» Les 20 derniers Hadiths ajoutés

Les 20 derniers Hadiths ajoutés

D’après Oum Salama (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui boit dans un récipient en argent fait certes couler dans son ventre du feu de la géhenne ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5634)
عن أم سلمة رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه و سلم : الذي يشرب في آنية الفضة إنما يجرجر في بطنه نار جهنم
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٥٦٣٤)
D’après Sahl ibn Sa’d As-Sâ’idî (رضي الله عنه) rapporte :

« Un homme passa devant le Prophète (ﷺ) qui était assis avec un autre homme et auquel il demanda : « Que penses-tu de cet homme ? »
Il dit : « Il est parmi les plus nobles de gens. Par Allah ! C’est un homme qui, s’il demande la main d’une femme on la lui donne et s’il intercède on accepte sa parole. »
Le Prophète (ﷺ) se tut, puis un autre homme passa et le Prophète (ﷺ) dit : « Que penses-tu de cet homme ? »
Il dit : « Ô Messager d’Allah, c’est un pauvre parmi les musulmans, c’est un homme qui, s’il demande la main d’une femme on ne la lui donne pas, s’il intercède on n’accepte pas sa parole, et s’il parle on ne l’écoute pas.»
Le Prophète (ﷺ) dit alors : « Ce dernier est meilleur que la terre entière remplie du premier. »
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°6447)

عَنْ سَهْلِ بْنِ سَعْدٍ السَّاعِدِيِّ، أَنَّهُ قَالَ مَرَّ رَجُلٌ عَلَى رَسُولِ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم فَقَالَ لِرَجُلٍ عِنْدَهُ جَالِسٍ ‏«‏ مَا رَأْيُكَ فِي هَذَا ‏»‏‏.‏ فَقَالَ رَجُلٌ مِنْ أَشْرَافِ النَّاسِ، هَذَا وَاللَّهِ حَرِيٌّ إِنْ خَطَبَ أَنْ يُنْكَحَ، وَإِنْ شَفَعَ أَنْ يُشَفَّعَ‏.‏ قَالَ فَسَكَتَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ثُمَّ مَرَّ رَجُلٌ فَقَالَ لَهُ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏«‏ مَا رَأْيُكَ فِي هَذَا ‏»‏‏.‏ فَقَالَ يَا رَسُولَ اللَّهِ هَذَا رَجُلٌ مِنْ فُقَرَاءِ الْمُسْلِمِينَ، هَذَا حَرِيٌّ إِنْ خَطَبَ أَنْ لاَ يُنْكَحَ، وَإِنْ شَفَعَ أَنْ لاَ يُشَفَّعَ، وَإِنْ قَالَ أَنْ لاَ يُسْمَعَ لِقَوْلِهِ‏.‏ فَقَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏«‏ هَذَا خَيْرٌ مِنْ مِلْءِ الأَرْضِ مِثْلَ هَذَا »‏‏.‏
(رواه البخاري في صحيحه رقم ۶۴۴۷)
D’après Abi Hourayra, rapporte que Abû Hind fit une saignée (Hijâmah) au Prophète (ﷺ) au niveau de la partie frontale de son crâne, et il dit :

« Ô Bani Bayada, mariez Abou Hind (à une de vos filles), et demandez la main de ses filles, la meilleure chose par lequel vous êtes traitées est la Hijama.(3) »
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheikh Al Albani dans son Sahih Abi Daoud, Hadith Hasan)

(1) une famille des Ansars (médinois)
(2) c’était un homme qui pratiquait la saignée (Hijâmah), qui était un esclave affranchi de Bani Bayâda des Ansârs.
(3) La pratique de la saignée (Hijâmah) à l’époque était un métier « non noble »,
Ce Hadith montre que le critère social, lors de la proposition de mariage, n’est pas obligatoire.

عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ، أَنَّ أَبَا هِنْدٍ، حَجَمَ النَّبِيَّ صلى الله عليه وسلم فِي الْيَافُوخِ فَقَالَ النَّبِيُّ صلى الله عليه وسلم «‏ يَا بَنِي بَيَاضَةَ أَنْكِحُوا أَبَا هِنْدٍ وَانْكِحُوا إِلَيْهِ »‏ ‏.‏ قَالَ « وَإِنْ كَانَ فِي شَىْءٍ مِمَّا تَدَاوَوْنَ بِهِ خَيْرٌ فَالْحِجَامَةُ »‏ ‏.‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ۲۶ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن

D’après Samurah ibn Jundab, Le Prophète (ﷺ) a interdit le Tabattoul (التَّبَتُّل),
Zaid ibn Akhzam a rajouté: « Et Qatadah (Un des rapporteurs) a récité:

{Et Nous avons certes envoyé avant toi (Ô Muhammad (ﷺ)) des Messagers, et leur avons donné des épouses et des descendants} ».
(Sourate 13 : le tonnerre, Verset 38)
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1922 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh li Ghayrihi)

═ Annotation ‎════════
Et Qu’est ce que c’est le Tabattoul (التَّبَتُّلِ)?

Al-Hafidh Ibnou Hajar Al-‘Asqalani (Qu’Allah lui fasse Miséricorde) a dit:
C’est Le fait de delaisser et de couper toute relation avec le Mariage, et tout ce qui va en dépendre (comme jouissance) pour se consacrer uniquement à l’adoration

قل ابن حجر العسقلاني رحمه الله:
الانقطاع عن النكاح وما يتبعه من الملاذ إلى العبادة

عَنْ سَمُرَةَ، ‏.‏ أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ نَهَى عَنِ التَّبَتُّلِ ‏.‏ زَادَ زَيْدُ بْنُ أَخْزَمَ وَقَرَأَ قَتَادَةُ ‏{وَلَقَدْ أَرْسَلْنَا رُسُلاً مِنْ قَبْلِكَ وَجَعَلْنَا لَهُمْ أَزْوَاجًا وَذُرِّيَّةً}‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۱۹۲۲ و صححه الشيخ الألباني صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح لغيره

D’après Abou Dhar Al Ghifari (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque l’un d’entre vous aime son compagnon, qu’il se rende chez lui et qu’il l’informe qu’il l’aime pour Allah ».
(Rapporté par Ibn Al Moubarak et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°418, Hadith Isnad Hasan)
عن أبي ذر الغفاري رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : إذا أحبَّ أحدُكم صاحبَه فلْيأتِه في منزلِه فلْيُخبرْه أنه يُحبُّه للهِ عزَّ وجلَّ
(رواه ابن المبارك و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ۴۱۸)

حكم : إسناده حسن أو أعلى

D’après Abdullah ibn Amr ibn al-‘As, Amr ibn Chou‘aib rapporte d’après son père que son grand père a dit:
« Un homme du nom Marthad ibn Abi Marthad al-Ghanawi était chargé de porter les prisonniers (de guerre) de La mecque (à Médine)
A La Mecque, il y avait une prostituée appelée Inaq qui avait des relations illites avec lui.».
(Marthad dit:) je me suis rendu au Prophète (ﷺ) en lui disant:
« Ô Messager d’Allah (ﷺ)! Permets-moi de me marier avec Inaq »
(Le narrateur a dit:) Il a gardé le silence sans me répondre et ce verset fut révélé.« Le fornicateur n’épousera qu’une fornicatrice ou une associatrice ».
[Sourate 24 : la lumière, Verset 3]

{‏ وَالزَّانِيَةُ لاَ يَنْكِحُهَا إِلاَّ زَانٍ أَوْ مُشْرِكٌ ‏}‏

Il ﷺ m’a appelé et m’a récité ceci (verset) et m’a dit: « Ne l’épouse pas.»
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°2051 et authentifié par Cheikh Al Albani dans son Sahih Abi Daoud, Hadith Hasan Sahih)

═ Annotation ‎════════

Allah (Exalté soit-il) a dit dans le Sens rapproché du verset

« Le fornicateur n’épousera qu’une fornicatrice ou une associatrice. Et la fornicatrice ne sera épousée que par un fornicateur ou un associateur; et cela a été interdit aux croyants ».
[Sourate 24 : la lumière, Verset 3]

Dans Le commentaire (tafsîr) du Coran d’Ibn Kathîr {تفسير ابن كثير} au sujet de ce verset :

Ce verset signifie qu’un débauché n’ait des rapports charnels illicites qu’avec une débauchée ou une polythéiste qui consent à avoir de tels rapports et qui ne trouve aucun empêchement par manque de foi. Ibn Abbas l’a commente et dit: « Ce n’est pas un mariage legal mais un commerce charnel qui ne le pratique qu’un débauché un idolâtre ».

« Cela est interdit aux croyants » de commettre un tel pêché grave ou de donner en mariage des femmes chastes et pieuses àdes hommes pervers ou de prendre comme compagne une débauchée si on est croyant. Même certains ulémas sont alles plus loin en interdisant catégoriquement aux croyants de se marier d’avec des prostituées, comme Qatada et Mouqatel Ben Hayyan. Ce verset est pareil aux dires d’Allah: « Assurez-vous qu’elles soient vertueuses, qu’elles ne soient pas livrées à la débauche et qu’elles n’aient pas eu de liaisons clandestines » [Sourate 4 : les Femmes, Verset 25]

Ahmed a precisé: « L’acte du mariage conclu entre un homme vertueux et une prostituée n’est plus valable tant que celle-ci ne se repentisse, et dans ce cas le contrat devient valide, sinon on doit rejeter un tel acte». Ainsi il ne faut pas donner en mariage une femme chaste a un debauchétant qu’il ne se repente pas sincèrement.»

عَنْ عُبَيْدِ اللَّهِ بْنِ الأَخْنَسِ، عَنْ عَمْرِو بْنِ شُعَيْبٍ، عَنْ أَبِيهِ، عَنْ جَدِّهِ، أَنَّ مَرْثَدَ بْنَ أَبِي مَرْثَدٍ الْغَنَوِيَّ، كَانَ يَحْمِلُ الأُسَارَى بِمَكَّةَ وَكَانَ بِمَكَّةَ بَغِيٌّ يُقَالُ لَهَا عَنَاقُ وَكَانَتْ صَدِيقَتَهُ قَالَ جِئْتُ إِلَى النَّبِيِّ صلى الله عليه وسلم فَقُلْتُ يَا رَسُولَ اللَّهِ أَنْكِحُ عَنَاقَ قَالَ فَسَكَتَ عَنِّي فَنَزَلَتْ ‏{‏ وَالزَّانِيَةُ لاَ يَنْكِحُهَا إِلاَّ زَانٍ أَوْ مُشْرِكٌ ‏}‏ فَدَعَانِي فَقَرَأَهَا عَلَىَّ وَقَالَ ‏ »‏ لاَ تَنْكِحْهَا ‏ »‏ ‏.‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ۲۰۵۱ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن صحيح

D’après ‘Abdallah Al Qasari : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit à mon grand-père Yazid Ibn Ouseid (qu’Allah l’agrée): « Tu dois aimer pour les gens ce que tu aimes pour ta propre personne ».
(Rapporté par Al Boukhari dans Al Tarikh Al Kabir et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°180, Hadith Sahih)
عن عبدالله القسري أنّ النّبي صلّى الله عليه و سلّم قال لجده يزيد بن أسيد رضي الله عنه : أحِبَّ للنّاسِ ما تُحِبُّ لِنفسِكَ
(رواه البخاري في التاريخ الكبير و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ۱۸۰)

حكم : صحيح

D’après Yazid Ibn ‘Abdillah (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Qu’aucun d’entre vous ne prenne une chose appartenant à son frère que ce soit en plaisantant (1) ou sérieusement (2) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°5003 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Hasan)

(1) Car ceci va rendre la personne triste car elle va penser qu’on lui a volé cette chose qui lui appartient or il ne convient pas à un musulman de rendre son frère triste et de mal agir avec lui.
(Charh Sounan Abi Daoud de Cheikh Al Abad, cours n°568)

(2) Ceci est le vol qui est interdit par consensus de la communauté.

عن يزيد بن عبدالله رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : لا يأْخذَنَّ أحدُكم متاعَ أخيهِ لاعبًا ولا جادًّا
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٠٠٣ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن

D’après ‘Abdullah Ibn ‘Amr Al-‘as (qu’Allah les agrées), le Messager d’Allah (ﷺ) a dit :
« La vie d’ici-bas est pure jouissance (éphémère), et la meilleure des jouissances est la femme pieuse ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1467)

عن عبد الله بن عمرو بن العاص رضي الله عنهما أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم قَالَ ‏ «‏ الدُّنْيَا مَتَاعٌ وَخَيْرُ مَتَاعِ الدُّنْيَا الْمَرْأَةُ الصَّالِحَةُ »‏ ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۱۴۶۷)

.

D’après Abou Dhar (qu’Allah l’agrée), j’ai dit: Ô Messager d’Allah ! Un homme aime des gens mais ne peut oeuvrer comme ils oeuvrent ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Tu es ô Abou Dhar avec ceux que tu aimes ».
Abou Dhar a dit: Certes j’aime Allah et son Messager.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Tu es certes avec ceux que tu aimes ».
Ensuite Abou Dhar répéta cela et le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) répéta aussi sa réponse ».
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°3035, Hadith Sahih)
عن أبي ذر رضي الله عنه أنه قال يا رسول الله الرجل يحب القوم ولا يستطيع أن يعمل بعملهم ؟
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : أنتَ يا أبا ذرٍّ مع من أحببتَ . قال : فإنِّي أُحِبُّ اللهَ ورسولَهُ . قال : فإنَّك معَ مَن أحببتَ . قال : فأعادَها أبو ذرٍّ ، فأعادَها رسولُ اللهِ صلى الله عليه وسلم
(رواه أبو داود و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٣٠٣٥)

حكم : صحيح

D’après Hajar Ibn Qays : ‘Ali (qu’Allah l’agrée) a demandé la main de Fatima (qu’Allah l’agrée) au Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) (1).
Alors le Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) lui a dit: « Elle est à toi à condition que tu sois bon avec elle (2)».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°166, Hadith Sahîh)

(1) Fatima était évidemment la fille du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
(2) Ce que demande un père au prétendant qui demande sa fille en mariage

عن حجر بن قيس قال : خطب عليٌ رضي الله عنه إلى رسول الله صلى الله عليه و سلم فاطمةَ رضي الله عنها فقال له رسول الله صلى الله عليه و سلم : هي لك على أن تحسن صحبتها
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ١٦٦)

حكم : صحيح

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit:
« Si se présente à vous celui dont vous êtes satisfait de sa religion et de son comportement alors mariez-le. Si vous ne le faites pas cela va entraîner le désordre sur la terre et une grande perversion ».
(Rapporté par Tirmidhi et authentifié par Cheikh Albani dans Ghayatoul Maram n°219, Hadith Hasan)

Ce Hadith s’adresse essentiellement au tuteur, Le tuteur doit être satisfait de la religion et du comportement de l’homme qui vient demander sa fille ou la fille qu’il a sous sa tutelle.

Il existe 3 moyens de connaitre véritablement une personne. Ces moyens sont

1 – De voyager avec lui (meilleur des moyens) car lorsqu’il est chez lui, on voit que du bien alors qu’en voyage, on peut le voir réagir face aux épreuves. Ainsi on voit si la personne accepte les épreuves et si elle est patiente. Le prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Le voyage est une partie du châtiment (السَّفَرُ قِطْعَةٌ مِنَ الْعَذَابِ)» (Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1804)

2 – De travailler avec lui, avoir des relations commerciales avec lui. Cela permet de voir comment sont les comptes, s’il n’y a pas de tricherie, etc.
3 – De demander au voisinage : Il faut demander aux voisins afin de savoir comment la personne est, ils pourront donner une image ou un avis sur l’homme.

═ Annotation ‎════════

Question

Une personne demande :

« quelle est la signification de cet honorable et auguste récit prophétique :

« Si se présente à vous celui dont vous êtes satisfait de sa religion et de son comportement alors mariez-le. Si vous ne le faites pas cela va entraîner le désordre sur la terre et une grande perversion »

Sheikh Al Albani dit :

« La personne demande quel est le sens du récit prophétique ? »…

Réponse :

« Oui. »

Sheikh Al Albani :

«C’est-à-dire que ce récit prophétique [hadith] concorde avec l’autre récit qui est en rapport avec la femme :

 » On épouse une femme pour quatre raisons : pour son argent, pour sa classe sociale, pour sa beauté et pour sa religion ; choisis plutôt celle qui est pieuse.
Périsse ta fortune si tu n’agis pas ainsi.  »
[Al Boukhari et Mouslim].

En effet, ce récit prophétique, tout en ordonnant à l’homme de choisir celle qui est pieuse, ordonne également au père de la jeune fille à travers l’autre récit qui vise à informer le principal concerné, que s’il se présenterait à lui un prétendant pour sa fille, le cas échéant à celui qui en est responsable [Wali], qu’il porte son choix sur l’homme qui montre une bonne moralité religieuse et qui manifeste une bonne vertu :

« S’il vient à vous » ou plutôt : « S’il se présente à vous celui qui vous a plu par sa moralité (religieuse) et sa vertu… », voulant ainsi se marier d’avec l’une des femmes dont tu as la responsabilité, alors tu as le devoir de répondre à cette recommandation exhortation sinon ta dénégation sera la source de l’apparition du trouble.

Ce sujet apparaît aujourd’hui comme une grande évidence, lorsque l’on observe les gens qui veulent marier leurs filles, force est de constater qu’ils n’accordent pas d’importance à la moralité religieuse, ni même à la vertu, mais accordent plutôt de l’importance à l’aspect matériel de la vie (l’argent) ou à la classe sociale ou encore à la renommé de la personne sinon à bien d’autres choses qui sont relatives à la vie d’ici bas.

En effet, à chaque fois que j’entends parler de demande en mariage, cela me laisse toujours pantois de voir que personne ne questionne au sujet de la religion (la moralité religieuse de la personne) !

Si Il leur arrive de s’interroger sur une chose, c’est vraisemblablement en rapport qu’avec le bon comportement [Al-Khoulouq] et quand bien même ils questionneraient dans ce sens là, ils ne le feront que dans certaines limites seulement…tel que le fait de demander :

– « il ne boit pas d’alcool ?…il ne fornique pas ? »,

Ceci représente-t-il un bon comportement [Al-Khoulouq] dans toute son intégralité ?!

Soubhâna Allah, on voit bien que les pères des jeunes filles qui se préparent au mariage, font preuve d’une insouciance très profonde, notamment lorsqu’ils n’accordent pas d’importance à ce qui se rapporte à la religion, principale chose (à prendre en considération) qui leur fait défaut :

– « fait-il la prière ? Accomplit-il le jeûne ? »…Ou encore « va-t-il au cinéma ? Il ne fréquente pas le cinéma ? »

Tout ceci ne semble pas, à leurs yeux, avoir de relation ni avec la religion ni avec le bon comportement !

Et si Il leur arrive donc, de s’interroger sur tout ce qui se rapporte au bon comportement [Al-Khoulouq], comme nous l’avons déjà mentionné, ce n’est que dans des limites très très restreintes.

Donc, voila le véritable sens de ce récit prophétique :

 » S’il se présente à vous celui qui vous a plu par sa moralité (religieuse) et sa vertu… », alors vous avez pour obligation de le marier (d’accepter sa demande en mariage), ne pas faites pas attention aux choses relatives à la vie d’ici bas sur lesquelles nous avons attiré votre attention à leur sujet : « …mariez-le. Si vous ne le faites, il y aura du trouble sur la terre et une grande perversion.  » » [Hadith assez bon, At-Tirmidhi et autres]

En effet…

Source : www.fatawa-alalbany.com
Extrait de l’enregistrement de la casette n°13 – Silsilat an Houda oua An-Nour – concernant le bon comportement à suivre

Traduction rapprochée : AbuKhadidja Al Djazairy

لسائل: يقول:- ما معنى الحديث النبوي الشريف: (إذا أتاكم من ترضون عنه دينه وأمانته فزوجوه إلا تكن فتنة في الأرض أو فساد عريض) ؟

الألباني: ما معنى الحديث يقول ؟

السائل: نعم

الألباني: يعني هذا يقال للحديث الآخر بالنسبة للمرأة: « تنكح المرأة لأربع، لمالها وجمالها وحسبها ودينها فعليك بذات الدين تربت يداك » فهذا الحديث في الوقت الذي يأمر الرجل بأن يتزوج ذات الدين، حديث المسؤول عنه يأمر ولي البنت بأنه إن جاء خاطب لابنته أو لمن هو وليّها فعليه أن يختار بالرجل الديّن وحسن الخُلق، (إذا جاءكم) أو (إذا أتاكم من ترضون دينه وخلقه) غالباً التزوج من ما عندك من النساء فعليك أن تتزوج مع هذا الطالِب الراغب وإلا فامتناعك يكون سبب لوقوع فتنة، وهذا واضح جداً لمّا الناس بيزوجوا بناتهم لا يراعون في ذلك ديناً ولا خُلقاً ، وإنما يراعون في ذلك مالاً أو جاهاً أو منصباً أو أو شهرة إلى غير ذلك من أمور الدنيا، والواقع أنني أتعجب جداً كلما سمعت بخطوبة وإذا ليسَ هناك من يسأل عن الدين، إن سألوا عن شيء يمكن بيسألوا عن الخلق، وإن سألوا عن الخلق ففي حدود معينة فقط، ما بيشرب خمر، ما بيزني ، هذا هو الخُلق كلّـه ، سبحان الله ، يعني فيه غفلة شديدة جداً من آباء البنات اللي هنّ مشرفين على الزواج فأول شيء ما بيهتموا لأمر الدين، بيصلي بيصوم، بيروح على السينما ما بيروح على السينما، هذي كلها ما لها علاقة لا بالدين ولا بالخلق عندهم، وإن سألوا –كما ذكرنا- عن الخلق ففي حدود ضيّقة جداً جداً، وهذا معنى الحديث (إذا أتاكم من ترضون دينه و خلقه) فواجب عليهم أن تزوجوه، لا تنظروا للمظاهر الدنيوية التي سبقت الإشارة إليها (فزوجوه إلا تفعلوا تكن فتنة في الأرض وفساد عريض)، نعم

موسوعة الفتاوى الصوتية

http://www.fatawa-alalbany.com/adab/hn(13_07.rm).html

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany –

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : إذا أتاكم من ترضون دينه و خلقه فزوجوه إلا تفعلوه تكن فتنه في الأرض و فساد كبير
(رواه الترمذي و حسنه الشيخ الألباني في غاية المرام رقم ٢١٩)

حكم : حسن

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) tirait la langue à Al Hassan Ibn ‘Ali (qu’Allah les agrée lui et son père) (*).
Alors l’enfant voyait le rouge de sa langue et courait vers lui.
(Rapporté par Abou Cheikh Ibn Hiyan et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°70, Hadith Isnad Hasan)

(*) Al Hassan Ibn ‘Ali (qu’Allah les agrée lui et son père) était le petit-fils du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

عن أبي هريرة رضي الله عنه : كان رسول الله صلّى الله عليه و سلّم ليدلَعُ لسانَه للحسنِ بنِ عليٍّ ، فيرَى الصَّبيُّ حُمرةَ لسانِه ، فيهشُّ إليه
(رواه أبو الشيخ بن حيان و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٧٠)

حكم : إسناده حسن

D’après Abou ‘Othman An Nahdi, Salman Al Farisi (qu’Allah l’agrée) a dit : « Lorsque Nouh (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) mangeait un repas ou mettait un vêtement il louait Allah (*) et ainsi il a été appelé le serviteur fort reconnaissant ».
(Rapporté par Al Hakim dans son Moustadrak n°3429 qui l’a authentifié selon les conditions de Boukhari et Mouslim et l’imam Dhahabi l’a approuvé. Il a également été authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 8/248, Hadith Lahou Chaahidaan (il y a 2 témoins argumentatifs))

(*) C’est à dire qu’il disait Al Hamdoulilah.

عن أبي عثمان النهدي قال سلمان الفارسي رضي الله عنه : كان نوح صلّى الله عليه و سلّم إذا طعم طعامًا أو لبس ثوباً حمد الله فسُمِّيَ عبدًا شكورًا
(رواه الحاكم في المستدرك رقم ٣٤٢٩ و صححه على شرط البخاري و مسلم ووافقه الذهبي و صححه أيضاً الحافظ ابن حجر في فتح الباري ٢٤٨/٨)

حكم : له شاهدان

Jabir ibn Abdillah (رضي الله عنه) qui a dit : A sa mort, mon père laissa sept (ou neuf) filles. Comme je m’étais marié à une femme ayant déjà été mariée, le Messager d’Allah (ﷺ) m’a dit :
« Ô Jabir t’es-tu marié ? »
Je lui ai répondu : « Oui. »
Il (ﷺ) m’a dit : « Est-elle vierge ou une femme ayant été déjà mariée ? »
Je lui ai répondu : « Non, C’est plutôt une femme ayant été déjà mariée »
Il (ﷺ) répondit : « Pourquoi ne te maries-tu pas avec une vierge, pour que tu puisses jouer avec elle et elle avec toi, et tu pourrais l’amuser et elle t’amuse »
Il se trouve qu’à sa mort, ‘Abd Allah (Mon père) a laissé des filles; et comme je ne voulais pas leur apporter une jeune fille comme elles, je me suis marié à une femme qui peut s’occuper d’elles. « Qu’Allah te bénisse [ce mariage] » (ou C’est bien).
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5367)

« pour que tu puisses jouer avec elle et elle avec toi » : Les savants ont expliqué afin qu’il y ait un amour plus fort entre toi et elle car une femme qui n’est plus vierge, son coeur peut être encore attaché à son ancien mari.

Il s’est donc marié avec une femme non vierge avec qu’elle puisse s’occuper de ses sœurs et qu’elle les éduque.
(d’ou l’Imam Al Boukhari a classé le Hadith dans le Chapitre: L’avantage de subvenir aux besoins de sa famille (باب فَضْلِ النَّفَقَةِ عَلَى الأَهْلِ))

عَنْ جَابِرِ بْنِ عَبْدِ اللَّهِ ـ رضى الله عنهما ـ قَالَ هَلَكَ أَبِي وَتَرَكَ سَبْعَ بَنَاتٍ أَوْ تِسْعَ بَنَاتٍ فَتَزَوَّجْتُ امْرَأَةً ثَيِّبًا فَقَالَ لِي رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏«‏ تَزَوَّجْتَ يَا جَابِرُ ‏».‏ فَقُلْتُ نَعَمْ‏.‏ فَقَالَ ‏«‏ بِكْرًا أَمْ ثَيِّبًا »‏‏.‏ قُلْتُ بَلْ ثَيِّبًا‏.‏ قَالَ ‏«‏ فَهَلاَّ جَارِيَةً تُلاَعِبُهَا وَتُلاَعِبُكَ، وَتُضَاحِكُهَا وَتُضَاحِكُكَ ‏»‏‏.‏ قَالَ فَقُلْتُ لَهُ إِنَّ عَبْدَ اللَّهِ هَلَكَ وَتَرَكَ بَنَاتٍ، وَإِنِّي كَرِهْتُ أَنْ أَجِيئَهُنَّ بِمِثْلِهِنَّ، فَتَزَوَّجْتُ امْرَأَةً تَقُومُ عَلَيْهِنَّ وَتُصْلِحُهُنَّ‏.‏ فَقَالَ ‏«‏ بَارَكَ اللَّهُ لَكَ ‏»‏‏.‏ أَوْ قَالَ خَيْرًا‏.‏
(رواه البخاري في صحيح رقم ۵۳۶۷)
D’après Ibn ‘Abbas (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui entend l’appel à la prière et n’y répond pas, il n’y a pas de prière pour lui sauf si il a une excuse ».
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Taghrib n°426, Hadith Sahih)
عن بن عباس رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من سمع النداء فلم يجب فلا صلاة له إلا من عذر
(رواه أبو داود و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٤٢٦)

حكم : صحيح

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit:
« On se marie avec une femme pour quatre choses: pour son argent, pour sa noblesse (1), pour sa beauté et pour sa religion. Choisis celle qui a la religion ainsi tu seras gagnant (2), que tes mains touchent la poussière (3) »
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1466)

Annotations::

(1) « sa noblesse (ou lignage) » – ولحسبِها -, comme par exemple la préférence national, ou la race (arabe ou non arabe)

(2) « Choisis celle qui a la religion ainsi tu seras gagnant »
Et si on se marie avec celle qui a la religion on aura la réussite, et c’est un mariage béni même si elle a pas la beauté, même si elle a pas le lignage, même si elle a pas l’argent

(3) « tes mains touchent la poussière » – تربت يداكَ – : Il y a 2 explications :

1- C’est une expression utilisée en arabe pour appuyer une chose. Par cela, le prophète (صلى الله عليه وسلم) voulait dire « la pauvreté » car ce sont les pauvres qui touchent la poussière. Ce n’est pas pour vouloir une chose mais seulement pour appuyer, pour insister sur le fait que la femme qui a la religion est ce qu’il y a de plus important.

2- C’est-à-dire « tes mains vont toucher la poussière si tu choisis une femme qui n’est pas dotée de religion », « sinon tu connaîtras la pauvreté ».
(EL-WADJÎZ FI FIQHI AS-SOUNNATI WA AL-KITÂBI EL ‘AZÎZ DU CHEIKH ‘ABDEL-‘ADHDIM EL-BADAWI)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : تُنْكحُ المرأةُ لأربعٍ: لمالِها، ولحسبِها، ولجمالِها، ولدينِها، فاظفر بذاتِ الدِّينِ تربت يداكَ
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٤٦٦)
D’après Sa`d ibn Abi Waqqas:
« Le Prophète (ﷺ) refuta ‘Uthman ibn Mazun cela (de faire voeu de chasteté), S’il (ﷺ) y avait consenti, nous aurions été pour ainsi dire châtrés. »
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5074)

Al Boukhari a rapporté le Hadith dans le chapitre:
« Ce qui est détesté et ce qui concerne le Tabattoul et la Castration (باب مَا يُكْرَهُ مِنَ التَّبَتُّلِ وَالْخِصَاءِ) »
et c’est dans ses chapitres qu’on comprend la jurisprudence de l’imam Al Boukhari (Qu’Allah lui fasse Miséricorde)

Et Qu’est ce que c’est le Tabattoul (التَّبَتُّلِ)?
Al-Hafidh Ibnou Hajar Al-‘Asqalani (Qu’Allah lui fasse Miséricorde)
nous dit:

« C’est Le fait de délaisser et de couper toute relation avec le Mariage, et tout ce qui va en dépendre (comme jouissance) pour se consacrer uniquement à l’adoration »

قل ابن حجر العسقلاني رحمه الله:
الانقطاع عن النكاح وما يتبعه من الملاذ إلى العبادة

عن سعْد بْن أَبِي وَقَّاصٍ، يَقُولُ لَقَدْ رَدَّ ذَلِكَ ـ يَعْنِي النَّبِيَّ صلى الله عليه وسلم ـ عَلَى عُثْمَانَ، وَلَوْ أَجَازَ لَهُ التَّبَتُّلَ لاَخْتَصَيْنَا‏.‏
(رواه البخاري في صحيحه رقم ۵۰۷۴)
D’après Abou Said Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Prenez garde au fait de vous asseoir sur les chemins ».
Ils ont dit: Nous en avons besoin, nous nous asseyons et nous discutons.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Si vous refusez et que vous devez forcément vous y asseoir alors donnez le droit au chemin ».
Ils ont dit: Quel est le droit du chemin ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Baisser le regard, s’abstenir de gêner les autres, rendre le salam, ordonner le bien et interdire le mal ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°2465)
عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : إياكم والجلوسَ في الطرقاتِ . فقالوا : ما لنا بدٌ ، إنما هي مجالسُنا نتحدثُ فيها . قال : فإذا أبيتم إلا المجالسَ ، فأعطوا الطريقَ حقَّها . قالوا : وما حقُّ الطريقِ ؟ قال : غضُّ البصرِ ، وكفُّ الأذى ، وردُّ السلامِ ، وأمرٌ بالمعروفِ ، ونهيٌ عن المنكرِ
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٢٤٦٥)
D’après Sabra Ibn Ma’bad (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Prenez une soutra (*) dans votre prière, ne serait-ce qu’avec une flèche ».
(Rapporté par Ibn Khouzeima dans son Sahih n°810 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2783, Hadith Sahih)

(*) La soutra est une chose que celui qui prie met devant lui pour empêcher que l’on passe devant lui et qu’on ne coupe sa prière.

عن سبرة بن معبد رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ليستتِرْ أحدُكم لصلاتِه ولو بسهمٍ
(رواه ابن خزيمة في صحيحه رقم ٨١٠ و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٧٨٣)

حكم المحدث:صحيح على شرط مسلم