Silsila Sahiha – Volume 7

D’après Abou Ayoub Al Ansari (qu’Allah l’agrée), un bédouin a dit au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) : Ô Messager d’Allah, certes j’aime les chevaux, y a t-il des chevaux dans le paradis ? Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Si tu rentres dans le paradis, il te sera donné un cheval de rubis avec deux ailes sur lequel tu pourras monter puis il volera avec toi là où tu le voudras ».
(Rapporté par Tirmidhi dans Jami`at-Tirmidhi n°2544 et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3001, Hadith Hasan)
عن أبي أيوب الأنصاري رضي الله عنه أتى النبي صلى الله عليه وسلم أعرابي فقال يا رسول الله إني أحب الخيل أفي الجنة خيل؟ قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: إن أدخلت الجنة أتيت بفرس من ياقوتة له جناحان فحملت عليه ثم طار بك حيث شئت
(رواه الترمذي و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٠٠١)

حكم : حسن لشواهده

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) : La sourate An Najm a été écrite auprès du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Une fois arrivé à la prosternation, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) s’est prosterné, nous nous sommes prosternés avec lui et l’encrier et la plume se sont prosternés.
(Rapporté par Al Bazar et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3035, Hadith Jayyid)

Voici le verset de Prosternation de la Sourate An Najm:

Allah a dit dans la sourate An Najm n°53 verset 62 (traduction rapprochée du sens du verset): « Ainsi prosternez vous pour Allah et adorez-Le ».

قال الله تعالى : فَاسْجُدُوا لِلَّهِ وَاعْبُدُوا
(سورة النجم ٦٢)
عن أبي هريرة رضي الله عنه أنّ النّبيّ صلّي الله عليه و سلّم كُتِبَتْ عندَهُ سورةُ النَّجمِ فلمَّا بلغَ السجدةَ سجدَ و سجدْنَا معَهُ و سجدَتْ الدَّواةُ و القلمُ
(رواه البزار و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٠٣٥)

حكم : جيد

.
D’après Abou Hourayra, d’après Le Messager d’Allah (ﷺ) a dit :

« Il y avait un homme avant vous, qui n’avait fait aucun acte de bien à part le Monothéisme (« Tawhid »).

Lorsque la mort lui parvint, il dit à sa famille : « Lorsque je mourrai, brûlé moi jusqu’à ce que je devienne cendre, puis réduit la en poudre et jette là un jour de vent.»

[« Répandez la moitié de mes cendres sur la terre, et l’autre moitié dans la mer »
« Par Allah, si jamais le Seigneur se saisit de moi, Il m’infligera un châtiment que personne n’aura subi ! » ]

Lorsqu’il mourut, ils (Sa Famille) firent ce qu’il eu demandé.

[ Mais Allah a ordonné la mer de recueillir ce qui était en elle (de ses cendres) et de même ordonné la terre de recueillir ce qui était en elle (de ses cendres) ]

[ Et le voilà debout devant le Seigneur! ] Mais une fois entre les mains d’Allah, Allah ( عزَّ وجل) lui dit « Ô fils d’Âdam, qu’est ce qui t’a poussé à faire cela ? »

Il dit « La peur de Toi Ô Seigneur ! » ( Et dans une autre version « A cause de la crainte que j’éprouve pour Toi ! Et Tu en es le plus informé. »)
Alors Allah lui pardonna bien qu’il n’avait pas fait un seul acte de bien autre que le Monothéisme (« Tawhid »). »
(Rapporté par Ahmad rapporte dans son Mousnad et authentifié par cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3048, Hadith Sahîh)

Ceux qui ont rapporté ce hadith

– L’Imam Al-Boukhari n° 3481, 7506;
– L’Imam Muslim n° 2756;
– L’Imam Ahmed n° 7591, 7980;
– L’Imam Malik n° 568;
– L’Imam An-Nassai n° 2079, 2080.

: عَنْ أَبِى هُرَيْرَةَ عَنِ النَّبِىِّ -صلى الله عليه وسلم: كان رجلٌ ممن كان قبلَكم لم يعمل خيرًا قطُّ ؛ إلاالتوحيدَ ، فلما احتضر قال لأهلِه : انظروا : إذا أنا مُتُّ أن يحرقوهُ حتى يدَعُوه حُمَمًا ، ثم اطحنوهُ ، ثم اذروهُ في يومِ ريحٍ ، [ ثم اذروا نصفَه في البَرِّ ، ونصفَه في البحرِ ، فواللهِ ؛ لئن قدرَ اللهُ عليه ليُعذِّبَنَّهُ عذابًا لا يُعذِّبُه أحدًا من العالمينَ ] ، فلما مات فعلوا ذلك به ، [ فأمر اللهُ البَرَّ فجمعَ ما فيه ، وأمر البحرَ فجمعَ ما فيه ] ، فإذا هو [ قائمٌ ] في قبضةِ اللهِ ، فقال اللهُ عزَّ وجلَّ : يا ابنَ آدمَ ! ما حملَك على ما فعلتَ ؟ قال : أي ربِّ ! من مخافتِك ( وفي طريقٍ آخرَ : من خشيتِك وأنت أعلمُ ) ، قال : فغفرَ له بها ، ولم يعمل خيرًا قطإلا التوحيدَ
(رواه أحمد و صحيحه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ۳۰۴۸)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Des gens vont regretter de ne pas avoir multiplié les péchés ».
Ils ont dit: Pourquoi ô Messager d’Allah?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a répondu: « Ceux à qui Allah va changer les mauvaises actions en bonnes actions » (*).
(Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3053, Hadith Isnad Sahih)

(*) Allah a dit dans la sourate Al Fourqan n°25 verset 70 (traduction rapprochée du sens du verset): « Sauf celui qui se repent, croit et accomplit les bonnes actions, ceux-là Allah changera leurs mauvaises actions en bonnes actions et Allah est Pardonneur et Miséricordieux ».

قال الله تعالى: إلاّ من تاب وآمن وعمل عملاً صالحًا فأولئك يبدّل الله سيئاتهم حسنات وكان الله غفورًا رحيمًا
(سورة الفرقان ٧٠)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلّى الله عليه و سلّم : ليتمنين أقوام لو أكثروا من السّيئات
قالوا : بم يا رسول الله ؟
قال رسول الله صلّى الله عليه و سلّم : الذين بدّل الله سيئاتهم حسنات 
(رواه الحاكم و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ۳۰۵۳)

حكم : إسناده صحيح

.
D’après ‘Abder Rahman Ibn Chibl (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes les pervers (1) sont les gens du feu ».
Quelqu’un a dit : Ô Messager d’Allah ! Qui sont les pervers ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ce sont les femmes ».
Un homme a dit : Ne sont-elles pas nos mères, nos soeurs et nos épouses ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes elles le sont mais lorsqu’on leur donne elles ne remercient pas et lorsqu’elles sont éprouvées elles ne patientent pas (2) ».
(Rapporté par l’imam Ahmed dans son Mousnad n°15531 et authentifié par Cheikh Shouayb Arnaout dans sa correction du Mousnad ainsi que par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3058, Hadith Isnad Sahih)

(1) Le terme pervers désigne ici la perversité dans le sens de la désobéissance à Allah.

(2) Le sens du hadith n’est pas que toutes les femmes sont des désobéissantes à Allah ou qu’elles vont toutes rentrer dans le feu.
Le hadith montre que les deux péchés mentionnés (le fait de ne pas remercier l’époux et l’absence de patience lors des épreuves) sont deux causes qui vont faire rentrer beaucoup de femmes dans le feu.

Ainsi les musulmanes doivent faire particulièrement attention à ne pas tomber dans ces deux choses.

عن عبدالرحمن بن شبل رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : إِنَّ الفُسَّاقَ هُمْ أهلُ النارِ
قيل : يا رسولَ اللهِ ! ومَنْ الفُسَّاقُ ؟
قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : النِّساءُ
قال رجلٌ : يا رسولَ اللهِ ! أَوَلَسْنَ أُمَّهاتِنا وأَخَوَاتِنا وأَزْوَاجَنا ؟
قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : بلى ولَكِنَّهُنَّ إذا أُعْطِينَ لمْ يَشْكُرْنَ وإذا ابْتُلِينَ لمْ يَصْبِرْنَ
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ١٥٥٣١ و صححه الشيخ شعيب الأرناؤوط في تحقيق المسند و صححه أيضاً الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٠٥٨)

حكم : إسناده صحيح متصل

.
D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit à un homme: « Ô untel ! Tu as fait telle chose ».
L’homme a dit: Non, je le jure par Celui en dehors de qui il n’y a pas d’autre divinité méritant d’être adorée.
Mais le Prophète savait qu’il avait fait cette chose alors il lui a dit: « Certes Allah t’a pardonné ton mensonge par le fait que tu rends véridique qu’il n’y a pas d’autre divinité méritant d’être adorée en dehors de Lui ».
(Rapporté par Abd Ibn Houmayd et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3064, Hadith Sahîh)

Deux points importants:

– Nous voyons dans ce hadith que la parole -La Ilaha Illa Allah- a été bénéfique à cet homme car il l’a dit en comprenant son sens et en le rendant véridique. Ainsi il est impératif de savoir que l’attestation -La Ilaha Illa Allah- a des conditions sans lesquelles elle ne profite pas à celui qui l’a prononcée.

L’imam Abder Rahman Ibn Hassan Al Cheikh (mort en 1285) a dit dans Fath Al Majid p 44: Celui qui atteste de La Ilaha Illa Allah est celui qui prononce cette parole en connaissant son sens et en agissant par ce qu’elle induit que ce soit dans son for intérieur comme dans ses actes extérieurs. Ainsi il faut forcément pour les deux attestations de foi la science, la certitude et agir par ce qu’elles induisent comme Allah a dit: -Sache qu’il n’y a pas d’autre divinité qui mérite d’être adorée par justice si ce n’est Allah- [Sourate Muhammad verset 19] et il a dit également: -Sauf ceux qui attestent de la vérité alors qu’ils savent- [Sourate Zoukhrouf n°43 verset 86].
Par contre le fait de prononcer cette parole sans comprendre son sens, sans en avoir la certitude et sans mettre en pratique ce qu’elle induit comme désaveu de l’association, comme sincérité dans les paroles et les actes (la parole du coeur et de la langue et les actes du coeur et des membres) alors ceci ne profite en rien par consensus.

Ainsi il est indispensable que chacun apprenne le sens de l’attestation de foi ainsi que ses conditions afin qu’elle soit pour nous un rempart contre le feu.

– Le hadith n’est en aucun cas une preuve que le mensonge n’est pas grave et que celui qui atteste de -La Ilaha Illa Allah- peut se permettre de mentir comme bon lui semble. Les textes du Coran et de la Sounna authentique sont nombreux sur l’interdiction et la gravité de cet acte.

L’imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a dit : « Les textes du Coran et de la Sounna sont évidents concernant l’interdiction du mensonge. Il fait partie des péchés mauvais et des défauts les plus vils et la communauté est en consensus à propos de son interdiction ».
(Sahih Al Adhkar Nawawiya p 406)

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال النبي صلّى الله عليه و سلم لرجل : يا فلان ! فعلت كذا
قال الرجل : لا والذي لا إله إلا هو
والنبي صلى الله عليه و سلم يعلم أنه قد فعله فقال له : إن الله قد غفر لك كذبك بتصديقك بلا إله إلا اللهه
(رواه عبد بن حميد و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٠٦٤)

حكم : صحيح

.
D’après Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Une femme ne fait pas le hajj sans qu’il y ait avec elle un mahram (*) ».
Un homme a dit: Ô Messager d’Allah! J’ai certes été inscrit pour telle expédition et ma femme est partie faire le hajj ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: Retourne et fais le hajj avec elle ».
(Rapporté par Al Bazzar et authentifié par cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3065)

(*) L’imam Ibn Qoudama Al Maqdisi (mort en 620) a dit: « Le mahram est l’époux de la femme ou tout homme avec qui il lui est définitivement interdit de se marier pour une cause de parenté (1) ou une cause permise (2) ».
(Kitab Al Hajj Min Omda Al Fiqh)

(1) Comme son frère, son fils, son père…
(2) Une cause permise est par exemple l’allaitement: le frère de lait d’une femme est son mahram.

L’imam Ibn Abi Al ‘Izz Al Hanafi (mort en 792 du calendrier hégirien) a dit : « Si il parvient au serviteur un hadith authentique du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), il doit alors faire comme si il avait entendu ce hadith directement de la bouche du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Lui est-il donc possible de ne pas l’accepter immédiatement et de ne pas le mettre en pratique ? ».
(Charh Al ‘Aqida Tahawiya p 200)

عن عبد الله بن عباس رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : لا تحج امرأة إلاّ و معها محرم قال رجل: يا نبي الله! إني اكتتبت في غزوة كذا و امرأتي حاجة ؟ قال النبي صلى الله عليه و سلم: ارجع فحج معها
(رواه البزار و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٠٦٥)
.
D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a parlé de dures difficultés qu’il y aura à l’époque du Dajjal. Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit: Ô Messager d’Allah, où seront les arabes ce jour-là ? Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ô Aicha, les arabes seront peu ce jour-là ». Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit: Qu’est ce qui va suffire aux croyants comme nourriture ce jour-là ? Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ce qui suffit aux anges : le tesbih, le tehmid, le tekbir et le tehlil ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3079, Hadith Rijalouhou Thiqat)

Le Tesbih est le fait de dire Sobhannallah / سبحان الله
le Tehmid est le fait de dire El Hamdoulilah / الحمد لله
Le Tekbir est le fait de dire Allahou Akbar / الله أكبر
Le Tehlil est le fait de dire La Ilaha Illa Allah / لا إله إلا الله

عن عائشة رضي الله عنها أن رسول الله صلى الله عليه وسلم ذكر جهدا شديدا يكون بين يدي الدجال فقلت: يا رسول الله فأين العرب يومئذ ؟
قال: يا عائشة العرب يومئذ قليل
فقلت: ما يجزي المؤمنين يومئذ من الطعام ؟
قال: ما يجزي الملائكة التسبيح والتحميد والتكبير والتهليل
(رواه أحمد و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٠٧٠)

حكم : رجاله ثقات

.
D’après Houdheyfa Ibn Al Yaman (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il viendra à ma communauté une époque durant laquelle ils espéreront le Dajjal (*) ».
Quelqu’un a dit: Et pourquoi cela ô Messager d’Allah ?
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a attrapé les oreilles de celui qui a dit cela et les a tiré puis il a dit: « À cause de ce qu’ils vont rencontrer comme troubles ».
(Rapporté par Al Bazzar et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha vol 7 p 239 Hadith n°3090, Hadith Sahîh)

(*) Le Dajjal est un imposteur qui va apparaître à la fin des temps et qui va égarer beaucoup de gens.
Il va mentir aux gens et prétendre être un prophète puis va prétendre qu’il est le Seigneur.
Il y a de nombreux ahadiths authentiques le concernant.

Le sens voulu est qu’ils espéreront la sortie du Dajjal qui est un signe de la proximité de l’Heure et de la fin de la vie d’ici-bas.

عن حذيفة بن اليمان رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : يأتي على أمّتي زمان يَتَمَنَّون الدّجال
قيل : وممّ ذلك يا رسول الله ؟
فأخذ النّبي صلّى الله عليه و سلّم أُذُنَيه فهزهما ثمّ قال : ممّا يَلْقَون من الفِتَن
(رواه البزار و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة ج ٧ ص ٢٤٠)

حكم : صحيح

.
D’après Chaddad ibn Aws Le Messager d’Allah(ﷺ) lui a dit : « Ô Chaddad ibn Aws ! Si tu vois que les gens se livrent à l’accaparement de l’or et de l’argent, constitue-toi un trésor grâce à ces mots :

Ô Seigneur, je Te demande de me raffermir dans l’Ordre et de m’inspirer la fermeté dans la droiture. Je Te demande de mettre à ma disposition les facteurs qui favorisent Ta miséricorde et détermine Ton pardon.
et je Te demande de me permettre d’être reconnaissant pour Ton bienfait et de parfaire Ton adoration, et je Te demande un coeur sain et une langue véridique.
et je cherche refuge auprès de Toi contre le mal que Tu connais [et que j’ignore], et j’implore Ton pardon pour mes manquements que Tu connais, car c’est Toi qui est le parfait connaisseur de l’invisible »
(Rapporté par At-Tabarani Dans al-Kabir (7135), et authentifié par al-Albani dans Silsilah Sahiha n°3228, Hadith Isnad Sahih)

عن شداد بن أوس، قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : يا شداد بن أوس ! إذا رأيت الناس قد اكتنزواالذهب والفضة؛ فاكنز هؤلاء الكلمات : اللهم ! إني أسألك الثبات في الأمر ، والعزيمة على الرشد ، وأسألك موجبات رحمتك ، وعزائم مغفرتك ، وأسألك شكر نعمتك ، وحسن عبادتك ، وأسألك قلبا سليما ، ولسانا صادقا ، وأسألك من خير ما تعلم ، وأعوذ بك من شر ما تعلم ، وأستغفرك لما تعلم ؛ إنك أنت علام الغيوب
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ۳۲۲۸)

حكم : إسناده صحيح

.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes il y a un homme de Qouraych qui va faire du ilhad dans le haram, si ses péchés étaient pesés avec tous les péchés des hommes et des djinns ils auraient été plus lourds ».
(Rapporté par l’imam Ahmed dans son Mousnad n°21906 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3108 Hadith Rijal Thiqat)

Remarque:

Ainsi les textes montrent que les péchés qui sont commis à La Mecque sont plus graves que les péchés qui sont commis dans les autres endroits.
De plus, la simple intention de commettre un péché à La Mecque suffit pour tomber sous la menace du châtiment tandis que dans les autres endroits ce n’est que lorsque le péché a été commis.

D’après Mourra, ‘Abadallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) a dit concernant le verset -Et celui qui veut y commettre du ilhad-: « Si un homme avait l’intention d’y commettre du ilhad alors qu’il se trouve à ‘Adan (*), Allah lui ferait certes goûter un châtiment douloureux ».
(Rapporté par Ahmed dans son Mousnad n°4071 et authentifié par l’imam Ibn Kathir dans son Tefsir p 1269, par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 12/219 et par cheikh Ahmed Chakir dans sa correction du Mousnad 6/153)

(*) C’est une ville du Yémen.

عن مرة قال عبد الله بن مسعود رضي الله عنه في قول الله عز وجل ‘ومن يرد فيه بإلحاد بظلم’ : لو أن رجلا هم فيه بإلحاد وهو بعدن لأذاقه الله عز وجل عذابا أليما
(رواه الإمام أحمد في مسنده و صححه الإمام ابن كثير في تفسيره ص ١٢٦٩ و الإمام ابن حجر في فتح الباري ١٢/٢١٩ و الشيخ أحمد شاكر في تحقيق المسند ٦/١٥٣)

L’imam Muhammad Al Amin Al Chanqiti (mort en 1393) a dit: « Celui qui a l’intention de commettre un péché à La Mecque, Allah lui fait goûter le châtiment douloureux à cause de cette intention même s’il n’a pas fait le péché, contrairement aux endroits autres que le Haram de La Mecque dans lesquels il n’y a pas de châtiment pour l’intention uniquement ».
(Adwa Al Bayan vol 5 p 63)

En conclusion, les gens qui vont partir faire le Hajj doivent faire particulièrement attention à ne pas commettre de désobéissances à La Mecque car ils y seront durant un mois sacré dans un endroit sacré .

عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : إنه سَيُلْحِدُ في الحرم رجلٌ من قريشٍ لو وُزِنَتْ ذنوبُه بذنوب الثَّقَلَينِ لرجَحَتْ
(رواه أحمد في مسنده رقم ٢١٩٠٦ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣١٠٨)

حكم:إسناده رجاله ثقات

.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes il y a un homme de Qouraych qui va faire du ilhad dans le haram, si ses péchés étaient pesés avec tous les péchés des hommes et des djinns ils auraient été plus lourds ».
(Rapporté par l’imam Ahmed dans son Mousnad n°21906 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3108, Hadith Rijalouhou Thiqat)

Annotations

Allah a dit dans la sourate Al Hajj n°22 verset 25, concernant le Haram de La Mecque (traduction rapprochée du sens du verset) : « Et celui qui veut y commettre du ilhad (*) et de l’injustice nous lui ferons goûter un châtiment douloureux ».

قال الله تعالى عن الحرم المكي : وَمَن يُرِدْ فِيهِ بِإِلْحَادٍ بِظُلْمٍ نُذِقْهُ مِنْ عَذَابٍ أَلِيمٍ
(سورة الحج ٢٥)

(*) Le ilhad signifie ici l’ensemble des désobéissances.
(Voir Majmou Al Fatawa de cheikh Abdel Aziz Ibn Baz vol 3 p 391)

Remarque:

Ainsi les textes montrent que les péchés qui sont commis à La Mecque sont plus graves que les péchés qui sont commis dans les autres endroits.
De plus, la simple intention de commettre un péché à La Mecque suffit pour tomber sous la menace du châtiment tandis que dans les autres endroits ce n’est que lorsque le péché a été commis.

D’après Mourra, ‘Abadallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) a dit concernant le verset -Et celui qui veut y commettre du ilhad-: « Si un homme avait l’intention d’y commettre du ilhad alors qu’il se trouve à ‘Adan (*), Allah lui ferait certes goûter un châtiment douloureux ».
(Rapporté par Ahmed dans son Mousnad n°4071 et authentifié par l’imam Ibn Kathir dans son Tefsir p 1269, par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 12/219 et par cheikh Ahmed Chakir dans sa correction du Mousnad 6/153)

(*) C’est une ville du Yémen.

عن مرة قال عبدالله بن مسعود رضي الله عنه في قول الله ‘ومن يرد فيه بإلحاد بظلم’ : لو أن رجلاً هم فيه بإلحاد وهو بعَدن لأذاقه الله عذابًا أليمًا
(رواه الإمام أحمد في مسنده و صححه الإمام ابن كثير في تفسيره ص ١٢٦٩ و الإمام ابن حجر في فتح الباري ١٢/٢١٩ و الشيخ أحمد شاكر في تحقيق المسند ٦/١٥٣)

L’imam Muhammad Al Amin Al Chanqiti (mort en 1393) a dit: « Celui qui a l’intention de commettre un péché à La Mecque, Allah lui fait goûter le châtiment douloureux à cause de cette intention même s’il n’a pas fait le péché, contrairement aux endroits autres que le Haram de La Mecque dans lesquels il n’y a pas de châtiment pour l’intention uniquement ».
(Adwa Al Bayan vol 5 p 63)

En conclusion, les gens qui vont partir faire le Hajj doivent faire particulièrement attention à ne pas commettre de désobéissances à La Mecque car ils y seront durant un mois sacré

عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : إنه سَيُلْحِدُ في الحرم رجلٌ من قريشٍ لو وُزِنَتْ ذنوبُه بذنوب الثَّقَلَينِ لرجَحَتْ
(رواه أحمد في مسنده رقم ٢١٩٠٦ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣١٠٨)

حكم : إسناده رجاله ثقات

.
D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ): « Effectuez une partie de vos prières (Nawafil) dans vos maisons et ne faites pas de vos maisons des tombes,
contrairement aux Juifs et aux chrétiens qui ont placé des tombes dans leurs maisons.
En effet, la maison dans laquelle le Qur’an est récité sera évident pour les gens du Ciel
tout comme les étoiles sont évidentes pour les gens de la terre. »
(Rapporté par Dhahabi et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3112, Hadith Jayyid)

COMMENTAIRE :

Cheikh al-Albani a dit : « L’imam adh-Dhahabi a dit dans (Siyyar 8/26-27) :

« Ce hadith a une chaîne de transmission propre et son texte est Hasan. Il est interdit d’enterrer les gens dans les maisons et il y a une narration qui soutient cela avec une autre chaîne.

Le Prophète (ﷺ) a interdit de construire sur les tombes et si les gens devaient être enterrés dans leurs maisons, alors les tombes et les maisons allait devenir une seule et meme chose. La prière dans un cimetière est interdite, que ce soit en raison d’une aversion ou d’une interdiction, dans le sens Harâm. »

Le Messager d’Allah (ﷺ) a dit:

أفضل صلاة الرجل في بيته إلا المكتوبة

« La meilleure prière d’un homme est dans sa maison, sauf pour ce qui est des obligatoire. »

Il est donc approprié que les maisons ne sont pas considérées comme des tombes.

En ce qui concerne le fait que le Prophète (ﷺ) fut enterré dans la maison d‘Aïsha (رضى الله عنها) alors ceci est spécifique au Prophète (ﷺ). Tout comme son vêtement fut étalé sous lui dans le creux de sa tombe, cela était spécifiquement pour lui et comme il était propre à lui que chaque Compagnon a prié pour lui, individuellement, sans un imam, car il était leur Imam dans la vie et dans la mort, dans la Dounya et dans l’au delà. Tout comme il était aussi propre à lui que son enterrement a été retardé de deux jours, contrairement à sa Oumma pour qui il n’est pas permis de retarder l’enterrement, car le Messager d’Allah (ﷺ) est protégé par le changement après la mort, contrairement à nous.

Ils ont retardé son enterrement afin que chacun puisse prier sur lui dans sa maison et, par conséquent, le retard était dû à cette question et aussi leur hésitation au sujet de sa mort pendant une demi-journée jusqu’à ce que Abou Bakr (رضى الله عنه) soit venu avec son avis (verdict).

C’est la raison du retard. »

Source : Silsilat al-Hadîth as-Sahîha n°3112 (7/306-307).

عن عائشة رضي الله عنها أنَّ النَّبيَّ صلَّى اللَّهُ علَيهِ وسلَّمَ اجعلوا من صلاتِكم في بيوتِكم ، ولا تجعَلوها عليكم قبورًا ، كما اتخذتِ اليهودُ والنصارى فيبيوتهم قبورًا ، وإنَّ البيتَ لَيُتْلَى فيه القرآنُ ؛فيتراءَى لأهل السماءِ كما تتراءَى النجومُ لأهلالأرضِ
(رواه الذهبي في « سير أعلام النبلاء » و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣١١٢)

حكم : جيد

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), un groupe des gens de la campagne se sont rendus vers le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) et ont dit: Ô Messager d’Allah ! Certes les gens du Coran prétendent que les actes ne servent à rien sans la hijra (1) et sans le djihad dans le sentier d’Allah (2).
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Où que vous soyez et que vous vous appliquez dans l’adoration d’Allah alors recevez la bonne nouvelle du paradis ».
(Rapporté par Dawlabi et authentifié par cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3146 Vol 7 p 408, Hadith Hasan )

1) La hijra signifie le fait de quitter la terre de mécréance pour une terre d’Islam.

(2) Le djihad signifie le fait de faire des efforts à la fois par la parole, la main, les biens et la plume afin de combattre le nafs (la partie de la personne qui la pousse vers le mal), les pécheurs, les innovateurs, les hypocrites et les mécréants dans le but que la parole d’Allah soit la plus haute.
(voir Zad Al Ma’ad de l’imam Ibn Qayim Am Djawziya vol 3 à partir de la page 9)

Ceci est le sens général du mot djihad. Dans le hadith ce qui est voulu est le combat contre les mécréants.
(voir Al Mouqadimat Al Moumahidat de l’imam Ibn Rouchd Al Maliki vol 1 p 342)

Je précise et j’insiste sur le fait que le djihad, comme les autres adorations, ont des conditions à respecter et des règles qui lui sont précises afin qu’il soit agrée et pas détesté par Allah.
(voir Ar Rad Ala Al Akhnai de cheikh Al Islam Ibn Taymiya p 607)

Je précise également que le fait de tuer des mécréants dans des attentats comme cela se passe à notre époque ne fait ni partie de l’Islam ni partie du djihad
(Voir Bi Ayi Aqlin Wa Din Yakoun Al Tadmir Jihadan de cheikh Abdel Mouhsin Al Abad)

Remarque : Il ne faut pas comprendre de ce hadith que la hijra, qui est ici le fait de quitter la terre de mécréance vers la terre d’Islam, n’est pas obligatoire. Cela dépend de la situation de la personne.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : أتى نفر من أهل البادية إلى رسول الله صلى الله عليه وسلم فقالوا : يا رسول الله ! إن أهل قرآن زعموا أنه لا ينفع عمل دون الهجرة والجهاد في سبيل الله
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : حيثما كنتم فأحسنتم عبادة الله فأبشروا بالجنة
(رواه الدولابي و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣١٤٦)

حكم : حسن

.
D’après Anas (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) disait: « Ô Allah! Fais moi profiter de ce que tu m’as appris, apprends moi ce qui me profite et accordes moi une science par laquelle tu vas me faire profiter ».
(Rapporté par Al Hakim et authentifié par cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3151)

Ces textes nous montrent le grand mérite de la science religieuse car la seule chose pour laquelle Allah a ordonné à son Messager de lui demander davantage est la science.

عن أنس رضي الله عنه أن النبي صلى الله عليه و سلم كان يقول : اللهم ! انفعني بما علمتني وعلمني ما ينفعني وارزقني علما تنفعني به
(رواه الحاكم و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣١٥١)
.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est né durant l’année de l’éléphant (*).
(Rapporté par Ibn Sa’d et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3152)

(*) C’est à dire l’année où un éléphant a été amené par le roi chrétien Abraha pour détruire la Ka’ba.
(Voir la sourate Al Fil n°105)

L’imam Ibn Qayim Al Djawziya (mort en 751 du calendrier hégirien) a dit : Il n’y a aucune divergence sur le fait que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) soit né à La Mecque et sur le fait qu’il soit né l’année de l’éléphant.
(Zad Al Ma’ad vol 1 p 76, voir également Siyar A’lam Al Noubala de l’imam Dhahabi vol 23 p 34 et Al Isti’ab Fi Ma’rifatil Ashab de l’imam Ibn Abdel Bar vol 1 p 30)

Ceci correspond à l’an 570 ou 571 du calendrier grégorien.
(As Sira An Nabawiya Sahiha vol 1 p 97)

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال : وُلِدَ النَّبيُّ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّم عامَ الفيلِ
(رواه ابن سعد و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣١٥٢)

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) a dit : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) m’a donné quelques dattes que j’ai mises dans un panier nous appartenant. Nous l’avons accroché au toit de la maison et nous n’avons cessé d’en manger jusqu’à ce que les dernières dattes du panier soient mangées par les gens du Cham lorsqu’ils ont trahis Médine (*).
(Rapporté par l’imam Ahmed dans son Mousnad n°8299 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3162, Hadith Isnad Sahih Rijalouhou thiqat rijal Mouslim)

(*) C’est à dire lorsque les gens du Cham (région qui comprend la Palestine, le Jordanie…) ont tué le calife ‘Othman Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée) comme ceci est explicité dans une autre version rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°3839.

Ceci a eu lieu en l’an 35 après la hijra du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) de La Mecque à Médine, sachant que le Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est mort en l’an 10 après la hijra.
Ainsi ils ont mangé les dattes du panier pendant plus de 25 ans sans que ces dattes ne s’épuisent ou qu’elles ne s’abîment.

C’est Un des miracles du Messager d’Allah (ﷺ)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : أَعْطَانِي صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ شيئًا من تَمْرٍ ففجعلْتُهُ في مِكْتَلٍ لَنا . فَعَلَّقْناهُ في سَقْفِ البيتِ فلمْ نَزَلْ نأكلُ مِنْهُ حتى كان آخِرُهُ أَصابَهُ أهلُ الشَّامِ حيثُ أَغَارُوا على المدينةِ
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ٨٢٩٩ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣١٦٢)

حكم : إسناده صحيح رجاله ثقات رجال مسلم

.
D’après Mou’adh Ibn Jabal (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il va certes y avoir une période de trouble ».
Les compagnons ont dit : Que devons-nous faire ô Messager d’Allah ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Vous devez retourner vers votre religion comme elle était au départ ».
(Rapporté par Tabarani dans Al Mou’jam Al Awsat n°8679 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3165, Hadith Sahîh)
عن معاذ بن جبل رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : إِنَّها سَتَكُونُ فِتْنَةٌ .
فَقَالوا : كَيْفَ نَصْنَعُ يا رسولَ اللهِ ؟
قال النبي صلى الله عليه و سلم : تَرْجِعُونَ إلى أَمْرِكُمُ الأولِ
(رواه الطبراني في المعجم الأوسط رقم ٨٦٧٩ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣١٦٥)

حكم : صحيح

.
D’après Al Aswad Ibn Sari’ (qu’Allah l’agrée), j’étais un poète et j’ai dit: Ô Messager d’Allah ! Certes j’ai fait des éloges à mon Seigneur.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Et certes ton Seigneur aime les louanges », et il n’a rien dit de plus.
(Rapporté par Boukhari dans Al Adab Al Moufrad et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3179, Hadith Isnad Sahih)

Ce hadith est donc une incitation à faire beaucoup de louanges à Allah en disant par exemple: El Hamdoulilah / الحمد لله

عن الأسود بن سريع رضي الله عنه قال : كنتُ شاعرًا فقلتُ يا رسولَ اللهِ امتدحتُ ربِّي فقالَ أما إنَّ ربَّكَ يُحِبُّ المحامدَ وما استزادني على ذلكَ
(رواه البخاري في الأدب المفرد و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣١٧٩)

حكم : إسناده صحيح

.
D’après Abou Moussa Al Ach’ari, Abdallah Ibn Qasim, (qu’Allah les agrées), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « L’heure ne viendra pas, jusqu’a ce que l’homme tue son voisin et son frère et son père ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3185, Hadith Jayyid)

عن أبو موسى الأشعري عبدالله بن قيس رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : – لا تقومُ الساعةُ ؛ حتى يقتُلَ الرجلُ جارَه وأخاه وأباه
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٣٢)

إسناده جيد رجاله ثقات

.
D’après Abou Moussa Al Ach’ari (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui jeûne tout le temps l’enfer se serre sur lui comme cela » et il a serré sa main.
(Rapporté par Ibn Khouzeima dans son Sahih n°2154 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3202, Hadith Isnad Jayyid)

Le sens du hadith est celui qui jeûne tous les jours sans jamais rompre le jeûne certains jours.

عن أبي موسى الأشعري رضي الله عنه قال رسول الله صلى عليه و سلم : من صام الدَّهرَ ؛ ضُيِّقت عليه جهنَّمُ هكذا – وعقد تسعين
(رواه ابن خزيمة في صحيحه رقم ٢١٥٤ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٢٠٢)

حكم : إسناده جيد

.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) : Damra Ibn Joundoub (qu’Allah l’agrée) est sorti de sa maison pour émigrer (1).
Il a dit à sa famille : Portez moi et faites moi sortir de la terre des associateurs pour aller rejoindre le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) mais il est mort avant d’arriver jusqu’à lui.
Alors la révélation est descendue : -Et quiconque sort de sa maison, émigrant vers Allah et Son messager puis est atteint par la mort sa récompense incombe à Allah. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux-. (2)
(Rapporté par Abou Ya’la et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha vol 7 p 666 Hadith n°3218, Haditn Isnad Hasan Rijalouhou Thiqat)

(1) C’est à dire pour quitter la terre de mécréance et se rendre vers le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

(2) C’est à dire que c’est pour Damra Ibn Joundoub (qu’Allah l’agrée) que ce verset, le verset 100 de la sourate An Nissa n°4, a été révélé.

۞ وَمَن يُهَاجِرْ فِى سَبِيلِ ٱللَّهِ يَجِدْ فِى ٱلْأَرْضِ مُرَٰغَمًۭا كَثِيرًۭا وَسَعَةًۭ ۚ وَمَن يَخْرُجْ مِنۢ بَيْتِهِۦ مُهَاجِرًا إِلَى ٱللَّهِ وَرَسُولِهِۦ ثُمَّ يُدْرِكْهُ ٱلْمَوْتُ فَقَدْ وَقَعَ أَجْرُهُۥ عَلَى ٱللَّهِ ۗ وَكَانَ ٱللَّهُ غَفُورًۭا رَّحِيمًۭا

{Et quiconque émigre dans le sentier d’Allah trouvera sur terre maints refuges et abondance. Et quiconque sort de sa maison, émigrant vers Allah et Son messager, et que la mort atteint, sa récompense incombe à Allah. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux.}

(3) Ce hadith relate un des mérites du compagnon Damra Ibn Joundoub

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما : خرج ضَمْرَةُ بنُ جندبٍ رضي الله عنه من بيتِه مهاجرًا فقال لأهلِه : احملوني فأخرجوني من أرضِ المشركينَ إلى رسولِ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ
فماتَ في الطريقِ قبلَ أن يَصِلَ إلى النبيِّ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ فنزلَ الوَحْيُ : وَمَن يَخْرُجْ مِن بَيْتِهِ مُهَاجِرًا إِلَى اللَّهِ وَرَسُولِهِ ثُمَّ يُدْرِكْهُ الْمَوْتُ فَقَدْ وَقَعَ أَجْرُهُ عَلَى اللَّهِ وَكَانَ اللَّهُ غَفُورًا رَّحِيمًا
(رواه أبو يعلى و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة ج ٧ ص ٦٦٦ رقم ۳۲۱۸)

حكم : إسناده حسن رجاله ثقات

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est passé près de ‘Abdallah Ibn Oubay Ibn Saloul (1) qui était à l’ombre d’un arbre.
Il a dit : Certes Ibn Abi Kabcha (2) nous a pris le commandement et a fait de nous les égaux des esclaves et des pauvres.
Alors son fils ‘Abdallah Ibn ‘Abdillah (qu’Allah l’agrée) a dit : Je jure par Celui qui t’a anobli et a descendu le Livre sur toi ! Certes si tu veux je t’apporte sa tête.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Non. Tu dois plutôt être bon avec ton père et lui tenir compagnie de la meilleure manière ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°428 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3223, Hadith Hasan)

(1) ‘Abdallah Ibn Oubay Ibn Saloul était un hypocrite. Il était un des notables de Médine avant l’émigration du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).(2) Abou Kabcha était l’arrière grand-père maternel du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui). Il était partit en voyage dans le Cham (région qui comprend actuellement la Jordanie, la Palestine…) et avait trouvé correcte la religion des chrétiens. Il est alors retourné auprès de Qouraych et a montré cela.
Les Qouraych l’ont donc critiqué car il est venu avec une religion qui était différente de la leur.

Ainsi les Qouraych appellaient le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) en lui disant -Le fils de Abou Kabcha- en voulant dire par cela qu’il était venu avec une religion différente de la leur de la même manière que son ancêtre Abou Kabcha était venu avec une religion différente.
(Voir Sahih Ibn Hibban vol 2 p 171)

Ainsi dans le hadith, ‘Abdallah Ibn Oubay Ibn Saloul a appellé le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) comme ceci pour l’insulter et lui manquer de respect.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : مرَّ رسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم على عبدِ اللهِ بنِ أُبَيِّ ابنِ سلولٍ وهو في ظلِّ أجَمةٍ فقال: قد غبَّر علينا ابنُ أبي كَبشةَ
فقال ابنُه عبدُ اللهِ بنُ عبدِ اللهِ : والَّذي أكرَمكَ والَّذي أنزَل عليكَ الكتابَ لئِنْ شِئْتَ لَآتيَنَّكَ برأسِه
فقال رسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم: لا ولكنْ بَرَّ أباكَ وأحسِنْ صُحبتَه
(رواه بن حبان في صحيحه رقم ٤٢٨ و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٢٢٣)

حكم : حسن

.
D’après Abou Qoutayla (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) s’est levé au milieu des gens lors du pèlerinage d’adieux et a dit: « Il n’y a pas de prophète après moi et il n’y a pas de communauté après vous. Donc adorez votre Seigneur, accomplissez vos cinq prières, donnez votre zakat, jeûnez votre mois et obéissez à ceux qui vous gouvernent vous rentrerez dans le paradis de votre Seigneur ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3233)
عن أبي قتيلة رضي الله عنه أن رسول الله صلى الله عليه و سلم قام في الناس في حجة الوداع فقال: إنه لا نبي بعدي و لا أمة بعدكم . ألا فاعبدوا ربكم و صلوا خمسكم و صوموا شهركم و أدوا زكاة أموالكم طيبة بها أنفسكم و أطيعوا أمراءكم تدخلوا جنة ربكم
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٢٣٣)
.
D’après Abou ‘Amra Al Ansari (qu’Allah l’agrée) : Nous étions avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dans une campagne militaire durant laquelle les gens ont été touchés par la famine.
Les gens ont demandé au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) la permission d’égorger certaines de leur montures et ont dit : Allah va nous permettre de survivre par ces montures.
Lorsque ‘Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée) a vu que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a pensé à leur permettre d’égorger certaines de leurs montures, il a dit : Ô Messager d’Allah ! Comment serons-nous lorsque demain nous allons rencontrer l’ennemi affamés et à pied ?! Tu devrais plutôt réfléchir, ô Messager d’Allah, au fait de nous demander de te rassembler ce qu’il reste de nos provisions. Nous pourrions te les rassembler et alors tu invoquerais Allah pour qu’Il y mette de la bénédiction et alors Allah va nous donner de la bénédiction dans ton invocation.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a donc demandé qu’on apporte ce qu’il reste des provisions des gens.
Les gens apportaient des poignées de nourriture ou plus que cela et ceux qui en apportait le plus apportaient un sa’ de dattes (1).
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a rassemblé tout cela puis il s’est levé et a invoqué (2) par ce qu’Allah a voulu qu’il invoque.
Ensuite le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a appelé les membres de l’armée pour qu’il apportent leurs récipients qu’ils ont rempli.
Il ne restait pas un seul récipient qui n’ai pas été rempli et il restait encore autant de nourriture que ce qui avait été placé dans les récipients (3).
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a ri au point où on voyait ses molaires et a dit: « J’atteste qu’il n’y a pas de divinité qui mérite d’être adorée en dehors d’Allah et que je suis certes le Messager d’Allah. Il n’y a aucun serviteur croyant qui rencontre Allah avec ces deux attestations sans qu’il ne soit couvert du feu le jour de la résurrection (4) ».
(Rapporté par l’imam Ahmed dans son Mousnad n°15449 et authentifié par Cheikh Shouayb Arnaout dans sa correction du Mousnad ainsi que par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha vol 7 p 674, Hadith Isnad Sahih)

(1) Le sa’ est une unité de mesure qui correspond à quatre poignées.

(2) Ceci montre qu’il est légiféré de se lever pour invoquer dans les moments de difficulté.

(3) C’est à dire suite à la bénédiction qu’Allah a mis dans cette nourriture.

(4) Il y a une condition à cela qui est que la personne ne doit pas avoir commis des péchés qui font que la personne mérite d’être punie dans le feu.

(Voir la Hachiya As Sindi ‘Alal Mousnad)

عن أبي عمرة الأنصاري رضي الله عنه قال : كنَّا مع رسولِ الله صلَّى اللهُ عليه وسلَّم في غَزاةٍ فأصاب النَّاسَ مَخمصةٌ
فاستأذَنَ النَّاسُ رَسولَ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم في نَحرِ بَعضِ ظُهورِهم وقالوا : يُبَلِّغُنا الله به
فلما رأى عمرُ بنُ الخطَّاب رضي الله عنه أنَّ رسولَ الله صلَّى اللهُ عليه وسلَّم قد هَمَّ أن يأذَنَ لهم في نَحرِ بعضِ ظُهورِهم قال : يا رسولَ اللهِ ! كيف بنا إذا نحن لَقِينا القَومَ غَدًا جياعاً رَجِالًا ولكِنْ إن رأيتَ يا رسولَ اللهِ أن تدعُوَ لنا ببقايا أزوادِهم فنجمَعُها ثم تدعو اللهَ فيها بالبَرَكةِ فإنَّ اللهَ سيُبارِكُ لنا في دعوَتِك
فدعا النبيُّ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم ببَقايا أزوادِهم فجعَلَ النَّاسُ يَجيؤونَ بالحَثيةِ مِن الطعامِ وفوق ذلك وكان أعلاهم من جاء بصاعٍ مِن تَمرٍ
فجَمَعَها رسولُ الله صلَّى اللهُ عليه وسلَّم ثم قام فدعا ما شاء اللهُ أن يدعوَ
ثم دعا الجيشَ بأوعِيَتِهم فأمَرَهم أن يحتَثُوا فما بَقِيَ في الجَيشِ وعاءٌ إلَّا مَلَؤوه وبَقِي مِثْلُه
فضَحِكَ رسولُ الله صلَّى اللهُ عليه وسلَّم حتى بَدَت نواجِذُه فقال : أشهدُ أنْ لا إلهَ إلَّا اللهُ وأنِّي رَسولُ اللهِ لا يلقى اللهَ عَبدٌ مُؤمِنٌ بهما إلَّا حُجِبَت عنه النَّارُ يومَ القيامةِ
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ١٥٤٤٩ و صححه الشيخ شعيب الأرناؤوط في تحقيق المسند و صححه أيضاً الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة ج ٧ ص ٦٧٤)

حكم : إسناده صحيح

.
D’après ‘Adi Ibn Hatim (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Ceux qui ont encouru la colère sont les juifs et les égarés sont les chrétiens ».
(Rapporté par Tirmidhi et authentifié par Ibn Hajar dans Fath Al Bari 8/9 et Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3263)

Dans ce hadith le Messager d’Allah nous a expliqué qui sont ceux qui ont été visés par Allah dans la sourate Al Fatiha lorsqu’il a évoqué « Ceux qui ont encouru la colère » (Al Maghdoub Alayhim) et « Les égarés » (Al Dallin). Il s’agit donc des juifs puis des chrétiens et la cause de cela comme l’a expliqué Cheikh Al Islam Ibn Taymiya (mort en 728) dans Majmou Al Fatawa 3/127:
« Ceci car les juifs ont connu la vérité et ne l’ont pas suivi et les chrétiens ont adoré Allah sans science ».

Nous comprenons ainsi que suivre le bon chemin est donc d’apprendre la science bénéfique qui doit être ensuite utilisée pour adorer Allah.

Est-ce que ça concerne que les Juifs et les chrétiens ?

SHeikh Muhammad Ibn ’Abdel-Wahhâb (rahimahullâh) dit dans le commentaire de cette parole que « ceux qui ont encouru la colère (d’Allâh), ce sont les savants qui n’ont pas mis en application leur connaissance. Et les égarés, ce sont ceux qui ont pratiqué sans science. La première description est celle des Juifs, et la deuxième est celle des Chrétiens. » SHeikh dit encore que beaucoup de gens ignorants voient dans le commentaire de ce verset « que cela ne concerne spécifiquement que les Juifs et les Chrétiens. », alors qu’ils lisent l’obligation d’invoquer par cette invocation, et de rechercher protection contre la voie des gens décrits. « Subhâna-Allâh ! Comment ? Allâh leur enseigne cela sans que cela ne les concerne ? Il leur a rendu obligatoire d’invoquer toujours par celle-ci sans qu’ils aient à s’en préserver ? Et sans qu’ils pensent qu’ils puissent le faire ? Cela en revient à avoir une mauvaise pensée à l’égard d’Allâh. »
 [Ad-Dourar as-Saniyyah fîl-Adjwabat in-Nadjiyyah, 13/71]

عن عدي بن حاتم رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : { المغضوب عليهم } : اليهود و { الضالين } : النصارى
(رواه الترمذي و حسنه الحافظ ابن حجر في فتح الباري ٩/٨ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٢٦٣)
.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Priez sur moi (1) car certes votre prière sur moi est pour vous une purification et demandez à Allah pour moi Al Wassila (2) ».
(Rapporté par Ismail Ibn Ishaq Al Qadi et authentifié par cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3268)

(1) C’est à dire que l’on demande à Allah de prier sur son Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui).

Il est possible de dire simplement: Ô Allah prie sur ton Messager / Allahouma Salli ‘Ala Rasoulik
اللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى رَسُولِكَ

Il est par contre recommandé d’utiliser comme prière sur le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) une des nombreuses formules qui sont mentionnées dans des ahadiths authentiques.

Le sens de la prière d’Allah sur son Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) est qu’Il le mentionne auprès des anges qui sont rapprochés de Lui.

(2) Il s’agit d’un degré dans le paradis qui ne sera atteint que par un seul serviteur comme cela est explicité dans d’autres ahadiths.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : صلوا علي فإن صلاتكم علي زكاة لكم وسلوا الله لي الوسيلة
(رواه إسماعيل بن إسحاق القاضي و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٢٦٨)
.
D’après ‘Oqba Ibn ‘Amir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il est inscrit pour chaque geste (1) que l’homme (2) fait de sa main dans sa prière dix bonnes actions, une bonne action par doigt ».
(Rapporté par Daylami et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3286, Hadith Sahîh)

(1) Le sens qui est voulu par le geste est le fait de lever les deux mains durant la prière comme on le fait au moment d’entrer en prière, au moment de l’inclinaison…
L’imam Al Haythami a classé ce hadith dans son ouvrage Majma’ Az Zawaid sous le chapitre: -Le fait de lever les deux mains dans la prière-.

(2) Le sens voulu n’est pas que ce hadith ne concerne que les hommes, si une femme lève les mains dans sa prière elle obtient elle aussi la même récompense.

عن عقبة بن عامر رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : يكتب في كل إشارة يشير الرجل بيده في صلاته عشر حسنات ؛ كل إصبع حسنة
(رواه الديلمي و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٢٨٦)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) est passé près de Sa’d (qu’Allah l’agrée) alors qu’il faisait les ablutions et il a dit : « Qu’est ce que ce gaspillage ô Sa’d ?! ».
Sa’d (qu’Allah l’agrée) a dit : Y a t-il du gaspillage dans les ablutions ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit : « Oui, même si tu es au bord d’un fleuve qui coule ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3292)

L’imam Nawawi (mort en 676) a dit : « Les savants sont en consensus sur l’interdiction du gaspillage de l’eau même si la personne est au bord de la mer ».
(Charh Sahih Mouslim 4/2)

عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما أنَّ النبيَّ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ مرَّ بسعدٍ وهو يتوضأُ فقال : ما هذا السَّرفُ يا سعدُ !
قال : أفي الوضوءِ سرفٌ ؟
قال النبيّ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ : نعم وإن كنتَ على نهَرِ جارٍ
(رواه أحمد و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٢٩٢)
.
D’après Abou Jam’a Al Ansari (qu’Allah l’agrée) : Nous étions avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et il y avait avec nous Mou’adh Ibn Jabal (qu’Allah l’agrée) le dixième des dix (1).
Nous avons dit: Ô Messager d’Allah! Y a t-il des gens qui auront une plus grande récompense que nous ? Nous avons cru en toi et nous t’avons suivis !
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Qu’est ce qui vous en aurait empêché alors que le Prophète d’Allah est parmi vous et il vient à vous avec la révélation provenant du ciel ?
Il y a plutôt des gens qui vont venir après vous, le Livre va leur parvenir sur des feuilles. Ils vont y croire et vont mettre en pratique ce qui se trouve dedans. Ceux-là auront une plus grande récompense que vous ».(2)
(Rapporté par Rouyani et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3310, Hadith Isnad Jayyid)

(1) C’est à dire qu’il y avait dix personnes présentes et parmi elle le grand compagnon du Prophète Mou’adh Ibn Jabal (qu’Allah l’agrée).

(2) Ce texte nous montre l’immense mérite des gens qui, après la période prophétique, s’accrochent au Livre d’Allah, à la sounna du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et à la voie sur laquelle étaient les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée tous)

(3) Remarque: Ce hadith montre le grand mérite des gens qui y sont décrits mais il ne faut pas comprendre de cela que ces gens sont meilleurs que les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée tous).

عن أبي جمعة الأنصاري رضي الله عنه قال : كنا مع رسول الله صلى الله عليه وسلم معنا معاذ بن جبل عاشر عشرة
فقلنا : يا رسول الله ! هل من قوم هم أعظم منا أجرا ؟ آمنا بك واتبعناك
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ما يمنعكم من ذلك ورسول الله بين أظهركم يأتيكم بالوحي من السماء بل قوم يأتون من بعدكم يأتيهم كتاب بين لوحين يؤمنون به ويعملون بما فيه أولئك أعظم منكم أجرا 
(رواه الروياني و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٣١٠)

حكم : إسناده جيد

.
D’après Al Bara Ibn ‘Azib (qu’Allah l’agrée) : Quelqu’un a offert au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) un vêtement en soie (*).
Alors les compagnons l’ont palpé et furent étonnés de sa douceur.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Vous êtes étonnés de cela ? Je jure par Celui qui détient mon âme dans Sa main ! Certes les mouchoirs de Sa’d Ibn Mou’adh (qu’Allah l’agrée) dans le paradis sont meilleurs que cela ».
(Rapporté par Al Bazar et authentifié par cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3346 et la base de ce hadith se trouve dans le Sahih de l’imam Boukhari n°3248 et dans le Sahih de l’imam Mouslim n°2468, Hadith Sahîh)

(*) Il est interdit aux hommes de porter des vêtements de soie.
Ainsi les savants ont expliqué que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a pu faire plusieurs choses avec ce vêtement de soie:
– le donner à une de ses épouses, le vendre, l’offrir à un non-musulman. Toutes ces explications proviennent des différentes versions de l’histoire complète du hadith de ‘Omar mentionné ci-dessus.
– le donner à un malade:

عن البراء بن عازب رضي الله عنه قال : أُهديت للنّبي صلّى الله عليه وسلّم حلة حرير
فجعل أصحابه يمسونها ويعجبون من لينها
فقال النّبي صلّى الله عليه وسلّم : أتعجبون من لين هذه ؟ فوالذي نفسي بيده ! لمناديل سعد بن معاذ في الجنة خير منها
(رواه البزار و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٣٤٦ و أصل الحديث في صحيح البخاري رقم ٣٢٤٨ و صحيح مسلم رقم ٢٤٦٨)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il y a trois personnes dont Allah ne repousse pas l’invocation: celui qui fait beaucoup de rappel d’Allah, celui qui subit une injustice et l’imam juste ».
(Rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3374, Hadith Hasan « Rijalouhou Thiqat »)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : ثلاثة لا يرد الله دعاءهم : الذاكر الله كثيرا ودعوة المظلوم والإمام المقسط
(رواه البيهقي و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٣٧٤)

حكم :إسناده حسن رجاله ثقات

.
D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Six caractéristiques, aucun musulman ne meurt dans l’une d’entre elles sans qu’il soit garantie par Allah de rentrer au paradis:
– un homme qui est sorti pour le djihad (1), si il meurt il est garantie par Allah
– un homme qui suit un convoi funéraire, s’il meurt il est garanti par Allah
– un homme qui visite un malade, s’il meurt il est garanti par Allah
– un homme qui a fait les ablutions parfaitement puis est sorti vers la mosquée pour sa prière, s’il meurt il est garanti par Allah
– un homme qui s’est rendu vers un dirigeant pour l’honorer et reconnaître sa dignité, s’il meurt il est garanti par Allah
– un homme qui est dans sa maison, il ne médit aucun musulman (2) et ne leur fait aucun mal, s’il meurt il est garanti par Allah ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3384, Hadith Sahîh)

(1) Le djihad signifie le fait de faire des efforts à la fois par la parole, la main, les biens et la plume afin de combattre le nafs (la partie de la personne qui la pousse vers le mal), les pécheurs, les innovateurs, les hypocrites et les mécréants dans le but que la parole d’Allah soit la plus haute.
(voir Zad Al Ma’ad de l’imam Ibn Qayim Al Djawziya vol 3 à partir de la page 9)

Je précise et j’insiste sur le fait que le djihad, comme les autres adorations, ont des conditions à respecter et des règles qui lui sont précises afin qu’il soit agrée et pas détesté par Allah.
(voir Ar Rad Ala Al Akhnai de Cheikh Al Islam Ibn Taymiya p 607)

Je précise également que le fait de tuer des mécréants dans des attentats comme cela se passe à notre époque ne fait ni partie de l’Islam ni partie du djihad.
(Voir Bi Ayi Aqlin Wa Din Yakoun Al Tadmir Jihadan de Cheikh Abdel Mouhsin Al Abad)

(2) La médisance est le fait de dire de son frère, en son absence, une chose qu’il n’aimerait pas entendre même si cette chose est vrai.

عن عائشة رضي الله عنها قال رسل الله صلى الله عليه و سلم : خصال ست ما من مسلم يموت في واحدة منهنّ إلاّ كان ضامنًا على الله أن يدخله الجنة :
رجل خرج مجاهدًا فإن مات في وجهه كان ضامنًا على الله
ورجل تبع جنازة فإن مات في وجهه كان ضامنًا على الله
ورجل عاد مريضًا فإن مات في وجهه كان ضامنًا على الله
ورجل توضأ فأحسن الوضوء ثم خرج إلى المسجد لصلاته فإن مات في وجهه كان ضامنًا على الله
ورجل أتى إمامًا لا يأتيه إلا ليعزره ويوقره فإن مات في وجهه ذلك كان ضامنًا على الله
ورجل في بيته لا يغتاب مسلمًا ولا يجر إليهم نقمة فإن مات كان ضامنًا على الله
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٣٨٤)

حكم : صحيح بشواهده

.
D’après Abou Tawil (qu’Allah l’agrée) : Je me suis rendu vers le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et j’ai dit: Vois-tu un homme qui a fait tous les péchés et n’en a absolument délaissé aucun, peut-il se repentir?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soit sur lui) a dit: « N’es-tu pas rentré dans l’Islam ? ».
Il a dit: Pour ma part, certes j’atteste qu’il n’y a pas d’autre divinité qui mérite d’être adorée en dehors d’Allah seul sans associé et que Mouhammad est le Messager d’Allah.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Oui. Tu pratiques les bonnes oeuvres et tu délaisses les péchés alors Allah en fera des bonnes actions ».
Il a dit: Mes traîtrises et mes perversités?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soit sur lui) a dit: « Oui ».
Alors il a dit: Allahou Akbar et il ne cessa de répéter cela jusqu’à ce qu’il s’éloigne.
(Rapporté par Al Bazar et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3391)

(*) Hadith Sahih voir Sahih Targhrib n°3164

عن أبي الطويل رضي الله عنه أنه أتى النبي صلى الله عليه وسلم فقال : أرأيت رجلا عمل الذنوب كلها فلم يترك منها شيئا وهو مع ذلك لم يترك حاجة ولا داجة إلا أتاها فهل لذلك من توبة ؟
قال النبي صلى الله عليه وسلم : أليس قد أسلمت ؟
قال : أما أنا فأشهد أن لا إله إلا الله وحده لا شريك له وأن محمدا رسول الله
قال النبي صلى الله عليه وسلم : نعم تفعل الخيرات وتترك السيئات فيجعلهن الله لك حسنات كلهن
قال : وغدراتي وفجراتي ؟
قال النبي صلى الله عليه وسلم : نعم
قال : الله أكبر فما زال يكبر حتى توارى
(رواه البزار و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٣٩١)
.
D’après ‘Abdullah, Le Prophète (ﷺ) a dit, « Celui qui se suicide en sautant d’un endroit élevé, il sautera d’un endroit élevé en Enfer, celui qui s’étrangle lui-même (1), s’étranglera en Enfer, et celui qui se poignarde (2), se poignardera lui-même en Enfer.»
(Rapporté dans le Musnad (9618) de l’Imam Ahmad et authentifié par Cheikh Al Albani dans Silsilat -Sahiha (n°3421))

(1) Celui qui se suicide par étranglement
(2) Celui qui se suicide en se poignardant

عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ ـ رضى الله عنه ـ قَالَ قَالَ النَّبِيُّ صلى الله عليه وسلم ‏ « ‏ الذي يطعن نفسه؛ إنما يطعنها في النار، والذي يتقحم فيها يتقحم في النار، والذي يخنق نفسه يخنقها في النار
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ۳۴۲۱)
.
D’après Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Recevez la bonne nouvelle! Recevez la bonne nouvelle! Certes celui qui prie les 5 prières et s’écarte des grands péchés rentrera par celle des portes du paradis qu’il souhaitera: le mauvais comportement avec les parents (1), l’association à Allah, tuer une âme, accuser injustement les femmes chastes (2), manger l’argent de l’orphelin, fuir lors de la bataille et manger l’usure ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3451, Hadith Hasan)

(1) C’est à dire que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a cité certains des grands péchés desquels il est obligatoire de s’écarter.

(2) C’est à dire en les accusant de pratiquer la fornication.

عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : أبشروا ! أبشروا ! من صلى الصلوات الخمس واجتنب الكبائر دخل من أي أبواب الجنة شاء : عقوق الوالدين والشرك بالله وقتل النفس وقذف المحصنات وأكل مال اليتيم والفرار من الزحف وأكل الربا
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٤٥١)

حكم : إسناده حسن رجاله ثقات

.
D’après ‘Oqba Ibn ‘Amir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes l’aumône éteint la chaleur des tombes pour ceux qui la pratiquent et certes le croyant ne se couvrira, le jour de la résurection, que dans l’ombre de son aumône ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3484, Hadith Jayyid)
عن عقبة بن عامر رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : إن الصدقة لتطفئ عن أهلها حر القبور وإنما يستظل المؤمن يوم القيامة في ظل صدقته
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٤٨٤)

حكم : جيد بالمتابغات

.
D’après Abou Al Mountafiq (qu’Allah l’agrée), je suis allé à La Mecque et j’ai demandé après le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui). Ils m’ont dit: Il est à ‘Arafat.
Je suis donc allé le trouver et j’ai voulu m’approcher de lui mais ils me l’ont interdit.
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: Laissez le.
Je me suis alors approché de lui au point où les têtes de nos montures se sont croisées.
Je lui ai dit: Ô Messager d’Allah ! Informe moi de ce qui va m’éloigner du châtiment d’Allah et qui va me faire rentrer dans le paradis ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) m’a dit: « Tu adores Allah et tu ne lui associes rien, tu accomplis la prière obligatoire, tu t’acquittes de l’aumône obligatoire, tu jeûnes le Ramadan, tu fais le hajj et la ‘omra et regarde ce que tu aimes que les gens fassent avec toi et tu le fais pour eux et ce que tu détestes que les gens te fassent tu ne leur fais pas ».
(Rapporté par Al Dawlabi et authentifié par cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3508)
عن أبي المنتفق رضي الله عنه قال : أتيت مكة فسألت عن رسول الله صلى الله عليه وسلم فقالوا : هو بعرفة
فأتيته فذهبت أدنو منه فمنعوني فقال : اتركوه
فدنوت منه حتى إذا اختلفت عنق راحلته وعنق راحلتي فقلت : يا رسول الله ! نبئني بما يباعدني من عذاب الله ويدخلني الجنة
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : تعبد الله ولا تشرك به شيئا وتقيم الصلاة المكتوبة وتؤدي الزكاة المفروضة وتصوم رمضان وتحج وتعتمر وانظر ما تحب من الناس أن يأتوه إليك فافعله بهم وما كرهت أن يأتوه إليك فذرهم منه
(رواه الدولابي و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٥٠٨)

حكم : إسناده رجاله ثقات غير الزميل فهو مجهول وأما قوله عن رجل [أي في سنده ]

.
D’après ‘Oqba Ibn ‘Amir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Si le Coran était mis dans une peau puis était jeté dans le feu il ne brûlerait pas ».
(Rapporté par Darimi et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3562, Hadith Hasan)

Le sens du hadith comme l’ont expliqué les savants est que celui qui connait le Coran et le lit avec sincérité pour Allah alors le feu ne le touchera pas.
(Voir la Silsila Sahiha vol 7 p 1521)

عن عقبة بن عامر رضي الله عنه قال رسول الله صلّى الله عليه و سلّم : لو جُعل القرآن في إهاب ثم أُلقي في النار ما احْتَرق
(رواه الدارمي و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٥٦٢)

حكم : إسناده حسن

.
D’après Abou Saïd Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Les Mouhâjirins (1) auront des minbars en or sur lesquels ils vont s’asseoir Yawm al-Qiyâma (Le Jour de la résurrection), ils seront préservés de la grande frayeur (2) »
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°1582 et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3584, Hadith Sahîh)

(1) C’est à dire ceux qui ont fait la hijra.

L’imam ‘Abder Raouf Al Mounawi (mort en 1031 du calendrier hégirien) a dit que ce qui est apparent est que ce hadith ne concerne pas uniquement ceux qui ont émigré avant la conquête de La Mecque.
Il est plutôt général pour toute personne qui émigre d’une terre de mécréance vers une terre d’Islam jusqu’au jour du jugement.
(Fayd Al Qadir, hadith n°7353)

(2) C’est à dire de la grande peur le jour du jugement.

عن أبو سعيد الخدري رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم: للمهاجرين منابر من ذهب يجلسون عليها يوم القيامة، قد أمنوا من الفزع
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ۱۵۸۲ و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ۳۵۸۴)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Oumama Al Bahili (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Alors que je dormais deux hommes sont venus à moi et m’ont pris par l’épaule pour m’emmener vers une montagne escarpée et m’ont dit: Monte !
J’ai dit: Je ne peux pas y arriver.
Ils ont dit: Nous allons te la rendre facile.
Alors je suis monté et arrivé au milieu de la montagne j’ai entendu de forts cris. J’ai demandé: Qu’est ce que ces cris ? Ils me répondirent: Ce sont les cris des gens de l’enfer.
Puis nous avons continué jusqu’à arriver vers des gens pendus par les chevilles avec leurs bouches tranchées et ensanglantées. J’ai dit: Qui sont-ils ? Ils me répondirent: Ce sont les gens qui rompaient leurs jeûnes avant son terme.
Puis nous avons continué vers des gens très gros, nauséabonds et très laids. J’ai dit: Qui sont ils ? Ils me répondirent: Ce sont des mécréants morts.
Puis nous avons continué vers des gens qui sentaient encore plus mauvais comme si leur odeur était celle des toilettes. J’ai dit: Qui sont-ils ? Ils me répondirent: Ce sont ceux qui commettent la fornication.
Puis nous avons continué vers des femmes qui avaient les seins mordus par des serpents. J’ai dit: Qui sont-elles ? Ils me répondirent: Ce sont celles qui privent leurs enfants de leur lait (*).
Puis nous avons continué vers des enfants qui jouaient entre deux fleuves. J’ai dit: Qui sont-ils ? Ils me répondirent: Ce sont les enfants des croyants.
Puis nous sommes montés et nous avons vu trois personnes qui buvaient du vin. J’ai dit: Qui sont-ils ? Ils me répondirent: C’est Ja’far, Zayd et Ibn Rawaha.
Puis nous nous sommes élevés une nouvelle fois et nous avons vus trois hommes. J’ai dit: Qui sont-ils ? Ils me répondirent: C’est Ibrahim, Moussa et ‘Issa qui t’attendent ».
(Rapporté par Ibn Khouzeyma dans son Sahih n°1986 et authentifié par cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3951)

(*) C’est à dire qu’elles refusent d’allaiter leurs enfants.

Cheikh Albani a dit : « Ceci est le châtiment de celui qui jeûne puis rompt volontairement le jeûne avant le moment de la rupture du jeûne. Alors comment sera la situation de celui qui ne jeûne pas du tout ?! ».
(Silsila Sahiha vol 7, 2ème partie à la page 319)

عن أبي أمامة الباهلي رضي الله عنه قال سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول : بينا أنا نائم أتاني رجلان فأخذا بضبعي فأتيا بي جبلا وعرا فقالا : اصعد . فقلت : إني لا أطيقه . فقالا : إنا سنسهله لك .
فصعدت حتى إذا كنت في سواء الجبل فإذا أنا بأصوات شديدة فقلت : ما هذه الأصوات ؟ قالوا : هذا عواء أهل النار
ثم انطلق بي فإذا أنا بقوم معلقين بعراقيبهم مشققة أشداقهم تسيل أشداقهم دما . قلت : من هؤلاء ؟ قيل : هؤلاء الذين يفطرون قبل تحلة صومهم
ثم انطلق بي فإذا أنا بقوم أشد شيء انتفاخا وأنتنه ريحا وأسوأه منظرا . فقلت : من هؤلاء ؟ قال : هؤلاء قتلى الكفار
ثم انطلق بي فإذا أنا بقوم أشد شيء انتفاخا وأنتنه ريحا كأن ريحهم المراحيض . قلت : من هؤلاء ؟ قال : هؤلاء الزانون
ثم انطلق بي فإذا أنا بنساء تنهش ثديهن الحيات . قلت : ما بال هؤلاء ؟ قيل : هؤلاء يمنعن أولادهن ألبانهن
ثم انطلق بي فإذا بغلمان يلعبون بين نهرين . قلت : من هؤلاء ؟ قال : هؤلاء ذراري المؤمنين
ثم شرف بي شرفا فإذا أنا بثلاثة يشربون من خمر لهم . قلت : من هؤلاء ؟ قال : هؤلاء جعفر وزيد وابن رواحة
ثم شرف بي شرفا آخر فإذا أنا بنفر ثلاثة . قلت : من هؤلاء قال هذا إبراهيم وموسى وعيسى وهم ينتظرونك
(رواه ابن خزيمة في صحيحه رقم ١٩٨٦ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٩٥١)
.
D’après Jabir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui a qui il plaît de regarder un homme du paradis, qu’il regarde Al Husseyn Ibn Ali ».
(Rapporté par Abou Ya’la et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°4003)
عن جابر رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: من سره أن ينظر إلى رجل من أهل الجنة فلينظر إلى الحسين بن علي
(رواه أبو يعلى و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٤٠٠٣)

حكم :  ثابت

.