Sunan Ibn Majah – 33 – Livre de l’Ethique

D’après Abou Houreira , qu’Allah soit satisfait d’eux, rapporté que:
Le Messager d’Allah a dit: « Un Qintar est douze mille ‘Uqiyah, chaque ‘Uqiyah lequel est meilleur que ce qu’il a entre le ciel et la terre.  » Et le Messager d’Allah (ﷺ) a dit: «Un homme sera étonné de voir le rang élevé qu’il a atteint au Paradis, car il ne s’y attendait pas il dira: Ô Seigneur comment se fait-il que j’aie obtenu tout cela?. On lui tu l’as obtenue car ton enfant a demandé pardon pour toi
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3660 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja)
، عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ، عَنِ النَّبِيِّ ـ صلى الله عليه وسلم ـ قَالَ ‏ »‏ الْقِنْطَارُ اثْنَا عَشَرَ أَلْفَ أُوقِيَّةٍ كُلُّ أُوقِيَّةٍ خَيْرٌ مِمَّا بَيْنَ السَّمَاءِ وَالأَرْضِ ‏ »‏ ‏.‏ وَقَالَ رَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ ‏ »‏ إِنَّ الرَّجُلَ لَتُرْفَعُ دَرَجَتُهُ فِي الْجَنَّةِ فَيَقُولُ أَنَّى هَذَا فَيُقَالُ بِاسْتِغْفَارِ وَلَدِكَ لَكَ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۳۶۶۰
و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)
.
D’après Ya’la Al ‘Amari : Al Hassan et Al Husseyn (qu’Allah les agrée tous les deux) (1) sont allés en courant vers le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui les a serré contre lui et il a dit alors: « Certes l’enfant rend avare et peureux (2) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3666 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(1) Ce sont deux des petits enfants du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Leur père est ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée) et leur mère est Fatima la fille du Prophète (qu’Allah l’agrée).

(2) C’est à dire que l’enfant est une cause qui entraîne chez les parents l’avarice et la peur.
En effet, les parents ne veulent plus dépenser de leur argent afin de le laisser à l’enfant et ne veulent plus participer aux expéditions militaires par amour pour lui.
(Hachiya Souyouti ‘Ala Sounan Ibn Maja)

Annotation

Ainsi, ce hadith et le verset ci-dessous sont une incitation pour les parents à faire des aumônes et à dépenser une partie de leur argent dans les bonnes oeuvres et à ne pas se laisser pousser vers l’avarice par leurs enfants.

Allah a dit dans la sourate Al Taghaboun n°64 versets 15 et 16: « Certes vos biens et vos enfants ne sont qu’une tentation alors qu’auprès d’Allah il y a une immense récompense. Ainsi pratiquez la taqwa d’Allah (*) autant que vous pouvez, écoutez, obéissez et dépensez. Ceci sera un bien pour vous. Et quiconque a été protégé de sa propre avarice, ceux là sont ceux qui réussissent ».

(*) La taqwa signifie le fait que la personne mette une protection entre elle et le châtiment d’Allah en pratiquant ce qu’Il a ordonné et en s’écartant de ce qu’Il a interdit.

قال الله تعالى : إِنَّمَا أَمْوَالُكُمْ وَأَوْلادُكُمْ فِتْنَةٌ وَاللَّهُ عِندَهُ أَجْرٌ عَظِيمٌ / فَاتَّقُوا اللَّهَ مَا اسْتَطَعْتُمْ وَاسْمَعُوا وَأَطِيعُوا وَأَنفِقُوا خَيْرًا لّأَنفُسِكُمْ وَمَن يُوقَ شُحَّ نَفْسِهِ فَأُولَئِكَ هُمُ الْمُفْلِحُونَ
(سورة التغابن ١٥/١٦)
عن يعلى العامري رضي الله عنه قال : جاءَ الحسَنُ والحسينُ يَسعيانِ إلى النَّبيِّ صلَّى اللهُ علَيهِ وسلَّمَ فضمَّهما إليه وقال إنَّ الولدَ مَبخلةٌ مَجبنةٌ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٦٦٦ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Dharr (Qu’Allah les agrée) a dit: « Le Messager d’Allah (ﷺ) est passé prés de moi et j’étais étendu sur mon ventre, il me fit bouger avec son pied et dit « Ô Junaidib !, c’est la manière de se coucher des Gens de l’enfer » [*]
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°3724 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)
عَنْ أَبِي ذَرٍّ، قَالَ مَرَّ بِيَ النَّبِيُّ ـ صلى الله عليه وسلم ـ وَأَنَا مُضْطَجِعٌ عَلَى بَطْنِي فَرَكَضَنِي بِرِجْلِهِ وَقَالَ ‏ « ‏ يَا جُنَيْدِبُ إِنَّمَا هَذِهِ ضِجْعَةُ أَهْلِ النَّارِ ‏ »‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۳۷۲۴ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم:صحيح

.
D’après Ibn ‘Omar (Qu’Allah les agrées), le Prophète (ﷺ) a dit: « Les noms les plus aimés d’Allah azawajal sont ‘Abdullah et ‘Abdur-Rahman. ».
(Rapporté par Ibn Maja et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Majah n°3728, Hadith Sahîh)
عن أنس رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : طلب العلم فريضة على كل مسلم
(رواه ابن ماجه و صححه الشيخ الألباني في صحيح ماجه رقم ۳۷۲۸)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Said Al-Khoudri que Messager d’Allah (ﷺ) a dit:
« Il sera dit au compagnon du Coran (qui le lit, le pratique et le mémorise) lorsqu’il rentrera au paradis :
« Lis et monte ! ».
« Il montera ainsi d’un niveau pour chaque verset jusqu’à ce qu’il récite la dernière chose qu’il connaisse »
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3780 et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahih)

عَنْ أَبِي سَعِيدٍ الْخُدْرِيِّ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ ‏ « ‏ يُقَالُ لِصَاحِبِ الْقُرْآنِ إِذَا دَخَلَ الْجَنَّةَ
اقْرَأْ وَاصْعَدْ ‏.‏
فَيَقْرَأُ وَيَصْعَدُ بِكُلِّ آيَةٍ دَرَجَةً حَتَّى يَقْرَأَ آخِرَ شَىْءٍ مَعَهُ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۳۷۸۰ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.
D’après Bourayda (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le Coran va venir le jour du jugement sous la forme d’un homme -chahib- (*) et il va dire: Je suis celui qui t’a fait veiller durant tes nuits et qui a assoiffé tes journées ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3781 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire que sa couleur a changée à cause d’une chose comme la maigreur, la faim ou le voyage. C’est comme s’il était à l’image de celui qui s’est fatigué avec la lecture du Coran auquel il va s’adresser.
(Hachiya Souyouti ‘Ala Sounan Ibn Maja)

عن بريدة رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : يجيء القرآن يوم القيامة كالرّجل الشّاحب فيقول : أنا الذي أسهرت ليلك وأظمأت نهارك
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٧٨١ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.
D’après Sa’da Al Mouriya : Après la mort du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), ‘Omar (qu’Allah l’agrée) est passé près de Talha (qu’Allah l’agrée) et lui a dit: Pourquoi es-tu triste? Tu es déçu de la gouvernance du fils de ton oncle ? (1)
Talha (qu’Allah l’agrée) a dit: Non, mais j’ai entendu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dire: « Je connais certes une parole, personne ne la prononce lors de sa mort sans qu’elle ne soit une lumière pour son feuillet (2) et certes son corps et son esprit trouvent par elle une tranquillité au moment de la mort » mais je ne l’ai pas interrogé jusqu’à ce qu’il meurt.
‘Omar (qu’Allah l’agrée) a dit: Je connais cette parole. C’est celle qu’il a voulu faire prononcer à son oncle (3) et s’il avait connu une chose qui lui permette plus d’être sauvé il lui aurait ordonné cette chose.
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3795 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire la gouvernance de Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) qui fait partie de la même tribu que Talha (qu’Allah l’agrée). Le sens voulu est: « Est ce que c’est le fait que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) soit mort qui t’a rendu triste? » car après sa mort c’est Abou Bakr qui a gouverné les musulmans.
(Charh Sounan Ibn Maja de Cheikh Al Abad, cours n°271)

(2) C’est à dire le feuillet de ses actes qui lui sera donné le jour du jugement.

(3) Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a encouragé son oncle Abou Talib à dire -La Ilaha Illa Allah- avant qu’il ne meurt comme cela est mentionné dans plusieurs hadiths authentiques.

عن سعدى المرية : قال مرَّ عُمرُ بطلحةَ بعدَ وَفاةِ رسولِ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ ، فقالَ: ما لَكَ كئيبًا ؟ أساءَتكَ إمرةُ ابنِ عمِّكَ ؟ قالَ: لا ، ولَكِن سَمِعْتُ رسولَ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ يقولُ: إنِّي لأعلَمُ كلِمةً لا يقولُها أحدٌ عندَ موتِهِ إلَّا كانَت نورًا لصَحيفتِهِ ، وإنَّ جسدَهُ وروحَهُ ليَجِدانِ لَها روحًا عندَ الموتِ. فلَم أسألْهُ حتَّى توُفِّيَ ، قالَ: أَنا أعلَمُها ، هيَ الَّتي أرادَ عمَّهُ علَيها ، ولو علِمَ أنَّ شيئًا أَنجى لَهُ منها ، لأَمرَهُ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٧٩٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.
D’après Mou’adh Ibn Jabal (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Il n’y a personne qui meurt en attestant de -La Ilaha Illa Allah- et que je suis le Messager d’Allah avec un coeur certain sans qu’Allah ne lui pardonne ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3796 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja)

Ce hadith nous montre le mérite de mourir en attestant des deux attestations de l’Islam mais il nous montre également que parmi les conditions pour que ces deux attestations soient bénéfiques il y a la certitude et l’absence de doute.

L’imam ‘Abder Rahman Ibn Hassan Al Cheikh (mort en 1285) a dit dans Fath Al Majid p 44: Celui qui atteste de -La Ilaha Illa Allah- est celui qui prononce cette parole en connaissant son sens et en agissant par ce qu’elle induit que ce soit dans son for intérieur comme dans ses actes extérieurs. Ainsi il faut forcément pour les deux attestations de foi la science, la certitude et agir par ce qu’elles induisent comme Allah a dit: -Sache qu’il n’y a pas d’autre divinité qui mérite d’être adorée par justice si ce n’est Allah- [Sourate Muhammad verset 19] et il a dit également: -Sauf ceux qui attestent de la vérité alors qu’ils savent- [Sourate Zoukhrouf n°43 verset 86].
Par contre le fait de prononcer cette parole sans comprendre son sens, sans en avoir la certitude et sans mettre en pratique ce qu’elle induit comme désaveu de l’association, comme sincérité dans les paroles et les actes (la parole du coeur et de la langue et les actes du coeur et des membres) alors ceci ne profite en rien par consensus.

عن معاذ بن جبل رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : ما من نفس تموت و هي تشهد أن لا إله إلآلله و أني رسول الله يرجع ذلك إلى قلب موقن إلا غفر الله لها
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۳۷۹۶ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)
.