۞ Sunan Abou Daoud – 26 – Livre de la Science (Kitab Al-Ilm) ۞

D’après Kathir Ibn Qays (qu’Allah l’agrée), j’étais assis avec Abou Darda (qu’Allah l’agrée) dans la mosquée de Damas lorsqu’un homme est venu et a dit: Ô Abou Darda! Je suis venu te voir de la ville du Messager d’Allah pour un hadith qu’il m’est parvenu que tu transmets du Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) et je ne suis pas venu pour un besoin.
Abou Darda (qu’Allah l’agrée) a dit: J’ai certes entendu le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) dire: « Celui qui emprunte un chemin par lequel il recherche une science Allah lui fait prendre par cela un chemin vers le paradis. Certes les anges tendent leurs ailes par agrément pour celui qui recherche la science. Certes tous ceux qui sont dans les cieux et la terre, même les poissons dans l’eau, demandent pardon pour le savant. Le mérite du savant par rapport à l’adorateur est comme le mérite de la lune la nuit où elle est pleine par rapport aux autres étoiles. Et certes les savants sont les héritiers des prophètes, et les prophètes n’ont pas laissé comme héritage des dinars ou des dirhams mais ils ont laissé comme héritage la science, celui qui la prend aura certes pris la part complète ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3641 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Sahîh)

(*) Cheikh Abdel Mouhsin Al Abad a dit dans Fath Al Qawi Al Matin p 123: « Ceci est une exhortation à étudier la science de la religion et de prendre un chemin permettant de l’acquérir, que ce soit en voyageant pour demander la science ou en pratiquant les causes qui vont permettre d’y arriver comme le fait de rassembler les livres bénéfiques, les lire et en profiter, comme le fait de s’accrocher aux savants afin de prendre d’eux la science ou autre que cela.
La récompense de cet acte est que Allah facilite alors un chemin vers le paradis pour celui qui recherche la science ».

عن كثير بن قيس قال كنت جالسا مع أبي الدرداء في مسجد دمشق فجاءه رجل فقال يا أبا الدرداء إني جئتك من مدينة الرسول صلى الله عليه وسلم لحديث بلغني أنك تحدثه عن رسول الله صلى الله عليه وسلم ما جئت لحاجة قال فإني سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول: من سلك طريقا يطلب فيه علما سلك الله به طريقا من طرق الجنة وإن الملائكة لتضع أجنحتها رضا لطالب العلم وإن العالم ليستغفر له من في السماوات والأرض والحيتان في جوف الماء وإن فضل العالم على العابد كفضل القمر ليلة البدر على سائر الكواكب وإن العلماء ورثة الأنبياء وإن الأنبياء لم يورثوا دينارا ولا درهما ورثوا العلم فمن أخذه أخذ بحظ وافر
(رواه أبو داود في سننه رقم ٣٦٤١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée lui et son père) : J’écrivais tout ce que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) disait car je voulais le retenir.
Les gens de Qouraych m’ont interdit cela et ont dit: Est-ce que tu vas écrire tout ce que tu entends alors que le Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est un homme, il parle quand il est énervé et quand il est satisfait?
Alors j’ai arrêté d’écrire.
Puis j’ai mentionné cela au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Il a montré sa bouche avec son doigt et a dit: « Écris! Car je jure par Celui qui détient mon âme dans Sa Main ! Ne sors d’elle (*) que la vérité ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3646 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire de la bouche du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما قال : كنتُ أَكتُبُ كلَّ شيءٍ أَسمَعُهُ مِن رسولِ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم، أُرِيدُ حِفْظَهُ، فنَهَتْنِي قُرَيشٌ، وقالوا: أَتكتُبُ كلَّ شيءٍ تَسمَعُهُ ورسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم بَشَرٌ يَتكلَّمُ في الغضبِ والرِّضا؟ فأَمسَكْتُ عن الكِتابِ، فذَكَرْتُ ذلكَ لرسولِ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم، فأَوْمأَ بأُصبُعِهِ إلى فيه، فقال: اكتُبْ؛ فوالَّذي نفْسي بيدِهِ، ما يَخْرُجُ منه إلَّا حقٌّ.
(رواه أبو داود في سننه رقم ٣٦٤٦ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Vous entendez et on entend de vous puis on entend de ceux qui ont entendu de vous (*) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3659 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud)

(*) Ceci est une information mais le sens voulu est l’ordre.
C’est à dire que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a ordonné aux compagnons d’écouter les hadiths puis de les transmettre et ensuite ceux qui les ont entendus doivent également les transmettre.
(Voir Fayd Al Qadir, hadith n°3298)

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : تَسمعونَ ويُسْمَعُ منكم ويُسْمَعُ مِمَّنْ يَسْمَعُ منكم
(رواه أبو داود في سننه رقم ٣٦٥٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée lui et son père) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) nous parlait de Bani Israil (*) jusqu’au matin. Il ne se levait qu’au moment de la prière.
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3663 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Isnad Sahih)

(*) C’est à dire qu’il les informait des histoires des anciennes communautés.

عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما قال : كان نبي الله صلى الله عليه وسلم يحدثنا عن بني إسرائيل حتى يصبح ما يقوم إلا إلى عظم صلاة 
(رواه أبو داود في سننه رقم ٣٦٦٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : إسناده صحيح

.