» Les 30 derniers Hadiths ajoutés

Les 30 derniers Hadiths ajoutés

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) : Lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) rentrait auprès d’un malade à qui il rendait visite il disait : « Il n’y a pas de mal, c’est une purification si Allah le veut ». (*)
(Rapporté par Souyouti et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°4718, Hadith Sahîh)

(*) En phonétique : La Ba’ss Tahour InchaAllah
En arabe : لاَ بَأْس طَهُور إِنْ شَاءَ الله

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال : كان النبي صلى الله عليه وسلم إذا دخل على مريض يعوده قال : لا بأس طهور إن شاء الله
(رواه السيوطي و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٤۷۱۸)

حكم : صحيح

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui auprès de qui je suis mentionné (1) qu’il prie sur moi (2) car certes celui qui prie sur moi une fois, Allah prie sur lui dix fois (3) »
(Rapporté par Ibn Sounni dans ‘Amal Al Yawm Wa Leyla n°381 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°6246, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire qu’il n’y a pas de récompense pour la personne qui ne recherche pas par son acte à se conformer à l’ordre d’Allah et à se rapprocher de Lui.
(Fayd Al Qadir vol 6 p 380)

(1) C’est à dire la personne auprès de qui le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est mentionné.
(2) On peut dire par exemple : Que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui / Salla Allahou ‘Alayhi Wa Sallam
(3) (3) Le sens de la prière d’Allah sur Son serviteur est qu’Il le mentionne auprès des anges qui sont proches de Lui.
(Voir par exemple Charh Sahih Mouslim de Cheikh Al Etiopi vol 9 p 107)

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : من ذكرت عنده فليصل علي فإنه من صلى علي مرة صلى الله عليه عشرا
(رواه ابن السنّي في عمل اليوم والليلة رقم ٣٨١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٦۲٤٦)

حكم : صحيح

D’après Abou Dhar Al Ghifari (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a pas de récompense pour celui qui n’a pas de hisba (*) ».
(Rapporté par Al Hakim Tirmidhi et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°7164, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire qu’il n’y a pas de récompense pour la personne qui ne recherche pas par son acte à se conformer à l’ordre d’Allah et à se rapprocher de Lui.
(Fayd Al Qadir vol 6 p 380)

Connaître quelles sont les conditions d’acceptation des bonnes actions fait certes partie des choses les plus importantes pour les musulmans afin qu’il ne rentrent pas dans ceux que Allah a décrit dans les versets 103 et 104 de la sourate Al Kahf n°18 (traduction rapprochée du sens des versets):
« Dis: Voulez-vous que nous vous apprenions qui sont les plus grands perdants en oeuvre?
Ceux dont les efforts se sont perdus dans la vie d’ici-bas alors qu’ils pensaient faire le bien ».
قال ا تعالى : قل هل ننبئكم بالخسرين أعمال الذين ضل سعيهم في الحياة الدنيا وهم
يحسبون أنهم يحسنون صنعا
(سورة الكهف ١٠٣/١٠٤)
L’imam Muhammed Al Amine Chanqiti (mort en 1393 du calendrier hégirien) a dit:
« Sache tout d’abord que le Coran montre que les bonnes actions sont celles qui complètent
trois choses:
– la première: que l’acte soit fait sur les bases d’une croyance qui est correcte
– la seconde: qu’il soit fait sincèrement pour Allah
– la troisième: la conformité de ce avec quoi est venu le Messager d’Allah (que la prière
d’Allah et Son salut soient sur lui) ».
(Adwa Al Bayan vol 3 p 422)

عن أبي ذر الغفاري رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : لا أجر لمن لا حسبة له
(رواه الحكيم الترمذي و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٧١٦٤)

حكم : حسن

D’après Abdallah (Qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit:
« La meilleure des générations est celle dans laquelle j’ai été envoyée, puis ceux qui les suivent, et ceux qui suivent ces derniers…(*)
Aprés cela, viendront des gens qui s’empresseront de témoigner avant de préter serment et de préter serment avant de témoigner.»
Ibrahim An Nakha’i (mort en 96 du calendrier hégirien) a dit : « À l’époque, ils (1) nous frappaient pour le témoignage et l’engagement alors que nous étions petits (2) ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°3651)

(*) Donc, les meilleurs des gens de notre Ummāh sont les trois premières générations qui sont les compagnons (ﺍﻟﺼﺤﺎﺑﺔ) du Messager d’Allāh ﷺ, les Tābi’ūn (ﺍﻟﺘﺎﺑﻌﻮﻥ) et les Tābi’ At-Tābi’īn (ﺗﺎﺑﻊ ﺍﻟﺘﺎﺑﻌﻴﻦ), ce sont eux que l’on appellent Salafs As-Sālih ou les pieux prédécesseurs (رضوان الله عليهم) !

(1) C’est à dire les anciens parmi les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée) ainsi que les élèves de ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée).

(2) C’est à dire qu’ils frappaient les enfants alors qu’ils étaient petits lorsqu’ils témoignaient d’une chose fausse ou qu’ils ne respectaient pas leurs engagements.

Ceci afin de les éduquer et qu’ils ne prennent pas les mauvais comportements comme habitude.
(Charh Sahih Al Boukhari de Cheikh Rajihi vol 7 p 11)

Ce texte montre donc la permission de frapper les enfants à cause des mauvais comportements s’ils ne se corrigent que de cette manière.
(Majmou’ Al Fatawa de Cheikh ‘Otheimine vol 10 p 1059)

Remarque importante : Il est impératif de comprendre que dans ce texte, comme dans les autres textes qui sont rapportés sur le fait de frapper les enfants pour les éduquer, il s’agit de frapper de manière légère et non violente et de ne pas frapper au visage.

عن عبد الله رضى الله عنه أن النبي صلى الله عليه وسلم قال ‏ « ‏ خير الناس قرني، ثم الذين يلونهم، ثم الذين يلونهم، ثم يجيء قوم تسبق شهادة أحدهم يمينه ويمينه شهادته ‏ »‏‏.‏ قال إبراهيم وكانوا يضربونا على الشهادة والعهد ونحن صغار‏.‏
(رواه البخاري في صحيحه رقم ۳٦٥۱)
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque l’un d’entre vous meurt, sa place lui est montrée matin et soir soit le paradis soit le feu et on lui dit alors : Ceci est ta place jusqu’à ce que tu sois ressuscité vers elle ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°6515)
عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : إذا مات أحدكم عرض عليه مقعده غدوة وعشية إما النار وإما الجنة فيقال : هذا مقعدك حتى تبعث إليه
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٦٥١٥)
D’après ‘Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le ciel n’a pas abrité et la Terre n’a pas porté une personne plus véridique que Abou Dhar (qu’Allah l’agrée) ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°3801 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)
عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : ما أظلت الخضراء ولا أقلت الغبراء أصدق من أبي ذر رضي الله عنه
(رواه الترمذي في سننه رقم ٣٨٠١ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي الترمذي)

حكم : صحيح

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ceux d’entre vous qui ont le meilleur Islam sont ceux qui ont le meilleur comportement s’ils s’instruisent » (*).
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°1846)

(*) C’est à dire s’ils comprennent et connaissent les ordres et les interdits d’Allah et suivent la voie du Coran et de la Sounna.
(Fayd Al Qadir, hadith n°4115)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : خياركم إسلاما أحاسنكم أخلاقا إذا فقهوا
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ١٨٤٦)

حكم المحدث : إسناده صحيح رجاله رجال مسلم

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), Le Messager d’Allah (ﷺ) cherchait refuge auprès d’Allah en disant : « Ô Allah ! Je demande protection auprès de Toi contre la fainéantise, je demande protection auprès de Toi contre la lâcheté, je demande protection auprès de Toi contre la décrépitude (1) et je demande protection auprès de Toi contre l’avarice » (2).
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°6371)

(1) Ce terme signifie la dégradation physique et intellectuelle d’une personne à cause de la vieillesse.

(2) En phonétique : Allahoumma Inni A’oudhou Bika Minal Kasal Wa A’oudhou Bika Minal Joubn Wa A’oudhou Bika Minal Haram Wa A’oudhou Bika Minal Boukhl

En arabe :
اللَّهُمَّ إنِّي أَعُوذُ بِكَ مِنَ الكَسَلِ وَأَعُوذُ بِكَ مِنَ الجُبْنِ وَأَعُوذُ بِكَ مِنَ الهَرَمِ وَأَعُوذُ بِكَ مِنَ البُخْلِ

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال :قال كان رسول الله صلى الله عليه وسلم يتعوذ يقول : اللهم إني أعوذ بك من الكسل وأعوذ بك من الجبن وأعوذ بك من الهرم وأعوذ بك من البخل
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٦٣٧١)
D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) : À l’époque du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), il y avait deux frères.
L’un d’eux se rendait vers le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) (1) et l’autre travaillait.
Celui qui travaillait s’est plaint de son frère au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui a dit : « C’est peut-être par sa cause que tu reçois ta subsistance (2) ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2345 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire qu’il restait avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) afin d’apprendre de lui les règles de l’Islam.

(2) Nous pouvons tirer de ce hadith la recommandation d’aider financièrement les gens de science et les étudiants en science islamique.

Par contre, il faut que l’étudiant fasse des efforts pour gagner sa subsistance par ses propres efforts afin de ne pas dépendre des gens car la main qui donne est meilleure que la main qui mendie.

(Voir Bahjatou Nathirin Charh Riyad Salihin vol 1 p 163)

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال : كان أخوان على عهد النبي صلى الله عليه وسلم فكان أحدهما يأتي النبي صلى الله عليه وسلم والآخر يحترف
فشكى المحترف أخاه إلى النبي صلى الله عليه وسلم فقال : لعلك ترزق به
(رواه الترمذي في سننه رقم ٢٣٤٥ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

D’après ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Que se mettent derrière moi les gens sensés et dotés de raison (1) ; il a répété cela trois fois ; et prenez garde aux discussions de marchés (2) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°432)

(1) C’est à dire les gens de science et de mérite.

Le sens est que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a demandé aux gens de science parmi ses compagnons de se placer juste derrière lui durant la prière en commun afin qu’ils observent et apprennent sa prière et qu’ils puissent ensuite l’enseigner aux gens.
(Voir Minnatoul Moun’im Charh Sahih Mouslim vol 1 p 289)

Ceci est également, après la mort du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), une incitation pour les gens de science à s’empresser afin de faire partie des premières personnes derrière l’imam.
(Voir Majmou’ Al Fatawa de Cheikh ‘Abdel ‘Aziz Ibn Baz vol 12 p 400)

(2) C’est à dire les discussions, les polémiques dans lesquelles on lève la voix.

Le sens est qu’il ne faut pas prononcer ce genre de paroles à la mosquée et ne pas y lever la voix comme c’est le cas dans les marchés.
(Voir Minnatoul Moun’im Charh Sahih Mouslim vol 1 p 289)

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : ليلني منكم أولو الأحلام والنهى ثم الذين يلونهم ثلاثا وإياكم وهيشات الأسواق
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٤٣٢)
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Vous allez certes convoiter la gouvernance et elle ne sera que regret le jour de la résurrection (1). Quel bon début (2) mais quelle mauvaise fin ! (3) ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°7148)

(1) C’est à dire pour le gouverneur qui n’a pas été juste.

(2) C’est à dire que la gouvernance permet à la personne d’avoir un haut rang social, de l’argent…

(3) La traduction littérale est : -Quel bon allaitement mais quel mauvais sevrage-.

(Voir Fath Al Bari 13/125-126)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : إنكم ستحرصون على الإمارة وستكون ندامة يوم القيامة فنعم المرضعة وبئست الفاطمة
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٧١٤٨)>
D’après Yazid Ibn Abi ‘Oubeid : J’ai vu sur la jambe de Salama Ibn Al Akwa’ (qu’Allah l’agrée) la trace d’une blessure occasionnée par un coup.
Je lui ai dit : Ô Abou Mouslim ! Qu’est ce que ce coup ?
Il a dit : C’est un coup (1) que j’ai reçu le jour de Khaybar (2).
Lorsque j’ai reçu ce coup, les gens ont dit : Salama est blessé !
Je me suis rendu auprès du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui a crachoté trois fois sur la blessure et depuis ce moment je n’ai plus souffert de cette blessure (3).
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°4206)

(1) C’est à dire un coup d’épée.

(2) Khaybar est un lieu où il y a eu une bataille entre les musulmans et les juifs durant la septième année après l’émigration du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) à Médine.

(3) Ce hadith montre donc un des nombreux miracles du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

عن يزيد بن أبي عبيد قال : رأيت أثر ضربة في ساق سلمة بن الأكوع رضي الله عنه فقلت : يا أبا مسلم ! ما هذه الضربة ؟
فقال : هذه ضربة أصابتني يوم خيبر فقال الناس : أصيب سلمة
فأتيت النبي صلى الله عليه وسلم فنفث فيه ثلاث نفثات فما اشتكيتها حتى الساعة
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٤٢٠٦)
Anas Ibn Mâlik a dit: « Un vieillard est venu voir le Prophète, mais les gens présents mirent beaucoup de temps à lui céder le passage. le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dit alors « Celui qui ne fait pas miséricorde à nos jeunes et ne respecte pas nos personnes âgées ne fait pas partie de nous ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°1919 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)
عن أنس بن مالك، يقول جاء شيخ يريد النبي صلى الله عليه وسلم فأبطأ القوم عنه أن يوسعوا له فقال النبي صلى الله عليه وسلم :‏ ليس منا من لم يرحم صغيرنا ويوقر كبيرنا ‏
(رواه الترمذي في سننه رقم ١٩١٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

D’après Abou Dhar Al Ghifari (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque l’un d’entre vous aime son compagnon, qu’il aille le voir chez lui et qu’il l’informe qu’il l’aime pour Allah ».
(Rapporté par Ibn Moubarak et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°281, Hadith Sahih)
عن أبي ذر الغفاري رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : إذا أحب أحدكم صاحبه فليأته في منزله فليخبره أنه يحبه لله
(رواه ابن المبارك و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٢٨١)

حكم : صحيح

D’après Abou Oumama Al Bahili (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ô fils de Adam ! Certes que tu dépenses le surplus (1) est un bien pour toi, que tu le gardes est un mal pour toi et il n’y a pas de reproches à te faire concernant le fait de garder ce dont tu as besoin.
Commence par ceux que tu as sous ta responsabilité et la main la plus haute est meilleure que la main la plus basse (2) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1036)

(1) C’est à dire le surplus de tes biens.

(2) La main la plus haute est celle qui donne l’aumône et la main la plus basse est celle qui mendie.

عن أبي أمامة الباهلي رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : يا ابن آدم ! إنك أن تبذل الفضل خير لك وأن تمسكه شر لك ولا تلام على كفاف وابدأ بمن تعول واليد العليا خير من اليد السفلى
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٠٣٦)
D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Ô Allah ! Pardonne aux Ansars, aux enfants des Ansars, aux enfants des enfants des Ansars et aux femmes des Ansars ! (*) ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°3909 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)

(*) Les Ansars sont les compagnons du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui étaient originaires de Médine.

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : اللهم اغفر للأنصار ولأبناء الأنصار ولأبناء أبناء الأنصار ولنساء الأنصار
(رواه الترمذي في سننه رقم ٣٩٠٩ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي )

حكم : صحيح

D’après Al Bara Ibn ‘Azib (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit à Ja’far Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée) : « Tu me ressembles physiquement et au niveau du comportement (*) ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°3765 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)

(*) L’imam Al Moubarakafouri (mort en 1353 du calendrier hégirien) a dit : Ceci est un immense mérite de Ja’far Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée) car Allah a dit à propos du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) : -Et tu es certes doté d’un immense comportement [Sourate Al Qalam n°68 verset 4]-
(Touhfatoul Ahwadhi, hadith n°3765)

عن البراء بن عازب رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم لجعفر بن أبي طالب رضي الله عنه : أشبهت خلقي وخلقي
(رواه الترمذي في سننه رقم ۳۷٦٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

D’après Oum Salama (qu’Allah l’agrée) : Les jours que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) jeûnaient le plus étaient le samedi et le dimanche et il disait : « Ce sont deux jours de ‘id des associateurs (*) et j’aime me différencier d’eux ».
(Rapporté par l’imam Ahmed dans son Mousnad n°26750 et authentifié par Cheikh Shouayb Arnaout dans sa correction du Mousnad, Hadith Isnad Hasan)

(*) Le samedi est le jour de fête des juifs et le dimanche celui des chrétiens.

عن أم سلمة رضي الله عنها قالت : كان رسول الله صلى الله عليه و سلم يصوم يوم السبت و يوم الأحد أكثر مما يصوم من الأيام و يقول : إنهما يوما عيد المشركين فأحب أن أخالفهم
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ٢٦٧٥٠ و حسنه الشيخ شعيب الأرناؤوط في تحقيق المس

حكم : إسناده حسن

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) était allongé dans ma maison avec la cuisse découverte lorsque Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) demanda la permission d’entrer.
Il lui donna la permission d’entrer alors qu’il était dans cette position et parla (*).
Puis ‘Omar (qu’Allah l’agrée) demanda la permission d’entrer.
Il lui donna la permission d’entrer alors qu’il était dans cette position et parla (*).
Puis ‘Othman (qu’Allah l’agrée) demanda la permission d’entrer alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) s’est assis a remis son habit en place et alors ‘Othman (qu’Allah l’agrée) est entré et le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) lui parla.
Lorsqu’il est sorti, j’ai dit : Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) est entré et alors tu n’as rien fait de particulier pour l’accueillir et tu n’as pas fait particulièrement attention à lui.
Puis ‘Omar (qu’Allah l’agrée) est entré et tu n’as rien fait de particulier pour l’accueillir et tu n’as pas fait particulièrement attention à lui.
Puis lorsque ‘Othman est entré tu t’es assis et tu as remis ton habit en place !
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Ne dois-je par faire preuve de pudeur avec un homme vis-à-vis duquel les anges font preuve de pudeur ! ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2401)

(*) C’est à dire que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) parla à Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) puis à ‘Omar (qu’Allah l’agrée).

عن عائشة رضي الله عنها قالت : كان رسول الله صلى الله عليه وسلم مضطجعا في بيتي كاشفا عن فخذيه فاستأذن أبو بكر رضي الله عنه فأذن له وهو على تلك الحال فتحدث
ثم استأذن عمر رضي الله عنه فأذن له وهو كذلك فتحدث
ثم استأذن عثمان رضي الله عنه فجلس رسول الله صلى الله عليه وسلم وسوى ثيابه فدخل فتحدث
فلما خرج قلت : دخل أبو بكر رضي الله عنه فلم تهتش له ولم تباله
ثم دخل عمر رضي الله عنه فلم تهتش له ولم تباله
ثم دخل عثمان فجلست وسويت ثيابك !
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ألا أستحي من رجل تستحي منه الملائكة
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٤٠١)
D’après Chadad Ibn Aws (qu’Allah l’agrée) : À l’époque du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), nous comptions l’ostentation (*) comme étant l’association mineure.
(Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib Wa Tarhib n°35, Hadith Sahih)

(*) L’ostentation est le fait que la personne montre ses bonnes actions aux gens afin qu’ils la voient et lui fassent des éloges pour celles-ci.
Comme par exemple une personne qui donne une aumône de manière apparente afin que les gens disent qu’elle est généreuse.
Ou encore comme une personne qui prie pour Allah et embellit sa prière afin que les gens disent qu’elle est une personne qui prie bien et est concentrée dans sa prière.
(Al Taqrib Li Hikam Wa Ahkam Sahih Al Targhib Wa Tarhib, Kitab Al Ikhlas de Cheikh Souleyman Ruheili p 151)

Le Shirk Mineur (l’association mineure): Voir aussi le Hadith rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°32, Hadith Sahih

عن شداد بن أوس رضي الله عنه قال : كنا نعد الرياء في زمن النبي صلى الله عليه و سلم الشرك
(رواه الحاكم و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٣٥)

حكم : صحيح

D’après Ghaylan, Moutarrif Ibn ‘Abdillah (mort en 95 du calendrier hégirien) a dit : « S’il me parvenait un messager de mon Seigneur et qu’Il me donne le choix entre le fait qu’Il m’informe si je fais partie des gens du paradis ou des gens de l’enfer ou bien que je devienne poussière, j’aurais certes choisi le fait de devenir poussière (*) ».
(Rapporté par Al Fasawi dans Al Ma’rifa Wa Tarikh vol 2 p 82 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Al Isaba Fi Tamiz Bayna Sahaba vol 10 p 394, Hadith Isnad Hasan)

(*) Ce texte est à comprendre dans le sens où les premiers musulmans avaient, malgré leurs efforts dans le bien, une immense peur de rentrer en enfer.

عن غيلان قال مطرف بن عبدالله : لو أتاني آت من ربي فخيرني بين أن يخبرني أنا من أهل الجنة أو من أهل النار أو أصير ترابا لاخترت أن أصير ترابا
(رواه الفسوي في المعرفة و التاريخ ج ٢ ص ٨٢ و صححه الحافظ ابن حجر في الإصابة في تمييز الصحابة ج ١٠ ص ٣٩٤)

حكم : إسناده صحيح

Hassan Ibn ‘Atiya (mort en 130 du calendrier hégirien) a dit : « Il n’y a pas un peuple qui a innové une innovation dans sa religion sans qu’Allah ne retire de leur sounna son équivalent puis Il ne le leur rend pas jusqu’au jour de la résurrection ».
(Rapporté par Darimi et authentifié par Cheikh Albani dans Takhrij Mishkat Al Masabih n°188, Hadith Sahih)
عن حسان بن عطية قال : ما ابتدع قوم بدعة في دينهم إلا نزع الله من سنتهم مثلها ثم لا يعيدها إليهم إلى يوم القيامة
(روه الدارمي و صححه الشيخ الألباني في تخريج مشكاة المصابيح رقم ١٨٨)

حكم : صحيح

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Celui qui rassemble de l’argent interdit puis le donne en aumône n’a aucune récompense pour cet argent et son péché est sur lui (*) ».
(Rapporté par Ibn Khouzeima et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Taghrib Wa Tarhib n°880, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire que le fait de donner cet argent interdit en aumône ne permet pas d’effacer le péché.
Il faudra que la personne se repente du fait d’avoir rassemblé cet argent d’une manière interdite par l’Islam.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من جمع مالا حراما ثم تصدق به لم يكن له فيه أجر وكان إصره عليه
(رواه ابن خزيمة و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٨٨٠)

حكم : حسن

D’après Al Jou’ayd Ibn ‘Abder Rahman : J’ai vu Sa’ib Ibn Yazid (qu’Allah l’agrée) en forme et se tenant bien droit alors qu’il avait quatre vingt quatorze ans.
Il a dit : Certes je sais que je profite encore de mon ouïe et ma vue que par la cause de l’invocation du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
En effet ma tante m’a emmené auprès de lui et a dit : Ô Messager d’Allah ! Certes le fils de ma soeur est souffrant. Invoque Allah en sa faveur.
Alors il a invoqué (Allah) pour moi.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°3540)
عن الجعيد بن عبدالرحمن قال : رأيت السائب بن يزيد رضي الله عنه ابن أربع وتسعين جلدا معتدلا فقال : قد علمت ما متعت به سمعي وبصري إلا بدعاء رسول الله صلى الله عليه وسلم إن خالتي ذهبت بي إليه فقالت : يا رسول الله ! إن ابن أختي شاك فادع الله له
قال : فدعا لي
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٣٥٤٠)
D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) disait : « Ô Allah ! Je demande protection auprès de Toi contre l’anxiété, la tristesse, l’incapacité, la fainéantise, la lâcheté, l’avarice, la difficulté de la dette et la domination des hommes (*).
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°6369)

(*) En phonétique : Allahoumma Inni A’oudhou Bika Minal Ham Wal Hazan Wal ‘Ajz Wal Kasal Wal Joubn Wal Boukhl Wa Dala’i Dain Wa Ghalabati Rijal

En arabe :

اللَّهُمَّ إنِّي أَعُوذُ بِكَ مِنَ الهَمِّ وَالحَزَنِ وَالعَجْزِ وَالكَسَلِ وَالجُبْنِ وَالبُخْلِ وَضَلَعِ الدَّينِ وَغَلَبَةِ الرِّجَالِ

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال : كان النبي صلى الله عليه و سلم يقول : اللهم إني أعوذ بك من الهم والحزن والعجز والكسل والجبن والبخل وضلع الدين وغلبة الرجال
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٦٣٦٩)
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée),
Les gens disaient: « Ô Messager d’Allah les gens opulents (grâce à leur fortune) ont accaparé les degrés (les plus élevés du paradis) et ses félicités éternelles. » Le Prophète ﷺ dit alors : « Comment cela ? »
– Ils ont fait, répondit-on, des prières comme nous en faisons, ils ont combattu ainsi que nous sur le chemin d’Allah et ils ont pu en outre dépenser d’abondantes richesses. Tandis que nous, nous ne possédons rien-
le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ne vais-je pas vous informer d’une chose par laquelle vous allez atteindre le degré de ceux qui sont venus avant vous, par laquelle vous allez dépasser ceux qui vont venir après vous et personne ne viendra avec l’équivalent de ce que vous aurez fait sauf une personne qui vient avec la même chose que vous ?
Vous dites après chaque prière (1) dix fois -Sobhanallah-, dix fois -El Hamdoulilah- et dix fois -Allahou Akbar- (2) ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°6329)

(1) C’est à dire après chaque prière obligatoire.

(2) Il y a plusieurs manières de faire les glorifications après les prières obligatoires.

عن أبي هريرة،‏.‏ قالوا يا رسول الله ذهب أهل الدثور بالدرجات والنعيم المقيم‏.‏ قال ‏ »‏ كيف ذاك ‏ »‏‏.‏ قال صلوا كما صلينا، وجاهدوا كما جاهدنا، وأنفقوا من فضول أموالهم، وليست لنا أموال‏.‏ قال ‏ »‏ أفلا أخبركم بأمر تدركون من كان قبلكم، وتسبقون من جاء بعدكم، ولا يأتي أحد بمثل ما جئتم، إلا من جاء بمثله، تسبحون في دبر كل صلاة عشرا، وتحمدون عشرا، وتكبرون عشرا ‏ »‏‏.‏
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٦٣٢٩)
D’après Oum Darda : J’ai dit à Abou Darda (qu’Allah l’agrée) : Pourquoi est-ce que tu ne demandes pas comme le fait untel ? (1)
Il a dit : J’ai certes entendu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dire: « Il y a certes devant vous une ascension difficile (2) que ceux qui portent une charge lourde (3) ne pourront pas réaliser (4) » . Et j’aime me délester pour cette ascension.
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Takhrij Mishkat Al Masabih n°5132, Hadith Isnad Sahih)

(1) C’est à dire : -Pourquoi ne demandes-tu pas de l’argent et des responsabilité comme le fait telle personne qui a le même rang que toi ?-.

(2) Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a pris l’ascension difficile d’une montagne comme exemple pour la mort, la tombe, le jugement et ses difficultés par lesquelles le serviteur devra passer avant de rentrer au paradis.

(3) C’est à dire au niveau du fait qu’ils ont beaucoup d’argent, un rang élevé et une situation aisée.

(4) C’est à dire qu’ils ne pourront pas passer cette épreuve avec facilité.

(Mirqatoul Mafatih Charh Mishkat Al Masabih, hadith n°5204)

وعن أم الدرداء قالت : قلت لأبي الدرداء رضي الله عنه : ما لك لا تطلب كما يطلب فلان ؟
فقال :إنى سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول : إن أمامكم عقبة كؤودا لا يجوزها المثقلون
فأحب أن أتخفف لتلك العقبة
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في تخريج مشكاة المصابيح رقم ٥١٣٢)

حكم : إسناده صحيح

D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah les agrée lui et son père) : Les anges sont venus vers le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) alors qu’il dormait.
Certains d’entre eux ont dit : Il dort ; et d’autres ont dit : Certes l’oeil dort mais le coeur est éveillé.
Ils ont dit : Certes il y a pour votre compagnon un exemple ainsi prenez lui un exemple.
Ils ont dit : Son exemple est celui d’un homme qui a bâti une maison, il y a préparé un festin et a envoyé un messager pour y inviter les gens.
Celui qui répond au messager rentre dans la maison et mange du festin mais celui qui ne lui répond pas ne rentre pas dans la maison et ne mange pas du festin.
Ils ont dit : Interprétez cet exemple afin qu’il le comprenne.
Certains d’entre eux ont dit : Il dort ; et d’autres ont dit : Certes l’oeil dort mais le coeur est éveillé.
Ils ont dit : La maison est le paradis, le messager est Muhammad (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Celui qui obéit à Muhammad (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a certes obéit à Allah et celui qui désobéit à Muhammad (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a certes désobéit à Allah.
Et Muhammad (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a divisé entre les gens (*).
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°7281)

(*) C’est à dire qu’il a divisé les gens en deux parties : musulmans et mécréants, et il a divisé les musulmans en deux parties : les obéissants et les désobéissants.
(Charh Sahih Al Boukhari de Cheikh Otheimine vol 10 p 59)

عن جابر بن عبدالله رضي الله عنهما قال : جاءت ملائكة إلى النبي صلى الله عليه وسلم وهو نائم
فقال بعضهم : إنه نائم وقال بعضهم : إن العين نائمة والقلب يقظان
فقالوا : إن لصاحبكم هذا مثلا فاضربوا له مثلا
فقالوا : مثله كمثل رجل بنى دارا وجعل فيها مأدبة وبعث داعيا فمن أجاب الداعي دخل الدار وأكل من المأدبة ومن لم يجب الداعي لم يدخل الدار ولم يأكل من المأدبة
فقالوا : أولوها له يفقهها
فقال بعضهم : إنه نائم وقال بعضهم : إن العين نائمة والقلب يقظان
فقالوا : فالدار الجنة والداعي محمد صلى الله عليه وسلم فمن أطاع محمدا صلى الله عليه وسلم فقد أطاع الله ومن عصى محمدا صلى الله عليه وسلم فقد عصى الله ومحمد صلى الله عليه وسلم فرق بين الناس
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٧٢٨١)
D’après Abou Waail, ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) a dit : « Certes Allah n’a pas mis votre guérison dans une chose qu’Il vous a interdit ».
(Rapporté par Ibn Abi Chayba et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha 4/175, Hadith Isnad Sahih)
عن أبي وائل قال عبدالله بن مسعود رضي الله عنه : إن الله لم يجعل شفاءكم فيما حرم عليكم
(رواه ابن أبي شيبة و صححه الألباني في السلسلة الصحيحة ٤/۱۷٥)

حكم :إسناده صحيح

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Toute boisson qui enivre est interdite ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°242)
عن عائشة رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه و سلم : كل شراب أسكر فهو حرام
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٢٤٢)