Samoura Ibn Joundoub [11 / 128 Hadiths ]


D’après Samoura Ibn Joundoub (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Parmi eux (*) certains seront pris par le feu jusqu’aux chevilles. Parmi eux certains seront pris par le feu jusqu’aux genoux. Parmi eux certains seront pris par le feu jusqu’à la taille. Parmi eux certains seront pris par le feu jusqu’au cou ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2845)

(*) Le hadith parle des gens de l’enfer.

عن سمرة بن جندب رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : منهم من تأخذه النار إلى كعبيه ومنهم من تأخذه النار إلى ركبتيه ومنهم من تأخذه إلى حجزته ومنهم من تأخذه إلى عنقه 
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٨٤٥)
.

D’après Samoura Ibn Joundoub (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Habillez vous de blanc car cela est certes le plus pur et le meilleur et utilisez le comme linceul pour vos morts ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2810 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)
عن سمرة بن جندب رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : البَسوا البياضَ فإنَّها أطهَرُ وأطيَبُ ، وَكَفِّنوا فيها موتاكُم
(رواه الترمذي في سننه رقم ٢٨١٠ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي)

حكم : صحيح

.

D’après Samoura Ibn Joundoub (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Assistez au rappel (*), approchez vous de l’imam car certes un homme ne cesse de s’éloigner jusqu’à ce qu’il soit retardé dans le paradis même si il y rentre ».
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°365, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire le sermon du vendredi.

عن سمرة بن جندب رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : احضَروا الذِّكْر وادنُوا من الإمامِ فإنّ الرجلَ لا يزالُ يتباعدُ حتى يؤخرَ في الجنةِ وإنْ دخلها
(رواه أبو داود و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٦٥)

حكم : صحيح

.

D’après Samoura Ibn Joundoub (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « La meilleure chose avec laquelle vous vous êtes soignés est la hijama (*) ».
(Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°1053, Hadith Sahîh)

(*) La hijama ou la saignée est le fait d’appliquer une ventouse sur certaines parties du corps puis de faire de légères incisions. Ceci est une science qui est développée dans les ouvrages sur la médecine prophétique et il ne faut pas le faire sans avoir au préalable appris.

عن سمرة ابن جندب رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : خير ما تداويتم به الحجامة
(رواه الحاكم و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ١٠٥٣)

حكم : صحيح على شرط الشيخين

.

D’après Samoura Ibn Joundoub (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Parfumez et purifiez vos bouches avec le siwak car elles sont certes les chemins du Coran ».
(Rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°3939, Hadith Sahîh)
عن سمرة بن جندب رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : طيبوا أفواهكم بالسواك فإنها طرق القرآن
(رواه البيهقي و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٣٩٣٩)

حكم : صحيح

.

D’après Samoura Ibn Joundoub (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ne vous maudissez pas par la malédiction d’Allah (1), ni par Sa colère (2) et ni par le feu ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°1976 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)

(1) C’est à dire que personne ne doit dire à une personne musulmane précise : -Qu’Allah te maudisse- ou -Que la malédiction d’Allah soit sur toi-.

(2) C’est à dire qu’il ne faut pas non plus dire : -Qu’Allah soit en colère contre toi-.

(3) Ni non plus : -Qu’Allah te fasse rentrer dans le feu- ou -Le feu sera ta demeure-.

Ces commentaires sont tirés de l’ouvrage Touhfatoul Ahwadhi Charh Sounan Tirmidhi

عن سمرة بن جندب رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : لا تلاعنوا بلعنة الله و لا بغضبه و لا بالنار
(رواه الترمذي في سننه رقم ١٩٧٦ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.

D’après Samoura Ibn Joundoub (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Les paroles les plus aimées par Allah sont au nombre de quatre, peu importe par laquelle tu commences: Sobhanallah, Al Hamdoulilah, La Ilaha Illa Allah, Allahou Akbar.
Et n’appelles pas ton enfant Yasar ni Rabah ni Najih ni Aflah (1) car quand tu dis : -Est-ce qu’il est là ?- et qu’il n’est pas là, on dit : -Non- (2) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2137)

(1) Le prénom Yasar vient de la racine Al Yousr qui signifie la facilité, le contraire de la difficulté.
Le prénom Rabah vient de la racine Ar Ribh qui signifie le bénéfice, le contraire de la perte.
Le prénom Najih vient de la racine An Noujh qui signifie aussi la facilité.
Le prénom Aflah vient de la racine Al Falah qui signifie la réussite.

Le fait de nommer son enfant par ces noms et ceux qui sont dans le même sens est détestable et pas interdit.

(2) C’est à dire que par exemple si on nous pose la question : Est-ce que Aflah est là ?
Et que l’on répond que non alors c’est comme si on disait que ici il n’y a pas de personne qui réussit.

Ce type de réponse est détestable et ne convient pas et ainsi il est détestable de nommer un enfant avec ce type de noms.

Voir Charh Sahih Mouslim de l’imam Nawawi et Awn Al Ma’boud Bi Charh Sounan Abi Daoud (hadith n°4958)

عن سمرة بن جندب رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : أحب الكلام إلى الله أربع : سبحان الله والحمد لله ولا إله إلا الله والله أكبر لا يضرك بأيهن بدأت
ولا تُسَمِّيَنَّ غلامك يَسَارًا ولا رَبَاحًا ولا نَجِيحًا ولا أفلح فإنك تقولُ : أثَمَّ هُوَ ؟ فلا يكونُ فيقولُ : لا
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢١٣٧)
.

D’après Samoura Ibn Joundoub (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Certes chaque prophète a un bassin (*), certes ils se vantent concernant celui qui a le plus de personnes s’y rendant et certes j’espère en Allah que je serais celui des prophètes qui aura le plus de personnes s’y rendant ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2443 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire le jour du jugement.

عن سمرة بن جندب رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : إن لكل نبي حوضا وإنهم يتباهون أيهم أكثر واردة وإني أرجو أن أكون أكثرهم واردة
(رواه الترمذي في سننه رقم ٢٤٤٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.

D’après Samoura Ibn Joundoub (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Accomplissez la prière, acquittez vous de la zakat, faites le hajj, faites la ‘omra et observez la droiture alors on sera droit avec vous (*) ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°746, Hadith Sahîh li Ghayrihi)

(*) C’est à dire que si vous êtes droits avec Allah alors vos affaires avec les créatures d’Allah le seront également.
(Fayd Al Qadir hadith n°1373)

عن سمرة بن جندب رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : أقيموا الصلاة وآتوا الزكاة وحجوا واعتمروا واستقيموا يُستَقَم بكم
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٧٤٦)

حكم : صحيح لغيره

.

D’après Samoura Ibn Joundoub (qu’Allah l’agrée), lorsque le Prophète (ﷺ) terminait sa prière il se tournait en face de nous et il disait: « Lequel d’entre vous a fait un rêve cette nuit ? ».
Si l’un d’entre nous avait fait un rêve alors il le racontait et le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) disait: « Comme le veut Allah ».
Un jour il nous a demandé: « Lequel d’entre vous a fait un rêve cette nuit ? ».
Nous avons dit: Non, personne n’a fait de rêve.
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Cette nuit j’ai certes vu en rêve deux hommes qui sont venus à moi et ont pris mes deux mains et ils m’ont emmené jusqu’à la terre sainte. Il y a avait un homme assis et un homme debout qui avait dans sa main un crochet en fer qu’il enfonçait dans la joue de l’autre jusqu’à atteindre sa nuque puis il faisait la même chose avec son autre joue et la première joue reprenait sa forme initiale et lui recommençait. J’ai dit: Qu’est ce que ceci ? Ils ont dit: Viens.

Alors nous sommes partis jusqu’à arriver vers un homme couché sur le dos et il y avait un homme debout près de sa tête qui tenait une pierre et lui fracassait la tête avec. Lorsqu’il le frappait il allait ensuite ramasser la pierre et avant qu’il ne soit revenu la tête de l’homme couché reprenait sa forme initiale et alors il le frappait de nouveau. J’ai dit: Qu’est ce que ceci ? Ils ont dit: Viens.

Alors nous sommes partis jusqu’à arriver vers une anfractuosité qui ressemblait à un four à pain, sa partie supérieure était serrée et sa partie inférieure était large et il y avait un feu qui était attisé en dessous. Quand le feu se ravivait, la cavité gonflait et allait presque déborder et lorsqu’il se calmait elle reprenait sa place. À l’intérieur il y avait des hommes nus et des femmes nues. J’ai dit: Qui sont ces gens ? Ils ont dit: Viens.

Alors nous sommes partis jusqu’à arriver vers un fleuve de sang au milieu duquel il y avait un homme et sur la rive il y avait un homme debout qui tenait des pierres dans ses mains. Celui qui était dans le fleuve se mettait en face de lui et lorsqu’il voulait sortir, l’autre homme lui tirait une pierre dans la bouche qui la ramenait à l’endroit où il était. Et à chaque fois qu’il voulait sortir il lui tirait une pierre dans la bouche qui la ramenait à l’endroit où il était. J’ai dit: Qui est-ce ? Ils ont dit: Viens.

Alors nous sommes partis jusqu’à arriver vers un jardin vert dans lequel il y avait un arbre immense au pied duquel il y avait un vieil homme et des enfants. Il y avait également un homme proche de l’arbre qui avait devant lui un feu qu’il alimentait.
Les deux hommes qui m’accompagnaient m’ont fait monter dans l’arbre et m’ont fait rentrer dans une maison. Je n’avais jamais vu de maison plus belle. Dans cette maison il y avait des hommes âgés, des jeunes, des femmes et des enfants.
Ensuite les deux hommes qui m’accompagnaient m’ont fait monter dans l’arbre et m’ont fait rentrer dans une maison qui était encore meilleure et plus belle. Il y avait dedans des vielles personnes et des jeunes.
J’ai dit: Vous m’avez fait voyager cette nuit, informez moi sur ce que j’ai vu !

Ils ont dit: Oui, celui que tu as vu avec la joue déchirée était un grand menteur, il mentait et son mensonge se propageait jusqu’à l’horizon. Il lui sera fait cela jusqu’au jour de la résurrection.

Celui que tu as vu se faire fracasser la tête est un homme à qui Allah a enseigné le Coran et qui dormait la nuit pour lui et ne le mettait pas en pratique le jour. Il lui sera fait cela jusqu’au jour de la résurrection.

Ceux que tu as vu dans l’anfractuosité sont ceux qui commettent la fornication, celui que tu as vu dans le fleuve est celui qui mange l’usure. Le vieil homme auprès de l’arbre était Ibrahim (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) et les enfants qui étaient autour de lui sont les enfants des gens. Celui qui attisait le feu était Malik, le gardien du feu. La première maison dans laquelle tu es rentré était la maison de la plupart des croyants. Cette seconde maison est la maison des martyrs et je suis Jibril et voilà Mikail. Lève ta tête.
Alors j’ai levé ma tête et il y avait au dessus de moi comme un nuage.
Ils m’ont dit: Ceci est ta demeure.
J’ai dit: Laissez moi rentrer dans ma demeure.
Ils ont dit: Il te reste une partie de ta vie à vivre, si tu l’avais complétée tu serais entré dans ta demeure.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1386)

عن سمرة بن جندب رضي الله عنه كان النبي صلى الله عليه وسلم إذا صلى صلاة ، اقبل علينا بوجهه ، فقال : من رأى منكم الليلة رؤيا . قال : فإن رأى أحد قصها ، فيقول : ما شاء الله . فسألنا يوما فقال : هل رأى أحد منكم رؤيا . قلنا : لا ، قال : لكني رأيت الليلة رجلين أتياني فأخذا بيدي ، فأخرجاني إلى الأرض المقدسة ، فإذا رجل جالس ، ورجل قائم ، بيده كلوب من حديد قال بعض أصحابنا عن موسى : إنه يدخل ذلك الكلوب في شدقه حتى يبلغ قفاه ، ثم يفعل بشدقه الآخر مثل ذلك ، ويلتئم شدقه هذا ، فيعود فيصنع مثله . قلت : ما هذا ؟ قالا : انطلق ، فانطلقنا ، حتى أتينا على رجل مضطجع على قفاه ، ورجل قائم على رأسه بفهر ، أو صخرة ، فيشدخ بها رأسه ، فإذا ضربه تدهده الحجر ، فانطلق إليه ليأخذه ، فلا يرجع إلى هذا ، حتى يلتئم رأسه ، وعاد رأسه كما هو ، فعاد إليه فضربه ، قلت : من هذا ؟ قالا : انطلق ، فانطلقنا إلى ثقب مثل التنور ، أعلاه ضيق وأسفله واسع ، يتوقد تحته نارا ، فإذا اقترب ارتفعوا ، حتى كادوا أن يخرجوا ، فإذا خمدت رجعوا فيها ، وفيها رجال ونساء عراة ، فقلت : من هذا ؟ قالا : انطلق ، فانطلقنا ، حتى أتينا على نهر من دم فيه رجل قائم ، وعلى وسط النهر ء قال يزيد ووهب ابن جرير ، عن جرير بن حازم ء وعلى شط النهر رجل بين يديه حجارة ، فأقبل الرجل الذي في النهر ، فإذا أراد أن يخرج رمى الرجل بحجر في فيه ، فرده حيث كان ، فجعل كلما جاء ليخرج رمى في فيه بحجر ، فيرجع كما كان ، فقلت : من هذا ؟ قالا : انطلق ، فانطلقنا ، حتى انتهيا إلى روضة خضراء ، فيها شجرة عظيمة ، وفي أصلها شيخ وصبيان ، وإذا رجل قريب من الشجرة ، بين يديه نار يوقدها ، فصعدا بي في الشجرة ، وأدخلاني دارا ، لم أر قط أحسن منها ، فيها رجال شيوخ ، وشباب ونساء وصبيان ، ثم أخرجاني منها فصعدا بي الشجرة ، فأدخلاني دارا ، هي أحسن وأفضل ، فيها شيوخ وشباب ، قلت : طوفتماني الليلة ، فأخبراني عما رأيت . قالا : نعم ، أما الذي رايته يشق شدقه فكذاب ، يحدث بالكذبة ، فتحمل عنه حتى تبلغ الآفاق ، فيصنع به إلى يوم القيامة ، والذي رأيته يشدخ رأسه ، فرجل علمه الله القرآن ، فنام عنه بالليل ، ولم يعمل فيه بالنهار ، يفعل به إلى يوم القيامة ، والذي رأيته في الثقب فهم الزناة ، والذي رأيته في النهر آكلوا الربا ، والشيخ في أصل الشجرة إبراهيم عليه السلام ، والصبيان حوله فأولاد الناس ، والذي يوقد النار مالك خازن النار ، والدار الأولى التي دخلت دار عامة المؤمنين ، وأما هذه الدار فدار الشهداء ، وأنا جبريل ، وهذا ميكائيل ، فارفع رأسك ، فرفعت رأسي ، فإذا فوقي مثل السحاب ، قالا : ذاك منزلك ، قلت : دعاني أدخل منزلي ، قالا : إنه بقي لك عمر لم تستكمله ، فلو استكملت أتيت منزلك
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٣٨٦)
.

D’après Samoura Ibn Joundoub (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « Lorsque l’imam dit – Ghayril Maghdoubi ‘Alayhim Wa La Dallin (1) – alors dites – Amine (2) – ainsi Allah vous exaucera ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°516, Hadith Sahîh li Ghayrihi)

(1) C’est à dire dans la prière en commun, lorsque l’imam récite ce verset de la sourate Al Fatiha.
(2) -Amin- signifie : ô Allah exauce !

Remarque : Il est mentionné dans d’autres ahadiths authentiques que celui qui prie derrière un imam doit commencer à dire -Amine- lorsque l’imam a lui aussi commencé à dire -Amine- et il ne doit pas le précéder dans cela.
C’est ainsi qu’il faut comprendre le hadith ci-dessus.

عن سمرة بن جندب رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إذا قال الإمام : ‘غير المغضوب عليهم و لا الضالين’ فقولوا :’ آمين’ يجبكم الله
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٥١٦)

حكم : صحيح لغيره

.