۞ Sunan Abou Daoud – 42 – Livre de la Sunnah (Kitab Al-Sunnah) ۞

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « La polémique sur le Coran est de la mécréance ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4603 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Hasan Sahîh)

L’imam Abdel Raouf Al Mounawi a dit que la polémique est ici la polémique ayant pour but de faire douter que le Coran est la parole d’Allah ou la polémique sur les versets pouvant prêter à diverses interprétations car ceci mène vers le fait de renier le Coran ainsi le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) l’a nommé mécréance par rapport à la conséquence que l’on craint de cet acte.
(Fayd Al Qadir, hadith n°9187 vol 4 p 265)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : المراء في القرآن كفر
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤٦٠٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم :حسن صحيح

.
D’après Ibn Omar (qu’Allah les agrée), nous disions alors que le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) était vivant : « Les meilleurs de la communauté du Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) après lui sont Abou Bakr puis Omar puis Othman ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4628 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Sahîh)
عن بن عمر رضي الله عنهما قال : كنا نقول ورسول الله صلى الله عليه وسلم حي : أفضل أمة النبي صلى الله عليه وسلم بعده أبو بكر ثم عمر ثم عثمان
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤٦٢٨ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
Abou Hourayra (رضي الله عنه) a rapporté que le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) a dit:
« Et Je ne sais pas si Uzair était un prophète ou non.».
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheickh Al Albani dans son Sahih Abi Daoud n°4674, Hadith Sahîh)

(*) Hadith partiellement rapporté

عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏ « ‏ وَمَا أَدْرِي أَعُزَيْرٌ نَبِيٌّ هُوَ أَمْ لاَ ‏ »‏ .‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ۴۶۷۴ و صححه الشيخ الألباني في صححه أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Oumama Al Bahili (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne pour Allah et prive pour Allah a certes complété la foi ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4681 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Sahih)
عن أبي أمامة الباهلي رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : مَن أحبَّ للهِ ، وأبغَضَ للهِ ، وأَعْطَى للهِ ، ومنَعَ للهِ ، فقد استَكْمَلَ الإيمانَ.
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤٦٨١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque l’homme pratique la fornication, la foi sort de lui comme si elle était une ombre pour lui et lorsqu’il s’arrête la foi retourne à lui ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4690 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Sahîh)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم إذا زنى الرجل خرج منه الإيمان فكان عليه كالظلة فإذا أقلع رجع إليه الإيمان
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤٦٩٠ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Hafsa : ‘Oubada Ibn Samit (qu’Allah l’agrée) a dit à son fils: Ô mon fils ! Tu ne trouveras pas le goût de la foi jusqu’à ce que tu saches que ce qui t’a touché ne pouvait pas te manquer et que ce qui t’a manqué ne pouvait pas te toucher.
J’ai entendu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dire: « Certes la première chose qu’Allah a créé est la plume. Alors Il lui a dit: Écris !
Elle a dit: Seigneur ! Que dois-je écrire ?
Il a dit: Écris la destinée de chaque chose jusqu’à ce qu’ait lieu l’Heure ».
Ô mon fils ! J’ai certes entendu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dire: « Celui qui meurt sur autre chose que cela ne fait pas partie de moi ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4700 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Sahih)
عن أبي حفصة قال : قال عبادة بن الصامت رضي الله عنه لابنه : يا بنيَّ ! لن تجدَ طعم الإيمانِ حتَّى تعلمَ أنَّ ما أصابَك لم يَكن ليخطئَكَ وما أخطأَك لم يَكن ليصيبَكَ
سمعت رسول الله صلّى الله عليه و سلّم يقول : إنّ أوّل ما خلق الله القلم فقال له : اكتب
قال : رب ! وماذا أكتب ؟
قال الله : اكتب مقادير كلّ شيء حتّى تقوم الساعة
يا بني ! إنّي سمعت رسول اللهِ صلّى الله عليه وسلّم يقول : من مات على غير هذا فليس منّي 
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤٧٠٠ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Umar Ibn al-Khattâb, l’Envoyé d’Allah, sur lui la grâce et la paix, a dit : « Moïse a dit à Allah:

« Ô Seigneur ! Montre-nous Adam qui a provoqué – par sa faute – sa propre descente du Paradis et par conséquent la nôtre.»

Allah le lui montra et Moïse lui dit alors : « Est-ce toi Notre père Adam ? ».
Adam répondit par l’affirmative. Moïse lui demanda : « Est-ce toi en qui Allah a insufflé de Son esprit, devant qui Il a fait prosterner les anges et à qui Il a appris les noms de toutes choses ? ».
Adam répondit par l’affirmative.
Moïse ajouta : « Qu’est-ce qui t’a poussé à nous faire sortir du Paradis ? ». Adam lui dit :« Qui es-tu ? ».

Moïse lui répondit : « Je suis Moïse ». Adam dit : « Tu es Moïse, le Prophète des Enfants d’Israël, celui à qui Allah a parlé derrière un voile et sans quelque intermédiaire parmi ses créatures ? ».

Moïse dit : « Oui » Adam reprit : « Ne trouves-tu pas dans ce qui t’a été révélé que cela a été décrété pour moi avant même que je ne sois crée ? »

Moïse dit : « Oui » Adam reprit : « Comment me blâmes-tu pour une chose qu’Allah a décrété pour moi avant que je ne l’accomplisse ?»
L’Envoyé d’Allah (ﷺ) dit alors : « C’est ainsi qu’Adam contredit Moïse ». Il répéta ceci deux fois ».
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheickh Al Albani dans son Sahih Abi Daoud n°4702, Hadith Hasan)

Si Moïse avait reproché à Adam d’avoir commis un péché, Adam lui aurait répondu : j’ai bien commis un péché, mais je me suis repenti et Allah m’a pardonné. Il lui aurait dit encore : et toi Moïse tu as tué un homme et jeté les tableaux ,etc. La stricte vérité est que Moïse lui en a voulu d’avoir provoqué un malheur et Adam lui a opposé le destin ».
[ Voir al-ihtidjadj bi al-Qadar par Cheikh al-islam Ibn Taymiyya, 18-22.]

عَنْ عُمَرَ بْنَ الْخَطَّابِ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏ »‏ إِنَّ مُوسَى قَالَ يَا رَبِّ أَرِنَا آدَمَ الَّذِي أَخْرَجَنَا وَنَفْسَهُ مِنَ الْجَنَّةِ فَأَرَاهُ اللَّهُ آدَمَ فَقَالَ أَنْتَ أَبُونَا آدَمُ فَقَالَ لَهُ آدَمُ نَعَمْ ‏.‏ قَالَ أَنْتَ الَّذِي نَفَخَ اللَّهُ فِيكَ مِنْ رُوحِهِ وَعَلَّمَكَ الأَسْمَاءَ كُلَّهَا وَأَمَرَ الْمَلاَئِكَةَ فَسَجَدُوا لَكَ قَالَ نَعَمْ ‏.‏ قَالَ فَمَا حَمَلَكَ عَلَى أَنْ أَخْرَجْتَنَا وَنَفْسَكَ مِنَ الْجَنَّةِ فَقَالَ لَهُ آدَمُ وَمَنْ أَنْتَ قَالَ أَنَا مُوسَى ‏.‏ قَالَ أَنْتَ نَبِيُّ بَنِي إِسْرَائِيلَ الَّذِي كَلَّمَكَ اللَّهُ مِنْ وَرَاءِ الْحِجَابِ لَمْ يَجْعَلْ بَيْنَكَ وَبَيْنَهُ رَسُولاً مِنْ خَلْقِهِ قَالَ نَعَمْ ‏.‏ قَالَ أَفَمَا وَجَدْتَ أَنَّ ذَلِكَ كَانَ فِي كِتَابِ اللَّهِ قَبْلَ أَنْ أُخْلَقَ قَالَ نَعَمْ ‏.‏ قَالَ فَفِيمَ تَلُومُنِي فِي شَىْءٍ سَبَقَ مِنَ اللَّهِ تَعَالَى فِيهِ الْقَضَاءُ قَبْلِي ‏ »‏ ‏.‏ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم عِنْدَ ذَلِكَ ‏ »‏ فَحَجَّ آدَمُ مُوسَى فَحَجَّ آدَمُ مُوسَى ‏ »‏ ‏.‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ۴۷۰۲ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود أبي داود)

حكم : حسن

.
D’après Djabir Ibn Abd Allah a rapporté que le Prophète (Que la paix soit sur lui) a dit: « Autorisation m’a été donnée de parler de l’un des anges porteurs du Trône. En fait, l’espace entre son oreille et son cou est parcouru en sept cent ans. (1) » (2)
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abou Daoud n°4727, Hadith Sahîh)

(1) Ce Hadith démontre que les Anges porteur du trône possèdent un physique très imposant
(2) Ibn Hadjar a dit à propos de ce hadith : « sa chaîne de rapporteurs est sûre selon les critères utilisés dans le Sahih »

عَنْ جَابِرِ بْنِ عَبْدِ اللَّهِ، عَنِ النَّبِيِّ صلى الله عليه وسلم قَالَ ‏ « ‏ أُذِنَ لِي أَنْ أُحَدِّثَ عَنْ مَلَكٍ مِنْ مَلاَئِكَةِ اللَّهِ مِنْ حَمَلَةِ الْعَرْشِ إِنَّ مَا بَيْنَ شَحْمَةِ أُذُنِهِ إِلَى عَاتِقِهِ مَسِيرَةُ سَبْعِمِائَةِ عَامٍ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه أبو داود و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبو داود رقم ۴۷۲۷)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Abdallah Ibn Mass’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque Allah parle pour la révélation, les gens des cieux entendent des cieux comme le tintement d’une chaîne et sont foudroyés. Ils ne cessent d’être ainsi jusqu’à ce que vienne Jibril et alors ils retrouvent leurs esprits et disent: Ô Jibril ! Qu’a dit ton Seigneur ? Il dit alors: La vérité. Alors ils disent: La vérité, la vérité ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4738 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Sahîh)

Cheikh Al Islam Ibn Taymiya (mort en 728) a dit : « La position des anciens de la communautés, de ses imams et de ceux qui sont venus après est que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a entendu le Coran de Jibril et Jibril l’a entendu d’Allah ».
(Majmou Al Fatawa 5/232)

L’imam Ibn Hajar (mort en 852) a dit : « Ce qui est rapporté des anciens est qu’ils étaient en consensus sur le fait que le Coran est la parole d’Allah et qu’il n’est pas créé. Jibril l’a reçu d’Allah et l’a transmis à Muhammad (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et lui l’a transmis à sa communauté ».
(Fath Al Bari 13/463)

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إذا تكلم الله بالوحي سمع أهل السماء للسماء صلصلة كجر السلسلة على الصفا فيصعقون . فلا يزالون كذلك حتى إذا جاءهم جبريل فزع عن قلوبهم . فيقولون : يا جبريل ! ماذا قال ربك ؟ فيقول : الحق . فيقولون : الحق الحق
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤٧٣٨ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque Allah a créé le paradis, Il a dit à Jibril : Ô Jibril ! Va et regarde le.
Alors Jibril est parti et l’a regardé puis il est revenu et a dit : Ô Seigneur ! Par Ta puissance, personne ne peut en entendre parler sans y entrer (1).
Alors Allah l’a entouré de difficultés (2) puis a dit : Ô Jibril ! Va et regarde le.
Jibril est donc parti et l’a regardé puis il est revenu et a dit : Ô Seigneur ! Par Ta puissance, j’ai certes craint que personne n’y entre (3).
Et lorsque Allah a créé le feu, Il a dit à Jibril : Ô Jibril ! Va et regarde le.
Alors Jibril est parti et l’a regardé puis il est revenu et a dit : Ô Seigneur ! Par Ta puissance, personne ne peut en entendre parler et y entrer (4).
Alors Allah l’a entouré de passions puis a dit : Ô Jibril ! Va et regarde le.
Jibril est donc parti et l’a regardé puis il est revenu et a dit : Ô Seigneur ! Par Ta puissance, j’ai certes craint que personne n’y entre pas (5) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4744 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Hasan Sahih)

(1) C’est à dire sans souhaiter y entrer, sans faire les efforts nécessaires pour y entrer et n’être préoccupé que par cela.

(2) C’est à dire les actes de l’Islam qui nécessitent des efforts alors que l’être humain par essence n’aime pas les actes qui lui demandent des efforts.

(3) C’est à dire à cause des difficultés par lesquelles il faut passer pour rentrer dans le paradis.

(4) C’est à dire que personne ne peut en entendre parler sans en avoir peur et sans s’en enfuir.

(5) Ceci car beaucoup de gens n’arrivent pas à patienter à la passion et au plaisir immédiat et ils ne regardent pas les conséquences mauvaises et extrêmement néfastes qu’ils peuvent avoir sur le long terme.

Voir ‘Awn Al Ma’boud Bi Charh Sounan Abi Daoud ainsi que Charh Sounan Abi Daoud de Cheikh Abdel Mouhsin Al Abad cours n°537

عن أبي هريرة، أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال ‏:‏ ‏‏ لما خلق الله الجنة قال لجبريل ‏:‏ اذهب فانظر إليها ‏.‏ فذهب فنظر إليها ثم جاء فقال ‏:‏ أى رب وعزتك لا يسمع بها أحد إلا دخلها ثم حفها بالمكاره ثم قال ‏:‏ يا جبريل اذهب فانظر إليها فذهب فنظر إليها ثم جاء فقال ‏:‏ أى رب وعزتك لقد خشيت أن لا يدخلها أحد ‏ »‏ ‏.‏ قال ‏:‏ ‏ »‏ فلما خلق الله النار قال ‏:‏ يا جبريل اذهب فانظر إليها ‏.‏ فذهب فنظر إليها ثم جاء فقال ‏:‏ أى رب وعزتك لا يسمع بها أحد فيدخلها فحفها بالشهوات ثم قال ‏:‏ يا جبريل اذهب فانظر إليها ‏.‏ فذهب فنظر إليها ثم جاء فقال ‏:‏ أى رب وعزتك لقد خشيت أن لا يبقى أحد إلا دخلها ‏ ‏.‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤٧٤٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود )

حكم : حسن صحيح

.
D’après Zayd Ibn Arqam (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit (1): « Vous n’êtes qu’une seule partie des cent mille parties qui me seront présentées au bassin (2) ».
Abou Hamza a dit à Zayd Ibn Arqam (qu’Allah l’agrée) : Combien étiez-vous ce jour-là ?
Zayd Ibn Arqam (qu’Allah l’agrée) : Sept cent ou huit cent.
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4746 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Sahih)

(1) Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) s’adressait aux compagnons qui étaient avec lui à ce moment là.

(2) C’est à dire le bassin du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) le jour du jugement.

Le sens qui est voulu est de montrer le grand nombre de gens qui auront cru au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et l’auront jugé véridique parmi les hommes et les djinns.

Ces commentaires sont tirés de ‘Awn Al Ma’boud Bi Charh Sounan Abi Daoud

عن زيد بن أرقم رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : ما أنتم جزء من مائة ألف جزء ممن يرد علي الحوض
قال أبو حمزة لزيد بن أرقم رضي الله عنه : كم كنتم يومئذ ؟
قال زيد بن أرقم رضي الله عنه : سبعمائة أو ثمانمائة 
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤٧٤٦ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Al-Baraa ibn Azib a dit : « Nous sortîmes avec le Messager d’Allah (ﷺ) pour accompagner la dépouille mortelle d’un homme issu des Ansar à sa dernière demeure. Nous arrivâmes à la tombe avant qu’elle ne fût complètement creusée et nous nous installâmes avec le Messager (ﷺ) autour de la tombe, dans un silence tel qu’on dirait que des oiseaux perchaient sur nos têtes. En ce moment, le Prophète tenait un bout de bois et perçait le sol avec. Et puis il éleva sa tête et dit : implorez la protection d’Allah contre le châtiment infligé dans la tombe (il le dit trois fois ou deux ) Puis il poursuivit : « quand un fidèle serviteur quitte ce monde pour l’Au-delà, il lui vient depuis le ciel des anges blancs dont le visage est aussi radieux que le soleil. Ils s’installeront à vue d’œil de lui et seront munis de linceuls et du parfum paradisiaques. C’est alors que l’ange de la mort viendra s’asseoir près de sa tête et lui dira : ô bonne âme ! Sors pour jouir du pardon et de la miséricorde divine. Elle sortira en coulant comme une goutte d’eau qui échappe de la bouche d’un outre. Quand l’ange de la mort recevra l’âme, les autres anges s’en saisiront tout de suite et la mettront dans le linceul et la baigneront dans le parfum et elle en recevra la meilleure odeur de musc sur terre. Les anges remonteront porteurs de cette âme, et chaque fois qu’ils passeront auprès d’un groupe d’ange, ceux-ci diront : « quelle est cette bonne âme ? » – Ils répondront : c’est celle d’Un tel fis d’Un tel en employant les meilleurs noms que le défunt avait dans sa vie d’ici-bas. Arrivés au ciel le plus bas, on en sollicitera l’ouverture qui sera obtenue sitôt demandée. Au niveau de chaque ciel l’âme sera accueillie par les meilleurs et accompagnée jusqu’au ciel suivant ; et ce jusqu’à son arrivée au septième ciel. C’est alors qu’Allah dira : « Placez les écritures concernant mon serviteur dans les plus hautes sphères du septième ciel. Puis ramenez-le à la terre puisque c’est à partir d’elle que j’ai créé mes serviteurs et c’est en elle que je les retournerai et c’est à partir d’elle que Je les ressusciterai. Et puis son âme sera ramenée à son corps, et deux anges se présenteront à lui et le mettront debout et lui diront,

– « Qui est ton Maître »

– « Allah est mon Maître »

– « Quelle est ta religion ? »

– « L’Islam est ma religion »

– « Qu’en est-il de cet homme qui vous a été envoyé ? »

– « Il est le Messager d’Allah (ﷺ) »

– « Comment l’avez-vous su ? »

– « J’ai lu le livre d’Allah et y ai adhéré et cru en lui »

Une clameur dira depuis le ciel : « Mon serviteur a dit vrai. Préparez-lui un lit et des vêtements au paradis. Ouvrez-lui une porte débouchant sur le paradis de sorte qu’il pourra en recevoir l’avant-goût et la fraîcheur. On lui élargira sa tombe l’espace d’une vue d’œil, et un homme se présentera à lui pour lui dire ceci : « sois rassuré que ce jour est celui qui t’était promis. »

– « Qui es-tu puisque ton visage présage du bien ? ! »

– « Je suis ta bonne œuvre ! »

– « Maître, fais venir l’Heure pour que je puisse rejoindre ma famille et mes biens »

Quand un serviteur infidèle quitte la vie d’ici-bas pour l’Au-delà, lui viendront du ciel des anges noirs munis de serviettes dures et ils s’installeront à vue d’œil de lui. Puis l’ange de la mort viendra s’asseoir près de sa tête et dira : « ô âme mauvaise ! Sors pour faire l’objet de la colère d’Allah et Son dépit. L’âme se dispersera alors dans son corps. Mais on l’en extraira de manière à déchirer les veines comme une brosse en fer que l’on retire de la laine mouillée. L’ange de la mort la prendra. Et les autres anges s’en saisiront tout de suite et l’envelopperont dans leurs serviettes dures dont se dégagera l’odeur la plus nauséabonde sur terre. Ils remonteront avec cette âme et, chaque fois qu’ils passeront près d’un groupe d’anges ceux-ci diront :

– « Quelle est cette mauvaise âme ? »

– « C’est Un tel fils d’Un tel » en employant les plus désagréables noms dont on l’appelait ici-bas. Et, ce jusqu’à ce qu’ils arrivent au ciel le plus bas. Puis ils en demanderont l’ouverture mais ne l’obtiendront pas.

Là, le Prophète (ﷺ) récita le verset : « Pour ceux qui traitent de mensonges Nos enseignements et qui s’ en écartent par orgueil, les portes du ciel ne leur seront pas ouvertes.. »
(Coran, 7 : 40)

إِنَّ الَّذِينَ كَذَّبُواْ بِآيَاتِنَا وَاسْتَكْبَرُواْ عَنْهَا لاَ تُفَتَّحُ لَهُمْ أَبْوَابُ السَّمَاء

… Allah, le Puissant et Majestueux dira : mettez les écritures concernant mon serviteur dans un registre placé dans la plus basse couche de la terre. Puis ramenez-le sur terre puisque c’est à partir d’elle que J’ai créé les humains et c’est en elle que Je les retournerai et c’est d’elle que je les ressusciterai. Son âme sera jetée alors.

Selon le rapporteur, le Prophète (ﷺ) récita ce verset : «.. quiconque associe à Allah, c’est comme s’ il tombait du haut du ciel et que les oiseaux le happaient, ou que le vent le précipitait dans un abîme très profond. » (Coran, 22 : 31).

وَمَن يُشْرِكْ بِاللَّهِ فَكَأَنَّمَا خَرَّ مِنَ السَّمَاء فَتَخْطَفُهُ الطَّيْرُ أَوْ تَهْوِي بِهِ الرِّيحُ فِي مَكَانٍ سَحِيقٍ

Il (le Prophète ) poursuit : « c’est alors que l’âme du défunt sera ramenée à son corps et les anges l’interrogeront en ces termes :

– « Qui est ton Maître ? »

– « Eh bien, eh bien. Je ne sais pas »

– « Quelle est ta religion ? »

– « Eh bien eh bien. Je ne sais pas. »

Une clameur dira depuis le ciel : préparez-lui un lit et des vêtements en enfer. Ouvrez-lui une porte débouchant sur l’enfer. Chaleur et vent brûlant lui viendront de là et sa tombe sera rétrécie de sorte que ses côtes se croiseront. Puis un homme au visage désagréable, aux vêtements désagréables et à l’odeur nauséabonde lui dira : « Sois assuré que ce jour est le mauvais jour qui t’était promis ».

– « Qui es-tu puisque ton visage présage du mal ? »

– « Je suis ta mauvaise œuvre »

« Maître, ne fais pas venir l’Heure » °
(Rapporté par Abou Dawoud, 4753 et par Ahmad (18063), authentifié par al-Albani dans Sahih Abou Dawoud. Hadith Sahîh)

Et aussi Le hadith a été déclaré authentique par Cheikh al-Albani dans Ahkam al-djanaïz, p. 156.

عَنِ الْبَرَاءِ بْنِ عَازِبٍ، قَالَ ‏:‏ خَرَجْنَا مَعَ رَسُولِ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم فِي جَنَازَةِ رَجُلٍ مِنَ الأَنْصَارِ، فَانْتَهَيْنَا إِلَى الْقَبْرِ وَلَمَّا يُلْحَدْ، فَجَلَسَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم وَجَلَسْنَا حَوْلَهُ كَأَنَّمَا عَلَى رُءُوسِنَا الطَّيْرُ، وَفِي يَدِهِ عُودٌ يَنْكُتُ بِهِ فِي الأَرْضِ، فَرَفَعَ رَأْسَهُ فَقَالَ ‏:‏ ‏ »‏ اسْتَعِيذُوا بِاللَّهِ مِنْ عَذَابِ الْقَبْرِ ‏ »‏ ‏.‏ مَرَّتَيْنِ أَوْ ثَلاَثًا – زَادَ فِي حَدِيثِ جَرِيرٍ هَا هُنَا – وَقَالَ ‏:‏ ‏ »‏ وَإِنَّهُ لَيَسْمَعُ خَفْقَ نِعَالِهِمْ إِذَا وَلَّوْا مُدْبِرِينَ حِينَ يُقَالُ لَهُ ‏:‏ يَا هَذَا مَنْ رَبُّكَ وَمَا دِينُكَ وَمَنْ نَبِيُّكَ ‏ »‏ ‏.‏ قَالَ هَنَّادٌ قَالَ ‏:‏ ‏ »‏ وَيَأْتِيهِ مَلَكَانِ فَيُجْلِسَانِهِ فَيَقُولاَنِ لَهُ ‏:‏ مَنْ رَبُّكَ فَيَقُولُ ‏:‏ رَبِّيَ اللَّهُ ‏.‏ فَيَقُولاَنِ لَهُ ‏:‏ مَا دِينُكَ فَيَقُولُ ‏:‏ دِينِي الإِسْلاَمُ ‏.‏ فَيَقُولاَنِ لَهُ ‏:‏ مَا هَذَا الرَّجُلُ الَّذِي بُعِثَ فِيكُمْ قَالَ فَيَقُولُ ‏:‏ هُوَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏.‏ فَيَقُولاَنِ ‏:‏ وَمَا يُدْرِيكَ فَيَقُولُ ‏:‏ قَرَأْتُ كِتَابَ اللَّهِ فَآمَنْتُ بِهِ وَصَدَّقْتُ ‏ »‏ ‏.‏ زَادَ فِي حَدِيثِ جَرِيرٍ ‏:‏ ‏ »‏ فَذَلِكَ قَوْلُ اللَّهِ عَزَّ وَجَلَّ ‏{‏ يُثَبِّتُ اللَّهُ الَّذِينَ آمَنُوا ‏}‏ ‏ »‏ ‏.‏ الآيَةَ ‏.‏ ثُمَّ اتَّفَقَا قَالَ ‏:‏ ‏ »‏ فَيُنَادِي مُنَادٍ مِنَ السَّمَاءِ ‏:‏ أَنْ قَدْ صَدَقَ عَبْدِي فَأَفْرِشُوهُ مِنَ الْجَنَّةِ، وَافْتَحُوا لَهُ بَابًا إِلَى الْجَنَّةِ وَأَلْبِسُوهُ مِنَ الْجَنَّةِ ‏ »‏ ‏.‏ قَالَ ‏:‏ ‏ »‏ فَيَأْتِيهِ مِنْ رَوْحِهَا وَطِيبِهَا ‏ »‏ ‏.‏ قَالَ ‏:‏ ‏ »‏ وَيُفْتَحُ لَهُ فِيهَا مَدَّ بَصَرِهِ ‏ »‏ ‏.‏ قَالَ ‏:‏ ‏ »‏ وَإِنَّ الْكَافِرَ ‏ »‏ ‏.‏ فَذَكَرَ مَوْتَهُ قَالَ ‏:‏ ‏ »‏ وَتُعَادُ رُوحُهُ فِي جَسَدِهِ وَيَأْتِيهِ مَلَكَانِ فَيُجْلِسَانِهِ فَيَقُولاَنِ ‏:‏ مَنْ رَبُّكَ فَيَقُولُ ‏:‏ هَاهْ هَاهْ هَاهْ لاَ أَدْرِي ‏.‏ فَيَقُولاَنِ لَهُ ‏:‏ مَا دِينُكَ فَيَقُولُ ‏:‏ هَاهْ هَاهْ لاَ أَدْرِي ‏.‏ فَيَقُولاَنِ ‏:‏ مَا هَذَا الرَّجُلُ الَّذِي بُعِثَ فِيكُمْ فَيَقُولُ ‏:‏ هَاهْ هَاهْ لاَ أَدْرِي ‏.‏ فَيُنَادِي مُنَادٍ مِنَ السَّمَاءِ ‏:‏ أَنْ كَذَبَ فَأَفْرِشُوهُ مِنَ النَّارِ وَأَلْبِسُوهُ مِنَ النَّارِ، وَافْتَحُوا لَهُ بَابًا إِلَى النَّارِ ‏ »‏ ‏.‏ قَالَ ‏:‏ ‏ »‏ فَيَأْتِيهِ مِنْ حَرِّهَا وَسَمُومِهَا ‏ »‏ ‏.‏ قَالَ ‏:‏ ‏ »‏ وَيُضَيَّقُ عَلَيْهِ قَبْرُهُ حَتَّى تَخْتَلِفَ فِيهِ أَضْلاَعُهُ ‏ »‏ ‏.‏ زَادَ فِي حَدِيثِ جَرِيرٍ قَالَ ‏:‏ ‏ »‏ ثُمَّ يُقَيَّضُ لَهُ أَعْمَى أَبْكَمُ مَعَهُ مِرْزَبَّةٌ مِنْ حَدِيدٍ، لَوْ ضُرِبَ بِهَا جَبَلٌ لَصَارَ تُرَابًا ‏ »‏ ‏.‏ قَالَ ‏:‏ ‏ »‏ فَيَضْرِبُهُ بِهَا ضَرْبَةً يَسْمَعُهَا مَا بَيْنَ الْمَشْرِقِ وَالْمَغْرِبِ إِلاَّ الثَّقَلَيْنِ فَيَصِيرُ تُرَابًا ‏ »‏ ‏.‏ قَالَ ‏:‏ ‏ »‏ ثُمَّ تُعَادُ فِيهِ الرُّوحُ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ۴۷۵۳ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.
D’après Oum Salama (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Vous allez être dirigé par des gouverneurs dont vous allez approuver certains de leurs actes et en réprouver d’autres. Celui qui déteste ces actes s’est certes désavoué et celui qui les réprouve est certes préservé (1) ».
Qatada (2) a dit : C’est à dire celui qui réprouve avec son coeur et déteste avec son coeur.
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4761 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire qu’il est préservé d’être leur associé dans le péché.

(2) Il s’agit de Qatada Ibn Di’ama (mort en 127 du calendrier hégirien) et qui est un des rapporteurs de ce hadith.

أم سلمة، عن النبي صلى الله عليه وسلم بمعناه قال ‏:‏ ‏ «‏ فمن كره فقد برئ، ومن أنكر فقد سلم ‏»‏ ‏.‏ قال قتادة ‏:‏ يعني من أنكر بقلبه، ومن كره بقلبه ‏.‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤٧٦١ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.