» Les 30 derniers Hadiths ajoutés

Les 30 derniers Hadiths ajoutés

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) : Quelqu’un a dit au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) : Quelle est la meilleure épouse ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Celle qui réjouit son mari lorsqu’il la regarde (1), qui lui obéit lorsqu’il ordonne (2) et qui ne s’écarte pas de lui dans ce qu’il déteste concernant sa personne (3) et son argent (4) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°3231 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire qu’elle le réjouit par sa beauté extérieure ou par ses bons comportements et le fait qu’elle soit toujours dans l’obéissance d’Allah.

(2) C’est à dire dans ce qui n’est pas une désobéissance à Allah.

(3) C’est à dire qu’elle ne permet à personne de faire la fornication avec elle.

(4) C’est à dire qu’elle ne dépense son argent que dans les choses permises.

(Ces commentaires sont tirés de Charh Sounan Nasai de Cheikh Al Etiopi vol 27 p 113)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : قيل لرسول الله صلى الله عليه وسلم : أي النساء خير ؟
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : التي تسره إذا نظر وتطيعه إذا أمر ولا تخالفه في نفسها ومالها بما يكره
(رواه النسائي في سننه رقم ٣٢٣١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

D’après Ach Cha’bi, ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) a dit : « Un homme parmi les humains est sorti et a rencontré un homme parmi les djinns.
Il lui a dit : Es-tu prêt à te battre avec moi ? Si tu me bats alors je t’apprendrai un verset qui, si tu le récites lorsque tu rentres chez toi, alors aucun Chaytan n’y entrera.
Alors il se sont bagarré, l’homme l’a battu et a dit : Je te vois certes maigre et chétif comme si tes bras étaient des pattes de chien. Est-ce que, vous les djinns, vous êtes tous comme cela ou c’est juste toi qui a ces caractéristiques ?
Le djinn a dit : Je suis parmi les djinns un individu très fort. Donne moi une autre chance.
Alors il se sont bagarré et l’homme l’a battu.
Le djinn a dit : Tu récites le verset du koursi (*) car certes personne ne le récite quand il rentre chez lui sans que Chaytan en sorte en ayant un gaz de la même manière que l’âne lorsqu’il a un gaz ».
Quelqu’un a dit à ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) : S’agissait-il de ‘Omar (qu’Allah l’agrée) ?
‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) a dit : « De qui d’autre que ‘Omar (qu’Allah l’agrée) pouvait-il s’agir ? ».
(Rapporté par Abou ‘Oubeid et authentifié par Cheikh Ahmed Chakir dans ‘Omdatou Tefsir Ibn Kathir vol 1 p 311, Hadith Isnad Sahih)

(*) Il s’agit du verset 255 de la sourate Al Baqara n°2.

عن الشعبي قال عبدالله بن مسعود رضي الله عنه : خرج رجل من الإنس فلقيه رجل من الجن فقال : هل لك أن تصارعني ؟ فإن صرعتني علمتك آية إذا قرأتها حين تدخل بيتك لم يدخله شيطان
فصارعه فصرعه فقال : إني أراك ضئيلا شخيتا كأن ذراعيك ذراعا كلب أفهكذا أنتم أيها الجن كلكم أم أنت من بينهم ؟
فقال : إني بينهم لضليع فعاودني فصارعه فصرعه الإنسي
فقال : تقرأ آية الكرسي فإنه لا يقرؤها أحد إذا دخل بيته إلا خرج الشيطان وله خيج كخيج الحمار
فقيل لعبدالله بن مسعود رضي الله عنه : أهو عمر رضي الله عنه ؟
فقال : من عسى أن يكون إلا عمر رضي الله عنه
(رواه أبو عبيد صححه الشيخ أحمد شاكر في عمدة تفسير ابن كثير ج ١ ص ٣١١)

حكم : إسناده صحيح

D’après Oum Habiba (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui prie (1) quatre unités de prière avant le dohr (2) et quatre après le dohr (3), Allah interdit sa chair au feu (4) ».
‘Anbasa Ibn Abi Sofiane (5) a dit : Je n’ai pas délaissé ces unités de prière depuis que j’ai entendu cela les concernant.
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1812 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahihn Nasai, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire celui qui est assidu à effectuer ces unités de prière.

(2) C’est à dire entre l’entrée du temps de la prière du dohr et l’accomplissement de la prière du dohr.

(3) C’est à dire après l’accomplissement de la prière du dohr et avant l’entrée du temps de la prière du ‘asr.

(4) C’est à dire qu’Allah va le préserver d’entrer dans le feu car la personne qui est assidue à cet acte de bien, Allah va le guider et lui permettre d’effectuer d’autres actes de bien.

(5) il s’agit de la personne qui a rapporté ce hadith de Oum Habiba (qu’Allah l’agrée).

(Ces commentaires sont tirés de Charh Sounan Nasai de Cheikh Al Etiopi vol 18 p 199)

عن أم حبيبة رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه و سلم : من ركع أربع ركعات قبل الظهر وأربعا بعدها حرم الله لحمه على النار
قال عنبسة بن أبي سفيان : فما تركتهن منذ سمعتهن
(رواه النسائي في سننه رقم ١٨١٢ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

D’après Abou Mas’oud Al Ansari (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque le musulman fait une dépense pour sa famille en recherchant par cela la récompense (*) alors cette dépense est pour lui une aumône ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5351)

(*) C’est à dire la récompense d’Allah.

عن أبي مسعود الأنصاري رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : إذا أنفق المسلم نفقة على أهله وهو يحتسبها كانت له صدقة
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٥٣٥١)
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Allah a dit : Le fils d’Adam M’a démenti alors qu’il n’avait pas à le faire et il M’a insulté alors qu’il n’avait pas à le faire.
Son démenti Me concernant est qu’il dit : – Je ne le ferai pas revivre comme Je l’ai déjà créé – (*) alors que recommencer la création est pour Moi aussi facile que de l’avoir créée la première fois.
Et son insulte à Mon encontre est qu’il dit : – Allah s’est attribué un enfant – alors que Je suis l’Unique, Celui qui se suffit à Lui-même, Je n’ai pas enfanté et Je n’ai pas été enfanté et Je n’ai absolument aucun égal ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°4974)

(*) C’est à dire qu’il dément la résurrection.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : قال الله : كذبني ابن آدم ولم يكن له ذلك وشتمني ولم يكن له ذلك
فأما تكذيبه إياي فقوله : لن أعيده كما بدأته وليس أول الخلق بأهون علي من إعادته
وأما شتمه إياي فقوله : اتخذ الله ولدا وأنا الأحد الصمد لم ألد ولم أولد ولم يكن لي كفأ أحد
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٤٩٧٤)
D’après ‘Abder Rahman Ibn Yazid : Nous sommes allés voir Houdheyfa (qu’Allah l’agrée) et nous lui avons dit : Informe nous à propos de la personne qui est la plus proche du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) au niveau de la voie qu’il suit et de son comportement afin que nous prenions de lui et que nous entendions la science de lui.
Houdheyfa (qu’Allah l’agrée) a dit : La personne qui était la plus proche du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) au niveau de la voie qu’il suit, au niveau du comportement et au niveau de l’apparence est Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée).
Ceci est ce que nous voyons de lui jusqu’à ce qu’il rentre chez lui (1).
Certes les préservés parmi les compagnons du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) savent que Ibn Oumi ‘Abd (qu’Allah l’agrée) (2) fait partie de ceux d’entre eux qui sont les plus proches d’Allah.
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°3807 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire que ce témoignage concernant Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) concerne ce que Houdheyfa (qu’Allah l’agrée) voyait de lui mais par contre une fois qu’il était chez lui et qu’il ne le voyait pas il ne sait pas quelle était sa situation.
(Touhfatoul Ahwadhi)

(2) C’est le surnom de ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée).

عن عبدالرحمن بن يزيد قال : أتينا على حذيفة رضي الله عنه فقلنا : حدثنا من أقرب الناس من رسول الله صلى الله عليه وسلم هديا ودلا فنأخذ عنه ونسمع منه
قال حذيفة رضي الله عنه : كان أقرب الناس هديا ودلا وسمتا برسول الله صلى الله عليه وسلم بن مسعود رضي الله عنه حتى يتوارى منا في بيتهولقد علم المحفوظون من أصحاب رسول الله صلى الله عليه وسلم أن ابن أم عبد رضي الله عنه هو من أقربهم إلى الله زلفى
(رواه الترمذي في سننه رقم ٣٨٠٧ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

D’après Tariq Ibn ‘Abdillah Al Mouharibi (qu’Allah l’agrée) : Nous sommes arrivés à Médine et nous avons trouvé le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) debout sur le minbar.
Il faisait un sermon pour les gens, il disait: « La main de celui qui donne est la plus haute et commence (*) par ceux en faveur de qui il t’est obligatoire de subvenir à leurs besoins : ta mère, ton père, ta soeur, ton frère puis du plus proche au plus éloigné ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2532 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire lorsque tu veux donner de l’argent.
(Charh Sounan Nasai de Cheikh Al Etiopi vol 22 p 363)

عن طارق بن عبدالله المحاربي رضي الله عنه قال : قدمنا المدينة فإذا رسول الله صلى الله عليه وسلم قائم على المنبر يخطب الناس وهو يقول : يد المعطي العليا وابدأ بمن تعول أمك وأباك وأختك وأخاك ثم أدناك أدناك
(رواه النسائي في سننه رقم ٢٥٣٢ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Il sera donné à l’homme dans le paradis tant et tant de femmes ».
Quelqu’un a dit : Ô Messager d’Allah ! Qui a la capacité physique pour assumer cela ? (*)
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Il lui sera donné la force de cent personnes ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°7400 et authentifié par Cheikh Albani dans Al Ta’liqat Al Hissan ‘Ala Sahih Ibn Hibban n°7357, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire : Quel homme a la capacité physique d’avoir des relations sexuelles avec autant de femmes ?

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : يعطى الرجل في الجنة كذا وكذا من النساء
قيل : يا رسول الله ! ومن يطيق ذلك ؟
قال النبي صلى الله عليه و سلم : يعطى قوة مئة
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٧٤٠٠ و صححه الشيخ الألباني في التعليقات الحسان على صحيح ابن حبان رقم ٧٣٥٧)

حكم : صحيح

D’après ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Des gens vont rester dans le feu pendant la durée qu’Allah voudra puis Il va leur faire miséricorde et les faire sortir du feu.
Il seront alors à l’entrée du paradis et seront lavés dans la source de la vie (1) et les gens du paradis vont les nommer -Les Jahanamiyoun- (2).
Si l’ensemble des gens de la vie d’ici-bas se rendaient chez l’un d’eux, il pourrait leur donner à manger, à boire, les inviter à dormir et les marier sans que cela ne réduise en rien ce qu’il y a auprès de lui ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°7428 et authentifié par Cheikh Albani dans Al Ta’liqat Al Hissan ‘Ala Sahih Ibn Hibban n°7385, Hadith Sahih)

(1) C’est le nom de cette source.

(2) C’est à dire -ceux qui sont passés par la géhenne-.

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : يكون في النار قوم ما شاء الله ثم يرحمهم الله ثم يخرجهم فيكونون في أدنى الجنة فيغسلون في عين الحياة فيسميهم أهل الجنة : الجهنميون
لو طاف بأحدهم أهل الدنيا لأطعمهم وسقاهم وفرشهم وزوجهم لا ينقص ذلك مما عنده
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٧٤٢٨ و صححه الشيخ الألباني في التعليقات الحسان على صحيح ابن حبان رقم ٧٣٨٥)

حكم : صحيح

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Certes l’un d’entre vous va rencontrer son Seigneur le jour de la résurrection et Il va lui dire : Ne t’ai-je pas donné les chevaux et les chameaux ? Ne t’ai-je pas accordé Mes bienfaits sans efforts de ta part ? Ne t’ai-je pas marié avec une telle qui avait pourtant été demandée en mariage mais J’ai empêché les gens de se marier avec elle et c’est toi qu’elle a épousé ? ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°7367 et authentifié par Cheikh Albani dans Al Ta’liqat Al Hissan ‘Ala Sahih Ibn Hibban n°7323, Hadith Sahih)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : ليلقين أحدكم ربه يوم القيامة فيقول له : ألم أسخر لك الخيل والإبل ؟ ألم أذرك ترأس وتربع ؟ ألم أزوجك فلانة خطبها الخطاب فمنعتهم وزوجتك
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٧٣٦٧ و صححه الشيخ الألباني في التعليقات الحسان على صحيح ابن حبان رقم ٧٣٢٣)

حكم : صحيح

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque le croyant meurt, les anges de la miséricorde viennent à lui avec un tissu de soie blanche (1) et ils disent (2) : Sors satisfaite et agréée vers la miséricorde d’Allah, la subsistance et un Seigneur qui n’est pas en colère.
Alors elle sort comme sort le plus parfumé des muscs. Les anges se la passe les uns les autres (3) jusqu’à l’amener vers la porte du ciel et alors ils disent : Comme cette odeur qui vous est venue de la terre est parfumée !
Ils l’emmènent à l’endroit des âmes des croyants et elles sont plus contentes de son arrivée que l’un d’entre vous ne l’est lors du retour de son proche qui était absent.
Elles lui demandent : Qu’a fait untel ? Qu’a fait untel ?
D’autres âmes des croyants disent alors : Laissez-le ! Il était dans les soucis de la vie d’ici-bas (4).
L’âme qui vient de venir dit : Untel n’est pas venu à vous ?
Ils répondent : Il a été emmené vers sa résidence : Al Hawiya (5).
Et certes lorsque le mécréant meurt, les anges du châtiment viennent à lui avec un tissu en poil épais et ils disent : Sors insatisfaite (6) et non-agréée vers le châtiment d’Allah.
Alors elle sort comme la plus mauvaise des odeurs jusqu’à ce qu’elle soit amenée vers la porte de la Terre.
Ils disent : Comme cette odeur est mauvaise ! Et elle est emmenée vers les âmes des mécréants ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1833 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire afin que l’âme du croyant soit mise dedans.

(2) C’est à dire l’ange de la mort et ses aides.

(3) C’est à dire qu’ils font monter l’âme en se la passant les uns les autres.

(4) C’est à dire : Laissez-le ! Il ne s’est pas encore reposé des soucis de la vie d’ici-bas.

(5) Al Hawiya est un des noms du feu.
C’est à dire que la personne en question n’a pas été emmenée vers les âmes des croyants mais elle a plutôt été emmenée vers le feu.

(6) C’est à dire insatisfaite d’Allah que tu sois vivante ou morte.

(Ces commentaires sont tirés de Charh Sounan Nasai de Cheikh Al Etiopi vol 18 p 245)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : إذا حضر المؤمن أتته ملائكة الرحمة بحريرة بيضاء فيقولون : اخرجي راضية مرضيا عنك إلى روح الله وريحان ورب غير غضبان
فتخرج كأطيب ريح المسك حتى إنه ليناوله بعضهم بعضا حتى يأتون به باب السماء فيقولون : ما أطيب هذه الريح التي جاءتكم من الأرض
فيأتون به أرواح المؤمنين فلهم أشد فرحا به من أحدكم بغائبه يقدم عليه فيسألونه ماذا فعل فلان ماذا فعل فلان فيقولون : دعوه فإنه كان في غم الدنيا فإذا قال : أما أتاكم ، قالوا : ذهب به إلى أمه الهاوية
وإن الكافر إذا احتضر أتته ملائكة العذاب بمسح فيقولون : اخرجي ساخطة مسخوطا عليك إلى عذاب الله فتخرج كأنتن ريح حتى يأتون به باب الأرض فيقولون : ما أنتن هذه الريح حتى يأتون به أرواح الكفار
(رواه النسائي في سننه رقم ١٨٣٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

D’après ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Quelle mauvaise habitude pour un homme est -ils prétendent- (*) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4942 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire le fait de transmettre des informations que l’on a entendu sans les avoir vérifiées.
(Voir ‘Awn Al Ma’boud)

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : بئس مطية الرجل زعموا
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤٩٧٢ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود)

حكم : صحيح

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Il ne cause pas de tort à une femme de résider entre deux maisons parmi les maisons des Ansars (1) ou de résider avec ses deux parents (2) ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°7267 et authentifié par Cheikh Albani dans Al Ta’liqat Al Hissan ‘Ala Sahih Ibn Hibban n°7223, Hadith Sahih)

(1) Les Ansars sont les compagnons du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui étaient originaires de Médine.

(2) Les Ansars ont reçu dans leur ville les compagnons qui avaient émigrés avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et ils se sont occupés d’eux de la manière la plus parfaite.

L’imam Ibn Hibban (mort en 356 du calendrier hégirien) a classé ce hadith dans son Sahih dans le chapitre intitulé : – La mention du fait que les Ansars ont été bons avec les musulmans et leurs enfants comme un père l’est avec son propre enfant -.
(Sahih Ibn Hibban vol 16 p 257)

عن عائشة رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه و سلم : ما ضر امرأة نزلت بين بيتين من الأنصار أو نزلت بين أبويها
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٧٢٦٧ و صححه الشيخ الألباني في التعليقات الحسان على صحيح ابن حبان رقم ٧٢٢٣)

حكم : صحيح

D’après ‘Otba Ibn ‘Abd As Salmi (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Certes mon Seigneur m’a promis de faire rentrer soixante-dix mille personnes de ma communauté dans le paradis sans jugement puis il va faire suivre encore soixante-dix mille personnes pour chaque millier et Il va ensuite prendre trois poignées de Sa Main ».
‘Omar (qu’Allah l’agrée) a fait le tekbir (*) et le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Certes Allah va faire intercéder les soixante-dix mille premiers en faveur de leurs pères, de leurs mères et de leurs proches et j’espère qu’Il fasse que les membres de ma communauté soient tous compris dans la dernière des trois poignées ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°7247 et authentifié par Cheikh Albani dans Al Ta’liqat Al Hissan ‘Ala Sahih Ibn Hibban n°7203, Hadith Hasan aw Sahih)

(*) C’est à dire qu’il a dit : -Allahou Akbar-.

عن عتبة بن عبد السلمي رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : إن ربي وعدني أن يدخل من أمتي الجنة سبعين ألفا بغير حساب ثم يتبع كل ألف بسبعين ألفا ثم يحثي بكفه ثلاث حثيات
فكبر عمر رضي الله عنه فقال صلى الله عليه وسلم : إن السبعين ألفا الأول يشفعهم الله في آبائهم وأمهاتهم وعشائرهم وأرجو أن يجعل أمتي أدنى الحثوات الأواخر
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٧٢٤٧ و صححه الشيخ الألباني في التعليقات الحسان على صحيح ابن حبان رقم ٧٢٠٣)

حكم: حسن و صحيح

D’après Rouwayfi’ Ibn Thabit Al Ansari (qu’Allah l’agrée) : On a apporté au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) des dattes sèches et des dattes fraîches.
Les compagnons en ont mangé jusqu’à ce qu’il ne reste que les noyaux.
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Savez-vous ce qu’est cela ? ».
Ils ont dit : Allah et Son Messager sont plus savants.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Les meilleurs vont partir les uns après les autres jusqu’à ce qu’il ne reste parmi vous que l’exemple de cela (*) ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°7225 et authentifié par Cheikh Albani dans Al Ta’liqat Al Hissan ‘Ala Sahih Ibn Hibban n°7181)

(*) C’est à dire qu’il ne restera que les gens méprisables et les plus mauvais d’entre-eux.
La situation ne va pas cesser de se détériorer jusqu’à ce que sur la Terre personne ne dira : – Allah -.
(Fayd Al Qadir de l’imam Al Mounawi, hadith n°3277)

Voir le hadith suivant : L’Heure n’aura pas lieu sur une personne qui dira : La Ilaha Illa Allah (Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°6848 et authentifié par Cheikh Albani dans Al Ta’liqat Al Hissan Ala Sahih ibn Hibban n°6809, Hadith Sahih)

عن رويفع بن ثابت الأنصاري رضي الله عنه قال : قرب لرسول الله صلى الله عليه وسلم تمر ورطب فأكلوا منه حتى لم يبق منه شيء إلا نواة فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : أتدرون ما هذا ؟
قالوا : الله ورسوله أعلم
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : تذهبون الخير فالخير حتى لا يبقى منكم إلا مثل هذا
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٧٢٢٥ و حسنه الشيخ الألباني في التعليقات الحسان على صحيح ابن حبان رقم ٧١٨١)

حكم : حسن لغيره

D’après Khaythama Ibn ‘Abder Rahman : Je suis allé à Médine et j’ai demandé à Allah qu’Il me facilite une personne pieuse avec laquelle je pourrai m’asseoir et Il m’a facilité Abou Houreira (qu’Allah l’agrée).
Je me suis assis avec lui et je lui ai dit : J’ai certes demandé à Allah de me faciliter une personne pieuse avec laquelle je pourrai m’asseoir et c’est toi qui m’a été facilité.
Il m’a dit : « D’où es-tu originaire ? ».
J’ai dit : Je fais partie des gens de Koufa (1), je suis venu pour rechercher le bien (2) et l’apprendre.
Il a dit : « N’y a t-il pas auprès de vous Sa’d Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) celui dont les invocations sont exaucées (3), Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) celui qui s’occupait de la purification et des sandales du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) (4), Houdheyfa (qu’Allah l’agrée) celui qui connaissait les secrets du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) (5), ‘Ammar (qu’Allah l’agrée) qu’Allah a sauvé du Chaytan comme l’a dit le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) (6) et Salman (qu’Allah l’agrée) celui qui a cru dans les deux livres (7) ? ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°3811 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)

(1) C’est le nom d’une ville en Irak.

(2) C’est à dire la science.

(3) C’est à dire Sa’d Ibn Abi Waqqas (qu’Allah l’agrée).

(4) Ceci montre la proximité qu’il y avait entre ‘Abdallah Ibn Mas’oud et le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

(5) Houdheyfa (qu’Allah l’agrée) est appelé comme ceci car le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) l’a informé spécifiquement de certaines choses concernant les hypocrites.

(6) Il s’agit de ‘Ammar Ibn Yasir (qu’Allah les agrée lui et son père).

(7) Il s’agit de Salman Al Farisi (qu’Allah l’agrée) qui cru en la Thora et l’a appliqué avant la révélation du Coran puis a cru dans le Coran après qu’il est été révélé.

(Ces explications sont tirées de Touhfatoul Ahwadhi)

عن خيثمة بن عبدالرحمن قال : أتيت المدينة فسألت الله أن ييسر لي جليسا صالحا فيسر لي أبا هريرة رضي الله عنه
فجلست إليه فقلت له : إني سألت الله أن ييسر لي جليسا صالحا فوفقت لي
فقال لي : ممن أنت ؟
قلت : من أهل الكوفة جئت ألتمس الخير وأطلبه
قال : أليس فيكم سعد بن مالك مجاب الدعوة وابن مسعود صاحب طهور رسول الله صلى الله عليه وسلم ونعليه وحذيفة صاحب سر رسول الله صلى الله عليه وسلم وعمار الذي أجاره الله من الشيطان على لسان نبيه وسلمان صاحب الكتابين
(رواه الترمذي في سننه رقم ٣٨١١ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي)

حكم : صحيح

D’après Bourayda (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Moi et l’Heure nous avons été envoyés ensemble au point où elle a faillit me précéder (*) ».
(Rapporté par l’imam Ahmed dans son Mousnad n°22947 et authentifié par Cheikh Shouayb Arnaout dans sa correction du Mousnad, Hadith Hasan li Ghayrihi)

(*) Le sens du hadith est que le moment de l’Heure est vraiment très proche du moment où le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a été envoyé.

Ainsi le croyant doit s’empresser de pratiquer les bonnes actions et de se repentir de ses péchés avant d’être surpris par l’Heure car alors il ne pourra plus oeuvrer.

عن بريدة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : بعثت أنا والساعة جميعا إن كادت لتسبقني
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ٢٢٩٤٧ و حسنه الشيخ شعيب الأرناؤوط في تحقيق المسند)

حكم : حسن لغيره

D’après Oussama Ibn Zayd (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui à qui on fait un bien (1) et dit à son auteur (2): -Qu’Allah te rétribue par une chose meilleure- (3) aura été très éloquent dans son remerciement ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2035 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Hasan)

(1) Il est demandé à la personne à qui on fait un bien, quel qu’il soit, de rendre la pareille et de faire elle aussi un bien à la personne qui le lui a fait en premier.

La manière de rendre le bien dépend de la personne.
Par exemple, la personne riche qui n’a pas besoin d’argent, la meilleure manière de lui rendre le bien sera d’invoquer pour lui.
La personne pauvre, la meilleure manière de lui rendre le bien sera de lui faire un cadeau de plus grande valeur que ce qu’elle a donné etc…

(2) C’est à dire que la personne à qui on a fait un bien dit cela à la personne qui lui a fait le bien que cette personne soit musulmane ou pas.

(Ces commentaires sont tirés de Charh Boulough Al Maram de Cheikh ‘Otheimine vol 14 p 440)

(3) En phonétique: Jazaka Allahou Khayran
En arabe:
جَزَاكَ اللهُ خَيرًا

عن أسامة بن زيد رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من صنع إليه معروف فقال لفاعله : جزاك الله خيرا فقد أبلغ في الثناء
(رواه الترمذي في سننه رقم ٢٠٣٥ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : حسن

D’après Oum Charik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes les gens vont fuir le Dajjal (*) en se réfugiant dans les montagnes ».
J’ai dit : Ô Messager d’Allah ! Où seront les arabes ce jour-là ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ils seront peu nombreux ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2945)

(*) Le Dajjal est un imposteur qui va venir à la fin des temps et qui va égarer beaucoup de gens.
Il va mentir aux gens et prétendre être un prophète puis va prétendre qu’il est le Seigneur.
Il y a de nombreux hadiths authentiques le concernant.

عن أم شريك رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه و سلم : ليفرن الناس من الدجال في الجبال
قلت : يا رسول الله ! فأين العرب يومئذ ؟
قال النبي صلى الله عليه و سلم : هم قليل
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٩٤٥)
D’après Fadala Ibn ‘Oubeid (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Le serviteur est à l’abri du châtiment d’Allah tant qu’il Lui demande pardon ».
(Rapporté par l’imam Ahmed dans son Mousnad n°23953 et authentifié par Cheikh Shouayb Arnaout dans sa correction du Mousnad, Hadith hasan bi majmu3 tariqayh wa shahidih)
عن فضالة بن عبيد رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : العبد آمن من عذاب الله ما استغفر الله
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ٢٣٩٥٣ و حسنه الشيخ شعيب الأرناؤوط في تحقيق المسند)

حكم : حسن بمجموع طريقيه وشاهده

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Des gens vont bientôt arriver (1). Ils ont les coeurs les plus tendres ».
Ce sont la tribu des Ach’ari qui est arrivée et il y avait parmi eux Abou Moussa (qu’Allah l’agrée).
Ils faisaient du rajaz (2) en disant : -Demain nous allons rencontrer nos bien-aimés / Muhammed et son groupe-.
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°7192 et authentifié par Cheikh Albani dans Al Ta’liqat Al Hissan ‘Ala Sahih Ibn Hibban n°7148, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire qu’ils vont bientôt arriver à Médine.

(2) C’est à dire qu’à l’approche de Médine, ils se sont mis à faire du rajaz qui est une forme de poésie arabe.

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : يقدم قوم هم أرق أفئدة
فقدم الأشعريون فيهم أبو موسى رضي الله عنه فجعلوا يرتجزون ويقولون : غدا نلقى الأحبّه / محمدًا وحزبه
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٧١٩٢ و صححه الشيخ الألباني في التعليقات الحسان على صحيح ابن حبان رقم ٧١٤٨)

حكم : صحيح

D’après ‘Abder Rahman Ibn Abi ‘Oumayra (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit à Mou’awiya (qu’Allah l’agrée) : « Ô Allah ! Fais de lui un guide pour les gens (*) qui soit bien guidé en lui-même et guide les gens à travers lui ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°3842 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)

(*) C’est une personne qui montre le bien aux gens.

L’imam Tirmidhi (mort en 279 du calendrier hégirien) a classé ce hadith dans ses Sounan dans le chapitre sur les mérites de Mou’awiya Ibn Abi Sofiane (qu’Allah les agrée lui et son père).

عن عبدالرحمن بن أبي عميرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه وسلم لمعاوية رضي الله عنه : اللهم اجعله هاديا مهديا واهد به
( رواه الترمذي في سننه رقم ٣٨٤٢ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم:صحيح

D’après ‘Asim Ibn Koulayb, d’après son père, d’après un homme parmi les ansars (qu’Allah l’agrée) (1) : Alors que je n’étais qu’un enfant, je suis sorti avec mon père et le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) pour les funérailles d’un homme parmi les ansars.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) s’est assis sur le bord de la tombe et il a donné des conseils à celui qui creuse en lui disant : « Élargis au niveau de la tête et élargis au niveau des pieds (2) car il est certes possible qu’il ait un palmier dans le paradis ».
(Rapporté par l’imam Ahmed dans son Mousnad n°23465 et authentifié par Cheikh Shouayb Arnaout dans sa correction du Mousnad, Hadith Isnad Qawii)

(1) Ce sont les compagnons du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui étaient originaires de Médine.

(2) Ceci fait partie des textes qui montrent qu’il faut que la tombe du musulman soit creusée convenablement et qu’elle soit élargie.
(Voir Ahkam Al Janaiz de Cheikh Albani p 181)

عن عاصم بن كليب عن أبيه عن رجل من الأنصار رضي الله عنه قال : خرجنا مع رسول الله صلى الله عليه و سلم في جنازة رجل من الأنصار وأنا غلام مع أبي فجلس رسول الله صلى الله عليه و سلم على حفيرة القبر فجعل يوصى الحافر ويقول : أوسع من قبل الرأس وأوسع من قبل الرجلين لرب عذق له في الجنة
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ٢٣٤٦٥ و صححه الشيخ شعيب الأرناؤوط في تحقيق المسند)

حكم : إسناده قوي

D’après Anas (qu’Allah l’agrée) : Un homme a questionné le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) à propos de l’Heure.
Il a dit : Quand aura lieu l’Heure?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Et qu’as-tu préparé pour elle ? ».
L’homme a dit: Rien, si ce n’est que certes j’aime Allah et son Messager.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Tu es avec ceux que tu as aimé ».
Anas (qu’Allah l’agrée) a dit: Nous n’avons jamais été aussi content pour une chose que nous l’avons été pour la parole du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui): « Tu es avec ceux que tu as aimé ».
Car j’aime le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et j’aime Abou Bakr et ‘Omar (qu’Allah les agrée tous les deux) et j’espère être avec eux par rapport à mon amour pour eux même si mes actes ne sont pas comme les leurs.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°3688)
عن أنس بن مالك رضي الله عنه أن رجلا سأل النبي صلى الله عليه وسلم عن الساعة فقال : متى الساعة ؟
قال النبي صلى الله عليه وسلم : وماذا أعددت لها ؟
قال : لا شيء إلا أني أحب الله ورسوله
فقال النبي صلى الله عليه وسلم : أنت مع من أحببت
قال أنس رضي الله عنه : فما فرحنا بشيء فرحنا بقول النبي صلى الله عليه وسلم : أنت مع من أحببت
فأنا أحبّ النّبي صلّى الله عليه وسلّم وأبا بكر وعمر رضي الله عنهما وأرجو أن أكون معهم بحبّي إيّاهم وإن لم أعمل بمثل أعمالهم
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٣٦٨٨)
D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il y a trois choses qui, si elles se trouvent chez une personne, elle trouvera alors par ces choses la douceur de la foi (1) : qu’Allah et son Messager soient plus aimés auprès de lui que tout autre qu’eux, qu’il aime la personne (2) pour Allah uniquement et qu’il déteste retourner dans la mécréance comme il déteste être jetté dans le feu ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°16)

(1) La douceur de la foi est une chose que la personne ressent en elle et qui induit le fait qu’elle ressente du plaisir dans l’adoration d’Allah et fait preuve de patience en supportant la difficulté en recherchant Son agrément.
(Charh Sahih Mouslim de Cheikh Al Etiopi vol 2 p 120)

(2) C’est à dire le musulman croyant.
(Al Moufhim de l’imam Al Qortobi vol 1 p 214)

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : ثلاث من كن فيه وجد حلاوة الإيمان : أن يكون الله ورسوله أحب إليه مما سواهما وأن يحب المرء لا يحبه إلا لله وأن يكره أن يعود في الكفر كما يكره أن يقذف في النار
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٦ و مسلم في صحيحه رقم ٤٣)

 

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « Aucun de vous ne sera croyant (*) jusqu’à ce qu’il m’aime plus que son père, que son enfant et que l’ensemble des gens ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°15)

(*) Ceci ne signifie pas que la personne est mécréante et qu’elle n’a aucune foi mais plutôt que sa foi n’est pas complète car la personne a délaissé un acte qui lui était obligatoire.
(Voir par exemple Charh Al ‘Arba’in Nawawiya de Cheikh Saleh Al Cheikh p 220)

Le jugement de l’amour envers le Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui)

Il est obligatoire pour le musulman et la musulmane d’aimer le Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

Ceci fait partie des plus grandes obligations relatives à la foi de la personne.

Cheikh Al Islam Ibn Taymiya (mort en 728 du calendrier hégirien) a dit : « L’amour d’Allah et de Son Messager fait partie des plus grandes obligations de la foi, de ses bases les plus importantes et de ses règles les plus essentielles ».
(Majmou’ Al Fatawa 10/49)

L’obligation de l’amour envers le Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est montrée par le Coran, par la Sounna et par le consensus de la communauté.

a. Le Coran

Verset 1: Allah a dit dans la sourate At Tawba n°9 verset 24 (traduction rapprochée du sens du verset) : « Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagnez, un commerce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables vous sont plus aimés qu’Allah et Son Messager (1) et la lutte dans le sentier d’Allah (2), alors attendez qu’Allah fasse venir Son ordre.
Et Allah ne guide pas les gens pervers (3) ».

قال الله تعالى : قُلْ إِن كَانَ آبَاؤُكُمْ وَأَبْنَاؤُكُمْ وَإِخْوَانُكُمْ وَأَزْوَاجُكُمْ وَعَشِيرَتُكُمْ وَأَمْوَالٌ اقْتَرَفْتُمُوهَا وَتِجَارَةٌ تَخْشَوْنَ كَسَادَهَا وَمَسَاكِنُ تَرْضَوْنَهَا أَحَبَّ إِلَيْكُم مِّنَ اللَّهِ وَرَسُولِهِ وَجِهَادٍ فِي سَبِيلِهِ فَتَرَبَّصُوا حَتَّىٰ يَأْتِيَ اللَّهُ بِأَمْرِهِ وَاللَّهُ لَا يَهْدِي الْقَوْمَ الْفَاسِقِينَ
(سورة التوبة ٢٤)

(1) L’imam Al Qortobi (mort en 671 du calendrier hégirien) a dit : « Ce verset est une preuve montrant l’obligation d’aimer Allah et Son Messager.
Il n’y a aucune divergence dans la communauté musulmane à ce propos.
Ce verset montre également que cet amour passe avant tous les autres types d’amour ».
(Al Jami’ Li Ahkam Al Quran vol 10 p 141)

(2) Ce verset a été révélé concernant les gens qui n’avaient pas émigré avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) de La Mecque vers Médine.
(Al Jami’ Li Ahkam Al Quran vol 10 p 140)

Je précise et j’insiste sur le fait que la lutte dans le sentier d’Allah, le djihad, comme les autres adorations, a des conditions à respecter et des règles qui lui sont précises afin qu’elle soit agréée et pas détestée par Allah.
(Voir Ar Rad Ala Al Akhna’i de Cheikh Al Islam Ibn Taymiya p 607)

Je précise également que le fait de tuer des mécréants dans des attentats comme cela se passe à notre époque ne fait ni partie de l’Islam ni partie du djihad.
(Voir Bi Ayi ‘Aqlin Wa Din Yakoun Al Tadmir Jihadan de Cheikh ‘Abdel Mouhsin Al ‘Abad)

Verset 2: Allah a dit dans la sourate Al Ahzab n°33 verset 6 (traduction rapprochée du sens du verset) : « Le Prophète a plus de droit sur les croyants qu’ils n’en ont sur eux-mêmes (*) ».

(*) Cheikh ‘Otheimine a dit : « La première leçon que l’on peut tirer de ce verset est l’obligation d’aimer le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) plus que sa propre personne ».
(Tefsir Sourate Al Ahzab p 69. Voir également la Risala Taboukiya de l’imam Ibn Qayim p 31)

قال الله تعالى : النَّبِيُّ أَوْلَىٰ بِالْمُؤْمِنِينَ مِنْ أَنفُسِهِم
(سورة الأحزاب ٦)

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : لا يؤمن أحدكم حتى أكون أحب إليه من والده وولده والناس أجمعين
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٥ )
D’après Safiyya bint Shaiba: Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a fait le repas de noce pour certaines de ses épouses avec deux moud (*) de blé.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5172)

(*) Le moud quant à lui a la quantité que l’on peut mettre dans les deux mains lorsqu’elles sont rassemblées

عن صفية بنت شيبة قالت : أولم رسول الله صلى الله عليه و سلم على بعض نسائه بمدين من شعير
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٥۱۷۲)
D’après Al Falatan Ibn ‘Asim (qu’Allah l’agrée) : Nous étions assis avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) à la mosquée lorsque son regard s’est posé sur un homme qui marchait dans la mosquée. Il lui a dit : « Ô Untel ! Est-ce que tu attestes que je suis le Messager d’Allah ? ».
L’homme a dit : Non.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Est-ce que tu lis la Thora ? ».
L’homme a dit : Oui.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Et le Injil ? (*) ».
L’homme a dit : Oui.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Et le Coran ? ».
L’homme a dit : Je jure par Celui qui détient mon âme dans Sa Main que si je le souhaitais je pourrai le lire.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « As-tu vu que je suis mentionné dans la Thora et dans le Injil ? ».
L’homme a dit : Nous y trouvons un homme comme toi et une communauté comme la tienne et le fait qu’un prophète allait venir. Nous espérions que ce prophète soit parmi nous et lorsque tu es sorti nous avons eu peur que ce soit toi. Mais nous avons regardé et ce n’est pas toi ce prophète.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Pourquoi cela ? ».
L’homme a dit : Il y a avec lui soixante-dix mille personnes de sa communauté qui n’auront ni jugement ni châtiment et il n’y a avec toi que peu de gens.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Je jure par Celui qui détient mon âme dans Sa Main ! Il s’agit certes de moi et de ma communauté et ils seront certes bien plus nombreux que soixante-dix mille, encore une fois soixante-dix mille et encore une fois soixante-dix mille ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°6580 et authentifié par Cheikh Albani dans Al Ta’liqat Al Hissan ‘Ala Sahih Ibn Hibban n°6546, Hadith Sahih)

(*) Le Injil est le nom du Livre qu’Allah a révélé à son prophète ‘Issa Ibn Maryam (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

عن الفلتان بن عاصم رضي الله عنه قال : كنا قعودا مع النبي صلى الله عليه وسلم في المسجد فشخص بصره إلى رجل يمشي في المسجد فقال : يا فلان ! أتشهد أني رسول الله ؟
قال : لا
قال النبي صلى الله عليه وسلم : أتقرأ التوراة ؟
قال : نعم
قال النبي صلى الله عليه وسلم : والإنجيل ؟
قال : نعم
قال النبي صلى الله عليه وسلم : والقرآن ؟
قال : والذي نفسي بيده لو أشاء لقرأته
قال النبي صلى الله عليه وسلم : تجدني في التوراة والإنجيل ؟
قال : نجد مثلك ومثل أمتك ومثل مخرجك وكنا نرجو أن تكون فينا فلما خرجت تخوفنا أن تكون أنت فنظرنا فإذا ليس أنت هو
قال النبي صلى الله عليه وسلم : ولم ذاك ؟
قال : إن معه من أمته سبعين ألفا ليس عليهم حساب ولا عقاب وإن ما معك نفر يسير
قال النبي صلى الله عليه وسلم : فوالذي نفسي بيده لأنا هو وإنها لأمتي وإنهم لأكثر من سبعين ألفا وسبعين ألفا وسبعين ألفا
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٦٥٨٠ و صححه الشيخ الألباني في التعليقات الحسان على صحيح ابن حبان رقم ٦٥٤٦)
D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) m’a dit: « Certes le fait que l’on m’ai fait voir que tu vas être ma femme dans le paradis me rend la mort plus facile ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2867, Hadith Hasan)
عن عائشة رضي الله عنها قال لي النبي صلى الله عليه و سلم : إنه ليهون علي الموت أن أريتك زوجتي في الجنة
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٨٦٧)

حكم : حسن

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « L’Heure n’aura pas lieu avant qu’une seule prosternation (1) ne soit meilleure que la vie d’ici-bas et tout ce qui s’y trouve (2) ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°6779 et authentifié par Cheikh Albani dans Al Ta’liqat Al Hissan ‘Ala Sahih Ibn Hibban n°6741, Hadith sahih)

(1) C’est à dire une unité de prière (raka’a).

(2) C’est à dire qu’à l’approche de l’Heure et à la vue de ses signes, la motivation des gens pour la prière et l’adoration va s’accroître au point où, pour eux, une seule unité de prière sera meilleure que la vie d’ici-bas et tout ce qui s’y trouve.
(Voir Charh Sahih Al Boukhari de Cheikh Rajihi vol 9 p 921)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : لا تقوم الساعة حتى تكون السجدة الواحدة خير من الدنيا وما فيها
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٦٧٧٩ و صححه الشيخ الألباني في التعليقات الحسان على صحيح ابن حبان رقم ٦٧٤١)

حكم : صحيح