۞ Sahih Mouslim – 56 – Livre de l’Exègese ۞

D’après Târiq Ibn Shihâb: « Les juifs dirent à ‘Umar: « Si c’était sur nous, les juifs, que ce verset avait été révélé:

{Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion et accompli sur vous Mon bienfait. Et j’agrée pour vous l’islam comme religion}
[Sourate 5 : la table servie, Verset 3]

et que nous connaissions le jour de sa révélation, nous en aurions fait un jour de fête » ‘Umar répondit: « Je connais le jour où il a été révélé, l’heure et l’endroit où se trouvait le Messager d’Allah (ﷺ): quand il a été révélé. Il a été révélé la veille de Jam‘ (*) alors que nous étions avec le Messager d’Allah (ﷺ) à ‘Arafât »
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°3017)

(*) C’est a dire dans la nuit du vendredi

، عَنْ طَارِقِ بْنِ شِهَابٍ، قَالَ قَالَتِ الْيَهُودُ لِعُمَرَ لَوْ عَلَيْنَا مَعْشَرَ يَهُودَ نَزَلَت هَذِهِ الآيَةُ ‏{‏ الْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ وَأَتْمَمْتُ عَلَيْكُمْ نِعْمَتِي وَرَضِيتُ لَكُمُ الإِسْلاَمَ دِينًا‏}‏ نَعْلَمُ الْيَوْمَ الَّذِي أُنْزِلَتْ فِيهِ لاَتَّخَذْنَا ذَلِكَ الْيَوْمَ عِيدًا ‏.‏ قَالَ فَقَالَ عُمَرُ فَقَدْ عَلِمْتُ الْيَوْمَ الَّذِي أُنْزِلَتْ فِيهِ وَالسَّاعَةَ وَأَيْنَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم حِينَ نَزَلَتْ نَزَلَتْ لَيْلَةَ جَمْعٍ وَنَحْنُ مَعَ رَسُولِ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم بِعَرَفَاتٍ ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۳۰۱۷)
.
Aicha (Qu’Allah l’agrée) dit, Au sujet du verset suivant:
{Et si une femme craint de son mari abandon ou indifférence}
[Sourate 4 : les femmes, Verset 128]

elle dit: « Il a été révélé à propos de la femme qui est auprès d’un homme et qui reste longtemps sa compagne (comme épouse). Il désire la répudier et elle dit: « Ne me répudie point, garde-moi (comme épouse dans la maison) et tu es libre vis-à-vis de moi (1)!» Ce verset a alors été révélé. »
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°3021)

(1) D’avoir ou non des rapport intimes avec moi.
(Minnat al-Mun ‘im fi sharh Sahih Muslim Tome 4 page 422)

، عن عائشة، ‏{‏ وَإِنِ امْرَأَةٌ خَافَتْ مِنْ بَعْلِهَا نُشُوزًا أَوْ إِعْرَاضًا‏}‏ الآيَةَ قَالَتْ أُنْزِلَتْ فِي الْمَرْأَةِ تَكُونُ عِنْدَ الرَّجُلِ فَتَطُولُ صُحْبَتُهَا فَيُرِيدُ طَلاَقَهَا فَتَقُولُ لاَ تُطَلِّقْنِي وَأَمْسِكْنِي وَأَنْتَ فِي حِلٍّ مِنِّي ‏.‏ فَنَزَلَتْ هَذِهِ الآيَةُ ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۳۰۲۱)
.
D’après ‘Orwa Ibn Zoubayr, ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) m’a dit : « Ô mon neveu ! Il leur a été ordonné de demander pardon pour les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée tous) mais eux les ont insulté (*) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°3022)

(*) Elle fait allusion au verset cité ci-dessous.

Allah a dit dans la sourate Al Hachr n°59 verset 10 (traduction rapprochée du sens du verset) après avoir mentionné les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée) dans les deux versets précédents : « Et ceux qui viennent après eux disent : Ô Seigneur ! Pardonne nous ainsi qu’à ceux qui nous ont précédé dans la foi et ne met pas dans nos coeurs de rancoeur envers ceux qui ont cru. Seigneur tu es certes Compatissant et Miséricordieux ».

قال الله تعالى : وَالَّذِينَ جَاؤُوا مِن بَعْدِهِمْ يَقُولُونَ رَبَّنَا اغْفِرْ لَنَا وَلِإِخْوَانِنَا الَّذِينَ سَبَقُونَا بِالإِيمَانِ وَلا تَجْعَلْ فِي قُلُوبِنَا غِلًّا لِّلَّذِينَ آمَنُوا رَبَّنَا إِنَّكَ رَؤُوفٌ رَّحِيمٌ
(سورة الحشر ١٠)

Dans le verset n°8 de cette sourate, Allah a mentionné les mouhajirins qui étaient les compagnons du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui avaient émigré vers Médine.

Dans le verset suivant, le verset n°9, Allah a mentionné les ansars qui étaient les compagnons du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui étaient originaires de Médine.

Enfin dans le verset n°10, Allah a mentionné le comportement que doivent adopter les croyants qui viennent après eux.
Il faut que ceux qui viennent après eux demandent le pardon pour leurs frères qui les ont précédé dans la foi et demandent à Allah d’enlever de leurs cœurs tout mauvais sentiment vis-à-vis des compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée tous).

Ainsi les musulmans ne doivent mentionner les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée tous) que dans la meilleure manière et leurs coeurs doivent être vides de tout ressentiment à leur encontre.

Malgré cela, des gens ont dénigré et insulté les compagnons et c’est à cet égarement que ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) fait allusion ici.

عن عروة بن الزبير قالت لي عائشةُ رضي الله عنها : يا ابن أختي ! أمروا أن يستغفروا لأصحاب النبي صلى الله عليه وسلم فسبوهم  
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٣٠٢٢)
.