» Les 20 derniers Hadiths ajoutés

Les 20 derniers Hadiths ajoutés

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a envoyé (La sourate) Bara’a avec Abou Bakr (qu’Allah l’agrée)(1) puis il l’a appelé et a dit : « Il convient que ne transmette cela qu’une personne de ma famille » (2).
Alors il a appelé ‘Ali (qu’Allah l’agrée) et la lui a donné (3).
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°3090 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Isnad Hasan)

(1) La sourate Bara’a est la sourate At Tawba n°9 dans laquelle Allah annonce le désavoeux des associateur et le fait qu’après cette année-là, les associateurs ne devaient plus rentrer à La Mecque.
L’année avant le pélerinage d’adieu, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) avait envoyé Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) à La Mecque pour qu’il transmette cette sourate aux associateurs.

(2) La sagesse derrière cela est que l’habitude des arabes était que lorsque quelqu’un voulait informer quelqu’un d’autre qu’un pacte qu’il avait conclu avec lui n’était désormais plus effectif alors cela devait être fait que par la personne elle-même ou par quelqu’un de très proche comme quelqu’un de sa famille et ainsi le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a ici respecté cette habitude des arabes.

(3) C’est à dire que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a demandé à ‘Ali (qu’Allah l’agrée) de transmettre la sourate aux associateurs.

Ces commentaires sont tirés de Touhfatoul Ahwadhi Charh Sounan At Tirmidhi.

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال : بعث النبي صلى الله عليه وسلم ببراءة مع أبي بكر رضي الله عنه ثم دعاه فقال : لا ينبغي لأحد أن يبلغ هذا إلا رجل من أهلي
فدعا عليا رضي الله عنه فأعطاه إياها
(رواه الترمذي في سننه رقم ٣٠٩٠ وحسنه وحسنه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم: إ سناده حسن

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Je jure par Celui qui détient mon âme dans Sa Main ! Si vous saviez ce que je sais vous rigoleriez peu et vous pleureriez beaucoup » puis il est parti et les gens pleuraient.
Allah lui a révélé : Ô Muhammad ! Pourquoi est-ce que tu fais désespérer Mes serviteurs ?
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est revenu et a dit : « Recevez la bonne nouvelle, oeuvrez avec perfection et tentez de l’atteindre ».
(Rapporté par Boukhari dans Al Adab Al Moufrad n°254 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Adab Al Moufrad n°191, Hadith Sahih)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : و الذي نفسي بيده ! لو تعلمون ما أعلم لضحكتم قليلا و لبكيتم كثيرا ثم انصرف و أبكى القوم
و أوحى الله إليه : يا محمد ! لم تقنط عبادي ؟
فرجع النبي صلى الله عليه و سلم فقال : أبشروا و سدودا و قاربوا
(رواه الإمام البخاري في الأدب المفرد رقم ٢٥٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الأدب المفرد رقم ١٩١)

حكم : صحيح

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui à qui il plaît que Allah l’abreuve de vin dans l’au-delà alors qu’il le délaisse dans la vie d’ici-bas. Et celui à qui il plaît qu’Allah l’habille de soie dans l’au-delà alors qu’il la délaisse dans la vie d’ici-bas ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2065, Hadith Hasan li Ghayrihi)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من سره أن يسقيه الله الخمر في الآخرة فليتركها في الدنيا ومن سره أن يكسوه الله الحرير في الآخرة فليتركه في الدنيا
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٢٠٦٥)

حكم : حسن لغيره

D’après Abou Oumama Ibn Tha’laba Al Ansari (qu’Allah l’agrée), les compagnons du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) ont un jour mentionné la vie d’ici-bas auprès du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui a alors dit : « N’entendez vous pas, n’entendez vous pas ? Certes la modestie dans l’habillement fait partie de la foi, certes la modestie dans l’habillement fait partie de la foi ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4161 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Sahih)
عن أبي أمامة بن ثعلبة الأنصاري رضي الله عنه قال ذكر أصحاب رسول الله صلى الله عليه وسلم يوما عنده الدنيا فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم: ألا تسمعون ؟ ألا تسمعون ؟ إن البذاذة من الإيمان إن البذاذة من الإيمان
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤١٦١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

D’après Zir Ibn Houbaych, ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) a dit : « Vous devez avoir toujours le regard posé sur le moushaf (*) ».
(Rapporté par Ibn Abi Daoud et authentifié par l’imam Hajar dans Fath Al Bari 8/696; Hadith Isnad Sahih)

(*) Le moushaf est le Coran sous forme de livre.
Ainsi le sens est que la personne doit lire le Coran le plus souvent possible.

عن زر بن حبيش قال عبدالله بن مسعود رضي الله عنه : أدِيموا النظرَ في المصحفِ
(رواه ابن أبي داود وصححه الحافظ ابن حجر في فتح الباري ٦٩٦/٨)

حكم : إسناده صحيح

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit à Djibril (*) : « Pourquoi est-ce que je n’ai absolument jamais vu Mikaïl (*) rire ? ».
Djibril a répondu: « Mikaïl n’a pas rigolé depuis que l’enfer a été créé ».
(Rapporté par Ahmed et Ibn Abi Dounia et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n° 3664, Hadith Hasan li Ghayrihi)

(*) Djibril et Mikaïl sont deux anges.

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم لجبريل : مالي لم أر ميكائيل ضاحكا قط ؟
قال جبريل : ما ضحك ميكائيل منذ خلقت النار
(رواه أحمد و ابن أبي الدنيا و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب رقم ۳٦٦٤)

حكم : حسن لغيره

D’après Zayd Ibn Khalid Al Jouhani (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Si je ne craignais pas de mettre ma communauté dans la gêne, je leur aurais ordonné d’utiliser le siwak (1) avant chaque prière et j’aurais retardé le prière du ‘icha jusqu’au tiers de la nuit ».
Abou Salama (2) a dit : Zayd Ibn Khalid (qu’Allah l’agrée) assistait aux prières dans ma mosquée et il avait son siwak sur l’oreille à l’endroit ou celui qui écrit met sa plume. Il ne se levait pas pour une prière sans utiliser le siwak puis il le remettait à sa place.
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°23 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)

(1) Le siwak est un morceau de bois avec lequel on se nettoie les dents et la langue.

(2) Il s’agit du rapporteur qui rapporte ce hadith d’après Zayd Ibn Khalid (qu’Allah l’agrée).

عن زيد بن خالد الجهني رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : لولا أن أشق على أمتي لأمرتهم بالسواك عند كل صلاة ولأخرت صلاة العشاء إلى ثلث الليل
قال أبو سلمة : فكان زيد بن خالد رضي الله عنه يشهد الصلوات في المسجد وسواكه على أذنه موضع القلم من أذن الكاتب لا يقوم إلى الصلاة إلا استن ثم رده إلى موضعه
(رواه الترمذي في سننه رقم ٢٣ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

D’après Joubayr Ibn Mout’im (qu’Allah l’agrée), ‘Omar Ibn Al Khatab (qu’Allah l’agrée) a dit alors qu’il était sur le minbar (*): « Apprenez vos généalogies puis liez vos liens de parenté.
Je jure par Allah ! Il peut y avoir entre un homme et son frère un différend, s’il avait su ce qu’il y a entre eux comme lien de parenté ceci l’aurait empêché de transgresser ».
(Rapporté par Boukhari dans Al Adab Al Moufrad n°72 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Adab Al Moufrad n°53, Hadith Hasan al Isnad wasah marfueaan)

(*) C’est à dire qu’il faisait un sermon aux gens.

عن جبير بن مطعم رض الله عنه قال عمر بن الخطاب رضي الله عنه و هو على المنبر : تعلموا أنسابكم ثم صلوا أرحامكم والله إنه ليكون بين الرجل وبين أخيه الشيء ولو يعلم الذي بينه وبينه من داخل الرحم لأوزعه ذلك عن انتهاكه
(رواه الإمام البخاري في الأدب المفرد رقم ٧٢ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الأدب المفرد رقم ٥٣)

حكم : حسن الإسناد وصح مرفوعا

D’après ‘Abder Rahman Ibn Hatib : Lorsque ‘Oqba Ibn Nafi’ (qu’Allah l’agrée) a conquis l’Afrique, il s’est arrêté à Qayrawan (*) et a dit : « Ô les habitants de cette vallée ! Nous allons nous y installer si Allah le veut donc partez ! » et il a répété cela trois fois.
Alors il n’y avait pas une pierre ou un arbre sans que nous ne voyons sortir une bête d’en dessous d’elle jusqu’à ce que nous soyons descendus dans la vallée et alors il a dit : « Installez vous au nom d’Allah ».
(Rapporté par Ibn ‘Asakir dans Tarikh Dimachq vol 40 p 531 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Al Isaba vol 8 p 92, Hadith Isnad Hasan)

(*) C’est le nom d’une ville en Tunisie.

عن عبدالرحمن بن حاطب أن عقبة بن نافع رضي الله عنه لما افتتح أفريقية وقف على القيروان فقال : يا أهل هذا الوادي إنا حالون فيه إن شاء الله فاظعنوا ثلاث مرات
فما نرى حجرًا ولا شجرًا إلا يخرجُ من تحتِه دابةٌ حتّى هبطْنَ بطنَ الوادي ثمّ قال : انزلوا باسمِ اللهِ
(رواه ابن عساكر في تاريخ دمشق ج ٤٠ ص ٥٣١ وحسنه الحافظ ابن حجر في الإصابة ج ٨ ص ٩٢)

حكم: إ سناده حسن

D’après Salman Al Farisi (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui aime ‘Ali (qu’Allah l’agrée) (*) m’a certes aimé et celui qui déteste ‘Ali (qu’Allah l’agrée) m’a certes détesté ».
(Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°5963, Hadith Sahih)

(*) Il s’agit de ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée) qui était le cousin et le gendre du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

عن سلمان الفارسي رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : من أحب عليا رضي الله عنه فقد أحبني ومن أبغض عليا رضي الله عنه فقد أبغضني
(رواه الحاكم و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٥٩٦٣)

حكم : صحيح

D’après Jabir Ibn Abdillah (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Le repas d’une personne suffit pour deux, le repas de deux personnes suffit pour quatre et la main d’Allah est sur le groupe ».
(Rapporté par Al Bazar et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2131, Hadith Sahih li Ghayrihi)
عن جابر بن عبدالله رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : طعام الواحد يكفي الاثنين وطعام الاثنين يكفي الأربعة ويد الله على الجماعة
(رواه البزار و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٢١٣١)

حكم : صحيح لغيره

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Il n’y a pas de prière pour la personne dont le nez et le front ne touche pas le sol (*) ».
(Rapporté par Al Hakim dans son Moustadrak n°999 qui l’a authentifié selon les conditions de Boukhari et l’imam Dhahabi l’a approuvé. Il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Tamam Al Minna p 170, Hadith Hadith Sahih selon les conditions de Boukhari)

(*) C’est à dire durant la prosternation.

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : لا صلاة لمن لا يمس أنفه الأرض ما يمس الجبين
(رواه الحاكم في المستدرك رقم ٩٩٩ و صححه على شرط البخاري ووافقه الذهبي و صححه أيضاً الشيخ الألباني في تمام المنة ص ١٧٠)

حكم : صحيح على شرط البخاري

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Le pauvre (*) n’est pas la personne qui tourne auprès des gens et qu’une bouchée ou deux et une datte ou deux fait repartir ».
Ils ont dit : Qui est donc le pauvre ô Messager d’Allah ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « C’est celui qui ne trouve pas la richesse qui lui suffit mais on ne fait pas attention à lui et ainsi on ne lui donne pas d’aumône et lui ne demande rien aux gens ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1039a)

(*) C’est à dire le vrai pauvre qui est plus en droit qu’on lui donne l’aumône.
(Charh Sahih Mouslim de l’imam Nawawi)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ليس المسكين بهذا الطواف الذي يطوف على الناس فترده اللقمة واللقمتان والتمرة والتمرتان
قالوا : فما المسكين يا رسول الله ؟
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : الذي لا يجد غنى يغنيه ولا يفطن له فيتصدق عليه ولا يسأل الناس شيئا
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٠٣٩)
D’après ‘Adi Ibn Hatim (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Celui d’entre vous qui peut se couvrir (1) du feu ne serait-ce qu’avec la moitié d’une datte (2) qu’il le fasse ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1016)

(1) C’est à dire se protéger.
(2) C’est à dire en la donnant en aumône.
Ceci n’est pas spécifique à la moitié d’une datte, le sens est le fait de donner en aumône une chose même de faible valeur.

عن عدي بن حاتم رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من استطاع منكم أن يستتر من النار ولو بشق تمرة فليفعل
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٠١٦)
D’après Simak Ibn Harb : J’ai dit à Jabir Ibn Samoura (qu’Allah l’agrée) : Est-ce que tu t’asseyais avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) ?
Il a dit : Oui, beaucoup. Il ne se levait pas de l’endroit où il avait prié le sobh (1) jusqu’à ce que le soleil ne se lève (2).
Lorsque le soleil se levait le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) se levait et ils (3) parlaient des choses de la Jahiliya (4) et ils rigolaient et le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) souriait.
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2322)

(1) C’est à dire la prière du matin.
(2) C’est à dire qu’il faisait le rappel d’Allah et des invocations.
(3) C’est à dire les compagnons (qu’Allah les agrée).
(4) C’est à dire la période avant l’Islam.

عن سماك بن حرب قال : قلت لجابر بن سمرة رضي الله عنه : أكنت تجالس رسول الله صلى الله عليه وسلم ؟
قال : نعم كثيرا كان لا يقوم من مصلاه الذي يصلي فيه الصبح حتى تطلع الشمس
فإذا طلعت الشمس قام وكانوا يتحدثون فيأخذون في أمر الجاهلية فيضحكون ويتبسم
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۲۳۲۲)
D’après Yazid : Un proche de Maymouna (qu’Allah l’agrée) est entré auprès d’elle et elle a senti provenant de lui l’odeur de la boisson (1).
Elle a dit : « Si tu ne sors pas vers les musulmans pour qu’ils te fouettent (2), alors ne rentre plus jamais auprès de moi ».
(Rapporté par Ibn Sa’d et authentifié par Cheikh Shouayb Arnaout dans sa correction de Siyar A’lam An Noubala vol 2 p 244, Hadith Isnad Hasan)

(1) C’est à dire l’odeur de l’alcool.

(2) C’est à dire pour qu’ils t’appliquent la peine prescrite à l’encontre de la personne qui a bu de l’alcool.

Remarque : Le fait d’appliquer la peine prescrite à la personne qui a bu de l’alcool et le fait de brûler le magasin de la personne qui en vend font partie des choses qui dépendent uniquement de la décision du gouverneur musulman ou de la personne qu’il a désigné.
En aucun cas ce n’est le commun des musulmans qui doit pratiquer ce genre de choses.

عن يزيد أن ذا قرابة لميمونة رضي الله عنها دخل عليها فوجدت منه ريح شراب
فقالت: لئن لم تخرج إلى المسلمين فيجلدوك لا تدخل علي أبدا
(رواه ابن سعد و حسنه الشيخ أحمد شاكر في تحقيق سير أعلام النبلاء ج ٢ ص ٢٤٤)

حكم : إسناده حسن

D’après Abou Al ‘Ala : ‘Othman Ibn Abi Al ‘Ass (qu’Allah l’agrée) a envoyé certains de ses servants pour faire du commerce.
Lorsqu’ils sont revenus, il a dit : « Qu’avez vous ramené ? ».
Ils ont dit : Un commerce, qui lorsqu’on investi un seul dirham, en rapporte dix.
Il a dit : « Qu’est-ce que c’est ? ».
Ils ont dit : Le vin.
Il a dit : « Le vin ! Alors qu’il nous a été interdit de le boire et de le vendre ?! ».
Alors il a ouvert les bouchons des récipients et les a renversé.
(Rapporté par l’imam Dhahabi dans Siyar A’lam An Noubala et authentifié par Cheikh Shouayb Arnaout dans sa correction de cet ouvrage vol 2 p 375, Hadith Isnad Hasan)
عن أبي العلاء أن عثمان بن أبي العاص رضي الله عنه بعث غلمانا له تجارا فلما جاؤوا قال : ما جئتم به ؟
قالوا: جئنا بتجارة يربح الدرهم عشرة
قال : وما هي؟
قالوا : خمر
قال : خمر وقد نهينا عن شربها وبيعها ؟!
فجعل يفتح أفواه الزقاق ويصبها
(رواه الإمام الذهبي في سير أعلام النبلاء و حسنه الشيخ شعيب الأرناؤوط في تحقيق هذا الكتاب ج ٢ ص ٣٧٥)

حكم : إسناده حسن

D’après Abou Qatada Al Ansari (qu’Allah l’agrée) : J’ai vu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) prier comme imam pour les gens alors que Oumama Bint Abi Al ‘As (qu’Allah l’agrée), la fille de Zaynab qui elle est la fille du Prophète (qu’Allah l’agrée), était sur son épaule. Lorsqu’il s’inclinait il la posait et lorsqu’il se relevait de la prosternation il la reprenait.
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°543)
عن أبي قتادة الأنصاري رضي الله عنه قال : رأيت النبي صلى الله عليه وسلم يؤم الناس وأمامة بنت أبي العاص رضي الله عنها وهي ابنة زينب بنت النبي رضي الله عنها على عاتقه
فإذا ركع وضعها وإذا رفع من السجود أعادها
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٥٤٣)
D’après Abou Sa’id Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Touba est un arbre dans le paradis. Sa taille est équivalente à la distance que l’on parcoure en cent ans et les habits des gens du paradis sont issus de la pellicule qui couvre le fruit de cet arbre ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°1985, Hadith Laa Bass bihi)
عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : طوبى شجرة في الجنة مسيرة مائة عام ثياب أهل الجنة تخرج من أكمامها
(رواه أحمد و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ١٩٨٥)

حكم : لا بأس به

D’après Mou’awiya Ibn Abi Sofiane (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Écartez vous des gens ! (1)
Ne vois-tu pas que si tu ne cesses d’être suspicieux envers les gens tu les corromps ou tu es sur le point de les corrompre ? (2) ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°1049, Hadith Hasan)

(1) C’est à dire : Ne cherchez pas à savoir ce que les gens font ni à connaître leurs défauts.

(2) C’est à dire qu’ils vont alors commencer à faire de la médisance les uns sur les autres et à s’accuser de choses sans fondement.

(Ces commentaires sont tirés de Fayd Al Qadir, hadith n°1153)

عن معاوية بن أبي سفيان رضي الله عنهما قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : أَعرِضوا عن النّاسِ ! ألم تر أنّك إن اتبعتَ الرِّيبةَ في النّاسِ أفسدتَهم أو كدتَ تُفسدُهم
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ١٠٤٩)

حكم : حسن