» Les 20 derniers Hadiths ajoutés

Les 20 derniers Hadiths ajoutés

D’après Ma’qal Ibn Yasar (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a aucun dirigeant qui prend les commandes des affaires des musulmans puis ne fait pas d’efforts pour eux (*) et ne les conseille pas sans qu’il ne rentre pas dans le paradis avec eux ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1830)

(*) On le retrouve aussi sous le Numéro 142 dans le Sahih Mouslim

(*) C’est à dire qu’il ne fait pas d’efforts pour être juste avec eux et pour rechercher le bien.
(Minnatoul Moun’im Charh Sahih Mouslim vol 3 p 248)

عن معقل بن يسار رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : ما مِن أميرٍ يلي أمرَ المسلمينَ ثمَّ لا يجْهدُ لَهم وينصحُ إلَّا لم يدخل معَهمُ الجنَّةَ 
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٨٣٠)
D’après Abou Said Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Allah a dit: Certes un serviteur à qui j’ai donné une bonne santé et une bonne situation (1), et passe cinq années sans qu’il ne me visite (2) est certes privé de bien ».
(Rapporté par Ibn Hibban, Abder Razaq, Al Bayhaqi et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1166, Hadith Sahîh li Ghayrihi)

(1) C’est à dire au niveau des moyens financiers.
(2) C’est à dire en faisant le hajj ou la ‘omra.

En effet, il est rapporté plusieurs hadiths authentiques sur le fait que les gens qui font le hajj et la ‘omra sont les invités d’Allah. Voir par exemple le Hadith authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°1820

L’imam Ibn Hibban (mort en 354 du calendrier hégirien) a classé ce hadith dans son Sahih sous le chapitre: -Mention du texte sur le fait que celui à qui on a donné puis ne visite pas la maison antique (c’est à dire la Ka’ba) une fois tous les cinq ans est privé de bien-.

L’imam Al Haythami (mort en 807 du calendrier hégirien) a classé ce hadith dans son ouvrage Mawarid Al Tham’an Ila Zawaid Ibn Hibban (vol 3 p 271) sous le chapitre : -À propos de la personne qui est riche et laisse passer cinq ans sans faire le hajj ou la ‘omra-.

عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : قال الله : إن عبدا صححت له جسمه ووسعت عليه في المعيشة تمضي عليه خمسة أعوام لا يفد إلي لمحروم
(رواه ابن حبان ، عبد الرزاق و البيهقي و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ١١٦٦)

حكم : صحيح لغيره

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « La bénédiction descend au milieu du plat, ainsi mangez depuis ses côtés et ne mangez pas depuis son milieu ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°1805 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)

L’imam Al Moubarakafouri a dit que ce hadith montre qu’il est légiféré de manger les côtés du plat avant le milieu.
(Touhfatoul Ahwadhi)

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه وسلم : البرَكَةُ تنزلُ وَسطَ الطَّعامِ ، فَكُلوا من حافَتيهِ ، ولا تأكُلوا مِن وسطِهِ
(رواه الترمذي في سننه رقم ١٨٠٥ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Mangez, buvez, habillez vous et faites l’aumône tout cela sans gaspillage ni orgueil ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2559 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Hasan)
عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : كُلوا وتصدَّقوا ، والبَسوا في غيرِ إسرافٍ ولا مَخيَلةٍ
(رواه النسائي في سننه رقم ۲۵۵۹ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : حسن

D’après Anas ibn Malik –qu’Allah Le Très-Haut l’agrée-

Le jour de (la bataille) Ouhoud, une molaire du Messager d’Allah (ﷺ) a été cassée et il a été blessé. Le sang a commencé à couler sur son visage,
Il essuya le sang qui coulait sur son visage et dit :

« Comment un peuple, qui a fait couler le sang sur le visage de son prophète, alors qu’il ne faisait que les appeler (à adorer leur Seigneur), peut-il prospérer ? »

Alors Allah a révélé:

{Tu n’as (Muhammad) aucune part dans l’ordre (divin) }
[Sourate 3 : la famille d’imran, Verset 128]

لَيْسَ لَكَ مِنَ الأَمْرِ شَيْءٌ

(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°4027 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)

، عَنْ أَنَسِ بْنِ مَالِكٍ، قَالَ لَمَّا كَانَ يَوْمُ أُحُدٍ كُسِرَتْ رَبَاعِيَةُ رَسُولِ اللَّهِ ـ صلى الله عليه وسلم ـ وَشُجَّ فَجَعَلَ الدَّمُ يَسِيلُ عَلَى وَجْهِهِ وَجَعَلَ يَمْسَحُ الدَّمَ عَنْ وَجْهِهِ وَيَقُولُ ‏ « ‏ كَيْفَ يُفْلِحُ قَوْمٌ خَضَبُوا وَجْهَ نَبِيِّهِمْ بِالدَّمِ وَهُوَ يَدْعُوهُمْ إِلَى اللَّهِ ‏ »‏ ‏.‏ فَأَنْزَلَ اللَّهُ عَزَّ وَجَلَّ ‏{لَيْسَ لَكَ مِنَ الأَمْرِ شَىْءٌ}‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۴۰۲۷ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : صحيح

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a envoyé une expédition et a nommé à sa tête Oussama Ibn Zayd (qu’Allah les agrée lui et son père) alors des gens ont critiqué sa gouvernance.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Si vous critiquez sa gouvernance vous critiquez certes la gouvernance de son père avant lui.
Je jure sur Allah ! Il était certes qualifié pour la gouvernance et faisait partie des gens que j’aimais le plus et certes celui-là (1) fait partie des gens que j’aime le plus après son père (2).
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°7187)

Et dans une autre version de ce hadith rapporté par Mouslim dans son Sahih, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit concernant Oussama (qu’Allah l’agrée) : « Je vous le recommande car il fait certes partie des gens pieux parmi vous ».

(1) C’est à dire Oussama Ibn Zayd (qu’Allah les agrée lui et son père).
(2) C’est à dire après la mort de son père.

عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما قال : بعث رسول الله صلّى الله عليه وسلّم بعثًا وأمر عليهم أسامة بن زيد رضي الله عنهما فطُعن في إمارته
قال رسول الله صلّى الله عليه وسلّم : إن تطعنوا في إمارته فقد كنتم تطعنون في إمارة أبيه من قبله وايم الله إن كان لخليقًا للإمرة وإن كان لمن أحبّ النّاس إليّ وإن هذا لمن أحبّ الناس إليّ بعده
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٧١٨٧)
D’après Houdheyfa Ibn Al Yaman (qu’Allah l’agrée) : Ma mère m’a dit : Depuis combien de temps est-ce que tu n’as pas vu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) ?
J’ai dit : Je ne l’ai pas vu depuis tant de temps ou tant de temps (1).
Alors elle m’a fait des reproches et j’ai dit : Je vais certes aller voir le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et je vais prier avec lui et ainsi il demandera le pardon pour moi et pour toi.
Je suis donc parti et j’ai prié le maghreb avec lui.
Alors il a prié entre les deux (2) puis il est parti et je l’ai suivi et il m’a dit : « Qui est-ce ? ».
J’ai dit : Houdheyfa Ibn Al Yaman.
Il m’a dit : « Qu’est-ce qui t’amène ? ».
Je l’ai alors informé de ce que ma mère m’a dit et alors il a dit : « Qu’Allah te pardonne ainsi qu’à ta mère ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°7126 et authentifié par Cheikh Albani dans Al Ta’liqat Al Hissan ‘Ala Sahih Ibn Hibban n°7082, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire qu’il a cité depuis combien de temps environ il n’avait pas vu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

(2) C’est à dire qu’il a prié la prière surérogatoire -ratiba- après la prière obligatoire du maghreb.

عن حذيفة بن اليمان رضي الله عنه قال : قالتْ لي أُمِّي : متى عهدُكَ برسولِ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم ؟
فقُلْتُ : ما لي به عهدٌ مُذْ كذا أو كذا
فنالت منِّي فقُلْتُ : فإنِّي آتي رسولَ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم فأُصلِّي معه ويستغفِرُ لي ولكِ
فأتَيْتُه فصلَّيْتُ معه المغرِبَ فصلَّى ما بَيْنَهما ثمَّ مضى وتبِعْتُه فقال لي : مَن هذا ؟
فقُلْتُ : حُذَيفةُ بنُ اليَمانِ
فقال رسول اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم : ما جاء بكَ ؟
فأخبَرْتُه بما قالتْ لي أُمِّي فقال صلَّى اللهُ عليه وسلَّم : غفَر اللهُ لكَ ولِأُمِّكَ
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٧١٢٦ و صححه الشيخ الألباني في التعليقات الحسان على صحيح ابن حبان رقم ٧٠٨٢)

حكم : صحيح

D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah les agrée lui et son père) : Un homme de Jaychan (1) est venu et a questionné le Prophète (ﷺ) a propos d’une boisson qu’ils boivent dans leur terre.
Une boisson qui est fabriquée à partir du maïs et dont le nom est -Al Mizr-.
Le Prophète (ﷺ) a dit : « Est-ce que cette boisson est enivrante ? ».
Il a dit : Oui.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Tout ce qui enivre est interdit. Certes Allah s’est fait un devoir concernant celui qui boit une boisson enivrante de le faire boire de la boue de Khabal ».
Ils ont dit : Ô Messager d’Allah ! Qu’est-ce que la boue de Khabal ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « C’est ce qui coule des corps des gens du feu (2) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2002)

(1) C’est le nom d’une ville au Yémen.

(2) C’est à dire le pus qui coule de leurs corps.
(Minnatoul Moun’im Charh Sahih Mouslim vol 3 p 347)

عن جابر بن عبدالله رضي الله عنهما نَّ رَجُلاً، قَدِمَ مِنْ جَيْشَانَ – وَجَيْشَانُ مِنَ الْيَمَنِ – فَسَأَلَ النَّبِيَّ صلى الله عليه وسلم عَنْ شَرَابٍ يَشْرَبُونَهُ بِأَرْضِهِمْ مِنَ الذُّرَةِ يُقَالُ لَهُ الْمِزْرُ فَقَالَ النَّبِيُّ صلى الله عليه وسلم ‏«‏ أَوَمُسْكِرٌ هُوَ ‏»‏ ‏.‏ قَالَ نَعَمْ ‏.‏ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏«‏ كُلُّ مُسْكِرٍ حَرَامٌ إِنَّ عَلَى اللَّهِ عَزَّ وَجَلَّ عَهْدًا لِمَنْ يَشْرَبُ الْمُسْكِرَ أَنْ يَسْقِيَهُ مِنْ طِينَةِ الْخَبَالِ ‏»‏ ‏.‏ قَالُوا يَا رَسُولَ اللَّهِ وَمَا طِينَةُ الْخَبَالِ قَالَ ‏« عَرَقُ أَهْلِ النَّارِ أَوْ عُصَارَةُ أَهْلِ النَّارِ »‏ ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٠٠٢)
D’après ‘Oqba Ibn ‘Amir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes les conditions qui sont le plus en droit d’être respectées sont celles par lesquelles vous avez rendu les sexes permis (*) ».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounan n°1954 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Majah, Hadith Sahîh)
عن عقبة بن عامر، عَنِ النَّبِيِّ ـ صلى الله عليه وسلم ـ قَالَ ‏ «‏ إِنَّ أَحَقَّ الشَّرْطِ أَنْ يُوفَى بِهِ مَا اسْتَحْلَلْتُمْ بِهِ الْفُرُوجَ ‏»‏ ‏.‏
(رواه ابن ماجة في سننه رقم ۱۹۵۴ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجة)

حكم : صحيح

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père), Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) a dit au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) : Ô Messager d’Allah ! Tu as pris des cheveux blancs.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) lui dit: « Ce sont les sourates Houd (1), l’Événement (2), les Envoyés (3), la Nouvelle (4) et l’Obscurcissement (5) qui m’ont donné des cheveux blancs ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°3297 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)

(1) Il s’agit de la sourate n°11
(2) Il s’agit de la sourate n°56
(3) Il s’agit de la sourate n°21
(4) Il s’agit de la sourate n°78
(5) Il s’agit de la sourate n°81

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال : قال أبو بكر رضي الله عنه : يا رسول الله قد شبت
قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : شيبتني هود و الواقعة و المرسلاث و عم يتساءلون و إذا الشمس كورت
(رواه الترمذي في سننه رقم ٣٢٩٧ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

D’après Abou Sa’id Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes parmi les gens qui seront dans les plus mauvais degrés auprès d’Allah le jour de la résurrection il y a l’homme qui a un rapport sexuel avec sa femme et elle a un rapport avec lui puis il dévoile son secret (*) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1437)

(*) C’est à dire qu’il mentionne au gens les détails de ce qu’il s’est passé entre eux.

عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : إنَّ من أشرِّ النَّاسِ عندَ اللَّهِ منزلةً يومَ القيامةِ الرَّجُلَ يفضي إلى امرأتِهِ وتُفضي إليْهِ ثمَّ ينشُرُ سرَّها
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٤٣٧)
D’après Abou Dhar Al Ghifari (qu’Allah l’agrée) : Mon Bien-Aimé (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) (1) m’a conseillé d’écouter et d’obéir même à un esclave abyssin avec les membres coupés (2).
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1837)

(1) Il s’agit évidemment du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

(2) C’est à dire d’écouter et d’obéir au gouverneur musulman dans ce qui n’est pas une désobéissance à Allah et ceci même s’il n’est pas issu des plus hautes catégories sociales et ne rassemble pas en lui les conditions pour être un dirigeant.

عن أبي ذر الغفاري رضي الله عنه قال : إنَّ خليلي أوصاني أن أسمعَ وأطيعَ وإن كان عبدًا حبَشيًّا مُجدَّعَ الأطرافِ
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٨٣٧)
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui fait une aumône de l’équivalent d’une datte provenant d’un salaire bon, et ne monte vers Allah que ce qui est bon, alors certes Allah la reçoit avec Sa Main droite (*) puis Il la fait fructifier pour celui qui l’a fait comme l’un d’entre vous élève son poulain jusqu’à ce qu’elle soit comme une montagne ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°7430)

(*) Les gens de la Sounna affirment que les deux mains sont parmi les attributs d’Allah comme cela est mentionné dans le Coran et dans les ahadiths authentiques du Messager d’Allah.
(Voir par exemple la sourate Sad n°38 verset 75, la sourate Maida n°5 verset 64, le hadith n°6614 de Sahih Al Boukhari et le hadith n°2652 de Sahih Mouslim)

Par contre, il faut savoir que ce sont deux Mains qui conviennent à la grandeur et à la majesté d’Allah et ne ressemblent en rien à celles d’une créature quelle qu’elle soit car Allah a dit dans le Coran (traduction rapprochée du sens du verset) : « Il n’y a rien qui Lui ressemble et c’est Lui l’Audient, le Clairvoyant ».
(Voir le verset 11 de la sourate Ach Choura n°42)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : من تصدَّقَ بعدلِ تمرةٍ من كسبٍ طيِّبٍ ولا يصعدُ إلى اللهِ إلا الطِّيبُ فإنَّ اللهَ يتقبَّلُها بيمينِه ثمّ يُربِّيها لصاحبها كما يُربِّي أحدُكم فَلُوَّهُ حتّى تكونَ مثلَ الجبلِ
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٧٤٣٠)
D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) nous a dit le jour de Al Houdeybiya (*) : « Vous êtes les meilleurs des gens de la Terre ».
Et nous étions mille quatre cent.
« Si je pouvais encore voir aujourd’hui,je vous aurais montré l’endroit de l’arbre (sous lequel nous avons prêté le serment d’allégeance).»
Salim (un des rapporteurs) dit, de la part de Jabir: Mille quatre cents.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°4154)

(*) Al Houdeybiya est le nom d’un puit proche de La Mecque auprès duquel le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui était venu avec ses compagnons pour accomplir la ‘omra, a conclu un pacte pour qu’ils n’accomplissent pas la ‘omra cette année-là et qu’ils reviennent l’accomplir l’année suivante.
Le pacte a eu lieu durant le mois de Chawal de l’an six après l’émigration du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) de La Mecque vers Médine.

عن جابر بن عبدالله رضي الله عنه قال لنا رسولُ اللهِ صلى الله عليه وسلم يومَ الحُدَيْبِيَةِ : أنتم خيرُ أهلِ الأرضِ . وكنا ألفًا وأربعمائةٍ ، ولو كنتُ أَبْصِرُ اليومَ لأَرَيْتُكم مكانَ الشجرةِ . تابعَه الأعمشُ : سَمِعَ سالمًا : سَمِعَ جابرًا : ألفًا وأربعمائةٍ .
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٤١٥٤)
D’après Anas (رضى الله عنه) dit: « J’ai servi le Prophète (ﷺ) durant dix ans; et il ne m’a jamais dit ni « Ouf », ni « qu’est-ce que tu as fait? » ni « pourquoi n’as-tu pas fait ceci? »
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°6038)
عن أَنَس ـ رضى الله عنه ـ قَالَ خَدَمْتُ النَّبِيَّ صلى الله عليه وسلم عَشْرَ سِنِينَ، فَمَا قَالَ لِي أُفٍّ‏.‏ وَلاَ لِمَ صَنَعْتَ وَلاَ أَلاَّ صَنَعْتَ‏.‏
(رواه البخاري في صحيحه رقم ۶۰۳۸)
D’après Wail Ibn Houjr (qu’Allah l’agrée) : Tariq Ibn Souwaid Al Jou’fi (qu’Allah l’agrée) a questionné le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a propos du vin (*).
Il le lui a interdit ou a détesté qu’il le fabrique.
Tariq (qu’Allah l’agrée) a dit : Je ne le fabrique que pour l’utiliser comme guérison.
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Certes ce n’est pas une guérison, c’est plutôt une maladie ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1984)

(*) C’est à dire des boissons alcoolisées dans leur ensemble.

عن وائل بن حجر رضي الله عنه أنَّ طارقَ ابنَ سويدٍ الجُعَفيَّ رضي الله عنه سأل النّبيَّ صلَّى اللهُ عليه وسلَّمَ عن الخمرِ فنهاه أو كره أن يصنعَها
فقال : إنّما أصنعها للدواءِ
فقال النّبيّ صلَّى اللهُ عليه وسلَّمَ : إنه ليس بدواءٍ ولكنه داءٌ
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٩٨٤)
D’après Al Hassan, Qays Ibn ‘Oubad a dit : « Les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée) détestaient le fait de lever la voix lors des funérailles ».
(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Mousannaf n°34104 et et authentifié par Cheikh Albani dans Ahkam Al Janaiz n°92, Hadith Isnad Rijal Thiqat)
عن الحسن قال قيس بن عباد : كان أصحابُ النَّبيِّ صلَّى اللهُ علَيهِ وسلَّمَ يكرهونَ رفعَ الصَّوتِ عند الجنائزِ .
(رواه بن أبي شيبة في المصنف رقم ٣٤١٠٤ و صححه الشيخ الألباني في أحكام الجنائز رقم ۹۲)

حكم : إسناده رجاله ثقات

D’après Abou Moussa Al Ach’ari (qu’Allah l’agrée) : Alors que nous étions avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dans une campagne militaire, nous ne montions pas sur un endroit élevé et nous ne descendions pas dans une vallée sans lever nos voix pour le tekbir (1).
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) s’est approché de nous et a dit : « Ô vous les gens ! Soyez doux avec vos propres personnes car certes vous n’invoquez pas un sourd ou un absent. Vous invoquez plutôt Celui qui entend et qui voit ».
Puis il a dit : Ô ‘Abdallah Ibn Qays ! Ne vais-je pas t’apprendre une parole qui fait partie des trésors du paradis : -Il n’y a de force et de puissance que par Allah- (2) ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°6610)

(1) Le tekbir est le fait de dire -Allahou Akbar-.

(2) En phonétique : La Hawla Wa La Qouwwata Illa Billah

En arabe

لاَ حَولَ وَلاَ قُوَّةَ إِلاَّ بِاللهِ
عن أبي موسى الأشعري رضي الله عنه قال : كنّا مع رسولِ اللهِ صلّى الله عليه وسلّم في غَزاةٍ فجعلْنا لا نصعدُ شرفًا ولا نهبطُ في وادٍ إلا رفعنا أصواتَنا بالتكبيرِ
فدنا منّا رسولُ اللهِ صلّى الله عليه وسلّم فقال : يا أيها الناسُ ! ارْبَعوا على أنفسِكم فإنّكم لا تدعون أصمَّ ولا غائبًا إنّما تدعون سميعًا بصيرًا ثمّ قال : يا عبدَ اللهِ بنَ قيسٍ ! ألا أعلمُك كلمةً هي من كنوزِ الجنةِ : لا حولَ ولا قوةَ إلا باللهِ
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٦٦١٠)

 

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes il se peut qu’un homme parmi vous dise une parole avec laquelle il fait rire les gens mais qui va le faire tomber de plus haut que le ciel.
Certes il se peut qu’un homme parmi vous dise une parole avec laquelle il fait rire ses compagnons mais qu’à cause d’elle Allah va se fâcher contre lui, il ne sera pas satisfait de lui jusqu’à ce qu’il le fasse rentrer dans le feu (*) ».
(Rapporté par Abou Cheikh et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2877, Hadith Hasan)

(*) Ainsi chacun doit bien réfléchir avant de parler et de plaisanter car parfois les gens disent des choses qu’ils pensent insignifiantes mais ces paroles peuvent faire perdre à la personne l’ici-bas et l’au-delà.

L’imam Moundhiri (mort en 656) a classé ce hadith dans son ouvrage Al Targhib Wa Tarhib sous les chapitre : « L’incitation à garder le silence sauf pour dire du bien et l’avertissement contre le fait de trop parler ».

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ألا هل عسَى رجلٌ منكم أن يتكلَّمَ بالكلمةِ يُضحِكُ بها القومَ فيسقُطَ بها أبعدَ من السَّماءِ ، ألا هل عسَى رجلٌ منكم يتكلَّمُ بالكلمةِ يُضحِكُ بها أصحابَه ، فيسخَطُ اللهُ بها عليه لا يرضَى عنه حتَّى يُدخِلَه النَّارَ
(رواه أبو الشيخ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٢٨٧٧)

حكم : حسن

D’après Abou Said Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), un homme a dit: Ô Messager d’Allah ! Qu’est ce que Touba ? Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « C’est un arbre dont la distance est équivalente à 100 ans, les vêtements des gens du paradis en sont confectionnés ».
(Rapporté par Ibn Hibban et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Targhib n°3736, Sahih li Ghayrihi)
عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه : قال رجل لرسول الله : يا رسول الله ما طوبى ؟
قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : شجرةٌ مسيرَةُ مِئَةُ سنةٍ، ثيابُ أهلِ الجنَّة تخرج مِنْ أكْمامِها
(رواه ابن حبان و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٣٧٣٦)

حكم : صحيح لغيره