۞ Sahih Ibn Majah ۞


D’après Abou Moussa (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « L’exemple du coeur est comme celui d’une plume que les vents font tourner dans un désert ».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°88 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)
عن أبي موسى رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : مَثَلُ الْقَلْبِ مَثَلُ الرِّيشَةِ تُقَلِّبُهَا الرِّيَاحُ بِفَلاَةٍ
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ٨٨ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : صحيح

.

D’après Bara’ ibn ‘Azib (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « Celui qui aime les ansars (*), Allah va l’aimer le jour où il le rencontrera. Celui qui déteste les ansars, Allah va le détester le jour où il le rencontrera ».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°168 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)

(*) Les ansars sont les compagnons du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) originaires de Médine.

عن البراء بن عازب رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : مَنْ أحبَّ الأنصارَ أحبَّهُ اللهُ ومَنْ أبغضَ الأنصارَ أبغضَه اللهُ
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۱۶۸ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : صحيح

.

D’après Ibn ‘Abbas (Qu’Allah les agrées):
« Une fois, Le Messager d’Allah (ﷺ) me serra dans ses bras et dit : « Ô Allah, apprends-lui la sagesse et l’interprétation du Livre (Coran) »
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°171 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)
عَنِ ابْنِ عَبَّاسٍ، قَالَ ضَمَّنِي رَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ إِلَيْهِ وَقَالَ ‏ :‏ اللَّهُمَّ عَلِّمْهُ الْحِكْمَةَ وَتَأْوِيلَ الْكِتَابِ ‏ .
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۱۷۱ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : صحيح

.

D’après Ibn Omar (qu’Allah les agrée) a dit, l’Envoyé d’Allah (ﷺ) dit :« naîtrons des gens, qui lisent le Coran, il ne dépassera pas leur gosiers. A chaque fois qu’une génération apparaît, elle est anéantie. «
Ibn Omar qu’Allah l’agrée dit : « j’ai entendu l’Envoyé d’Allah paix sur Lui dire : (A chaque fois qu’une génération apparaît elle est anéantie) plus de vingt fois. (Jusqu’à ce que sorte le Dajjal parmi eux). »
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°174 et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Hasan)

عَنِ ابْنِ عُمَرَ، أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ قَالَ ‏ »‏ يَنْشَأُ نَشْءٌ يَقْرَءُونَ الْقُرْآنَ لاَ يُجَاوِزُ تَرَاقِيَهُمْ كُلَّمَا خَرَجَ قَرْنٌ قُطِعَ ‏ »‏ ‏.‏ قَالَ ابْنُ عُمَرَ سَمِعْتُ رَسُولَ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ يَقُولُ ‏ »‏ كُلَّمَا خَرَجَ قَرْنٌ قُطِعَ ‏ »‏ ‏.‏ أَكْثَرَ مِنْ عِشْرِينَ مَرَّةً ‏ »‏ حَتَّى يَخْرُجَ فِي عِرَاضِهِمُ الدَّجَّالُ ‏ »‏
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۱۷۴ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Abou Ghalib, Abou Oumama Al Bahili (qu’Allah l’agrée) a dit concernant les khawarijs(*): « Ce sont les plus mauvais qui ont été tué sous les cieux, et les meilleurs tués sont ceux que eux ont tué.
Ils sont les chiens de l’enfer, ils étaient certes musulmans et sont devenus mécréants ».
J’ai dit: Ô Abou Oumama ! Ceci est une chose que tu dis ?
Il a dit: Je l’ai plutôt entendue du Messager d’Allah (ﷺ).
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°176 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Hasan)
 

(*) Les khawarijs sont une secte égarée qui jugent comme mécréants les gens qui commettent des grands péchés et ils se révoltent contre les gouverneurs musulmans.
Les savants contemporains disent que le groupe daesh est un groupe de khawarijs.

عن أبي غالب قال أبو أمامة رضي الله عنه في الخوارج : شر قتلى قتلوا تحت أديم السماء وخير قتيل من قتلوا كلاب أهل النار قد كان هؤلاء مسلمين فصاروا كفارا .
قلت : يا أبا أمامة ! هذا شيء تقوله ؟
قال : بل سمعته من رسول الله صلى الله عليه وسلم
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٧٦ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Waki ‘ibn Hudus a rapporté que son oncle paternel Abu Razin a dit, le Prophète (ﷺ) a dit: « Notre Seigneur rit de Ses serviteurs qui perdent espoir alors que leur situation est sur le point de s’améliorer ».
(Un homme demanda) :« Ô Messager d’Allah Notre Seigneur rit-Il ? »
Il répondit : « Oui »
Le rapporteur [Abû Razîn] ajoute : « Nous ne serons pas privés d’un Seigneur qui rit ».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°186 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Hasan)
عَنْ وَكِيعِ بْنِ حُدُسٍ، عَنْ عَمِّهِ أَبِي رَزِينٍ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ «‏ ضَحِكَ رَبُّنَا مِنْ قُنُوطِ عِبَادِهِ وَقُرْبِ غِيَرِهِ ‏» ‏.‏ قَالَ قُلْتُ يَا رَسُولَ اللَّهِ أَوَ يَضْحَكُ الرَّبُّ قَالَ «‏ نَعَمْ ‏»‏ ‏.‏ قُلْتُ لَنْ نَعْدِمَ مِنْ رَبٍّ يَضْحَكُ خَيْرًا ‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۱۸۶ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : حسن

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Celui qui vient à ma mosquée-ci (*), et n’est venu que pour apprendre un bien ou l’enseigner est comme le combattant dans le sentier d’Allah ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°187 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire la mosquée du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui se trouve à Médine.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من جاء مسجدي هذا لم يأته إلا لخير يتعلمه أو يعلمه فهو بمنزلة المجاهدين في سبيل الله
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٨٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (Qu’Allah l’agrée) le Messager d’Allah (ﷺ) a dit: Ton Seigneur s’est prescrit à lui même avec sa propre main avant de créer la création: « Ma miséricorde précéde ma colère ».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°189 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Hasan Sahîh)
حدثنا محمد بن يحيى حدثنا صفوان بن عيسى عن ابن عجلان عن أبيه عن أبي هريرة قال قال رسول الله صلى الله عليه وسلم كتب ربكم على نفسه بيده قبل أن يخلق الخلق رحمتي سبقت غضبي.
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ١٨٩ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن ابن ماجة)

حكم : حسن صحيح

.

D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah les agrée), lorsque ‘Abdallah Ibn ‘Amr Ibn Haram (qu’Allah l’agrée) a été tué le jour de Ouhoud (1), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) m’a rencontré et a dit: « Ô Jabir ! Ne vais-je pas t’informer de ce qu’Allah a dit à ton père ? ».
J’ai dit: Certes Ô Messager d’Allah !
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Allah n’a parlé a absolument personne si ce n’est derrière un voile et il a parlé à ton père directement. Il a dit: Ô mon serviteur ! Demande moi et je te donne.
Il a dit: Ô Seigneur! Fais-moi vivre afin que je sois tué pour toi une seconde fois.
Le Seigneur a dit: Certes j’ai dit précédemment qu’ils ne vont pas y retourner (2).
Il a dit: Ô Seigneur! Alors transmet à ceux qui sont derrière moi.

Alors Allah a descendu le verset:
{ Ne pensez pas que ceux qui sont tués dans le sentier d’Allah sont morts. Ils sont plutôt vivants auprès de leur Seigneur et reçoivent leur subsistance }‏
(Sourate Ali Imran n°3 verset 169) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°190 et a été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih ibn Majah, Hadith Hasan)

(1) Ouhoud est le nom d’une montagne proche de Médine et auprès de laquelle il y a eu une grande bataille entre les musulmans et les associateurs durant la troisième année après la hijra du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) de La Mecque vers Médine.

(2) C’est une allusion au verset 95 de la sourate Al Anbiya n°21, c’est à dire que celui qui meurt ne va pas revenir dans la vie d’ici-bas.

عن جابر بن عبدالله رضي الله عنهما لمَّا قُتِلَ عبدُ اللَّهِ بنُ عمرو بنِ حرامٍ يومَ أُحُدٍ ، لقيَني رَسولُ اللَّهِ ، فقالَ : يا جابرُ ! ألا أخبرُكَ ما قالَ اللَّهُ لأبيكَ ؟ وقالَ يَحيى في حديثِهِ فقالَ : يا جابرُ ! ما لي أراكَ مُنكَسرًا ؟ قالَ : قلتُ : يا رسولَ اللَّهِ ! استُشْهِدَ أبي وترَكَ عيالًا ودَينًا . قالَ : أفلا أبشِّرُكَ بما لقيَ اللَّهُ بِهِ أباكَ ؟ قالَ : بلَى : يا رسولَ اللَّهِ ! قالَ : ما كلَّمَ اللَّهُ أحدًا قطُّ إلَّا من وراءِ حجابٍ ، وَكَلَّمَ أباكَ كِفاحًا ، فقالَ : يا عَبدي ! تَمنَّ عليَّ أُعْطِكَ ، قالَ : يا ربِّ ! تُحييني فأُقتَلُ فيكَ ثانيةً . فقالَ الرَّبُّ سبحانَهُ : إنَّهُ سبقَ منِّي أنَّهم إليها لا يُرجعونَ . قالَ : يا ربِّ ! فأبلِغْ مَن ورائي ، قالَ : فأنزلَ اللَّهُ تعالى : وَلاَ تَحْسَبَنَّ الَّذِينَ قُتِلُوا فِي سَبِيلِ اللَّهِ أَمْوَاتًا بَلْ أَحْيَاءٌ عِنْدَ رَبِّهِمْ يُرْزَقُونَ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٩٠ . و هذا الحديث حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه

حكم : حسن

.

D’après Anas Ibn Mâlik (qu’Allâh soit satisfait de lui), le Prophète (ﷺ) a dit :

« Il y a certes parmi les gens des clés du bien verrous du mal, et il y a certes parmi les gens des clés du mal et des verrous du bien.
Annoncez la bonne nouvelle [Touba](*) à celui à qui Allâh a placé les clés du bien en ses mains, et malheur à celui à qui Allâh a placé les clés du mal en ses mains.»
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°237 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Hasan)

(*) Touba est le nom d’un arbre dans le paradis comme cela est explicité dans d’autres textes

، عَنْ أَنَسِ بْنِ مَالِكٍ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ ‏ « ‏ إِنَّ مِنَ النَّاسِ مَفَاتِيحَ لِلْخَيْرِ مَغَالِيقَ لِلشَّرِّ وَإِنَّ مِنَ النَّاسِ مَفَاتِيحَ لِلشَّرِّ مَغَالِيقَ لِلْخَيْرِ فَطُوبَى لِمَنْ جَعَلَ اللَّهُ مَفَاتِيحَ الْخَيْرِ عَلَى يَدَيْهِ وَوَيْلٌ لِمَنْ جَعَلَ اللَّهُ مَفَاتِيحَ الشَّرِّ عَلَى يَدَيْهِ ‏ »‏ ‏.‏ .
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۲۳۷ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : حسن

.

D’après Abou Sa’id Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit « Des gens vont venir vers vous pour rechercher la science, lorsque vous les verrez dites leur: -Bienvenue bienvenue par recommandation du Messager d’Allah- et enseignez leur ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°247 et authentifié par cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Hasan)

Le cheikh ‘Abdel Mouhsin Al ‘Abad (qu’Allah le préserve) a dit dans son livre Ahamiyatoul ‘Inaya bi Tefsir Wal Hadith Wal Fiqh p 3: « Tout ce qui est mentionné dans le livre d’Allah et dans la sounna du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) comme mérite de la science et éloge aux savants concerne la science de la législation islamique, la science du Coran, la science de la sounna et de la compréhension de la religion ».

عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : سيأتيكم أقوام يطلبون العلم فإذا رأيتموهم فقولوا لهم : مرحبا مرحبا بوصية رسول الله صلى الله عليه وسلم واقنوهم
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢٤٧ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Ibn Omar (qu’Allah les agrée) a dit, l’Envoyé d’Allah (ﷺ) dit :« Celui qui recherche la science, pour se faire valoir devant des insensés, pour se montrer devant les Savants, ou pour attirer l’attention des gens, (Celui qui fait ça) sera en Enfer..»
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°262 et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Hasan)
عَنِ ابْنِ عُمَرَ، عَنِ النَّبِيِّ ـ صلى الله عليه وسلم ـ قَالَ ‏ « ‏ مَنْ طَلَبَ الْعِلْمَ لِيُمَارِيَ بِهِ السُّفَهَاءَ أَوْ لِيُبَاهِيَ بِهِ الْعُلَمَاءَ أَوْ لِيَصْرِفَ وُجُوهَ النَّاسِ إِلَيْهِ فَهُوَ فِي النَّارِ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۲۶۲ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après ‘Aqil Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Il suffit pour l’odo un moud et pour le ghousl un sa’ ».
Un homme a dit : Ceci ne nous suffit pas.
‘Aqil (qu’Allah l’agrée) a dit : Certes ceci suffisait à celui qui était meilleur que toi et avait plus de cheveux, c’est à dire le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui).
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°270 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahîh)

Remarque: Le sens de ce hadith n’est pas qu’il est interdit d’utiliser moins que les quantités d’eau mentionnées ni qu’il est interdit d’en utiliser plus en cas de besoin.

عن عقيل بن أبي طالب رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : يُجزئُ منَ الوضوءِ مُدٌّ ومنَ الغُسلِ صاعٌ
فقالَ رجلٌ : لا يُجزِئُنا
فقالَ عقيل بن أبي طالب رضي الله عنه : قد كانَ يُجزِئُ مَن هوَ خيرٌ منكَ وأكثرُ شَعرًا يَعني النَّبيَّ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢٧٠ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Muhammed ibn Al-Hanafiyyah que son père a dit:
Le Messager d’Allah (ﷺ) a dit: « La clé de la prière est la purification, son ouverture est de dire « Allahu Akbar » et sa fermeture est de dire « As-salamu ‘alaikum. »
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°275 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Hasan Sahîh)
عَنْ مُحَمَّدٍ ابْنِ الْحَنَفِيَّةِ، عَنْ أَبِيهِ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ ‏ « مِفْتَاحُ الصَّلاَةِ الطُّهُورُ وَتَحْرِيمُهَا التَّكْبِيرُ وَتَحْلِيلُهَا التَّسْلِيمُ »‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۲۷۵ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : حسن صحيح

.

D’après Ya’la Ibn Moura (qu’Allah l’agrée) : J’étais avec le Prophète ـ صلى الله عليه وسلم ـ en voyage lorsqu’il a voulu faire ses besoins.
Il m’a dit: « Va vers ces deux petits palmiers et dis leur: -Le Prophète vous ordonne de vous rassembler- ». (1)
Alors ils se sont rassemblés et le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) s’est caché derrière eux et a fait ses besoins.
Puis il m’a dit: « Va vers les deux arbres et dis leur: -Retournez tous les deux à votre place- ».
Je leur ai dit cela et ils y sont retournés. (2)
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°339 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire qu’ils se mettent l’un à côté de l’autre afin qu’il puisse se cacher derrière pour faire ses besoins.

(2) Ceci est Un miracle du Prophète ـ صلى الله عليه وسلم ـ accordé par Allah

عن يعلى بن مرة رضي الله عنه : كنتُ معَ النَّبيِّ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ في سَفرٍ ، فأرادَ أن يَقضيَ حاجتَهُ ، فقالَ لي: ائتِ تلكَ الأَشاءتَينِ – قالَ: وَكيعٌ: يعني النَّخلَ الصِّغارَ – فقُلْ لَهُما: إنَّ رسولَ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ يأمرُكُما أن تجتَمِعا . فاجتَمعَتا. فاستترَ بِهِما. فقَضى حاجتَهُ ، ثمَّ قالَ لي ائتِهِما ، فقل لَهُما: لتَرجِعْ كلُّ واحدةٍ منكما إلى مَكانِها فقلتُ لَهُما. فرجَعَتا
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٣٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « La majorité du châtiment de la tombe est due à l’urine ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°348 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : أكثر عذاب القبر من البول
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٤٨ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Jabir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a fait ses ablutions alors il a aspergé son sexe.
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°464 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Majah, Hadith Sahîh)

L’imam Nawawi a dit dans Charh Sahih Mouslim (3/150): « La plupart des savants disent que l’intidah est d’asperger le sexe avec un petit peu d’eau après les ablutions afin que la personne évite le waswas (*) ».

L’imam Al Adhim Abadi a dit dans Awn Al Ma’boud dans l’explication du hadith de Al Hakam Ibn Sofiane Al Thaqafi: « Le sens de cela est de gicler de l’eau sur le sexe après les ablutions afin de faire partir le waswas qui se présente à la personne selon lequel des gouttes sont sorties de son sexe ».

(*) Le waswas signifie les chuchotements de Shaytan.

عن جابر رضي الله عنه توضأ رسول الله صلى الله عليه وسلم فنضح فرجه
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٦٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Said al-Khoudri (رضي الله عنه) , le Messager d’Allah (صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ) a dit: « Quand l’un d’entre vous a un rapport intime avec sa femme et veut en avoir un autre, qu’il procède d’abord à des ablutions.»
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°483 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

_______________________________________________

Cheikh Ibn Outhaymine (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a été interrogé en ces termes: si quelqu’un a un rapport intime avec sa femme puis veut en avoir un autre, qu’est ce qu’il doit faire?

Il a répondu ainsi: « il y a trois possibilités: »

وسئل الشيخ ابن عثيمين رحمه الله : إذا جامع الرجل زوجته وأراد العود مرة ثانية فماذا يلزمه ؟
فأجاب بقوله : هاهنا ثلاث مراتب:

La première possibilité est de prendre un bain avant de s’engager dans le deuxième rapport. C’est plus parfait.

La deuxième possibilité est de se contenter de faire des ablutions avant de s’engager dans le deuxième rapport. C’est moins parfait que le premier.

La troisième possibilité est de s’engager dans le deuxième rapport sans avoir pris un bain ni faire des ablutions. C’est la moins bonne, même si elle reste permise. Il faut toutefois attirer l’attention de tout le monde sur le fait qu’il ne convient pas que le couple s’endort après les rapports intimes sans avoir procédé à l’une des deux purifications: le bain ou les ablutions.»
[Extrait de Madjmou al-Fatwa,11/167]

. الأولى: أن يغتسل قبل أن يعود، وهذه أكمل المراتب.
الثانية: أن يقتصر على الوضوء فقط قبل أن يعود، وهذه دون الأولى.
الثالثة: أن يعود بدون غسل ولا وضوء، وهذه أدنى المراتب وهي جائزة.
لكن الأمر الذي ينبغي التفطن له أن لا يناما إلا على إحدى الطهارتين إما الوضوء أو الغسل  » انتهى من « مجموع الفتاوى » (11/167) .

On a demandé à shaikh Al-Albani

« Lorsque l’homme a deux rapports consécutifs avec son épouse, doit-il faire deux fois le ghusl (grandes ablutions) ?

Réponse :

Un seul ghusl est obligatoire, mais il est bon (sunna) qu’il fasse le ghusl pour chaque rapport.

Si l’homme a la force d’enchaîner les rapports, il fait le ghusl pour chaque rapport, car il est rapporté dans la sunna authentique que parfois le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) avait des rapports avec toutes ses femmes en une seule nuit, et il faisait le ghusl une seule fois et parfois pour chaque rapport.

Abu Rafi’ dit :  » ô messager d’Allah, pourquoi ne te suffis-tu pas d’un seul ghusl ?  »
Il dit : « Cela est plus pur, meilleur et plus propre ».
[Silsila al-huda wa nur 386]

L’imam Ibn Qudama rapporte la parole de l’imam Ahmad qui dit : « S’il veut recommencer, qu’il refasse les ablutions, et s’il ne le fait pas ce n’est pas grave. Mais les ablutions augmentent sa vigueur et cela est plus propre. Et s’il peut faire le ghusl entre chaque rapport cela est encore meilleur »
[Al-Mughni 5/233]

عَنْ أَبِي سَعِيدٍ الْخُدْرِيِّ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏ : إِذَا أَتَى أَحَدُكُمْ أَهْلَهُ ثُمَّ أَرَادَ أَنْ يَعُودَ فَلْيَتَوَضَّأْ ‏
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۴۸۳ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Umm Kurz, Le Messager d’Allah (ﷺ) a dit: « L’urine des nourrissons de sexe masculin est à nettoyer en y déversant légèrement de l’eau. Quant à celle de la fille, elle nécessite un lavage.»
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°570 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh li Ghayrihi)
عَنْ أُمِّ كُرْزٍ، أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ قَالَ ‏ « ‏ بَوْلُ الْغُلاَمِ يُنْضَحُ وَبَوْلُ الْجَارِيَةِ يُغْسَلُ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۵۷۰ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : صحيح لغيره

.

D’après ‘Othman Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui est dans la mosquée alors qu’il y a l’adhan puis sort sans raison et n’a pas l’intention de revenir est un hypocrite ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°606 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahîh)
عن عثمان بن عفان رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من أدركه الأذان في المسجد ثم خرج لم يخرج لحاجة وهو لا يريد الرجعة فهو منافق
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٦٠٦ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui va voir un voyant et le rend véridique dans ce qu’il dit, qui a un rapport sexuel avec une femme en menstrue ou a un rapport avec une femme par son derrière a certes mécru à ce qui a été révélé à Muhammad ».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°639 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Majah, Hadith Sahîh)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : مَن أتى حائضًا أوِ امرأةً في دُبرِها أو كاهنًا فصدَّقَه بما يقولُ فقد كفرَ بما أُنزلَ علَى محمَّدٍ
(رواه أبو داود في سننه رقم ۶۳۹ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.

D’après Â’isha l’épouse du Messager d’Allah ( صلى الله عليه وسلم) a dit :« Lorsque les deux organes sexuels se sont rencontrés, les grandes ablutions deviennent obligatoires, Le Messager d’Allah ( صلى الله عليه وسلم) et moi nous avions fait cela, et nous avons fait les grandes ablutions. ».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounans n°651, et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Majah, Hadith Sahîh)
عَنْ عَائِشَةَ، زَوْجِ النَّبِيِّ ـ صلى الله عليه وسلم ـ قَالَتْ إِذَا الْتَقَى الْخِتَانَانِ فَقَدْ وَجَبَ الْغُسْلُ فَعَلْتُهُ أَنَا وَرَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ فَاغْتَسَلْنَا ‏.‏
(رواه ابن ماجه رقم ۶۵۱ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه )

حكم : صحيح

.

D’après ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) nous a blâmé à propos de la veillée après le ‘icha.
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°703 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahih)
عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال : جدب لنا رسول الله صلى الله عليه وسلم السمر بعد العشاء 
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٧٠٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجهه)

حكم : صحيح

.

D’après Ibn Omar, Le Messager d’Allah ـ صلى الله عليه وسلم ـ a dit: « Celui qui fait le Adhan durant 12 ans, le paradis lui est obligatoire, Il lui est inscrit à chaque fois 60 Hasanat (bonnes actions) et 30 Hasanat (bonnes actions) pour l’Iqama. »
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°728 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)
عَنِ ابْنِ عُمَرَ، أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ قَالَ ‏ «‏ مَنْ أَذَّنَ ثِنْتَىْ عَشْرَةَ سَنَةً وَجَبَتْ لَهُ الْجَنَّةُ وَكُتِبَ لَهُ بِتَأْذِينِهِ فِي كُلِّ يَوْمٍ سِتُّونَ حَسَنَةً وَلِكُلِّ إِقَامَةٍ ثَلاَثُونَ حَسَنَةً ‏»‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۷۲۸ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Omar Ibn Al Khatab (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui construit une mosquée dans laquelle on fait le rappel du nom d’Allah (*), Allah lui construit une maison au paradis ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°735 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(*) L’imam Souyouti dans Hachiya Ala Sounan Ibn Maja a expliqué cette phrase en disant que c’est comme si le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) avait dit: -Celui qui construit une mosquée pour que le nom d’Allah soit mentionné-.

عن عمر بن الخطاب رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من بنى لله مسجدا يذكر فيه اسم الله بنى الله له بيتا في الجنة
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٧٣٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم :  صحيح

.

D’après Fatima (qu’Allah l’agrée) : Lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) rentrait à la mosquée il disait: « Au Nom d’Allah, que le salut soit sur le Messager d’Allah. Ô Allah pardonne moi mon péché et ouvre moi les portes de ta miséricorde » (1) et lorsqu’il sortait il disait: « Au Nom d’Allah, que le salut soit sur le Messager d’Allah. Ô Allah pardonne moi mon péché et ouvre moi les portes de ta grâce » (2).
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°771 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(1) En phonétique: Bismi Allah Wa Salam ‘Ala Rasouli Lah Allahouma Ghfirli Dhounoubi Wa Ftahli Abwaba Rahmatik

En arabe:

بِسْمِ اللَّهِ والسَّلامُ علَى رَسُولِ اللَّهِ اللَّهُمَّ اغْفِر لِي ذُنُوبِي وَافْتَح لِي أَبْوَابَ رَحْمَتِكَ

(2) En phonétique: Bismi Allah Wa Salam ‘Ala Rasouli Lah Allahouma Ghfirli Dhounoubi Wa Ftahli Abwaba Fadlik

En arabe:

بِسْمِ اللَّهِ والسَّلامُ علَى رَسُولِ اللَّهِ اللَّهُمَّ اغْفِر لِي ذُنُوبِي وَافْتَح لِي أَبْوَابَ فَضْلِك
عن فاطمة رضي الله عنها قالت : كانَ رسولُ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ إذا دخلَ المسجِدَ يقولُ : بِسمِ اللَّهِ والسَّلامُ علَى رسولِ اللَّهِ اللَّهُمَّ اغفِر لي ذُنوبي وافتَح لي أبوابَ رحمتِكَ
وإذا خرجَ قالَ : بسمِ اللَّهِ والسَّلامُ على رسولِ اللَّهِ اللَّهمَّ اغفر لي ذنوبي وافتح لي أبوابَ فضلِك
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٧٧١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح [وقد تراجع الألباني عن تصحيح الدعاء بالمغفرة . ينظر: تمام المنة ص 290]

.

D’après Ibn ‘Abbas (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui entend l’appel à la prière et n’y répond pas, il n’y a pas de prière pour lui sauf si il a une excuse ».
(Rapporté par Ibn Majah et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja n°793, Hadith Sahîh)
عن بن عباس رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : مَنْ سمعَ النِّدَاءَ فلمْ يُجِبْ فلا صَلاةَ لهُ إلَّا من عُذْرٍ
(رواه ابن ماجه و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماج رقم ۷۹۳)

حكم : صحيح

.

D’après Ousama Ibn Zayd (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Que des hommes cessent de délaisser la prière en groupe ou sinon je vais certes brûler leurs maisons ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°795 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh li Ghayrihi )
عن أسامة بن زيد رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : لينتهين رجال عن ترك الجماعة أو لأحرقن بيوتهم
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٧٩٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح لغيره

.

D’après Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée), nous avons prié le maghreb avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), certains sont repartis et d’autres sont restés. Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est alors venu à très vive allure au point où ses genoux se sont découvert et il a dit: « Recevez la bonne nouvelle, voici votre Seigneur qui a ouvert une porte parmi les portes des cieux, il se vante de vous auprès des anges, il dit: Regardez mes serviteurs, ils ont accomplis une obligation et ils en attendent une autre (*) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°801 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahih)

(*) Ce hadith montre le mérite de rester à la mosquée après une prière en attendant la prière suivante.

عن عبد الله بن عمرو رضي الله عنهما صلَّينا معَ رسولِ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ المغربَ فرجعَ من رجعَ وعقَّبَ من عقَّبَ فجاءَ رسولُ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ مُسرِعًا قد حفَزهُ النَّفسُ وقد حسرَ عن ركبتيهِ فقالَ أبشِروا هذا ربُّكم قد فتحَ بابًا من أبوابِ السَّماءِ يباهي بكمُ الملائكةَ يقولُ انظروا إلى عبادي قد قضَوا فريضةً وهم ينتظِرونَ أُخرى
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٨٠١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Oumayr Ibn Habib (qu’Allah l’agrée) : Dans la prière obligatoire, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) levait ses mains avec chaque tekbir (*).
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°861 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Majah, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire chaque fois qu’il disait : -Allahou Akbar-.

L’imam Abou Daoud (mort en 275 du calendrier hégirien) a dit : « J’ai vu l’imam Ahmed Ibn Hanbal (mort en 241 du calendrier hégirien), lorsqu’il voulait se prosterner dans la prière suite à la récitation d’un verset de prosternation, il levait ses mains à hauteur de ses oreilles puis il se prosternait ».
(Masail Al Imam Ahmed de Abou Daoud p 64)

عن عمير بن حبيب رضي الله عنه قال : كان رسول الله صلى الله عليه وسلم يرفع يديه مع كل تكبيرة في الصلاة المكتوبة 
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٨٦١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Ali Ibn Chayban (qu’Allah l’agrée) : Nous sommes sortis jusqu’à ce que nous ayons rencontré le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Nous lui avons prêté serment d’allégeance et avons prié derrière lui.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a aperçu un homme qui ne tendait pas son dos dans l’inclinaison.
Alors lorsque le Prophète a terminé sa prière il a dit: « Ô vous les musulmans! Il n’y a pas de prière pour celui qui ne tend pas son dos dans l’inclinaison et la prosternation (*) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°871 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire de garder la position et de ne pas se précipiter.

Ce hadith montre qu’il est obligatoire de tenir la position de l’inclinaison et de la prosternation dans la prière et de ne pas se précipiter et que si cela n’est pas fait la prière n’est pas valable.

عن علي بن شيبان رضي الله عنه قال : قَالَ خَرَجْنَا حَتَّى قَدِمْنَا عَلَى رَسُولِ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ فَبَايَعْنَاهُ وَصَلَّيْنَا خَلْفَهُ فَلَمَحَ بِمُؤْخِرِ عَيْنِهِ رَجُلاً لاَ يُقِيمُ صَلاَتَهُ – يَعْنِي صُلْبَهُ – فِي الرُّكُوعِ وَالسُّجُودِ فَلَمَّا قَضَى النَّبِيُّ ـ صلى الله عليه وسلم ـ الصَّلاَةَ قَالَ ‏ « ‏ يَا مَعْشَرَ الْمُسْلِمِينَ لاَ صَلاَةَ لِمَنْ لاَ يُقِيمُ صُلْبَهُ فِي الرُّكُوعِ وَالسُّجُودِ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٨٧١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Ali ( Ibn Abi talib), lorsque le Prophète (ﷺ) se prosternait, il disait: « Ô Allah, c’est à Toi que je me suis prosterné, je crois en Toi et je me suis soumis à Toi.Tu es mon Seigneur.
Mon visage s’est prosterné devant Celui qui l’a créé, lui a procuré son ouïe et sa vue.
Gloire donc à Allah le Meilleur des créateurs. (*) ».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah n°873, Hadith jugé authentique)

(*) Voici l’invocation:
En phonétique:

“Allahumma laka sajadtu, wa bika amantu, wa laka aslamtu, Anta rabbi, sajada wajhi lilladhi shaqqa sam’ahu wa basarahu, tabarak Allah ahsanul-khaliqin

En Arabe

اللَّهُمَّ لَكَ سَجَدْتُ وَبِكَ آمَنْتُ وَلَكَ أَسْلَمْتُ أَنْتَ رَبِّي سَجَدَ وَجْهِي لِلَّذِي شَقَّ سَمْعَهُ وَبَصَرَهُ تَبَارَكَ اللَّهُ أَحْسَنُ الْخَالِقِين

عَنْ عَلِيٍّ، أَنَّ النَّبِيَّ ـ صلى الله عليه وسلم ـ كَانَ إِذَا سَجَدَ قَالَ  » اللَّهُمَّ لَكَ سَجَدْتُ وَبِكَ آمَنْتُ وَلَكَ أَسْلَمْتُ أَنْتَ رَبِّي سَجَدَ وَجْهِي لِلَّذِي شَقَّ سَمْعَهُ وَبَصَرَهُ تَبَارَكَ اللَّهُ أَحْسَنُ الْخَالِقِينَ  » .
(رواه ابن ماجة في سننه و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة رقم ۸۷۳)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Amir Ibn Rabi’a (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a aucun musulman qui prie sur moi (1) sans que les anges ne prient sur lui (2) tant qu’il prie sur moi. Ainsi que le serviteur fasse cela peu ou beaucoup (3) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°907 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Hasan)

(1) On pourra dire par exemple:

En phonétique: Allahoumma Salli ‘Ala Rassoulillah

En arabe:

اللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى رَسُولِ الله

(2) C’est à dire qu’ils invoquent en sa faveur.

(3) C’est une incitation à pratiquer beaucoup cet acte pieux.

عن عامر بن ربيعة رضي الله عنه قال النبي صلّى الله عليه و سلّم : ما من مسلم يصلّي عليّ إلا صلّت عليه الملائكة ما صلّى عليّ فليقل العبد من ذلك أو ليكثر
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٩٠٧ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Abou Dhar (qu’Allah l’agrée), j’ai dit au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) : Ô Messager d’Allah les gens qui possèdent des biens et des richesses sont partis avec les récompenses, ils disent ce que nous disons tandis qu’ils dépensent et que nous ne dépensons pas. Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) m’a dit: « Ne vais-je pas vous informer d’une chose par laquelle, si vous la faites, vous rattraperez ceux qui vous ont précédés et vous dépasserez ceux qui viendront après vous ? Vous faites après chaque prière le tehmid d’Allah, son tesbih et son tekbir 33 fois, 33 fois et 34 fois ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°927 et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Hasan Sahih)

Le tesbih est le fait de dire Sobhanallah
Le tehmid est le fait de dire Al Hamdoulilah
Le tekbir est le fait de dire Allahou Akbar

عن أبي ذر رضي الله عنه قال : قلت للنبي صلى الله عليه وسلم : يا رسولَ اللَّهِ ذَهَبَ أَهْلُ الأموالِ والدُّثورِ بالأجرِ ، يقولونَ كما نَقولُ ، ويُنفقونَ ولا نُنفقُ ، قالَ لي ألا أخبرُكُم بأمرٍ إذا فعلتُموهُ أدرَكْتُمْ مَن قبلَكُم ، وفتُّم مَن بعدَكُم ، تحمَدونَ اللَّهَ في دُبُرِ كلِّ صلاةٍ ، وتسبِّحونَ وتُكَبِّرونَ ثلاثًا وثلاثينَ ، وثلاثًا وثلاثينَ ، وأربعًا وثلاثين قالَ سفيانُ : لا أدري أيَّتُهُنَّ أربعٌ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٩٢٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) a dit: « Le Messager d’Allah (ﷺ) a interdit que l’homme couvrir sa bouche pendant la prière . »
(Rapporté par Nasai dans ses Sounans n°966 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Hasan)

(1) II est permis de se couvrir la bouche dans la prière s’il y a des raisons légales. Une raison légale tel qu’une maladie ou toute autre raison.

(2) Les bédouins avaient l’habitude d’attacher leur turban en couvrant leurs bouches et ainsi le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a interdit de faire cela durant la prière.
(Voir Hachiya Sindi ‘Ala Sounan Ibn Maja)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : نهَى رسولُ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ أن يغطِّيَالرَّجلُ فاهُ في الصَّلاةِ
(رواه النسائي رقم ۹۶۶ و الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب)

حكم :حسن

.

D’après Abou Hazim : Sahl Ibn Sa’d Al Sa’idi (qu’Allah l’agrée) faisait avancer des jeunes de son peuple pour qu’ils fassent imam pour eux.
On lui a dit: Tu fais ceci alors que tu as cette ancienneté dans l’Islam ?
Il a dit: Certes j’ai entendu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dire : « L’imam est responsable. S’il fait parfaitement alors c’est pour lui et pour eux et s’il fait mal alors c’est contre lui et pas contre eux (*) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°981 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire que si l’imam prie la prière correctement alors tout le monde obtient la récompense mais s’il ne prie pas bien alors c’est à l’encontre de l’imam uniquement que le péché est inscrit.
(Voir Neyl Al Awtar vol 6 p 67 à 69)

عن أبي حازم قال : كان سهل بن سعد الساعدي رضي الله عنه يقدم فتيان قومه يصلّون بهم
فقيل له : تفعل ولك من القدم ما لك ؟
قال سهل رضي الله عنه : إنّي سمعت رسول الله صلّى الله عليه و سلّم يقول : الإمامُ ضامنٌ فإن أحسنَ فلَه ولَهُم وإن أساءَ يَعني فعَليهِ ولا علَيهِم
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٩٨١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abou ‘Ali Al Hamadani : Je suis parti sur une embarcation sur laquelle il y avait ‘Oqba Ibn ‘Amir Al Jouhani (qu’Allah l’agrée).
Au moment d’une prière parmi les prières nous lui avons dit de prier comme imam pour nous et nous lui avons dit: Tu es certes celui d’entre nous qui est le plus en droit de cela, tu es le compagnon du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Mais il a refusé et a dit: J’ai certes entendu le Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dire: « Celui qui prie comme imam pour les gens et le fait correctement alors la prière est pour lui et pour eux. Par contre celui qui en néglige quelque chose alors c’est contre lui et pas contre eux (*) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°983 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire que si l’imam prie la prière correctement alors tout le monde obtient la récompense mais s’il ne prie pas bien alors c’est à l’encontre de l’imam uniquement que le péché est inscrit.
(Voir Neyl Al Awtar vol 6 p 67 à 69)

عن أبي علي الهمداني أنّه خرج في سفينة فيها عقبة بن عامر الجهني رضي الله عنه فحانت صلاة من الصّلوات فأمرناه أن يؤمنا وقلنا له : إنّك أحقنا بذلك أنت صاحب رسول الله صلّى الله عليه و سلّم
فأبى فقال : إنّي سمعت رسول الله صلّى الله عليه و سلّم يقول : من أمّ الناس فأصاب فالصلاة له ولهم ومن انتقص من ذلك شيئًا فعليه ولا عليهم
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٩٨٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Al ‘Irbad Ibn Sariya (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) demandait pardon pour le premier rang trois fois et pour le deuxième rang une fois (*).
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°996 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire qu’il demandait à Allah à trois reprises de pardonner les gens qui prient au premier rang dans la prière en commun.
Et il demandait également la même chose pour les gens qui prient au deuxième rang mais il ne le faisait qu’une seule fois.

عن العرباض بن سارية رضي الله عنه أنّ رسول الله صلّى الله عليه و سلّم كان يستغفر للصف المقدم ثلاثًا و للثاني مرة
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٩٩٦ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Si vous saviez ce qu’il y a dans le premier rang (1), vous feriez un tirage au sort (2) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°998 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(1) C’est à dire comme récompense à prier dans le premier rang lors de la prière en commun.

(2) C’est à dire que tout le monde voudrait prier au premier rang et le seul moyen de se départager pour savoir qui va prier au premier rang serait de faire un tirage au sort.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : لو تعلَمونَ ما في الصَّفِّ الأوَّلِ لَكانت قرعةً
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٩٩٨ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Abdullah bin’ Amir ibn Rabi’ah que son père a dit:

« Nous étions en voyage avec le Messager d’Allah (ﷺ), et le ciel était couvert, donc il nous était difficile de déterminer le Qiblah. Nous avons donc fait la prière, et chacun a noté [sur le sol] la direction (dans laquelle il a prié.) * Plus tard, lorsque le soleil réapparut, nous avons réalisé que nous avions prié face à une direction autre que le Qiblah.

Nous avons mentionné cela au Messager d’Allah (ﷺ), alors est descendu le verset:

Où que vous vous tourniez, la Face (direction) d’Allah est donc là.
[Sourate 2 : la vache, Verset 115]
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°1020 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Hasan)

عَنْ عَبْدِ اللَّهِ بْنِ عَامِرِ بْنِ رَبِيعَةَ، عَنْ أَبِيهِ، قَالَ كُنَّا مَعَ رَسُولِ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ فِي سَفَرٍ فَتَغَيَّمَتِ السَّمَاءُ وَأَشْكَلَتْ عَلَيْنَا الْقِبْلَةُ فَصَلَّيْنَا وَأَعْلَمْنَا فَلَمَّا طَلَعَتِ الشَّمْسُ إِذَا نَحْنُ قَدْ صَلَّيْنَا لِغَيْرِ الْقِبْلَةِ فَذَكَرْنَا ذَلِكَ لِلنَّبِيِّ ـ صلى الله عليه وسلم ـ فَأَنْزَلَ اللَّهُ ‏{فَأَيْنَمَا تُوَلُّوا فَثَمَّ وَجْهُ اللَّهِ}‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۱۰۲۰ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : حسن

.

D’après Jabir Ibn Samoura (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « N’allez vous pas faire vos rangs (*) comme les anges font leurs rangs auprès de leur Seigneur ? ».
Nous avons dit: Ô Messager d’Allah ! Comment les anges font-ils leurs rangs auprès de leur Seigneur ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ils complètent les premiers rangs et se serrent dans les rangs ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1045 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire les rangs des croyants lors de la prière en commun.

عن جابر بن سمرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ألا تَصُفُّونَ كما تَصُفُّ الملائِكةُ عندَ ربِّها قالَ قلنا وَكيفَ تَصُفُّ الملائِكةُ عندَ ربِّها قالَ يُتِمُّونَ الصُّفوفَ الأولَ ويتراصُّونَ في الصَّفِّ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۱۰۴۵ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Ka’b Ibn Oujra (qu’Allah l’agrée), ‘Omar Ibn Al Khatab (qu’Allah l’agrée) a dit: « La prière du voyage est de deux raka’a, la prière du vendredi est de deux raka’a, le fitr et le adha est de deux raka’a entières sans diminution comme cela a été dit par la langue de Mouhammad (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1064 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)
عن كعب بن عجرة رضي الله عنه قال عمر بن الخطاب رضي الله عنه : صلاة السفر ركعتين و صلاة الجمعة ركعتين و الفطر و الأضحى ركعتين تمام غير قصر على لسان محمد صلى الله عليه و سلم
( رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٠٦٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Jabir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Entre le serviteur et la mécréance il y a l’abandon de la prière ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1078 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)
عن جابر رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : بين العبد و بين الكفر ترك الصلاة
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٠٧٨ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a entre le serviteur et l’association que l’abandon de la prière, s’il l’abandonne il aura certes associé ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1080 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)
عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ليس بين العبد والشرك إلا ترك الصلاة فإذا تركها فقد أشرك
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٠٨٠ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Abdallah ibn Abbas (qu’Allah les agrées), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes il y a deux ‘id qui sont rassemblés dans votre jour-ci: celui qui veut ceci lui suffira vis-à-vis du joumou’a (*) et nous allons faire le joumou’a, In chaa Allah ».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°1090 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh ibn Majah, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire que celui qui a assisté au ‘id peut s’il le souhaite ne pas assister au joumou’a.

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهم قال النبي صلى الله عليه و سلم : اجتمعَ عيدانِ في يومِكم هذا فمن شاءَ أجزأَهُ منَ الجمعةِ وإنَّا مجمِّعونَ إن شاءَ اللَّهُ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۱۰۹۰ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abdallah Ibn Abbas (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ceci est un jour de ‘id qu’Allah a mis pour les musulmans, celui qui vient au jumu’a qu’il fasse le ghousl, si il possède du parfum qu’il se frotte avec et je vous conseille le siwak ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1098 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Hasan)
عن عبدالله ابن عباس رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إن هذا يوم عيد جعله الله للمسلمين فمن جاء إلى الجمعة فليغتسل وإن كان طيب فليمس منه وعليكم بالسواك
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٠٧٨ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui lit le Coran en moins de trois jours ne l’a pas compris ».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°1115 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)
عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : لا يفقه من قرأ القرآن في أقل من ثلاث
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۱۱۱۵ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui attrape une raka’a de la prière du joumou’a, qu’il en prie une autre ensuite ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1121 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahîh)

Il y a deux cas possibles pour celui qui arrive en retard à la prière du vendredi:

– Soit la personne attrape au moins une raka’a avec l’imam alors il devra prier deux raka’a. C’est à dire que si la personne arrive dans la prière avant que l’imam ne se relève de l’inclinaison de la deuxième raka’a alors il devra prier une autre raka’a et aura ainsi prié le joumou’a en faisant deux raka’a.

– Soit la personne arrive après que l’imam se soit relevé de l’inclinaison de la seconde raka’a alors il devra rentrer en prière avec l’imam mais avec l’intention de prier quatre raka’a car dans ce cas il ne prie plus le joumou’a mais il prie le dohr.
(Voir Fatawa Manar Al Islam de Cheikh ‘Otheimine p 148)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : من أدركَ من الجمعةِ ركعةً فليصل إليها أُخرَى
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١١٢١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Umm Salamah que le Prophète (ﷺ) accomplissait deux raka’a après le witr en restant assis.
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°1251 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)
عَنْ أُمِّ سَلَمَةَ، أَنَّ النَّبِيَّ ـ صلى الله عليه وسلم ـ كَانَ يُصَلِّي بَعْدَ الْوِتْرِ رَكْعَتَيْنِ خَفِيفَتَيْنِ وَهُوَ جَالِسٌ ‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۱۲۵۱ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : صحيح

.

El Moughayra Ibnou Chou’bah (رضي الله عنه) qui dit que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Lorsque l’un d’entre vous se lève après les 2 rak’at, s’il n’est pas complètement debout, qu’il s’assoit, et s’il est debout, qu’il ne s’assoit pas et qu’il fasse les 2 prosternations de la distraction. »
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°1265 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)

(*) Les savants ont dit de ce hadith, que si l’on est plus proche de la position debout que celle d’assise alors, il vaut mieux rester debout. Par contre, si l’on est plus proche de la position assise, il vaut mieux rester assis. Mais il n’y a pas de preuve précise de cela.

عَنِ الْمُغِيرَةِ بْنِ شُبَيْلٍ، عَنْ قَيْسِ بْنِ أَبِي حَازِمٍ، عَنِ الْمُغِيرَةِ بْنِ شُعْبَةَ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ ‏ «‏ إِذَا قَامَ أَحَدُكُمْ مِنَ الرَّكْعَتَيْنِ فَلَمْ يَسْتَتِمَّ قَائِمًا فَلْيَجْلِسْ فَإِذَا اسْتَتَمَّ قَائِمًا فَلاَ يَجْلِسْ وَيَسْجُدْ سَجْدَتَىِ السَّهْوِ ‏»‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۱۲۶۵ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Sa’id Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) ne priait rien avant le ‘id puis lorsqu’il retournait chez lui il priait 2 unités de prière.
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1293 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Hasan)
عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه كان رسول الله صلى الله عليه وسلم لا يصلي قبل العيد شيئا
فإذا رجع إلى منزله صلى ركعتين
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٢٩٣ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) sortait pour le ‘id en marchant et il revenait en marchant.
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1295 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Hasan)
عن بن عمر رضي الله عنهما : كان رسول الله صلى الله عليه وسلم يخرج إلى العيد ماشيا ويرجع ماشيا
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٢٩٥ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) sortait pour le ‘id, il revenait par un autre chemin que celui par lequel il était venu.
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1301 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja,, Hadith Sahîh)
عن أبي هريرة رضي الله عنه : كان النبي صلى الله عليه وسلم إذا خرج إلى العيد رجع في غير الطريق الذي أخذ فيه
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٣٠١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est rentré à la mosquée et a entendu la récitation d’un homme.
Il a dit: « Qui est-ce ? ».
Quelqu’un a dit: C’est ‘Abdallah Ibn Qays (qu’Allah l’agrée).
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il lui a certes été donné une voix de la famille de Daoud (*) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1341 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Hasan Sahîh)

(*) C’est à dire qu’il a été donné à ‘Abdallah Ibn Qays (qu’Allah l’agrée) une belle voix dans la récitation du Coran de la même manière qu’il avait été donné au Prophète d’Allah Daoud (que la prière d’Allah et Son salut soient lui) une belle voix dans la récitation du livre qui lui a été révélé Az Zabour ; sachant que la voix de Daoud (que la prière d’Allah et Son salut soient lui) était le summum de la beauté dans la récitation.
(Hachiya As Sindi ‘Ala Sounan Ibn Maja)

عن أبي هريرة رضي الله عنه: قَالَ دَخَلَ رَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ الْمَسْجِدَ فَسَمِعَ قِرَاءَةَ رَجُلٍ فَقَالَ ‏‏ مَنْ هَذَا ‏ ‏.‏ فَقِيلَ هَذَا عَبْدُ اللَّهِ بْنُ قَيْسٍ ‏.‏ فَقَالَ ‏‏ لَقَدْ أُوتِيَ هَذَا مِنْ مَزَامِيرِ آلِ دَاوُدَ ‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٣٤١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم:حسن صحيح

.

D’après Abou Darda (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit:
« Celui qui se met au lit avec l’intention de se lever pour prier durant la nuit, puis s’endort malgré lui jusqu’au matin, la chose qu’il avait l’intention de faire lui sera inscrite, et son sommeil sera une aumône que son Seigneur lui aura faite. »
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1344 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahîh Ibn Maja n°1344, Hadith Sahîh)
عَنْ أَبِي الدَّرْدَاءِ، يَبْلُغُ بِهِ النَّبِيَّ ـ صلى الله عليه وسلم ـ قَالَ ‏ « ‏ مَنْ أَتَى فِرَاشَهُ وَهُوَ يَنْوِي أَنْ يَقُومَ فَيُصَلِّيَ مِنَ اللَّيْلِ فَغَلَبَتْهُ عَيْنُهُ حَتَّى يُصْبِحَ – كُتِبَ لَهُ مَا نَوَى وَكَانَ نَوْمُهُ صَدَقَةً عَلَيْهِ مِنْ رَبِّهِ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٧٦ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

Selon Abou Bakrah (Qu’Allah l’agrée) : « Lorsqu’une chose rendait le Prophète (ﷺ) heureux, ou qu’une chose qui rend heureux (tout le monde) arrivait, il tombait prosterné en remerciement à Allah تَبَارَكَ وَتَعَالَى (Tabaraka wa ta’ala). »
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n° 1394 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Majah, Hadith Hasan)

حدثنا مخلد بن خالد حدثنا أبو عاصم عن أبي بكرة بكار بن عبد العزيز أخبرني أبي عبد العزيز عن أبي بكرة عن النبي صلى الله عليه وسلم أنه كانَ إذا أتاهُ أمرٌ يسرُّهُ أو بشِّرَ بِه خرَّ ساجدًا شُكرًا للَّهِ تبارَك وتعالى.
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۱۳۹۴ صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه )

حكم : حسن

.

« D’après ‘Oubada Ibn Samit (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a aucun serviteur qui fait une prosternation pour Allah sans qu’Allah ne lui écrive pour elle une bonne action, lui efface pour elle un péché et l’élève pour elle d’un degré. Ainsi multipliez les prosternations (*) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1424 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja)

(*) Le sens voulu par les prosternations ici est, les prières surérogatoires.
(Charh Sounan Ibn Maja de cheikh Abdel Mouhsin Al Abad cours n°106)

عن عبادة بن الصامت رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ما من عبد يسجد لله سجدة إلا كتب الله له بها حسنة ومحا عنه بها سيئة ورفع له بها درجة فاستكثروا من السجود
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٤٢٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه
.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes la première chose sur laquelle le serviteur musulman sera jugé le jour de la résurrection est la prière obligatoire, est-elle complète ?
Sinon il sera dit: Regardez s’il a fait des prières surérogatoires. S’il a fait des prières surérogatoires alors sa prière obligatoire sera complétée par ses prières surérogatoires. Puis il sera fait ainsi pour les autres actes obligatoires (*) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1425 et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire que s’il n’a pas donné la zakat complètement, il sera regardé s’il a fait des aumônes surérogatoires qui viendront compléter le manque dans la zakat et ainsi de suite pour le jeûne, le hajj…

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : إن أوّل ما يحاسب به العبد المسلم يوم القيامة الصلاة المكتوبة فإن أتمها وإلا قيل : انظروا هل له من تطوع
فإن كان له تطوع أكملت الفريضة من تطوعه ثم يفعل بسائر الأعمال المفروضة مثل ذلك
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٤٢٥ و صححه الشيخ الألباني في صححه ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Chaddad Ibn Aws (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque vous êtes en présence de vos défunts, fermez leur les yeux car certes le regard suit l’âme (1) et dites du bien car certes les anges disent -Amin- (2) à ce que disent les gens de la maison (3) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1455 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Hasan)

(1) C’est à dire que le regard suit l’âme qui est en train de partir et de quitter le corps.

(2) Le terme -Amin- signifie : Ô Allah exauce !

(3) C’est à dire les gens de la famille du défunt et ceux qui sont présents.

عن شداد بن أوس رضي الله عنه قال النبي صلّى الله عليه و سلّم : إذا حضرتم موتاكم فأغمضوا البصر فإن البصر يتبع الروح وقولوا خيرًا فإنّ الملائكة تُؤَمِّن على ما قال أهل البيت
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٤٥٥ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (ﷺ) a embrassé ‘Othmane Ibn Math’oun (qu’Allah l’agrée) alors qu’il était mort.
C’est comme si je voyais ses larmes couler sur ses joues.
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1456 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

Nous pouvons tirer de ce hadith qu’il est permis d’embrasser un mort et qu’il est permis de pleurer suite à un décès. Par contre il est interdit d’exagérer dans les pleurs car ceci fait partie des lamentations interdites par le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

عن عائشة رضي الله عنها قالت : قبَّلَ رسولُ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ عثمانَ بنَ مظعونٍ وَهوَ ميِّتٌ فَكَأنِّي أنظرُ إلى دموعِهِ تسيلُ علَى خدَّيهِ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٤٥٦ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Kourayb : Un des fils de ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) est mort alors il m’a dit: Ô Kourayb! Lève toi et va voir si il y a un rassemblement pour mon fils.
J’ai dit: Oui.
Il a dit: Malheur à toi! (1) Tu vois qu’ils sont combien? (2) Quarante?
J’ai dit: Non, ils sont plus nombreux.
Il a dit: Alors faites sortir mon fils (3) car j’atteste que j’ai certes entendu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dire: « Il n’y a pas quarante personnes parmi les croyants qui intercèdent (4) pour un croyant sans que Allah ne les fasse intercéder (5) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1489 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja)

(1) Ceci est une expression arabe qui est fréquemment utilisée mais dont le sens apparent n’est pas ce qui est voulu.

(2) Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée) était aveugle à la fin de sa vie.

(3) C’est à dire : -Faites sortir le corps afin que les gens puissent prier sur lui-.

(4) C’est à dire qu’ils invoquent en sa faveur lors de la prière mortuaire.

(5) C’est à dire qu’Allah pardonne au défunt et accepte leurs invocations en sa faveur.
(Hachiya Al Sindi ‘Ala Sounan Ibn Maja)

عَنْ كُرَيْبٍ قَالَ : هَلَكَ ابْنٌ لِعبدالله بن عباس رضي الله عنهما فَقَالَ لِي : يَا كُرَيْبُ ! قُمْ فَانْظُرْ هَلِ اجْتَمَعَ لِابْنِي أَحَدٌ
فَقُلْتُ : نَعَمْ
فَقَالَ : وَيْحَكَ ! كَمْ تَرَاهُمْ ؟ أَرْبَعِينَ ؟
قُلْتُ : لَا بَلْ هُمْ أَكْثَرُ
قَالَ : فَاخْرُجُوا بِابْنِي فَأَشْهَدُ لَسَمِعْتُ رَسُولَ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ يَقُولُ : مَا مِنْ أَرْبَعِينَ مِنْ مُؤْمِنٍ يَشْفَعُونَ لِمُؤْمِنٍ إِلَّا شَفَّعَهُمُ اللَّهُ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٤٨٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah les agrée), le Prophète (ﷺ) a interdit d’écrire quoi que ce soit sur la tombe.
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1563 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahih)

Remarque : Par contre il est possible de mettre une pierre pour différencier les tombes les unes des autres (Voir Abou Daoud dans ses Sounan n°3206)

عن جابر بن عبدالله رضي الله عنهما نهى رسول الله صلى الله عليه وسلم أن يكتب على القبر شيء 
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٥٦٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Mou’adh Ibn Jabal (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Je jure par Celui qui détient mon âme dans Sa main ! Certes le saqt (*) va tirer sa mère vers le paradis par le cordon ombilical si (elle patiente) en recherchant la récompense d’Allah ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1609 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(*) السِّقطَ : C’est l’enfant mort qui est sorti du ventre de sa mère avant la fin de la grossesse.

عن معاذ بن جبل رضي الله عنه قال النبي صلّى الله عليه و سلّم : والَّذي نفسي بيدِه إنَّ السِّقطَ ليَجرُّ أمَّهُ بسَرَرِه إلى الجنَّةِ إذا احتَسبَتهُ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٦٠٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « Casser un os d’un mort est comme le casser alors qu’il est vivant ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1616 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه وسلم : كسرُ عَظمِ المَيِّتِ كَكَسرِهِ حيًّا
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۱۶۱۶ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Jabir Ibn Abdillah (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes Allah a des affranchis (*) à chaque rupture du jeûne et ceci chaque nuit ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1643 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja)

(*) C’est à dire des gens qu’Allah affranchie du feu.

عن جابر بن عبدالله رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إنَّ للَّهِ عندَ كلِّ فِطرٍ عتقاءَ وذلِك في كلِّ ليلةٍ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٦٤٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن صحيح

.

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Ramadan est rentré alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: Certes ce mois vous est parvenu, il y a dedans une nuit qui est meilleure que mille mois, celui qui est privé d’elle est privé de tout le bien et n’est privé de son bien qu’une personne privée de tout bien ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1644 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Hasan Sahîh)

L’imam Ibn Jarir At Tabari (mort en 310 du calendrier hégirien) a dit: « Le sens de ceci est qu’un acte qui est pratiqué durant la nuit du destin est meilleur qu’un acte qui serait pratiqué durant mille mois dans lesquels il n’y aurait pas la nuit du destin ».
(Tefsir Tabari vol 24 p 534)

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إن هذا الشهر قد حضركم وفيه ليلة خير من ألف شهر من حرمها فقد حرم الخير كله ولا يحرم خيرها إلا محروم
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٦٤٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن صحيح

.

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a pas de jours dans lesquels les bonnes actions sont plus aimées par Allah que ces jours (10 premiers jours) ».
Ils ont dit: Ô Messager d’Allah ! Pas même le djihad dans le sentier d’Allah ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Pas même le djihad dans le sentier d’Allah, sauf un homme qui est sorti avec sa propre personne et son argent et n’est revenu avec rien de cela (*) ».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°1727 et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Ibn Majah, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire qu’il a dépensé tout son argent dans le sentier d’Allah et a combattu jusqu’à être tué.

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال النبي صلي الله عليه و سلم : ما من أيَّامٍ العملُ الصَّالحُ فيها أحبُّ إلى اللَّهِ من هذِهِ الأيَّامِ يعني العَشرَ قالوا يا رسولَ اللَّهِ ولا الجِهادُ في سبيلِ اللَّهِ قالَ ولا الجِهادُ في سبيلِ اللَّهِ إلَّا رجلٌ خرجَ بنفسِهِ ومالِهِ فلم يرجِع من ذلِكَ بشيءٍ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۱۷۲۷ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه )

حكم:صحيح

.

D’après Qatada Ibn Nu’man (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui jeûne le jour de ‘arafat, il lui est pardonné une année devant lui et une année derrière lui ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1731 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Sahîh li Ghayrihi)

Précision :

Cheikh ‘Otheimine a dit: « Celui qui jeûne le jour de ‘arafat ou de ‘achoura alors qu’il lui reste des jours de ramadan à rattraper, son jeûne est valable, mais s’il avait eu l’intention de jeûner ce jour comme rattrapage de ramadan alors il obtient deux récompenses: la récompense du jour de ‘arafat ou du jour de ‘achoura avec la récompense du rattrapage ».
(Fatawa Zakat Wa Siyam p 796)

عن قتادة بن النعمان رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من صام يوم عرفة غفر له سنة أمامه وسنة بعده
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٧٣١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم:صحيح لغيره

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) jeûnait le lundi et le jeudi.
Quelqu’un lui a dit: Ô Messager d’Allah ! Tu jeûnes le lundi et le jeudi ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes le lundi et le jeudi Allah pardonne à chaque musulman sauf à deux personnes qui s’évitent (1), Il dit (2): Laisse ces deux jusqu’à ce qu’ils se réconcilient ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1740 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(1) C’est à dire ceux qui ont coupé les relations entre eux pour une cause qui ne doit pas entraîner cela. Par contre le fait de couper les relations pour une cause liée à la religion ou pour éduquer sa famille est permis.
(2) C’est à dire qu’Allah dit cela à l’ange qui lui présente les actes des gens.
Ces commentaires sont tirés de la Hachiya ‘Ala Sounan Ibn Maja de l’imam Sindi.

عن أبي هريرة رضي الله عنه أنّ النبي صلّى الله عليه وسلّم كان يصوم الاثنين والخميس
فقيل : يا رسول الله ! إنك تصوم الاثنين والخميس ؟
فقال النبي صلّى الله عليه وسلّم : إن يوم الاثنين والخميس يغفر الله فيهما لكل مسلم إلا مهتجرين يقول : دعهما حتى يصطلحا
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٧٤٠ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Abdallah Ibn Mass’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a personne qui ne donne pas la zakat sur son argent sans que son argent lui soit représenté le jour de la résurrection sous la forme d’un serpent chauve (1) qui va s’enrouler autour de son cou ».
Puis il nous a récité la confirmation de cela dans le livre d’Allah: -Que ceux qui gardent avec avarice ce qu’Allah leur donne par Sa grâce…- (2).
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1784 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahih)

(1) Les savants expliquent que ceci est dû à la puissance de son venin.
(Fath Al Bari)

(2) Sourate Ali Imran n°3 verset 180.

Allah a dit dans la sourate Ali Imran n°3 verset 180 : « Que ceux qui gardent avec avarice ce qu’Allah leur donne par Sa grâce ne pensent pas que cela est bon pour eux, ceci est plutôt mauvais pour eux; Au jour de la résurrection on leur attachera ce qu’ils ont gardé par avarice ».

قال الله تعالى : وَلاَ يَحْسَبَنَّ الَّذِينَ يَبْخَلُونَ بِمَا آتَاهُمُ اللَّهُ مِن فَضْلِهِ هُوَ خَيْرًا لَّهُمْ بَلْ هُوَ شَرٌّ لَّهُمْ سَيُطَوَّقُونَ مَا بَخِلُواْ بِهِ يَوْمَ الْقِيَامَةِ
(سورة آل عمران ١٨٠)

عن عبد الله بن مسعود رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : ما من أحد لا يؤدي زكاة ماله إلا مثل له يوم القيامة شجاعا أقرع حتى يطوق به عنقه .
ثم قرأ علينا النبي صلى الله عليه وسلم مصداقه من كتاب الله : ‏{‏وَلاَ يَحْسَبَنَّ الَّذِينَ يَبْخَلُونَ بِمَا آتَاهُمُ اللَّهُ مِنْ فَضْلِهِ}‏ الآيَةَ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٧٨٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه )

حكم : صحيح

.

D’après Thawban (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui me garantit qu’il ne demandera rien aux gens je lui garantit le paradis ».
J’ai dit: Moi.
Après cela il ne demandait rien à personne.: Thawban (qu’Allah l’agrée) faisait tomber son fouet alors qu’il était sur sa monture, il ne disait à personne: Passe le moi. Il descendait et le ramassait.
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1837 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja)
عَنْ ثَوْبَانَ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ ‏ »‏ مَنْ يَتَقَبَّلُ لِي بِوَاحِدَةٍ وَأَتَقَبَّلُ لَهُ بِالْجَنَّةِ ‏ »‏ قُلْتُ أَنَا ‏.‏ قَالَ ‏ »‏ لاَ تَسْأَلِ النَّاسَ شَيْئًا ‏ »‏ ‏.‏ قَالَ فَكَانَ ثَوْبَانُ يَقَعُ سَوْطُهُ وَهُوَ رَاكِبٌ فَلاَ يَقُولُ لأَحَدٍ نَاوِلْنِيهِ حَتَّى يَنْزِلَ فَيَأْخُذَهُ ‏.
(رواها ابن ماجه في سننه رقم ١٨٣٧ و صححها الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)
.

D’après Muhammad Ibn Maslama (qu’Allah l’agrée), j’ai demandé une femme en mariage et je l’ai espionné jusqu’à ce que je la vois dans une palmeraie lui appartenant. On m’a alors dit : Tu fais cela alors que tu es un compagnon du prophète ? J’ai dit : J’ai entendu le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) dire : « Lorsque Allah met dans le coeur d’un homme de demander une femme en mariage il n’y a pas de mal à ce qu’il la regarde ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sunan n°1864 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih ibn Maja, Hadith Sahîh)
عن محمد بن مسلمة رضي الله عنه قال خطبت امرأة فجعلت أتخبأ لها حتى نظرت إليها في نخل لها فقيل له: أتفعل هذا وأنت صاحب رسول الله صلى الله عليه وسلم؟ فقال: سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول إذا ألقى الله في قلب امرئ خطبة امرأة فلا بأس أن ينظر إليها
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٨٦٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Mouhammad Ibn Hatib (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « La différence entre le halal et le haram est le tambour et élever la voix (en chanson) dans le mariage. ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sunan n°1896 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih ibn Maja, hadith Hasan)

C’est à dire que le mariage autorisé fait du bruit lorsque les femmes tapent sur les tambours et que les gens en parlent contrairement à la fornication qui se fait de manière secrète et cachée.

عن محمد بن حاطب رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم:فصلُ ما بينَ الحلالِ والحرامِ الدُّفُّ والصَّوتُ في النِّكاحِ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٨٩٦ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه )

حكم : حسن

.

Selon Ibn Abbas رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :
« Il n’a pas été constaté de meilleure chose que le mariage pour deux personnes qui s’aiment. » (*)
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°1920 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)

(*) Le sens de la parole du Prophète صلى الله عليه وسلم : « Il n’a pas été constaté de meilleure chose que le mariage pour deux personnes qui s’aiment ».

Le mariage augmente l’amour entre deux personnes qui s’aiment. C’est pourquoi l’islam exhorte celui qui est tombé amoureux de faire les causes pour se marier avec la personne qu’il aime s’il le peut, sinon avec quelqu’un d’autre , car il n’y a pas de meilleure solution que le mariage pour la personne amoureuse.
Ainsi l’islam ne s’oppose pas à la nature humaine, mais au contraire il la guide vers ce qui apporte le bien et le bonheur dans cette vie et dans l’au-delà.
(Cheikh Muhammad Ibn Omar Bazmoul (qu’Allah le préserve), Voir le lien en Arabe )

عَنِ ابْنِ عَبَّاسٍ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم : ‏لَمْ نَرَ لِلْمُتَحَابَّيْنِ مِثْلَ النِّكَاحِ ‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۱۹۲۰ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : صحيح

.

D’après Samurah ibn Jundab, Le Prophète (ﷺ) a interdit le Tabattoul (التَّبَتُّل),
Zaid ibn Akhzam a rajouté: « Et Qatadah (Un des rapporteurs) a récité:

{Et Nous avons certes envoyé avant toi (Ô Muhammad (ﷺ)) des Messagers, et leur avons donné des épouses et des descendants} ».
(Sourate 13 : le tonnerre, Verset 38)
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1922 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh li Ghayrihi)

═ Annotation ‎════════
Et Qu’est ce que c’est le Tabattoul (التَّبَتُّلِ)?

Al-Hafidh Ibnou Hajar Al-‘Asqalani (Qu’Allah lui fasse Miséricorde) a dit:
C’est Le fait de delaisser et de couper toute relation avec le Mariage, et tout ce qui va en dépendre (comme jouissance) pour se consacrer uniquement à l’adoration

قل ابن حجر العسقلاني رحمه الله:
الانقطاع عن النكاح وما يتبعه من الملاذ إلى العبادة

عَنْ سَمُرَةَ، ‏.‏ أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ نَهَى عَنِ التَّبَتُّلِ ‏.‏ زَادَ زَيْدُ بْنُ أَخْزَمَ وَقَرَأَ قَتَادَةُ ‏{وَلَقَدْ أَرْسَلْنَا رُسُلاً مِنْ قَبْلِكَ وَجَعَلْنَا لَهُمْ أَزْوَاجًا وَذُرِّيَّةً}‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۱۹۲۲ و صححه الشيخ الألباني صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح لغيره

.

D’après Khouzeima Ibn Thabit (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes Allah n’a pas de pudeur vis-à-vis de la vérité ; et il répéta cela trois fois ; n’ayez pas de rapport avec les femmes par leurs derrières (*) ».
(Rapporté par Ibn Maja et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja n°1924, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire par l’anus.

عن خزيمة بن ثابت رضي الله عنه قال رسول الله صلّى الله عليه وسلّم : إنَّ اللَّهَ لا يَستَحيي مِنَ الحقِّ، ثلاثَ مرَّاتٍ، لا تأتوا النِّساءَ في أَدبارِهِنَّ
(رواه ابن ماجه و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه رقم ۱۹۲۴)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « il est interdit à un homme de demander en mariage une femme qui a déjà été demandée par son frère. »
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1940 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : لاَ يَخْطُبِ الرَّجُلُ عَلَى خِطْبَةِ أَخِيهِ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۱۹۴۰ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه )

حكم : صحيح

.

D’après ‘Oqba Ibn ‘Amir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes les conditions qui sont le plus en droit d’être respectées sont celles par lesquelles vous avez rendu les sexes permis (*) ».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°1954 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)
عن عقبة بن عامر، عَنِ النَّبِيِّ ـ صلى الله عليه وسلم ـ قَالَ ‏ «‏ إِنَّ أَحَقَّ الشَّرْطِ أَنْ يُوفَى بِهِ مَا اسْتَحْلَلْتُمْ بِهِ الْفُرُوجَ ‏»‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۱۹۵۴ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « La plume a été levée pour trois personnes (*) : pour la personne qui dort jusqu’à ce qu’elle se réveille, pour le petit jusqu’à ce qu’il grandisse et pour le fou jusqu’à ce qu’il retrouve la raison ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2041 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire qu’il n’y a pas de péchés inscrits à l’encontre des gens qui rentrent dans l’une des trois catégories mentionnées.

عن عائشة رضي الله عنها قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : رُفِعَ القلَم ُعَن ثلاثةٍ : عن النَّائمِ حتَّى يَستيقظَ وعنِ الصَّغيرِ حتَّى يكبُرَ وعنِ المَجنونِ حتَّى يعقِلَ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢٠٤١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Urwah bin Zubair, qu’Aishah a dit:

« Béni soit Celui dont Son Ouïe entend toute chose ! J’entendais les propos de Khawla Bintou Thâalaba et quelques une de ses paroles m’étaient inaudibles alors qu’elle se plaignait de son mari au Messager d’Allah (ﷺ),

Elle disait: Ô ! Messager d’Allah (ﷺ) ! Il a pris les meilleurs moments de ma vie (c.à.d. ma jeunesse) et je lui ai donné beaucoup d’enfants. (Littéralement partagé mon ventre pour lui)

et je lui ai donné beaucoup d’enfants. Jusqu’à ce que j’aie vieilli et que je ne peux plus lui donner d’enfants,
alors il m’a répudié, il a déclaré Zihar sur moi (en déclarant que je suis pour lui comme le dos de sa mère: c’est une injure consistant à assimiler sa femme à sa propre mère pour ne plus avoir de relation sexuel avec elle) !

Ô Allah! Je me plains à Toi ! Et avant qu’elle ne bronche, Djibril est descendu avec ces versets du Coran: « Allah a bien entendu la parole de celle qui discute avec toi à propos de son époux et se plaignait à Allah. (Et Allah entendait votre conversation, car Allah est Audient et Clairvoyant.) »
(Sourate Al-Mujâdalah, 58 verset 1)
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2063 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih ibn Majah, Hadith Sahîh)

عَنْ عُرْوَةَ بْنِ الزُّبَيْرِ، قَالَ قَالَتْ عَائِشَةُ تَبَارَكَ الَّذِي وَسِعَ سَمْعُهُ كُلَّ شَىْءٍ ‏.‏ إِنِّي لأَسْمَعُ كَلاَمَ خَوْلَةَ بِنْتِ ثَعْلَبَةَ وَيَخْفَى عَلَىَّ بَعْضُهُ وَهِيَ تَشْتَكِي زَوْجَهَا إِلَى رَسُولِ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ وَهِيَ تَقُولُ يَا رَسُولَ اللَّهِ أَكَلَ شَبَابِي وَنَثَرْتُ لَهُ بَطْنِي حَتَّى إِذَا كَبِرَتْ سِنِّي وَانْقَطَعَ وَلَدِي ظَاهَرَ مِنِّي اللَّهُمَّ إِنِّي أَشْكُو إِلَيْكَ ‏.‏ فَمَا بَرِحَتْ حَتَّى نَزَلَ جِبْرَائِيلُ بِهَؤُلاَءِ الآيَاتِ ‏{‏قَدْ سَمِعَ اللَّهُ قَوْلَ الَّتِي تُجَادِلُكَ فِي زَوْجِهَا وَتَشْتَكِي إِلَى اللَّهِ‏}‏‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۲۰۶۳ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a entendu un homme jurer par son père alors il a dit : « Ne jurez pas par vos pères. Celui qui jure par Allah qu’il soit véridique et celui à qui on jure par Allah qu’il s’en satisfasse et celui qui ne se satisfait pas d’Allah ne fait en rien partie d’Allah (*) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2101 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire qu’il n’est pas une personne proche d’Allah.
(Hachiya Al Sindi ‘Ala Sounan Ibn Maja)

عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما قال : سمع النبي صلى الله عليه وسلم رجلا يحلف بأبيه فقال : لا تحلفوا بآبائكم من حلف بالله فليصدق ومن حلف له بالله فليرض ومن لم يرض بالله فليس من الله
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢١٠١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « L’usure comporte soixante-dix péchés (*), le moins grave d’entre eux étant équivalant au fait que l’homme se marie avec sa mère ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2274 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire qu’il y a dans l’usure 70 types de péchés.

Ce hadith montre que l’usure est plus grave que l’adultère.
(Hachiya Al Sindi ‘Ala Sounan Ibn Maja)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلّى الله عليه وسلم : الربا سبعون حوبًا أيسرها أن ينكح الرجل أمه
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢٢٧٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Ibn ‘Abbas (Qu’Allah les agrées),
« Quand le Prophète (ﷺ) arriva à Al-Madinah, il constata que les habitants de la cité étaient les pires personnes à traiter avec les poids et les mesures.(Car ils avaient l’habitude de frauder) Puis Allah ( سُبْحَانَهُ) a révélé: « Malheur aux fraudeurs » (ce qui fraude dans les mesures et les poids), après la révélation de ce verset ils ont arrêtés avec la fraude dans les poids et les mesures »
(Rapporté par Ibn Maja et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Majah n°2308 dans le Chapitre des commerces et transactions, Hadith Hasan)

Le sens du mot arabe Tafif (طفّف) ici est de tricher dans les poids et les mesures soit par excès, s’il s’agit de dues aux autres, ou par défaut quand il s’agit d’une dette.
Allah dit que ce sont ceux à qu’il a promis la perdition et la destruction en commençant ces verset par leur dire « Malheur aux fraudeurs »
(Tafsir ibn Kathir)

عَنِ ابْنِ عَبَّاسٍ، قَالَ لَمَّا قَدِمَ النَّبِيُّ ـ صلى الله عليه وسلم ـ الْمَدِينَةَ كَانُوا مِنْ أَخْبَثِ النَّاسِ كَيْلاً فَأَنْزَلَ اللَّهُ سُبْحَانَهُ ‏{وَيْلٌ لِلْمُطَفِّفِينَ }‏ فَأَحْسَنُوا الْكَيْلَ بَعْدَ ذَلِكَ ‏
(رواه ابن ماجه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ۲۳۰۸)

حكم : حسن

.

D’après ‘Abdallah Ibn Ja’far (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes Allah est avec la personne endettée (*) jusqu’à ce qu’elle paye sa dette tant que ce n’est pas pour une chose qu’Allah déteste ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2409 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire qu’Allah l’aide.
(Hachiya Sindi ‘Ala Sounan Ibn Maja)

عن عبدالله بن جعفر رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إنَّ اللَّهَ معَ الدَّائنِ حتَّى يقضِيَ دينَه ما لم يَكُن فيما يَكرَه اللَّهُ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢٤٠٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui meurt alors qu’il avait un dinar ou un dirham de dette remboursera avec ses bonnes actions car il n’y aura plus de dinar et de dirham (*) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2414 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire que le jour du jugement il sera pris de ses bonnes actions et elles seront données à la personne qui n’a pas été remboursée dans la vie d’ici-bas.
(Voir Hachiya Sindi ‘Ala Sounan Ibn Maja)

عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من مات وعليه دينار أو درهم قضي من حسناته ليس ثَمَّ دينار ولا درهم
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢٤١٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui demande un dû, qu’il le demande convenablement (*) et ceci qu’on lui rende son dû ou pas ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2421 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(*) L’imam Sindi (mort en 1163 du calendrier hégirien) a dit: C’est à dire sans perversité ni dans les paroles ni dans les actes.
(Hachiya Sindi Ala Sounan Ibn Maja)

Cheikh Al ‘Abad a dit: C’est à dire avec douceur.
(Charh Sounan Ibn Maja cours n°175)

عن عائشة رضي الله عنها قال النّبي صلّي الله عليه و سلّم : من طالبَ حقًّا فليطلبْهُ في عفافٍ وافٍ أو غيرِ وافٍ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢٤٢١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Abdallah Ibn Abi Rabi’a (qu’Allah l’agrée) : Lors de la campagne militaire de Hunayn, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a conquis Hounayn (1), il m’a emprunté trente ou quarante mille (2).
Après son retour il m’a rendu la somme puis a dit: « Qu’Allah te bénisse dans ta famille et ton argent. Certes la récompense du prêt est le fait de rendre et le fait de faire l’éloge (3) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2424 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Hasan)

(1) Hunayn est le nom d’un endroit entre La Mecque et Médine.
Cette campagne militaire a eu lieu durant la huitième année après l’émigration du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) à Médine.

(2) C’est à dire de la monnaie qui était utilisée à l’époque.

(3) C’est à dire le fait de rendre à la personne ce qu’elle a prêté et de la remercier et d’invoquer en sa faveur.
(Charh Sounan Ibn Maja de Cheikh Al ‘Abad cours n°175)

عن عبدالله بن أبي ربيعة رضي الله عنه أن النبي صلى الله عليه و سلم استلف منه حين غزا حنينا ثلاثين أو أربعين ألفا
فلما قدم قضاها إياه ثم قال له النبي صلى الله عليه وسلم : بارك الله لك في أهلك ومالك إنما جزاء السلف الوفاء والحمد
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢٤٢٤ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه )

حكم : حسن

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « En effet, la peau d’un mécréant sera aussi épaisse que 42 coudées, sa molaire sera aussi grosse que le Mont Uhoud (montagne), et sa place assise en enfer sera comme ce qui est entre (la ville de) Makkah et Al-Madinah.».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°2577 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)
عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ، عَنِ النَّبِيِّ صلى الله عليه وسلم قَالَ ‏ « ‏ إِنَّ غِلَظَ جِلْدِ الْكَافِرِ اثْنَانِ وَأَرْبَعُونَ ذِرَاعًا وَإِنَّ ضِرْسَهُ مِثْلُ أُحُدٍ وَإِنَّ مَجْلِسَهُ مِنْ جَهَنَّمَ كَمَا بَيْنَ مَكَّةَ وَالْمَدِينَةِ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۲۵۷۷ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : صحيح

.

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) : Jamais une affaire concernant le talion n’a été portée devant le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) sans qu’il n’ordonne de pardonner (*).
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2692 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(*) L’imam Sindi (mort en 1163 du calendrier hégirien) a dit que le sens voulu ici est -sans qu’il n’encourage à pardonner-.
(Hachiya As Sindi ‘Ala Sounan Ibn Maja)

Pour aider à comprendre le hadith il faut savoir que lors de différents entre des musulmans concernant le talion, il est permis à la victime ou à ses proches de demander l’application du talion mais il leur est recommandé de pardonner.

Allah a dit dans la sourate Choura n°42 verset 40 (traduction rapprochée du sens du verset): « La sanction d’une mauvaise action est une mauvaise action identique. Mais quiconque pardonne et réforme, sa récompense incombe à Allah. Certes Il n’aime pas les injustes ».

قال الله تعالى : وَجَزَاءُ سَيِّئَةٍ سَيِّئَةٌ مِّثْلُهَا فَمَنْ عَفَا وَأَصْلَحَ فَأَجْرُهُ عَلَى اللَّهِ إِنَّهُ لا يُحِبُّ الظَّالِمِينَ
(سورة الشورى ٤٠)
عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال : ما رُفع إلى رسول الله صلّى الله عليه وسلّم شيء فيه القصاص إلاّ أمر فيه بالعفو
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢٦٩٢ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes Allah vous a fait une aumône lors de votre décès du tiers de vos biens (*) afin que ceci soit pour vous une augmentation de vos actes ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2709 et authentifié par cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire que le musulman peut écrire un testament (wasiya) pour que au moment de sa mort une partie de ses biens soit donnée pour les actes de piété (aumône, construction de mosquées…).
Par contre ceci ne peut pas excéder le tiers de la totalité de ses biens.
Également le testament (wasiya) ne peut pas être en faveur d’une ou plusieurs personnes ayant un droit dans l’héritage.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : إنَّ اللَّهَ تصدَّقَ عليْكُم عندَ وفاتِكُم بثلثِ أموالِكُم زيادةً لَكم في أعمالِكُم
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢٧٠٩ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Abou Oumama Al Bahili (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (ﷺ) a dit dans son sermon, pendant l’année du pèlerinage d’adieu: « Certes Allah a donné à chacun son droit ainsi il n’y a pas de wasiya en faveur d’un héritier ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2713 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire que le musulman peut écrire un testament (wasiya) pour que au moment de sa mort une partie de ses biens soit donnée pour les actes de piété (aumône, construction de mosquées…).
Par contre ceci ne peut pas excéder le tiers de la totalité de ses biens. (Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2709)
Également le testament (wasiya) ne peut pas être en faveur d’une ou plusieurs personnes ayant un droit dans l’héritage.

عن أبي أمامة رضي الله عنه قال رسول الله صلّى الله عليه وسلّم : سَمِعْتُ أَبَا أُمَامَةَ الْبَاهِلِيَّ، يَقُولُ سَمِعْتُ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم يَقُولُ فِي خُطْبَتِهِ عَامَ حِجَّةِ الْوَدَاعِ ‏ «‏ إِنَّ اللَّهَ قَدْ أَعْطَى كُلَّ ذِي حَقٍّ حَقَّهُ فَلاَ وَصِيَّةَ لِوَارِثٍ »‏ ‏.
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢٧١٣ و صححه الشيخ الألباني في ت صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Oqba Ibn ‘Amir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui rencontre Allah sans rien Lui associer et sans avoir fait couler du sang interdit (*) rentre dans le paradis ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2716 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(*) L’imam Ibn Maja (mort en 273 du calendrier hégirien) dans ses Sounan a classé ce hadith dans le chapitre sur la gravité de tuer un musulman injustement.

عن عقبة بن عامر رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : من لقيَ اللَّهَ لاَ يشرِكُ بِهِ شيئًا , لم يتندَّ بدمٍ حرامٍ , دخلَ الجنَّة.
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۲۷۱٦ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Un homme s’est rendu vers le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et a dit: Certes ma mère est morte subitement et n’a pas fait de wassiya (*). Je pense que si elle avait parlé elle aurait fait l’aumône. Est ce que si je fait l’aumône pour elle, elle aura une récompense et j’aurais une récompense ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Oui ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2717 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire que le musulman peut écrire un testament (wassiya) pour que au moment de sa mort une partie de ses biens soit donnée pour les actes de piété (aumône, construction de mosquées…).
Par contre ceci ne peut pas excéder le tiers de la totalité de ses biens.
Également le testament (wassiya) ne peut pas être en faveur d’une ou plusieurs personnes ayant un droit dans l’héritage.

عن عائشة رضي الله عنها أنّ رجلاً أتى النّبي صلّى الله عليه وسلّم فقال : إنّ أمّي افْتُلِتَت نفسُها ولم تُوص وإنّي أظنّها لو تكلّمت لتصدقت . فلها أجر إن تصدقت عنها ولي أجر ؟
قال النّبي صلّى الله عليه وسلّم : نعم
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢٧١٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et sont père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le combattant dans le sentier d’Allah, celui qui fait le hajj et celui qui fait la ‘omra sont les délégations d’Allah. (1)
Il les a invité et ils ont répondus, ils Lui ont demandés et Il leur a donné (2) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2893 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Hasan)

(1) C’est à dire qu’ils recherchent par leur voyage le fait de se rapprocher d’Allah.
(Hachiya As Sindi ‘Ala Sounan Ibn Maja)

(2) C’est à dire que leurs invocations sont exaucées.
(Charh Sounan Ibn Maja de Cheikh Al ‘Abad cours n°218)

L’imam Ibn Maja (mort en 273 du calendrier hégirien) a classé ce hadith dans ses Sounan dans le chapitre : -Le mérite de l’invocation du pèlerin-.

عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما قال رسول الله صلّى الله عليه و سلّم : الْغَازِي فِي سَبِيلِ اللَّهِ وَالْحَاجُّ وَالْمُعْتَمِرُ وَفْدُ اللَّهِ دَعَاهُمْ فَأَجَابُوهُ وَسَأَلُوهُ فَأَعْطَاهُمْ  
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢٨٩٣ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), j’ai dit: Ô Messager d’Allah, y a t-il un djihad obligatoire pour les femmes? Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit « Oui,  Un djihad dans lequel il n’y a pas de combat leur est obligatoire: le hajj et la ‘omra ».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounans n°2901, et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Majah, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها ، يا رسولَ اللَّهِ على النِّساءِ جِهادٌ؟ قالَ: نعَم، عليهنَّ جِهادٌ، لا قتالَ فيهِ: الحجُّ والعُمرَةُ
(رواه ابن خزيمة و صححه الشيخ الألباني في صحيح  ابن ماجه رقم ۲۳۶۲)

حكم : صحيح

.

D’après Oum Salama (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Le hajj est le djihad de toute personne faible ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2902 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja, Hadith Hasan)
عن أم سلمة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: الحج جهاد كل ضعيف
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢٩٠٢ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Sahl Ibn Sa’d (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a personne qui fait la talbiya (1) sans que ne fasse la talbiya tout ce qui se trouve à sa droite et à sa gauche comme pierres, arbres ou terres (2) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2921 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(1) La talbiya est une formule de rappel d’Allah qu’il est recommandé à ceux qui font le hajj et la ‘omra de beaucoup prononcer.

(2) Le fait que ces choses suivent le croyant dans cette formule de rappel montre sa noblesse et son mérite auprès d’Allah.

De plus il est possible qu’il soit écrit au croyant l’ensemble des récompenses de toutes ces choses qui ont fait la talbiya en le suivant car c’est lui qui leur a montré cela or celui qui montre un bien est comme celui qui l’a pratiqué.
(Sahih Al Taghrib Wa Tarhib de Cheikh Albani vol 2 p 22)

عن سهل بن سعد رضي الله عنه قال رسول الله صلّى الله عليه وسلّم : ما من ملب يلبّي إلا لبّى ما عن يمينه وشماله من حجر أو شجر أو مدر حتى تنقطع الأرض من هاهنا وهاهنا عن يمينه وشماله
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢٩٢١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a fait le hajj sur une monture dont la selle était usée, il était vêtu d’un vieil habit qui valait quatre dirham ou moins que cela puis il a dit: « Ô Allah ! Fais que ceci soit un hajj dans lequel il n’y a pas d’ostentation dans les actes ni dans les paroles (*) ».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°3002 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)

(*) Il y a dans cette invocation une demande adressée à Allah pour qu’Il lui permette de faire un hajj avec sincérité et Allah est certes le Plus Riche, Celui qui se passe de tout associé.
Il n’accepte comme oeuvre que ce qui est fait uniquement pour Lui tandis que celui qui lui donne un associé alors Allah le délaisse lui et son association.

Ainsi celui qui recherche par son hajj les louanges et les éloges des gens alors son hajj n’est pas accepté.
(Charh Ach Camail Mohamediya de Cheikh Abder Razaq Al Badr p 362)

عَن أنس بْنِ مالك، قَالَ حجَّ النَّبيُّ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ علَى رَحْلٍ رثٍّ وقَطيفةٍ تُساوي أربعةَ دراهمَ أو لا تُساوي ثُمَّ قالَ اللَّهمَّ حَجَّةٌ لا رياءَ فيها ولا سُمعةَ ‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۳۰۰۲ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : صحيح

.

D’après Ibn Abbas (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) m’a dit le matin de la ‘aqaba (*) alors qu’il était sur sa monture : Va me chercher des pierres. Je lui ai alors ramassé sept pierres de la taille de pois chiche. Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) les a secouées dans sa main et a dit : « Tirez des pierres comme celles ci ». Puis il a dit: « Ô vous les gens ! Prenez garde à l’exagération dans le religion car certes ce qui a perdu ceux qui sont venus avant vous est l’exagération dans la religion ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3029 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahih)

(*) La ‘aqaba est le nom de la 3e stèle que les pèlerins doivent lapider durant les rites du pèlerinage.
Le matin de la ‘aqaba désigne le jour du ‘id, soit le 10e jour du mois de Dhoul Hijja.

عن ابن عباس رضي الله عنهما : قال رسول الله صلى الله عليه وسلم غداة العقبة وهو على ناقته : القِطْ لي حصًى فلَقطتُ لَه سبعَ حصَياتٍ هنَّ حصَى الخَذفِ فجَعلَ ينفضُهُنَّ في كفِّهِ ويقولُ أمثالَ هؤلاءِ فَارْموا ثمَّ قالَ يا أيُّها النَّاسُ إيَّاكم والغُلوَّ في الدِّينِ فإنَّهُ أهْلَكَ من كانَ قبلَكُمُ الغلوُّ في الدِّينِ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٠٢٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Said Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Il sera dit au lecteur du Coran lorsqu’il rentrera au paradis: Lis et monte. Il va monter d’un degré à chaque verset jusqu’à ce qu’il lise la dernière chose qu’il connait ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3062 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja, Hadith Sahîh)
عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : يقال لصاحب القرآن إذا دخل الجنة اقرأ واصعد فيقرأ ويصعد بكل آية درجة حتى يقرأ آخر شيء معه
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٠٦٢ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم :صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) voulait pratiquer la odhiya il achetait deux beaux béliers bien portants, cornus, blancs avec un petit peu de noir, castrés. Il égorgeait l’un d’eux pour sa communauté, pour celui qui atteste de l’unicité d’Allah et qui atteste qu’il a transmis le message. Puis il égorgeait le second pour lui et sa famille.
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3122 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja, Hadith Sahîh)
عن أبي هريرة رضي الله عنه أن رسول الله صلى الله عليه و سلم كان إذا أراد أن يضحي اشترى كبشين عظيمين سمينين أقرنين أملحين موجوءين فذبح أحدهما عن أمته لمن شهد لله بالتوحيد وشهد له بالبلاغ وذبح الآخر عن محمد وعن آل محمد
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣١٢٢ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui a les moyens mais ne pratique pas la odhiya, qu’il ne s’approche pas de notre lieu de prière ».(*)
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3123 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja, Hadith Hasan)

(*) C’est la bête que l’on sacrifie pour Allah à l’occasion du ‘id al adha.

L’imam Ibn Daqiq Al ‘Id (mort en 702 du calendrier hégirien) a dit: « Il n’y a aucune divergence sur le fait que la odhiya fait partie des rites de l’Islam ».
(Ihkam Al Ahkam Charh Omdatoul Ahkam p 944)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : من كان له سعة ولم يضح فلا يقربن مصلانا
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣١٢٣ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم:حسن

.

D’après Younous Ibn Maysara ibn Halbas: Je suis sorti avec le compagnon du Prophète Abou Sa’id Al Zouraqi (qu’Allah l’agrée) pour acheter la odhiya.
Younous dit: Abou Sa’id a montré un bélier avec un petit peu de noir (1) dont le corps n’était ni élevé ni abaissé (2) et il m’a dit: Achète moi celui là.
C’est comme s’il avait trouvé qu’il ressemblait au bélier du Prophète (ﷺ).
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3129 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire qu’il était blanc avec un petit peu de noir.
(2) C’est à dire que c’était une belle bête.

عن يونس بن ميسرة بن حلبس، قال خرجنا مع أبي سعيد الزرقي – صاحب رسول الله صلى الله عليه وسلم – إلى شراء الضحايا ‏.‏ قال يونس فأشار أبو سعيد إلى كبش أدغم ليس بالمرتفع ولا المتضع في جسمه فقال لي اشتر لي هذا ‏.‏ كأنه شبهه بكبش رسول الله صلى الله عليه وسلم ‏.‏
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣١٢٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Asma Bint Yazid (رضي الله عنها), un repas a été apporté au Prophète (ﷺ) et il nous a été présenté.
Nous avons dit: Nous n’en avons pas envie.
Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit: « Ne rassemblez pas la faim et le mensonge (*) ».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°3298 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Hasan)

(*) Ceci est un avertissement contre le mensonge qui à ce moment là fait que la personne perd l’ici-bas par la faim et l’au-delà par le mensonge.
(Hachiya As Souyouti Ala Sounan Ibn Maja)

Ce qu’il faut comprendre de ce hadith c’est que beaucoup de personnes lorsqu’on leur propose une nourriture ou à boire répondent par exemple par : « Non merci, je n’ai pas faim (ou je n’ai pas soif) » alors qu’en réalité ils ont faim (parfois même très faim) ou soif.

Ils répondent généralement ainsi par désir de ne pas gêner la personne, par honte ou autre.

Le messager صلى الله عليه وسلم nous enseigne donc ici qu’en agissant ainsi, en plus de subir la faim la personne, commet un péché puisqu’elle ment.

Il est donc plus salutaire d’être véridique et ne pas rentrer dans le mensonge.

Autrement dit, il est permis à la personne de refuser mais qu’elle le fasse sans mentir.

عَنْ أَسْمَاءَ بِنْتِ يَزِيدَ، قَالَتْ أُتِيَ النَّبِيُّ ـ صلى الله عليه وسلم ـ بِطَعَامٍ فَعُرِضَ عَلَيْنَا فَقُلْنَا لاَ نَشْتَهِيهِ ‏.‏ فَقَالَ «‏ لاَ تَجْمَعْنَ جُوعًا وَكَذِبًا ‏»‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۳۲۹۸ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : حسن

.

D’après Ibn Omar (qu’Allah les agrée) a dit, l’Envoyé d’Allah (ﷺ) dit :« Deux morts et deux sangs nous sont autorisés ; les deux morts sont les criquets et les poissons et les deux sangs sont le foie et la rate. »
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3314 et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahîh)

عَنْ عَبْدِ اللَّهِ بْنِ عُمَرَ، أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ قَالَ :‏ أُحِلَّتْ لَنَا مَيْتَتَانِ وَدَمَانِ فَأَمَّا الْمَيْتَتَانِ فَالْحُوتُ وَالْجَرَادُ وَأَمَّا الدَّمَانِ فَالْكَبِدُ وَالطِّحَالُ.‏
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۳۳۱۴ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Abdullah Ibn ‘ Amr (Qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (ﷺ) a dit:

« Celui qui boit du vin et s’enivre, sa prière n’est pas acceptée pendant quarante jours et s’il meurt il entrera en enfer, mais s’il se repent, Allah acceptera son repentir.

S’il boit encore du vin et s’enivre, sa prière ne sera pas acceptée pendant quarante jours (une nouvelle fois), et s’il meurt, il entrera en enfer, mais s’il se repent, Allah acceptera son repentir.

S’il boit encore du vin et s’enivre, sa prière ne sera pas acceptée pendant quarante jours (une nouvelle fois), et s’il meurt, il entrera en enfer, mais s’il se repent Allah acceptera son repentir.

Mais s’il le fait à nouveau (une quatrième fois), il sera du droit d’Allah de lui faire boire « Radghah Al-Khabaal » le jour de la résurrection. »

« Ils ont dit: «. Ô Messager d’Allah, Qu’est ce que « Radghah Al-Khabaal » ? Il a dit: « La sueur des gens de l’Enfer.»
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounans et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah n°3377, Hadith Sahîh)

وَإِنْ مَاتَ دَخَلَ النَّارَ فَإِنْ تَابَ تَابَ اللَّهُ عَلَيْهِ وَإِنْ عَادَ فَشَرِبَ فَسَكِرَ لَمْ تُقْبَلْ لَهُ صَلاَةٌ أَرْبَعِينَ صَبَاحًا فَإِنْ مَاتَ دَخَلَ النَّارَ فَإِنْ تَابَ تَابَ اللَّهُ عَلَيْهِ وَإِنْ عَادَ فَشَرِبَ فَسَكِرَ لَمْ تُقْبَلْ لَهُ صَلاَةٌ أَرْبَعِينَ صَبَاحًا فَإِنْ مَاتَ دَخَلَ النَّارَ فَإِنْ تَابَ تَابَ اللَّهُ عَلَيْهِ وَإِنْ عَادَ كَانَ حَقًّا عَلَى اللَّهِ أَنْ يَسْقِيَهُ مِنْ رَدْغَةِ الْخَبَالِ يَوْمَ الْقِيَامَةِ ‏ »‏ ‏.‏ قَالُوا يَا رَسُولَ اللَّهِ وَمَا رَدْغَةُ الْخَبَالِ قَالَ ‏‏ » عُصَارَةُ أَهْلِ النَّارِ »‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة رقم ۳۳۷۷

حكم : صحيح

.

D’après Sahl ibn mu’adh ibn Anas Al-juhani, d’après son père, que le prophète (ﷺ) a dit:

« Celui qui mange de la nourriture dit :

Louange à Allah Qui m’a accordé cette nourriture et me l’a octroyé sans pouvoir ni force de ma part. »

الْحَمْـدُ للهِ الَّذي أَطْعَمَنـي هـذا وَرَزَقَنـيهِ مِنْ غَـيْرِ حَوْلٍ مِنِّي وَلا قُوَّة

Al hamdu li-l-lâhi ladhî atcamanî hâdhâ wa razaqanîhi min ghayrin hawlin minnî wa lâ quwwatin.

(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°3410 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith jugé Hasan)

عَنْ سَهْلِ بْنِ مُعَاذِ بْنِ أَنَسٍ الْجُهَنِيِّ، عَنْ أَبِيهِ، عَنِ النَّبِيِّ ـ صلى الله عليه وسلم ـ قَالَ ‏ « ‏ مَنْ أَكَلَ طَعَامًا فَقَالَ الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِي أَطْعَمَنِي هَذَا وَرَزَقَنِيهِ مِنْ غَيْرِ حَوْلٍ مِنِّي وَلاَ قُوَّةٍ غُفِرَ لَهُ مَا تَقَدَّمَ مِنْ ذَنْبِهِ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۳۴۱۰ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : حسن

.

D’après Ousama Ibn Charik (qu’Allah l’agrée) : J’ai vu des bédouins interroger le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui): Y a t-il un mal pour nous dans cela ? Y a t-il un mal pour nous dans cela ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) leur a dit: « Serviteurs d’Allah ! Allah a enlevé le péché sauf pour celui qui a coupé une partie de l’honneur de son frère (*), c’est ceci qui a été interdit ».
Ils ont dit: Ô Messager d’Allah ! Y a t-il un mal pour nous si nous ne nous soignons pas ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Soignez vous ô serviteur d’Allah! Car certes Allah n’a pas mis une maladie sans qu’Il n’ai mis avec elle une guérison sauf pour la vieillesse ».
Ils ont dit: Ô Messager d’Allah ! Quelle est la meilleure chose qui est donnée à un serviteur?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Un bon comportement ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3436 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja)

(*) C’est à dire par la médisance qui est le fait de mentionner un musulman par une chose qu’il n’aimerait pas entendre même si cette chose est vrai.
(Voir Hachiya As Souyouti ‘Ala Sounan Ibn Maja)

عن أسامة بن شريك رضي الله عنه قال : شَهدتُ الأعرابَ يسألونَ النَّبيَّ صلَّى اللَّهُ عليْهِ وسلَّمَ : أعلينا حرجٌ في كذا أعلَينا حرجٌ في كذا ؟
فقالَ لَهم النَّبيّ صلَّى اللَّهُ عليْهِ وسلَّمَ : عبادَ اللَّهِ ! وضعَ اللَّهُ الحرجَ إلَّا منِ اقترضَ من عرضِ أخيهِ شيئًا فذاكَ الَّذي حُرِجَ
فقالوا : يا رسولَ اللَّهِ ! هل علينا جناحٌ أن لا نتداوى ؟
قالَ النَّبيّ صلَّى اللَّهُ عليْهِ وسلَّمَ : تداوَوا عبادَ اللَّهِ ! فإنَّ اللَّهَ لم يضع داءً إلَّا وضعَ معَهُ شفاءً إلَّا الْهَرَمَ
قالوا : يا رسولَ اللَّهِ ! ما خيرُ ما أُعطِيَ العبدُ ؟
قالَ النَّبيّ صلَّى اللَّهُ عليْهِ وسلَّمَ : خُلُقٌ حسنٌ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٤٣٦ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) : La fièvre a été mentionnée auprès du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et un homme l’a insultée.
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ne l’insulte pas car certes elle fait partir les péchés comme le feu fait partir les impuretés du fer ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3469 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja, Hadith Sahîh)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : ذُكرت الحمّى عند رسول الله صلّى الله عليه وسلّم فسبّها رجل
فقال رسول الله صلّى الله عليه وسلّم : لا تسبها فإنّها تنفي الذنوب كما تنفي النّار خبث الحديد
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٤٦٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Si il y a dans les choses par lesquelles vous vous soignez une chose qui est bonne alors il s’agit de la hijama (*) ».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°3476 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)

(*) Cela consiste a appliquer une ventouse sur certaines parties du corps puis à faire de légères incisions pour faire sortir du sang. C’est ce que les gens appelent communément « une saignée ».

Je précise qu’il faut apprendre auprès de ceux qui ont de l’expérience dans cela et ne pas se lancer sans connaissances.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إن كان في شيءٍ مما تداوون به خيرٌ فالحجامةُ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۳۴۷۶ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « La hijama (1) est plus bénéfique lorsqu’elle est faite à jeun, il y a en elle une guérison et une bénédiction. Elle rajoute à la raison et à la mémorisation.
Ainsi faites la hijama avec la bénédiction d’Allah le jeudi. Et écartez vous de la hijama le mercredi, le vendredi, le samedi et le dimanche en particulier.
Et pratiquez la hijama le lundi et le mardi car c’est le jour durant lequel Allah a guéri Ayoub (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) (2) de l’épreuve alors que l’épreuve l’avait touché un mercredi.
Certes les formes de lèpre n’apparaissent que le mercredi ou la nuit du mercredi (3) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3487 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja, Hadith Hasan)

(1) Cela consiste a appliquer une ventouse sur certaines parties du corps puis à faire de légères incisions pour faire sortir du sang. C’est ce que les gens appellent plus communément -une saignée-.
Je précise qu’il faut apprendre auprès de ceux qui ont de l’expérience dans cela et ne pas se lancer sans connaissances

(2) Il s’agit du Prophète d’Allah Ayoub (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

(3) C’est à dire le mardi soir car dans l’Islam la nuit précède le jour.

عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : الحجامة على الريق أمثل ، وهي تزيد في العقل ، وتزيد في الحفظ ، وتزيد الحافظ حفظا ، فمن كان محتجما ، فيوم الخميس ، على اسم الله ، واجتنبوا الحجامة يوم الجمعة ، ويوم السبت ، ويوم الأحد ، واحتجموا يوم الاثنين ، والثلاثاء ، واجتنبوا الحجامة يوم الأربعاء ، فإنه اليوم الذي أصيب فيه أيوب بالبلاء ، وما يبدو جذام ، ولا برص إلا في يوم الأربعاء ، أو ليلة الأربعاء
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٤٨٧ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Salma (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) n’était pas touché par une plaie ou une piqure sans qu’il ne mette dessus du henné (*).
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3502 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire que ceci est une guérison.

عن سلمى رضي الله عنها قالت : كان لا يصيب النبي صلى الله عليه وسلم قرحة ولا شوكة إلا وضع عليه الحناء
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٥٠٢ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه

حكم : حسن

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Demandez protection auprès d’Allah contre le ayn car certes le ayn est vérité ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3508 et authentifié par cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja)
عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : استعيذوا بالله من العين فإن العين حق
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٥٠٨ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)
.

D’après Abou Oumama Ibn Sahl Ibn Hanif, Amir Ibn Rabi’a (qu’Allah l’agrée) est passé près de Sahl Ibn Hanif (qu’Allah l’agrée) alors qu’il se lavait et il a dit: Je n’ai jamais vu avant aujourd’hui une peau blanche cachée du soleil comme celle-là.
Alors Sahl s’est évanouie et tomba par terre.
On l’a apporté au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) à qui on dit: Sahl s’est évanouie.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Qui accusez-vous? »
Ils ont dit: Amir Ibn Rabi’a.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Pourquoi l’un d’entre vous veut-il tuer son frère? Si l’un d’entre vous voit chez son frère ce qui lui plait qu’il invoque la bénédiction en sa faveur » puis il demanda de l’eau et a ordonné à Amir de faire l’odho. Il a lavé son visage, ses mains jusqu’aux coudes, ses genoux et l’intérieur de son izar puis il lui a ordonné de lui verser l’eau dessus.
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3509 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahhîh)
عن أبي أمامة بن سهل بن حنيف رضي الله عنه مر عامر بن ربيعة بسهل بن حنيف وهو يغتسل فقال لم أر كاليوم ولا جلد مخبأة فما لبث أن لبط به فأتي به النبي صلى الله عليه وسلم فقيل له أدرك سهلا صريعا قال من تتهمون به قالوا عامر بن ربيعة قال علام يقتل أحدكم أخاه إذا رأى أحدكم من أخيه ما يعجبه فليدع له بالبركة ثم دعا بماء فأمر عامرا أن يتوضأ فيغسل وجهه ويديه إلى المرفقين وركبتيه وداخلة إزاره وأمره أن يصب عليه
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٥٠٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Imran Ibn Husayn (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a pas de rouqiya si ce n’est contre le ayn ou la fièvre ».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°3513 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)
عن عمران بن حصين رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : لا رُقيةَ إلَّا من عَينٍ ، أو حُمةٍ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۳۵۱۳ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Amr Ibn Chouayb, d’après son père, d’après son grand-père (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Mangez, buvez, faites l’aumône, habillez vous tant que ceci n’est pas mélangé à de l’excès ou de l’orgueil ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3605 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja, Hadith Hasan)
عن عمرو بن شعيب عن أبيه عن جده رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : كلوا واشربوا وتصدقوا و البسوا ما لم يخالطه إسراف ولا مخيلة
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٦٠٥ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Abou Houreira , qu’Allah soit satisfait d’eux, rapporté que:
Le Messager d’Allah a dit: « Un Qintar est douze mille ‘Uqiyah, chaque ‘Uqiyah lequel est meilleur que ce qu’il a entre le ciel et la terre.  » Et le Messager d’Allah (ﷺ) a dit: «Un homme sera étonné de voir le rang élevé qu’il a atteint au Paradis, car il ne s’y attendait pas il dira: Ô Seigneur comment se fait-il que j’aie obtenu tout cela?. On lui tu l’as obtenue car ton enfant a demandé pardon pour toi
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3660 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja)
، عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ، عَنِ النَّبِيِّ ـ صلى الله عليه وسلم ـ قَالَ ‏ »‏ الْقِنْطَارُ اثْنَا عَشَرَ أَلْفَ أُوقِيَّةٍ كُلُّ أُوقِيَّةٍ خَيْرٌ مِمَّا بَيْنَ السَّمَاءِ وَالأَرْضِ ‏ »‏ ‏.‏ وَقَالَ رَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ ‏ »‏ إِنَّ الرَّجُلَ لَتُرْفَعُ دَرَجَتُهُ فِي الْجَنَّةِ فَيَقُولُ أَنَّى هَذَا فَيُقَالُ بِاسْتِغْفَارِ وَلَدِكَ لَكَ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۳۶۶۰
و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)
.

D’après Ya’la Al ‘Amari : Al Hassan et Al Husseyn (qu’Allah les agrée tous les deux) (1) sont allés en courant vers le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui les a serré contre lui et il a dit alors: « Certes l’enfant rend avare et peureux (2) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3666 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(1) Ce sont deux des petits enfants du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Leur père est ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée) et leur mère est Fatima la fille du Prophète (qu’Allah l’agrée).

(2) C’est à dire que l’enfant est une cause qui entraîne chez les parents l’avarice et la peur.
En effet, les parents ne veulent plus dépenser de leur argent afin de le laisser à l’enfant et ne veulent plus participer aux expéditions militaires par amour pour lui.
(Hachiya Souyouti ‘Ala Sounan Ibn Maja)

Annotation

Ainsi, ce hadith et le verset ci-dessous sont une incitation pour les parents à faire des aumônes et à dépenser une partie de leur argent dans les bonnes oeuvres et à ne pas se laisser pousser vers l’avarice par leurs enfants.

Allah a dit dans la sourate Al Taghaboun n°64 versets 15 et 16: « Certes vos biens et vos enfants ne sont qu’une tentation alors qu’auprès d’Allah il y a une immense récompense. Ainsi pratiquez la taqwa d’Allah (*) autant que vous pouvez, écoutez, obéissez et dépensez. Ceci sera un bien pour vous. Et quiconque a été protégé de sa propre avarice, ceux là sont ceux qui réussissent ».

(*) La taqwa signifie le fait que la personne mette une protection entre elle et le châtiment d’Allah en pratiquant ce qu’Il a ordonné et en s’écartant de ce qu’Il a interdit.

قال الله تعالى : إِنَّمَا أَمْوَالُكُمْ وَأَوْلادُكُمْ فِتْنَةٌ وَاللَّهُ عِندَهُ أَجْرٌ عَظِيمٌ / فَاتَّقُوا اللَّهَ مَا اسْتَطَعْتُمْ وَاسْمَعُوا وَأَطِيعُوا وَأَنفِقُوا خَيْرًا لّأَنفُسِكُمْ وَمَن يُوقَ شُحَّ نَفْسِهِ فَأُولَئِكَ هُمُ الْمُفْلِحُونَ
(سورة التغابن ١٥/١٦)
عن يعلى العامري رضي الله عنه قال : جاءَ الحسَنُ والحسينُ يَسعيانِ إلى النَّبيِّ صلَّى اللهُ علَيهِ وسلَّمَ فضمَّهما إليه وقال إنَّ الولدَ مَبخلةٌ مَجبنةٌ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٦٦٦ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Dharr (Qu’Allah les agrée) a dit: « Le Messager d’Allah (ﷺ) est passé prés de moi et j’étais étendu sur mon ventre, il me fit bouger avec son pied et dit « Ô Junaidib !, c’est la manière de se coucher des Gens de l’enfer » [*]
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°3724 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)
عَنْ أَبِي ذَرٍّ، قَالَ مَرَّ بِيَ النَّبِيُّ ـ صلى الله عليه وسلم ـ وَأَنَا مُضْطَجِعٌ عَلَى بَطْنِي فَرَكَضَنِي بِرِجْلِهِ وَقَالَ ‏ « ‏ يَا جُنَيْدِبُ إِنَّمَا هَذِهِ ضِجْعَةُ أَهْلِ النَّارِ ‏ »‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۳۷۲۴ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم:صحيح

.

D’après Ibn ‘Omar (Qu’Allah les agrées), le Prophète (ﷺ) a dit: « Les noms les plus aimés d’Allah azawajal sont ‘Abdullah et ‘Abdur-Rahman. ».
(Rapporté par Ibn Maja et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Majah n°3728, Hadith Sahîh)
عن أنس رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : طلب العلم فريضة على كل مسلم
(رواه ابن ماجه و صححه الشيخ الألباني في صحيح ماجه رقم ۳۷۲۸)

حكم : صحيح

.

D’après Bourayda (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le Coran va venir le jour du jugement sous la forme d’un homme -chahib- (*) et il va dire: Je suis celui qui t’a fait veiller durant tes nuits et qui a assoiffé tes journées ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3781 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire que sa couleur a changée à cause d’une chose comme la maigreur, la faim ou le voyage. C’est comme s’il était à l’image de celui qui s’est fatigué avec la lecture du Coran auquel il va s’adresser.
(Hachiya Souyouti ‘Ala Sounan Ibn Maja)

عن بريدة رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : يجيء القرآن يوم القيامة كالرّجل الشّاحب فيقول : أنا الذي أسهرت ليلك وأظمأت نهارك
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٧٨١ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Sa’da Al Mouriya : Après la mort du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), ‘Omar (qu’Allah l’agrée) est passé près de Talha (qu’Allah l’agrée) et lui a dit: Pourquoi es-tu triste? Tu es déçu de la gouvernance du fils de ton oncle ? (1)
Talha (qu’Allah l’agrée) a dit: Non, mais j’ai entendu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dire: « Je connais certes une parole, personne ne la prononce lors de sa mort sans qu’elle ne soit une lumière pour son feuillet (2) et certes son corps et son esprit trouvent par elle une tranquillité au moment de la mort » mais je ne l’ai pas interrogé jusqu’à ce qu’il meurt.
‘Omar (qu’Allah l’agrée) a dit: Je connais cette parole. C’est celle qu’il a voulu faire prononcer à son oncle (3) et s’il avait connu une chose qui lui permette plus d’être sauvé il lui aurait ordonné cette chose.
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3795 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire la gouvernance de Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) qui fait partie de la même tribu que Talha (qu’Allah l’agrée). Le sens voulu est: « Est ce que c’est le fait que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) soit mort qui t’a rendu triste? » car après sa mort c’est Abou Bakr qui a gouverné les musulmans.
(Charh Sounan Ibn Maja de Cheikh Al Abad, cours n°271)

(2) C’est à dire le feuillet de ses actes qui lui sera donné le jour du jugement.

(3) Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a encouragé son oncle Abou Talib à dire -La Ilaha Illa Allah- avant qu’il ne meurt comme cela est mentionné dans plusieurs hadiths authentiques.

عن سعدى المرية : قال مرَّ عُمرُ بطلحةَ بعدَ وَفاةِ رسولِ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ ، فقالَ: ما لَكَ كئيبًا ؟ أساءَتكَ إمرةُ ابنِ عمِّكَ ؟ قالَ: لا ، ولَكِن سَمِعْتُ رسولَ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ يقولُ: إنِّي لأعلَمُ كلِمةً لا يقولُها أحدٌ عندَ موتِهِ إلَّا كانَت نورًا لصَحيفتِهِ ، وإنَّ جسدَهُ وروحَهُ ليَجِدانِ لَها روحًا عندَ الموتِ. فلَم أسألْهُ حتَّى توُفِّيَ ، قالَ: أَنا أعلَمُها ، هيَ الَّتي أرادَ عمَّهُ علَيها ، ولو علِمَ أنَّ شيئًا أَنجى لَهُ منها ، لأَمرَهُ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٧٩٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Mou’adh Ibn Jabal (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Il n’y a personne qui meurt en attestant de -La Ilaha Illa Allah- et que je suis le Messager d’Allah avec un coeur certain sans qu’Allah ne lui pardonne ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3796 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja)

Ce hadith nous montre le mérite de mourir en attestant des deux attestations de l’Islam mais il nous montre également que parmi les conditions pour que ces deux attestations soient bénéfiques il y a la certitude et l’absence de doute.

L’imam ‘Abder Rahman Ibn Hassan Al Cheikh (mort en 1285) a dit dans Fath Al Majid p 44: Celui qui atteste de -La Ilaha Illa Allah- est celui qui prononce cette parole en connaissant son sens et en agissant par ce qu’elle induit que ce soit dans son for intérieur comme dans ses actes extérieurs. Ainsi il faut forcément pour les deux attestations de foi la science, la certitude et agir par ce qu’elles induisent comme Allah a dit: -Sache qu’il n’y a pas d’autre divinité qui mérite d’être adorée par justice si ce n’est Allah- [Sourate Muhammad verset 19] et il a dit également: -Sauf ceux qui attestent de la vérité alors qu’ils savent- [Sourate Zoukhrouf n°43 verset 86].
Par contre le fait de prononcer cette parole sans comprendre son sens, sans en avoir la certitude et sans mettre en pratique ce qu’elle induit comme désaveu de l’association, comme sincérité dans les paroles et les actes (la parole du coeur et de la langue et les actes du coeur et des membres) alors ceci ne profite en rien par consensus.

عن معاذ بن جبل رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : ما من نفس تموت و هي تشهد أن لا إله إلآلله و أني رسول الله يرجع ذلك إلى قلب موقن إلا غفر الله لها
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۳۷۹۶ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)
.

D’après Mouadh Ibn Jabal (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « L’aumône éteint les péchés comme l’eau éteint le feu ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3973 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahîh)
عن معاذ بن جبل رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : الصدقة تطفئ الخطيئة كما يطفئ الماء النار
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٩٧٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Hourayra  (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (ﷺ) a dit:
« [Certes] Fait parti du bon Islam que chacun delaisse ce qui ne le regarde pas. »
(Rapporté par Ibn Majah n°3976 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Majah , Hadith Sahîh)
عَنِ الزُّهْرِيِّ، عَنْ أَبِي سَلَمَةَ، عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ ‏ « ‏ مِنْ حُسْنِ إِسْلاَمِ الْمَرْءِ تَرْكُهُ مَا لاَ يَعْنِيهِ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجه رقم ۳۹۷۶ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه )

حكم : صحيح

 

.

D’après Abou Houreira (Qu’Allah l’agrée) a rencontré une femme sentant l’odeur d’un parfum et se dirigeait vers la mosquée: et il lui dit:

« Ô Serviteur de Al Jabbar (Le Très Contraignant (c’est à dire Allah)), Où vas-tu? »
« À la mosquée ? – dit-elle – »
« Tu t’es parfumée ? »
« Oui, répondit-elle – »

Car j’ai entendu Le Messager d’Allah (ﷺ) dit:

« Chaque fois qu’une femme se parfume et se rend à la mosquée, Allah n’accepte pas sa prière, jusqu’à ce qu’elle prenne un bain ».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°4002 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Majah, Hadith Hasan Sahîh)

Note
La cause de l’interdiction est claire. Le parfum suscite le plaisir (sexuel). Les ulémas y assimilent tout ce qui lui ressemble comme les beaux vêtements, les bijoux apparents, les parures luxueuses et le contact direct avec les hommes.
[Voir Fateh al-Bari, 2/279.]

عن أَبَا هُرَيْرَةَ، لَقِيَ امْرَأَةً مُتَطَيِّبَةً تُرِيدُ الْمَسْجِدَ فَقَالَ يَا أَمَةَ الْجَبَّارِ أَيْنَ تُرِيدِينَ قَالَتِ الْمَسْجِدَ قَالَ وَلَهُ تَطَيَّبْتِ قَالَتْ نَعَمْ ‏.‏ قَالَ فَإِنِّي سَمِعْتُ رَسُولَ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ يَقُولُ ‏ « ‏ أَيُّمَا امْرَأَةٍ تَطَيَّبَتْ ثُمَّ خَرَجَتْ إِلَى الْمَسْجِدِ لَمْ تُقْبَلْ لَهَا صَلاَةٌ حَتَّى تَغْتَسِلَ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۴۰۰۲ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : حسن صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ordonnez le bien et interdisez le mal avant que vous n’invoquiez mais vous ne serez pas exaucés (*) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4004 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire que le fait de ne pas ordonner le bien et de ne pas interdire le mal est une chose qui empêche l’exaucement des invocations.
(Voir Hachiya As Sindi ‘Ala Sounan Ibn Maja)

عن عائشة رضي الله عنها قال النّبي صلّي الله عليه و سلّم : مُرُّوا بالمعروف وانْهوا عن المنكر قبل أن تدعوا فلا يُسْتَجَاب لكم
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٠٠٤ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Abou Sa’id Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes Allah va questionner le serviteur le jour du jugement jusqu’à ce qu’Il lui dise: Qu’est-ce qui t’a empêché lorsque tu as vu le mal de le réprouver ?
Alors si Allah insuffle au serviteur son argument il va dire: Ô Seigneur! J’ai eu espoir en Toi et j’ai eu peur des gens ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4017 et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°926, Hadith Isnad Jayyid Rijal Thiqat)

L’imam Al Sindi a dit dans sa Hachiya Ala Sounan Ibn Maja que le sens de la dernière phrase est que la personne a eu peur des gens et a préférée être négligente vis-à-vis du droit d’Allah qui est généreux et pardonneur contrairement aux gens.

Nous pouvons également tirer de ce hadith l’importance de réprouver le mal car que va t-il advenir de ceux à qui Allah va poser cette question mais à qui Il ne va insuffler aucune réponse ?

عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : إن الله يسأل العبد يوم القيامة حتى ليقول : فما منعك إذا رأيت المنكر أن تنكره ؟ فإذا لقن الله عبدًا حجته قال : أي رب ‍ وثقت بك و فرقت من الناس
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٠١٧ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ۹۲۹)

حكم :إسناده جيد رجاله ثقات

.

D’après Abou Malik Al Ach’ari (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « Il y aura des gens de ma communauté qui vont boire du vin et l’appelleront par un autre nom, il y aura des instruments de musique et des chanteuses qui vont chanter pour eux.
Allah va les ensevellir dans la terre et va faire d’eux des singes et des porcs ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4020 et authentifié par cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)
عن أبي مالك الأشعري رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم ليشرَبنَّ ناسٌ من أمَّتي الخمرَ يُسمُّونَها بغيرِ اسمِها، يُعزَفُ علَى رءوسِهِم بالمعازفِ، والمغنِّياتِ، يخسِفُ اللَّهُ بِهِمُ الأرضَ، ويجعَلُ منهمُ القِرَدةَ والخَنازيرَ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٠٢٠ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Anas ibn Malik –qu’Allah Le Très-Haut l’agrée-

Le jour de (la bataille) Ouhoud, une molaire du Messager d’Allah (ﷺ) a été cassée et il a été blessé. Le sang a commencé à couler sur son visage,
Il essuya le sang qui coulait sur son visage et dit :

« Comment un peuple, qui a fait couler le sang sur le visage de son prophète, alors qu’il ne faisait que les appeler (à adorer leur Seigneur), peut-il prospérer ? »

Alors Allah a révélé:

{Tu n’as (Muhammad) aucune part dans l’ordre (divin) }
[Sourate 3 : la famille d’imran, Verset 128]

لَيْسَ لَكَ مِنَ الأَمْرِ شَيْءٌ

(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°4027 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)

، عَنْ أَنَسِ بْنِ مَالِكٍ، قَالَ لَمَّا كَانَ يَوْمُ أُحُدٍ كُسِرَتْ رَبَاعِيَةُ رَسُولِ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ وَشُجَّ فَجَعَلَ الدَّمُ يَسِيلُ عَلَى وَجْهِهِ وَجَعَلَ يَمْسَحُ الدَّمَ عَنْ وَجْهِهِ وَيَقُولُ ‏ « ‏ كَيْفَ يُفْلِحُ قَوْمٌ خَضَبُوا وَجْهَ نَبِيِّهِمْ بِالدَّمِ وَهُوَ يَدْعُوهُمْ إِلَى اللَّهِ ‏ »‏ ‏.‏ فَأَنْزَلَ اللَّهُ عَزَّ وَجَلَّ ‏{لَيْسَ لَكَ مِنَ الأَمْرِ شَىْءٌ}‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۴۰۲۷ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : صحيح

.

D’après Mou’awiya Ibn Abi Sofiane (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il ne reste de la vie d’ici-bas que des malheurs et des épreuves ». (*)
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4035 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahih)

(*) L’imam Ibn Maja (mort en 273 du calendrier hégirien) a classé ce hadith dans ses Sounan dans le chapitre : « La dureté de l’époque ».

Le hadith montre que les épreuves et les difficultés vont être nombreuses et plus l’Heure va être proche, plus les épreuves et les difficultés vont être nombreuses.

عن معاوية بن أبي سفيان رضي الله عنهما قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : لم يبقَ منَ الدُّنيا إلَّا بلاءٌ وفتنةٌ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٠٣٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Hourayra que le Messager d’Allah (ﷺ) a dit: : « Certes Gog et Magog (Yâ’djoudj et Mâ’djoudj) creusent chaque jour jusqu’à ce qu’ils voient les rayons du soleil,
le responsable d’eux dit: « retournez! Vous recommencerez à creuser demain.»
Alors Allah le remettra (la barrière) plus forte que ce qu’elle ne l’était avant. (Cela continuera) jusqu’à ce que, lorsque leur temps soit venu, et que Allah veut les envoyer contre les gens,
ils vont creuser jusqu’à ce qu’ils puissent presque voir les rayons du soleil, alors celui qui est en charge d’eux dira :
« retournez! Vous recommencerez à creuser demain – In Chaa Allâh – (si Allah veut) Le Très-Haut »,
Donc ils diront – In Chaa Allâh – Ensuite Ils retournent à leur lieu de travail et le retrouvent tel qu’ils l’avaient laissé et se remettent à creuser jusqu’à ce qu’ils débouchent sur les gens et fassent tarir l’eau.
Les gens se mettront à se protéger contre eux et tireront des flèches contre le ciel mais les flèches leur reviennent entachées de sang (c’est-à-dire qu’elle leur retournent imbibées de sang en guise de tentation pour eux).
Ils diront alors : nous avons dompté les gens de la terre et avons dominé les gens du ciel.
Alors, Allah enverra des vers qui les rongeront et les tueront ». Le Messager d’Allah (ﷺ) dit ensuite :  » Par Celui qui tient mon âme en Sa main, les bêtes de la terre s’engraisseront grâce à la chair de leur cadavres »
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°4080 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)
عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ ‏ »‏ إِنَّ يَأْجُوجَ وَمَأْجُوجَ يَحْفِرُونَ كُلَّ يَوْمٍ حَتَّى إِذَا كَادُوا يَرَوْنَ شُعَاعَ الشَّمْسِ قَالَ الَّذِي عَلَيْهِمُ ارْجِعُوا فَسَنَحْفِرُهُ غَدًا ‏.‏ فَيُعِيدُهُ اللَّهُ أَشَدَّ مَا كَانَ حَتَّى إِذَا بَلَغَتْ مُدَّتُهُمْ وَأَرَادَ اللَّهُ أَنْ يَبْعَثَهُمْ عَلَى النَّاسِ حَفَرُوا حَتَّى إِذَا كَادُوا يَرَوْنَ شُعَاعَ الشَّمْسِ قَالَ الَّذِي عَلَيْهِمُ ارْجِعُوا فَسَتَحْفِرُونَهُ غَدًا إِنْ شَاءَ اللَّهُ تَعَالَى وَاسْتَثْنَوْا فَيَعُودُونَ إِلَيْهِ وَهُوَ كَهَيْئَتِهِ حِينَ تَرَكُوهُ فَيَحْفِرُونَهُ وَيَخْرُجُونَ عَلَى النَّاسِ فَيَنْشِفُونَ الْمَاءَ وَيَتَحَصَّنُ النَّاسُ مِنْهُمْ فِي حُصُونِهِمْ فَيَرْمُونَ بِسِهَامِهِمْ إِلَى السَّمَاءِ فَتَرْجِعُ عَلَيْهَا الدَّمُ الَّذِي اجْفَظَّ فَيَقُولُونَ قَهَرْنَا أَهْلَ الأَرْضِ وَعَلَوْنَا أَهْلَ السَّمَاءِ فَيَبْعَثُ اللَّهُ نَغَفًا فِي أَقْفَائِهِمْ فَيَقْتُلُهُمْ بِهَا ‏ »‏ ‏.‏ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ ‏ »‏ وَالَّذِي نَفْسِي بِيَدِهِ إِنَّ دَوَابَّ الأَرْضِ لَتَسْمَنُ وَتَشْكَرُ شَكَرًا مِنْ لُحُومِهِمْ ‏ »‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۴۰۸۰ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le Mahdi fait partie de nous, ahl al bayt (*), Allah va l’arranger dans une seule nuit (**) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4085 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire parmi les gens de la famille du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

(**) L’imam Ibn Kathir (mort en 774) a dit: « C’est à dire qu’il va lui pardonner, le guider, l’inspirer, l’orienter alors qu’auparavant il n’était pas comme cela ».
(Al Bidaya Wa Nihaya vol 19 p 62)

عن علي بن أبي طالب رضي الله عنه قال رسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ : المَهديُّ منَّا أَهلَ البيتِ، يصلحُهُ اللَّهُ في ليلةٍ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٠٨٥ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Sahl Ibn Sa’d Al Sa’idi رضي الله عنه, un homme est venu au Prophète ﷺ et a dit :
Ô Messager d’Allah ! Montre moi une oeuvre qui si je la pratique Allah va m’aimer et les gens vont m’aimer ?
Le Prophète ﷺ a dit :
« Fais preuve de zouhd dans la vie d’ici-bas (1) alors Allah t’aimera et fais preuve de zouhd vis-à-vis de ce qui est dans les mains (2) des gens alors les gens t’aimeront »
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°4102 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)

(1) C’est à dire : délaisse de la vie d’ici-bas ce qui ne te rapporte rien pour ta vie de l’au-delà.
(2) C’est à dire : ne convoite pas les biens que les gens possèdent.

عن سهلِ بنِ سعدٍ الساعِدِي، قَالَ أَتَى النَّبِيَّ ـ صلى الله عليه وسلم ـ رَجُلٌ فَقَالَ يَا رَسُولَ اللَّهِ دُلَّنِي عَلَى عَمَلٍ إِذَا أَنَا عَمِلْتُهُ أَحَبَّنِيَ اللَّهُ وَأَحَبَّنِيَ النَّاسُ فَقَالَ رَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ ‏ « ازْهَدْ فِي الدُّنْيَا يُحِبَّكَ اللَّهُ وَازْهَدْ فِيمَا فِي أَيْدِي النَّاسِ يُحِبُّوكَ »‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۴۱۰۲ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : صحيح

.

D’après Ibn Mass’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui fait de ses soucis un seul souci: celui de l’au-delà alors Allah lui suffit concernant ses soucis de la vie d’ici-bas. Et celui dont les soucis se sont dispersés dans les choses de l’ici-bas, alors Allah ne se préoccupe pas dans quelle vallée de la vie d’ici-bas il va se perdre ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4106 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Hasan)
عن بن مسعود رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من جعل الهموم هما واحدا هم آخرته كفاه الله هم دنياه ومن تشعبت به الهموم في أحوال الدنيا لم يبال الله في أي أوديتها هلك
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤١٠٦ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Al Moustawrid Ibn Chadad (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Je jure par Allah ! La vie d’ici-bas par rapport à celle de l’au-delà est comme si l’un d’entre vous trempait son doigt dans la mer, qu’il regarde ce avec quoi il va ressortir ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4108, Hadith Sahîh)
عن المستورد بن شداد رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : ما الدنيا في الآخرة إلا كما يجعل أحدكم أصبعه في اليم فلينظر بم يرجع
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۴۱۰۸ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : صحيح

.

D’après Al Bara Ibn ‘Azib (qu’Allah l’agrée), nous étions avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) lors d’une cérémonie funéraire, il s’est assis au bord de la tombe, il a alors pleuré jusqu’à mouiller le sol et a dit: « Ô mes frères ! C’est pour cela que vous devez vous préparer ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4195 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire en faisant des bonnes actions qui vont par la suite entrer dans la tombe avec le croyant.
(Hachiya Al Sindi ‘Ala Sounan Ibn Maja)

عن البراء بن عازب رضي الله عنه قال : كنَّا معَ رسولِ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ في جِنازةٍ . فجلسَ على شَفيرِ القبرِ فبَكَى حتَّى بلَّ الثَّرى ثمَّ قالَ : يا إِخواني ! لمثلِ هذا فأعِدُّوا
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤١٩٥ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Mou’awiya Ibn Abi Sofiane (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes les actes ne sont que comme des récipients.
Si ce qu’il y a en bas est bon alors ce qu’il y a en haut sera bon et si ce qu’il y a en bas n’est pas bon alors ce qu’il y a en haut ne sera pas bon (*) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4199 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(*) L’imam ‘Abder Raouf Al Mounawi (mort en 1031 du calendrier hégirien) a expliqué que les actes sont comme un récipient qui contient un liquide.
Les actes apparents sont comme ce qui est sur le dessus du récipient et les actes intérieurs sont ce qui est au fond du récipient.
Ainsi le sens est que s’il y a de la sincérité envers Allah dans le coeur de celui qui oeuvre alors ceci va se traduire sur l’apparence de son acte et inversement s’il y a dans le coeur de la personne de l’ostentation.
(Fayd Al Qadir, hadith n°2320)

D’autres savants ont expliqué le hadith en disant que les actes de la personne durant sa vie sont semblables à ce qui est en bas du récipient et les actes par lesquels la personne termine sa vie sont comme ce qui est sur le dessus du récipient.
Ainsi Allah ne va permettre à la personne de terminer sa vie avec de bonnes actions que si auparavant la personne a oeuvré dans le bien.
(Hachiya As Sindi ‘Ala Sounan Ibn Maja)

عن معاوية بن أبي سفيان رضي الله عنهما قال النّبي صلّي الله عليه و وسلم : إنّما الأعمال كالوِعَاء إذا طَاب أسفله طاب أعلاه وإذا فسد أسفله فسد أعلاه
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤١٩٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abu Bakr ibn Abou Zouheyr Al Thaqafi (qu’Allah l’agrée) que son père a dit: Le Messager d’Allah (ﷺ) nous a adressé à Nabawah « ou Banawah – il (l’un des narrateurs) a dit: « Nabawah est près de Ta’if » : « Vous êtes sur le point de connaître les gens du paradis des gens de l’enfer ».
Ils ont dit: Comment cela, ô Messager d’Allah ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Par les bonnes éloges et la mauvaise mention (1), vous êtes les témoins d’Allah les uns contre les autres (2) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4221 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Hasan)

(1) Le sens du hadith est que le fait que les gens parlent en bien d’une personne est un bon signe pour cette personne de la même manière que s’ils parlent en mal d’elle alors ceci est un mauvais signe pour elle.
(Voir Charh Sounan Ibn Maja de cheikh Abdel Mouhsin Al ‘Abad cour n°307)

(2) Les gens qui sont visés ici sont les croyants pieux.
(Hachiya As Souyouti ‘Ala Sounan Ibn Maja)

عَنْ أَبِي بَكْرِ بْنِ أَبِي زُهَيْرٍ الثَّقَفِيِّ، عَنْ أَبِيهِ، قَالَ خَطَبَنَا رَسُولُ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ بِالنَّبَا أَوِ النَّبَاوَةِ – قَالَ وَالنَّبَاوَةُ مِنَ الطَّائِفِ – قَالَ «‏ يُوشِكُ أَنْ تَعْرِفُوا أَهْلَ الْجَنَّةِ مِنْ أَهْلِ النَّارِ »‏ ‏.‏ قَالُوا بِمَ ذَاكَ يَا رَسُولَ اللَّهِ ‏.‏ قَالَ «‏ بِالثَّنَاءِ الْحَسَنِ وَالثَّنَاءِ السَّيِّئِ أَنْتُمْ شُهَدَاءُ اللَّهِ بَعْضُكُمْ عَلَى بَعْضٍ ‏». ‏.
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٢٢١ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ô ‘Aicha! Prend garde aux péchés auxquels on ne fait pas attention car il y a certes un ange venant d’Allah spécialement pour les inscrire ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4243 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh ibn Maja, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال : يا عائشة ! إياك ومحقرات الذنوب فإن لها من الله طالبا
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٢٤٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه )

حكم :صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a été interrogé sur ce qui fait rentrer le plus de gens au paradis ? Il a répondu: « La taqwa d’Allah (1) et le bon comportement »; Et il a été interrogé sur ce qui fait rentrer le plus de gens dans le feu ? Il a répondu: « La bouche et le sexe (2) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4246 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Hasan)

(1) La taqwa signifie le fait que la personne mette une protection entre elle et le châtiment d’Allah en pratiquant ce qu’Il a ordonné et en s’écartant de ce qu’Il a interdit.

(2) C’est à dire les péchés qui sont commis par la bouche (association, mensonge, médisance, calomnie, moquerie, insulte…) et le sexe (fornication, adultère, masturbation…).

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال سُئِلَ النبيُّ صلَّى اللهُ عليْهِ وسلَّمَ ما أكثرُ ما يُدخلُ الجنةَ قال التقوى وحسنُ الخُلقِ وسُئِلَ ما أكثرُ ما يُدخِلُ النارَ قال الأجوفانِ الفمُ والفرجُ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۴۲۴۶ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : إسناده حسن

.

D’après ‘Abdallah Ibn Mass’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui se repent (*) d’un péché est comme celui qui n’a pas de péché ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4250 et authentifié par cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Hasan)

Les savants mentionnent qu’il y a des conditions pour que le repentir de la personne soit valable et accepté par Allah.

Parmi ces conditions :
– le fait que la personne cesse de faire le péché pour lequel elle se repent. Si quelqu’un se repent d’une chose qu’il continue à faire alors le repentir n’est pas valable.
– le fait de regretter d’avoir commis le péché.
– le fait d’avoir la ferme intention de ne plus commettre le péché à l’avenir.
– si le péché est en lien avec les droits d’une autre personne il faudra alors réparer le préjudice, par exemple si on a volé de l’argent, pour que le repentir soit valable il faudra rendre cet argent à la personne à qui il a été volé.

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : التائب من الذنب كمن لا ذنب له
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٢٥٠ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Tous les fils d’Adam sont pécheurs et les meilleurs des pécheurs sont ceux qui se repentent ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4251 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Hasan)
عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : كل بني آدم خطاء وخير الخطائين التوابون
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٢٥١ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

Ibn ‘Umar rapporte : « J’étais avec le Messager d’Allâh (صلى الله عليه و سلم) quand un homme des Ansaar est venu à lui en le saluant par le salâm puis lui a demandé : « Qui sont les meilleurs croyants ? » Il (صلى الله عليه و سلم) a répondu : « Ceux qui ont les meilleurs caractères. » Puis l’homme a demandé : « Qui sont les croyants les plus intelligents ? » Il (صلى الله عليه و سلم) a répondu : « Ceux qui se rappellent le plus souvent la mort et ceux qui se sont le mieux préparés pour ce qu’il y a après elle. Ceux-là sont les plus intelligents. » »
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°4259 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Hasan)
عن ابن عمر، أنه قال ‏:‏ كنت مع رسول الله صلى الله عليه وسلم فجاءه رجل من الأنصار فسلم على النبي صلى الله عليه وسلم ثم قال ‏:‏ يا رسول الله أى المؤمنين أفضل قال ‏:‏ ‏ أحسنهم خلقا ‏ ‏.‏ قال فأى المؤمنين أكيس قال ‏:‏ ‏‏ أكثرهم للموت ذكرا وأحسنهم لما بعده استعدادا أولئك الأكياس ‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ٤۲٥۹ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : حسن

.

D’après ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque la mort de l’un d’entre vous doit avoir lieu sur une terre, un besoin le fait se rendre jusqu’à cet endroit.
Lorsqu’il atteint ce dernier endroit, Allah le fait mourir et la terre dira le jour du jugement: Seigneur ! Voilà ce que tu m’as confié ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4263 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Majah, Hadith Sahîh)
عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال النبي صلي الله عليه و سلم : إذا كان أجل أحدكم بأرض أوثبته إليها الحاجة فإذا بلغ أقصى أثره قبضه الله فتقول الأرض يوم القيامة : رب هذا ما استودعتني
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٢٦٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque le mort rentre dans sa tombe, il lui est représenté le soleil comme s’il allait se coucher. Alors il s’assoit (1), frotte ses yeux (2) et dit: Laissez moi prier ! (3) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4272 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Hasan)

(1) Ceci concerne le croyant au moment où les anges descendent vers lui.
(Hachiya Souyouti ‘Ala Sounan Ibn Maja)

(2) C’est à dire comme le fait la personne qui se réveille car la mort est une forme de sommeil.

(3) C’est à dire que le croyant leur demande de ne plus lui parler et de ne plus le questionner afin de le laisser prier.

En effet le moment où le soleil se couche est la fin du temps de la prière du ‘asr et ainsi le croyant, comme s’il était encore dans la vie d’ici-bas, veut prier la prière obligatoire avant que son temps ne se termine comme il avait l’habitude de la faire.
Ainsi il demande à ses compagnons de le laisser faire l’obligation qui lui incombe.

Ceci nous montre la fermeté et l’assiduité du croyant vis-à-vis de l’accomplissement de la prière obligatoire dans son temps.

De plus, le fait que le soleil soit mentionné dans le hadith comme au moment de son coucher est une allusion au fait que cette personne est en train de quitter la vie d’ici-bas car l’entrée dans la tombe est la dernière étape de la vie d’ici-bas.
(Voir Mirqatoul Mafatih Charh Mishkat Al Masabih, hadith n°138)

عن جابر بن عبدالله رضي الله عنهما قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : إذا دخل الميت القبر مُثِّلت الشمس عند غروبها فيجلس يمسح عينيه ويقول : دعوني أصلي
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٢٧٢ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Bahz Ibn Hakim, d’après son père, d’après son grand-père (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le jour du jugement nous compléterons (1) soixante dix communautés (2), nous sommes la dernière et la meilleure des communautés ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4287 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Hasan)

(1) C’est à dire -nous serons l’équivalent de soixante dix communautés-.
(Voir Mirqatoul Mafatih Charh Mishkat Al Masabih vol 11 p 425)

(2) L’imam Souyouti a dit dans sa Hachiya ‘Ala Sounan Ibn Maja: Ce qui est voulu par le nombre soixante dix est le grand nombre et pas ce nombre précis.

عن بهز بن حكيم عن أبيه عن جده رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : نُكْملُ يومَ القيامةِ سَبعينَ أمَّةً، نحنُ آخرُها وخَيرُها
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٢٨٧ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après Bahz Ibn Hakim, d’après son père, d’après son grand-père (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Vous avez certes complété soixante dix communautés (*), vous êtes la dernière des communautés et la plus noble auprès d’Allah ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4288 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire que le jour du jugement vous serez l’équivalent de soixante dix communautés comme ceci est explicité dans une autre version de ce hadith.

Et en ce qui concerne le nombre mentionné, l’imam Souyouti a dit dans sa Hachiya ‘Ala Sounan Ibn Maja: Ce qui est voulu par le nombre soixante dix est le grand nombre et pas ce nombre précis.

عن بهز بن حكيم عن أبيه عن جده رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : إنَّكُم وفَّيتُمْ سَبعينَ أمَّةً، أنتُمْ خيرُها، وأَكْرمُها علَى اللَّهِ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٢٨٨ و حسنه الشيخ الألباني فيصحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après ‘Iyad Ibn Himar (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit:
« Certes Allah عزَّ وجلَّ m’a révélé que vous devez être modestes au point où personne ne doit se sentir meilleur qu’un autre et que personne ne soit injuste avec un autre »
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4319 et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahih)

عن عياض بن حمار رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إنَّ اللَّهَ عزَّ وجلَّ أوحى إليَّ أن تواضعوا حتَّى لا يفخرَ أحدٌ علَى أحدٍ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۴۳۱۹ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « On va amener la mort le jour de la résurrection et la placer sur le sirat (1).
Alors il sera dit: Ô les gens du paradis ! Ils regarderont en étant craintifs et apeurés de devoir sortir de l’endroit où ils se trouveront.
Puis il sera dit: Ô les gens du feu ! Ils regarderont en étant heureux et espérant sortir de l’endroit où ils se trouveront.
Il leur sera dit: Reconnaissez vous cela ?
Ils diront: Oui, ceci est la mort.
Alors il sera donné l’ordre de l’égorger (2) sur le sirat et il sera dit aux deux groupes de gens: Vous serez éternellement dans l’endroit où vous vous trouvez et vous n’y mourrez jamais ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4327 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja, hadith Hasan Sahîh)

(1) C’est un pont qui sera placé au dessus de l’enfer le jour du jugement, le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) en a fait la description dans de nombreux ahadiths authentiques.

(2) Certains ahadiths sur le sujet précisent que la mort sera apportée sous la forme d’un bélier.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : يؤتى بالموت يوم القيامة فيوقف على الصراط . فيقال : يا أهل الجنة ! فيطلعون خائفين وجلين أن يخرجوا من مكانهم الذي هم فيه
ثم يقال : يا أهل النار ! فيطلعون مستبشرين فرحين أن يخرجوا من مكانهم الذي هم فيه
فيقال : هل تعرفون هذا ؟
قالوا : نعم هذا الموت .
فيؤمر به فيذبح على الصراط ثم يقال للفريقين كلاهما خلود فيما يجدون لا موت فيها أبدا
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٣٢٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a aucun d’entre vous qui n’a pas deux demeures: une demeure dans le paradis et une demeure dans le feu.
S’il meurt et rentre dans le feu alors les gens du paradis héritent de sa maison et ceci est la parole d’Allah: -Ceux-ci sont les héritiers- ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4341 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Majah, Hadith Sahîh)

(*) Il s’agit du verset 10 de la sourate Al Mouminoun n°23.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ما منكم من أحد إلا له منزلان : منزل في الجنة ومنزل في النار
فإذا مات فدخل النار ورث أهل الجنة منزله فذلك قول الله : أولئك هم الوارثون
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٣٤١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.