۞ Tamam Al Mina ۞

Tamam Al Mina par Cheikh Al Albani, est la correction du célèbre livre « Fiqh as-Sunnah » de Sayed Sabiq.

L’avis de cheikh al-Albani :

Shaykh Al-Albani a loué le livre original « Fiqh us-Sunna », en disant : «Certes, le livre Fiqh us-Sunna de Shaykh Sayid Sabiq est parmi les livres les plus excellents écrits dans son domaine, que j’ai rencontré par hasard, par son organisation excellente, le style d’écriture clair et l’absence de d’expressions complexes présentes dans beaucoup de livres de Fiqh … » [Tamam Al-Minna, p.10]

Ceci dit, shaykh Al-Albani a mentionné des problèmes dans le livre et ils sont nombreux. Parfois Sayid Sabiq a employé des narrations faibles ou sans fondements pour prouver son avis, parfois il a appelé des narrations authentiques da’if (faible), parfois il a fait l’analogie en présence de hadith authentique, etc.
Donc shaykh Al-Albani a revu les premières parties du livre et a fait des commentaires de valeur et des corrections. Il les a alors envoyés à l’auteur, avec un encouragement à résoudre ces problèmes dans l’édition suivante de son livre, mais comme le shaykh a dit « J’espérais cela, mais maintenant mon espoir est perdu car cet homme a réédité son livre de la même façon blâmable …» (Tamam Al-Minna,p.6)

Le shaykh a alors décidé de réunir ses critiques et corrections et d’imprimer le livre Tamam Al-Minna après avoir observé les éditions de Fiqh us-Sunna pendant plus de 35 ans, sans qu’il (Sayid Sabiq) se rétracte, sauf d’un petit nombre de ses erreurs les plus évidentes.

Shaykh Al-Albani a envoyé à Sayid Sabiq son propre manuscrit écrit à la main de Tamam Al-Minna (en en faisant une copie pour lui) en 1373 et le livre a été publié en 1409 ! Qu’Allah récompense le shaykh pour son conseil généreux, sa patience et son amour évident pour les musulmans.


D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Il n’y a pas de prière pour la personne dont le nez et le front ne touche pas le sol (*) ».
(Rapporté par Al Hakim dans son Moustadrak n°999 qui l’a authentifié selon les conditions de Boukhari et l’imam Dhahabi l’a approuvé. Il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Tamam Al Minna p 170, Hadith Hadith Sahih selon les conditions de Boukhari)

(*) C’est à dire durant la prosternation.

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : لا صلاة لمن لا يمس أنفه الأرض ما يمس الجبين
(رواه الحاكم في المستدرك رقم ٩٩٩ و صححه على شرط البخاري ووافقه الذهبي و صححه أيضاً الشيخ الألباني في تمام المنة ص ١٧٠)

حكم : صحيح على شرط البخاري

.

D’après Khalid, Abou Qilaba (mort en 104 du calendrier hégirien) et Muhammed Ibn Sirin (mort en 110 du calendrier hégirien) ont dit : « Si un homme récite un verset de prosternation hors de la prière, il dit : -Allahou Akbar- ».(*)
(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Mousannaf n°4209 et authentifié par Cheikh Albani dans Tamam Al Minna p 269, Hadith Isnad Sahih)

(*) La description de la prosternation lors de la récitation du Coran
Il est recommandé de faire le tekbir, c’est à dire de dire -Allahou Akbar-, avant de se prosterner

عن خالد عن أبي قلابة و محمد بن سيرين أنهما قالا : إذا قرأ الرجل السجدة في غير الصلاة قال : الله أكبر 
(رواه ابن أبي شيبة في المصنف رقم ٤٢٠٩ و صححه الشيخ الألباني في تمام المنة ص ٢٦٩)

حكم : إسناده صحيح

.

D’après Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) a dit: « Celui qui attrape une raka’a de la prière du joumou’a qu’il en rajoute une autre. Et celui qui a manqué les 2 raka’as qu’il en prie 4 »
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Tamam Al Mina p 340, Hadith Sahih)
عن عبد الله بن مسعود رضي الله عنه قال : من أدرك من الجمعة ركعة فليضف إليها أخرى و من فاتته الركعتان فيصلّ أربعاً
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في تمام المنة ص ٣٤٠)

حكم : صحيح

.

D’après Joubayr Ibn Noufeyr, lorsque les compagnons du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) se rencontraient le jour du ‘id les uns disaient aux autres: Qu’Allah accepte de nous et de vous.

En phonétique : Taqabal Allahou Minna Wa Minkom
En arabe : تقبل الله منا ومنكم

(Rapporté par Al Mouhamili et authentifié par Cheikh Albani dans Tamam Al Mina p 355, Hadith Isnadhou Sahih)

عن جبير بن نفير قال : كان أصحاب النبي صلى الله عليه و سلم إذا التقوا يوم العيد يقول بعضهم لبعض تقبّل الله منا و منكم
(رواه المحاملي و صححه الشيخ الألباني في تمام المنة ص ٣٥٥)

حكم : إسناده صحيح

.

D’après Moujahid, ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) ne voyait pas de mal à ce que la personne donne de la zakat sur son argent pour le hajj et pour affranchir les esclaves.
(Rapporté par Abou Oubeid dans Kitab Al Amwal n°1786 et authentifié par Cheikh Albani dans Tamam Al Minna p 381, Hadith Isnadhou Sahih)

Rapporté aussi dans Irwa Al Ghalil 3/377, Hadith Jayyid (حكم المحدث:إسناده جيد)

Cheikh Al Islam Ibn Taymiya (mort en 728 du calendrier hégirien) a dit : « La personne qui n’a pas effectué le hajj de l’Islam (*) et est pauvre on lui donne de la zakat ce qui lui permet de faire le hajj ».
(Al Ikhtiyarat Al Fiqhiya p 62)

(*) C’est à dire le hajj obligatoire et pas un hajj surérogatoire.

عن مجاهد عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما أنه كان لا يرى بأساً أن يعطي الرجل من زكاة ماله في الحج و أن يعتق منه الرقبة
(رواه أبو عبيد في كتاب الأموال رقم ١٧٨٦ و صححه الشيخ الألباني في تمام المنة ص ٣٨١)

حكم : إسناده صحيح

.

D’après ‘Orwa Ibn Zoubeyr : Asma Bint Abi Bakr (Qu’Allah les agrée elle et son père) sortait l’aumône de rupture du jeûne à l’époque du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) pour sa famille, le libre et l’esclave, en donnant deux moud de blé, ou un sa’ de dattes en utilisant le moud ou le sa’ avec lesquels ils mesuraient.
(Rapporté par Tahawi et Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Tamam Al Mina p 387, Hadith Isnad Sahih selon les conditions de Boukhari et Mouslim)

– Le sa’ et le moud sont des unités de mesure.
– Le sa’ correspond à 4 moud.
– Le moud quant à lui à la quantité que l’on peut mettre dans les deux mains lorsqu’elles sont rassemblées.

Remarque:

L’ensemble des hadiths du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et des textes de ses compagnons (qu’Allah les agrée) sur ce sujet mentionnent uniquement le fait de sortir la zakat al fitr en nourriture.

Malgré cela les savants ont divergé sur le fait qu’il soit permis ou pas de sortir la zakat al fitr autrement qu’en nourriture. La majorité des savants sont d’avis que cette zakat n’est valable qu’en nourriture uniquement tandis que l’imam Abou Hanifa et certains de ses élèves ont été d’avis qu’il est permis de la sortir en argent.

Il faut tout de même noter que certains des grands savants de l’école de Abou Hanifa ont dit que le mieux est de la sortir en nourriture afin de sortir de la divergence.

L’imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a dit dans Charh Sahih Mouslim vol 7 p 60: « La majorité des savants de la jurisprudence n’ont pas permis de sortir de l’argent et Abou Hanifa l’a permis ».

Et il dit également : « Dans ce hadith (*) le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a mentionné plusieurs denrées dont les prix sont différents et il a ordonné pour chacune des denrées de donner un sa’. Ainsi cela montre que ce qui est pris en compte est le sa’ et qu’on ne regarde pas le prix ».

(*) C’est à dire le hadith de ‘Abdallah Ibn ‘Omar (Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1503 et Mouslim dans son Sahih n°984)

L’imam Al Mawsouli Al Hanafi (mort en 683 du calendrier hégirien) a dit dans Al Ikhtiyar Li Ta’lil Al Moukhtar vol 1 p 389 après avoir mentionné que pour lui il est permis de donner la zakat al fitr en argent: « Le plus prudent est de donner du blé afin de sortir de la divergence ».

عن عروة بن الزبير أن أسماء بنت أبي بكر رضي الله عنهما كانت تخرج على عهد رسول الله صلى الله عليه وسلم عن أهلها الحر منهم والمملوك مدين من حنطة أو صاعا من تمر بالمد أو بالصاع الذي يقتاتون به
(رواه الطحاوي و أحمد و صححه الشيخ الألباني في تمام المنة ص ٣٨٧)

حكم : إسناده صحيح على شرط الشيخين

.

D’après Ousama Ibn Zayd (qu’Allah l’agrée), j’ai dit: Ô Messager d’Allah, je ne t’ai pas vu jeûner dans un mois autant que tu le fais dans le mois de cha’ban! Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ceci est un mois à propos duquel les gens sont négligents, il est entre rajab et ramadan, c’est un mois durant lequel les actes sont élevés vers Allah, et j’aime que mes actes soient élevés alors que je jeûne ».
(Rapporté par Nasai et authentifié par Cheikh Albani dans Tamam Al Minna p 412, Hadith Isnad Hasan)

Cheikh ‘Otheymine a dit: « Les gens de science ont dit que le jeûne du mois de cha’ban est comme les prières rawatib en ce qui concerne les prières obligatoires (…) ainsi il est recommandé de jeûner durant le mois de cha’ban et les 6 jours de chawal comme les prières rawatib avant et après les prières obligatoires ».
(Fatawa Siyam p 780)

عن أسامة بن زيد رضي الله عنه قلت : يا رسول الله ! لم أرك تصوم من شهر من الشهور ما تصوم من شعبان ؟ قال : ذلك شهر يغفل الناس عنه بين رجب ورمضان وهو شهر ترفع فيه الأعمال إلى رب العالمين، فأحب أن يرفع عملي وأنا صائم
(رواه النسائي و حسنه الشيخ الألباني في تمام المنة ص ٤١٢)

حكم : إسناده حسن

.