Sunan Nasa’i – 20 – Livre du Qiyam Al-Lail et les Prières durant la Journée

D’après Abi Hurayrah,
Le Messager d’Allah (ﷺ) a dit: « Qu’Allâh fasse miséricorde à un homme qui s’est réveillé la nuit et a prié, qui ensuite a réveillé sa femme qui a prié, et si elle a refusé, qui lui a aspergé de l’eau sur le visage, et qu’Allâh fasse miséricorde à une femme qui s’est réveillée la nuit et a prié, qui ensuite a réveillé son mari qui a prié, et s’il a refusé, qui lui a aspergé de l’eau sur le visage. »
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1611 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏ «‏ رَحِمَ اللَّهُ رَجُلاً قَامَ مِنَ اللَّيْلِ فَصَلَّى ثُمَّ أَيْقَظَ امْرَأَتَهُ فَصَلَّتْ فَإِنْ أَبَتْ نَضَحَ فِي وَجْهِهَا الْمَاءَ وَرَحِمَ اللَّهُ امْرَأَةً قَامَتْ مِنَ اللَّيْلِ فَصَلَّتْ ثُمَّ أَيْقَظَتْ زَوْجَهَا فَصَلَّى فَإِنْ أَبَى نَضَحَتْ فِي وَجْهِهِ الْمَاءَ ‏»‏ ‏.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ۱۶۱۱ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Houreira (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Certes le meilleur jeûne après le ramadan est le mois d’Allah que vous appelez mouharam, la meilleure prière après les prières obligatoires est la prière de la nuit. ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1612 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh)

Remarque :

Pourquoi dans ces textes le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a t-il dit « le mois d’Allah » en parlant du mois de Mouharam alors qu’il y a d’autres mois qui sont équivalent à Mouhram dans le mérite ou qui sont meilleurs comme Ramadan ?

L’imam Souyouti (mort en 911 du calendrier hégirien) a dit : « La réponse est que ceci est un mois islamique à la différence des autres mois de l’année, dont les noms n’ont pas changés depuis la période pré-islamique.
En effet, le nom de Mouharam durant la période pré-islamique était -Safar Al Awal- et celui qui le suivait -Safar Al Thani-. Puis lorsque l’Islam est venu ce mois a été appelé Mouharam et c’est pour cela qu’il a été attribué à Allah ».
(Al Dibaj Charh Sahih Mouslim Ibn Hajjaj vol 3 p 251)

عن أبو هريرة رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه وسلم : أفضلُ الصِّيامِ ، بعدَ شهرِ رمضانَ شهرُ اللَّهِ المحرَّمُ وأفضلُ الصَّلاةِ بعدَ الفريضةِ ، صلاةُ اللَّيلِ
(رواه النسائي رقم ۱۶۱۲ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.
D‘après Anas Ibn Mâlik, que l‘Envoyé d’Allah, (ﷺ) a dit : « Lors de mon voyage nocturne (Al-Isra’), je passai devant la tombe de Moïse près de la dune rouge, il était debout en prière. »
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1631 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh)

عَنْ أَنَسِ بْنِ مَالِكٍ، أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم قَالَ أَتَيْتُ لَيْلَةَ أُسْرِيَ بِي عَلَى مُوسَى عَلَيْهِ السَّلاَمُ عِنْدَ الْكَثِيبِ الأَحْمَرِ وَهُوَ قَائِمٌ يُصَلِّي فِي قَبْرِهِ ‏.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ۱۶۳۱ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.
D’après ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah les agrée) : Le Prophète (ﷺ) a fait le witr (1) puis a dit : « Ô les gens du Coran (2) ! Faites le witr car certes Allah est impair (3) et il aime le witr ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1675 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

(1) Le witr est une prière surérogatoire qui est effectuée en nombre impaire d’unités de prière et qui vient clôturer les prières de nuit.

(2) C’est à dire les croyants qui croient en la véracité du Coran et qui s’efforcent de l’apprendre et de le lire.

(3) C’est à dire qu’Allah est Unique, que ce soit en Lui-même, dans Ses noms et Ses attributs, dans Ses actes. Il n’a aucun associé et aucun égal.

Voir Charh Sounan Nasai de Cheikh Mohamed Ibn Ali Ibn Adam Al Etiopi vol 18 p 30.

عن علي بن أبي طالب رضي الله عنه قال : أوترَ رسولُ اللهِ صلّى الله عليه و سلّم ثمَّ قالَ : يا أَهلَ القرآنِ ! أوتروا فإنَّ اللَّهَ وترٌ يحبُّ الوتر 
(رواه النسائي في سننه رقم ١٦٧٥ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : صحيح

.
D’après Oubay Ibn Ka’b (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) faisait le witr en trois unités de prières.
Il récitait dans la première -Sabih Isma Rabikal A’la- (1), dans la seconde -Qoul Ya Ayouhal Kafiroun- (2) et dans la troisième -Qoul Houwa Allahou Ahad- (3).
Il faisait le qounout (4) avant l’inclinaison et disait lorsqu’il avait terminé (5) : -Gloire au Roi, le Qouddous (6)- (7). Il répétait cela trois fois et levait la voix pour la dernière fois.
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1699 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

Remarque: Les sourates qu’il est recommandé de réciter dans les trois dernières unités de prière et l’invocation qu’il est recommandé de dire après la fin de la prière

(1) Il s’agit de la sourate Al A’la n°87.

(2) Il s’agit de la sourate Al Kafiroun n°109.

(3) Il s’agit de la sourate Al Ikhlas n°112.

(4) Le qounout est une invocation qu’il est recommandé de faire dans le witr.
Ceci est détaillé dans les ouvrages de jurisprudence.

(5) C’est à dire une fois qu’il avait fait le salam de la prière
(Charh Sounan Nasai de Cheikh Mohamed Ibn Ali Ibn Adam Al Etiopi vol 18 p 68)

(6) Al Qouddous est un nom d’Allah qu’il est difficile de traduire en français.
Le sens de ce nom est qu’Allah est exempt de tout défaut, de toute imperfection et de tout ce qui irait à l’encontre de Sa perfection et de Sa grandeur.
(Voir Fiqh Al Asma Al Housna de Cheikh ‘Abder Razaq Al Badr p 194)

(7) En phonétique : Sobhanal Malikil Qouddous

En arabe : سُبْحَانَ المَلِكِ القُدُّوسِ

عن أبي بن كعب رضي الله عنه أن رسول الله صلى الله عليه و سلم كان يوتر بثلاث ركعات كان يقرأ في الأولى ب سبح اسم ربك الأعلى وفي الثانية ب قل يا أيها الكافرون وفي الثالثة ب قل هو الله أحد ويقنت قبل الركوع فإذا فرغ قال عند فراغه : سبحان الملك القدوس ثلاث مرات يطيل في آخرهن
(رواه النسائي في سننه رقم ١٦٩٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.
D’après Abou Darda (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui se couche dans son lit avec l’intention de se lever pour prier durant la nuit mais ses yeux ont pris le dessus jusqu’au matin (*), il lui est inscrit ce qu’il avait l’intention de faire et son sommeil est pour lui une aumône de la part de son Seigneur ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1787 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire qu’il a dormi et ne s’est pas réveillé.

عن أبي الدرداء رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من أتى فراشه وهو ينوي أن يقوم يصلي من الليل فغلبته عيناه حتى أصبح كتب له ما نوى وكان نومه صدقة عليه من ربه
(رواه النسائي في سننه رقم ١٧٨٧ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : صحيح

.
D’après Oum Habiba (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui prie (1) quatre unités de prière avant le dohr (2) et quatre après le dohr (3), Allah interdit sa chair au feu (4) ».
‘Anbasa Ibn Abi Sofiane (5) a dit : Je n’ai pas délaissé ces unités de prière depuis que j’ai entendu cela les concernant.
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1812 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahihn Nasai, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire celui qui est assidu à effectuer ces unités de prière.

(2) C’est à dire entre l’entrée du temps de la prière du dohr et l’accomplissement de la prière du dohr.

(3) C’est à dire après l’accomplissement de la prière du dohr et avant l’entrée du temps de la prière du ‘asr.

(4) C’est à dire qu’Allah va le préserver d’entrer dans le feu car la personne qui est assidue à cet acte de bien, Allah va le guider et lui permettre d’effectuer d’autres actes de bien.

(5) il s’agit de la personne qui a rapporté ce hadith de Oum Habiba (qu’Allah l’agrée).

(Ces commentaires sont tirés de Charh Sounan Nasai de Cheikh Al Etiopi vol 18 p 199)

عن أم حبيبة رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه و سلم : من ركع أربع ركعات قبل الظهر وأربعا بعدها حرم الله لحمه على النار
قال عنبسة بن أبي سفيان : فما تركتهن منذ سمعتهن
(رواه النسائي في سننه رقم ١٨١٢ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.