۞ Sahih An Nasa’i ۞

Sahih An Nasa’i par Cheikh Al Albani


D’après Abou Ishaq a dit:

« J’ai entendu Najiyah ibn Ka’b, d’après ‘Ali (رضى الله عنه) qu’il s’est dirigé vers le Prophète (ﷺ) et a dit:.
« ‘Abu Talib est mort »
Il dit: « Va l’enterrer. » .
Il dit: «Il est mort en idolâtre. (Associateurs) »
Il dit: « Va l’enterrer. » ( ‘Ali dit )’ Quand je l’avais enterré, je suis retourné à lui et il m’a dit:
« Fait le Ghusl (Le Bain). » »
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°191 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

عَنْ أَبِي إِسْحَاقَ، قَالَ سَمِعْتُ نَاجِيَةَ بْنَ كَعْبٍ، عَنْ عَلِيٍّ، رضى الله عنه أَنَّهُ أَتَى النَّبِيَّ صلى الله عليه وسلم فَقَالَ إِنَّ أَبَا طَالِبٍ مَاتَ ‏.‏ فَقَالَ ‏ »‏ اذْهَبْ فَوَارِهِ ‏ »‏ ‏.‏ قَالَ إِنَّهُ مَاتَ مُشْرِكًا ‏.‏ قَالَ ‏ »‏ اذْهَبْ فَوَارِهِ ‏ »‏ ‏.‏ فَلَمَّا وَارَيْتُهُ رَجَعْتُ إِلَيْهِ فَقَالَ لِي ‏ »‏ اغْتَسِلْ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ۱۹۱ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

On rapporte de ‘Aîcha – رضي اللّه تعالى عنها – qu’elle a dit : « Au départ la prière avait été rendu obligatoire 2 rak’at, puis la prière du voyage est restée inchangée et la prière du résident a été complétée ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°453 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

عن عائشةَ ، قالت : أوَّلَ ما فرضتِ الصَّلاةُ ركعتينِ . فأُقرَّت صلاةُ السَّفرِ ، وأُتِمَّت صلاةُ الحضر
(رواه النسائي في سننه رقم ۴۵۳ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

Il a été rapporté que Huraith bin Qabisah dit:
«Je suis arrivé à Médine et dis: Ô Allah,  facilite moi de trouver un compagnon vertueux, puis je me suis assis avec Abu Houreira (رضى الله عنه) et dis: J’ai prié Allah de m’aider à trouver un compagnon vertueux, alors dis-moi donc un hadith que tu as entendu du Messager d’Allah (ﷺ), peut-être qu’Allah pourrait me faire bénéficier,
Il a dit: j’ai entendu du Prophète (ﷺ) qui a dit :
Les premières des actions pour lesquelles un serviteur de Allah sera jugé le Jour de la Résurrection seront ses prières. Si elles sont en ordre, alors il aura prospéré et réussi et si elles sont incomplètes, alors il aura failli et perdu.
( L’un des narrateurs ) Hammam a dit:  » Je ne sais pas si ce sont les paroles de Qatadah ou une partie.  » –

Si quelque chose manque à ses prières obligatoires, le Seigneur – glorifié et exalté – dira : Voyez si Mon serviteur a des prières surérogatoires qu’il puisse compléter celles qui étaient défectueuses de ses prières obligatoires. Alors le reste de ses actions sera jugé de la même manière.

(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°465 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

أخبرنا أبو داود قال حدثنا هارون هو ابن إسمعيل الخزاز قال حدثنا همام عن قتادة عن الحسن عن حريث بن قبيصة قال قدمت المدينة قال قلت اللهم يسر لي جليسا صالحا فجلست إلى أبي هريرة رضي الله عنه قال فقلت إني دعوت الله عز وجل أن ييسر لي جليسا صالحا فحدثني بحديث سمعته من رسول الله صلى الله عليه وسلم لعل الله أن ينفعني به قال سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول إن أول ما يحاسب به العبد بصلاته فإن صلحت فقد أفلح وأنجح وإن فسدت فقد خاب وخسر قال همام لا أدري هذا من كلام قتادة أو من الرواية فإن انتقص من فريضته شيء قال انظروا هل لعبدي من تطوع فيكمل به ما نقص من الفريضة ثم يكون سائر عمله على نحو ذلك خالفه أبو العوام.
(رواه النسائي في سننه رقم ۴۶۵ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Bousratah bint Safwan le Prophète (ﷺ) a dit : « Que celui qui touche son sexe renouvelle ses ablutions. ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°479 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)
عَنْ بُسْرَةَ بِنْتِ صَفْوَانَ، قَالَتْ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ ‏‏« إِذَا مَسَّ أَحَدُكُمْ ذَكَرَهُ فَلْيَتَوَضَّأْ »‏ ‏.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ۴۷۹ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houraira, le Messager d’Allah (ﷺ) a dit: « Celui qui atteint une Rakat de la prière a alors atteint la prière. »
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°554 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

(*) C’est a dire que la prière est accompli à l’heure, meme si la deuxième Rakat est accompli en dehors de son temps, dans l’heure de la priere suivante.

عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ، ‏.‏ أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم قَالَ ‏ « ‏ مَنْ أَدْرَكَ مِنَ الصَّلاَةِ رَكْعَةً فَقَدْ أَدْرَكَ الصَّلاَةَ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ۵۵۴ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Musa ibn ‘Ali, son père a dit: « J’ai entendu Ôqba ibnu ‘Amir dire: « Trois heures (*) durant lesquelles le Messager d’Allah (ﷺ) nous a interdit d’accomplir la prière ou d’y enterrer nos morts : au moment ou le soleil se lève jusqu’à ce qu’il s’élève, au moment ou le soleil est au zénith jusqu’à ce qu’il commence le déclin, et lorsque le soleil commence à se coucher jusqu’à ce qu’il se couche » »
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°566 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)
عَنْ مُوسَى بْنِ عُلَىٍّ، عَنْ أَبِيهِ، قَالَ سَمِعْتُ عُقْبَةَ بْنَ عَامِرٍ، يَقُولُ ثَلاَثُ سَاعَاتٍ كَانَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم يَنْهَانَا أَنْ نُصَلِّيَ فِيهِنَّ أَوْ نَقْبُرَ فِيهِنَّ مَوْتَانَا حِينَ تَطْلُعُ الشَّمْسُ بَازِغَةً حَتَّى تَرْتَفِعَ وَحِينَ يَقُومُ قَائِمُ الظَّهِيرَةِ حَتَّى تَمِيلَ وَحِينَ تَضَيَّفُ لِلْغُرُوبِ حَتَّى تَغْرُبَ ‏.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ۵۶۶ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Oqba Ibn ‘Amir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Votre Seigneur s’étonne d’un gardien de troupeau au sommet d’une montagne qui fait l’adhan (*) et prie. Allah dit alors: Regardez mon serviteur, il fait l’adhan et accomplit la prière, il me craint. J’ai certes pardonné à mon serviteur et Je le fais rentrer au paradis ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°665 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire l’appel à la prière.

عن عقبة بن عامر رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : يعجب ربكم من راعي غنم في رأس شظية بجبل يؤذن بالصلاة ويصلي فيقول الله : انظروا إلى عبدي هذا يؤذن ويقيم الصلاة يخاف مني قد غفرت لعبدي وأدخلته الجنة
(رواه النسائي في سننه رقم ۶۶۵ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Uqbah ibn Amir : J’ai entendu le Messager de d’Allah (ﷺ) dire : Votre Seigneur est enchanté par un berger qui, du sommet d’une montagne escarpée, donne l’appel à la prière et prie. Alors Dieu (glorifié et exalté) dit : Regardez Mon serviteur, il appelle à la prière puis l’accomplit. Il est dans Ma crainte. J’ai pardonné Mon serviteur [ses péchés] et Je l’ai admis au Paradis.
(Rapporté par Nasa’i dans ses Sounans n°666 authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasa’i, Hadith Sahîh)
أخبرنا محمد بن سلمة قال حدثنا ابن وهب عن عمرو بن الحارث أن أبا عشانة المعافري حدثه عن عقبة بن عامر قال سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول يعجب ربك من راعي غنم في رأس شظية الجبل يؤذن بالصلاة ويصلي فيقول الله عز وجل انظروا إلى عبدي هذا يؤذن ويقيم الصلاة يخاف مني قد غفرت لعبدي وأدخلته الجنة. ».
( رواه النسائي بسند رقم ۶۶۶ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي )

حكم : صحيح

.

D’après Mou’awiya (qu’Allah l’agrée) : Lorsque le Prophète (ﷺ) a entendu le mouadhin (1), je l’ai entendu dire ce que disait le mouadhin (2).
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°676 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Hasan)

(1) Le mouadhin est la personne qui fait l’appel à la prière.

Le sens de la phrase est : -Lorsque le Prophète (ﷺ) a entendu le mouadhin faire l’appel à la prière-.

(2) C’est à dire qu’il répétait après le mouadhin ce qu’il disait.

عن معاوية رضي الله عنه قال : سمعت من رسول الله صلّى الله عليه و سلّم وسمع المؤذن فقال مثل ما قال 
(رواه النسائي في سننه رقم ٦٧٦ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : حسن

.

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque Souleyman Ibn Daoud (1) a construit Bayt Al Maqdis (2), il a demandé trois choses à Allah:
– il a demandé à Allah un jugement qui corresponde à Son jugement et cela lui a été donné.
– il a demandé à Allah un royaume qu’il ne convient à personne d’avoir après lui et cela lui a été donné.
– enfin il a demandé à Allah lorsqu’il a terminé la construction de la mosquée que personne ne s’y rende en ne voulant par cela que la prière sans qu’il ne sorte de ses péchés et ses fautes comme le jour où sa mère l’a mit au monde (3) ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par l’imam Nawawi dans Tahdhib Al Asma Wa Loughat 1/233 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai n°693, Hadith Sahîh)

(1) Il s’agit de Souleyman Ibn Daoud, le Prophète d’Allah qui est le fils de Daoud qui était lui aussi un Prophète d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur l’ensemble de Ses prophètes).

(2) Il s’agit de la mosquée Al Aqsa en Palestine.

(3) C’est à dire sans avoir aucun péché à son actif.

عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما قال رسول الله صلّى عليه و سلّم : إنَّ سليمانَ بنَ داودَ لمَّا بنى بيتَ المقدسِ سألَ اللَّهَ عزَّ وجلَّ خلالًا ثلاثةً سألَ اللَّهَ عزَّ وجلَّ حُكمًا يصادِفُ حُكمَهُ فأوتيَهُ وسألَ اللَّهَ عزَّ وجلَّ مُلكًا لا ينبغي لأحدٍ من بعدِهِ فأوتيَهُ وسألَ اللَّهَ عزَّ وجلَّ حينَ فرغَ من بناءِ المسجدِ أن لا يأتيَهُ أحدٌ لا ينهزُهُ إلَّا الصَّلاةُ فيهِ أن يخرجَهُ من خطيئتِهِ كيومِ ولدتهُ أمُّهُ
(رواه أحمد و صححه الإمام النووي في تهذيب الأسماء واللغات ١/٢٣٣ و الشيخ الألباني في صحيح النسائي رقم ۶۹۳)

حكم : صحيح

.

D’après Mihjan (qu’Allah l’agrée) : J’étais dans une assise avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) lorsqu’il y a eu l’appel à la prière.
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) s’est levé puis quand il est revenu j’étais toujours à la même place.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) m’a dit alors: « Qu’est ce qui t’a empêché de prier? N’es-tu pas un musulman? ».
J’ai dit: Certes si, mais j’avais déjà prié lorsque j’étais chez ma famille.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Si tu viens alors prie avec les gens même si tu as déjà prié ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°857 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh)

L’imam Ibn Abdel Bar (mort en 463 du calendrier hégirien) a dit: « Il y a dans ceci, et Allah est plus savant, une preuve que celui qui ne prie pas n’est pas un musulman même s’il fait partie de ceux qui unifient Allah ».
(Al Tamhid vol 4 p 230)

عن محجن رضي الله عنه أنه كان في مجلس مع رسول الله صلى الله عليه وسلم فأذن بالصلاة
فقام رسول الله صلى الله عليه وسلم ثم رجع ومحجن في مجلسه
فقال له رسول الله صلى الله عليه وسلم : ما منعك أن تصلي ؟ ألست برجل مسلم ؟
قال : بلى ! ولكني كنت قد صليت في أهلي
فقال له رسول الله صلى الله عليه وسلم : إذا جئت فصل مع الناس وإن كنت قد صليت
(رواه النسائي في سننه رقم ٨٥٧ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après ʻAbd Allah Ibn Abi Awfa, a rapporté ce qui suit :
« Un homme alla trouver le Prophète (ﷺ) et lui dit : « Je n’arrive pas à mémoriser quoi que ce soit du Coran. Enseigne-moi quelque chose que je peux dire au lieu de réciter le Coran.. »
Le Prophète (ﷺ) lui dit :
« Dis : ‘Sobhânallah Wa-l-Hamdulillah Wa Lâ ilâha illallah Wa-llahu Akbar Wa Lâ Hawla Wa Lâ Qawata illa Billah. (Gloire à Allah, louange à Allah et nulle divinité n’est digne d’être adorée en dehors d’Allah. Allah est plus Grand et il n’y a de force et de puissance qu’en Allah.) »
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°924 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Hasan)
عَنِ ابْنِ أَبِي أَوْفَى، قَالَ جَاءَ رَجُلٌ إِلَى النَّبِيِّ صلى الله عليه وسلم فَقَالَ إِنِّي لاَ أَسْتَطِيعُ أَنْ آخُذَ شَيْئًا مِنَ الْقُرْآنِ فَعَلِّمْنِي شَيْئًا يُجْزِئْنِي مِنَ الْقُرْآنِ ‏.‏ فَقَالَ ‏ « ‏ قُلْ سُبْحَانَ اللَّهِ وَالْحَمْدُ لِلَّهِ وَلاَ إِلَهَ إِلاَّ اللَّهُ وَاللَّهُ أَكْبَرُ وَلاَ حَوْلَ وَلاَ قُوَّةَ إِلاَّ بِاللَّهِ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ۹۲۴ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح النسائي))

حكم : حسن

.

D’après Abou Hourayra, le Messager de Allah (ﷺ) récitait: Dis : « Ô vous les infidèles ! (1) ‏‏Et Dis : «Il est Allah, Unique.(2) Dans le deux rak’ahs de Fajr. »
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°945 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

(1) C’est à dire la Sourate Al Kafiroun: Dis : « Ô vous les infidèles ! »
Qul ya ayyuha alkafiroona
قُلْ يَا أَيُّهَا الْكَافِرُونَ

(2) C’est à dire la Sourate Al Ikhlas: Dis : « Il est Dieu, Unique. »
Qul huwa , ahadun
قُلْ هُوَ اللَّهُ أَحَدٌ

عن أبي هريرة ، أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم قَرَأَ فِي رَكْعَتَىِ الْفَجْرِ ‏{‏ قُلْ يَا أَيُّهَا الْكَافِرُونَ ‏}‏ وَ ‏{‏ قُلْ هُوَ اللَّهُ أَحَدٌ ‏}‏
(رواه النسائي في سننه رقم ۹۴۵ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) s’est prosterné dans (la sourate) Sad et il a dit : « Daoud (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) s’est prosterné par repentir (*) et nous nous prosternons par remerciement ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°957 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

(*) Le verset en question mentionne le repentir de l’envoyé d’Allah Daoud (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et le fait qu’il s’est prosterné.

عن ابن عباس، أن النبي صلى الله عليه وسلم سجد في ‏{‏ ص ‏}‏ وقال ‏:‏ سجدها داود توبة ونسجدها شكرا ‏ ‏
(رواه النسائي في سننه رقم ٩٥٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Ibn Mass’oud (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) faisait le salam sur sa droite au point où on voyait la blancheur de sa joue et sur sa gauche au point où on voyait la blancheur de sa joue.
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1322 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai)
عن بن مسعود رضي الله عنه كان رسول الله صلى الله عليه و سلم يسلم عن يمينه حتى يبدو بياض خده وعن يساره حتى يبدو بياض خده
(رواه النسائي في سننه رقم ١٣٢٢ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)
.

D’après Mouslim Ibn Abi Bakra : Mon père disait après la prière : « Ô Allah ! Je te demande protection contre la mécréance, contre la pauvreté et contre le châtiment de la tombe » (*) et ainsi je disais cela moi aussi.
Alors mon père m’a dit : Ô mon fils ! De qui as-tu appris cela ?
J’ai dit : De toi !
Il a dit : Certes le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) disait cela après la prière.
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1346 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Isnad Sahih)

(*) En phonétique : Allahoumma Inni A’oudhou Bika Minal Koufr Wal Faqr Wa ‘Adhabil Qabr

En arabe : اللَّهُمَّ إِنِّي أَعُوذُ بِكَ مِنَ الكُفْرِ وَالفَقْرِ وَعَذَابِ القَبْرِ 

عن مسلم بن أبي بكرة قال : كان أبي يقول في دبر الصلاة : اللهم إني أعوذ بك من الكفر والفقر وعذاب القبر فكنت أقولههن . فقال أبي : أي بني ! عمن أخذت هذا ؟
قلت : عنك !
قال : إن رسول الله صلى الله عليه وسلم كان يقولهن في دبر الصلاة 
(رواه النسائي في سننه رقم ١٣٤٦ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي )

حكم :إسناده صحيح

.

D’après Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée), un homme a vu en rêve qu’on lui a dit: Quelle chose vous a ordonné votre Prophète ? Il a dit: « Il nous a ordonné de faire le tesbih 33 fois, le tehmid 33 fois et le tekbir 34 fois. Ceci fait 100. Alors on lui dit: Faites le tesbih 25 fois, le tehmid 25 fois, le tekbir 25 fois et le tehlil 25 fois (*). Ceci fait 100 ».
Au matin, l’homme mentionna ceci au Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) qui a dit alors: « Faites comme a dit l’ansari ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1351 et authentifié par cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Hasan Sahih)

(*) Le tesbih est le fait de dire Sobhanallah
Le tehmid est le fait de dire Al Hamdoulilah
Le tekbir est le fait de dire Allahou Akbar
Le tehlil est le fait de dire La Ilaha Illa Allah

عن بن عمر رضي الله عنهما أن رجلا رأى فيما يرى النائم . قيل له : بأي شيء أمركم نبيكم صلى الله عليه وسلم ؟ قال : أمرنا أن نسبح ثلاثا وثلاثين ونحمد الله ثلاثا وثلاثين ونكبر أربعا وثلاثين فتلك مائة . قال : سبحوا خمسا وعشرين واحمدوا خمسا وعشرين وكبروا خمسا وعشرين وهللوا خمسا وعشرين فتلك مائة .
فلما أصبح ذكر ذلك للنبي صلى الله عليه وسلم ، فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : افعلوا كما قال الأنصاري
(رواه النسائي في سننه رقم ١٣٥١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : حسن صحيح

.

D’après Jabir Ibn Abdillah (qu’Allah les agrée lui et son père) : J’ai assisté au ‘Id avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui). Il a commencé par la prière avant le sermon sans faire de adhan ni d’iqama (1).
Puis quand il a terminé la prière, il s’est levé en s’appuyant sur Bilal (qu’Allah l’agrée).
Il a loué Allah, Lui a fait des éloges, a exhorté les gens, leur a fait un rappel, les a encouragé à l’obéissance d’Allah.
Ensuite il est parti vers les femmes avec Bilal (qu’Allah l’agrée).
Il leur a ordonné la taqwa d’Allah (2), les a exhorté, leur a fait un rappel.
Il a loué Allah et Lui a fait des éloges puis il les a encouragé à l’obéissance d’Allah et a dit ensuite : « Faites l’aumône car certes la plupart d’entre vous (3) sont le combustible de la géhenne ».
Une femme qui était au milieu des autres femmes et avait les joues rougeâtres a dit : Pourquoi ô Messager d’Allah ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Car vous vous plaignez beaucoup et faites de la mécréance vis-à-vis de l’époux (4) ».
Alors elles ont enlevé leurs colliers, leurs boucles d’oreilles et leurs bagues et elles les lançaient dans le vêtement de Bilal (qu’Allah l’agrée) comme aumône.
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1575 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)
عن جابر، قال شهدت الصلاة مع رسول الله صلى الله عليه وسلم في يوم عيد فبدأ بالصلاة قبل الخطبة بغير أذان ولا إقامة فلما قضى الصلاة قام متوكئا على بلال فحمد الله وأثنى عليه ووعظ الناس وذكرهم وحثهم على طاعته ثم مال ومضى إلى النساء ومعه بلال فأمرهن بتقوى الله ووعظهن وذكرهن وحمد الله وأثنى عليه ثم حثهن على طاعته ثم قال ‏«‏ تصدقن فإن أكثركن حطب جهنم ‏»‏ ‏.‏ فقالت امرأة من سفلة النساء سفعاء الخدين بم يا رسول الله قال ‏«‏ تكثرن الشكاة وتكفرن العشير ‏» ‏.‏ فجعلن ينزعن قلائدهن وأقرطهن وخواتيمهن يقذفنه في ثوب بلال يتصدقن به ‏.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ۱٥۷٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Jabir Ibn Abdillah (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) avait l’habitude de dire dans ses sermons après avoir loué Allah et lui avoir fait des éloges par ce qu’il mérite: « Celui que Allah guide personne ne peut l’égarer, et celui que Allah a égaré personne ne peut le guider. Certes la parole la plus véridique est le livre d’Allah et la meilleure guidée est la guidée de Muhammad. Certes les plus mauvaises choses sont les choses nouvelles et chaque chose nouvelle est innovation, et chaque innovation est égarement et chaque égarement est en enfer ».
Puis il disait: « J’ai été envoyé alors qu’il y a entre moi et l’Heure comme cela (1) ».
Et lorsqu’il mentionnait l’Heure ses joues devenaient rouges, il levait sa voix et son énervement s’intensifiait comme si il prévenait qu’une armée ennemie arrivait ce matin ou cette après-midi puis il disait: « Celui qui laisse de l’argent alors il est pour sa famille (2) et celui qui laisse des dettes ou une famille alors c’est moi qui suis le responsable et je suis le plus en droit vis-à-vis des croyants (3) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1578 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Sounan Nasai, Hadith Sahîh)

(1) Il y a dans une version dans Sahih Mouslim (n°867) un ajout qui vient expliqué cela lorsque le compagnon a dit: « et il a mit côte à côte son index et son majeur ».

(2) C’est à dire celui qui meurt sa famille va hériter de lui.

(3) C’est à dire que si la personne meurt sans argent et laisse des dettes et une famille pauvre alors c’est le Messager d’Allah qui va se charger de s’occuper de cela (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

عن جابر بن عبدالله رضي الله عنهما : كانَ رسولُ اللَّهِ يقولُ في خُطبتِهِ ، يحمدُ اللَّهَ ويثني عليْهِ بما هوَ أَهلُهُ ثمَّ يقولُ من يَهدِهِ اللَّهُ فلا مضلَّ لَهُ ومن يضللْهُ فلا هاديَ لَهُ إنَّ أصدقَ الحديثِ كتابُ اللَّهِ ، وأحسنَ الْهديِ هديُ محمَّدٍ وشرَّ الأمورِ محدثاتُها وَكلَّ محدثةٍ بدعةٌ وَكلَّ بدعةٍ ضلالةٌ وَكلَّ ضلالةٍ في النَّارِ ثمَّ يقولُ بُعثتُ أنا والسَّاعةُ كَهاتين وَكانَ إذا ذَكرَ السَّاعةَ احمرَّت وجنتاهُ وعلا صوتُهُ واشتدَّ غضبُهُ كأنَّهُ نذيرُ جيشٍ يقولُ صبَّحَكم مسَّاكُم ثمَّ قالَ من ترَكَ مالًا فلأَهلِهِ ومن ترَكَ دَينًا أو ضَياعًا فإليَّ أو عليَّ وأنا أولى بالمؤمنينَ
(رواه النسائي في سننه رقم ١٥٧٨ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Abi Hurayrah,
Le Messager d’Allah (ﷺ) a dit: « Qu’Allâh fasse miséricorde à un homme qui s’est réveillé la nuit et a prié, qui ensuite a réveillé sa femme qui a prié, et si elle a refusé, qui lui a aspergé de l’eau sur le visage, et qu’Allâh fasse miséricorde à une femme qui s’est réveillée la nuit et a prié, qui ensuite a réveillé son mari qui a prié, et s’il a refusé, qui lui a aspergé de l’eau sur le visage. »
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1611 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏ «‏ رَحِمَ اللَّهُ رَجُلاً قَامَ مِنَ اللَّيْلِ فَصَلَّى ثُمَّ أَيْقَظَ امْرَأَتَهُ فَصَلَّتْ فَإِنْ أَبَتْ نَضَحَ فِي وَجْهِهَا الْمَاءَ وَرَحِمَ اللَّهُ امْرَأَةً قَامَتْ مِنَ اللَّيْلِ فَصَلَّتْ ثُمَّ أَيْقَظَتْ زَوْجَهَا فَصَلَّى فَإِنْ أَبَى نَضَحَتْ فِي وَجْهِهِ الْمَاءَ ‏»‏ ‏.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ۱۶۱۱ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Certes le meilleur jeûne après le ramadan est le mois d’Allah que vous appelez mouharam, la meilleure prière après les prières obligatoires est la prière de la nuit. ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1612 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh)

Remarque :

Pourquoi dans ces textes le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a t-il dit « le mois d’Allah » en parlant du mois de Mouharam alors qu’il y a d’autres mois qui sont équivalent à Mouhram dans le mérite ou qui sont meilleurs comme Ramadan ?

L’imam Souyouti (mort en 911 du calendrier hégirien) a dit : « La réponse est que ceci est un mois islamique à la différence des autres mois de l’année, dont les noms n’ont pas changés depuis la période pré-islamique.
En effet, le nom de Mouharam durant la période pré-islamique était -Safar Al Awal- et celui qui le suivait -Safar Al Thani-. Puis lorsque l’Islam est venu ce mois a été appelé Mouharam et c’est pour cela qu’il a été attribué à Allah ».
(Al Dibaj Charh Sahih Mouslim Ibn Hajjaj vol 3 p 251)

عن أبو هريرة رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه وسلم : أفضلُ الصِّيامِ ، بعدَ شهرِ رمضانَ شهرُ اللَّهِ المحرَّمُ وأفضلُ الصَّلاةِ بعدَ الفريضةِ ، صلاةُ اللَّيلِ
(رواه النسائي رقم ۱۶۱۲ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D‘après Anas Ibn Mâlik, que l‘Envoyé d’Allah, (ﷺ) a dit : « Lors de mon voyage nocturne (Al-Isra’), je passai devant la tombe de Moïse près de la dune rouge, il était debout en prière. »
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1631 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh)

عَنْ أَنَسِ بْنِ مَالِكٍ، أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم قَالَ أَتَيْتُ لَيْلَةَ أُسْرِيَ بِي عَلَى مُوسَى عَلَيْهِ السَّلاَمُ عِنْدَ الْكَثِيبِ الأَحْمَرِ وَهُوَ قَائِمٌ يُصَلِّي فِي قَبْرِهِ ‏.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ۱۶۳۱ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah les agrée) : Le Prophète (ﷺ) a fait le witr (1) puis a dit : « Ô les gens du Coran (2) ! Faites le witr car certes Allah est impair (3) et il aime le witr ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1675 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

(1) Le witr est une prière surérogatoire qui est effectuée en nombre impaire d’unités de prière et qui vient clôturer les prières de nuit.

(2) C’est à dire les croyants qui croient en la véracité du Coran et qui s’efforcent de l’apprendre et de le lire.

(3) C’est à dire qu’Allah est Unique, que ce soit en Lui-même, dans Ses noms et Ses attributs, dans Ses actes. Il n’a aucun associé et aucun égal.

Voir Charh Sounan Nasai de Cheikh Mohamed Ibn Ali Ibn Adam Al Etiopi vol 18 p 30.

عن علي بن أبي طالب رضي الله عنه قال : أوترَ رسولُ اللهِ صلّى الله عليه و سلّم ثمَّ قالَ : يا أَهلَ القرآنِ ! أوتروا فإنَّ اللَّهَ وترٌ يحبُّ الوتر 
(رواه النسائي في سننه رقم ١٦٧٥ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Darda (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui se couche dans son lit avec l’intention de se lever pour prier durant la nuit mais ses yeux ont pris le dessus jusqu’au matin (*), il lui est inscrit ce qu’il avait l’intention de faire et son sommeil est pour lui une aumône de la part de son Seigneur ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1787 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire qu’il a dormi et ne s’est pas réveillé.

عن أبي الدرداء رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من أتى فراشه وهو ينوي أن يقوم يصلي من الليل فغلبته عيناه حتى أصبح كتب له ما نوى وكان نومه صدقة عليه من ربه
(رواه النسائي في سننه رقم ١٧٨٧ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) : Un convoi funéraire est passé près du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) alors il s’est levé.
Quelqu’un a dit: C’est certes le convoi funéraire d’un juif.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « C’est certes pour les anges que nous nous sommes levés ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1929 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)
عن أنس بن مالك رضي الله عنه أن جنازة مرت برسول الله صلى الله عليه وسلم فقام
فقيل : إنها جنازة يهودي
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إنما قمنا للملائكة 
(رواه النسائي في سننه رقم ١٩٢٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Talha Ibn ‘Abdillah Ibn Awf : J’ai prié sur une janaza derrière Ibn Abbas (qu’Allah les agrée).
Il a récité la sourate Al Fatiha et une sourate. Il a levé sa voix au point où il nous a fait entendre sa récitation.
Quand il a terminé je l’ai pris par la main et je l’ai questionné.
Il a dit: Ceci est sounna et vérité (*).
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1988 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire qu’il a levé sa voix pour leur apprendre comme ceci est explicité dans d’autres versions de ce hadith.

عن طلحة بن عبدالله بن عوف قال : صلَّيتُ خلفَ بنِ عبَّاسٍ رضي الله عنهما علَى جَنازةٍ فقرأَ بفاتحةِ الكتابِ وسورةٍ وجَهَرَ حتَّى أسمعَنا .
فلمَّا فرغَ أخذتُ بيدِهِ فسألتُهُ فقالَ : سُنَّةٌ وحَقٌّ
(رواه النسائي في سننه رقم ١٩٨٨ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui assiste à des funérailles jusqu’à ce que l’on prie sur le mort a un qirat et celui qui y assiste jusqu’à l’enterrement a deux qirat (*) ».
Quelqu’un a dit: Qu’est ce que deux qirat ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Comme deux immenses montagnes ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1995 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire de récompense.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم :من شَهدَ جنازةً حتَّى يصلَّى عليها فلَه قيراطٌ ومن شَهدَ حتَّى تدفنَ فلَه قيراطانِ قيلَ: وما القيراطانِ يا رسولَ اللَّهِ قالَ مثلُ الجبلينِ العظيمينِ
(رواه النسائي في سننه رقم ٥١٠٢ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Rashid ibn Sa’d, qu’un homme parmi les compagnons du prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

« Ô Messager d’Allah, pourquoi les croyants seront-ils éprouvés dans leurs tombes à l’exception du martyr? ».

Il صلى الله عليه وسلم a dit:

« L’éclat des épées au dessus de sa tête lui est largement suffisant comme épreuve (lors du combat) (1)».
(Rapporté par Nasai dans ses sounans n°2053 et authentifié par Cheikh Al Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

عَنْ رَاشِدِ بْنِ سَعْدٍ، عَنْ رَجُلٍ، مِنْ أَصْحَابِ النَّبِيِّ صلى الله عليه وسلم أَنَّ رَجُلاً قَالَ يَا رَسُولَ اللَّهِ مَا بَالُ الْمُؤْمِنِينَ يُفْتَنُونَ فِي قُبُورِهِمْ إِلاَّ الشَّهِيدَ قَالَ ‏ « ‏ كَفَى بِبَارِقَةِ السُّيُوفِ عَلَى رَأْسِهِ فِتْنَةً ‏ »‏ ‏.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ۲۰۵۳ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le mois de ramadan vous est venu, c’est un mois béni qu’Allah vous a imposé de jeûner. Durant ce mois les portes des cieux sont ouvertes, les portes de la géhenne sont fermées et les diables sont enchainés. Allah a dans ce mois une nuit qui est meilleure que mille mois, celui qui est privé de son bien est vraiment privé de tout bien ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounans n°2106 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh)

L’imam Souyouti (mort en 911) a cité ce hadith dans son ouvrage Wousoul Al Amani Bi Ousoul Al Tahani p 54 et il a dit ensuite: « Ibn Rajab a dit: Ce hadith est une base en ce qui concerne la félicitation pour la venue du mois de Ramadan ».

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : أَتَاكُمْ رَمَضَانُ شَهْرٌ مُبَارَكٌ فَرَضَ اللَّهُ عَزَّ وَجَلَّ عَلَيْكُمْ صِيَامَهُ تُفْتَحُ فِيهِ أَبْوَابُ السَّمَاءِ وَتُغْلَقُ فِيهِ أَبْوَابُ الْجَحِيمِ وَتُغَلُّ فِيهِ مَرَدَةُ الشَّيَاطِينِ لِلَّهِ فِيهِ لَيْلَةٌ خَيْرٌ مِنْ أَلْفِ شَهْرٍ مَنْ حُرِمَ خَيْرَهَا فَقَدْ حُرِمَ
(رواه النسائي و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي ۲۱۰۶)

حكم :صحيح

.

D’après Abou ‘Oubeida Ibn Al Jarrah (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « Le jeûne est une protection tant que la personne ne l’a pas déchirée (*) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2235 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Isnad Sahîh)

(*) C’est à dire en commettant ce qui ne convient pas durant le jeûne comme par exemple la médisance et le mensonge.
(Hachia As Sindi ‘Ala Mousnad Ahmed vol 2 p 172)

عن أبي عبيدة بن الجراح رضي الله عنه قال النبي صلّى الله عليه و سلّم : الصِّيَامُ جُنَّةٌ مَا لَمْ يَخْرِقْهَا 
(رواه النسائي في سننه رقم ۱۹۱ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : إسناده صحيح

.

D’après Sahl Ibn Sa’d Al Sa’idi (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Il y a pour les jeûneurs une porte dans le paradis que l’on appelle Ar Rayyan (*). Personne d’autre qu’eux ne rentrera par cette porte et lorsque le dernier d’entre eux sera rentré cette porte sera fermée. Celui qui rentre par cette porte boira et celui qui boira n’aura plus jamais soif ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2236 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh)

(*) En arabe le mot Al Rayan / الرَّيَّان signifie le contraire d’une personne qui est assoiffée

عن سهل بن سعد الساعدي رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : للصَّائمينَ بابٌ في الجنَّةِ يُقالُ له : الرَّيانُ . لا يدخلُ فيه أحدٌ غيرُهم فإذا دخلَ آخرُهم أُغلقَ مَن دخلَ فيه شرِب ومَن شرَب لم يَظمأ أبدًا
(رواه النسائي في سننه رقم ٢٢٣٦ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes Allah a levé la moitié de la prière pour le voyageur (1) et Il a levé le jeûne pour le voyageur, la femme enceinte et le malade ».(2)
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2274 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Hasan)

(1) C’est à dire que le voyageur prie les prières du dohr, du ‘asr et du ‘icha en faisant deux unités de prière au lieu de quatre pour le résident.

(2) Le jeûne du mois de Ramadan n’est pas obligatoire à la femme enceinte si le jeûne lui est difficile ainsi qu’à la femme qui allaite si le jeûne nuit à l’allaitement

Autre cas de figure:

– Si la femme enceinte ou celle qui allaite sont en forme et ne craignent pas que le jeûne nuise à l’enfant alors il leur est obligatoire de jeûner

Cheikh ‘Otheimine a dit : « Si la femme enceinte est en forme et forte, que le jeûne n’est pas difficile pour elle et qu’il n’a pas d’effet sur l’enfant qu’elle porte alors elle doit obligatoirement jeûner car elle n’a aucune excuse pour ne pas jeûner ».
(Fatawa As Siyam p 550)

– Si la femme enceinte craint que le jeûne ne nuise à l’enfant qu’elle porte ou si la femme qui allaite craint que le jeûne ne nuise au bébé alors le jeûne est interdit

L’imam Chawkani (mort en 1250 du calendrier hégirien) a dit : « Il a été mentionné que certains savants ont cité le consensus sur le fait que le jeûne n’est pas permis pour la femme enceinte ou celle qui allaite si elle craint pour l’enfant qu’elle porte ou son bébé ».
(Seyl Al Jarar p 287)

– Si la femme enceinte ou celle qui allaite rompent le jeûne alors elles ont le choix entre le fait de rattraper les jours de Ramadan manqués ultérieurement ou bien nourrir un pauvre pour chaque jour
(Voir Sounan Tirmidhi p 178 ; Fatawa Nisaiya de Cheikh Albani à 40 secondes)

D’après ‘Ata, ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit : « La femme enceinte et celle qui allaite peuvent rompre le jeûne durant le Ramadan et elle rattrape en jeûnant et ne nourrissent pas ».
(Rapporté par ‘Abder Razaq dans son Mousannaf n°7564 et authentifié par Cheikh Zakariya Ibn Ghoulam Al Bakistani dans son ouvrage Ma Saha Min Athar AS Sahaba Fil Fiqh p 688)

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : إنَّ اللهَ وضعَ عنِ المسافرِ نصفَ الصلاةِ والصومِ ، وعن الحبلى ، والمرضعِ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۲۲۷۴ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : حسن

.

D’après ‘Ata Ibn Abi Rabah, ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit :
Concernant le verset: {Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu’avec grande difficulté, il y a un compensation : nourrir un pauvre}.
(Sourate Al Baqara n°2 verset 184)
Pour ceux qui ne pourraient le supporter qu’avec grande difficulté signifie qu’ils doivent nourrir un pauvre (pour chaque jour) à titre de compensation.

{Et si quelqu’un fait plus de son propre gré} (Sourate Al Baqara n°2 verset 184), signifie nourrir un autre pauvre.

« Ce verset n’est pas abrogé mais on n’accorde une facilité dans cela que pour la personne qui ne peut supporter le jeûne qu’avec grande difficulté ou au malade qui ne guérit pas (*) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2317 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire qu’au départ les gens avaient le choix entre le fait de jeûner le mois de Ramadan et le fait de nourrir un pauvre pour chaque jour.
Par la suite cela a été abrogé pour l’ensemble des gens mais reste valable pour le malade dont on n’espère pas la guérison et pour la personne qui ne peut pas supporter le jeûne.

عَنْ عَطَاءٍ، عَنِ ابْنِ عَبَّاسٍ، فِي قَوْلِهِ عَزَّ وَجَلَّ ‏{‏ وَعَلَى الَّذِينَ يُطِيقُونَهُ فِدْيَةٌ طَعَامُ مِسْكِينٍ ‏}‏ يُطِيقُونَهُ يُكَلَّفُونَهُ فِدْيَةٌ طَعَامُ مِسْكِينٍ وَاحِدٍ ‏{‏ فَمَنْ تَطَوَّعَ خَيْرًا ‏}‏ طَعَامُ مِسْكِينٍ آخَرَ لَيْسَتْ بِمَنْسُوخَةٍ ‏{‏ فَهُوَ خَيْرٌ لَهُ وَأَنْ تَصُومُوا خَيْرٌ لَكُمْ ‏}‏ لاَ يُرَخَّصُ فِي هَذَا إِلاَّ لِلَّذِي لاَ يُطِيقُ الصِّيَامَ أَوْ مَرِيضٍ لاَ يُشْفَى ‏.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ٢٣١٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Muadhah Al-Adawiyyah que Selon `A’icha – رضي اللّه تعالى عنها -,
une femme lui demanda: « Quand l’une de nous est purifiée de ses menstrues, doit-elle faire les prières qu’elle n’a pas faites pendant cette période? ». – « Es-tu donc une Harûriyya? (*), répondit `A’icha; du temps du Prophète ( صلى الله عليه و سلم ), aucune de nous n’était ordonnée de compenser les prières qu’elle a manquées pendant ses menstrues. »
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2318 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

(*) Al-Harûriyya: une des sectes des Kharidjites appartenant à l’endroit de Harûrâ’

عَنْ مُعَاذَةَ الْعَدَوِيَّةِ، أَنَّ امْرَأَةً، سَأَلَتْ عَائِشَةَ أَتَقْضِي الْحَائِضُ الصَّلاَةَ إِذَا طَهُرَتْ قَالَتْ أَحَرُورِيَّةٌ أَنْتِ كُنَّا نَحِيضُ عَلَى عَهْدِ رَسُولِ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ثُمَّ نَطْهُرُ فَيَأْمُرُنَا بِقَضَاءِ الصَّوْمِ وَلاَ يَأْمُرُنَا بِقَضَاءِ الصَّلاَةِ ‏.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ۲۳۱۸ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée): Le mois que le Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) aimait le plus jeûner était Cha’ban (*), au point où il le liait à Ramadan.
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2350 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire pour le jeûne surérogatoire.

La cause de cela est que c’est un mois entre Rajab et Ramadan à propos duquel les gens sont inattentifs et durant lequel les actes sont élevés vers Allah et ainsi le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) aimait jeûner lorsque ses actes étaient élevés comme ceci est précisé dans un autre hadith.
(Voir Charh Sounan Nasai vol 22 p 262 de Cheikh Muhammad Ibn ‘Ali Ibn Adam Al Etiopi)

عن عائشة رضي الله عنها قالت : كانَ أحبَّ الشُّهورِ إلى رسولِ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ أن يصومَهُ شَعبانُ بل كانَ يصلُهُ برَمضانَ
(رواه النسائي في سننه رقم ٢٣٥٠ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Ousama Ibn Zayd (qu’Allah l’agrée), j’ai dit: Ô Messager d’Allah, je ne t’ai pas vu jeûner dans un mois autant que tu le fais dans le mois de cha’ban! Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ceci est un mois à propos duquel les gens sont négligents, il est entre rajab et ramadan, c’est un mois durant lequel les actes sont élevés vers Allah, et j’aime que mes actes soient élevés alors que je jeûne ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2356 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Hasan)

Cheikh ‘Otheymine a dit: « Les gens de science ont dit que le jeûne du mois de cha’ban est comme les prières rawatib en ce qui concerne les prières obligatoires (…) ainsi il est recommandé de jeûner durant le mois de cha’ban et les 6 jours de chawal comme les prières rawatib avant et après les prières obligatoires ».
(Fatawa Siyam p 780)

عن أسامة بن زيد رضي الله عنه قلت :يا رسولَ اللَّهِ ! لم ارك تَصومُ شَهْرًا منَ الشُّهورِ ما تصومُ من شعبانَ ؟ ! قالَ : ذلِكَ شَهْرٌ يَغفُلُ النَّاسُ عنهُ بينَ رجبٍ ورمضانَ ، وَهوَ شَهْرٌ تُرفَعُ فيهِ الأعمالُ إلى ربِّ العالمينَ ، فأحبُّ أن يُرفَعَ عمَلي وأَنا صائمٌ
(رواه النسائي رقم ۲۳۵۶ حسنه الشيخ الألباني فيصحيح النسائي)

حكم : حسن

.

D’après ‘Amr Ibn Chourahabil, d’après un homme parmi les compagnons: Un homme s’est rendu vers le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et a dit: Ô Messager d’Allah, que dis-tu d’un homme qui jeûne continuellement?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « J’aurais aimé qu’il ne se soit jamais nourri (*) ».
L’homme a dit: Les deux tiers du temps ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « C’est trop ».
L’homme a dit: La moitié ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « C’est trop, ne vais-je pas vous informer de ce qui fait partir les maux du coeur ? ».
Ils ont dit: Certes.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Jeûner trois jour chaque mois ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2385 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh li Ghayrihi)

(*) C’est à dire : J’aurais aimé qu’il ne se soit nourri ni la nuit ni le jour jusqu’à ce qu’il meurt de faim.
L’objectif est de montrer le caractère détestable de son acte et que cet acte est réprouvé au point où on souhaite à son auteur qu’il meurt de faim
(Charh Sounan Nasai de cheikh Mohamed Ibn Ali Ibn Adam Al Etiopi vol 21 p 301)

عن عمرو بن شرحبيل رضي الله عنه قال : أتى رسول الله صلى الله عليه وسلم رجل فقال : يا رسول الله ! ما تقول في رجل صام الدهر كله ؟
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : وددت أنه لم يطعم الدهر شيئا .
قال : فثلثيه ؟
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : : أكثر .
قال : فنصفه ؟
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : أكثر . أفلا أخبركم بما يذهب وحر الصدر ؟
قالوا : بلى !
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : صيام ثلاثة أيام من كل شهر
(رواه النسائي في سننه رقم ٢٣٨٥ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : صحيح [لغيره]

.

D’après Hounayda Bint Khalid (qu’Allah l’agrée), d’après une femme parmi les épouses du Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) jeûnait les neuf jours de dhoul hijja, le jour de ‘achoura et trois jours chaque mois: le premier lundi du mois et deux jeudis.
(Rapporté par Nasai dans ses Sunan n°2416 et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh)

Remarque n°1 :

Il est recommandé pour les gens qui ont des jours de jeûne de Ramadan à rattraper de le faire durant les 9 jours de Dhoul Hijja.

D’après Qays, ‘Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée) a dit : « Il n’y a pas de mal à rattraper les jours de Ramadan durant les 10 jours ».
(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Moussanaf n°9608 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 4/189)

Et dans la version de ce texte rapportée par Al Bayhaqi dans Sounan Al Koubra n°8395, ‘Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée) : « Il n’y a pas de jours durant lesquels je préfère rattraper les jours manqués du Ramadan que durant les dix jours ».

عن قيس قال عمر بن الخطاب رضي الله عنه : لا بأس بقضاء رمضان في العشر
(رواه بن أبي شيبة في مصنفه رقم ٩٦٠٨ و صححه الحافظ بن حجر في فتح الباري ١٨٩/٤)
وفي رواية رواها البيهقي في السنن الكبرى رقم ٨٣٩٥ قال عمر بن الخطاب رضي الله عنه : ما من أيام أحب إلي أن أقضي فيها شهر رمضان من أيام العشر

Remarque n°2 :

L’imam Mouslim a rapporté dans son Sahih n°1176 : D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : « Je n’ai jamais vu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) jeûner durant les dix jours ».

عن عائشة رضي الله عنها : ما رأيت رسول الله صلى الله عليه وسلم صائما في العشر قط
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١١٧٦)

Les savants ont jumelés les deux hadiths en expliquant que chacune des deux épouses du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a informé de ce qu’elle a vu or celle qui affirme qu’elle a vu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) jeûner apporte une science supplémentaire et son avis doit donc être prépondérant.

L’imam Al Bayhaqi (mort en 458 du calendrier hégirien) : « Le hadith qui affirme est prépondérant sur celui qui nie ».
(Sounan Al Koubra vol 4 p 472)

L’imam Ibn Qayim Al Djawziya (mort en 751 du calendrier hégirien) a dit sur ce sujet: « Le hadith qui affirme doit passer avant celui qui nie s’il est authentique ».
(Zaad Al Ma’ad vol 2 p 66)

L’imam Sidiq Hassan Khan (mort en 1307 du calendrier hégirien) a dit : « Le fait que ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) ne l’ai pas vu et ne sache pas cela ne signifie pas qu’il ne l’a pas fait ».
(Rawdatou Nadiya vol 1 p 556)

عن بعض أزواج النبي صلى الله عليه و سلم أنه كانَ يَصومُ تِسعًا مِن ذي الحجَّةِ ، ويومَ عاشوراءَ ، وثلاثةَ أيَّامٍ من كلِّ شَهْرٍ ، أوَّلَ اثنينِ منَ الشَّهرِ وخَميسينِ
(رواه صحيح النسائي في سننه رقم ٢٤١٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Jarir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Le jeûne de trois jours chaque mois est comme le jeûne continue et les jours blancs sont: le matin du 13e jour, du 14e et du 15e ».
(Rapporté par Nasai n°2420 et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Hasan)
عن جرير بن عبدالله رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : صيام ثلاثة أيام من كل شهر صيام الدهر ، وأيام البيض صبيحة ثلاث عشرة ، وأربع عشرة ، وخمس عشرة
(رواه النسائي في سننه رقم ٢٤٢٠ و حسنه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : حسن

.

D’après Abou ‘Aqrab Al Bakri Al Kinani (qu’Allah l’agrée) : J’ai questionné le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) sur le jeûne. Il a dit : « Jeûne un jour dans le mois ».
J’ai dit : Ô Messager d’Allah ! Rajoute moi, rajoute moi !
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Tu dis : Ô Messager d’Allah ! Rajoute moi, rajoute moi ! Deux jours chaque mois ».
J’ai dit : Ô Messager d’Allah ! Rajoute moi, rajoute moi ! Je sens que je suis fort.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Rajoute moi, rajoute moi ! Je sens que je suis fort (*) ».
Alors il s’est tu au point où j’ai cru qu’il allait me repousser et il a dit : « Jeûne trois jours chaque mois ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2433 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai)

(*) C’est à dire qu’il pensait être assez fort pour pouvoir jeûner plus que cela.

عن أبي عقرب البكري الكناني رضي الله عنه قال : سألت رسول الله صلى الله عليه و سلم عن الصوم فقال : صُم يومًا منَ الشَّهر
قلتُ: يا رسولَ اللَّهِ ! زِدني زِدني !
قالَ : تقولُ يا رسولَ اللَّهِ زِدني زِدني ! يومينِ من كلِّ شَهْرٍ
قُلتُ : يا رسولَ اللَّهِ زِدني زِدني إنِّي أجدُني قويًّا
فقالَ : زِدني زِدني أجدُني قويًّا .
فسَكَتَ رسولُ اللَّهِ حتَّى ظننتُ أنَّهُ ليردُّني قالَ : صُم ثلاثةَ أيَّامٍ من كلِّ شَهْرٍ
(رواه النسائي في سننه رقم ٢٤٣٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Mangez, buvez, habillez vous et faites l’aumône tout cela sans gaspillage ni orgueil ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2559 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Hasan)
عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : كُلوا واشرَبوا والبَسوا وتصدَّقوا في غيرِ إسرافٍ ولا مَخيلَةٍ
(رواه النسائي في سننه رقم ۲۵۵۹ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : حسن

.

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il y a trois personnes qu’Allah ne regardera pas le jour de la résurrection: celui qui a un mauvais comportement avec ses parents, la femme masculine (1) et le dayouth (2).
Et il y a trois personnes qui ne rentrent pas au paradis: celui qui se comporte mal avec ses parents, l’alcoolique et celui qui rappelle aux gens ce qu’il leur a donné ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2562 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Hasan Sahîh)

(1) L’imam Ibn Al Athir a dit qu’il s’agit de la femme qui ressemble aux hommes dans l’habillement et dans le comportement.
(Charh Sounan Nasai de Cheikh Al Etiopi vol 23 p 70)

(2) Le mot dayouth a été défini dans le dictionnaire -Lisan Al ‘Arab- comme étant celui qui n’a pas de jalousie vis-à-vis de sa famille. C’est à dire que le dayouth est un homme qui ne ressent pas de jalousie et accepte le mal et les comportements mauvais vis-à-vis des femmes de sa famille.

عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : ثلاثة لا ينظر الله إليهم يوم القيامة : العاق لوالديه و المرأة المترجلة و الديوث
و ثلاثة لا يدخلون الجنة : العاق لوالديه و مدمن الخمر و المنان بما أعطى
(رواه النسائي في سننه رقم ٢٥٦٢ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : حسن صحيح

.

D’après Salman Ibn Amir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Certes l’aumône en faveur d’un pauvre est une aumône et elle est pour un proche deux choses: aumône et resserrement des liens de parenté ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2582 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh)
عن سلمان بن عامر رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : إن الصدقة على المسكين صدقة و هي على ذي الرحم اثنتان : صدقة و صلة
(رواه النسائي في سننه رقم ٢٥٨٢ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي

حكم : صحيح

.

D’après Ousama Ibn Zayd (qu’Allah les agrée lui et son père) : J’étais derrière le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) sur sa monture à ‘Arafat. Il a levé ses mains et invoquait.
À un moment, sa monture a bougé et la bride est tombée.
Il l’a donc attrapé avec une main et a laissé son autre main levée.
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°3011 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Isnad Sahih)

(*) Lors de l’invocation lors de la station à ‘Arafat, Il convient à la personne de lever les mains

عن أسامة بن زيد رضي الله عنهما قال : كنت رديف النبي صلى الله عليه وسلم بعرفات فرفع يديه يدعو
فمالت به ناقته فسقط خطامها فتناول الخطام بإحدى يديه وهو رافع يده الأخرى 
(رواه النسائي في سننه رقم ٣٠١١ و صححه الشيخ الألباني صحيح النسائي)

حكم : إسناده صحيح

.

D’après Mou’awiya Ibn Jahima, Jahima (qu’Allah l’agrée) s’est rendu auprès du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et a dit: Ô Messager d’Allah ! Je veux partir faire la guerre et je suis venu te demander ton avis.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « As-tu une mère ? ».
Il a dit: Oui.
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Accroches toi à elle car le paradis est proche de son pied ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°3104 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Hasan Sahîh)
عن معاوية بن جاهمة أن جاهمة رضي الله عنه جاء إلى النبي صلى الله عليه وسلم فقال : يا رسول الله ! أردت أن أغزو وقد جئت أستشيرك .
فقال النبي صلى الله عليه وسلم : هل لك من أم ؟
قال: نعم
قال النبي صلى الله عليه وسلم : فالزمها فإن الجنة عند رجلها
(رواه النسائي في سننه رقم ٣١٠٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : حسن صحيح

.

D’après Abou Oumama (qu’Allah l’agrée) : Un homme s’est rendu vers le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et a dit: (Ô Messager d’Allah !) Vois-tu un homme qui combat en recherchant la récompense et en recherchant également le fait que les gens parlent de lui. Qu’obtient-il ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’obtient rien du tout ».
L’homme répéta sa question à trois reprises et à chaque fois le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) disait: « Il n’a rien du tout ».
Puis le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a ajouté: « Certes Allah n’accepte comme acte que ce qui est fait sincèrement pour Lui et ce par quoi on recherche Son visage ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°3140 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Hasan Sahîh)
عن أبي أمامة رضي الله عنه قال : جاء رجل إلى رسول الله صلّى الله عليه وسلّم فقال : أرأيت رجلاً غزا يلتمس الأجر والذكر ما له ؟
فقال رسول الله صلّى الله عليه وسلّم : لا شيء له
فأعادها ثلاث مرار ويقول رسول الله صلّى الله عليه وسلّم : لا شيء له
ثم قال رسول الله صلّى الله عليه وسلّم : إن الله لا يقبل من العمل إلا ما كان له خالصًا وابتغي وجهه
(رواه النسائي في سننه رقم ٣١٤٠ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : حسن صحيح

.

D’après Khansâ’ bint Khidhâm (al-ansâriyya) vint se plaindre au Prophète (ﷺ) que son père l’avait mariée contre son gré, alors qu’elle était Thayyib (*). Le Prophète annula alors son mariage.

(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°3268 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire qu’elle avait déjà connu le mariage

عَنْ خَنْسَاءَ بِنْتِ خِذَامٍ، أَنَّ أَبَاهَا، زَوَّجَهَا وَهِيَ ثَيِّبٌ فَكَرِهَتْ ذَلِكَ فَأَتَتْ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم فَرَدَّ نِكَاحَهُ
(رواه النسائي في سننه رقم ۳۲۶۸ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Miswar Ibn Makhrama, Sabi’a Al Aslamiya (qu’Allah les agrée) a accouché quelques nuits après la mort de son mari, elle est allé voir le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) et lui a demandé la permission de se marier, il le lui a permit et elle s’est marié.
(Rapporté par Nasai et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai n°3506, Hadith Sahîh)

عَنِ الْمِسْوَرِ بْنِ مَخْرَمَةَ، أَنَّ سُبَيْعَةَ الأَسْلَمِيَّةَ، نُفِسَتْ بَعْدَ وَفَاةِ زَوْجِهَا بِلَيَالٍ فَجَاءَتْ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم فَاسْتَأْذَنَتْ أَنْ تَنْكِحَ فَأَذِنَ لَهَا فَنَكَحَتْ ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۳۵۰۶)

حكم : صحيح

.

D’après Oum Salama (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « La femme dont le mari est décédé ne porte pas d’habits teints en jaune ou en rouge, ni de bijoux, elle ne doit pas se teindre les cheveux ni mettre du kohl ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°3537 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)
عن أم سلمة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : المتوفى عنها لا تلبس المعصفر من الثياب و لا الممشق و لا الحلي و لا تختضب و لا تكتحل
(رواه النسائي في سننه رقم ۳۵۳۷ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Said Al-Khoudri que Messager d’Allah (ﷺ) a dit:
« Il sera dit au compagnon du Coran (qui le lit, le pratique et le mémorise) lorsqu’il rentrera au paradis :
« Lis et monte ! ».
« Il montera ainsi d’un niveau pour chaque verset jusqu’à ce qu’il récite la dernière chose qu’il connaisse »
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3780 et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahih)

عَنْ أَبِي سَعِيدٍ الْخُدْرِيِّ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ ‏ « ‏ يُقَالُ لِصَاحِبِ الْقُرْآنِ إِذَا دَخَلَ الْجَنَّةَ
اقْرَأْ وَاصْعَدْ ‏.‏
فَيَقْرَأُ وَيَصْعَدُ بِكُلِّ آيَةٍ دَرَجَةً حَتَّى يَقْرَأَ آخِرَ شَىْءٍ مَعَهُ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۳۷۸۰ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes la disparition de la vie d’ici-bas est moins grave pour Allah que le fait que l’on tue un homme musulman ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°3987 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)
عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما قال النبي صلّى الله عليه و سلّم : لزوال الدنيا أهون عند الله من قتل رجل مسلم
(رواه النسائي في سننه رقم ٣٩٨٧ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Abdullah bin ‘Amr a dit:
« Tuer un croyant est plus grave auprès d’Allah que la disparition du monde. »
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°3988 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh Mawquouf)
عَنْ عَبْدِ اللَّهِ بْنِ عَمْرٍو، قَالَ قَتْلُ الْمُؤْمِنِ أَعْظَمُ عِنْدَ اللَّهِ مِنْ زَوَالِ الدُّنْيَا
(رواه النسائي في سننه رقم ۳۹۸۸ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح موقوف

.

D’après Abou Dhar (qu’Allah l’agrée), on a apporté un lapin au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
L’homme qui a apporté le lapin a dit: Certes je l’ai vu avoir ses menstrues.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) n’a pas mangé et a dit: « Mangez ».
L’homme a dit: Je jeûne.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) lui a dit: « Quel est ton jeûne? ».
L’homme a dit: Trois jours chaque mois.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Où en es-tu par rapport à la blanche clarté, le 13, le 14 et le 15?! ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°4311 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Hasan)
عن أبي ذر رضي الله عنه : أتي رسول الله صلى الله عليه وسلم بأرنب فقال الرجل الذي جاء بها : إني رأيتها تدمى !
فكان النبي صلى الله عليه وسلم لم يأكل ثم إنه قال : كلوا
فقال رجل : إني صائم
قال النبي صلى الله عليه وسلم : وما صومك ؟
قال : من كل شهر ثلاثة أيام
قال النبي صلى الله عليه وسلم : فأين أنت عن البيض الغر ثلاث عشرة وأربع عشرة وخمس عشرة ؟

(رواه النسائي في سننه رقم ٤٣١١ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : حسن

.

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Otba : Maymouna, la femme du Prophète (qu’Allah l’agrée), s’est endettée.
On lui a dit : Ô Mère des croyants ! Tu t’endettes alors que tu n’as pas de quoi rembourser ?
Elle a dit : J’ai certes entendu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dire : « Celui qui contracte une dette et a l’intention de la rembourser, Allah وجل l’aide ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°4687 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)
عن عبيد الله بن عبد الله بن عتبة، أن ميمونة، زوج النبي صلى الله عليه وسلم استدانت فقيل لها يا أم المؤمنين تستدينين وليس عندك وفاء قالت إني سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول ‏ « ‏ من أخذ دينا وهو يريد أن يؤديه أعانه الله عز وجل ‏ » 
(رواه النسائي في سننه رقم ٤٦٨٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Ach Charid Ibn Souwayd (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le fait qu’une personne qui a les moyens de rembourser retarde le paiement d’une dette rend permis son honneur (1) et sa punition (2) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°4689 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Nasai)

(1) C’est à dire que la personne à qui il doit rembourser la dette a le droit de dire des choses comme par exemple : -Il a été injuste envers moi…-.

(2) C’est à dire que le juge peut le punir, l’emprisonner…

Voir Charh Sounan Nasai de Cheikh Ali Ibn Adam Al Etiopi vol 35 p 293

عن الشريد بن سويد رضي الله عنه قال رسول الله صلّى الله عليه و سلّم : لي الواجد يحل عرضه وعقوبته 
(رواه النسائي في سننه رقم ٤٦٨٩ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : حسن

.

D’après ‘Othman Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Allah a fait entrer dans le paradis un homme facile lorsqu’il achète (1), facile lorsqu’il vend (2), facile lorsqu’il règle une dette (3) et facile lorsqu’il récupère une dette (4) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°4696 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Hasan)

(1) C’est à dire qu’il n’est pas insistant lorsqu’il négocie la baisse du prix de vente et ne tarde pas à payer le vendeur.

(2) C’est à dire qu’il n’abuse pas dans l’éloge du produit qu’il vend au point de tromper l’acheteur et qu’il ne cache pas les défauts de ce qu’il vend même s’ils sont minimes.

(3) C’est à dire qu’il paye complètement la personne en temps et en heure.

(4) C’est à dire qu’il ne demande pas son dû avec dureté, ni insistance.

Ces commentaires sont tirés de Charh Sounan Nasai du Cheikh Muhammad Ibn ‘Ali Ibn Adam Al Etiopi vol 35 p 313

عن عثمان ابن عفان رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : أدخل الله عز وجل رجلا كان سهلا مشتريا وبائعا وقاضيا ومقتضيا الجنة
(رواه النسائي في سننه رقم ٤٦٩٦ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : حسن

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) : Un homme a été tué à l’époque du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Le tueur a été apporté au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) l’a apporté au proche de la victime (1).
Le tueur a dit : Ô Messager d’Allah ! Non, par Allah ! Je n’ai pas voulu le tuer.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit au plus proche parent: « Certes s’il dit vrai et que tu le tues (2) alors tu rentreras dans le feu (3) ».
Alors il l’a laissé partir (4).
il avait été attaché avec une corde et il est sorti en traînant sa corde, alors il est devenu connu sous le nom de « Dhul-Nis’ah » (celui avec la corde).
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°4722 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Isnad Sahih)

(1) C’est à dire à sa famille.

(2) C’est à dire que le proche de la victime a le choix entre trois choses : soit il décide que le tueur doit être tué en application du talion, soit il décide de prendre de la part du tueur une compensation financière, soit il décide de lui pardonner.

(3) C’est à dire que si tu décides de le faire tuer alors qu’il n’a pas tué ton proche volontairement tu rentreras dans le feu.

(4) C’est à dire qu’il lui a pardonné.

عن أبي هريرة، قال قتل رجل على عهد رسول الله صلى الله عليه وسلم فرفع القاتل إلى النبي صلى الله عليه وسلم فدفعه إلى ولي المقتول فقال القاتل يا رسول الله لا والله ما أردت قتله ‏.‏ فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم لولي المقتول ‏ « ‏ أما إنه إن كان صادقا ثم قتلته دخلت النار ‏ »‏ ‏.‏ فخلى سبيله ‏.‏ قال وكان مكتوفا بنسعة فخرج يجر نسعته فسمي ذا النسعة ‏.‏ 
(رواه النسائي في سننه رقم ٤٧٢٢ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : إسناده صحيح

.

D’après Waïl Ibn Houjr (qu’Allah l’agrée) : Un proche d’une personne qui a été tuée a apporté le tueur au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) lui a dit: « Est-ce que tu pardonnes ? ».
Il a dit : Non.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Est-ce que tu tues (1) ? ».
Il a dit : Oui.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Pars ».
Quand il est parti le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) l’a appelé et a dit : « Est-ce que tu pardonnes ? ».
Il a dit : Non.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) lui a dit: « Est-ce que tu prends la compensation financière (2) ? ».
Il a dit : Non.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Est-ce que tu tues ? ».
Il a dit : Oui.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Pars ».
Quand il est parti le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Certes si tu lui pardonnes il part avec ton péché et celui de ton compagnon (3) ».
Alors il lui a pardonné.
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°4723 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Isnad Sahih)

(1) C’est à dire : -Est-ce que tu veux qu’il soit tué en application du talion ?-.

(2) C’est à dire que le proche de la victime a le choix entre trois choses : soit il décide que le tueur doit être tué en application du talion, soit il décide de prendre de la part du tueur une compensation financière, soit il décide de le pardonner.

(3) C’est à dire que ce tueur aura été la cause pour que les péchés de la victime et ceux du proche de la victime soit pardonnés : les péchés de la victime car il a été tué et ceux de son proche car il a pardonné au tueur.

Par contre, il ne faut pas comprendre de cette phrase que les péchés de ces deux personnes reviennent sur le tueur.
(Charh Sounan Nasai de Cheikh Ali Ibn Adam Al Etiopi vol 35 p 400/401)

عن وائل بن حجر رضي الله عنه قال : جيء بالقاتل الذي قتل إلى رسول الله صلى الله عليه وسلم جاء به ولي المقتول فقال له رسول الله صلى الله عليه وسلم : أتعفو ؟
قال : لا
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : أتقتل ؟
قال : نعم
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : اذهب
فلما ذهب دعاه قال : أتعفو ؟
قال : لا
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : أتأخذ الدية ؟
قال : لا
قال: أتقتل ؟
قال : نعم
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : اذهب
فلما ذهب قال : أما إنك إن عفوت عنه فإنه يبوء بإثمك وإثم صاحبك
فعفا عنه 
(رواه النسائي في سننه رقم ٤٧٢٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : إسناده صحيح

.

D’après ‘Uqbah bin ‘Aws, le Messager d’Allah  ( Salallahu alayhi wa sallam) a dit:
« Le prix du sang de celui qui est mort par mégarde de coups de fouet ou de bâton est de cent chameaux dont quarante enceintes. »
(Rapporté par Nasai et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Nasa’i n°4793, Hadith Sahîh)
عَنْ عُقْبَةَ بْنِ أَوْسٍ، أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم قَالَ‏
أَلاَ إِنَّ قَتِيلَ الْخَطَإِ قَتِيلَ السَّوْطِ وَالْعَصَا فِيهِ مِائَةٌ مِنَ الإِبِلِ مُغَلَّظَةٌ أَرْبَعُونَ مِنْهَا فِي بُطُونِهَا أَوْلاَدُهَا .‏
(صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي رقم ۴۷۹۳)

 حكم : صحيح

.

D’après Jabir رضي الله عنه :
« Une femme de la tribu de Makhzûm avait volé. Elle fut amenée devant le Prophète ﷺ et elle chercha l’intercession de Umm Salamah (l’épouse du Prophète ﷺ)
Alors le Prophète ﷺ a dit : « Même si elle avait été Fatima (1), je lui aurait fait couper sa main »
Et il ordonna que sa main soit coupée.(2) »
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°4891 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

(1) C’est-à-dire que si Fatima aurait volé.
(2) C’est à dire de couper la main de la femme de la tribu de Makhzûm

عَنْ جَابِرٍ، أَنَّ امْرَأَةً، مِنْ بَنِي مَخْزُومٍ سَرَقَتْ فَأُتِيَ بِهَا النَّبِيُّ صلى الله عليه وسلم فَعَاذَتْ بِأُمِّ سَلَمَةَ فَقَالَ النَّبِيُّ صلى الله عليه وسلم ‏ لَوْ كَانَتْ فَاطِمَةَ بِنْتَ مُحَمَّدٍ لَقَطَعْتُ يَدَهَا ‏‏ ‏.‏ فَقُطِعَتْ يَدُهَا.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ۴۸۹۱ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui regarde dans la maison de gens sans leur permission et qu’ils crèvent son oeil, il n’a alors ni compensation financière ni talion ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°4987 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : من اطلع في بيت قوم بغير أذنهم ففقأوا عينه فلا دية له ولا قصاص
(رواه النسائي في سننه رقم ٤٨٦٠ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « La foi se compose d’environ (*) soixante dix branches : la meilleure d’entre elle est la parole -La Ilaha Illa Allah-, la plus basse d’entre elle est le fait de retirer un objet gênant du chemin et la pudeur est une branche de la foi ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5005 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

(*) Le terme arabe qui est utilisé dans le hadith signifie un nombre compris entre trois et neuf.
Ainsi le sens est que le nombre des branches de la foi est compris entre soixante treize et soixante dix neuf.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : الإيمان بضع وسبعون شعبة أفضلها لا إله إلا الله وأوضعها إماطة الأذى عن الطريق والحياء شعبة من الإيمان 
(رواه النسائي في سننه رقم ٥٠٠٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Je jure par Celui qui détient l’âme de Muhammad dans Sa main ! Aucun d’entre vous ne sera croyant (1) jusqu’à ce qu’il aime pour son frère (2) ce qu’il aime pour lui même comme bien (3) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5017 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire que sa foi ne sera pas complète.

(2) C’est à dire pour chaque musulman.

(3) Ce terme est général et comprend les obéissances de l’Islam, le fait de s’écarter des choses interdites, les choses permises de l’ici-bas comme de l’au-delà.

Ces commentaires sont tirés de Charh Sounan Nasai de Cheikh Al Etiopi vol 37 p 326

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : والذي نفس محمد بيده لا يؤمن أحدكم حتى يحب لأخيه ما يحب لنفسه من الخير 
(رواه النسائي في سننه رقم ٥٠١٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Said Al Khoudri (رضى الله عنه), le Prophète (ﷺ) a dit: « Celui d’entre vous qui voit un mal qu’il le change par sa main. Si il ne peut pas alors par sa langue et si il ne peut pas alors avec son coeur et ceci est le plus bas de la foi ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5023 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)
عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم :من رأى منكرًا فلْيغيِّرهُ بيدهِ، فإن لمْ يستطعْ فبلسانِه، فإن لمْ يستطعْ فبقلبِه، وذلك أضعفُ الإيمانِ
(رواه النسائي في سننه رقم ۵۰۲۳ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Abdallah Ibn Mass’oud (qu’Allah l’agrée): « Celui qui mange l’usure, celui qui le fait manger, les deux témoins si ils sont au courant, la femme qui tatoue, celle qui se fait tatouer pour la beauté, celui qui refuse de donner la zakat et celui qui retourne à la vie de bédouin après la hijra (*) sont tous maudits par la langue du Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) le jour de la résurrection ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5102 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

Rapporté également dans Sahih Al Jami n°5

(*) C’est à dire le bédouin qui avait fait la hijra vers le Messager d’Allah (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) puis ensuite est reparti dans la campagne pour vivre avec les bédouins et ainsi a délaissé l’obligation de secourir le Messager d’Allah (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui).
(Fayd Al Qadir, hadith n°17)

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال : آكل الربا و موكله و كاتبه و شاهداه إذا علموا ذلك و الواشمة و الموشومة للحسن ولاوي الصدقة و المرتد أعرابيا بعد الهجرة ملعونون على لسان محمد يوم القيامة
(رواه النسائي في سننه رقم ٥١٠٢ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a maudit la personne qui mange l’usure, celle qui lui fait manger, celle qui l’écrit (1), la personne qui refuse de s’acquitter de l’aumône (2) et il interdisait les lamentations (3).
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5103 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

(1) Celui qui mange l’usure est la personne qui le reçoit, celui qui le fait manger est celui qui le lui donne et celui qui écrit est la personne qui écrit le contrat de prêt avec usure.

(2) C’est à dire la zakat obligatoire.

(3) Les lamentations désignent les pleurs excessifs, les paroles interdites et les actes interdits qui montrent l’absence de patience lors des décès.

عن علي بن أبي طالب رضي الله عنه أن رسول الله صلى الله عليه وسلم لعن آكل الربا وموكله وكاتبه ومانع الصدقة وكان ينهى عن النوح
(رواه النسائي في سننه رقم ٥١٠٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après (Abou Moussa) Al-Ashari dit : « le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Chaque fois qu’une femme se parfume et passe près de gens afin qu’ils sentent l’odeur de son parfum, elle commet l’adultère ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5126 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Hasan)
عَنِ الأَشْعَرِيِّ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏ « ‏ أَيُّمَا امْرَأَةٍ اسْتَعْطَرَتْ فَمَرَّتْ عَلَى قَوْمٍ لِيَجِدُوا مِنْ رِيحِهَا فَهِيَ زَانِيَةٌ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ۱۹۱ و ۵۱۲۶ الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : حسن

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Lorsque la femme sort vers la mosquée qu’elle lave le parfum (1) comme elle se lave pour la janaba (2) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5127 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire le parfum qu’elle pourrait avoir sur elle.

(2) C’est à dire suite à un rapport sexuel.

Ainsi elle doit laver le parfum qui est sur elle de manière sérieuse afin qu’il ne reste pas d’odeur lorsqu’elle va sortir.
Sachant qu’il faut préciser que dans le cas où la femme a du parfum seulement sur certaines parties précises de son corps, certains savants sont d’avis qu’elle devra simplement laver les parties de son corps qui sont parfumées tandis que d’autres savants disent qu’elle devra tout de même laver tout son corps.
(Voir Charh Sounan Nasai de Cheikh Al Etiopi vol 38 p 174)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : إذا خرجت المرأة إلى المسجد فلتغتسل من الطيب كما تغتسل من الجنابة 
(رواه النسائي في سننه رقم ٥١٢٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Hourayra, le Messager d’Allah (ﷺ) a dit : « Toute femme qui se parfume à l’aide de l’encens doit éviter d’assister avec nous à la prière d’isha ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5128 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Hasan)
عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏ « ‏ أَيُّمَا امْرَأَةٍ أَصَابَتْ بَخُورًا فَلاَ تَشْهَدْ مَعَنَا الْعِشَاءَ الآخِرَةَ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه النسائي في سننه رقم ۵۱۲۸ و الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Oqba Ibn ‘Amir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) interdisait à sa famille les bijoux et la soie et il disait: « Si vous aimez les bijoux et la soie du paradis alors ne les portez pas dans la vie d’ici-bas ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5136 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

L’imam Nasai a classé ce hadith dans ses Sounan sous le chapitre: « Le caractère détestable pour les femmes de montrer les bijoux et l’or ».

عن عقبة بن عامر رضي الله عنه أن رسول الله صلى الله عليه وسلم كان يمنع أهله الحلية والحرير ويقول : إن كنتم تحبون حلية الجنة وحريرها فلا تلبسوها في الدنيا
(رواه النسائي في سننه رقم ٥١٣٦ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

Il a été rapporté de ‘Arafat bin As’ad (Qu’Allah l’agrée) que:

Son nez a été coupé lors de la bataille d’Al- Kulab pendant la Jahiliyyah , alors qu’il portait un nez en argent (une sorte de prothèse) , mais celle-ci s’étant révélée nocive, de sorte que le Prophète (ﷺ) lui autorisa de porter un nez en or .

(Rapporté dans Sunan an-Nasa’i n°5161, et authentifié par Cheikh Al Albani dans Sahîh Nasai, Hadith jugé Bon)

أخبرنا محمد بن معمر قال حدثنا حبان قال حدثنا سلم بن زرير قال حدثنا عبد الرحمن بن طرفة عن جده عرفجة بن أسعد أنه أصيب أنفه يوم الكلاب في الجاهلية فاتخذ أنفا من ورق فأنتن عليه فأمره النبي صلى الله عليه وسلم أن يتخذ أنفا من ذهب ‏.
(رواه النسائي و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي رقم ۵۱۶۱)

.

D’après Abou Sa’id Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), un homme est venu de Najran (*) pour voir le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) alors qu’il portait une bague en or.
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) s’est écarté de lui et a dit: « Tu es certes venu me voir alors qu’il y avait dans ta main une braise de feu ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5188 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai n°5203, Hadith Sahîh)

(*) Najran est une ville du sud de l’Arabie Saoudite.

عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه أن رجلا قدم من نجران إلى رسول الله صلى الله عليه وسلم وعليه خاتم من ذهب فأعرض عنه رسول الله صلى الله عليه وسلم وقال : إنك جئتني وفي يدك جمرة من نار
(رواه النسائي في سننه رقم ٥١٨٨ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Malik Ibn Nadla (qu’Allah l’agrée) : J’étais assis auprès du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui a vu que je portais de vieux vêtements.
Il m’a dit : « Est-ce que tu as de l’argent ? ».
J’ai dit : Oui ô Messager d’Allah ! Je possède des biens de tous types.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Si Allah t’accorde de l’argent alors qu’on voit la trace de cet argent sur toi (*) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5223 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire qu’il convient à la personne à qui Allah a accordé de l’aisance au niveau financier de porter de beau vêtements et de délaisser les vêtements anciens et abîmés.
(Voir par exemple Charh Sounan Nasai de Cheikh Al Etiopi vol 38 p 332)

عن مالك بن نضلة رضي الله عنه قال : كنت جالسا عند رسول الله صلى الله عليه وسلم فرآني رث الثياب فقال : ألك مال ؟
قلت : نعم يا رسول الله من كل المال
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : فإذا آتاك الله مالا فلير أثره عليك
(رواه النسائي في سننه رقم ٥٢٢٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Samoura Ibn Joundoub (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Je vous recommande les vêtements blancs. Que ceux d’entre vous qui sont vivants les portent et utilisez-les comme linceul pour vos morts car ils font certes partie de vos meilleurs vêtements ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5323 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)
عن سمرة بن جندب رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : عليكم بالبياض من الثياب فليلبسها أحياؤكم وكفنوا فيها موتاكم فإنها من خير ثيابكم
(رواه النسائي في سننه رقم ٥٣٢٣ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Houdheyfa (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « La place du vêtement est à la moitié des tibias et des mollets, si tu refuses (1) alors au dessous, si tu refuses alors jusqu’en bas du tibia. Et les chevilles n’ont aucun droit au vêtement (2) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5329 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh)

(1) C’est à dire si tu refuses que ton vêtement s’arrête à l’endroit cité et tu veux plutôt qu’il soit plus long.

(2) C’est à dire que les chevilles n’ont aucun droit à être couvertes par ton vêtement car ceci est le isbal interdit.

Ces explications sont tirées de Charh Sounan Nasai du Cheikh Mouhammad Ali Ibn Adam Al Etiopi vol 39 p 99

J’ajoute que ce hadith ne concerne évidement pas le vêtement de la femme mais uniquement le vêtement de l’homme.

عن حذيفة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم :مَوْضِعُ الإِزَارِ إِلَى أَنْصَافِ السَّاقَيْنِ وَالْعَضَلَةِ فَإِنْ أَبَيْتَ فَأَسْفَلَ فَإِنْ أَبَيْتَ فَمِنْ وَرَاءِ السَّاقِ وَلاَ حَقَّ لِلْكَعْبَيْنِ فِي الإِزَارِ
(رواه النسائي في سننه رقم ٥٣٢٩ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) : Jibril (1) a demandé la permission de rentrer chez le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui lui a dit: « Rentre ».
Mais Jibril a dit : Comment vais-je rentrer alors qu’il y a dans ta maison un rideau sur lequel il y a des représentations figurées (2) ? Soit les têtes doivent être coupées, soit il doit être utilisé comme tapis sur lequel on marche. Certes nous, les anges, nous ne rentrons pas dans une maison dans laquelle il y a des représentations figurées.
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5365 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai)

(1) Il s’agit de l’ange Jibril.

(2) C’est à dire des animaux.
(Charh Sounan Nasai de Cheikh Al Etiopi vol 39 p 159)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : استأذنَ جبريلُ على النبيِّ صلى الله عليه وسلَّم فقال : ادخل
فقال : كيف أدخلُ وفي بيتِك سِترٌ فيه تصاويرُ فإما أن تُقطًعَ رؤوسُها أو تُجعَلَ بِساطًا يوطأُ فإنا معشرَ الملائكةِ لا ندخلُ بيتًا فيه تصاويرُ 
(رواه النسائي في سننه رقم ٥٣٦٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Bakra (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Que personne ne donne sur une affaire deux jugements (*) et que personne ne juge entre deux personnes ayants un différent alors qu’il est énervé ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5421 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire deux jugements contradictoires. Par exemple il juge dans une affaire qu’une personne doit s’acquitter d’une dette et par la suite qu’il n’a pas à s’en acquitter.

En effet l’objectif du jugement entre les gens est de régler les différents et ce n’est pas comme cela qu’on peut les régler.

Ainsi le sens est que le juge doit bien analyser la situation, l’étudier sous tous les angles, regarder les preuves afin de ne pas tomber dans des contradictions.
(Charh Sounan Nasai de Cheikh Al Etiopi vol 39 p 363)

عن أبي بكرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : لا يقضين أحد في قضاء بقضاءين ولا يقضي أحد بين خصمين وهو غضبان 
(رواه النسائي في سننه رقم ٥٤٢١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Récite Ô Jabir ! ».
J’ai dit: Par ma mère et mon père, que dois-je réciter ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « -Qoul A’oudhou Bi Rabil Falaq- et -Qoul A’oudhou Bi Rabi Nas- (*) ».
Alors je les ai récité et le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Récite les et tu ne réciteras rien qui leur soit équivalentes ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5456 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Hasan Sahîh)

(*) Il s’agit des sourates 113 et 114

عن جابر بن عبد الله رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : اقرأ يا جابر
فقلت : وما أقرأ بأبي أنت وأمي ؟
قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : قل أعوذ برب الفلق و قل أعوذ برب الناس
فقرأتهما فقال صلى الله عليه و سلم : اقرأ بهما ولن تقرأ بمثلهما
(رواه النسائي في سننه رقم ٥٤٥٦ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

حكم : حسن صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Demandez protection à Allah contre le mauvais voisin dans le lieu de résidence car certes le voisin durant le voyage s’écarte de toi (*) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5502 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Hasan Sahih)

(*) C’est à dire qu’il va se séparer de toi sans difficulté et ainsi le mal qu’il pourrait te causer ne va pas durer longtemps.
(Charh Sounan Nasai de Cheikh Al Etiopi vol 40 p 59)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : تعوذوا بالله من جار السوء في دار المقام فإن جار البادية يتحول عنك
(رواه النسائي في سننه رقم ٥٥٠٢ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : حسن صحيح

.