۞ Sunan Abou Daoud – 29 – Livre de la Médicine (Kitab Al-Tibb) ۞

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Si il y a dans les choses par lesquelles vous vous soignez une chose qui est bonne alors il s’agit de la hijama (*) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3857 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Sahîh)

(*) Cela consiste a appliquer une ventouse sur certaines parties du corps puis à faire de légères incisions pour faire sortir du sang. C’est ce que les gens appelent communément « une saignée ».

Je précise qu’il faut apprendre auprès de ceux qui ont de l’expérience dans cela et ne pas se lancer sans connaissances.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إن كان في شيء مما تداويتم به خير فالحجامة
(رواه أبو داود في سننه رقم ٣٨٥٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Salma (qu’Allah l’agrée) la servante du Messager d’Allah (ﷺ), personne ne se plaignait auprès du Prophète (ﷺ) d’une douleur à la tête sans qu’il ne lui dise: « Fais la hijama (*) »; et personne ne se plaignait d’une douleur au pied sans qu’il ne lui dise: « Teins les ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3858 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Hasan)

Et dans une autre version: « Il était rare qu’un homme vienne se plaindre au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) d’une douleur sans qu’il ne lui dise: « Fais la hijama » ou d’une douleur au pied sans qu’il ne lui dise: « Teins les avec du henné ».
(Rapporté par Al Hakim dans son ouvrage Al Moustadrak n°6907)

Le Cheikh ‘Abdel Mouhsin Al ‘Abad a expliqué que le sens de ce hadith est que pour la plupart des maladies qui touchent la tête, la hijama fait partie de leurs remèdes et que pour la plupart des maladies qui touchent les pieds, le fait de les teindre avec du henné fait partie de leurs remèdes. Le sens n’est pas que toutes les maladies de la tête ou des pieds sont guéries par cela.
(Charh Sounan Abi Daoud cours n°273)

(*) Cela consiste à appliquer une ventouse sur certaines parties du corps puis à faire de légères incisions pour faire sortir du sang. C’est ce que les gens appellent plus communément « une saignée ».

Je précise qu’il faut apprendre auprès de ceux qui ont de l’expérience dans cela et ne pas se lancer sans connaissances.

عن سلمى رضي الله عنها خَادِمِ رَسُولِ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم قَالَتْ قالت : مَا كَانَ أَحَدٌ يَشْتَكِي إِلَى رَسُولِ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم وَجَعًا فِي رَأْسِهِ إِلاَّ قَالَ ‏ »‏ احْتَجِمْ ‏ »‏ ‏.‏ وَلاَ وَجَعًا فِي رِجْلَيْهِ إِلاَّ قَالَ ‏ »‏ اخْضِبْهُمَا ‏ »‏ ‏.‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ٣٨٥٨ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن

و في رواية أخرى : قلما كان إنسان يأتي رسول الله صلى الله عليه و سلم فيشكو إليه وجعا إلا قال له : احتجم و لا وجعا في رجليه إلا قال له : اخْضِبْهُمَا بِالْحِنَّاءِ
(رواه الحاكم في المستدرك رقم ٦٩٠٧)

.
D’après Al Aswad, Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit: « Il était ordonné à celui qui faisait du ayn de faire l’odho puis celui qui était touché par le ayn (le mauvais oeil) se lavait avec ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3880 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Isnad Sahîh)
عن الأسود قالت عائشة رضي الله عنها : كانَ يُؤمَرُ العائنُ فيتوضَّأُ ثمَّ يغتسِلُ منهُ المَعينُ
(رواه أبو داود في سننه رقم ٣٨٨٠ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : إسناده صحيح

.
D’après Zaynab, la femme d’Abd Allah Ibn Massoud, celui-ci a dit : « J’ai entendu le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) dire : « Certes, le recours à l’exorcisme, le port d’amulettes et l’usage deTiwala relèvent du chirk ».
– « Je lui ai dit : pourquoi dis-tu cela ? Au nom d’Allah ! Mon œil me faisait mal et je fréquentais un guérisseur juif et son exorcisation calmait la douleur ».
– Abd Allah dit : ce n’était dû qu’à une intervention de Satan ; il te touchait de sa main puis s’en éloignait quand le juif t’exorcisait. Il te suffit de dire ce que le Messager d’Allah (ﷺ) avait l’habitude de dire, à savoir : « Fais disparaître le mal, ô Maître des humains ! Guéris car tu es le Guérisseur. Point de guérison en dehors de celle que Tu opères ; elle ne laisse subsister aucune affection ».
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheickh Al Albani dans son Sahih Abi Daoud n°3883, et aussi dans as-silsila as-sahiha, 331 et 2972, Hadith Sahîh)

نْ زَيْنَبَ، امْرَأَةِ عَبْدِ اللَّهِ عَنْ عَبْدِ اللَّهِ، قَالَ سَمِعْتُ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم يَقُولُ ‏ »‏ إِنَّ الرُّقَى وَالتَّمَائِمَ وَالتِّوَلَةَ شِرْكٌ ‏ »‏ ‏.‏ قَالَتْ قُلْتُ لِمَ تَقُولُ هَذَا وَاللَّهِ لَقَدْ كَانَتْ عَيْنِي تَقْذِفُ وَكُنْتُ أَخْتَلِفُ إِلَى فُلاَنٍ الْيَهُودِيِّ يَرْقِينِي فَإِذَا رَقَانِي سَكَنَتْ ‏.‏ فَقَالَ عَبْدُ اللَّهِ إِنَّمَا ذَاكِ عَمَلُ الشَّيْطَانِ كَانَ يَنْخَسُهَا بِيَدِهِ فَإِذَا رَقَاهَا كَفَّ عَنْهَا إِنَّمَا كَانَ يَكْفِيكِ أَنْ تَقُولِي كَمَا كَانَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم يَقُولُ ‏ »‏ أَذْهِبِ الْبَاسَ رَبَّ النَّاسِ اشْفِ أَنْتَ الشَّافِي لاَ شِفَاءَ إِلاَّ شِفَاؤُكَ شِفَاءً لاَ يُغَادِرُ سَقَمًا ‏ »‏ ‏.‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ۳۸۸۳ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Imran Ibn Husayn (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a pas de rouqiya si ce n’est contre le ayn ou la fièvre ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3884 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Sahîh)
عن عمران بن حصين رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : لا رقية إلا من عين أو حمة
(رواه أبو داود في سننه رقم ٣٨٨٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.