Moukhtasar Sahih Al Boukhari - Hadith vol 1 p 572


D’après ‘Abdallah Ibn Al Houdhayl, on a apporté à ‘Omar Ibn Al Khatab (qu’Allah l’agrée) un homme qui avait bu du vin durant le ramadan. ‘Omar (qu’Allah l’agrée) lui a dit : Malheur à toi ! Alors que même nos enfants jeûnent !
Puis il ordonna de le frapper de 80 coups de fouet.
(Rapporté par Al Baghawi et authentifié par Cheikh Albani dans Moukhtasar Sahih Al Boukhari vol 1 p 572)

Le Cheikh Muhammad Ibn Saleh Al ‘Otheimine a dit : « Il convient d’ordonner aux enfants qui n’ont pas atteint la puberté de jeûner s’ils en sont capable de la même manière que les compagnons (qu’Allah les agrée tous) le faisait avec leurs enfants.
Certes les savants ont mentionné que le responsable de l’enfant doit lui ordonner de jeûner afin de l’habituer et pour enraciner en lui les bases de l’Islam jusqu’à ce que ceci soit naturel pour lui.
Mais par contre si le jeûne leur est trop difficile ou s’il leur nuit, dans ce cas, on ne les contraint pas.
Je voudrais certes attirer l’attention sur une chose que font certains parents : ils interdisent à leurs enfants de jeûner à la différence de ce que faisaient les compagnons (qu’Allah les agrée tous).
Ils prétendent qu’ils interdisent le jeûne à leurs enfants par miséricorde et compassion envers eux mais la réalité est que la miséricorde pour l’enfant est de lui ordonner les rites de l’Islam et de les habituer à les mettre en pratique… ».
(70 Soualan Fi Siyam, question n°3)

عن عبد الله بن الهذيل أن عمر ابن الخطاب رضي الله عنه أتي برجل شرب الخمر في رمضان . فقال له عمر رضي الله عنه: ويلك و صبياننا صيام ثم أمر به فضرب ثمانين سوطاً
(رواه البغوي و صححه الشيخ الألباني في مختصر صحيح البخاري ج ١ ص ٥٧٢)
.