pas une représentation figurée sans l’effacer ni une tombe surélevée sans l’aplanir ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°969)
عن حيان بن حصين قال : قال لي علي بن أبي طالب رضي الله عنه : ألا أبعثك على ما بعثني عليه رسول الله صلّى الله عليه وسلّم ؟ أن لا تدع صورة إلا طمستها ولا قبرًا مشرفًا إلا سويته
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٩٦٩)
.
D’après Jabir Ibn Samoura (qu’Allah l’agrée) : On a apporté au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) un homme qui s’était suicidé avec une flèche (1) et alors il n’a pas prié sur lui (2).
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°978)

(1) C’est à dire qu’il s’était tranché la gorge avec, comme ceci est explicité dans une autre version de ce hadith.

(2) C’est à dire que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) n’a pas prié la prière mortuaire sur lui afin que les gens prennent conscience de la gravité de cet acte.
(Voir Charh Sahih Mouslim de l’imam Nawawi)

Ainsi le fait que les gens de science et de mérite délaissent en apparence la prière mortuaire sur la personne qui a fait ce genre de péché est une bonne chose.
Mais s’ils peuvent en même temps invoquer en sa faveur de manière cachée alors ceci est encore meilleur car ils auront alors rassemblé entre les deux bienfaits qui sont le fait de prévenir les gens contre l’acte interdit et le fait d’invoquer en faveur de celui qui l’a commis
(Voir Al Ikhtiyarat Al Fiqhiya de Cheikh Al Islam Ibn Taymiya p 52)

عن جابر بن سمرة رضي الله عنه قال : أُتِي النبي صلى الله عليه وسلم برجل قتل نفسه بمشاقص فلم يصل عليه
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٩٧٨)
.