۞ Silsila Dai’if ۞

Silsila Dai’if par Cheikh Al Albani


D’après ‘Ali ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée),
Le Messager d’Allah (ﷺ) a dit: « Celui qui insulte le Prophète doit être tué. Et celui qui insulte les Compagnons doit être fouetté »
(Rapporté par Cheikh Albani dans la Silsila Dai’fa n°206, Hadith Mawdou (*))

(*) Déclaré comme étant Mawdou’ (inventé/fabriqué), également a été jugé Mawdou’ par Cheikh Albani dans Dai’f Al Jami n°5616

علي بن أبي طالب ضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم
مَن سَبَّ الأنبياءَ قُتِلَ ، ومَن سَبَّ أصحابي جُلِدَ:
(رواه في السلسلة الضعيفة رقم ۲۰۶)

حكم : موضوع

.

D’après Djabir Ibn Abdillah (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (ﷺ) a dit : « La pierre noire est (la main) droite d’Allah sur terre . C’est par elle qu’il sert la main à ses serviteurs. »
(Rapporté par Ibn ‘Adi dans Al Kamil vol 1 p 557 et affaibli par Cheikh Albani dans la Silsila Dai’fa n°223 vol 1 p 390, Hadith Munkar)
عن جابر بن عبد الله ضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم
 » الحجر الأسود يمين الله في الأرض يصافح بها عباده « :
(رواه ابن عدي في الكامل ١٧ / ٢ و الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة رقم ٢٢٣)

حكم  : منكر

.

D’après Anas, le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soit sur lui) a dit: « Celui qui prie dans ma mosquée 40 prières sans en manquer une il lui est inscrit une protection contre le feu, il est sauvé du châtiment et il lui est inscrit une protection contre l’hypocrisie ».
(Rapporté par l’imam Ahmed dans son Mousnad n°12583 et affaibli par Cheikh Albani dans Silsila Daifa n°364, Hadith Munkar)

Ce hadith a été jugé faible par:
– L’imam Ibn Kathir dans Al Ahkam Al Kabir 1/397
– Cheikh Moqbil dans Al Chafa’a p 281
– Cheikh Chouayb Arnaout dans sa correction du Mousnad de l’imam Ahmed n°12583
– Cheikh Abdel Mouhsin Al Abad son son ouvrage Fadl Al Madina p 20
– Cheikh Ibn Baz dans Al Touhfa Al Karima n°186

عن أنس رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من صلى في مسجدي أربعين صلاة لا يفوته صلاة كتبت له براءة من النار ونجاة من العذاب وبرئ من النفاق
(رواه الإمام أحمد في مسنده ١٢٥٨٣ و هو حديث ضعيف)

حكم:منكر

.

D’après Omar ibn Al Khattab (رضي الله عمه) a dit:
« Jugez vous avant d’être jugés. Pesez-vous avant qu’on ne vous pèse. Car jugez vos personne aujourd’hui vous est plus facile que le jugement de demain. Embellissez-vous en vue de La Grande Comparution »
{ Ce jour là vous comparaîtrez, aucun de vos secrets ne sera caché}. Alhaqqah, v.18
(Rapporté par Ibn Abi Dounayaa dans Mouhasabatou Nafs page 22 et jugé faible (*) par Cheikh al-Albani dans Silsila Dai’if n°1201, Hadith Mawqouf)

(*) Hadith jugé faible car elle ne remonte pas jusqu’au Prophète صلى ألله عليه وسلم mais le Hadith est Mawqouf car la Parole est authentifiée et s’arrête à Omar ibn Al Khattab رضي الله عمه

قال عمر بن الخطاب رضي الله عنه : حَاسِبُوا أَنْفُسَكُمْ قَبْلَ أَنْ تُحَاسَبُوا ، وَزِنُوا أَنْفُسَكُمْ قَبْلَ أَنْ تُوزَنُوا ، فَإِنَّهُ أَهْوَنُ عَلَيْكُمْ فِي الْحِسَابِ غَدًا ، أَنْ تُحَاسِبُوا أَنْفُسَكُمُ الْيَوْمَ ، وَتَزَيَّنُوا لِلْعَرْضِ الأَكْبَرِ،(سورة الحاقة آية 18) يَوْمَئِذٍ تُعْرَضُونَ لا تَخْفَى مِنْكُمْ خَافِيَةٌ
(رواه ابن أبي الدنيا في محاسبة النفس ص ۲۲ و وضعفه الشيخ الألباني في الضعيفة رقم ۱۲۰۱)

حكم : موقوف

.

D’après Oqba ibn ‘Amir (qu’Allah l’agrée),
Le Messager d’Allah (ﷺ) a dit:« Quiconque porte une amulette au cou, qu’Allah ne lui accorde pas ce qu’il désire, et quiconque porte un coquillage au cou, qu’Allah ne lui accorde pas la tranquillité »
(Rapporté par Cheikh Albani dans la Silsila Dai’fa n°1266, Hadith Dai’f)
عقبة بن عامر ضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم
مَن عَلَّق تميمةً فلا أَتَمَّ اللهُ له، ومن عَلَّق وَدَعَةً فلا وَدَع اللهُ له:
(رواه في السلسلة الضعيفة رقم ۱۲۶۶)

حكم : ضعيف

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (ﷺ) a dit : « Le début du Ramadhan est une miséricorde, son milieu est un pardon et sa fin est une libération du feu (délivrance de l’enfer). »
(Rapporté par Ibn ‘Adi (165 / 1) et affaibli par Cheikh Albani dans la Silsila Dai’fa n°1569, Hadith Munkar)

(*) Ce hadith a été évoqué par El ‘Aquili dans Ed-dou’afa p. 172, Ibn ‘Adi (1/165), El Khatib dans El Mawdah, ( 2/77 ) ad-daylamy ( 1/1/10-11) et Ibn ‘Assakir ( 1/506/8)

عن أبو هريرة قال رسول الله صلى الله عليه و سلم
 » أول شهر رمضان رحمة وأوسطه مغفرة وآخره عتق من النار « :
(رواه ابن عدي (۱۶۵ / ۱) و الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة رقم ۱۵۶۹)

حكم : منكر

.

D’après Eisa ibn Yazdad Al-Yamani, d’après son père (radi Allah anhou) que le Messager d’Allah ﷺ a dit :
« Lorsque l’un de vous urine, qu’il secoue son sexe trois fois. »
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan et affaiblit par Cheikh Albani dans la Silsila Dai’fa n°1621, Hadith Dai’f)

Sheikh Ar-Rajihi dit :

Le hadith est faible et n’est pas une preuve authentique du fait de secouer son sexe après avoir uriné.

De plus, cela amène doutes et insufflations diaboliques, et fait revenir l’urine, car le pénis est comme un pis, il coule si on le manipule.

Lorsqu’on finit d’uriner, il faut uniquement se purifier avec de l’eau, sans tirer et sans manipuler.

Source : Al Ifhâm (1/64)

عقبة بن عامر ضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلمعَنْ عِيسَى بْنِ يَزْدَادَ الْيَمَانِيِّ، عَنْ أَبِيهِ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ ‏ ‏ إِذَا بَالَ أَحَدُكُمْ فَلْيَنْتُرْ ذَكَرَهُ ثَلاَثَ مَرَّاتٍ ‏ ‏.
(رواه ابن ماجه و الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة رقم ۱۶۲۱)

حكم : ضعيف

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit:
« Si l’un d’entre vous formule une invocation, qu’il dise « âmîn » à ses propres dou’a ».
(Rapporté par Ibn ‘Adi dans Al Kamil (1/205) et affaibli par Cheikh Albani dans la Silsila Dai’f n°1804, Hadith Dai’f Djidan (Très faible))

(*) La chaîne de transmission de ce récit est néanmoins jugée très faible car comprenant Talhâ Ibn ‘Amroû Al Hadramî, qui se trouve être un rapporteur délaissé.
عن أبي هريرة رضي الله عنه أن النبي صلى الله عليه وسلم: إذا دعا أحدكم فليؤمن على دعاء نفسه
(رواه ابن عدي في الكامل ١٧ / ٢ و الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة رقم ۱۸۰۴)
حكم : ضعيف جدا
.

D’après Abou Rafi’ maula (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (ﷺ) a dit : « Si l’oreille de l’un d’entre vous bourdonne, qu’il me mentionne, qu’il prie sur moi et qu’il dise : Allâh évoque en bien quiconque me mentionne »
(Rapporté par Tabarani dans AlSaghir et affaibli par Cheikh Albani dans la Silsila Dai’fa n°2631 , Hadith Mawdou)

– Cheikh Albani: Hadith Mawdou, c’est hadith Fabriqué.

عن أبو رافع مولى  ضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم
إذا طنت أذن أحدكم فليذكرني وليصل علي وليقل: ذكر الله من ذكرني بخير:
(ورواه الطبراني في الصغير  و الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة رقم ۲۶۳۱)

حكم  : موضوع

.

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit:
« Les savants sont les garants des Prophètes auprès des serviteurs d’Allah, tant qu’ils ne fréquentent pas les sultans. Car, quand ils fréquenteront les sultans, ils auront trahi les Prophètes. Prends alors garde à eux et ne les approche plus »
(Rapporté par ‘Aqil dans Jami’ Bayan al-Ilm (1/180) et affaibli par Cheikh Albani dans la Silsila Dai’fa n°2670 vol 6 p 188, Hadith Dai’f)

L’imâm Ibn el Jawzî a cité ce hadith dans son livre « el mawdhoù3ât el koubrâ » (les grandes inventions ) pour montrer que ce hadith est mawdhoù3 (inventé )
( موضوعات ابن الجوزي  –   الصفحة أو الرقم:  1/430)

L’imâm a_Chawkânî (Rahimahou Allah) a citer ce hadith dans son livre « el fawâïd el madjmoù3ah , p/288 » en disant qu’il est mawdhoù3 ( inventé )

L’imâm Hâtim (Rahimahou Allah ) a dit au sujet de ce hadith : هَذَا حَدِيث مُنْكَر : « ce hadith est abominable ! » (mounkar chez les savants de hadith veut dire : un hadith dha3îf « faible » qui en plus contredit un ou des hadith sahih »authentique »)
Voir el 3ilal au hadith n°/1862 d’Ibn Abî Hâtim

Et el hâfidh Ibn Hadjar (Rahimahou Allah ) a citer le isnâd de ce hadith dans son livre « al_Lissân » en disant :
قال أحمد : » تركنا حديثه ، وحرقناه  » . وقال علي : » ليس بثقة  » .وقال النسائي : » متروك

A propos donc du rapporteur de ce hadith « Hafs « : « l’imâm Ahmed a dit sur lui : nous avons délaisser son hadith et ensuite bruler ! Et Ali (Ibn al Madini) a dit : Il n’est pas thiquah (homme de droiture et honnêteté ) , et an_Nassâï a dit : (son hadith) est a délaissé ! »

  عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم :  العُلَماءُ أمناءُ الرُّسلِ علَى عبادِ اللهِ مالم يُخالِطوا السُّلطانَ ، ويَدخلوا في الدُّنيا ، فإذا خالَطوا ودَخلوا في الدُّنيا فقَد خانوا الرُّسُلَ ، فاعتَزِلوهم واحذَروهُم
(رواه العقيلي كما في  » جامع بيان العلم  » (١/١٨٥) و الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة رقم ٢٦٧٠)

حكم  : ضعيف

.

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui jeûne le Ramadan avec foi et en espérant la récompense il lui est pardonné ses péchés précédents et futurs ».
(Rapporté par Al Khatib Al Baghdadi et jugé faible par cheikh Albani dans Silsilah Daifa n°5083, Hadith Shâdh (*))

Remarque :Cet ajout au hadith mentionné ci-dessus « et futurs », cet ajout n’est pas authentique (C’est un Hadith Shâdh à cause de cet Ajout)

(*) Hadith Shâdh: Caractère de celui qui contredit un rapporteur – ou un groupe de rapporteurs – dont on a plus confiance, ou qui ont une meilleure mémoire

عن أبي عبد الله بن عابس رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : من صام رمضانَ إيمانًا واحتسابًا غُفِرَ له ما تقدَّمَ من ذنبِه و ما تأخر
(رواه الخطيب البغدادي و ضعفه الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة ص ١٠٨٣)

حكم المحدث:شاذ بزيادة: « وما تأخر »

.

D’après Houdhail Ibn Charhbil, ‘Omar Ibn Al Khatab (qu’Allah l’agrée) a dit: « Si la foi de Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) était pesée (*) avec la foi de tous les gens de la terre, sa foi aurait été plus lourde que la leur ».
(Rapporté par Al Bayhaqi dans Chou’ab Al Iman n°35 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa n°6343, Hadith Munkar)

(*) C’est à dire dans une balance avec deux plateaux.

عن هذيل بن شرحبيل قال عمر بن الخطاب رضي الله عنه : لو وزن إيمان أبي بكر بإيمان أهل الأرض لرجح بهم
(رواه البيهقي في شعب الإيمان رقم ٣٥ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة رقم ۶۳۴۳)

حكم : منكر

.

D’après Abou Ayoub, ‘Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée) a dit : « Il n’y a aucun des habitants du paradis qui n’a pas mille garçons qui s’occupent de lui. Chacun d’entre eux effectue une tâche que les autres n’effectuent pas ».
(Rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa vol 11 p 481, Hadith Sahîh)

Ce Hadith explique les versets suivants:

Allah a dit dans la sourate Al Insan n°76 verset 19 : « Et parmi eux circuleront des garçons éternellement jeunes. Quand tu les verras tu les prendras pour des perles éparpillées ».

قال الله تعالى : وَيَطُوفُ عَلَيْهِمْ وِلْدَانٌ مُّخَلَّدُونَ إِذَا رَأَيْتَهُمْ حَسِبْتَهُمْ لُؤْلُؤًا مَّنثُورًا
(سورة الإنسان ١٩)

Allah a dit dans la sourate Tour n°52 verset 24 : « Et parmi eux circuleront des garçons à leur service, pareils à des perles bien conservées ».

قال الله تعالى : وَيَطُوفُ عَلَيْهِمْ غِلْمَانٌ لَّهُمْ كَأَنَّهُمْ لُؤْلُؤٌ مَّكْنُونٌ
(سورة الطور ٢٤)
عن أبي أيوب قال عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما في هذه الآية : ما من أهل الجنة من أحد إلا يسعى عليه ألف غلام . كل غلام على عمل ليس عليه صاحبه
(رواه البيهقي و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة ج ١١ ص ٤٨١)

حكم : صحيح

.

‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) a dit : Le croyant n’a aucun repos en dehors de la rencontre d’Allah. Celui dont le repos est dans la rencontre d’Allah alors c’est comme si elle avait déjà eu lieu.
(Rapporté par Abou Nou’aym dans Hiliyatoul Awliya vol 1 p 136 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa vol 2 p 117, Hadith La Asl lahou marfou (*))

(*) Il n’a pas d’origine (c’est à dire de chaîne de rapporteurs) élevé jusqu’au Prophète (ﷺ), synonyme de Mawqouf, c’est à dire que la chaîne s’arrête au Compagnon

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال : ليس للمؤمن راحة دون لقاء الله فمن كانت راحته في لقاء الله فكأن قد
(رواه أبو نعيم في حلية الأولياء ج ١ ص ١٣٦ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة ج ٢ ص ١١٧)

حكم : لا أصل له مرفوعاً

.

D’après Moura Al Hamadani, ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) a dit : « Le mérite de la prière de nuit par rapport à la prière de jour est comme le mérite de l’aumône cachée par rapport à l’aumône apparente ».
(Rapporté par Al Bayhaqi dans Al Sounan Al Koubra n°4651 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa vol 9 p 14 n°4010, Hadith Daïf)
عن مرة الهمداني قال عبدلله بن مسعود رضي الله عنه : فضل صلاة الليل على صلاة النهار كفضل صدقة السر على صدقة العلانية
(رواه البيهقي في سننه رقم ٤٦٥١ و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة ج ٩ ص ١٤)

حكم : ضعيف

.

D’après ‘Abder Rahman Ibn Ghounm, ‘Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée) a dit : « Qu’il meurt juif ou chrétien, qu’il meurt juif ou chrétien, qu’il meurt juif ou chrétien : un homme qui meurt et n’a pas fait le hajj alors qu’il en avait les moyens et son chemin était libre ».
(Rapporté par Al Bayhaqi dans Al Sounan Al Koubra n°8661 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa vol 10 p 166, Hadith Bon)

(*) Cheikh Albani: Sa Chaine de transmission est bon et Allah est le plus savant: والله أعلم

(*) Cheikh Ahmed Chakir a dit que ce texte qui est une parole de ‘Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée) mais a le même jugement qu’une parole du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) car ‘Omar (qu’Allah l’agrée) ne peut pas dire cela de lui-même.
(‘Omdatou Tefsir Ibn Kathir vol 1 p 396)

عن عبدالرحمن بن غنم قال عمر ابن الخطاب رضي الله عنه : ليمت يهوديا أو نصرانيا ، يقولها ثلاث مرات : رجل مات ولم يحج وجد لذلك سعة وخليت سبيله
(رواه البيهقي في سننه رقم ٨٦٦١ و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة ج ١٠ ص ١٦٦)

حكم : حسن

.

D’après Ibn Mass’oud رضي الله عنه qui a dit :
« J’ai entendu le messager d’Allah صلى الله عليه و سلم dire : « Celui qui récite Sourate Al Waqi’a chaque nuit ne sera jamais éprouvé par la pauvreté. »
(Rapporté Par Cheikh Albani dans « As-Silsilat Al-Hadith Ad-Dha’ifa » au volume n° 1 page n° 304 n°289 Hadith Daif’ (1))

(1) Ce hadith a été jugé faible dans deux autres livres:

– Cheikh Al Albani dans Takhrij Mishkat Al Masabih تخريج مشكاة المصابيح N°2122
– Cheikh Al Albani dans Daif Al Jami ضعيف الجامع N°5773

عبدالله بن مسعود ضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم
مَن قرأ سورةَ الواقعةِ كلَّ ليلةٍ لم تُصِبْهُ فاقةٌ أبدًا
(رواه في السلسلة الضعيفة رقم ۲۸۹)

حكم : ضعيف

.

D’après ‘Orwa, ‘Aicha la mère des croyants (qu’Allah l’agrée) a dit : « Demandez toute chose à Allah même le lacet des chaussures car certes si Allah ne le facilite pas alors il ne sera pas facilité ».
(Rapporté par Ibn Sounni dans ‘Amal Al Yawm Wa Leyla n°356 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa vol 1 p 76, Hadith Hasan)
عن عروة قالت عائشة أم المؤمنين رضي الله عنها : سلُوا اللهَ كُلَّ شيءٍ حتى الشَّسْعَ فإِنَّ اللهَ إِنْ لم يُيَسِّرْهُ لم يَتَيَسَّرْ
(رواه ابن السني في عمل اليوم و الليلة رقم ٣٥٦ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة ج ١ ص ٧٦)

حكم : حسن

.

D’après Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque l’un de vous a un rapport avec son épouse qu’il ne regarde pas son sexe car ceci entraîne la perte de la vue ».
(Rapporté par Ibn ‘Adi dans Al Kamil Fi Dou’afa vol 2 p 265 et jugé inventé par l’imam Ibn Hibban dans Al Marjouhin 1/231 et par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa n°195, Hadith Mawdou)
عن عن ابن عباس رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : إذا جامع أحدكم زوجته فلا ينظر إلى فرجها فإن ذلك يورث العمى
(رواه ابن عدي في الكامل في الضعفاء ج ٢ ص ٢٦٥ و حكم عليه بالوضع الإمام ابن حبان في المجروحين ٢٣١/١ و الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة رقم ١٩٥)

حكم : موضوع

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque l’un de vous a un rapport sexuel qu’il ne regarde pas le sexe car ceci entraîne la perte de la vue et qu’il ne parle pas trop car ceci entraîne la perte de la parole ».
(Rapporté par Ibn Al Djawzi dans Al Mawdou’at 3/69 qui l’a donc jugé inventé et Cheikh Albani l’a également jugé inventé dans la Silsila Daifa n°196, Hadith Mawdou)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إذا جامع أحدكم فلا ينظر إلى الفرج فإنه يورث العمى ولا يكثر الكلام فإنه يورث الخرس
(رواه ابن الجوزي في الموضوعات ٦٩/٣ و حكم عليه بالوضع أيضا الشيخ الألباني رقم ١٩٦)

حكم : موضوع

.

D’après Tawous, ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit : « La science se compose de 3 choses : un livre qui énonce, une sounna ancienne et -je ne sais pas- (1) ».
(Rapporté par Ibn Abdel Bar dans Al Jami’ Fi Bayan Al Ilm Wa Fadlih n°1387 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa vol 8 p 411, Hadith Mawqouf (2))

(1) C’est à dire le fait de dire cela lorsqu’on ne sait pas.
(2) C’est à dire que ce Hadith est élévé (authentique) jusqu’au Compagnon, et ce n’est pas une Parole du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui)

عن طاوس قال عبدالله ابن عمر رضي الله عنهما : العلم ثلاث : كتاب ناطق و سنّة ماضية و لا أدري
(رواه ابن عبدالبر في الجامع في بيان العلم و فضله رقم ١٣٨٧ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة ج ٨ ص ٤١١)

حكم : موقوف

.

D’après Moujahid, ‘Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit: « Celui qui prie quatre (1) après la prière du ‘icha, elles seront comme leur équivalent dans la nuit du destin ».
(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Mousannaf n°7351 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa vol 11 p 103)

Remarque importante:

(*) Le Hadith n’est pas authentique dans le sens où la chaine de transmission ne remonte pas directement jusqu’au Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui), mais la chaine de transmission est  authentique  jusqu’au Compagnon.
Cheikh Albani a dit: « Même si ces versions sont mawqoufa elles ont le houkm du raf’ (*) car cela ne peut pas se dire par raisonnement comme cela est évident ».
(Silsila Daifa vol 11 p 103)

(*) C’est à dire que ce sont des paroles de compagnons et pas des paroles du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Mais ces paroles de compagnons ont le même jugement qu’une parole du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) car ceci fait partie des choses que l’on ne peut dire qu’avec une révélation et ils ont donc forcément entendu cela du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

عن مجاهد قال عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما : مَنْ صَلَّى أَرْبَعًا بَعْدَ الْعِشَاءِ كُنَّ كَقَدْرِهِنَّ مِنْ لَيْلَةِ الْقَدْرِ
(رواه بن أبي شيبة في المصنف رقم ٧٣٥١ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة ج ١١ ص ١٠٣)
.

D’après Al Aswad, ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit: « Quatre (1) après la prière du ‘icha sont comme leur équivalent dans la nuit du destin ».
(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Mousannaf n°7352 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa vol 11 p 103)

Remarque importante:(*) Le Hadith n’est pas authentique dans le sens où la chaine de transmission ne remonte pas directement jusqu’au Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui), mais la chaine de transmission est authentique jusqu’au Compagnon.
Cheikh Albani a dit: « Même si ces versions sont mawqoufa elles ont le houkm du raf’ (*) car cela ne peut pas se dire par raisonnement comme cela est évident ».
(Silsila Daifa vol 11 p 103)

(*) C’est à dire que ce sont des paroles de compagnons et pas des paroles du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Mais ces paroles de compagnons ont le même jugement qu’une parole du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) car ceci fait partie des choses que l’on ne peut dire qu’avec une révélation et ils ont donc forcément entendu cela du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

عن الأسود قالت عائشة رضي الله عنها : أَرْبَعٌ بَعْدَ الْعِشَاءِ يُعْدَلْنَ بِمِثْلِهِنَّ مِنْ لَيْلَةِ الْقَدْرِ
رواه بن أبي شيبة في المصنف رقم ٧٣٥٢ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة ج ١١ ص ١٠٣)
.

D’après Moura, ‘Abdallah Ibn Mass’oud (qu’Allah l’agrée) a dit: « Celui qui prie quatre (1) après la prière du ‘icha sans les séparer par un taslim (2), elles sont comme leur équivalent dans la nuit du destin ».
(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Mousannaf n°7353 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa vol 11 p 103)

(1) C’est à dire 4 unités de prières / raka’at

(2) C’est à dire qu’on ne fait pas le salam après 2 unités de prière

Remarque importante:(*) Le Hadith n’est pas authentique dans le sens où la chaine de transmission ne remonte pas directement jusqu’au Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui), mais la chaine de transmission est authentique jusqu’au Compagnon.
Cheikh Albani a dit: « Même si ces versions sont mawqoufa elles ont le houkm du raf’ (*) car cela ne peut pas se dire par raisonnement comme cela est évident ».
(Silsila Daifa vol 11 p 103)

(*) C’est à dire que ce sont des paroles de compagnons et pas des paroles du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Mais ces paroles de compagnons ont le même jugement qu’une parole du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) car ceci fait partie des choses que l’on ne peut dire qu’avec une révélation et ils ont donc forcément entendu cela du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

عن مرة قال عبدالله بن مسعود رضي الله عنه : مَنْ صَلَّى أَرْبَعًا بَعْدَ الْعِشَاءِ لاَ يَفْصِلُ بَيْنَهُنَّ بِتَسْلِيمٍ عُدِلْنَ بِمِثْلِهِنَّ مِنْ لَيْلَةِ الْقَدْرِ
رواه بن أبي شيبة في المصنف رقم ٧٣٥٣ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة ج ١١ ص ١٠٣)
.

D’après ‘Oubeida Al Salmani, ‘Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée) détestait que la personne en état de janaba (*) lise quoi que ce soit du Coran.
(Rapporté par Abou Oubeid dans Fadail Al Quran n°325 et authentifié par l’imam Ibn Kathir dans Mousnad Al Farouq p 128 et par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa vol 6 p 8, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire suite à un rapport sexuel ou à un rêve érotique.

l’imam Ibn Kathir a dit Hadith Sahîh (حكم المحدث:إسناده صحيح)

Remarque importante:

(*) Le Hadith se trouve dans Silsila Daifa mais est authentifié comme Hadith authentique

عن عبيدة السلماني عن عمر ابن الخطاب رضي الله عنه أنه كره للجنب أن يقرأ شيئا من القرآن
(رواه أبو عبيد في فضائل القرآن رقم ٣٢٥ و صححه الإمام ابن كثير في مسند الفاروق ص ١٢٨ و الشيخ الألبان في السلسلة الضعيفة ج ٦ ص )

حكم : صحيح

.

D’après ‘Omar ibn El Khattab: « J’ai entendu l’Envoyé d’Allah (ﷺ) dire :
« Quand Adam commit le péché, il dit :
– ô Maître ! Je Te demande de me pardonner par égard pour Muhammad.
– ô Adam ! Comment as-tu connu Muhammad qui n’est pas encore créé !
– ô Maître ! Quand Tu m’as créé par Ta propre main et as insufflé en moi Ton esprit, j’ai redressé ma tête et vu sur les piliers du Trône cette inscription : « Il n’y a pas de dieu en dehors d’Allah et Muhammad est son messager » et j’ai compris que Tu n’aurais ajouté à Ton nom que celui de la créature que Tu aimes le plus.
– Tu as raison, ô Adam ! Il est certes celui que j’aime le plus. Invoque Moi par égard pour lui je Te pardonne. Sans lui, je ne t’aurais pas créé ».
(Rapporté par Al Bayhaqi et affaibli par Cheikh Albani dans la Silsila Dai’fa n°25, Hadith Mawdou)

(*) C’est un hadith apocryphe rapporté par al-Hakim par la voie d’Abdallah Ibn Mouslim al-Fihri comme suit :

Ismaïl ibn Maslama nous a rapporté d’après Abdarrahman ibn Zayd ibn Aslam d’après son père d’après son grand père qui le tenait d’Omar Ibn al-Khattab (P.A.A) selon lequel le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Quand Adam a commis le péché… » Et puis il a cité le hadith tel qu’indiqué par l’auteur de la question.

Al-Hakim dit : « la chaîne des rapporteurs de ce hadith est sûre ». Voilà ce qu’Al-Hakim a dit. Mais un groupe d’ulémas ont récusé son jugement concernant l’authenticité du hadith et l’ont déclaré apocryphe et expliqué que le même Hakim s’était contredit au sujet du hadith.

Voici les propos de certains d’entre eux :

Revenant sur les propos susmentionnés d’al-Hakim, Al Dhahabi dit : « Il (le hadith) est plutôt apocryphe ; Abdarrahman est faible – Quant à Abdallah ibn Mouslim, je ne le connais pas ».

Adh-Dhahabi dit encore dans Mizane al-ihtidal : « C’est une fausse information ». Ceci est confirmé par Al-Hafiz ibn Hadjar dans « lissan al-mizane ». Al-Bayhaqui dit : « d’un côté, seul Abdarrahman ibn Zayd inb Aslam, qui est faible, l’a rapporté ». Cet avis est confirmé par Ibn Kathir dans : al-Bidâya wan-Nihâya (2/323).

Al-Albani dit dans as-Silsila adh-Dhahifa (n° 25) : « apocryphe ».

Al-Hakim lui-même a accusé Abdarrahman ibn Zayd d’être un inventeur de hadith … Comment alors juger son hadith authentique ?

Cheikh Al-islam ibn Taymiyya a dit dans Quaida djalîla fi at-tawassul wa al-wassîla (p. 69).

Il a été reproché à al-Hakim d’avoir cité ce hadith puisqu’il dit lui-même dans l’ouvrage intitulé : al-madhkhal ilaa ma’rifati as-sahih min as-saquim : « Abdarrahman ibn Zayd ibn Aslam a rapporté de son père des hadith apocryphes. Et il n’échappe au spécialiste qui y jette un regard attentif qu’il en est l’inventeur. En d’autres termes, Abdarrahman Ibn Zayd ibn Aslam est de l’avis de tous (les spécialistes) faible et il se trompe souvent ».

Voir as-silsila adh-dhaifa par Al-Albani (1/38-47).

عن عمر ابن الخطاب رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم :  » لما اقترف آدم الخطيئة، قال: يا رب أسألك بحق محمد لما غفرت لي، فقال الله: يا آدم وكيف عرفت محمدا ولم أخلقه؟ قال: يا رب لما خلقتني بيدك، ونفخت في من روحك، رفعت رأسي، فرأيت على قوائم العرش مكتوبا لا إله إلا الله محمد رسول الله، فعلمت أنك لم تضف إلى اسمك إلا أحب الخلق إليك، فقال الله: صدقت يا آدم إنه لأحب الخلق إلي، ادعني بحقه فقد غفرت لك، ولولا محمد ما خلقتك « .
(رواه البيهقي و الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة رقم ٢٥)

موضوع

أخرجه الحاكم في  » المستدرك  » (٢ / ٦١٥) وعنه ابن عساكر (٢ / ٣٢٣ / ٢) وكذا البيهقي في باب ما جاء فيما تحدث به صلى الله عليه وسلم بنعمة ربه من  » دلائل النبوة  » (٥ / ٤٨٨) من طريق أبي الحارث عبد الله بن مسلم الفهري، حدثنا إسماعيل ابن مسلمة، نبأنا عبد الرحمن بن زيد بن أسلم عن أبيه عن جده عن عمر بن الخطاب مرفوعا

.

D’après Nafi’, ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit : « Celui qui ne jeûne pas des jours de Ramadan car il est malade puis meurt avant des les avoir rattrapé, on nourrit pour lui en donnant un moud de blé à la place de chaque jour qu’il n’a pas jeûné ».
(Rapporté par Al Bayhaqi dans As Sounan Al Koubra n°8216 et authentifié par par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa vol 10 p 62, Hadith Isnad Sahih)

L’imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a dit : « Les savants sont en consensus sur le fait qu’il est obligatoire concernant la personne qui a été capable de rattraper ses jours et est morte avant la fin du mois de Cha’ban (1) de donner une compensation en nourriture pour chaque jour un moud (2) qui sera prise sur son héritage ».
(Charh Sahih Mouslim, hadith n°1146)

(1) C’est à dire avant que ne commence le mois de Ramadan suivant.

(2) Les savants sont tous d’accord pour dire que la quantité de un moud est obligatoire mais certains sont d’avis que non seulement le moud est obligatoire mais il faut forcément rajouter à cette quantité pour accomplir l’obligation comme ceci est par exemple mentionné dans les textes de ‘Aballah Ibn ‘Abbas et de ‘Aicha (qu’Allah les agrée) qui sont cités plus haut.

عن نافع قال عبدالله بن عمر رضي الله عنهما : من أفطر أياماً من رمضان و هو مريض ثم مات قبل أن يقضي فليُطعم عنه مكان كلّ يوم أفطره من تلك الأيّام مدًّا من حنطة
(رواه البيهقي في السنن الكبرى رقم ٨٢١٦ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة ج ١٠ ص ٦٢)

حكم : إسناده صحيح

.

D’après Yazid Ibn Maysara a dit:
« Certes Allah عز وجل a dit: Ô toi le jeune qui délaisse ses passions pour moi et offre sa jeunesse pour moi Tu es auprès de moi comme certains de mes anges. ».
(Rapporté Par Cheikh Albani dans « As-Silsilat Al-Hadith Ad-Dha’ifa » au volume n° 7, page n° 115. Hadith Mawdou’ (1))

___________________________________
(1) Mawdou’ – fabriqué ou forgé
Ce dit d’un Hadîth dont le texte va à l’encontre des normes établies pour les paroles du Prophète, ou la chaîne comprend un menteur.

Annotation dans Silsila Daifa volume 7 page 115:

قلت: فلم يرفعه إلى النبي – صلى الله عليه وسلم -، وإسناده حسن إلى ميسرة،

(c’est-à-dire le hadith), Il n’est pas élevé jusqu’au Prophète sa chaîne de transmission est bonne jusqu’à ce (Yazid Ibn) Maysara.

وهو من أتباع التابعين لم يذكر فيه ابن أبي حاتم (٤/ ٢/ ٢٨٨)

Ce Yazid est un Atbâ’ At-Tâbi’in » (c’est-à-dire qu’il est de l’époque après les tâbi’in).
(Ibn Abi Hatim (288/2/4))

(*) Remarque: comment peut il rapporté un hadith Qudsi ?
Il n’y a qu’un compagnon (رضي اللهُ عنه) qui peut transmettre directement de la part du Prophète (ﷺ) un hadith qudsi !

Ce hadith a été jugé faible par:

– Par العراقي dans Tarij Al-Hilyah (تخريج الإحياء) 1/311, Hadith Da’if ( حكم المحدث:إسناده ضعيف)
– Par Ibn Kathir dans Al-bidaya wa an-nihaya qui l’a qualifié de étrange ( حكم المحدث:غريب)

عن يزيد بن ميسرة قال: « إن الله عز وجل يقول: أيها الشاب التارك شهوته لي، المبتذل شبابه من أجلي، أنت عندي كبعض ملائكتي ».
(رواه الألباني في السلسلة الضعيفة ۱۱۵)

حكم : موضوع

.