‘Othmân ibn Affan [17 / 146 Hadiths ]


D’après ‘Othman Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Je connais certes une parole qui, si elle est prononcée par un serviteur par son coeur en toute vérité, elle le rend interdit au feu ».
Alors ‘Omar Ibn Al khattab (qu’Allah l’agrée) a dit : Veux-tu que je t’informe quelle est cette parole ? C’est la parole de sincérité par laquelle Allah a renforcé Muhammad (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et ses compagnons, c’est la parole de piété à propos de laquelle l’Envoyé d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a tenté de convaincre son oncle Abou Talib au moment de la mort : l’attestation qu’il n’y a pas de divinité qui mérite d’être adorée en dehors d’Allah (*).
(Rapporté par l’imam Ahmed dans son Mousnad n°447 et authentifié par Cheikh Shouayb Arnaout dans la correction respective du Mousnad, Hadith Hadith Isnad Qawiyy)

(*) C’est à dire -La Ilaha Illa Allah-.

عن عثمان بن عفان رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : إني لأعلم كلمة لا يقولها عبد حقا من قلبه إلا حرم على النار
فقال له عمر بن الخطاب رضي الله عنه : أنا أحدثك ما هي ؟
هي كلمة الإخلاص التي أعز الله بها محمدا صلى الله عليه وسلم وأصحابه وهي كلمة التقوى التي ألاص عليها نبي الله صلى الله عليه وسلم عمه أبا طالب عند الموت : شهادة أن لا إله إلا الله
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ٤٤٧ و صححه أيضاً الشيخ شعيب الأرناؤوط في تحقيق المسند)

حكم : إسناده قوي

.

D’après Othman ibn Affan (qu’Allah l’agrée) (1), le Prophète (ﷺ) a dit: « Le meilleur d’entre-vous est celui qui apprend le coran et l’enseigne ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5027)

(1) Sa’d Ibn ‘Oubeida et Abou ‘Abder Rahman As Soulami sont deux des hommes de la chaîne de transmission de ce hadith.
Sa’d a rapporté ce hadith de Abou ‘Abder Rahman, qui l’a rapporté de ‘Othman Ibn ‘Affan, qui l’a rapporté du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
– Il a donc enseigné le Coran pendant au moins 72 ans.
(Fath Al Bari 9/76)

Cheikh Al Islam Ibn Taymiya (mort en 751 du calendrier hégirien) a dit : « C’est pour cela que rentre dans la parole du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) : -Le meilleur d’entre vous est celui qui apprend le Coran- le fait d’apprendre les versets (*) et également le fait d’apprendre le sens des versets.
Le fait d’apprendre le sens des versets est d’ailleurs la cause première pour laquelle on apprend les versets et c’est cela qui va permettre d’augmenter la foi de la personne ».
(Majmou’ Al Fatawa 13/403)

(*) C’est à dire le fait de les apprendre par coeur.

L’importance d’apprendre le sens des versets du Coran

L’imam Ibn Jarir At Tabari (mort en 310 du calendrier hégirien) a dit : « Je suis certes vraiment étonné d’une personne qui lit le Coran mais qui ne connait pas son sens, comment peut-il ressentir du plaisir dans sa lecture ?! ».
(Mou’jam Al Oudaba p 2453)

L’imam Al Qortobi (mort en 671 du calendrier hégirien) a dit : « Il faut que la personne apprenne les règles du Coran afin de comprendre le sens voulu par Allah et ce qu’Il lui a imposé.
C’est ainsi que la personne va profiter de ce qu’elle lit et qu’elle pourra mettre en pratique ce qu’elle récite car comment pourrait-elle mettre en pratique une chose dont elle ne comprend pas le sens ?! ».
(Al Jami’ li Ahkam Al Qur’an vol 1 p 38)

Voici quelques textes sur l’importance pour chacun d’apprendre le sens des versets du Coran :

1. Allah a dit dans la sourate Muhammad n°47 verset 24 (traduction rapprochée du sens du verset) : « Ne méditent-ils pas sur le Coran ? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs coeurs ? ».

قال الله تعالى : أَفَلَا يَتَدَبَّرُونَ الْقُرْآنَ أَمْ عَلَىٰ قُلُوبٍ أَقْفَالُهَا
(سورة محمد ٢٤)

Allah a dit dans la sourate Sad n°38 verset 29 (traduction rapprochée du sens du verset) : « C’est un Livre béni que nous avons fait descendre sur toi afin que les gens doués d’intelligence se rappellent ».

قال الله تعالى : كتاب أنزلناه إليك مبارك ليدبروا آياته وليتذكر أولو الألباب
(سورة ص ٢٩)

L’imam Al Qortobi (mort en 671 du calendrier hégirien) a dit : « Il y a dans cela une preuve qu’il est obligatoire de connaître les sens du Coran et également une preuve que le fait de lire lentement est meilleur que le fait de lire rapidement car il n’est possible de méditer que lorsqu’on lit lentement ».
(Al Jami’ li Ahkam Al Qur’an vol 18 p 189)

2. Allah a dit dans la sourate Al Fourqan n°30 verset 25 (traduction rapprochée du sens du verset) : « Et le Prophète a dit : Ô Seigneur ! Certes mon peuple a délaissé ce Coran ! ».

قال الله تعالى : وَقَالَ الرَّسُولُ يَا رَبِّ إِنَّ قَوْمِي اتَّخَذُوا هَٰذَا الْقُرْآنَ مَهْجُورًا
(سورة الفرقان ٣٠)

L’imam Ibn Kathir (mort en 774 du calendrier hégirien) a dit : « Le fait de délaisser l’apprentissage et la mémorisation du Coran fait partie du délaissement du Coran.
Le fait de délaisser la foi dans le Coran et le fait de ne pas le rendre véridique fait partie du délaissement du Coran.
Le fait de délaisser la méditation du Coran et le fait de délaisser l’apprentissage de son sens fait partie du délaissement du Coran.
Le fait de ne pas mettre le Coran en pratique, d’appliquer ses ordres et de délaisser ses interdits fait partie du délaissement du Coran… ».
(Tefsir Ibn Kathir p 1357)

عن عثمان بن عفان رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : «‏ خيركم من تعلم القرآن وعلمه »‏‏.‏ قال وأقرأ أبو عبد الرحمن في إمرة عثمان حتى كان الحجاج، قال وذاك الذي أقعدني مقعدي هذا‏.‏
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٥٠٢٧)
.

D’après ‘Othman Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui humilie Qouraych (1), Allah l’humilie (2) ».
(Rapporté par l’imam Ahmed dans son Mousnad n°460 et authentifié par et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°6112, Hadith Sahih)

(1) C’est le nom de la tribu arabe de laquelle était issu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

(2) Ceci peut être également compris comme étant une invocation du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui demande à Allah d’humilier la personne qui humilie Qouraych.

عن عثمان بن عفان رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : من أهان قريشا أهانه الله
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ٤٦٠ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٦١١٢)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Othman Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui trois fois l’après-midi (1) dit: -Au nom d’Allah, nul ne peut nuire en présence de Son Nom ni sur terre ni dans le ciel et Il est l’Audient et l’Omniscient- (2) ne sera touché par aucun malheur inattendu jusqu’au matin.
Et celui qui dit cela trois fois le matin (3) ne sera touché par aucun malheur inattendu jusqu’à l’après midi ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°5088 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Sahih)

(1) Les savants sont tous d’accord sur le fait que si la personne fait les invocations de l’après-midi après la prière du ‘asr et avant le coucher du soleil, elles auront été faites dans le temps légiféré.

(2) En phonétique : Bismillah Alladhi La Yadourrou Ma’a Smihi Chay oun Fil Ardi Wa La Fi Sama Wa Houwa Sami’oul ‘Alim

En arabe : بِسْمِ اللَّهِ الَّذِي لَا يَضُرُّ مَعَ اسْمِهِ شَيْءٌ فِي الْأَرْضِ وَلَا فِي السَّمَاءِ وَهُوَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ

(3) Les savants sont tous d’accord sur le fait que si la personne fait les invocations du matin après la prière du sobh, elles auront été faites dans le temps légiféré.

عن عثمان بن عفان رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : من قال : بسم الله الذي لا يضر مع اسمه شيء في الأرض ولا في السماء وهو السميع العليم ثلاث مرات لم تصبه فجأة بلاء حتى يصبح ومن قالها حين يصبح ثلاث مرات لم تصبه فجأة بلاء حتى يمسي
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٠٨٨ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Othman Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) passait les doigts dans sa barbe. (*)
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°31 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)
, Hadith
(*) C’est à dire durant les ablutions.
عن عثمان بن عفان رضي الله عنه أن النبي صلى الله عليه وسلم كان يخلل لحيته
(رواه الترمذي في سننه رقم ٣١ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.

D’après Sa’id Ibn Al Mousayib, ‘Othman Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée) a dit: « Certes la prosternation (*) n’est que pour la personne qui s’est assise pour elle ».
(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Mousannaf n°4247 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 2/558, Hadith Isnad Sahih)

(*) La prosternation lors de la récitation du Coran

Remarque : Si une personne entend quelqu’un réciter un verset de prosternation sans qu’elle ne soit assise avec le récitateur, sans qu’elle écoute et suive sa récitation alors dans ce cas il ne lui est pas légiféré de se prosterner

عن سعيد بن المسيب قال عثمان بن عفان رضي الله عنه : إنما السجدة على من جلس لها 
(رواه ابن أبي شيبة في المصنف رقم ٤٢٤٧ و صححه الحافظ ابن حجر في فتح الباري ٥٥٨/٢)

حكم : إسناده صحيح

.

D’après Hani l’affranchi de ‘Othman Ibn ‘Affan : Lorsque ‘Othman (qu’Allah l’agrée) se tenait auprès d’une tombe, il pleurait jusqu’à mouiller sa barbe.
On lui a dit: Tu mentionnes le paradis et l’enfer et tu ne pleures pas mais lorsque tu mentionnes la tombe tu pleures?
Il a dit: J’ai certes entendu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dire: « La tombe est la première étape des étapes de l’au-delà, si la personne en est sauvé alors ce qui vient après est encore plus facile et si elle n’en est pas sauvé alors ce qui vient après est encore plus dur ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2308 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Hasan)
عن هانىء مولى عثمان بن عفان قال : كان عثمان رضي الله عنه إذا وقف على قبر يبكي حتى يبل لحيته
فقيل له : تذكر الجنة والنار فلا تبكي وتذكر القبر فتبكي ؟
فقال: إنّي سمعت رسول الله صلّى الله عليه وسلّم يقول : القبر أوّل منزل من منازل الآخرة فإن نجا منه فما بعده أيسر وإن لم ينج منه فما بعده أشد
(رواه الترمذي في سننه رقم ٢٣٠٨ و حسنه و حسنه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : حسن

.

Selon ‘Abdullàh Ibn ‘Omar (رضي الله عنهما), quand sa fille Hafsa devint veuve, ‘Omar dit: « J’ai rencontré ‘Othmàn Ibn ‘Affân (رضي الله عنه) et je lui ai proposé la main de Hafsa. Je lui dis: «Si tu veux, je te donne en mariage Hafsa, la fille de ‘Omar». Il dit: « Je vais y réfléchir ». Je restai à attendre sa réponse trois nuits, puis il me rencontra et me dit: « J’ai jugé bon de ne pas me marier ce jour-ci». Je rencontrai ensuite Abou Bakr Assiddiq (رضي الله عنه) et lui dis: « Si tu veux, je te donne en mariage Hafsa, la fille de ‘Omar ». Abou Bakr (رضي الله عنه) garda le silence et ne me donna aucune réponse. Aussi je lui en voulus plus qu’à ‘Othmàn. J’attendis ainsi plusieurs nuits et voilà que le Prophète me demanda sa main et je la lui accordai. Abou Bakr me rencontra alors et me dit: «Tu as sans doute éprouvé quelque ressentiment à mon égard de ne t’avoir rien répondu quand tu m’avais proposé la main de Hafsa ». Je dis: « Oui
». Il dit: «La seule chose qui m’a empêché de répondre à ta proposition était que j’avais su que le Prophète avait cité Hafsa et je n’étais pas homme à dévoiler le secret du Messager d’Allah (ﷺ) . Si le Prophète me l’avait laissée, je l’aurais acceptée»
(Ryad As Salihine Hadith n°686, Rapporté par Al Boukhary)
وعن عبد الله بن عمر رضي الله عنهما أن عمر رضي الله عنه حين تأيمت بنته حفصة قال‏:‏ لقيت عثمان بن عفان رضي الله عنه ، فعرضت عليه حفصة فقلت‏:‏ إن شئت أنكحتك حفصة بنت عمر‏؟‏ قال‏:‏ سأنظر في أمري‏.‏ فلبثت ليالي، ثم لقيني فقال ‎‏:‏ قد بدا لي أن لا أتزوج يومي هذا‏.‏ فلقيت أبا بكر الصديق رضي الله عنه، فلم يرجع إلى شيئاً‏!‏ فكنت عليه أوجد مني على عثمان، فلبثت ليالي، ثم خطبها النبي صلى الله عليه وسلم، فأنكحتها إياه‏.‏ فلقيني أبو بكر فقال‏:‏ لعلك وجدت حين عرضت على حفصة فلم أرجع إليك شيئاً‏؟‏ فقلت‏:‏ نعم‏.‏ قال‏:‏ فإنه لم يمنعني أن أرجع إليك فيما عرضت على إلا أني كنت علمت أن النبي صلى الله عليه وسلم ذكرها، فلم أكن لأفشي سر رسول الله صلى الله عليه وسلم، ولوتركها النبى صلى الله عليه وسلم لقبلتها ‏.‏ ‏(‏‏(‏رواه البخارى‏)‏‏)‏‏.‏
(رياض الصالحين رقم ۶۸۶)
.

D’après ‘Othman Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Allah a fait entrer dans le paradis un homme facile lorsqu’il achète (1), facile lorsqu’il vend (2), facile lorsqu’il règle une dette (3) et facile lorsqu’il récupère une dette (4) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°4696 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Hasan)

(1) C’est à dire qu’il n’est pas insistant lorsqu’il négocie la baisse du prix de vente et ne tarde pas à payer le vendeur.

(2) C’est à dire qu’il n’abuse pas dans l’éloge du produit qu’il vend au point de tromper l’acheteur et qu’il ne cache pas les défauts de ce qu’il vend même s’ils sont minimes.

(3) C’est à dire qu’il paye complètement la personne en temps et en heure.

(4) C’est à dire qu’il ne demande pas son dû avec dureté, ni insistance.

Ces commentaires sont tirés de Charh Sounan Nasai du Cheikh Muhammad Ibn ‘Ali Ibn Adam Al Etiopi vol 35 p 313

عن عثمان ابن عفان رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : أدخل الله عز وجل رجلا كان سهلا مشتريا وبائعا وقاضيا ومقتضيا الجنة
(رواه النسائي في سننه رقم ٤٦٩٦ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : حسن

.

D’après Othmane (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui construit une mosquée pour Allah, Allah lui construit son équivalent dans le paradis ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°533).
عن عثمان بن عفان رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من بنى مسجدا لله بنى الله له في الجنة مثله
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٥٣٣)
.

D’après ‘Othman Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée) a demandé qu’on lui apporte de l’eau, puis il a fait les ablutions et a rigolé. Alors il a dit à ses compagnons: Ne me demandez vous pas pourquoi je rigole ?
Ils ont dit: Pourquoi est-ce que tu rigoles ô chef des croyants ?
‘Othman (qu’Allah l’agrée) a dit: J’ai vu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) faire les ablutions comme je viens de les faire puis il a rigolé et a dit: « Ne me demandez vous pas pourquoi je rigole ? ».
Ils ont dit: Pourquoi tu rigoles ô Messager d’Allah ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes lorsque le serviteur demande de l’eau pour les ablutions puis lave son visage, Allah lui enlève tous les péchés qu’il avait fait avec son visage, de même lorsqu’il lave ses bras et de même lorsqu’il lave ses pieds ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°184, Hadith Sahîh li Ghayrihi)
عن عثمان بن عفان رضي الله عنه أنه دعا بماء فتوضأ ثم ضحك فقال لاصحابه : ألا تسألوني ما أضحكني ؟
فقالوا : ما أضحكك يا أمير المؤمنين ؟
قال : رأيت رسول الله صلى الله عليه وسلم توضأ كما توضأت ثم ضحك فقال : ألا تسألوني ما أضحكني ؟
فقالوا: ما أضحكك يا رسول الله ؟
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إن العبد إذا دعا بوضوء فغسل وجهه حط الله عنه كل خطيئة أصابها بوجهه فإذا غسل ذراعيه كان كذلك وإذا طهر قدميه كان كذلك
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ١٨٤)

حكم : صحيح لغيره

.

D’après ‘Othman Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée), lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) terminait l’enterrement d’un mort il se tenait debout près de lui et disait: « Demandez pardon pour votre frère et demandez pour lui l’affermissement car il est en ce moment entrain d’être interrogé (*) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3221 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire qu’il est en ce moment interrogé par les deux anges concernant son Seigneur, sa religion et son prophète.

عن عثمان بن عفان رضي الله عنه قال : كان النبي صلى الله عليه وسلم إذا فرغ من دفن الميت وقف عليه فقال : استغفروا لأخيكم واسألوا له بالتثبيت فإنه الآن يُسأل
(رواه أبو داود في سننه رقم ٣٢٢١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Othman Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui est dans la mosquée alors qu’il y a l’adhan puis sort sans raison et n’a pas l’intention de revenir est un hypocrite ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°606 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahîh)
عن عثمان بن عفان رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من أدركه الأذان في المسجد ثم خرج لم يخرج لحاجة وهو لا يريد الرجعة فهو منافق
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٦٠٦ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Othman ibn Affan (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « Celui qui complète les ablutions comme Allah lui a ordonné alors les cinq prières sont des expiations de ce qu’il y a entre elles ».
(Rapporté par Nasai et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°182, Hadith Sahih)
عن عثمان بن عفان رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه وسلم : من أتم الوضوء كما أمره الله تعالى فالصلوات الخمس كفارات لما بينهن
(رواه النسائي و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ١٨٢)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Othman Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « Celui qui prie le ‘icha en groupe c’est comme s’il avait prié la moitié d’une nuit et celui qui prie le ‘icha et le fajr en groupe c’est comme s’il avait prié une nuit complète ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°555 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Sahîh)
عن عثمان بن عفان رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من صلى العشاء في جماعة كان كقيام نصف ليلة ومن صلى العشاء والفجر في جماعة كان كقيام ليلة
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٥٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.

D’après Othman Ibn Affan (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « Celui qui accomplit parfaitement ses ablutions ses péchés sortent de son corps au point où ils sortent de sous ses ongles ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°245)
عن عثمان بن عفان رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من توضأ فأحسن الوضوء خرجت خطاياه من جسده حتى تخرج من تحت أظفاره
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٤٥)
.

D’après Othman Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a aucun musulman qui atteint l’heure de la prière et alors parfait les ablutions, la concentration et l’inclinaison de la prière sans que cette prière ne soit une expiation des péchés qui ont été commis avant elle tant que la personne ne commet pas un grand péché et ceci tout le temps (*) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°228)

(*) C’est à dire que ce mérite est valable à tout moment et à toutes les époques.

عن عثمان بن عفان رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : ما منِ امرئٍ مسلمٍ تحضرهُ صلاةٌ مكتوبةٌ فيُحسنُ وضوءَها وخشوعَها وركوعَها إلا كانتْ كفارةً لما قبلها منَ الذنوبِ ما لمْ يؤتِ كبيرةً وذلكَ الدهرَ كلَّهُ
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٢٨)

.