» Les 20 derniers Hadiths ajoutés

Les 20 derniers Hadiths ajoutés

D’après Zir Ibn Houbaych, ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) a dit : « Un homme sera approché dans sa tombe (1) du côté de ses pieds qui vont dire : Il n’y a pas de chemin possible pour vous de mon côté car il récitait la sourate Al Moulk (2).
Puis on va aller du côté de son torse qui va dire : Il n’y a pas de chemin possible pour vous de mon côté car il avait mémorisé la sourate Al Moulk.
Puis on va aller du côté de sa tête qui va dire : Il n’y a pas de chemin possible pour vous de mon côté car à travers moi il récitait la sourate Al Moulk.
Elle est celle qui empêche, elle empêche le châtiment de la tombe.
La sourate Al Moulk est dans la Thora.
Celui qui la récite dans une nuit a certes beaucoup et très bien oeuvré (3) ».
(Rapporté par ‘Abder Razaq dans son Mousannaf n°6025 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Taghrib Wa Tarhib n°1475, Hadith Hasan)

(1) C’est à dire que les anges vont aller vers un homme dans sa tombe pour le châtier.

(2) Il s’agit de la sourate n°67.

(3) Ce texte est une parole de ‘Abdallah Ibn Mas’oud mais il a le même jugement qu’une parole du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) car il s’agit de chose de l’invisible que l’on ne peut affirmer qu’avec la révélation.
Ainsi si ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) a affirmé cela, c’est qu’il l’a forcément entendu du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
(Voir Sahih Ibn Hibban avec la correction de Cheikh Arnaout vol 3 p 68)

عن زر بن حبيش قال عبدالله بن مسعود رضي الله عنه : يؤتى الرجلُ في قبرِه فتؤتى رجلاه فتقولُ : ليس لكم على ما قبلي سبيلٌ كان يقرأ سورةَ الملكِ
ثم يؤتى من قِبلِ صدرِه فيقولُ : ليس لكم على ما قبلي سبيلٌ كان أوعى في سورةِ الملكِ
ثم يؤتى من قبلِ رأسِه فيقولُ : ليس لكم على ما قبلي سبيلٌ كان يقرأ بي سورةَ الملكِ
فهي المانعةُ تمنعُ عذابَ القبرِ وهي في التوراةِ سورةُ الملكِ من قرأها في ليلةٍ فقد أكثرَ وأطيبَ
(رواه عبدالرزاق في مصنفه رقم ٦٠٢٥ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ١٤٧٥)

حكم : حسن

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée): « On posa un vêtement rouge sous le Messager d’Allah (ﷺ), lorsqu’il fut enterré ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°967)
عَنِ ابْنِ عَبَّاسٍ، قَالَ جُعِلَ فِي قَبْرِ رَسُولِ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم قَطِيفَةٌ حَمْرَاءُ ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۹۶۷)
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Un homme parmi ceux qui sont venus avant vous a été jugé et on ne lui a pas trouvé d’acte de bien si ce n’est qu’il avait retiré une branche avec des épines qui était sur le chemin et qui gênait les gens.
Alors il lui a été pardonné ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°538 et authentifié par Cheikh Albani dans Al Ta’liqat Al Hissan ‘Ala Sahih Ibn Hibban vol 2 p 34 Hadith n°539, Hadith Sahih)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : حُوسِبَ رجُلٌ ممَّن كان قبْلَكم فلم يوجَدْ له مِن الخيرِ إلَّا غُصْنُ شوكٍ كان على الطَّريقِ كان يؤذي النَّاسَ فعزَله فغُفِر له
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٥٣٨ و صححه الشيخ الألباني في التعليقات الحسان على صحيح ابن حبان ج ٢ ص ٣٤ رقم ۵۳۹)

حكم : صحيح

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui croit en Allah et au jour dernier qu’il ne cause pas de tort à son voisin, celui qui croit en Allah et au jour dernier qu’il honore son invité et celui qui croit en Allah et au jour dernier qu’il dise du bien ou qu’il se taise ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°47b)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : من كان يؤمنُ باللهِ واليومِ الآخرِ فلا يؤذي جارَه ومن كان يؤمنُ باللهِ واليومِ الآخرِ فليكرمْ ضيفَه ومن كان يؤمنُ باللهِ واليومِ الآخرِ فليقلْ خيرًا أو ليسكتْ
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٦٠١٨ و مسلم في صحيحه رقم ٤٧)
D’après Zayd Ibn Arqam (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « J’ai certes laissé parmi vous le Livre d’Allah qui est le câble d’Allah. Celui qui le suit est sur la bonne voie tandis que celui qui le délaisse est dans l’égarement ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°123 et authentifié par Cheikh Albani dans Al Ta’liqat Al Hissan ‘Ala Sahih Ibn Hibban vol 1 p 224 Hadith°123, Hadith Sahih)
عن زيد بن أرقم رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : إنِّي تاركٌ فيكم كتابَ اللهِ هو حبلُ اللهِ مَن اتَّبَعه كان على الهُدى ومَن ترَكه كان على الضَّلالةِ
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ١٢٣ و صححه الشيخ الألباني في التعليقات الحسان على صحيح ابن حبان رقم ۱۲۳ )

حكم : صحيح

D’après ‘Abdallah Ibn Harmala (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le meilleur d’entre vous est celui qui prend la défense de son peuple tant qu’il ne tombe pas dans le péché (*) ».
(Rapporté par Abou Nou’aym dans Ma’rifa As Sahaba n°4091 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Al Isaba Fi Tamiz Bayna Sahaba vol 6 p 100, Hadith Isnad Hasan)

(*) C’est à dire tant qu’il ne prend pas la défense de son peuple d’une manière interdite ou au niveau d’une chose interdite par l’Islam.

عن عبدالله بن حرملة رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : خيرُكم الذَّابُّ عن قومِه ما لم يأثَمْ
(رواه أبو نعيم في معرفة الصحابة رقم ٤٠٩١ و حسنه الحافظ ابن حجر في الإصابة في تمييز الصحابة ج ٦ ص ١٠٠)

حكم : إسناده حسن

D’après Al Bara Ibn ‘Azib (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Propagez le salam et vous serez préservés (*) ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°491 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami’ n°1087, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire : « Propagez le salam entre vous et vous serez préservés de la division, de la coupure des liens entre vous et cela va instaurer l’amour entre vous et rassembler les coeurs »..
(Voir Fayd Al Qadir, hadith n°1227)

عن البراء بن عازب رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : أَفشوا السلامَ تَسلَموا
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٤٩١ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ١٠٨٧)

حكم : حسن

D’après ‘Abdallah Ibn Saylan (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit en levant le regard vers le ciel : « Gloire à Allah ! Les épreuves sont envoyées sur vous comme la pluie est envoyée (*)».
(Rapporté par Al Baghawi dans Mou’jam As Sahaba n°1729 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Al Isaba Fi Tamiz Bayna Sahaba vol 6 p 202, Hadith Isnad Sahih)

(*) Le hadith montre que les épreuves et les difficultés vont être nombreuses et plus l’Heure va être proche, plus les épreuves et les difficultés vont être nombreuses.

Ainsi il convient au musulman d’apprendre comment le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a encouragé les musulmans à se comporter dans cette situation.

Parmi les choses enseignées par le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) :

– Le fait de prendre garde aux épreuves et à ne pas y participer.
(voir par exemple Sahih Mouslim hadith n°2887)

– Le fait d’invoquer Allah pour qu’Il nous préserve des épreuves.
(voir par exemple Sahih Al Boukhari hadith n°2823 et Sahih Mouslim hadith n°590)

– Le fait de multiplier les bonnes actions et de s’empresser vers le bien.
(voir par exemple Sahih Mouslim hadith n°2948)

عن عبدالله بن سيلان رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم ورفع بصرَه إلى السَّماءِ : سبحان اللهِ ! تُرسَلُ عليكم الفتنُ إرسالَ القطْرِ
(رواه البغوي في معجم الصحابة رقم ١٧٢٩ و صححه الحافظ ابن حجر في الإصابة في تمييز الصحابة ج ٦ ص ٢٠٢)

حكم : إسناده صحيح

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Un homme est allé voir le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) afin de se plaindre de son père qui a une dette envers lui.
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Toi et ton argent appartenez à ton père (*) ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°410 et authentifié par Cheikh Albani dans Al Ta’liqat Al Hissan ‘Ala Sahih Ibn Hibban vol 1 p 421 Hadith n°411, Hadith Sahih li Ghayrihi)

(*) L’imam Ibn Hibban (mort en 353 du calendrier hégirien) a dit : « Le sens de ce hadith est que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a interdit à cet homme de se comporter avec son père comme on le fait avec des étrangers.
Il lui a ordonné le bon comportement et la douceur envers son père à la fois dans la parole et les actes jusqu’à ce que son argent lui soit rendu.
Par contre le sens du hadith n’est pas que le père possède l’argent de son enfant de son vivant sans qu’il ne soit d’accord pour lui donner ».
(Sahih Ibn Hibban vol 2 p 142)

عن عائشة رضي الله عنها أنَّ رجلًا أتى رسولَ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم يخاصِمُ أباه في دَينٍ عليه فقال نبيُّ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم : أنتَ ومالُكَ لأبيكَ
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٤١٠ و صححه الشيخ الألباني في التعليقات الحسان على صحيح ابن حبان رقم ۴۱۱)

حكم : صحيح لغيره

D’après Khaythama Ibn ‘Abder Rahman : Un homme qui avait avec lui un récipient dans lequel il y avait du vin est allé voir Khalid Ibn Al Walid (qu’Allah l’agrée).
Alors Khalid (qu’Allah l’agrée) a dit : « Ô Allah ! Fasse qu’il devienne du miel (*) ».
Alors le vin est devenu du miel.
(Rapporté par Ibn Abi Dounia et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Al Isaba Fi Tamiz Bayna Sahaba vol. 3 p. 175, Hadith Isnad Sahih)

(*) C’est à dire qu’il a demandé à Allah de changer en miel le vin qui était dans le récipient.

عن خيثمة بن عبدالرحمن قال : أتَى خالدَ بنَ الوليدِ رضي الله عنه رجلٌ معه زِقُّ خمرٍ فقال : اللَّهمَّ اجعَلْه عسلًا
فصار عسلًا
(رواه ابن أبي الدنيا و صححه الحافظ ابن حجر في الإصابة في تمييز الصحابة ج ٣ ص ١٧٥)

حكم : إسناده صحيح

D’après Fadala Ibn ‘Oubeid (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Ô Allah ! Celui qui croit en Toi (1) et atteste que je suis Ton Envoyé alors fasse qu’il aime Ta rencontre, facilite lui ce que Tu lui as décrété et ne lui donne que peu de la vie d’ici-bas (2) et celui qui ne croit pas en Toi, n’atteste pas que je suis Ton Envoyé alors fasse qu’il n’aime pas Ta rencontre, ne lui facilite pas ce que Tu lui as décrété et donne lui beaucoup de la vie d’ici-bas ».
(Rapporté par Ibn Abi Dounia et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n° 3209, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire celui qui rend véridique le fait qu’il n’y ait aucune divinité qui mérite d’être adorée en dehors d’Allah.

(2) C’est à dire : -ne lui donne pas trop des parures et des beautés de la vie d’ici-bas afin que son coeur ne s’accroche pas à cette demeure de tromperie et qu’il s’accroche plutôt à l’au-delà qui est la demeure éternelle-.
(Voir Fayd Al Qadir, hadith n°1500)

عن فضالة بن عبيد رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : االلهُمَّ مَن آمنَ بكَ ، وشهِدَ أنَّي رسولُكَ ، فحبِّبْ إليهِ لقاءَك ، وسهِّل عليهِ قَضاءَك ، وأقلِلْ لهُ من الدُّنيَا ومن لَم يؤمِنْ بكَ ، ويشهَدْ أنِّي رسولُك ؛ فلا تحبِّبْ إليه لقاءَك ، ولا تُسهِّلْ عليهِ قضاءَك ، وكثِّر عليهِ من الدُّنيَا
(رواه ابن أبي دنيا و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٢٠٨٧)

حكم : صحيح

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Un enfant est mort alors j’ai dit : Touba (1) pour lui ! C’est un oiseau parmi les oiseaux du paradis !
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ne sais-tu pas qu’Allah a certes créé le paradis et l’enfer et qu’il a créé pour cette demeure des habitants et pour cette demeure des habitants ? (2) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2662)

(1) Touba est le nom d’un arbre du paradis.

(2) L’imam Ibn Hibban (mort en 354 du calendrier hégirien) a dit : « Le sens de la parole du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est qu’il ne faut pas faire les éloges de quelqu’un qui est mort sur l’Islam et qu’il ne faut pas attester du paradis à quiconque même si cette personne est connue pour pratiquer les actes d’obéissance à Allah et pour s’écarter des désobéissances à Allah.
Ceci afin que les gens soient plus motivés vers le bien et fasse preuve de davantage de crainte d’Allah.
Par contre, le sens voulu n’est pas que l’on craint le feu pour un enfant musulman… ».
(Sahih Ibn Hibban vol 1 p 349)

عن عائشة رضي الله عنها قالت : تُوفِّيَ صبيٌّ فقلتُ : طُوبى له عصفورٌ من عصافيرِ الجنةِ
فقال رسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّمَ : أو لا تدرين أنَّ اللهَ خلق الجنَّةَ وخلق النَّارَ فخلق لهذه أهلًا ولهذه أهلًا
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٦٦٢)
D’après Abdullah Ibn Mas`ûd (رضي الله عنه) rapporte :

« Un rabbins Juifs vint trouver le Prophète (صلى الله عليه وسلم) et lui dit : « Ô Muhammad ! » Ou : « Ô ‘Abû Al-Qâsim ! le Jour de la Résurrection, Allah, le Très-Haut placera les cieux sur un doigt, les terres sur un doigt, les montagnes et les arbres sur un doigt, l’eau et le sol humide sur un doigt et tous les êtres créés sur un doigt, puis Il les secouera et dira : « Je suis le Roi, Je suis le Roi ! »

Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) sourit par admiration de ces propos tout en les approuvant puis Il récita le verset :

{ وَمَا قَدَرُ‌وا اللَّـهَ حَقَّ قَدْرِ‌هِ وَالْأَرْ‌ضُ جَمِيعًا قَبْضَتُهُ يَوْمَ الْقِيَامَةِ وَالسَّمَاوَاتُ مَطْوِيَّاتٌ بِيَمِينِهِ ۚ سُبْحَانَهُ وَتَعَالَىٰ عَمَّا يُشْرِ‌كُونَ }

– Il n’ont pas estimé Allah comme Il devrait l’être alors qu’au Jour de la Résurrection, Il fera de la terre entière une poignée, et les cieux seront pliés dans sa Main Droite. Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu’ils Lui associent.»
[Sourate 39 : les groupes, Verset 67]

(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2786)

عَنْ عَبْدِ اللَّهِ بْنِ مَسْعُودٍ، قَالَ جَاءَ حَبْرٌ إِلَى النَّبِيِّ صلى الله عليه وسلم فَقَالَ يَا مُحَمَّدُ أَوْ يَا أَبَا الْقَاسِمِ إِنَّ اللَّهَ تَعَالَى يُمْسِكُ السَّمَوَاتِ يَوْمَ الْقِيَامَةِ عَلَى إِصْبَعٍ وَالأَرَضِينَ عَلَى إِصْبَعٍ وَالْجِبَالَ وَالشَّجَرَ عَلَى إِصْبَعٍ وَالْمَاءَ وَالثَّرَى عَلَى إِصْبَعٍ وَسَائِرَ الْخَلْقِ عَلَى إِصْبَعٍ ثُمَّ يَهُزُّهُنَّ فَيَقُولُ أَنَا الْمَلِكُ أَنَا الْمَلِكُ ‏.‏ فَضَحِكَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم تَعَجُّبًا مِمَّا قَالَ الْحَبْرُ تَصْدِيقًا لَهُ ثُمَّ قَرَأَ ‏{‏ وَمَا قَدَرُوا اللَّهَ حَقَّ قَدْرِهِ وَالأَرْضُ جَمِيعًا قَبْضَتُهُ يَوْمَ الْقِيَامَةِ وَالسَّمَوَاتُ مَطْوِيَّاتٌ بِيَمِينِهِ سُبْحَانَهُ وَتَعَالَى عَمَّا يُشْرِكُونَ‏}
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۲۷۸۶)

.

Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le jour du jugement Allah va plier les cieux puis il va les prendre dans sa main droite puis Il va dire: Je suis le Roi, Où sont les tyrans ? Où sont les orgueilleux ? Puis Il va plier les terres et va les prendre dans sa main gauche puis Il va dire: Je suis le Roi, Où sont les tyrans? où sont les orgueilleux ? ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2788)
عن بن عمر رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : يطوي الله عز وجل السماوات يوم القيامة ثم يأخذهن بيده اليمنى . ثم يقول : أنا الملك أين الجبارون ؟ أين المتكبرون ؟ ثم يطوي الأرضين بشماله ثم يقول : أنا الملك أين الجبارون ؟ أين المتكبرون ؟ 
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٧٨٨)
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée lui et son père) : J’ai dit : Ô Messager d’Allah ! Quel chose va faire qu’Allah ne va pas être en colère contre moi ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ne t’énerve pas (*) ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°296 et authentifié par Cheikh Albani dans Al Ta’liqat Al Hissan ‘Ala Sahih Ibn Hibban vol 1 p 343 Hadith n°296, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire que le fait que la personne fasse des efforts sur soi et ne s’énerve pas est une chose qu’Allah aime et ainsi Il ne se met pas en colère contre la personne qui fait cela.

عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما قال : قُلْتُ : يا رسولَ اللهِ ! ما يمنَعُني مِن غضَبِ اللهِ ؟
قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : لا تغضَبْ
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٢٩٦ و حسنه الشيخ الألباني في التعليقات الحسان على صحيح ابن حبان ج ١ ص ٣٤٣)

حكم : حسن

D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Les meilleures personnes sont les plus utiles aux autres ».
(Rapporté par Al Daraqoutni et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n° 3289, Hadith Hasan)
عن جابر بن عبدالله رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : خيرُ الناسِ أنفعُهم للناسِ .
(رواه الدارقطني و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ۳۲۸۹)

حكم : حسن

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Vous entendez et on entend de vous puis on entend de ceux qui ont entendu de vous (*) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3659 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud)

(*) Ceci est une information mais le sens voulu est l’ordre.
C’est à dire que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a ordonné aux compagnons d’écouter les hadiths puis de les transmettre et ensuite ceux qui les ont entendus doivent également les transmettre.
(Voir Fayd Al Qadir, hadith n°3298)

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : تَسمعونَ ويُسْمَعُ منكم ويُسْمَعُ مِمَّنْ يَسْمَعُ منكم
(رواه أبو داود في سننه رقم ٣٦٥٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui va souffler dans la trompe (*) n’a pas baissé son attention depuis que cette tâche lui a été confiée. Il est prêt et regarde vers le trône par crainte qu’on lui donne l’ordre alors qu’il cligne de l’oeil comme si ses deux yeux étaient des étoiles filantes ».
(Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans Moukhtasar Al Oulou n°23, Hadith selon les conditions de Mouslim)

(*) C’est à dire que au moment de l’Heure un ange à qui Allah a confié cette tâche va souffler dans la trompe ce qui va marquer la fin de la vie d’ici-bas

L’imam Qortobi (mort en 671) a dit : « Les communautés sont en consensus sur le fait que celui qui va souffler dans la trompe est Israfil ».
(Al Jami’ Li Ahkam Al Quran vol 8 p 430)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : ما طرَفَ صاحبُ الصورِ مُذْ وُكِّلَ بِهِ مُسْتَعِدًّا ينظُرُ نحْوَ العرشِ مخافَةَ أنْ يَؤْمَرَ قبْلَ أنْ يَرْتَدَّ إليْهِ طَرْفُهُ كَأَنَّ عَيْنَيْهِ كَوْكَبَانِ دُرِّيَّانِ
(رواه الحاكم و صححه الشيخ الألباني في مختصر العلو رقم ٢٣)
حكم : على شرط مسلم
D’après ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) : Nous étions avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) lorsqu’un homme s’est levé et est parti.
Alors un autre homme a parlé sur lui (*) après qu’il soit parti.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Nettoie entre tes dents ! ».
Il a dit : Que vais-je enlever entre mes dents alors que je n’ai pas mangé de viande ?!
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Tu as certes mangé la chair de ton frère ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Ghayatoul Maram n°428, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire qu’il a fait de la médisance qui consiste à dire d’un musulman une chose qu’il n’aimerait pas entendre même si cette chose est vraie.

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال : كنَّا عندَ النَّبيِّ صلّى الله عليه و سلّم فقامَ رجلٌ فوقعَ فيهِ رجلٌ مِن بعدِهِ فقالَ النَّبيُّ صلّى الله عليه و سلّم لهذا الرجل : تخلَّلْ !
فقالَ : ومِمَّ أتتخلل وما أَكَلتُ لحمًا !
قالَ النَّبيُّ صلّى الله عليه و سلّم : إنَّكَ أَكَلتَ لحمَ أخيكَ
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في غاية المرام رقم ٤٢٨)

حكم : صحيح

D’après ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le caractère sacré des biens du musulman est identique au caractère sacré de son sang (*) ».
(Rapporté par Abou Nou’aym dans Hiliyatoul Awliya vol 7 p 334 et authentifié par Cheikh Albani dans Ghayatoul Maram n°345, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire qu’il est interdit de s’accaparer injustement quoi que ce soit des biens d’un musulman de la même manière qu’il est interdit de porter atteinte à son intégrité physique.

Remarque: Il ne faut pas comprendre de la formulation de ce hadith et des autres hadiths qui vont dans le même sens qu’il est permis de porter injustement atteinte aux biens des mécréants ou à leur personne.

Au contraire, l’Islam interdit de porter injustement atteinte aux biens des mécréants, à leur honneur et à leur personne.

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : حرمةُ مالِ المسلمِ كحرمةِ دمِهِ
(رواه أبو نعيم في حلية الأولياء ج ٧ ص ٣٣٤ وحسنه الشيخ الألباني في غاية المرام رقم ٣٤٥)

حكم : حسن