Sunan Nasa’i – 48 – Livre de l’Ornement

D’après ‘Abdallah Ibn Mass’oud (qu’Allah l’agrée): « Celui qui mange l’usure, celui qui le fait manger, les deux témoins si ils sont au courant, la femme qui tatoue, celle qui se fait tatouer pour la beauté, celui qui refuse de donner la zakat et celui qui retourne à la vie de bédouin après la hijra (*) sont tous maudits par la langue du Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) le jour de la résurrection ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5102 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

Rapporté également dans Sahih Al Jami n°5

(*) C’est à dire le bédouin qui avait fait la hijra vers le Messager d’Allah (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) puis ensuite est reparti dans la campagne pour vivre avec les bédouins et ainsi a délaissé l’obligation de secourir le Messager d’Allah (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui).
(Fayd Al Qadir, hadith n°17)

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال : آكل الربا و موكله و كاتبه و شاهداه إذا علموا ذلك و الواشمة و الموشومة للحسن ولاوي الصدقة و المرتد أعرابيا بعد الهجرة ملعونون على لسان محمد يوم القيامة
(رواه النسائي في سننه رقم ٥١٠٢ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a maudit la personne qui mange l’usure, celle qui lui fait manger, celle qui l’écrit (1), la personne qui refuse de s’acquitter de l’aumône (2) et il interdisait les lamentations (3).
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5103 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

(1) Celui qui mange l’usure est la personne qui le reçoit, celui qui le fait manger est celui qui le lui donne et celui qui écrit est la personne qui écrit le contrat de prêt avec usure.

(2) C’est à dire la zakat obligatoire.

(3) Les lamentations désignent les pleurs excessifs, les paroles interdites et les actes interdits qui montrent l’absence de patience lors des décès.

عن علي بن أبي طالب رضي الله عنه أن رسول الله صلى الله عليه وسلم لعن آكل الربا وموكله وكاتبه ومانع الصدقة وكان ينهى عن النوح
(رواه النسائي في سننه رقم ٥١٠٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.
D’après (Abou Moussa) Al-Ashari dit : « le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Chaque fois qu’une femme se parfume et passe près de gens afin qu’ils sentent l’odeur de son parfum, elle commet l’adultère ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5126 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Hasan)
عَنِ الأَشْعَرِيِّ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏ « ‏ أَيُّمَا امْرَأَةٍ اسْتَعْطَرَتْ فَمَرَّتْ عَلَى قَوْمٍ لِيَجِدُوا مِنْ رِيحِهَا فَهِيَ زَانِيَةٌ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ۱۹۱ و ۵۱۲۶ الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : حسن

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Lorsque la femme sort vers la mosquée qu’elle lave le parfum (1) comme elle se lave pour la janaba (2) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5127 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire le parfum qu’elle pourrait avoir sur elle.

(2) C’est à dire suite à un rapport sexuel.

Ainsi elle doit laver le parfum qui est sur elle de manière sérieuse afin qu’il ne reste pas d’odeur lorsqu’elle va sortir.
Sachant qu’il faut préciser que dans le cas où la femme a du parfum seulement sur certaines parties précises de son corps, certains savants sont d’avis qu’elle devra simplement laver les parties de son corps qui sont parfumées tandis que d’autres savants disent qu’elle devra tout de même laver tout son corps.
(Voir Charh Sounan Nasai de Cheikh Al Etiopi vol 38 p 174)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : إذا خرجت المرأة إلى المسجد فلتغتسل من الطيب كما تغتسل من الجنابة 
(رواه النسائي في سننه رقم ٥١٢٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Hourayra, le Messager d’Allah (ﷺ) a dit : « Toute femme qui se parfume à l’aide de l’encens doit éviter d’assister avec nous à la prière d’isha ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5128 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Hasan)
عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏ « ‏ أَيُّمَا امْرَأَةٍ أَصَابَتْ بَخُورًا فَلاَ تَشْهَدْ مَعَنَا الْعِشَاءَ الآخِرَةَ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ۵۱۲۸ و الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Oqba Ibn ‘Amir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) interdisait à sa famille les bijoux et la soie et il disait: « Si vous aimez les bijoux et la soie du paradis alors ne les portez pas dans la vie d’ici-bas ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5136 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

L’imam Nasai a classé ce hadith dans ses Sounan sous le chapitre: « Le caractère détestable pour les femmes de montrer les bijoux et l’or ».

عن عقبة بن عامر رضي الله عنه أن رسول الله صلى الله عليه وسلم كان يمنع أهله الحلية والحرير ويقول : إن كنتم تحبون حلية الجنة وحريرها فلا تلبسوها في الدنيا
(رواه النسائي في سننه رقم ٥١٣٦ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

Il a été rapporté de ‘Arafat bin As’ad (Qu’Allah l’agrée) que:

Son nez a été coupé lors de la bataille d’Al- Kulab pendant la Jahiliyyah , alors qu’il portait un nez en argent (une sorte de prothèse) , mais celle-ci s’étant révélée nocive, de sorte que le Prophète (ﷺ) lui autorisa de porter un nez en or .

(Rapporté dans Sunan an-Nasa’i n°5161, et authentifié par Cheikh Al Albani dans Sahîh Nasai, Hadith jugé Bon)

أخبرنا محمد بن معمر قال حدثنا حبان قال حدثنا سلم بن زرير قال حدثنا عبد الرحمن بن طرفة عن جده عرفجة بن أسعد أنه أصيب أنفه يوم الكلاب في الجاهلية فاتخذ أنفا من ورق فأنتن عليه فأمره النبي صلى الله عليه وسلم أن يتخذ أنفا من ذهب ‏.
(رواه النسائي و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي رقم ۵۱۶۱)

.
D’après Abou Sa’id Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), un homme est venu de Najran (*) pour voir le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) alors qu’il portait une bague en or.
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) s’est écarté de lui et a dit: « Tu es certes venu me voir alors qu’il y avait dans ta main une braise de feu ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5188 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai n°5203, Hadith Sahîh)

(*) Najran est une ville du sud de l’Arabie Saoudite.

عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه أن رجلا قدم من نجران إلى رسول الله صلى الله عليه وسلم وعليه خاتم من ذهب فأعرض عنه رسول الله صلى الله عليه وسلم وقال : إنك جئتني وفي يدك جمرة من نار
(رواه النسائي في سننه رقم ٥١٨٨ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.
D’après Malik Ibn Nadla (qu’Allah l’agrée) : J’étais assis auprès du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui a vu que je portais de vieux vêtements.
Il m’a dit : « Est-ce que tu as de l’argent ? ».
J’ai dit : Oui ô Messager d’Allah ! Je possède des biens de tous types.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Si Allah t’accorde de l’argent alors qu’on voit la trace de cet argent sur toi (*) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5223 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire qu’il convient à la personne à qui Allah a accordé de l’aisance au niveau financier de porter de beau vêtements et de délaisser les vêtements anciens et abîmés.
(Voir par exemple Charh Sounan Nasai de Cheikh Al Etiopi vol 38 p 332)

عن مالك بن نضلة رضي الله عنه قال : كنت جالسا عند رسول الله صلى الله عليه وسلم فرآني رث الثياب فقال : ألك مال ؟
قلت : نعم يا رسول الله من كل المال
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : فإذا آتاك الله مالا فلير أثره عليك
(رواه النسائي في سننه رقم ٥٢٢٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.
D’après Samoura Ibn Joundoub (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Je vous recommande les vêtements blancs. Que ceux d’entre vous qui sont vivants les portent et utilisez-les comme linceul pour vos morts car ils font certes partie de vos meilleurs vêtements ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5323 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)
عن سمرة بن جندب رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : عليكم بالبياض من الثياب فليلبسها أحياؤكم وكفنوا فيها موتاكم فإنها من خير ثيابكم
(رواه النسائي في سننه رقم ٥٣٢٣ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : صحيح

.
D’après Houdheyfa (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « La place du vêtement est à la moitié des tibias et des mollets, si tu refuses (1) alors au dessous, si tu refuses alors jusqu’en bas du tibia. Et les chevilles n’ont aucun droit au vêtement (2) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5329 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh)

(1) C’est à dire si tu refuses que ton vêtement s’arrête à l’endroit cité et tu veux plutôt qu’il soit plus long.

(2) C’est à dire que les chevilles n’ont aucun droit à être couvertes par ton vêtement car ceci est le isbal interdit.

Ces explications sont tirées de Charh Sounan Nasai du Cheikh Mouhammad Ali Ibn Adam Al Etiopi vol 39 p 99

J’ajoute que ce hadith ne concerne évidement pas le vêtement de la femme mais uniquement le vêtement de l’homme.

عن حذيفة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم :مَوْضِعُ الإِزَارِ إِلَى أَنْصَافِ السَّاقَيْنِ وَالْعَضَلَةِ فَإِنْ أَبَيْتَ فَأَسْفَلَ فَإِنْ أَبَيْتَ فَمِنْ وَرَاءِ السَّاقِ وَلاَ حَقَّ لِلْكَعْبَيْنِ فِي الإِزَارِ
(رواه النسائي في سننه رقم ٥٣٢٩ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) : Jibril (1) a demandé la permission de rentrer chez le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui lui a dit: « Rentre ».
Mais Jibril a dit : Comment vais-je rentrer alors qu’il y a dans ta maison un rideau sur lequel il y a des représentations figurées (2) ? Soit les têtes doivent être coupées, soit il doit être utilisé comme tapis sur lequel on marche. Certes nous, les anges, nous ne rentrons pas dans une maison dans laquelle il y a des représentations figurées.
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5365 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai)

(1) Il s’agit de l’ange Jibril.

(2) C’est à dire des animaux.
(Charh Sounan Nasai de Cheikh Al Etiopi vol 39 p 159)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : استأذنَ جبريلُ على النبيِّ صلى الله عليه وسلَّم فقال : ادخل
فقال : كيف أدخلُ وفي بيتِك سِترٌ فيه تصاويرُ فإما أن تُقطًعَ رؤوسُها أو تُجعَلَ بِساطًا يوطأُ فإنا معشرَ الملائكةِ لا ندخلُ بيتًا فيه تصاويرُ 
(رواه النسائي في سننه رقم ٥٣٦٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.