Sahih Mouslim – 43 – Livre des Mérites

D’après Wathila ibn al-Asqa a rapporté qu’il a entendu le Messager d’Allah (ﷺ) dire (ﷺ) a dit: « En vérité, Allah a choisi de préférence la tribu Kinana parmi les descendants de Isma’il, et il a choisi Quraish parmi la tribu de Kinana, et il a choisi les Banu Hashim parmi les Quraish, et il m’a choisi (ﷺ) parmi la tribu de Banu Hashim. ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2276)

عن وَاثِلَةَ بْنَ الأَسْقَعِ، يَقُولُ سَمِعْتُ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم يَقُولُ ‏ « ‏ إِنَّ اللَّهَ اصْطَفَى كِنَانَةَ مِنْ وَلَدِ إِسْمَاعِيلَ وَاصْطَفَى قُرَيْشًا مِنْ كِنَانَةَ وَاصْطَفَى مِنْ قُرَيْشٍ بَنِي هَاشِمٍ وَاصْطَفَانِي مِنْ بَنِي هَاشِمٍ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۲۲۷۶)

.

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Mon exemple et celui des prophètes avant moi est comme celui d’un homme qui a construit une maison qu’il a parfaitement construit et embellie l’espace d’une brique dans un coin. Alors les gens visitaient la maison, s’étonnaient de sa beauté et disaient: Pourquoi n’as-tu pas posé cette brique ? Je suis cette brique et je suis le dernier des prophètes ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2286)

Rapporté également par l’imam Boukhari dans son Sahih n°3535

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه وسلم : إن مثلي ومثل الأنبياء من قبلي كمثل رجل بنى بيتا ، فأحسنه وأجمله إلا موضع لبنة من زاوية . فجعل الناس يطوفون به ويعجبون له ويقولون : هلا وضعت هذه اللبنة ؟ فأنا اللبنة وأنا خاتم النبيين
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٢٨٦)
.
D’après Sa’d Ibn Abi Waqqas (qu’Allah l’agrée): « Le jour de Ouhoud (1), j’ai vu à la droite et à la gauche du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) deux hommes qui portaient des habits blancs. Je ne les avait jamais vu avant cela et je ne les ai pas revu après cela ». C’est à dire Jibril et Mikail (2).
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2306)

(1) Ouhoud est le nom d’une montagne proche de Médine et auprès de laquelle il y a eu une grande bataille entre les musulmans et les associateurs durant la troisième année après la hijra du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) de La Mecque vers Médine.

(2) Ce sont les noms de deux anges. Ainsi ce hadith montre que ces deux anges ont participé, avec les musulmans, à la bataille de Ouhoud et il montre également que Allah a donné la capacité aux anges de prendre la forme humaine.

عن سعد بن أبي وقاص رضي الله عنه قال : رأيتُ عن يمينِ رسولِ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّمَ وعن شمالِه ، يومَ أُحُدٍ ، رجلَين عليهما ثيابٌ بياضٌ . ما رأيتُهما قبلُ ولا بعدُ . يعني جبريلَ وميكائيلَ عليهما السلامُ .
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٣٠٦)
.
D’après Ibn Abbas (qu’Allah les agrées), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) était le plus généreux des hommes et le moment où il était le plus généreux est durant le ramadan lorsque Jibril le rencontrait et Jibril venait à lui chaque nuit de ramadan afin de lui enseigner le Coran. Ainsi lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) rencontrait Jibril il était plus généreux que les vents envoyés.
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2308)

Rapporté également par Boukhari dans son Sahih n°3220

عَنِ ابْنِ عَبَّاسٍ، قَالَ كَانَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم أَجْوَدَ النَّاسِ بِالْخَيْرِ وَكَانَ أَجْوَدَ مَا يَكُونُ فِي شَهْرِ رَمَضَانَ إِنَّ جِبْرِيلَ عَلَيْهِ السَّلاَمُ كَانَ يَلْقَاهُ فِي كُلِّ سَنَةٍ فِي رَمَضَانَ حَتَّى يَنْسَلِخَ فَيَعْرِضُ عَلَيْهِ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم الْقُرْآنَ فَإِذَا لَقِيَهُ جِبْرِيلُ كَانَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم أَجْوَدَ بِالْخَيْرِ مِنَ الرِّيحِ الْمُرْسَلَةِ ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٣٠٨)
.
D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) faisait partie des gens qui avaient le meilleur comportement.
Un jour il m’a envoyé pour faire quelque chose (1) alors j’ai dit : Par Allah ! Je n’y vais pas et j’avais en moi l’intention d’aller faire la chose que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) m’avait ordonné (2).
Je suis donc sorti jusqu’à passer vers les enfants qui jouaient dans le marché.
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a attrapé ma nuque par derrière moi.
Je l’ai regardé, il riait et m’a dit : « Ô petit Anas ! Es-tu allé faire ce que je t’ai ordonné ? ».
J’ai dit : Oui, j’y vais ô Messager d’Allah !
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2310)

(1) La mère de Anas, Oum Souleym (qu’Allah l’agrée), avait laissé Anas (qu’Allah les agrée) au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) lorsqu’il était petit afin qu’il soit son servant et qu’ainsi il puisse profiter de son éducation.

(2) C’est à dire qu’Anas (qu’Allah l’agrée) s’est dit dans sa tête qu’il n’allait pas faire ce que lui avait demandé le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) tout de suite mais qu’il allait plutôt y aller un petit peu plus tard.
(Fath Al Moun’im Charh Sahih Mouslim vol 9 p 147)

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال : كان رسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّمَ من أحسنِ الناسِ خُلُقًا .
فأرسلَني يومًا لحاجةٍ . فقلتُ : واللهِ ! لا أذهبُ وفي نفسي أنْ أذهبَ لما أمرني به نبيُّ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّمَ
فخرجتُ حتى أمرُّ على صبيانٍ وهم يلعبون في السوقِ فإذا رسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّمَ قد قبض بقفاي من ورائي . فنظرتُ إليه وهو يضحكُ فقال : يا أُنَيسُ ! أَذَهبتَ حيثُ أمرتُك ؟
قلتُ : نعم أنا أذهبُ يا رسولَ اللهِ !
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٣١٠)
.
D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), on n’a jamais demandé une chose au Prophète (ﷺ) pour l’islam sans qu’il ne l’ai donné. Un homme est venu et il lui a donné tout le bétail qu’il y avait entre deux montagnes. Alors cet homme est retourné vers son peuple et a dit: Ô vous le peuple, rentrez dans l’islam ! Certes Muhammad fait des dons et ne craint pas la pauvreté.
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2312)
عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال : ما سئل رسول الله صلى الله عليه وسلم على الإسلام شيئا إلا أعطاه . فجاءه رجل فأعطاه غنما بين جبلين فرجع إلى قومه ، فقال : يا قوم أسلموا . فإن محمدا يعطي عطاء لا يخشى الفاقة
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٣١٢)
.
D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Un groupe de bédouins est venu voir le Prophète (ﷺ) et ont dit : Est-ce que vous embrassez vos enfants ?
Ils ont dit : Oui.
Les bédouins ont dit : Par Allah ! Nous on ne les embrasse pas.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Que puis-je faire si Allah a enlevé la miséricorde de toi ? »
Ibn Numair a dit: (un des rapporteurs) « la miséricorde de ton coeur »
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2317)
عن عائشة رضي الله عنها قالت : قدم ناسٌ من الأعرابِ على رسولِ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّمَ . فقالوا « أَتُقبِّلون صِبيانَكم ؟ فقالوا : نعم . فقالوا : لكنا ، واللهِ ! ما نُقبِّلُ . فقال رسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّمَ » وأملكُ إن كان اللهُ نزع منكم الرحمةَ » وقال ابن نُميرٍ من قلبِك الرحمةَ  » .
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٣١٧)
.
D’après ‘Aisha : « Jamais le Messager d’Allah (ﷺ) n’a frappé de sa main quiconque, que ce soit une femme ou un esclave, sauf lorsqu’il combattait dans le sentier d’Allah, Il ne s’est jamais vengé non plus d’un tort qu’on lui a causé, sauf lorsque des interdits divins étaient bafoués ; dans ce cas, il se vengeait pour Allah l’Exalté soit-Il. »
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2328)

عَنْ عَائِشَةَ، قَالَتْ مَا ضَرَبَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم شَيْئًا قَطُّ بِيَدِهِ وَلاَ امْرَأَةً وَلاَ خَادِمًا إِلاَّ أَنْ يُجَاهِدَ فِي سَبِيلِ اللَّهِ وَمَا نِيلَ مِنْهُ شَىْءٌ قَطُّ فَيَنْتَقِمَ مِنْ صَاحِبِهِ إِلاَّ أَنْ يُنْتَهَكَ شَىْءٌ مِنْ مَحَارِمِ اللَّهِ فَيَنْتَقِمَ لِلَّهِ عَزَّ وَجَلَّ ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۲۳۲۸)

.

.
D’après Jabir Ibn Samoura (qu’Allah l’agrée) : J’ai prié la première prière (*) avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) puis il est sorti pour aller vers sa famille et je suis sorti avec lui. Alors les enfants se sont mis devant lui.
Il leur a caressé les joues l’un après l’autre.
Pour ma part, lorsqu’il a caressé ma joue j’ai senti sur sa main du froid et une odeur agréable comme s’il avait sorti sa main d’un panier de vendeur de parfum.
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2329)

(*) C’est à dire la prière du dohr.
(Minnatoul Moun’im Charh Sahih Mouslim vol 4 p 45)

عن جابر بن سمرة رضي الله عنه قال : صلّيتُ مع رسولِ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ صلاةَ الأولى ثمّ خرج إلى أهلِه وخرجتُ معَه فاستقبلَه ولدانٌ
فجعل يمسحُ خدَّيْ أحدهم واحدًا واحدًا
وأما أنا فمسح خدِّي فوجدتُ لِيَدِه بردًا أو ريحًا كأنّما أخرجها من جؤنةِ عطارٍ 
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٣٢٩)
.
Anas ibn Malik a rapporté que le Messager d’Allah (ﷺ) décéda à l’âge de soixante-trois ans, Abu Bakr à l’âge de soixante-trois ans, et Umar à l’âge de soixante-trois ans.
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2348)

عَنْ أَنَسِ بْنِ مَالِكٍ، قَالَ قُبِضَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم وَهُوَ ابْنُ ثَلاَثٍ وَسِتِّينَ وَأَبُو بَكْرٍ وَهُوَ ابْنُ ثَلاَثٍ وَسِتِّينَ وَعُمَرُ وَهُوَ ابْنُ ثَلاَثٍ وَسِتِّينَ ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۲۳۴۸)
.
D’après Joubayr Ibn Mout’im (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Je suis Muhammad, je suis Ahmed, je suis Al Mahi celui par lequel la mécréance est effacée, je suis Al Hachir celui derrière lequel les gens seront rassemblés et je suis Al Aqib celui après qui il n’y a pas de prophète ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2354)
عن جبير بن مطعم رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : أنا محمد وأنا أحمد وأنا الماحي الذي يمحى بي الكفر وأنا الحاشر الذي يحشر الناس على عقبي وأنا العاقب . والعاقب الذي ليس بعده نبي
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۲۳۵۴)
.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Chacun des enfants de Adam est touché par le Chaytan le jour où sa mère le met au monde sauf Maryam et son fils (*) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2366)

(*) C’est à dire qu’Allah les a préservé de cela par la bénédiction de l’invocation de la femme de ‘Imran, qui était donc la mère de Maryam, lorsqu’elle a dit : -Et certes je la place ainsi que sa descendance sous Ta protection contre Chaytan le lapidé- [Sourate Ali ‘Imran n°3 verset 36].
(Minnatoul Moun’im Charh Sahih Mouslim vol 4 p 62)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : كل بني آدم يمسه الشيطان يوم ولدته أمه إلاّ مريم و ابنها
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٣٦٦)
.
D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) : Un homme s’est rendu auprès du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et a dit: Ô toi le meilleur de la création !
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ceci est Ibrahim (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) (*) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2369)

(*) L’imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a classé ce hadith dans Charh Sahih Mouslim dans le chapitre sur les mérites d’Ibrahim (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Puis il a dit dans son explication : « Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit cela par modestie et par respect envers Ibrahim (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) mais il est meilleur qu’Ibrahim (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) ».

D’après Abou Hazim, Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) a dit : « Les meilleurs des envoyés (*) sont au nombre de cinq et Muhammed (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est le meilleur des cinq : Nouh, Ibrahim, Moussa, ‘Issa et Muhammed (que la prière d’Allah et Son salut soient sur eux) »
(Rapporté par Al Hakim dans Al Moustadrak n°4065 qui l’a authentifié et l’imam Dhahabi l’a approuvé)

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال : جاء رجل إلى رسول الله صلى الله عليه وسلم فقال : يا خير البرية !
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ذاك إبراهيم صلى الله عليه وسلم
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٣٦٩)
.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) : Quelqu’un a dit : Ô Messager d’Allah ! Qui est le plus noble des gens ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui d’entre eux qui a le plus de taqwa (1) ».
Ils ont dit : Ce n’est pas sur cela que nous t’interrogeons.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Il s’agit de Yousouf l’envoyé d’Allah, fils de l’envoyé d’Allah, fils de l’envoyé d’Allah, fils de l’ami proche d’Allah (2) ».
Ils ont dit : Ce n’est pas sur cela que nous t’interrogeons.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « C’est sur les tribus des arabes que vous m’interrogez. Les meilleurs d’entre eux dans la Jahiliya sont les meilleurs d’entre eux dans l’Islam lorsqu’ils sont instruits (3) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2378)

(1) La Taqwa signifie le fait que la personne mette entre elle et le châtiment d’Allah une protection en pratiquant ce qu’Il a ordonné et en s’écartant de ce qu’Il a interdit.

(2) C’est à dire l’envoyé d’Allah Yousouf qui est le fils de l’envoyé d’Allah Ya’qoub qui est le fils de l’envoyé d’Allah Ishaq qui est le fils de l’ami proche d’Allah Ibrahim (que la prière d’Allah et Son salut soient sur eux).

(3) Durant la Jahilya, qui est la période qui a précédé l’Islam, la noblesse était en fonction des bons comportements et des caractéristiques louables. Ainsi celui qui avait ces bons comportements dans la Jahiliya puis est rentré dans l’Islam et s’est instruit dans la religion fait parti des meilleurs personnes dans l’Islam.
(Minnatoul Moun’im Charh Sahih Mouslim vol 4 p 69)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : قيل : يا رسولَ اللهِ ! مَن أكرمُ الناسِ ؟
قال رسول الله صلّى الله عليه و سلّم : أتقاهم
قالوا : ليس عن هذا نسألُك
قال رسول الله صلّى الله عليه و سلّم : فيوسفُ نبيُّ اللهِ ابنُ نبيِّ اللهِ ابنُ نبيِّ اللهِ ابنُ خليلِ الله
قالوا : ليس عن هذا نسألُك
قال رسول الله صلّى الله عليه و سلّم : فعن معادنِ العربِ تسألوني خيارُهم في الجاهليةِ خيارُهم في الإسلامِ إذا فقُهوا
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٣٧٨)
.