» Les 20 derniers Hadiths ajoutés

Les 20 derniers Hadiths ajoutés

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le lien de parenté provient du Miséricordieux (1), celui qui le lie alors Il le lie et celui qui le coupe alors Il le coupe.
Il aura le jour de la résurrection une langue éloquente et convaincante (2) ».
(Rapporté par Boukhari dans Al Adab Al Moufrad n°54 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Adab Al Moufrad n°39, Hadith Sahih)

(1) Les mots utilisés en arabe signifient que le lien de parenté (en arabe -Ar Rahim- الرحم) provient du Miséricordieux (en arabe -Ar Rahman- الرحمن) qui est un nom d’Allah.
C’est à dire que ces deux termes proviennent d’une même racine arabe.
Le sens est que le lien de parenté est un effet de la miséricorde d’Allah.
(Voir Touhfatoul Ahwadhi hadith n°1924)

(2) C’est à dire que le lien de parenté aura une langue éloquente et convaincante.

عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : الرحم شجنة من الرحمن من يصلها يصله و من يقطعها يقطعه لها لسان طلق ذلق يوم القيامة 
(رواه الإمام البخاري في الأدب المفرد رقم ٥٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الأدب المفرد رقم ٣٩)

حكم : صحيح

D’après Jabir Ibn ‘Abdallah (qu’Allah les agrée lui et son père) : Un homme est allé voir le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et a dit : Ô Messager d’Allah ! Quelles sont les deux choses qui rendent obligatoire (*) ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Celui qui meurt sans rien associer à Allah rentre dans le paradis et celui qui meurt en associant quoi que ce soit à Allah rentre dans le feu ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°93)

(*) C’est à dire quelle est la chose qui rend le paradis obligatoire et la chose qui rend le feu obligatoire ?

عن جابر بن عبدالله رضي الله عنهما قال : أتى النبي صلى الله عليه وسلم رجل فقال : يا رسول الله ! ما الموجبتان ؟
فقال النبي صلى الله عليه وسلم : من مات لا يشرك بالله شيئا دخل الجنة ومن مات يشرك بالله شيئا دخل النار 
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٩٣)
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Les gens du Yémen sont venus ! Ce sont les gens qui ont les coeurs les plus tendres (1).
La foi est yéménite (2), la compréhension (3) est yéménite et la sagesse (4) est yéménite ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°52)

(1) C’est à dire que leurs coeurs étaient pleins de tranquillité et de crainte d’Allah, qu’ils acceptaient immédiatement la vérité et étaient de suite touchés par le rappel d’Allah.

(2) Il ne faut pas comprendre de cela qu’une personne qui n’est pas yéménite ne peut pas avoir la foi.

(3) C’est à dire la compréhension de la religion.

(4) Il s’agit d’une chose qui se trouve dans le coeur et qui guide la personne vers la vérité et la générosité et lui interdit de se comporter de manière stupide et grossière.
(Voir Minnatoul Moun’im Charh Sahih Mouslim vol 1 p 85) 

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : جاء أهل اليمن
هم أرق أفئدة الإيمان يمان والفقه يمان والحكمة يمانية 
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٥٢)
D’après ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Si tu possèdes 200 dihrams (1) durant une année (2) alors il y a pour cela 5 dirhams (3).
Et il n’y a rien qui t’es imposé jusqu’à ce que tu possèdes 20 dinars (4). Si tu possèdes 20 dinars durant une année alors il y a pour cela 1/2 dinar et ainsi de suite pour ce qui est au dessus de cela (5).
Et il n’y a pas de zakat sur de l’argent jusqu’à ce qu’une année se soit écoulée ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1572 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Boulough Al Maram n°611 et par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Sahih)

(1) Ceci est le seuil d’imposition (nissab) pour l’argent (le métal). Les savants expliquent que ceci correspond à 595 grammes d’argent.

(2) Le sens de l’année ici est l’année lunaire (voir Fath Dhil Jalal Wal Ikram de cheikh Otheimine vol 6 p 99/100).

(3) C’est à dire que le taux d’imposition de la zakat est de 2,5%.

(4) Ceci est le seuil d’imposition (nissab) pour l’or. Les savants expliquent que ceci correspond à 85 grammes d’or pur.

(5) C’est à dire que si la personne possède plus de 595 grammes d’argent ou plus de 85 grammes d’or alors elle devra s’acquitter de 2,5% de cela.

عن علي بن أبي طالب رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : فإذا كانت لك مائتا درهم وحال عليها الحول ففيها خمسة دراهم وليس عليك شيء حتى يكون لك عشرون دينارا فإذا كان لك عشرون دينارا وحال عليها الحول ففيها نصف دينار فما زاد فبحساب ذلك وليس في مال زكاة حتى يحول عليه الحول 
(رواه أبو داود في سننه رقم ١٥٧٢ و حسنه الحافظ ابن حجر في بلوغ المرام رقم ٦١١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Empressez vous d’oeuvrer avant que ne survienne une épreuve comme un morceau de nuit noire durant laquelle l’homme sera croyant le matin et mécréant le soir ou il sera mécréant le soir et croyant le matin. Il va vendre sa religion pour quelque biens de l’ici-bas ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°118)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : بادروا بالأعمال فتنا كقطع الليل المظلم يصبح الرجل مؤمنا ويمسي كافرا أو يمسي مؤمنا ويصبح كافرا يبيع دينه بعرض من الدنيا 
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١١٨)
D’après Sa’d Ibn Abi Waqqas (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le fait de prendre son temps dans toute chose est un bien sauf dans les actes de l’au-delà (*) ».
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°3009, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire que le fait de prendre son temps est un bien dans toute chose sauf dans les actes qui rapprochent du paradis et éloignent de l’enfer pour lesquels ils faut se précipiter.

عن سعد بن أبي وقاص رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : التؤدة في كل شيء خير إلا في عمل الآخرة 
(رواه أبو داود و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٣٠٠٩)

حكم : صحيح

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée) : Alors qu’ils tournaient autour de la Ka’ba, les associateurs disaient: -Nous venons à toi ô Allah ! Tu n’as pas d’associé-.
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soit sur lui) leur disait: « Malheur à vous ! Arrêtez vous à cette parole ! Arrêtez vous à cette parole ! ».
Mais les associateurs disaient ensuite: -Sauf un associé que Tu possède alors que lui ne possède rien-.
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1185)

L’imam San’ani (mort en 1182 du calendrier hégirien) a dit : « L’unicité d’Allah se divise en deux catégories :

– l’unicité d’Allah relative à la seigneurie, à la création et à l’attribution de la subsistance.
Le sens de cela est qu’Allah seul est le Créateur du monde, qu’Il est le Seigneur de chacun et que c’est Lui qui donne à chacun sa subsistance.
Les associateurs ne reniaient rien de cela et ils ne donnaient pas d’associé à Allah dans cela.
Ils étaient plutôt fermement convaincus de cela.

– l’unicité d’Allah dans l’adoration.
Le sens de cela est le fait d’unifier Allah dans l’ensemble des adorations.
C’est dans ce type d’unicité que les associateurs donnaient des associés à Allah ».
(Tathir Al I’tiqad p 79)

عن ابن عباس، – رضى الله عنهما – قال كان المشركون يقولون لبيك لا شريك لك – قال – فيقول رسول الله صلى الله عليه وسلم ‏ « ‏ ويلكم قد قد ‏ »‏ ‏.‏ فيقولون إلا شريكا هو لك تملكه وما ملك ‏.‏ يقولون هذا وهم يطوفون بالبيت ‏.
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١١٨٥)
D’après ‘Abdallah Ibn Salam (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a entendu un homme dire: J’atteste qu’il n’y a pas de divinité méritant d’être adorée en dehors d’Allah et j’atteste que Mouhammad est le Messager d’Allah.
Alors il a dit: « Et moi j’atteste, et j’atteste encore que personne n’atteste de cela sans qu’il ne se soit désavoué de l’association ».
(Rapporté par Nasai et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2897, Hahith dhakar lahou shahida)

Ce hadith nous montre le mérite de prononcer les deux attestations de foi mais il nous montre également une chose très importante qui est le sens de -La Ilaha Illa Allah-.

En effet, le Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) nous a informé que celui qui atteste de cela s’est forcément désavoué de l’association à Allah.

Ainsi le sens de cette attestation, comme le montrent les textes du Coran et de la Sounna, est le fait d’attester que seul Allah mérite l’ensemble des adorations (prières, invocations, sacrifices, prosternations…) et que tous ceux qui sont adorés en dehors d’Allah le sont dans le faux et la totale injustice et ceci est donc un désaveu de l’association.

Ceci est comme la parole d’Allah concernant Ibrahim (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dans la sourate Zoukhrouf n°43 versets 26 à 28 (traduction rapprochée du sens des versets): « Et lorsque Ibrahim dit à son père et à son peuple: Certes je me désavoue de ce que vous adorez sauf Celui qui m’a créé et certes c’est Lui qui me guidera.
Et il a fait de cela une parole qui devait se perpétuer parmi sa descendance »

قال الله تعالى : وَإِذْ قَالَ إِبْرَاهِيمُ لأبِيهِ وَقَوْمِهِ إِنّنِي بَرَآءٌ مّمّا تَعْبُدُونَ / إِلاّ الّذِي فَطَرَنِي فَإِنّهُ سَيَهْدِينِ / وَجَعَلَهَا كَلِمَةً بَاقِيَةً فِي عَقِبِهِ
(سورة الزخرف ٢٦ إلى ٢٨)

عن عبدالله بن سلام رضي الله عنه قال : سمع رسول الله صلى الله عليه و سلم رجلا يقول : أشهد أن لا إله إلا الله و أن محمدا رسول الله
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : و أنا أشهد و أشهد أن لا يشهد بها أحد إلا برئ من الشرك 
(رواه النسائي و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٨٩٧)

حكم : ذكر له شاهدا

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) disait dans sa prosternation (1) : « Ô Allah ! Pardonne moi tous mes péchés, le peu comme le beaucoup, les premiers comme les derniers, ceux qui sont apparents comme ceux qui sont cachés (2) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°483)

(1) C’est à dire dans la prosternation dans la prière.

(2) En phonétique : Allahoumma Ghfirli Dhanbi Koullahou Diqqahou Wa Joullahou Awwalahou Wa Akhirahou Wa ‘Alaniyatahou Wa Sirrahou

En arabe : اللَّهُمَّ اغْفِر لِي ذَنْبِي كُلَّهُ دِقَّهُ وَجُلَّهُ وَأَوَّلَهُ وَآخِرَهُ وَعَلاَنِيَتَهُ وَسِرَّهُ 

عن أبي هريرة رضي الله عنه أن رسول الله صلى الله عليه و سلم كان يقول في سجوده : اللهم اغفر لي ذنبي كله دقه وجله وأوله وآخره وعلانيته وسره 
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٤٨٣)
D’après Abou Ayoub Al Ansari (qu’Allah l’agrée) : Un homme est venu au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et a dit : Montre moi une oeuvre que je pourrais pratiquer et qui me rapprocherait du paradis et m’éloignerait du feu.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Tu adores Allah et tu ne Lui associes rien, tu accomplies la prière, tu t’acquittes de la zakat et tu lies tes liens de parenté ».
Quand l’homme est parti le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « S’il s’accroche à ce qui lui a été ordonné il rentrera dans le paradis ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°13)
عن أبي أيوب الأنصاري رضي الله عنه قال : جاء رجل إلى النبي صلى الله عليه وسلم فقال : دلني على عمل أعمله يدنيني من الجنة ويباعدني من النار
قال النبي صلى الله عليه وسلم : تعبد الله لا تشرك به شيئا وتقيم الصلاة وتؤتي الزكاة وتصل رحمك
فلما أدبر قال النبي صلى الله عليه وسلم : إن تمسك بما أمر به دخل الجنة 
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٣)
D’après Oum Habiba (رضي الله عنها) l’épouse du Prophète (ﷺ) qui a dit: J’ai entendu l’Envoyé d’Allah (ﷺ) dire: « Celui qui est assidus à quatre unités de prière avant le dohr et quatre après, Allah le rend interdit au feu ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°428 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)

(*) Dans les 4 rak’at après le dhohr il y a 2 rak’at qui font partie des rawâtib et 2 autres qui n’en font pas partie.

Les « rawâtib » Ce sont des prières surérogatoires, en plus des prières obligatoires : elles sont aux nombres de douze rak’at voir hadith (Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°415) :

• 4 rak’ah avant le dhohr c-a-d entre al adhâne et al iqâmah
• 2 rak’at après le dhohr : et leur temps s’étend jusqu’à l’entrée du ‘asr
• 2 rak’at après le maghreb : et leur temps s’étend jusqu’à l’entrée du ‘ichâ
• 2 rak’at après le ‘ichâ : et leur temps s’étend jusqu’à la moitié de la nuit, qui est la fin du temps du ‘ichâ
• 2 rak’at avant la prière du fadjr c-a-d entre al adhâne et al iqâmah

عن أم حبيبة رضي الله عنها زوج النبي صلى الله عليه وسلم تقول سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول ‏: من حافظ على أربع ركعات قبل الظهر وأربع بعدها حرمه الله على النار ‏‏ ‏.‏
(رواه الترمذي في سننه رقم ٤٢٨ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي )

حكم : صحيح

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Les jours du Tachriq (1) sont des jours de nourriture (2) et de rappel (3) ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°3602 et authentifié par Cheikh Albani dans Al Ta’liqat Al Hissan ‘Ala Sahih Ibn Hibban n°3593, Sahih li Ghayrihi)

(1) Les jours du tachriq sont le 11e, le 12e et le 13e jour du mois de Dhoul Hijja.

(2) Le sens de ceci est qu’il est interdit de jeûner ces jours.
(Voir Sahih Ibn Hibban vol 8 p 367)

Voir d’autres hadith sur l’interdiction de jeûner durant les jours du tachriq L’interdiction de jeûner les jours du tachriq comme le Hadith rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n° 2418 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Sounan Abi Daoud

Il n’y a une exception à cette interdiction.
Les gens qui font le hajj et qui doivent jeûner car ils ne peuvent effectuer le sacrifice obligatoire durant les rites peuvent eux jeûner durant les trois jours du tachriq.
(Voir Sahih Al Boukhari 1997 et 1998)

(3) C’est à dire que ce sont des jours durant lesquels il est recommandé de faire beaucoup de rappel d’Allah.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : أيام التشريق أيام طعم وذكر 
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٣٦٠٢ و صححه الشيخ الألباني في التعليقات الحسان على صحيح ابن حبان رقم ٣٥٩٣)

حكم : صحيح لغيره

D’après Joubayr Ibn Noufeyr : Lorsque les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée tous) se rencontraient le jour du ‘id, ils se disaient les uns les autres: Qu’Allah accepte de nous et de vous.
(Rapporté par Al Mouhamili et authentifié par l’imam Ibn Hajr dans Fath Al Bari 2/446, Hadith Isnad Hasan)

En phonétique: Taqabbal Allahou Minnaa Wa Minkom
En arabe : تَقَبَّلَ اللهُ مِنَّا وَ مِنْكُم

عن جبير بن نفير قال : كان أصحاب النبي رضى الله عنهم إذا التقوا يوم العيد يقول بعضهم لبعض : تقبل الله منا و منكم 
(رواه المحاملي و حسنه ابن حجر في فتح الباري ٢/٤٤٦)

حكم : إسناده حسن

D’après ‘Abdallah Ibn Qourt (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « Certes le plus grand jour auprès d’Allah est le jour du sacrifice puis le jour du qar (*) ».
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°1064, Hadith Sahîh)

(*) Le jour du qar est le 11ème jour de Dhoul Hijja, soit le lendemain du ‘id.

عن عبدالله بن قرط رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : إن أعظم الأيام عند الله يوم النحر ثم يوم القر
(رواه أبو داود و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ۱۰٦٤)

حكم:صحيح

D’après Abdullah ibn Bousr, d’après sa soeur (Samma Bint Bousr (qu’Allah l’agrée)), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Ne jeûnez pas le jour du samedi sauf pour ce qui vous a été rendu obligatoire même si l’un d’entre vous n’a que de l’écorce ou un morceau de bois à mâcher ».
(Rapporté par Tirmidhi n°744 qui l’a authentifié, et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahih)

Ce hadith a été authentifié également par:
– L’imam Ibn Qoudama Al Maqdisi dans Al Kafi vol 2 p 265
– Cheikh Al Islam Ibn Taymiya dans Charh Al Omda vol 4 p 653
– L’imam Dhahabi dans son Moukhtasar de Sunan Al Bayhaqi n°7309
– Cheikh Albani dans Irwa Al Ghalil n°960

Quel est le sens du hadith précédent ?

Il faut, en premier lieu, savoir que les savants sont en consensus sur le fait qu’il est permis de jeûner le samedi en dehors du jeûne obligatoire.
(Charh Al ‘Omda de Cheikh Al Islam Ibn Taymiya vol 5 p 113)

Les savants des quatre écoles juridiques sont d’avis que ce hadith concerne le fait de jeûner de manière surérogatoire le samedi seul (c’est à dire sans jeûner un autre jour avant ou après) et sans que ce soit un jeûne habituel de la personne (comme le jeûne des jours blancs, le jeûne d’un jour sur deux, le jour de ‘arafat ou de ‘achoura…).

Ainsi, si on jeûne le samedi en jeûnant avec lui soit le vendredi soit le dimanche ou s’il s’agit d’un jeûne habituel de la personne qui alors n’a pas comme intention de jeûner le samedi mais a comme intention le jeûne en question ne pose aucun problème

– Voir pour l’école Hanafite : Badai’ As Sanai’ vol 2 p 568
– Pour l’école Malikite : Al Qawanin Al Fiqhiya p 220
– Pour l’école Chafi’ite : Al Majmou’ vol 6 p 481
– Pour l’école Hanbalite : Al Moughni vol 4 p 428

عن عبد الله بن بسر، عن أخته، أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال ‏:‏ لا تصوموا يوم السبت إلا فيما افترض الله عليكم فإن لم يجد أحدكم إلا لحاء عنبة أو عود شجرة فليمضغه ‏‏ ‏
(رواه الترمذي في سننه رقم ٧٤٤ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Les prophètes sont tous des demi-frères, leurs mères sont différentes mais leur religion est unique (1).
Je suis la personne la plus en droit de ‘Issa Ibn Maryam (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), certes il n’y a pas de prophète entre lui et moi.
Certes il va descendre parmi vous, lorsque vous le verrez vous le reconnaitrez: c’est un homme de taille moyenne avec le teint rouge et blanc, il porte deux vêtements légèrement jaunes, c’est comme si sa tête coulait alors qu’il n’a pas été touché par de l’eau.
Il va combattre les gens pour l’Islam, il va casser la croix, tuer le porc et abolir la jizya (2).
À son époque, Allah va mettre en perdition toutes les religions sauf l’Islam.
Il va tuer le Masih Dajjal (3) et la sécurité sera sur Terre au point où les lions vont paître avec les chameaux, le tigre avec les vaches, les loups avec le bétail et les enfants vont s’amuser avec les serpents mais cela ne leur nuira pas.
Il va rester sur Terre quarante ans puis il va mourir et les musulmans vont prier sur lui. »
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheikh Al Albani dans Silsilah Sahiha n°2182, Hadith Isnad Sahih)

(1) C’est à dire que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a comparé les prophètes d’Allah à des demi-frères.
En effet, de la même manière que les demi-frères ont le même père et des mères différentes, les prophètes d’Allah ont tous la même religion dans le sens où la croyance vers laquelle ils ont appelé les gens est la même mais leurs législations sont différentes.

(2) La jizya est un impôt dont doivent s’acquitter les mécréants qui vivent dans un pays musulman.
Les musulmans doivent s’acquitter de la zakat et les mécréants de la jizya.
Le montant de la jizya est fixé par le gouverneur musulman.
(Voir Charh Boulough Al Maram de Cheikh ‘Otheimine vol 10 p 412)

(3) Le Masih Dajjal est un imposteur qui va apparaître à la fin des temps et qui va égarer beaucoup de gens.
Il va mentir aux gens et prétendre être un prophète puis va prétendre qu’il est le Seigneur.
Il y a de nombreux hadiths authentiques le concernant.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلّى الله عليه و سلّم : الأنبياء إخوة لعلات ، أمهاتهم شتى ، و دينهم واحد ، و أنا أولى الناس بعيسى ابن مريم لأنه [ ليس بيني و بينه نبي ، و إنه نازل ، فإذا رأيتموه فاعرفوه ، رجل مربوع ، إلى الحمرة و البياض ، بين ممصرتين ، كأن رأسه يقطر ، و إن لم يصبه بلل ، فيقاتل الناس على الإسلام ، فيدق الصليب ، و يقتل الخنزير ، و يضع الجزية ، و يهلك الله في زمانه الملل كلها إلا الإسلام ، و يهلك الله المسيح الدجال ، [ وتقع الأمنة في الأرض حتى ترتع الأسود مع الإبل ، و النمار مع البقر ، و الذئاب مع الغنم ، و يلعب الصبيان بالحيات لا تضرهم ] ، فيمكث في الأرض أربعين سنة ، ثم يتوفى ، فيصلي عليه المسلمون
(رواه أبو داود و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ۲۱۸۲)

حكم : إسناده صحيحن

D’après Sa’id Ibn Joubeyr : Un homme a questionné ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) : Combien y a t-il de grands péchés ? Est-ce qu’ils sont au nombre de sept ?
‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit : « Il sont plus proches de sept cent que de sept sauf qu’il n’y a pas de grands péchés avec la demande de pardon et il n’y a pas de petits péchés s’il est fait de manière répétée ».
(Rapporté par Ibn Jarir At Tabari dans son Tefsir n°9207 et authentifié par l’imam Ibn Mouflih Al Hanbali dans Al Adab Char’iya vol 1 p 153, Hadith Isnad Sahih)

Remarque:

Qu’est-ce qu’un grand péché ?

Un grand péché est tout péché qui a été désigné par le Coran, par la Sounna ou par le consensus comme étant un grand péché ou comme étant un immense péché, ou pour lequel il a été mentionné un châtiment douloureux, ou pour lequel il a été prévu une peine prescrite ou à propos duquel il a été cité une forte réprobation.
(Fath Al Bari 12/184)

عن سعيد بن جبير أن رجلا قال لعبدالله بن عباس رضي الله عنهما : كم الكبائر أسبع هي ؟
قال عبدالله بن عباس رضي الله عنهما : هي إلى سبعمائة أقرب منها إلى سبع غير أنه لا كبيرة مع استغفار ولا صغيرة مع إصرار 
(رواه ابن جرير الطبري في تفسيره رقم ٩٢٠٧ و صححه الإمام ابن مفلح الحنبلي في كتابه الآداب الشرعية ج ١ ص ١٥٣)

حكم : إسناده صحيح

D’après Aïcha (رضى الله عنها), la mère des Croyants : « Le jeûne du jour de ‘arafat équivaut au jeûne de mille jours ».
(Rapporté par Souyouti et affaiblit par Cheikh Albani dans Daif Al Jami n°3523, Hadith Daïf)
عن عائشة أم المؤمنين رضى الله عنها : صيام يوم عرفة كصيام ألف يوم
(رواه السيوطي و ضعفه الشيخ الألباني في ضعيف الجامع رقم ۳٥۲۳)

حكم : ضعيف

D’après Younous Ibn Maysara ibn Halbas: Je suis sorti avec le compagnon du Prophète Abou Sa’id Al Zouraqi (qu’Allah l’agrée) pour acheter la odhiya.
Younous dit: Abou Sa’id a montré un bélier avec un petit peu de noir (1) dont le corps n’était ni élevé ni abaissé (2) et il m’a dit: Achète moi celui là.
C’est comme s’il avait trouvé qu’il ressemblait au bélier du Prophète (ﷺ).
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3129 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire qu’il était blanc avec un petit peu de noir.
(2) C’est à dire que c’était une belle bête.

عن يونس بن ميسرة بن حلبس، قال خرجنا مع أبي سعيد الزرقي – صاحب رسول الله صلى الله عليه وسلم – إلى شراء الضحايا ‏.‏ قال يونس فأشار أبو سعيد إلى كبش أدغم ليس بالمرتفع ولا المتضع في جسمه فقال لي اشتر لي هذا ‏.‏ كأنه شبهه بكبش رسول الله صلى الله عليه وسلم ‏.‏
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣١٢٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

Al-Awza nous a dit: J’interrogeai Az-Zuhri (en ces termes),
« Laquelle des épouses du Prophète (ﷺ) avait demandé la protection [d’Allah] contre lui? »
‘Urwa, me répondit-il, m’a rapporté cela de Aisha (رضي الله عنها) : Lorsqu’on a fait entrer la fille de Al Ja3oun (رضي الله عنها) auprès du Messager d’Allah (ﷺ), et que celui-ci s’est approché d’elle.
elle lui a dit : « Je demande la protection d’Allah contre toi. » Le prophète (ﷺ) a dit alors : « Tu as demandé la protection de celui qui est immense, retourne chez ta famille. »
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5254)

، حدثنا الأوزاعي، قال سألت الزهري أى أزواج النبي صلى الله عليه وسلم استعاذت منه قال أخبرني عروة عن عائشة رضى الله عنها أن ابنة الجون لما أدخلت على رسول الله صلى الله عليه وسلم ودنا منها قالت أعوذ بالله منك‏.‏ فقال لها ‏ « ‏ لقد عذت بعظيم، الحقي بأهلك ‏ »‏‏
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٥۲٥٤)