۞ Sunan Nasa’i – 22 – Livre du Jeûne ۞

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le mois de ramadan vous est venu, c’est un mois béni qu’Allah vous a imposé de jeûner. Durant ce mois les portes des cieux sont ouvertes, les portes de la géhenne sont fermées et les diables sont enchainés. Allah a dans ce mois une nuit qui est meilleure que mille mois, celui qui est privé de son bien est vraiment privé de tout bien ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounans n°2106 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh)

L’imam Souyouti (mort en 911) a cité ce hadith dans son ouvrage Wousoul Al Amani Bi Ousoul Al Tahani p 54 et il a dit ensuite: « Ibn Rajab a dit: Ce hadith est une base en ce qui concerne la félicitation pour la venue du mois de Ramadan ».

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : أَتَاكُمْ رَمَضَانُ شَهْرٌ مُبَارَكٌ فَرَضَ اللَّهُ عَزَّ وَجَلَّ عَلَيْكُمْ صِيَامَهُ تُفْتَحُ فِيهِ أَبْوَابُ السَّمَاءِ وَتُغْلَقُ فِيهِ أَبْوَابُ الْجَحِيمِ وَتُغَلُّ فِيهِ مَرَدَةُ الشَّيَاطِينِ لِلَّهِ فِيهِ لَيْلَةٌ خَيْرٌ مِنْ أَلْفِ شَهْرٍ مَنْ حُرِمَ خَيْرَهَا فَقَدْ حُرِمَ
(رواه النسائي و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي ۲۱۰۶)

حكم :صحيح

.
D’après Abou ‘Oubeida Ibn Al Jarrah (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « Le jeûne est une protection tant que la personne ne l’a pas déchirée (*) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2235 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Isnad Sahîh)

(*) C’est à dire en commettant ce qui ne convient pas durant le jeûne comme par exemple la médisance et le mensonge.
(Hachia As Sindi ‘Ala Mousnad Ahmed vol 2 p 172)

عن أبي عبيدة بن الجراح رضي الله عنه قال النبي صلّى الله عليه و سلّم : الصِّيَامُ جُنَّةٌ مَا لَمْ يَخْرِقْهَا 
(رواه النسائي في سننه رقم ۱۹۱ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : إسناده صحيح

.
D’après Sahl Ibn Sa’d Al Sa’idi (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Il y a pour les jeûneurs une porte dans le paradis que l’on appelle Ar Rayyan (*). Personne d’autre qu’eux ne rentrera par cette porte et lorsque le dernier d’entre eux sera rentré cette porte sera fermée. Celui qui rentre par cette porte boira et celui qui boira n’aura plus jamais soif ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2236 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh)

(*) En arabe le mot Al Rayan / الرَّيَّان signifie le contraire d’une personne qui est assoiffée

عن سهل بن سعد الساعدي رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : للصَّائمينَ بابٌ في الجنَّةِ يُقالُ له : الرَّيانُ . لا يدخلُ فيه أحدٌ غيرُهم فإذا دخلَ آخرُهم أُغلقَ مَن دخلَ فيه شرِب ومَن شرَب لم يَظمأ أبدًا
(رواه النسائي في سننه رقم ٢٢٣٦ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : صحيح

.
D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes Allah a levé la moitié de la prière pour le voyageur (1) et Il a levé le jeûne pour le voyageur, la femme enceinte et le malade ».(2)
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2274 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Hasan)

(1) C’est à dire que le voyageur prie les prières du dohr, du ‘asr et du ‘icha en faisant deux unités de prière au lieu de quatre pour le résident.

(2) Le jeûne du mois de Ramadan n’est pas obligatoire à la femme enceinte si le jeûne lui est difficile ainsi qu’à la femme qui allaite si le jeûne nuit à l’allaitement

Autre cas de figure:

– Si la femme enceinte ou celle qui allaite sont en forme et ne craignent pas que le jeûne nuise à l’enfant alors il leur est obligatoire de jeûner

Cheikh ‘Otheimine a dit : « Si la femme enceinte est en forme et forte, que le jeûne n’est pas difficile pour elle et qu’il n’a pas d’effet sur l’enfant qu’elle porte alors elle doit obligatoirement jeûner car elle n’a aucune excuse pour ne pas jeûner ».
(Fatawa As Siyam p 550)

– Si la femme enceinte craint que le jeûne ne nuise à l’enfant qu’elle porte ou si la femme qui allaite craint que le jeûne ne nuise au bébé alors le jeûne est interdit

L’imam Chawkani (mort en 1250 du calendrier hégirien) a dit : « Il a été mentionné que certains savants ont cité le consensus sur le fait que le jeûne n’est pas permis pour la femme enceinte ou celle qui allaite si elle craint pour l’enfant qu’elle porte ou son bébé ».
(Seyl Al Jarar p 287)

– Si la femme enceinte ou celle qui allaite rompent le jeûne alors elles ont le choix entre le fait de rattraper les jours de Ramadan manqués ultérieurement ou bien nourrir un pauvre pour chaque jour
(Voir Sounan Tirmidhi p 178 ; Fatawa Nisaiya de Cheikh Albani à 40 secondes)

D’après ‘Ata, ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit : « La femme enceinte et celle qui allaite peuvent rompre le jeûne durant le Ramadan et elle rattrape en jeûnant et ne nourrissent pas ».
(Rapporté par ‘Abder Razaq dans son Mousannaf n°7564 et authentifié par Cheikh Zakariya Ibn Ghoulam Al Bakistani dans son ouvrage Ma Saha Min Athar AS Sahaba Fil Fiqh p 688)

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : إنَّ اللهَ وضعَ عنِ المسافرِ نصفَ الصلاةِ والصومِ ، وعن الحبلى ، والمرضعِ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۲۲۷۴ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : حسن

.
D’après ‘Ata Ibn Abi Rabah, ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit :
Concernant le verset: {Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu’avec grande difficulté, il y a un compensation : nourrir un pauvre}.
(Sourate Al Baqara n°2 verset 184)
Pour ceux qui ne pourraient le supporter qu’avec grande difficulté signifie qu’ils doivent nourrir un pauvre (pour chaque jour) à titre de compensation.

{Et si quelqu’un fait plus de son propre gré} (Sourate Al Baqara n°2 verset 184), signifie nourrir un autre pauvre.

« Ce verset n’est pas abrogé mais on n’accorde une facilité dans cela que pour la personne qui ne peut supporter le jeûne qu’avec grande difficulté ou au malade qui ne guérit pas (*) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2317 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire qu’au départ les gens avaient le choix entre le fait de jeûner le mois de Ramadan et le fait de nourrir un pauvre pour chaque jour.
Par la suite cela a été abrogé pour l’ensemble des gens mais reste valable pour le malade dont on n’espère pas la guérison et pour la personne qui ne peut pas supporter le jeûne.

عَنْ عَطَاءٍ، عَنِ ابْنِ عَبَّاسٍ، فِي قَوْلِهِ عَزَّ وَجَلَّ ‏{‏ وَعَلَى الَّذِينَ يُطِيقُونَهُ فِدْيَةٌ طَعَامُ مِسْكِينٍ ‏}‏ يُطِيقُونَهُ يُكَلَّفُونَهُ فِدْيَةٌ طَعَامُ مِسْكِينٍ وَاحِدٍ ‏{‏ فَمَنْ تَطَوَّعَ خَيْرًا ‏}‏ طَعَامُ مِسْكِينٍ آخَرَ لَيْسَتْ بِمَنْسُوخَةٍ ‏{‏ فَهُوَ خَيْرٌ لَهُ وَأَنْ تَصُومُوا خَيْرٌ لَكُمْ ‏}‏ لاَ يُرَخَّصُ فِي هَذَا إِلاَّ لِلَّذِي لاَ يُطِيقُ الصِّيَامَ أَوْ مَرِيضٍ لاَ يُشْفَى ‏.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ٢٣١٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.
D’après Muadhah Al-Adawiyyah que Selon `A’icha – رضي اللّه تعالى عنها -,
une femme lui demanda: « Quand l’une de nous est purifiée de ses menstrues, doit-elle faire les prières qu’elle n’a pas faites pendant cette période? ». – « Es-tu donc une Harûriyya? (*), répondit `A’icha; du temps du Prophète ( صلى الله عليه و سلم ), aucune de nous n’était ordonnée de compenser les prières qu’elle a manquées pendant ses menstrues. »
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2318 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

(*) Al-Harûriyya: une des sectes des Kharidjites appartenant à l’endroit de Harûrâ’

عَنْ مُعَاذَةَ الْعَدَوِيَّةِ، أَنَّ امْرَأَةً، سَأَلَتْ عَائِشَةَ أَتَقْضِي الْحَائِضُ الصَّلاَةَ إِذَا طَهُرَتْ قَالَتْ أَحَرُورِيَّةٌ أَنْتِ كُنَّا نَحِيضُ عَلَى عَهْدِ رَسُولِ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ثُمَّ نَطْهُرُ فَيَأْمُرُنَا بِقَضَاءِ الصَّوْمِ وَلاَ يَأْمُرُنَا بِقَضَاءِ الصَّلاَةِ ‏.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ۲۳۱۸ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée): Le mois que le Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) aimait le plus jeûner était Cha’ban (*), au point où il le liait à Ramadan.
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2350 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire pour le jeûne surérogatoire.

La cause de cela est que c’est un mois entre Rajab et Ramadan à propos duquel les gens sont inattentifs et durant lequel les actes sont élevés vers Allah et ainsi le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) aimait jeûner lorsque ses actes étaient élevés comme ceci est précisé dans un autre hadith.
(Voir Charh Sounan Nasai vol 22 p 262 de Cheikh Muhammad Ibn ‘Ali Ibn Adam Al Etiopi)

عن عائشة رضي الله عنها قالت : كانَ أحبَّ الشُّهورِ إلى رسولِ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ أن يصومَهُ شَعبانُ بل كانَ يصلُهُ برَمضانَ
(رواه النسائي في سننه رقم ٢٣٥٠ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.
D’après Ousama Ibn Zayd (qu’Allah l’agrée), j’ai dit: Ô Messager d’Allah, je ne t’ai pas vu jeûner dans un mois autant que tu le fais dans le mois de cha’ban! Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ceci est un mois à propos duquel les gens sont négligents, il est entre rajab et ramadan, c’est un mois durant lequel les actes sont élevés vers Allah, et j’aime que mes actes soient élevés alors que je jeûne ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2356 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Hasan)

Cheikh ‘Otheymine a dit: « Les gens de science ont dit que le jeûne du mois de cha’ban est comme les prières rawatib en ce qui concerne les prières obligatoires (…) ainsi il est recommandé de jeûner durant le mois de cha’ban et les 6 jours de chawal comme les prières rawatib avant et après les prières obligatoires ».
(Fatawa Siyam p 780)

عن أسامة بن زيد رضي الله عنه قلت :يا رسولَ اللَّهِ ! لم ارك تَصومُ شَهْرًا منَ الشُّهورِ ما تصومُ من شعبانَ ؟ ! قالَ : ذلِكَ شَهْرٌ يَغفُلُ النَّاسُ عنهُ بينَ رجبٍ ورمضانَ ، وَهوَ شَهْرٌ تُرفَعُ فيهِ الأعمالُ إلى ربِّ العالمينَ ، فأحبُّ أن يُرفَعَ عمَلي وأَنا صائمٌ
(رواه النسائي رقم ۲۳۵۶ حسنه الشيخ الألباني فيصحيح النسائي)

حكم : حسن

.
D’après ‘Amr Ibn Chourahabil, d’après un homme parmi les compagnons: Un homme s’est rendu vers le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et a dit: Ô Messager d’Allah, que dis-tu d’un homme qui jeûne continuellement?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « J’aurais aimé qu’il ne se soit jamais nourri (*) ».
L’homme a dit: Les deux tiers du temps ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « C’est trop ».
L’homme a dit: La moitié ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « C’est trop, ne vais-je pas vous informer de ce qui fait partir les maux du coeur ? ».
Ils ont dit: Certes.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Jeûner trois jour chaque mois ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2385 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh li Ghayrihi)

(*) C’est à dire : J’aurais aimé qu’il ne se soit nourri ni la nuit ni le jour jusqu’à ce qu’il meurt de faim.
L’objectif est de montrer le caractère détestable de son acte et que cet acte est réprouvé au point où on souhaite à son auteur qu’il meurt de faim
(Charh Sounan Nasai de cheikh Mohamed Ibn Ali Ibn Adam Al Etiopi vol 21 p 301)

عن عمرو بن شرحبيل رضي الله عنه قال : أتى رسول الله صلى الله عليه وسلم رجل فقال : يا رسول الله ! ما تقول في رجل صام الدهر كله ؟
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : وددت أنه لم يطعم الدهر شيئا .
قال : فثلثيه ؟
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : : أكثر .
قال : فنصفه ؟
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : أكثر . أفلا أخبركم بما يذهب وحر الصدر ؟
قالوا : بلى !
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : صيام ثلاثة أيام من كل شهر
(رواه النسائي في سننه رقم ٢٣٨٥ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : صحيح [لغيره]

.
D’après Abou Dhar (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui jeûne trois jours de chaque mois aura certes complété le jeûne du mois ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2409 et affaiblit par Cheikh Albani dans Da’if Nasai, Hadith Da’if)

Mais ce Hadith a été authentifié comme Hadith Sahih li Ghayrihi par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1035

عن أبي ذر رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من صام ثلاثة أيام من كل شهر فقد تم صوم الشهر
(رواه النسائي رقم ۲۴۰۹ و الشيخ الألباني في ضعيف النسائي رقم ۲۴۰۹)

حكم : إسناده ضعيف

.
D’après Hounayda Bint Khalid (qu’Allah l’agrée), d’après une femme parmi les épouses du Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) jeûnait les neuf jours de dhoul hijja, le jour de ‘achoura et trois jours chaque mois: le premier lundi du mois et deux jeudis.
(Rapporté par Nasai dans ses Sunan n°2416 et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh)

Remarque n°1 :

Il est recommandé pour les gens qui ont des jours de jeûne de Ramadan à rattraper de le faire durant les 9 jours de Dhoul Hijja.

D’après Qays, ‘Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée) a dit : « Il n’y a pas de mal à rattraper les jours de Ramadan durant les 10 jours ».
(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Moussanaf n°9608 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 4/189)

Et dans la version de ce texte rapportée par Al Bayhaqi dans Sounan Al Koubra n°8395, ‘Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée) : « Il n’y a pas de jours durant lesquels je préfère rattraper les jours manqués du Ramadan que durant les dix jours ».

عن قيس قال عمر بن الخطاب رضي الله عنه : لا بأس بقضاء رمضان في العشر
(رواه بن أبي شيبة في مصنفه رقم ٩٦٠٨ و صححه الحافظ بن حجر في فتح الباري ١٨٩/٤)
وفي رواية رواها البيهقي في السنن الكبرى رقم ٨٣٩٥ قال عمر بن الخطاب رضي الله عنه : ما من أيام أحب إلي أن أقضي فيها شهر رمضان من أيام العشر

Remarque n°2 :

L’imam Mouslim a rapporté dans son Sahih n°1176 : D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : « Je n’ai jamais vu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) jeûner durant les dix jours ».

عن عائشة رضي الله عنها : ما رأيت رسول الله صلى الله عليه وسلم صائما في العشر قط
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١١٧٦)

Les savants ont jumelés les deux hadiths en expliquant que chacune des deux épouses du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a informé de ce qu’elle a vu or celle qui affirme qu’elle a vu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) jeûner apporte une science supplémentaire et son avis doit donc être prépondérant.

L’imam Al Bayhaqi (mort en 458 du calendrier hégirien) : « Le hadith qui affirme est prépondérant sur celui qui nie ».
(Sounan Al Koubra vol 4 p 472)

L’imam Ibn Qayim Al Djawziya (mort en 751 du calendrier hégirien) a dit sur ce sujet: « Le hadith qui affirme doit passer avant celui qui nie s’il est authentique ».
(Zaad Al Ma’ad vol 2 p 66)

L’imam Sidiq Hassan Khan (mort en 1307 du calendrier hégirien) a dit : « Le fait que ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) ne l’ai pas vu et ne sache pas cela ne signifie pas qu’il ne l’a pas fait ».
(Rawdatou Nadiya vol 1 p 556)

عن بعض أزواج النبي صلى الله عليه و سلم أنه كانَ يَصومُ تِسعًا مِن ذي الحجَّةِ ، ويومَ عاشوراءَ ، وثلاثةَ أيَّامٍ من كلِّ شَهْرٍ ، أوَّلَ اثنينِ منَ الشَّهرِ وخَميسينِ
(رواه صحيح النسائي في سننه رقم ٢٤١٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.
D’après Jarir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Le jeûne de trois jours chaque mois est comme le jeûne continue et les jours blancs sont: le matin du 13e jour, du 14e et du 15e ».
(Rapporté par Nasai n°2420 et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Hasan)
عن جرير بن عبدالله رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : صيام ثلاثة أيام من كل شهر صيام الدهر ، وأيام البيض صبيحة ثلاث عشرة ، وأربع عشرة ، وخمس عشرة
(رواه النسائي في سننه رقم ٢٤٢٠ و حسنه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : حسن

.
D’après Abou ‘Aqrab Al Bakri Al Kinani (qu’Allah l’agrée) : J’ai questionné le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) sur le jeûne. Il a dit : « Jeûne un jour dans le mois ».
J’ai dit : Ô Messager d’Allah ! Rajoute moi, rajoute moi !
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Tu dis : Ô Messager d’Allah ! Rajoute moi, rajoute moi ! Deux jours chaque mois ».
J’ai dit : Ô Messager d’Allah ! Rajoute moi, rajoute moi ! Je sens que je suis fort.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Rajoute moi, rajoute moi ! Je sens que je suis fort (*) ».
Alors il s’est tu au point où j’ai cru qu’il allait me repousser et il a dit : « Jeûne trois jours chaque mois ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2433 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai)

(*) C’est à dire qu’il pensait être assez fort pour pouvoir jeûner plus que cela.

عن أبي عقرب البكري الكناني رضي الله عنه قال : سألت رسول الله صلى الله عليه و سلم عن الصوم فقال : صُم يومًا منَ الشَّهر
قلتُ: يا رسولَ اللَّهِ ! زِدني زِدني !
قالَ : تقولُ يا رسولَ اللَّهِ زِدني زِدني ! يومينِ من كلِّ شَهْرٍ
قُلتُ : يا رسولَ اللَّهِ زِدني زِدني إنِّي أجدُني قويًّا
فقالَ : زِدني زِدني أجدُني قويًّا .
فسَكَتَ رسولُ اللَّهِ حتَّى ظننتُ أنَّهُ ليردُّني قالَ : صُم ثلاثةَ أيَّامٍ من كلِّ شَهْرٍ
(رواه النسائي في سننه رقم ٢٤٣٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.