» Les 20 derniers Hadiths ajoutés

Les 20 derniers Hadiths ajoutés

D’après ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ne seriez-vous pas satisfaits d’être le quart des gens du paradis ? ».
Alors nous avons fait le tekbir (1).
Puis le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ne seriez-vous pas satisfaits d’être le tiers des gens du paradis ? ».
Alors nous avons fait le tekbir.
Puis le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « J’espère certes que vous serez la moitié des gens du paradis et je vais vous informer à propos de cela : les musulmans comparés aux mécréants ne sont que comme un cheveux blanc sur un taureau noir ou comme un cheveux noir sur un taureau blanc (2) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°221)

(1) C’est à dire qu’ils ont dit -Allahou Akbar-.

(2) Ces exemples ont pour but de montrer le petit nombre des musulmans comparé à celui des mécréants.

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : أما ترضون أن تكونوا ربع أهل الجنة ؟
قال : فكبرنا
ثم قال النبي صلى الله عليه و سلم : أما ترضون أن تكونوا ثلث أهل الجنة ؟
قال : فكبرنا
ثم قال النبي صلى الله عليه و سلم : إني لأرجو أن تكونوا شطر أهل الجنة
وسأخبركم عن ذلك : ما المسلمون في الكفار إلا كشعرة بيضاء في ثور أسود أو كشعرة سوداء في ثور أبيض
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٢١)
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) : Un homme a interrogé le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), il a dit : Ô Messager d’Allah ! Certes nous partons en bateau sur la mer et nous ne prenons avec nous que peu d’eau. Si nous faisons les ablutions avec cette eau, nous allons souffrir de la soif. Pouvons-nous faire les ablutions avec l’eau de la mer ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « L’eau de la mer est pure et sa bête morte est autorisée ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°83 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Sahih)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : سأل رجل النبي صلى الله عليه وسلم فقال : يا رسول الله ! إنا نركب البحر ونحمل معنا القليل من الماء فإن توضأنا به عطشنا أفنتوضأ بماء البحر ؟
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : هو الطهور ماؤه الحل ميتته
(رواه أبو داود في سننه رقم ٨٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

D’après Abdallah Ibn Zoubayr (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le mal des nations qui vous ont précédé s’est infiltré parmi vous: la haine et la jalousie.
La haine est celle qui rase, elle ne rase pas les cheveux mais elle rase la religion.
Je jure par celui qui détient mon âme dans sa main, vous ne rentrerez pas dans le paradis jusqu’à ce que vous croyiez et vous ne croirez pas jusqu’à ce que vous vous aimiez. Ne vais-je pas vous informer de ce qui va vous assurer ceci ? Propagez le salam entre vous ».
(Rapporté par Al Bazar et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2695, Hadith Hasan li Ghayrihi)
عن عبدالله ابن الزبير رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : دب إليكم داء الأمم قبلكم : البغضاء والحسد . والبغضاء هي الحالقة ليس حالقة الشعر ولكن حالقة الدين . والذي نفسي بيده لا تدخلون الجنة حتى تؤمنوا ولا تؤمنوا حتى تحابوا ألا أنبئكم بما يثبت لكم ذلك : أفشوا السلام بينكم
(رواه البزار و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٢٦٩٥)

حكم : حسن لغيره

D’après Mou’adh Ibn Anas Al Jouhani (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui maîtrise une colère alors qu’il était capable de l’extérioriser, Allah va l’appeler (1) devant toutes les créatures et va lui faire choisir parmi les houris (2) celles avec lesquelles il va se marier ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4186 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°6522, Hadith Hasan)

(1) C’est à dire le jour de la résurrection.

(2) C’est à dire les femmes du paradis.


Allah a dit dans la sourate Ali ‘Imran n°3 versets 133 et 134
(traduction rapprochée du sens du verset) : « Et empressez-vous vers le pardon de votre Seigneur et un paradis large comme les cieux et la terre qui a été préparé pour les moutaqins (*). Ceux qui dépensent dans l’aisance et dans la difficulté, ceux qui maîtrisent leur colère et pardonnent aux gens. Et Allah aime les bienfaisants ».

(*) C’est à dire les gens qui pratiquent la taqwa.
La taqwa est le fait que la personne mettre entre elle et le châtiment d’Allah une protection en pratiquant ce qu’Il a ordonné et en s’écartant de ce qu’Il a interdit.

قال الله تعالى : وَسَارِعُوا إِلَىٰ مَغْفِرَةٍ مِّن رَّبِّكُمْ وَجَنَّةٍ عَرْضُهَا السَّمَاوَاتُ وَالْأَرْضُ أُعِدَّتْ لِلْمُتَّقِينَ / الَّذِينَ يُنفِقُونَ فِي السَّرَّاءِ وَالضَّرَّاءِ وَالْكَاظِمِينَ الْغَيْظَ وَالْعَافِينَ عَنِ النَّاسِ وَاللَّهُ يُحِبُّ الْمُحْسِنِينَ
(سورة آل عمران ١٣٣ و ١٣٤)

عن معاذ بن أنس الجهني رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : من كظم غيظا وهو قادر على أن ينفذه دعاه الله على رؤوس الخلائق حتى يخيره من الحور العين يزوجه منها ما يشاء
جه في سننه رقم ٤١٨٦ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٦٥٢٢)

حكم : حسن

D’après ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Je suis satisfait pour ma communauté de ce dont a été satisfait pour elle Ibn Oummi ‘Abd (*) ».
(Rapporté par Al Hakim dans son Moustadrak n°5456 qui l’a authentifié selon les conditions de Mouslim et l’imam Dhahabi l’a approuvé. Il a également été authentifié par Cheikh Albani dans la Sahih Al Jami’ n°3509, Hadith Sahih)

(*) C’est la kouniya (surnom) de ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée).
Ce hadith montre le grand mérite, l’étendue de la science et la bonne compréhension de l’Islam de ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée).

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : رضيت لأمتي ما رضي لها ابن أم عبد
(رواه الحاكم في المستدرك رقم ٥٤٥٦ و صححه على شرط البخاري و مسلم ووافقه الذهبي و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٣٥٠٩)

حكم : صحيح

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Un homme est allé voir le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et a dit : Ô Messager d’Allah ! Certes je t’aime plus que ma propre personne, je t’aime plus que mon épouse, je t’aime plus que mon enfant et parfois je suis chez moi et je pense à toi et alors je ne peux patienter jusqu’à ce que je sorte et que je te regarde.
Mais lorsque je pense à ma mort et à ta mort, je sais que, lorsque tu vas rentrer dans le paradis, tu vas être élevé avec les prophètes et je crains que si je rentre dans le paradis je ne puisse plus te voir.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) ne lui a rien répondu jusqu’à ce que Jibril (1) descende avec le verset suivant : -Quiconque obéit à Allah et au Messager alors ceux-là seront avec ceux qu’Allah a comblés de Ses bienfaits : les prophètes, les véridiques, les martyrs, et les vertueux. Et quels bons compagnons que ceux-là- (2).
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2933,Hadith Lahou Chawahid mursilat taqwih)

(1) Il s’agit de l’ange qui transmet la révélation au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

(2) Il s’agit du verset 69 de la sourate An Nissa n°4.

عن عائشة رضي الله عنها قالت : جاء رجل إلى النبي صلى الله عليه وسلم فقال : يا رسول الله ! إنك لأحب إلي من نفسي وإنك لأحب إلي من أهلي وأحب إلي من ولدي وإني لأكون في البيت فأذكرك فما أصبر حتى آتيك فأنظر إليك وإذا ذكرت موتي وموتك عرفت أنك إذا دخلت الجنة رفعت مع النبيين وإني إذا دخلت الجنة خشيت أن لا أراك
فلم يرد عليه النبي صلى الله عليه وسلم شيئا حتى نزل جبريل بهذه الآية : ومن يطع الله والرسول فأولئك مع الذين أنعم الله عليهم من النبيين والصديقين والشهداء والصالحين وحسن أولئك رفيقا
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٩٣٣)

حكم : له شواهد مرسلة تقويه

D’après Abou Bakr As Siddiq (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Soyez véridiques car la véracité est avec la piété et elles sont dans le paradis et prenez garde au mensonge car il est avec la perversité et ils sont dans le feu ».
(Rapporté par Ibn Hibban et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2933, Hadith Sahih)
عن أبي بكر الصديق رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : عليكم بالصدق فإنه مع البر وهما في الجنة وإياكم والكذب فإنه مع الفجور وهما في النار
(رواه ابن حبان و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٢٩٣٣)

حكم : صحيح

D’après ‘Abbad Ibn ‘Abdillah Ibn Zoubayr : Lorsque Sa’d Ibn Abi Waqqas (qu’Allah les agrée) est mort, les épouses du Prophète (qu’Allah les agrée toutes) ont demandé que l’on passe son convoi funéraire dans la mosquée afin qu’elles prient sur lui et ils ont fait cela.
Ils l’ont arrêté devant leurs appartements et elles ont prié sur lui.
Alors il leur est parvenu que les gens ont critiqué cela et ont dit : Avant on ne rentrait pas les convois funéraires dans la mosquée.
Ceci est parvenu à ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) qui a dit : Comme les gens sont rapides à critiquer ce dont ils n’ont pas connaissance ! Ils nous critiquent à propos du fait qu’un convoi funéraire passe dans la mosquée alors que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) n’a pas prié sur Souhayl Ibn Bayda (qu’Allah l’agrée) dans un autre endroit que la mosquée.
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°973)
عن عباد بن عبدالله بن الزبير قال : لما توفي سعد بن أبي وقاص رضي الله عنه طلب أزواج النبي صلى الله عليه وسلم أن يمروا بجنازته في المسجد فيصلين عليه ففعلوا
فوقف به على حجرهن يصلين عليه
فبلغهن أن الناس عابوا ذلك وقالوا : ما كانت الجنائز يدخل بها المسجد
فبلغ ذلك عائشة رضي الله عنها فقالت : ما أسرع الناس إلى أن يعيبوا ما لا علم لهم به ! عابوا علينا أن يمر بجنازة في المسجد وما صلى رسول الله صلى الله عليه وسلم على سهيل بن بيضاء رضي الله عنه إلا في جوف المسجد
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٩٧٣)
D’après Al Bara Ibn ‘Azib (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Aucune veine n’a été ouverte et aucun oeil n’a été blessé si ce n’est à cause d’un péché (1) et ce qu’Allah épargne à la personne est bien plus important (2) ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2215, Hadith Rijal Thiqat)

(1) C’est à dire à cause d’un péché commis par la personne.

(2) C’est à dire qu’Allah pardonne beaucoup des péchés qui ont été commis par les gens et ainsi les gens ne sont alors pas touchés par des malheurs dus à ces péchés.

(3) Ce Hadith est la confirmation du verset suivant:
Allah a dit dans la sourate Ach Choura n°42 verset 30 (traduction rapprochée du sens du verset) : « Et ce qui vous touche comme malheur est dû à ce que vos mains ont acquis et Il pardonne beaucoup ».

قال الله تعالى : وَمَا أَصَابَكُم مِّن مُّصِيبَةٍ فَبِمَا كَسَبَتْ أَيْدِيكُمْ وَيَعْفُو عَن كَثِيرٍ
(سورة الشورى ٣٠)

عن البراء بن عازب رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : ما اختلج عرق و لا عين إلا بذنب و ما يدفع الله عنه أكثر
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٢١٥)

حكم : رجاله ثقات

D’après Joundoub Ibn ‘Abdillah (qu’Allah l’agrée) : J’ai entendu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dire cinq jours avant sa mort : « Certes je me désavoue auprès d’Allah d’avoir parmi vous un khalil (1) car certes Allah m’a prit comme khalil comme il a prit Ibrahim comme khalil (2).
Et si j’avais pris un khalil parmi vous alors j’aurais pris Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) comme khalil.
Certes ceux qui sont venus avant vous prenaient les tombes de leurs prophètes et des pieux parmi eux comme lieu de prière. Certes vous ne devez pas prendre les tombes comme lieux de prière car je vous interdit cela ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°532)

(1) Ce terme signifie en arabe la personne que l’on aime au plus haut point. On l’aime à un niveau auquel il ne peut y avoir une autre personne aimée comme elle.

(2) Voir le verset 125 de la sourate Nissa n°4.

عن جندب بن عبدالله رضي الله عنه قال : سمعت النبي صلى الله عليه وسلم قبل أن يموت بخمس وهو يقول : إني أبرأ إلى الله أن يكون لي منكم خليل فإن الله قد اتخذني خليلا كما اتخذ إبراهيم خليلا ولو كنت متخذا من أمتي خليلا لاتخذت أبا بكر رضي الله عنه خليلا
ألا وإن من كان قبلكم كانوا يتخذون قبور أنبيائهم وصالحيهم مساجد ألا فلا تتخذوا القبور مساجد إني أنهاكم عن ذلك
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٥٣٢)
D’après ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) : Nous avons dit : Ô Messager d’Allah ! Est-ce que nous serons punis pour ce que nous avons fait dans la Jahiliya (1) ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui agit bien dans l’Islam ne sera pas puni pour ce qu’il a fait dans la Jahiliya et celui qui agit mal dans l’Islam sera puni pour ce qu’il a fait au début et à la fin (2) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°120)

(1) C’est à dire la période avant l’Islam.

(2) Celui qui agit bien dans l’Islam désigne celui qui rentre dans l’Islam intérieurement et en apparence tandis que celui qui agit mal dans l’Islam est l’hypocrite qui ne rentre dans l’Islam qu’en apparence alors que son for intérieur cache la mécréance.
(Charh Sahih Mouslim de l’imam Nawawi)

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال : قلنا : يا رسول الله ! أنؤاخذ بما عملنا في الجاهلية ؟
قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من أحسن في الإسلام لم يؤاخذ بما عمل في الجاهلية ومن أساء في الإسلام أخذ بالأول والآخر
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٢٠)
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui se purifie dans sa maison puis marche vers une maison parmi les maisons d’Allah (1) afin d’accomplir une obligation parmi les obligations d’Allah (2) alors lorsqu’il fait deux pas (3), un pas enlève un péché et l’autre pas élève d’un degré (4) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°666)

(1) C’est à dire une mosquée.

(2) C’est à dire une prière obligatoire.

(3) C’est à dire à chaque fois qu’il fait un pas avec un pied il lui est inscrit la récompense mentionnée.
Puis à chaque fois qu’il fait un pas avec l’autre pied il lui est inscrit la récompense mentionnée.

(4) C’est à dire que le premier est la cause pour qu’un péché soit retiré à la personne et le second pas est la cause pour qu’elle soit élevée d’un degré.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : من تطهر في بيته ثم مشى إلى بيت من بيوت الله ليقضي فريضة من فرائض الله كانت خطوتاه إحداهما تحط خطيئة والأخرى ترفع درجة
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٦٦٦)
D’après Abou Haba Al Badri (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Abou Sofiane Ibn Al Harith (qu’Allah l’agrée) (*) est le meilleur des gens de ma famille ».
(Rapporté par Al Hakim dans son Moustadrak n°5176 qui l’a authentifié selon les conditions de Mouslim et l’imam Dahabai l’a approuvé. Il a également été authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°820, Hadith Sahih)

(*) Le compagnon Abou Sofiane Ibn Al Harith (qu’Allah l’agrée) était le cousin du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

عن أبي حبة البدري رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : أبو سفيان بن الحارث رضي الله عنه خير أهلي
(رواه الحاكم في المستدرك رقم ٥١٧٦ و صححه على شرط مسلم ووافقه الذهبي و صححه أيضاً الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٨٢٠)

حكم : صحيح

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) n’a strictement jamais repoussé un parfum lorsqu’on le lui présentait (*).
(Rapporté par Al Bazar dans son Mousnad n°6450 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 10/371, Hadith Isnad Hasan)

(*) C’est à dire lorsqu’on lui proposait de se parfumer, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) acceptait de le faire et ne repoussait pas le parfum.

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال : ما عرض على النبي صلى الله عليه وسلم طيب قط فرده
(رواه البزار في مسنده رقم ٦٤٥٠ و حسنه الحافظ بن حجر في فتح الباري ٣٧١/١٠)

حكم : إسناده حسن

D’après Abou Sa’id Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « La prière en groupe est équivalente à vingt cinq prières et si la personne la prie dans une terre désertique (1) en complétant son inclinaison et sa prosternation la récompense atteint cinquante prières (2) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°560 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire qu’il prie la prière en groupe alors qu’il est en voyage et se trouve sur un terre désertique.

(2) C’est à dire qu’il obtient cette récompense par rapport au fait qu’il accorde de l’importance à la prière en commun durant le voyage qui est un moment de fatigue et de difficulté.
(Voir Charh Sounan Abi Daoud de Cheikh Al ‘Abad cours n°77)

عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : الصلاة في جماعة تعدل خمسا وعشرين صلاة فإذا صلاها في فلاة فأتم ركوعها وسجودها بلغت خمسين صلاة
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٦٠ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

D’après Ibn Chamasa Al Mahri : Nous avons été auprès de ‘Amr Ibn Al ‘Ass (qu’Allah l’agrée) alors qu’il était sur le point de mourir.
Il a pleuré longuement et a tourné son visage vers le mur.
Son fils lui a dit alors : Ô mon cher père ! Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) ne t’a t-il pas annoncé telle bonne nouvelle ? Ne t’a t-il pas annoncé telle autre bonne nouvelle ?
Il a tourné son visage vers nous et a dit : Certes la meilleure chose que nous préparons est l’attestation -La Ilaha Illa Allah- et que Mouhammad est le Messager d’Allah.
Je suis passé par trois étapes.
Il n’y avait au départ personne que je détestais plus que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et il n’y avait personne que je n’aurais plus aimé tuer que lui.
Si j’étais mort dans cette situation, j’aurais été parmi les gens du feu.
Puis lorsque Allah a mis l’Islam dans mon coeur, je me suis rendu vers le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et j’ai dit : Tends ta main droite afin que je te prête serment d’allégeance.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a tendu sa main mais j’ai fermé la mienne alors il a dit : « Qu’est-ce que tu as ô ‘Amr ? ».
J’ai dit que je voulais mettre une condition.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Que veux-tu mettre comme condition ? ».
J’ai dit : Qu’il me soit pardonné.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Ne sais-tu pas que l’Islam efface ce qui l’a précédé ? Que la hijra (1) efface ce qui l’a précédée ? Et que le hajj efface ce qui l’a précédé ? ».
À ce moment, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) était la personne que j’aimais le plus et à mes yeux personne n’était plus important que lui.
Je ne pouvais pas le regarder en face tellement je le vénérais et si on m’avais demandé de le décrire je n’aurais pas pu car je ne le regardais pas en face.
Si j’étais mort dans cette situation, j’aurais espéré être parmi les gens du paradis.
Puis on nous a confié des responsabilités (2) et je ne sais pas vraiment quelle est ma situation vis-à-vis d’elles (3).
Quand je serai mort, aucune pleureuse et aucun feu ne doivent m’accompagner (4).
Lorsque vous m’aurez enterré, jetez sur moi de la terre doucement et étalez-là puis restez autour de ma tombe pour une durée équivalente au temps qu’il faut pour tuer un chameau et distribuer sa viande afin que je profite de vous (5) et que je vois ce que je vais répondre aux envoyés de mon Seigneur (6).
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°124)

(1) La Hijra signifie le fait de quitter une terre de mécréance pour vivre sur une terre d’Islam.

(2) ‘Amr Ibn Al ‘Ass (qu’Allah l’agrée) a été le gouverneur de l’Égypte pendant plus de dix ans après la mort du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

(3) C’est à dire qu’il craignait de ne pas avoir accompli pleinement son devoir en tant que gouverneur d’une contrée musulmane.

(4) C’est à dire qu’il a interdit que dans son convoi funéraire il y ait des pleureuses qui se lamentent et un feu qui soit allumé comme le faisaient les gens avant l’Islam.

(5) C’est à dire de vos invocations, de vos demandes de pardon.
(Mirqatoul Mafatih Charh Mishkat Al Masabih hadith n°1716)

(6) Il y a de nombreux bénéfices à tirer de ce hadith, parmi eux :
– le mérite de l’Islam, de la hijra et du hajj qui permettent tous d’effacer ce qui a été commis avant comme péché.
– le caractère recommandé de rappeler à la personne sur le point de mourir qu’il faut avoir de bonnes pensées envers Allah, rappeler les versets sur l’espoir, les ahadiths sur le pardon, annoncer la bonne nouvelle de ce qu’Allah a préparé pour les croyants et lui rappeler ses bonnes actions afin qu’il ait de bonnes pensées envers Allah et qu’il meurt sur ceci.
Ces choses sont recommandées par consensus.
(Voir Charh Sahih Mouslim de l’imam Nawawi)
– le mérite de l’attestation de foi -La Ilaha Illa Allah-.
– le comportement qu’avaient les compagnons avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
– le fait qu’il ne faut pas que les pleureuses ou un feu accompagnent les convois funéraires.
– le fait que les gens sont interrogés par les anges une fois enterrés.

عن بن شماسة المهري قال : حضرنا عمرو بن العاص رضي الله عنه وهو في سياقة الموت
فبكى طويلا وحوله وجهه إلى الجدار
فجعل ابنه يقول : يا أبتاه أما بشرك رسول الله صلى الله عليه وسلم بكذا ؟ أما بشرك رسول الله صلى الله عليه وسلم بكذا ؟
فأقبل بوجهه فقال : إن أفضل ما نعد شهادة أن لا إله إلا الله وأن محمدا رسول الله
إني قد كنت على أطباق ثلاث
لقد رأيتني وما أحد أشد بغضا لرسول الله صلى الله عليه وسلم مني ولا أحب إلي أن أكون قد استمكنت منه فقتلته فلو مت على تلك الحال لكنت من أهل النار
فلما جعل الله الإسلام في قلبي أتيت النبي صلى الله عليه وسلم فقلت : ابسط يمينك فلأبايعك
فبسط يمينه فقبضت يدي قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : مالك يا عمرو ؟
قلت : أردت أن أشترط
قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : تشترط بماذا ؟
قلت : أن يغفر لي
قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : أما علمت أن الإسلام يهدم ما كان قبله وأن الهجرة تهدم ما كان قبلها وأن الحج يهدم ما كان قبله ؟
وما كان أحد أحب إلي من رسول الله صلى الله عليه و سلم ولا أجل في عيني منه
وما كنت أطيق أن أملأ عيني منه إجلالا له ولو سئلت أن أصفه ما أطقت لأني لم أكن أملأ عيني منه ولو مت على تلك الحال لرجوت أن أكون من أهل الجنة
ثم ولينا أشياء ما أدري ما حالي فيها
فإذا أنا مت فلا تصبحني نائحة ولا نار
فإذا دفنتموني فشنوا علي التراب شنا ثم أقيموا حول قبري قدر ما تنحر جزور ويقسم لحمها حتى أستأنس بكم وأنظر ماذا أراجع به رسل ربي
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٢١)
D’après ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est venu nous voir Fatima (qu’Allah l’agrée) et moi durant la nuit et a dit : « N’allez vous donc pas prier ? (1) ».
J’ai dit : Ô Messager d’Allah ! Certes nos âmes sont dans la Main d’Allah (2), lorsqu’Il veut nous ressusciter Il nous ressuscite (3).
Quand j’ai dit cela le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est parti puis je l’ai entendu frappé sur sa cuisse lorsqu’il repartait en disant : -L’homme est cependant, de tous les êtres, le plus grand disputeur- (4).
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°775)

(1) L’imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a dit: -Parmi les choses que l’on peut tirer de ce hadith il y a l’incitation à effectuer la prière surérogatoire de nuit et le fait que la personne doit ordonner cela à son compagnon…-.
(Charh Sahih Mouslim)

(2) La croyance des gens de la Sounna est que les deux Mains sont parmi les attributs d’Allah comme cela est mentionné dans les ahadiths authentiques du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Par contre il faut savoir que ce sont deux Mains qui conviennent à la grandeur et à la majesté d’Allah et ne ressemblent en rien à celles d’une créature quelle qu’elle soit car Allah a dit dans la sourate Choura n°42 verset 11: « Il n’y a rien qui Lui ressemble et c’est Lui l’Audient, le Clairvoyant ».

(3) C’est à dire lorsqu’Allah prend les âmes des gens lorsqu’ils dorment et ainsi lorsqu’ils se réveillent ceci est une forme de résurrection.
(Voir le verset n°42 de la sourate Az Zoumar n°39)

(4) Il s’agit d’une partie du verset n°54 de la sourate Al Kahf n°18

عن علي بن أبي طالب رضي الله عنه أن رسول الله صلى الله عليه وسلم طرقه وفاطمة ليلة فقال : ألا تصلون ؟
فقلت : يا رسول الله ! إنما أنفسنا بيد الله فإذا شاء أن يبعثنا بعثنا
فانصرف رسول الله صلى الله عليه وسلم حين قلت ذلك ثم سمعته وهو مدبر يضرب فخذه ويقول : وكان الإنسان أكثر شيء جدلا
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٧٧٥)
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a visité la tombe de sa mère.
Il a pleuré et a fait pleuré ceux qui étaient autour de lui puis a dit : « J’ai demandé à mon Seigneur la permission de demander pardon pour elle mais Il ne me l’a pas accordé (*) et je Lui ai demandé la permission de visiter sa tombe et Il me l’a accordé.
Visitez les tombes car certes elles rappellent la mort ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°976)

(*) Ceci car elle est morte mécréante et les textes (voir le verset 113 de la sourate Tawba n°9) et le consensus des savants (voir Al Majmou’ de l’imam Nawawi vol 5 p 120) montrent que la demande de pardon en faveur des gens qui sont morts mécréants est interdite.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : زار النبي صلى الله عليه وسلم قبر أمه فبكى وأبكى من حوله فقال : استأذنت ربي في أن أستغفر لها فلم يؤذن لي واستأذنته في أن أزور قبرها فأذن لي فزوروا القبور فإنها تذكر الموت
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٩٧٦)
D’après Nafi’, ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit: À l’époque, nous lavions le mort et parmi nous certains faisaient le ghousl et d’autres ne le faisaient pas.
(Rapporté par Daraqoutni dans ses Sounan n°1820 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Talkhis Al Habir vol 1 p 239 et par Cheikh Albani dans Ahkam Al Janaiz p 72, Hadith Isnad Sahih)
عن نافع قال عبدالله بن عمر رضي الله عنهما : كن نغسل الميت فمنا من يغتسل ومنا من لا يغتسل
(رواه الدارقطني في سننه رقم ١٨٢٠ و صححه الحافظ بن حجر في تلخيص الحبير ج ١ ص ٢٣٩ و الشيخ الألباني في أحكام الجنائز ص ٧٢)

حكم : إسناده صحيح

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui lave un mort (1) qu’il fasse le ghousl (2) et celui qui le porte qu’il fasse les ablutions »
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3161 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire la personne qui fait le lavage funéraire.
Lorsqu’un musulman meurt, il est obligatoire qu’il soit lavé avant d’être enterré.
Les détails et les explications sur ce sujet sont mentionnés dans les ouvrages de jurisprudence.

(2) C’est à dire qu’il fasse le lavage rituel, les grandes ablutions.

Remarque : Il faut préciser que les deux ordres qui sont mentionnés dans ce hadith montre le caractère recommandé de ces deux actes et non leurs caractères obligatoires.

Voici un texte qui vient confirmer cela :

D’après Nafi’, ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit: À l’époque, nous lavions le mort et parmi nous certains faisaient le ghousl et d’autres ne le faisaient pas.
(Rapporté par Daraqoutni dans ses Sounan n°1820 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Talkhis Al Habir vol 1 p 239 et par Cheikh Albani dans Ahkam Al Janaiz p 72)

عن أبي هريرة، أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال :‏ من غسل الميت فليغتسل ومن حمله فليتوضأ ‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ۳۱۶۱ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح