» Les 20 derniers Hadiths ajoutés

Les 20 derniers Hadiths ajoutés

D’après un homme de Khath’am : Je me suis rendu vers le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) alors qu’il était avec un groupe de ses compagnons et j’ai dit: Tu es celui qui prétend être le Messager d’Allah ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Oui ».
J’ai dit: Ô Messager d’Allah ! Quelle oeuvre est la plus aimée par Allah ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « La foi en Allah ».
J’ai dit: Ô Messager d’Allah ! Puis quoi ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Puis le fait de lier les liens de parenté ».
J’ai dit: Ô Messager d’Allah ! Puis quoi ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Puis le fait d’ordonner le bien et d’interdire le mal ».
J’ai dit: Ô Messager d’Allah ! Quel acte est le plus détesté par Allah ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « L’association à Allah ».
J’ai dit: Ô Messager d’Allah ! Puis quoi ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Puis le fait de couper les liens de parenté ».
J’ai dit: Ô Messager d’Allah ! Puis quoi ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Puis le fait d’ordonner le mal et d’interdire le bien ».
(Rapporté par Abou Ya’la et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2522, Hadith Sahih)

Ce hadith mentionne les meilleures actions ainsi que leurs contraires parmi les mauvaises actions.

L’association à Allah, qui est le fait de Lui attribuer un égal dans une chose qui Lui est spécifique (dans Sa Seigneurie, dans Son droit d’être adoré seul, dans Ses Noms et Attributs), est l’inverse de la foi en Allah.
Celui qui commet ce type d’association a ainsi annulé sa foi en Allah.
(Voir par exemple Madarij As Salikin de l’imam Ibn Qayim Al Djawziya vol 1 p 368)

Il est donc impératif que les musulmans apprennent ce qu’est l’association et ses différentes formes afin de ne pas tomber dedans et ainsi de préserver leur foi en Allah.

عن رجل من خثعم قال : أتيت النبي صلى الله عليه وسلم وهو في نفر من أصحابه فقلت : أنت الذي تزعم أنك رسول الله ؟
قال النبي صلى الله عليه وسلم : نعم
قلت : يا رسول الله ! أي الأعمال أحب إلى الله ؟
قال النبي صلى الله عليه وسلم : الإيمان بالله
قلت : يا رسول الله ! ثم مه ؟
قال النبي صلى الله عليه وسلم : ثم صلة الرحم
قلت : يا رسول الله ! ثم مه ؟
قال النبي صلى الله عليه وسلم : ثم الأمر بالمعروف والنهي عن المنكر
قلت : يا رسول الله ! أي الأعمال أبغض إلى الله ؟
قال النبي صلى الله عليه وسلم : الإشراك بالله
قلت : يا رسول الله ! ثم مه ؟
قال النبي صلى الله عليه وسلم : ثم قطيعة الرحم
قلت : يا رسول الله ! ثم مه ؟
قال النبي صلى الله عليه وسلم : ثم الأمر بالمنكر والنهي عن المعروف 
(رواه أبو يعلى و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٢٥٢٢)

حكم : صحيح

D’après ‘Amr Ibn Al ‘As (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) m’a dit: « Ne sais-tu pas que l’Islam efface ce qui le précède (*), que la hijra efface ce qui la précède et que le hajj efface ce qui le précède ? ».
(Rapporté par Mouslim et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°1329, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire les péchés qui ont été commis précédemment.

عن عمرو بن العاص رضي الله عنه قال لي النبي صلى الله عليه وسلم : أما علمت أن الإسلام يهدم ما كان قبله وأن الهجرة تهدم ما كان قبلها وأن الحج يهدم ما كان قبله ؟ 
(رواه مسلم و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ۱۳۲۹)

حكم : صحيح

D’après Malik Ibn Nadla (qu’Allah l’agrée) : J’étais assis auprès du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui a vu que je portais de vieux vêtements.
Il m’a dit : « Est-ce que tu as de l’argent ? ».
J’ai dit : Oui ô Messager d’Allah ! Je possède des biens de tous types.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Si Allah t’accorde de l’argent alors qu’on voit la trace de cet argent sur toi (*) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5223 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire qu’il convient à la personne à qui Allah a accordé de l’aisance au niveau financier de porter de beau vêtements et de délaisser les vêtements anciens et abîmés.
(Voir par exemple Charh Sounan Nasai de Cheikh Al Etiopi vol 38 p 332)

عن مالك بن نضلة رضي الله عنه قال : كنت جالسا عند رسول الله صلى الله عليه وسلم فرآني رث الثياب فقال : ألك مال ؟
قلت : نعم يا رسول الله من كل المال
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : فإذا آتاك الله مالا فلير أثره عليك
(رواه النسائي في سننه رقم ٥٢٢٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Lorsque la femme sort vers la mosquée qu’elle lave le parfum (1) comme elle se lave pour la janaba (2) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°5127 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire le parfum qu’elle pourrait avoir sur elle.

(2) C’est à dire suite à un rapport sexuel.

Ainsi elle doit laver le parfum qui est sur elle de manière sérieuse afin qu’il ne reste pas d’odeur lorsqu’elle va sortir.
Sachant qu’il faut préciser que dans le cas où la femme a du parfum seulement sur certaines parties précises de son corps, certains savants sont d’avis qu’elle devra simplement laver les parties de son corps qui sont parfumées tandis que d’autres savants disent qu’elle devra tout de même laver tout son corps.
(Voir Charh Sounan Nasai de Cheikh Al Etiopi vol 38 p 174)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : إذا خرجت المرأة إلى المسجد فلتغتسل من الطيب كما تغتسل من الجنابة 
(رواه النسائي في سننه رقم ٥١٢٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

D’après ‘Otba Ibn Ghazwan (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il y aura certes après vous des jours de patience. Celui qui, à cette époque, s’accrochera à ce sur quoi vous êtes (*) aura la récompense de cinquante d’entre vous ».
Ils ont dit: Ô Messager d’Allah! Ou d’entre eux ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Plutôt d’entre vous ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°494, Hadith Isnad Sahih)

(*) C’est à dire pour celui qui s’accrochera à la voie des compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée tous).

Remarque: Ce hadith montre le grand mérite des gens qui y sont décrits mais il ne faut pas comprendre de cela que ces gens sont meilleurs que les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée tous).

عن عتبة بن غزوان رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : إن من ورائكم أيام الصبر للمتمسك فيهن يومئذ بما أنتم عليه أجر خمسين منكم
قالوا : يا نبي الله ! أو منهم ؟
قال النبي صلى الله عليه و سلم : بل منكم 
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٤٩٤)

حكم : إسناده صحيح

D’après Abou Jam’a Al Ansari (qu’Allah l’agrée) : Nous étions avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et il y avait avec nous Mou’adh Ibn Jabal (qu’Allah l’agrée) le dixième des dix (1).
Nous avons dit: Ô Messager d’Allah! Y a t-il des gens qui auront une plus grande récompense que nous ? Nous avons cru en toi et nous t’avons suivis !
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Qu’est ce qui vous en aurait empêché alors que le Prophète d’Allah est parmi vous et il vient à vous avec la révélation provenant du ciel ?
Il y a plutôt des gens qui vont venir après vous, le Livre va leur parvenir sur des feuilles. Ils vont y croire et vont mettre en pratique ce qui se trouve dedans. Ceux-là auront une plus grande récompense que vous ».(2)
(Rapporté par Rouyani et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3310, Hadith Isnad Jayyid)

(1) C’est à dire qu’il y avait dix personnes présentes et parmi elle le grand compagnon du Prophète Mou’adh Ibn Jabal (qu’Allah l’agrée).

(2) Ce texte nous montre l’immense mérite des gens qui, après la période prophétique, s’accrochent au Livre d’Allah, à la sounna du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et à la voie sur laquelle étaient les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée tous)

(3) Remarque: Ce hadith montre le grand mérite des gens qui y sont décrits mais il ne faut pas comprendre de cela que ces gens sont meilleurs que les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée tous).

عن أبي جمعة الأنصاري رضي الله عنه قال : كنا مع رسول الله صلى الله عليه وسلم معنا معاذ بن جبل عاشر عشرة
فقلنا : يا رسول الله ! هل من قوم هم أعظم منا أجرا ؟ آمنا بك واتبعناك
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ما يمنعكم من ذلك ورسول الله بين أظهركم يأتيكم بالوحي من السماء بل قوم يأتون من بعدكم يأتيهم كتاب بين لوحين يؤمنون به ويعملون بما فيه أولئك أعظم منكم أجرا 
(رواه الروياني و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٣١٠)

حكم : إسناده جيد

D’après ‘Amir Ibn Sa’d : J’étais assis auprès de ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) lorsque Khabab est venu et a dit : Ô ‘Abdallah Ibn ‘Omar ! N’as-tu pas entendu ce qu’a dit Abou Houreira ? Il a entendu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dire : Celui qui sort avec un convoi funéraire depuis sa maison, puis prie sur le mort et le suit jusqu’à ce qu’il soit enterré obtient deux qirat de récompense ; chaque qirat étant comme Ouhoud (1) ; et celui qui prie sur lui puis part obtient l’équivalent de Ouhoud comme récompense.
Alors ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) a envoyé Khabab vers ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) afin de l’interroger à propos de la parole de Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) et ensuite il devait revenir et l’informer de ce qu’elle a dit.
‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) a pris une poignée de petites pierres de la mosquée qu’il faisait tourner dans sa main jusqu’à ce que le messager revienne vers lui et dise : ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit que Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) a dit vrai.
Alors ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) a tapé les pierres qu’il avait dans la main sur le sol puis a dit : Nous avons certes négligé de nombreux qirat (2).
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°945f)

(1) C’est le nom d’une montagne à Médine.

(2) C’est à dire qu’il regrettait de ne pas avoir participé à davantage de cortèges funéraires malgré que ceci aurait été facile.

عن عامر بن سعد أنه كان قاعدا عند عبد الله بن عمر إذ طلع خباب صاحب المقصورة فقال يا عبد الله بن عمر ألا تسمع ما يقول أبو هريرة إنه سمع رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول ‏ « ‏ من خرج مع جنازة من بيتها وصلى عليها ثم تبعها حتى تدفن كان له قيراطان من أجر كل قيراط مثل أحد ومن صلى عليها ثم رجع كان له من الأجر مثل أحد ‏ »‏ ‏.‏ فأرسل ابن عمر خبابا إلى عائشة يسألها عن قول أبي هريرة ثم يرجع إليه فيخبره ما قالت وأخذ ابن عمر قبضة من حصى المسجد يقلبها في يده حتى رجع إليه الرسول فقال قالت عائشة صدق أبو هريرة ‏.‏ فضرب ابن عمر بالحصى الذي كان في يده الأرض ثم قال لقد فرطنا في قراريط كثيرة ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٩٤٥)
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Interrogez moi ».
Mais ils ont refusé de l’interroger.
Alors un homme est venu et s’est assis vers ses genoux et a dit : Ô Messager d’Allah ! Qu’est ce que l’Islam ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Tu n’associes rien à Allah, tu accomplis la prière, tu donnes l’aumône obligatoire et tu jeûnes le Ramadan ».
L’homme a dit : Tu as dis vrai. Ô Messager d’Allah ! Qu’est ce que la foi ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Que tu croies en Allah, en Ses anges, en Son Livre, en Sa rencontre, en en Ses prophètes, que tu croies en la résurrection et que tu croies en le destin en entier ».
L’homme a dit : Tu as dis vrai. Ô Messager d’Allah ! Qu’est ce que l’ihsan ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Que tu craignes Allah comme si tu Le voyais et si tu ne Le voies pas certes Lui te voit ».
L’homme a dit : Tu as dis vrai. Ô Messager d’Allah ! Quand aura lieu l’Heure ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: Le questionné n’en sait pas plus que le questionneur.
Mais je vais t’informer de ses signes: quand tu verras la femme enfanter son maître ceci fait partie de ses signes.
Quand tu verras les gens nus et ne portant pas de souliers, sourds et muets (1) seront les rois de la terre ceci fait partie de ses signes.
Quand tu verras les gardiens de bétails rivaliser dans les constructions, ceci fait partie de ses signes.
Il y a cinq choses de l’invisible que seul Allah connaît ».
Puis le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) récita : -Certes la connaissance de l’Heure est auprès d’Allah, c’est Lui qui descend la pluie et sait ce qu’il y a dans les matrices. Aucune âme ne sait ce qu’elle aura demain et aucune âme ne sait sur quelle terre elle va mourir. Certes Allah est savant et très connaisseur-. (2)
Puis l’homme s’est levé et le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Ramenez-le moi ».
Ils ont cherché l’homme mais ne l’ont pas trouvé alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Il s’agissait de Djibril (3) qui a voulu que vous appreniez au moment où vous ne posiez pas de questions ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°10)

(1) Le sens est que ces gens seront des ignorants faibles d’esprits au point où on la compare à des gens qui ne peuvent ni entendre ni parler.
(Minnatoul Moun’im Charh Sahih Mouslim vol 1 p 60)

(2) Il s’agit de la traduction approchée du sens du verset n°34 de la sourate Louqman n°31.

(3) C’est à dire l’ange Djibril.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : قال رسول الله صلّى الله عليه وسلّم : سلوني
فهابوه أن يسألوه فجاء رجل فجلس عند ركبتيه فقال : يا رسول الله ! ما الإسلام ؟
قال رسول الله صلّى الله عليه وسلّم : لا تشرك بالله شيئًا وتقيم الصلاة وتؤتى الزكاة وتصوم رمضان
قال : صدقت يا رسول الله ! ما الإيمان ؟
قال رسول الله صلّى الله عليه وسلّم : أن تؤمن بالله وملائكته وكتابه ولقائه ورسله وتؤمن بالبعث وتؤمن بالقدر كلٌه قال : صدقت يا رسول الله ! ما لإحسان ؟
قال رسول لله صلّى الله عليه وسلّم : أن تخشى الله كأنّك تراه فإنّك إن لا تكن تراه فإنّه يراك
قال : صدقت يا رسول الله ! متى تقوم الساعة ؟
قال رسول لله صلّى الله عليه وسلّم : ما المسئول عنها بأعلم من السّائل وسأحدثك عن أشراطها : إذا رأيت المرأة تلد ربها فذاك من أشراطها وإذا رأيت الحفاة العراة الصم البكم ملوك الأرض فذاك من أشراطها وإذا رأيت رعاء البهم يتطاولون في البنيان فذاك من أشراطها
في خمس من الغيب لا يعلمهنّ إلاّ الله ثمّ قرأ : إن الله عنده علم السّاعة وينزل الغيث ويعلم ما في الأرحام وما تدري نفس ماذا تكسب غدًا وما تدري نفس بأي أرض تموت إنّ الله عليم خبير
ثمّ قام الرجل فقال رسول الله صلّى الله عليه وسلّم : ردّوه عليّ
فالتمس فلم يجدوه
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : هذا جبريل أراد أن تعلّموا إذا لم تسألوا 
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٠)
D’après ‘Imran Ibn Al Husayn (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a pas entre la création de Adam et le moment de l’Heure une chose (1) plus grande que le Dajjal (2) ».
(Ryad As Salihine Hadith n°1814, Rapporté par Mouslim).

1) C’est à dire une épreuve.

(2) Le Dajjal est un imposteur qui va apparaître à la fin des temps et qui va égarer beaucoup de gens. Il va mentir aux gens et prétendre être un prophète puis va prétendre qu’il est le Seigneur. Il y a de nombreux ahadiths authentiques le concernant.

وعن عمران بن حصين رضي الله عنهما قال‏:‏ سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول‏:‏ ‏ « ‏ما بين خلق آدم إلى قيام الساعة أمر أكبر من الدجال‏ »‏‏.‏ ‏(‏‏(‏رواه مسلم‏)‏‏)‏‏.‏
(رياض الصالحين رقم ۱۸۱۴)
D’après ‘Oubada Ibn Al Walid : Je suis sorti avec mon père pour rechercher la science vers ce quartier des ansars (1) avant qu’ils ne meurent.
La première personne que nous avons rencontré était Abou Al Yasar (qu’Allah l’agrée), le compagnon du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui). Il avait avec lui un de ses enfants et un tas de papier.
Mon père lui a dit : Ô mon oncle ! Je vois sur ton visage des signes d’énervement.
Il a dit : Oui. Untel le fils d’untel me devait de l’argent. Je suis donc allé vers sa famille, je leur ai passé le salam et j’ai dit : Est-ce qu’il est là ?
Ils ont dit : Non.
Un de ses enfants à l’âge de l’adolescence est sorti vers moi et je lui ai dit : Où est ton père ?
Il a dit : Il a entendu ta voix et est alors rentré dans la couche à ma mère.
J’ai dit : Viens ici, je sais certes où tu es !
Il est sorti et j’ai dit : Qu’est-ce qui t’a poussé à te cacher de moi ?
Il a dit : Par Allah ! Je vais te parler sans te mentir. Par Allah ! J’ai eu peur de te parler et de te mentir, de te promettre et de ne pas tenir ma promesse alors que tu es un compagnon du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et, par Allah, je n’ai pas les moyens de rembourser.
J’ai dit : Tu jures par Allah ?
Il a dit : Je jure par Allah.
J’ai dit : Tu jures par Allah ?
Il a dit : Je jure par Allah.
J’ai dit : Tu jures par Allah ?
Il a dit : Je jure par Allah.
‘Oubada Ibn Al Walid a dit : Abou Al Yasar a alors apporté sa feuille (2), il l’a effacé avec sa main et a dit : Si tu trouves de quoi rembourser alors paye moi sinon je te pardonne.
Il a dit : Mes yeux ont vu ; et il a mis les doigts sur ses yeux ; mes oreilles ont entendu, mon coeur a retenu ; et il a fait signe vers son coeur ; que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Celui qui accorde un délai à une personne dans la gêne ou lui efface sa dette, Allah le couvre dans Son ombre ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°3006)

(1) C’est à dire les compagnons du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) originaires de Médine.

(2) C’est à dire la feuille sur laquelle la dette était notée.

عن عبادة بن الوليد قال : خرجت أنا وأبي نطلب العلم في هذا الحي من الأنصار قبل أن يهلكوا . فكان أول من لقينا أبا اليسر صاحب رسول الله صلى الله عليه وسلم ومعه غلام له معه ضمامة من صحف
فقال له أبي : يا عم ! إني أرى في وجهك سفعة من غضب
قال : أجل . كان لي على فلان بن فلان مال فأتيت أهله فسلمت فقلت : ثم هو ؟
قالوا : لا .
فخرج علي ابن له جفر فقلت له : أين أبوك ؟
قال : سمع صوتك فدخل أريكة أمي
فقلت : اخرج إلي فقد علمت أين أنت
فخرج فقلت : ما حملك على أن اختبأت مني ؟
قال : أنا والله ! أحدثك ثم لا أكذبك . خشيت والله أن أحدثك فأكذبك وأن أعدك فأخلفك وكنت صاحب رسول الله صلى الله عليه وسلم وكنت والله معسرا
قلت : آلله !
قال : الله !
قلت : آلله !
قال : الله .
قلت : آلله !
قال : الله .
فأتى بصحيفته فمحاها بيده فقال : إن وجدت قضاء فاقضني وإلا أنت في حل . فأشهد بصر عيني هاتين ووضع إصبعيه على عينيه وسمع أذني هاتين ووعاه قلبي هذا وأشار إلى مناط قلبه رسول الله صلى الله عليه وسلم وهو يقول : من أنظر معسرا أو وضع عنه أظله الله في ظله 
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٣٠٠٦)
D’après ‘Orwa Ibn Zoubayr, ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) m’a dit : « Ô mon neveu ! Il leur a été ordonné de demander pardon pour les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée tous) mais eux les ont insulté (*) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°3022)

(*) Elle fait allusion au verset cité ci-dessous.

Allah a dit dans la sourate Al Hachr n°59 verset 10 (traduction rapprochée du sens du verset) après avoir mentionné les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée) dans les deux versets précédents : « Et ceux qui viennent après eux disent : Ô Seigneur ! Pardonne nous ainsi qu’à ceux qui nous ont précédé dans la foi et ne met pas dans nos coeurs de rancoeur envers ceux qui ont cru. Seigneur tu es certes Compatissant et Miséricordieux ».

قال الله تعالى : وَالَّذِينَ جَاؤُوا مِن بَعْدِهِمْ يَقُولُونَ رَبَّنَا اغْفِرْ لَنَا وَلِإِخْوَانِنَا الَّذِينَ سَبَقُونَا بِالإِيمَانِ وَلا تَجْعَلْ فِي قُلُوبِنَا غِلًّا لِّلَّذِينَ آمَنُوا رَبَّنَا إِنَّكَ رَؤُوفٌ رَّحِيمٌ
(سورة الحشر ١٠)

Dans le verset n°8 de cette sourate, Allah a mentionné les mouhajirins qui étaient les compagnons du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui avaient émigré vers Médine.

Dans le verset suivant, le verset n°9, Allah a mentionné les ansars qui étaient les compagnons du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui étaient originaires de Médine.

Enfin dans le verset n°10, Allah a mentionné le comportement que doivent adopter les croyants qui viennent après eux.
Il faut que ceux qui viennent après eux demandent le pardon pour leurs frères qui les ont précédé dans la foi et demandent à Allah d’enlever de leurs cœurs tout mauvais sentiment vis-à-vis des compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée tous).

Ainsi les musulmans ne doivent mentionner les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée tous) que dans la meilleure manière et leurs coeurs doivent être vides de tout ressentiment à leur encontre.

Malgré cela, des gens ont dénigré et insulté les compagnons et c’est à cet égarement que ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) fait allusion ici.

عن عروة بن الزبير قالت لي عائشةُ رضي الله عنها : يا ابن أختي ! أمروا أن يستغفروا لأصحاب النبي صلى الله عليه وسلم فسبوهم  
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٣٠٢٢)
D’après Abdallah (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le croyant ne critique pas les autres, ne maudit pas, n’est pas vulgaire ni impertinent ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°1977 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)
عن عبد الله رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه وسلم : ليس المؤمن بالطعان ولا اللعان ولا الفاحش ولا البذي 
(رواه الترمذي في سننه رقم ١٩٧٧ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) récitait dans la prière du fajr (1) le vendredi: -Alif Lam Mim Tanzil- (2) et -Hal Ata ‘Alal Insan Hinoun Mina Dhar- (3) et il récitait dans la prière du Joumou’a la sourate Al Joumou’a (4) et Al Mounafiqoun (5).
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°879)

(1) C’est à dire dans la prière obligatoire du matin.
(2) C’est à dire la sourate Sajda n°32.
(3) C’est à dire la sourate Al Insan n°76.
(4) C’est à dire la sourate n°62.
(5) C’est à dire la sourate n°63.

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما أن النبي صلى الله عليه وسلم كان يقرأ في صلاة الفجر يوم الجمعة : الم تنزيل وهل أتى على الإنسان حين من الدهر وأن النبي صلى الله عليه وسلم كان يقرأ في صلاة الجمعة سورة الجمعة والمنافقين 
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٨٧٩)
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Otba : Maymouna, la femme du Prophète (qu’Allah l’agrée), s’est endettée.
On lui a dit : Ô Mère des croyants ! Tu t’endettes alors que tu n’as pas de quoi rembourser ?
Elle a dit : J’ai certes entendu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dire : « Celui qui contracte une dette et a l’intention de la rembourser, Allah وجل l’aide ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°4687 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)
عن عبيد الله بن عبد الله بن عتبة، أن ميمونة، زوج النبي صلى الله عليه وسلم استدانت فقيل لها يا أم المؤمنين تستدينين وليس عندك وفاء قالت إني سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول ‏ « ‏ من أخذ دينا وهو يريد أن يؤديه أعانه الله عز وجل ‏ » 
(رواه النسائي في سننه رقم ٤٦٨٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

D’après ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a aucun d’entre vous qui n’ait pas avec lui un compagnon parmi les djinns et un compagnon parmi les anges qui lui ont été attribués ».
Ils ont dit: Même toi ô Messager d’Allah ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Même moi sauf que Allah m’a aidé contre lui (*) et il est rentré dans l’Islam, il ne m’ordonne que le bien ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2814)

(*) C’est à dire le djinn qui était avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

عن عبد الله بن مسعود، قال قال رسول الله صلى الله عليه وسلم ‏«‏ ما منكم من أحد إلا وقد وكل به قرينه من الجن ‏» ‏.‏ قالوا وإياك يا رسول الله قال ‏«‏ وإياى إلا أن الله أعانني عليه فأسلم فلا يأمرني إلا بخير ‏»‏ ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٨١٤)
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) : Un homme a été tué à l’époque du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Le tueur a été apporté au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) l’a apporté au proche de la victime (1).
Le tueur a dit : Ô Messager d’Allah ! Non, par Allah ! Je n’ai pas voulu le tuer.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit au plus proche parent: « Certes s’il dit vrai et que tu le tues (2) alors tu rentreras dans le feu (3) ».
Alors il l’a laissé partir (4).
il avait été attaché avec une corde et il est sorti en traînant sa corde, alors il est devenu connu sous le nom de « Dhul-Nis’ah » (celui avec la corde).
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°4722 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Isnad Sahih)

(1) C’est à dire à sa famille.

(2) C’est à dire que le proche de la victime a le choix entre trois choses : soit il décide que le tueur doit être tué en application du talion, soit il décide de prendre de la part du tueur une compensation financière, soit il décide de lui pardonner.

(3) C’est à dire que si tu décides de le faire tuer alors qu’il n’a pas tué ton proche volontairement tu rentreras dans le feu.

(4) C’est à dire qu’il lui a pardonné.

عن أبي هريرة، قال قتل رجل على عهد رسول الله صلى الله عليه وسلم فرفع القاتل إلى النبي صلى الله عليه وسلم فدفعه إلى ولي المقتول فقال القاتل يا رسول الله لا والله ما أردت قتله ‏.‏ فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم لولي المقتول ‏ « ‏ أما إنه إن كان صادقا ثم قتلته دخلت النار ‏ »‏ ‏.‏ فخلى سبيله ‏.‏ قال وكان مكتوفا بنسعة فخرج يجر نسعته فسمي ذا النسعة ‏.‏ 
(رواه النسائي في سننه رقم ٤٧٢٢ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : إسناده صحيح

D’après Abou Sa’id Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « En ce qui concerne les gens du feu qui sont ses habitants alors certes ni ils ne meurent dedans ni ils n’y vivent.
Mais il y a des gens qui seront brûlés par le feu à cause de leurs péchés et Allah va les faire mourir et lorsqu’ils seront des cendres alors la permission pour l’intercession sera donnée.
Ils seront apportés groupe par groupe et seront dispersés sur les fleuves du paradis.
Puis il sera dit: Ô les gens du paradis! Giclez de l’eau sur eux. Alors ils vont pousser comme pousse la graine arrosée par le ruisseau ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°185)

Cheikh ‘Otheimine a dit concernant l’explication du fait que les gens du feu ne vont ni y vivre ni y mourir: « Il n’y mourra pas d’une mort qui le soulagerait ni ne vivra une vie lui apportant du bonheur. Il est dans le châtiment, la fournaise et la difficulté. Il va espérer la mort mais il ne mourra pas ».
(Tefsir Juz ‘Amma p 170)

Les gens du feu ne vivent pas et ne meurent pas, Comme Allah le mentionne dans des versets

Allah a dit dans la sourate Al A’la n°87 versets 11 à 13 (traduction rapprochée du sens du verset): « Et s’en écartera le grand malheureux, qui brûle dans le grand feu, puis dedans ni il ne mourra ni il ne vivra ».

قال الله تعالى : وَيَتَجَنَّبُهَا الأَشْقَى / الَّذِي يَصْلَى النَّارَ الْكُبْرَى / ثُمَّ لا يَمُوتُ فِيهَا وَلا يَحْيَى
(سورة الأعلى ١١ إلى ١٣)

Allah a dit dans la sourate Taha n°20 verset 74 (traduction rapprochée du sens du verset): « Quiconque vient à son Seigneur en criminel aura certes la géhenne dans laquelle ni il ne mourra ni il ne vivra ».

قال الله تعالى : إِنَّهُ مَن يَأْتِ رَبَّهُ مُجْرِمًا فَإِنَّ لَهُ جَهَنَّمَ لا يَمُوتُ فِيهَا وَلا يَحْيَى
(سورة طه ٧٤)

عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : أما أهل النار الذين هم أهلها فإنهم لا يموتون فيها ولا يحيون ولكن ناس أصابتهم النار بذنوبهم – أو قال بخطاياهم – فأماتهم إماتة حتى إذا كانوا فحما أذن بالشفاعة فجيء بهم ضبائر ضبائر فبثوا على أنهار الجنة ثم قيل يا أهل الجنة أفيضوا عليهم ‏.‏ فينبتون نبات الحبة تكون في حميل السيل 
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٨٥)
D’après Abou Bakra (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Que personne ne juge entre deux personnes alors qu’il est énervé (*) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1717)

(*) Ceci car l’énervement fait changer la perception des choses de la personne et ainsi dans cet état elle ne peut pas juger de manière convenable.

De plus les savants ont dit que ceci concerne tout ce qui influe sur la réflexion de la personne comme la forte faim, la forte soif, la fatigue…
(Charh Sounan Nasai de cheikh Ali Ibn Adam Al Etiopi vol 39 p 301)

عن أبي بكرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : لا يحكم أحد بين اثنين وهو غضبان 
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٧١٧)
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père): J’ai passé la nuit chez ma tante Maymouna (qu’Allah l’agrée).
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a parlé avec son épouse un moment puis il s’est couché (1).
Durant le dernier tiers de la nuit, il s’est assis, a regardé le ciel et a dit: -Il y a dans la création des cieux et de la terre, dans la succession de la nuit et du jour des signes pour les gens dotés d’intelligence- (2).
Puis il s’est levé, a fait les ablutions, a utilisé le siwak et il a prié onze unités de prière.
Puis Bilal (qu’Allah l’agrée) a fait l’appel à la prière alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a prié deux unités de prière puis il est sorti pour la prière du sobh.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°4569)

(1) C’est à dire le Prophète (ﷺ) avec son épouse passaient du temps ensemble

(2) Il s’agit du verset 190 de la sourate Ali Imran n°3.
Le sens comme ceci est explicité dans d’autres versions de ce hadith est que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a récité les dix derniers versets de cette sourate.

عن ابن عباس رضى الله عنهما قال بت عند خالتي ميمونة، فتحدث رسول الله صلى الله عليه وسلم مع أهله ساعة ثم رقد، فلما كان ثلث الليل الآخر قعد فنظر إلى السماء فقال {‏إِنَّ فِي خَلْقِ السَّمَوَاتِ وَالأَرْضِ وَاخْتِلاَفِ اللَّيْلِ وَالنَّهَارِ لآيَاتٍ لأُولِي الأَلْبَابِ‏}‏‏، ثم قام فتوضأ واستن، فصلى إحدى عشرة ركعة، ثم أذن بلال فصلى ركعتين، ثم خرج فصلى الصبح‏.‏
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٤٥٦٩)
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée lui et son père) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) nous parlait de Bani Israil (*) jusqu’au matin. Il ne se levait qu’au moment de la prière.
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3663 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Isnad Sahih)

(*) C’est à dire qu’il les informait des histoires des anciennes communautés.

عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما قال : كان نبي الله صلى الله عليه وسلم يحدثنا عن بني إسرائيل حتى يصبح ما يقوم إلا إلى عظم صلاة 
(رواه أبو داود في سننه رقم ٣٦٦٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : إسناده صحيح