Fath Al Bari d’Ibn Hajar

Fath Al Bari est l’explication du Sahih Al Bukhari réalisé par le Prince des Croyants dans la science du hadith I’Imam Ibn Hajar al Asqalani.


D’après Al Ahnaf Ibn Qays, ‘Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée) a dit : « Apprenez avant que l’on ne vous donne des responsabilités (*) ».
(Cité par Al Boukhari dans son Sahih ; Rapporté par Ibn Abi Chayba et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 1/166 ainsi que par Cheikh Albani dans Moukhtasar Sahih Al Boukhari vol 1 p 48, Hadith Isnad Sahih)

(*) C’est à dire apprenez pendant que vous êtes jeunes car par la suite vous allez devoir faire face à des responsabilités qui pourraient vous empêcher de le faire.
(Voir Fath Al Bari)

Qatada Ibn Da’ama (mort en 127 du calendrier hégirien) a dit : « La mémorisation durant l’enfance est comme le fait de graver dans la pierre ».
(Siyar A’lam An Noubala de l’imam Dhahabi vol 5 p 275)

قال قتادة بن دعامة : الحفظ في الصغر كالنقش في الحجر
(سير أعلام النبلاء ج ٥ ص ٢٧٥)

عن الأحنف بن قيس قال عمر بن الخطاب رضي الله عنه : تفقَّهوا قبلَ أن تُسَوَّدوا
(ذكره البخاري تعليقاً بصيغة الجزم و رواه بن أبي شيبة وصححه الحافظ بن حجر في فتح الباري ١٦٦/١ و صححه أيضاً الشيخ الألباني في مختصر صحيح البخاري ج ١ ص ٤٨)

حكم : إسناده صحيح

.

D’après Masrouq, ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) a dit: « Il n’y a pas une année qui va venir à vous sans qu’elle ne soit plus mauvaise que celle qui l’a précédée.
Je ne veux pas dire qu’une année est plus fertile qu’une autre ou qu’un dirigeant est meilleur qu’un autre mais ce sont vos savants, les meilleurs d’entre-vous et vos jurisconsultes qui partent (*) puis vous ne trouvez personne pour leur succéder et alors vont venir des gens qui vont faire des analogies selon leurs propres raisonnements ».
(Rapporté par Darimi dans ses Sounan n°194 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 13/21, Hadith Isnad Hasan)

(*) C’est à dire qu’ils meurent.

عن مسروق قال عبدالله بن مسعود رضي الله عنه : لا يأتي عليكم عام إلاّ وهو شر من الذي كان قبله أمّا إنّي لست أعني عامًا أخصب من عام ولا أميرًا خيرًا من أمير ولكن علماؤكم وخياركم وفقهاؤكم يذهبون ثمّ لا تجدون منهم خلفًا ويجيء قوم يقيسون الأمور برأيهم
(رواه الدارمي في سننه رقم ١٩٤ و حسنه الحافظ بن حجر في فتح الباري ٢١/١٣)

حكم : إسناده حسن

.

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes Ja’far (1) est passé avec Jibril et Mikaïl (2). Il avait deux ailes par lesquelles Allah a remplacé ses deux mains (3) ».
(Rapporté par Tabarani dans Al Mou’jam Al Awsat n°6932 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 7/77, Hadith Isnad Jayyid)

(1) Il s’agit du compagnon Ja’far Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée) qui était le cousin du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

(2) Ce sont deux anges.

(3) Ja’far Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée) est mort en martyr durant la bataille de Mou’ta.
L’imam Al Boukhari a rapporté dans son Sahih (hadith n°4261) que ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah l’agrée) a vu la dépouille de Ja’far (qu’Allah l’agrée) sur laquelle il y avait sur son corps plus de quatre vingts-dix coups d’épée et de flèches.

Voici le Hadith

D’après Nafi’, ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) dit: « Le Messager d’Allah (ﷺ) a désigné à la tête de l’expédition de Mu’ta (Ghazwa de Mu’tah) Zayd ibn Hâritha. Il a dit entre autres [aux membres de l’expédition]: « Si Zayd est abattu, Ja’far sera le chef. Et si Ja’far est tué, le chef sera ‘Abd Allah ibn Rawâha.»
« J’étais dans cette expédition. Nous cherchâmes Ja’far Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée) et nous le trouvâmes parmi les morts. Nous trouvâmes sur son corps plus de quatre vingts-dix coups d’épée et de flèches.»
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°4261)

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : إنّ جعفر مرّ مع جبريل وميكائيل له جناحان عوّضه الله من يديه
(رواه الطبراني في المعجم الأوسط رقم ٦٩٣٢ و صححه الإمام ابن حجر في فتح الباري ٧/٧٧)

حكم : إسناده جيد

.

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit : Interrogez-moi à propos de l’explication du Coran car je l’ai certes appris alors que j’étais petit.
(Rapporté par Ibn Sa’id et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 9/84, Hadith Sahîh)
عنِ عبدالله بن عباس رضي الله عنهما أنه قال : سَلوني عن التفسيرِ فإني حفظتُ القرآنَ وأنا صغيرٌ
(رواه ابن سعيد و صححه احافظ ابن حجر في فتح الباري ٨٤/٩)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Ishaq, ‘Amr Ibn Maymoun (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit: « Les compagnons de Muhammad (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) étaient les gens les plus rapides pour rompre le jeûne et ceux qui retardaient le plus le sahour ».
(Rapporté par Abder Razaq dans son Mousanaf n°7591 et authentifié par Al Hafith Ibn Hajar dans Fath Al Bari 4/199, Hadith Sahîh)
عن أبي إسحاق قال عمرو بن ميمون رحمه الله : كان أصحاب محمد صلى الله عليه و سلم أسرع الناس إفطاراً و أبطأهم سحوراً
(رواه عبد الرزاق في مصنفه رقم ٧٥٩١ و صححه الحافظ ابن حجر في فتح الباري ٤/١٩٩)

حكم : صحيح

.

Il est rapporté que quelqu’un a dit à ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) : Certes tu ne jeûnes que très peu ?!
Il a dit : J’ai certes peur que le jeûne m’affaiblisse pour la lecture (*) et la lecture m’est plus aimée que le jeûne.
(Rapporté par Said Ibn Mansour et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 4/223, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire la lecture du Coran.

عن ابنِ مسعودٍ رضي الله عنه أنَّهُ قيلَ لَهُ : إنَّكَ لتُقلُّ الصِّيامَ ؟ فقالَ : إنِّي أخافُ أن يُضعِفَني عنِ القراءةِ، والقراءةُ أحبُّ إليَّ منَ الصِّيامِ
(رواه سعيد بن منصور و صححه الحافظ بن حجر في فتح الباري ٢٢٣/٤)

حكم : صحيح

.

D’après Ibrahim Al Nakha’i, Abou Bakr As Siddiq (qu’Allah l’agrée) a dit: « Quelle terre va me porter et quel ciel va me couvrir si je dis sur le Livre d’Allah ce que je ne connais pas?! (*) ».
(Rapporté par Abd Ibn Houmayd et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 13/271, Hadith mounqata منقطع)

(*) L’imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a dit: Le fait d’expliquer le Coran sans science ainsi que le fait de parler sur le sens de ses versets pour celui qui n’en est pas capable sont des choses interdites. Il y a un consensus des savants sur cela.
(Al Majmou Charh Al Mouhadhab vol 2 p 197)

عن إبراهيم النخعي قال أبو بكر الصديق رضي الله عنه : أيُّ أرضٍ تُقِلُّنِي و أيُّ سماءٍ تُظِلُّنِي إذا قلتُ في كتابِ اللهِ بما لا أعلمُ
(رواه عبد بن حميد و حسنه الحافظ يبن حجر في فتح الباري ١٣/٢٧١)

حكم : منقطع [يتقوى بغيره]

.

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui ressemble à un peuple fait partie d’eux ».
(Rapporté par Ahmad et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 10/282, Hadith Hasan)

عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : من تشبَّهَ بقومٍ فهو منهم
(رواهأحمد و صححه الحافظ بن حجر في فتح الباري ۱۰/۲۸۲)

حكم : ثابت [و] إسناده حسن

.

Il a été rapporté que ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) portait ses plus beaux vêtements lors des deux ‘Id.
(Rapporté par Al Bayhaqi dans Sounan Al Koubra n°6143 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 2/439, Hadith Sahîh)

L’imam Ibn Rajab Al Hanbali (mort en 795) a dit dans Fath Al Bari Charh Sahih Al Boukhari vol 8 p 420: « Le fait de s’embellir pour le ‘Id comprend à la fois celui qui sort pour la prière, celui qui reste chez lui, même les femmes et les enfants ».

Il a également dit à la page 418: « Il est également préférable de se parfumer et d’utiliser le siwak pour les deux ‘id ».

رُويَ عن ابنِ عمرَ أنَّه كان يلبسُ أحسنَ ثيابِهِ في العيدَينِ
(رواه البيهقي في السنن الكبرى رقم ٦١٤٣ و صححه الحافظ بن حجر في فتح الباري ٢/٤٣

حكم : إسناده صحيح

.

D’après Bousr Ibn ‘Oubeidillah (mort en 110 du calendrier hégirien) : « Il m’arrivait certes de voyager vers une région parmi les régions pour un seul hadith ».
(Rapporté par Darimi et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 1/192, hadith Isnad Sahih)
عن بسر بن عبيد الله قال : إن كنت لأركب إلى المصر من الأمصار في الحديث الواحد
(رواه الدارمي و صححه الحافظ ابن حجر في فتح الباري ١٩٢/١)

حكم : إسناده صحيح

.

D’après Abou ‘Othman An Nahdi, Salman Al Farisi (qu’Allah l’agrée) a dit : « Lorsque Nouh (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) mangeait un repas ou mettait un vêtement il louait Allah (*) et ainsi il a été appelé le serviteur fort reconnaissant ».
(Rapporté par Al Hakim dans son Moustadrak n°3429 qui l’a authentifié selon les conditions de Boukhari et Mouslim et l’imam Dhahabi l’a approuvé. Il a également été authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 8/248, Hadith Lahou Chaahidaan (il y a 2 témoins argumentatifs))

(*) C’est à dire qu’il disait Al Hamdoulilah.

عن أبي عثمان النهدي قال سلمان الفارسي رضي الله عنه : كان نوح صلّى الله عليه و سلّم إذا طعم طعامًا أو لبس ثوباً حمد الله فسُمِّيَ عبدًا شكورًا
(رواه الحاكم في المستدرك رقم ٣٤٢٩ و صححه على شرط البخاري و مسلم ووافقه الذهبي و صححه أيضاً الحافظ ابن حجر في فتح الباري ٢٤٨/٨)

حكم : له شاهدان

.

D’après Moujahid, ‘Omar Ibn Al Khatab (qu’Allah l’agrée) a dit : « Nous avons trouvé que la patience est la meilleure chose de notre vie ».
(Rapporté par l’imam Ahmed dans Kitab Az Zouhd n°612 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 11/309, Hadith Sahih)
عن مجاهد قال عمر بن الخطاب رضي الله عنه : وجَدنا خيرَ عيشِنا الصَّبرَ
(رواه الإمام أحمد في كتاب الزهد رقم ٦١٢ و صححه الحافظ ابن حجر في فتح الباري ٣٠٩/١١)

حكم : إسناده صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit à ses épouses: « Celle d’entre vous qui va me rejoindre le plus rapidement (1) est celle qui a la plus longue main ».
Ainsi après la mort du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), lorsqu’on se regroupait dans la maison de l’une d’entre nous on regardait sur le mur laquelle d’entre nous était celle qui avait les mains les plus longues.
Nous n’avons pas cessé de faire cela jusqu’à la mort de Zaynab Bint Jahch (qu’Allah l’agrée).
Elle était une femme de petite taille et n’était pas la plus grande d’entre nous et ainsi nous avons su que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) visait par la grandeur de la main l’aumône. (2)
(Rapporté par Al Hakim dans son Moustadrak n°6855 qui l’a authentifié selon les condition de Mouslim et l’imam Dhahabi l’a approuvé. Il a également été authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 3/337)

(1) C’est à dire celle des épouses du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui va mourir en premier après sa mort.

(2) C’est à dire que Zaynab Bint Jahch (qu’Allah l’agrée) était celle des épouses du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui faisait le plus d’aumône.

عن عائشة رضي الله عنها قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم لأزواجه : أسرعكنّ لحوقاً بي أطولكنّ يداً
فكنّا إذا اجتمعنا في بيت إحدانا بعد وفاة رسول الله صلّى الله عليه وسلّم نمد أيدينا في الجدار نتطاول فلم نزل نفعل ذلك حتّى توفيت زينب بنت جحش رضي الله عنها وكانت امرأة قصيرة ولم تكن أطولنا فعرفنا حينئذ أن النّبي صلّى الله عليه وسلّم إنّما أراد بطول اليد الصدقة
(رواه الحاكم في المستدرك رقم ٦٨٥٥ و صححه على شرط مسلم و وافقه الذهبي و حسنه الحافظ بن حجر في فتح الباري ٣٣٧/٣)

حكم : [له روايات يعضد بعضها بعضاً]

.

D’après Muhammad Ibn Kathir : Al Awza’i (mort en 157 du calendrier hégirien) a dit : Nous disions, alors que les Tabi’ins étaient encore vivants : Certes Allah est au dessus de Son trône et nous croyons en Ses attributs qui sont rapportés dans la Sounna.
(Rapporté par Al Bayhaqi dans Al Asma Wa Sifat n°865 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 13/406, Hadith Sahîh)

Et authentifié par Cheikh Al Islam Ibn Taymiya dans Al Hamawiya Al Koubra p 75

عن محمد بن كثير قال الأوزاعي : كنا والتابعون متوافرون نقول : إن الله فوق عرشه ونؤمن بما وردت به السنة من صفاته
(رواه البيهقي في الأسماء والصفات رقم ٨٦٥ و صححه الحافظ ابن حجر في فتح الباري ٤٠٦/١٣)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) a dit: « Lisez le Coran en sept jours et ne le lisez pas en moins de trois jours ».
(Rapporté par Sa’id Ibn Mansour et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 8/714, Hadith Isnad Sahih)
عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال : إقرأوا القرآن في سبع ولا تقرأوه في أقلّ من ثلاث
(رواه سعيد بن منصور و صححه الحافظ ابن حجر في فتح الباري ٧١٤/٨)

حكم : بإسناد صحيح

.

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit : « Le Coran a été pris du dhikr (*) et a été mis dans la Maison de la Puissance (Baytoul ‘Izza) dans le ciel de l’ici-bas ».
(Rapporté par Al Hakim dans son Moustadrak n°2940 qui l’a authentifié et l’imam Dhahabi l’a approuvé. Il a également été authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 9/4, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire la Tablette Préservée (Al Lawh Al Mahfouth).

L’imam Abou Bakr Al Qortobi Al Maliki (mort en 671 du calendrier hégirien) a dit : « Il n’y a aucune divergence sur le fait que le Coran a été descendu en une seule fois de la Tablette Préservée (Al Lawh Al Mahfouth) et qu’il a été mis dans la Maison de la Puissance (Baytoul ‘Izza) dans le ciel de l’ici-bas durant la nuit du destin ».
(Al Jami Li Ahkam Al Quran vol 3 p 160/161)

و في رواية أخرى عن سعيد بن جبير أيضا عن عبد الله بن عباس رضي الله عنهما قال : فُصِلَ القرآنُ من الذِّكْرِ فوُضِعَ في بيتِ العِزَّةِ في السماءِ الدنيا
(رواها الحاكم في المستدرك رقم ٢٩٤٠ و صححها و أقره الذهبي و صححها أيضا الحافظ بن حجر في فتح الباري ٤/٩)

حكم : صحيح

.