» Les 30 derniers Hadiths ajoutés

Les 30 derniers Hadiths ajoutés

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) : Un jour Jibril (1) s’est rendu auprès du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) alors qu’il était assis.
Il était triste et couvert de sang car certains des gens de La Mecque l’avaient frappé.
Jibril lui a dit: Que t’arrive t-il?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ceux-là m’ont fait telle et telle chose ». (2)
Jibril lui a dit: Veux-tu que je te montre un signe ? (3)
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Oui. Montre moi ».
Jibril a regardé un arbre à l’autre bout de la vallée et a dit: Appelle cet arbre.
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) l’a appelé et l’arbre est venu en marchant jusqu’à arriver devant lui.
Jibril a dit: Dis lui de repartir.
Et le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) lui a dit de repartir, ce que l’arbre a fait jusqu’à ce qu’il retourne à sa place.
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ceci me suffit ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4028 et authentifié par Cheikh Albani dans sa Sahih Ibn Maja, Hadith Sahih)

(1) Il s’agit de l’ange qui transmettait la révélation au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

(2) C’est à dire qu’il a mentionné ce que les associateurs de Qouraych lui ont fait subir.

(3) C’est à dire afin d’apaiser cette épreuve et que tu n’y accordes pas d’importance
(Hachiya Sounan Ibn Maja de l »imam Sindi)

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال : جاء جبريل ذات يوم إلى رسول الله صلى الله عليه وسلم وهو جالس حزين قد خضب بالدماء قد ضربه بعض أهل مكة
فقال جبريل : ما لك ؟
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : فعل بي هؤلاء وفعلوا
قال جبريل : أتحب أن أريك آية
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : نعم أرني
فنظر إلى شجرة من وراء الوادي قال : ادع تلك الشجرة
فدعاها رسول الله صلى الله عليه وسلم فجاءت تمشي حتى قامت بين يديه
قال جبريل : قل لها فلترجع
فقال لها رسول الله صلى الله عليه وسلم فرجعت حتى عادت إلى مكانها
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : حسبي
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٠٢٨ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

D’après Al Hassan, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Les serviteurs les plus aimés par Allah sont ceux qui sont les plus bénéfiques à leurs familles ».
(Rapporté par Abdallah Ibn Ahmed dans Zawaid Kitab Az Zouhd et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°172, Hadith Hasan)
عن الحسن قال النبي صلى الله عليه و سلم : أحب العباد إلى الله أنفعهم لعياله
(رواه عبدالله بن أحمد في زوائد الزهد و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ١٧٢)

حكم : حسن

D’après Abou Moussa (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui prie quatre unités de prière pour la prière du doha (1) et quatre unités de prière avant la première (2), il lui est construit une maison au paradis ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2349, Hadith Isnad Hasan)

(1) La prière du doha est une prière surérogatoire qui s’effectue durant la matinée.
Son temps débute lorsque, après son lever, le soleil est élevé dans le ciel et il se termine au zénith.

(2) C’est à dire avant la prière obligatoire du dohr.
(Voir la Silsila Sahiha vol 5 p 461)

عن أبي موسى الأشعري رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : من صلى الضحى أربعا و قبل الأولى أربعا بني له بيتا في الجنة
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٣٤٩)

حكم : إسناده حسن

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Al Hassan et Al Housseyn (qu’Allah les agrée tous les deux) sont les deux meilleurs jeunes des gens du paradis et leur père (*) est meilleur qu’eux ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°3182, Hadith Sahih)

(*) Al Hassan et Al Housseyn (qu’Allah les agrée tous les deux) sont les petits-fils du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Leur mère est Fatima, la fille du Prophète (qu’Allah l’agrée) et leur père est A’li Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée).

عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : الحسن و الحسين رضي الله عنهما سيّدا شباب أهل الجنّة و أبوهما خير منهما
(رواه ابن ماجه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٣١٨٢)

حكم : صحيح

D’après ‘Awf Ibn Malik Al Achja’i (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Je crains pour vous six choses:
– la gouvernance des gens qui ont peu de raison
– le fait que l’on fasse couler le sang
– le fait qu’on achète le jugement (1)
– la coupure des liens de parenté
– des gens jeunes qui prendront le Coran comme un instrument de musique (2)
– et le fait qu’il y ait beaucoup de policiers (3) ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami’ n°216, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire que l’on donne un pot-de-vin pour que l’on juge en notre faveur dans un conflit nous opposant à un tiers.

(2) C’est à dire qu’ils s’efforcent, dans leur récitation, à faire ressembler le Coran a de la musique.

(3) C’est à dire ceux qui sont injustes et aident les dirigeants dans leur injustice.
(Voir Fayd Al Qadir 3/194)

عن عوف بن مالك الأشجعي رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : أخاف عليكم ستا : إمارة السفهاء و سفك الدم و بيع الحكم و قطيعة الرحم و نشوا يتخذون القرآن مزامير و كثرة الشرط
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٢١٦)

حكم : صحيح

D’après Sahl Ibn Hounayf (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) allait voir les faibles parmi les musulmans.
Il leur rendait visite, il visitait leurs malades et il assistait à leurs cérémonies funéraires.
(Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2112, Hadith Lahou Chawahid)
عن سهل بن حنيف رضي الله عنه قال : كان النبي صلى الله عليه و سلم يأتي ضعفاء المسلمين ويزورهم و يعود مرضاهم و يشهد جنائزهم
(رواه الحاكم و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢١١٢)

حكم : ذكر له شواهد

D’après Abou Malik Al Ach’ari (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Faire parfaitement les ablutions est la moitié de la foi. (1)
– El Hamdoulilah – remplit la balance. (2)
Le tasbih et le tekbir (3) remplissent les cieux et la Terre. (4)
La prière est une lumière (5), la zakat est une preuve (6), la patience est une lumière éclatante (7) et le Coran est une preuve pour toi ou contre toi ». (8)
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°280 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahih)

(1) Certains savants ont dit que le sens de la foi ici est la prière.
(Hachiya Sindi ‘Ala Sounan Ibn Maja)

(2) C’est à dire la balance dans laquelle les actes seront pesés le jour du jugement.

(3) Le tasbih est le fait de dire – Sobhanallah – et le tekbir est le fait de dire – Allahou Akbar – .

(4) C’est à dire que ces deux paroles remplissent l’espace entre les cieux et la Terre.
Certains savants ont dit que le sens est que le mérite de ces paroles est telle que lorsqu’une personne les prononce, les anges qui veulent monter ces paroles vers Allah sont tellement nombreux qu’ils remplissent l’espace entre les cieux et la Terre.
(Charh Al Arba’in Nawawiya de Cheikh Saleh Al Cheikh p 332)

(5) La prière est une lumière pour les croyants dans l’ici-bas et dans l’au-delà.
Elle est une lumière dans l’ici-bas dans leurs coeurs et dans leur clairvoyance.
(Jami’ Al ‘Ouloum Wal Hikam de l’imam Ibn Rajab vol 2 p 21)

Et elle est également une lumière dans l’au-delà comme cela est mentionné dans le hadith de ‘Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée lui et son père) qui est l’avant dernier hadith sur le lien suivant : La gravité du délaissement de la prière 2/3

(6) C’est à dire que le fait de s’acquitter de la zakat de plein gré et par sincérité envers Allah est une preuve de la foi de la personne.
(Hachiya Sindi ‘Ala Sounan Ibn Maja)

(7) La patience a été qualifiée ainsi après la mention de la prière et de la zakat car la personne a besoin de patience pour être assidue à la prière et au fait de donner la zakat.
(Charh Al Arba’in Nawawiya de Cheikh Saleh Al Cheikh p 333)

(8) L’imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a dit : « C’est à dire que le Coran va te profiter si tu le lis et tu le mets en pratique mais sinon il sera une preuve contre toi ».
(Charh Sahih Mouslim, hadith n°233)

عن أبي مالك الأشعري رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : إسباغ الوضوء شطر الإيمان والحمد لله ملء الميزان والتسبيح والتكبير ملء السماوات والأرض والصلاة نور والزكاة برهان والصبر ضياء والقرآن حجة لك أو عليك
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢٨٠ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) : Je suis rentré avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) chez Abou Sayf Al Qayn dont la femme allaitait Ibrahim (*).
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) l’a pris, l’a embrassé et l’a senti.
Puis nous sommes rentrés chez lui plus tard alors que Ibrahim était à l’agonie.
Alors les yeux du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) ont pleuré.
‘Abder Rahman Ibn ‘Awf (qu’Allah l’agrée) a dit: Même toi ô Messager d’Allah?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ô Ibn ‘Awf ! Ceci est certes une miséricorde ».
Puis il a dit: « Certes l’oeil pleure et le coeur est triste mais nous ne disons que ce qui satisfait notre Seigneur. Et nous sommes certes très tristes de nous séparer de toi ô Ibrahim ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1303)

(*) C’est à dire Ibrahim, le fils du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui est mort alors qu’il était petit.

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال : دخلنا مع رسول الله صلى الله عليه وسلم على أبي سيف القين وكان ظئرا لإبراهيم
فأخذ رسول الله صلى الله عليه وسلم إبراهيم فقبله وشمه
ثم دخلنا عليه بعد ذلك وإبراهيم يجود بنفسه فجعلت عينا رسول الله صلى الله عليه وسلم تذرفان فقال له عبد الرحمن بن عوف رضي الله عنه : وأنت يا رسول الله ؟
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : يا ابن عوف ! إنها رحمة
ثم أتبعها بأخرى فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إن العين تدمع والقلب يحزن ولا نقول إلا ما يرضي ربنا وإنا بفراقك يا إبراهيم لمحزنون
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٣٠٣)
D’après Zayd Ibn Thabit (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes je laisse parmi vous deux califes (1):
– le Livre d’Allah. Il est une corde tendue entre le ciel et la Terre. (2)
– et ma descendance, les gens de ma maison (3). (4)
Certes ces deux choses ne se sépareront pas jusqu’à ce qu’elles me soient présentées auprès du bassin ». (5)
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°2457, Hadith Sahih)

(1) Les deux éléments qui suivent ont été nommés ainsi pour souligner leur importance.

(2) C’est à dire que le Coran, la révélation venant d’Allah est le moyen permettant d’atteindre Sa satisfaction.

(3) C’est à dire les gens de la famille du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

(4) Le sens est qu’il faut respecter, glorifier, aimer les gens pieux de la famille du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

(5) C’est à dire le bassin qui sera donné au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) le jour de la résurrection.

(Voir Fayd Al Qadir, hadith n°2631)

عن زيد بن ثابت رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : إني تارك فيكم خليفتين : كتاب الله حبل ممدود ما بين السماء والأرض وعترتي أهل بيتي و إنهما لن يتفرقا حتى يردا علي الحوض
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٢٤٥٧)

حكم : صحيح

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes la mosquée a des piquets (1), les anges s’assoient avec eux.
S’ils s’absentent, les anges demandent la cause de leur absence.
S’ils sont malades les anges les visitent et s’ils ont besoin de quelque chose, les anges les aident. Celui qui s’assoit dans la mosquée est dans l’une de ces trois choses: il a profité à un frère, il a entendu une parole bénéfique ou bien une miséricorde attendue (2) ».
(Rapporté par Ahmed dans son Mousnad n°9424 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3401, Hadith Isnad Hasan)

(1) C’est à dire des hommes qui sont toujours dans la mosquée de la même manière que le piquet est toujours à sa place.

(2) Le sens est qu’il va forcément soit profiter à un frère, soit il va entendre une parole bénéfique soit il attend la miséricorde.
Ceci car la mosquée est l’endroit où passent les frères en Allah, dans lequel les sciences sont mentionnées et dans lequel la miséricorde descend.

(Ces commentaires sont tirés de la Hachiya ‘Ala Mousnad Ahmed de l’imam Sindi, hadith n°4547)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : إن للمساجد أوتادا الملائكة جلساؤهم إن غابوا يفتقدونهم وإن مرضوا عادوهم وإن كانوا في حاجة أعانوهم
جليس المسجد على ثلاث خصال : أخ مستفاد أو كلمة حكمة أو رحمة منتظرة
(رواه أحمد في مسنده رقم ٩٤٢٤ و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٤٠١)

حكم : إسناده حسن

D’après Isma’il : J’ai dit à Ibn Abi Awfa (qu’Allah l’agrée): Est-ce que tu as vu Ibrahim, le fils du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui)?
Il a répondu: « Il est mort alors qu’il était petit. S’il avait été décrété qu’il y ait un prophète après Muhammed (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), son fils aurait vécu mais il n’y a pas de prophète après lui ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°6194)
عن إسماعيل قال : قلت لابن أبي أوفى رضي الله عنه : رأيت إبراهيم بن النبي صلى الله عليه وسلم ؟
قال : مات صغيرا ولو قضي أن يكون بعد محمد صلى الله عليه وسلم نبي عاش ابنه ولكن لا نبي بعده
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٦١٩٤)
D’après Jabir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Si Ibrahim avait vécu, il aurait été un véridique prophète ». (*)
(Rapporté par Ibn ‘Assakir et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°5272, Hadith Sahih)

(*) Il s’agit de Ibrahim, le fils du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui est mort alors qu’il était encore très jeune.
Ce hadith montre son mérite.
Par contre, pour bien comprendre ce texte, il convient d’avoir connaissance des hadiths suivants:

D’après Isma’il : J’ai dit à Ibn Abi Awfa (qu’Allah l’agrée): Est-ce que tu as vu Ibrahim, le fils du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui)?
Il a répondu: « Il est mort alors qu’il était petit. S’il avait été décrété qu’il y ait un prophète après Muhammed (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), son fils aurait vécu mais il n’y a pas de prophète après lui ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°6194)

عن جابر رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : لو عاش إبراهيم لكان صديقا نبيا
(رواه ابن عساكر و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٥٢٧٢)

حكم : صحيح

D’après Oussama Ibn Zayd (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Allah n’a pas décrété la mort d’une personne sur une terre sans qu’Il ne lui attribue une affaire à y accomplir ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°5606, Hadith Sahih)
عن أسامة بن زيد رضي الله عنهما قال النّبي صلّى الله عليه وسلّم : ما جعل الله منية عبد بأرض إلاّ جعل له فيها حاجة
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٥٦٠٦)

حكم : صحيح

D’après Mahmoud Ibn Labid Al Ansari (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il y a deux choses que le fils d’Adam (1) déteste.
Il déteste la mort mais la mort est meilleur pour lui que l’épreuve. (2)
Et il déteste avoir peu d’argent mais avoir peu d’argent permet d’alléger le jugement ».
(Rapporté par Ahmed dans son Mousnad n°23625 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°139, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire qu’en règle générale, les êtres humains détestent les deux choses qui vont être mentionnées.

(2) C’est à dire que la mort est meilleure pour l’être humain que le fait qu’il soit éprouvé par le fait de tomber dans l’association à Allah, dans l’égarement, dans les péchés…

(3) La personne sera interrogée le jour du jugement sur comment a t-elle gagné son argent et comment l’a t-elle dépensé.
Ainsi plus la personne a d’argent dans la vie d’ici-bas plus les questions seront nombreuses et moins la personne avait d’argent moins elles seront nombreuses.
(Voir Fayd Al Qadir, hadith n°166)

عن محمود بن لبيد الأنصاري رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : اثنتان يكرههما ابن آدم : يكره الموت و الموت خير له من الفتنة و يكره قلة المال و قلة المال أقل للحساب
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ٢٣٦٢٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ١٣٩)

حكم : صحيح

D’après ‘Abis Al Ghifari (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Empressez-vous d’oeuvrer avant l’apparition de six choses (1):
– la gouvernance des faibles d’esprit
– le fait qu’il y ait beaucoup de policiers (2)
– le fait qu’on achète le jugement (3)
– le fait qu’on ne donne pas d’importance au sang (4)
– la coupure des liens de parenté
– et des jeunes gens qui prendront le Coran comme un instrument de musique. Ils vont faire avancer un homme (5) qui ne sera ni celui qui a le plus de compréhension ni le plus de science. Ils ne vont le faire avancer que pour qu’il leur fasse de la musique ». (6)
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°979)

(1) C’est à dire que vous devez vous empressez de faire des bonnes actions avant l’apparition de ces six choses mauvaises qui seront un obstacle aux bonnes actions.
(Charh Sahih Mouslim de Cheikh Al Etiopi vol 44 p 674)

(2) C’est à dire ceux qui sont injustes.

(3) C’est à dire que l’on donne un pot-de-vin pour que l’on juge en notre faveur dans un litige.

(4) C’est à dire que l’on ne punit pas le tueur comme il devrait l’être.

De plus, j’insiste sur le fait que ce sont uniquement les gouverneurs musulmans qui mettent en application les peines prescrites dans la législation islamique.
Ceci est formellement interdit aux gens de la masse.
Les savants sont en consensus sur cela.

(5) C’est à dire pour qu’il prie pour eux comme imam dans la prière en commun.

(6) C’est à dire qu’il s’efforce, dans sa récitation, à faire ressembler le Coran a de la musique.
(Fayd Al Qadir 3/194)

عن عابس الغفاري رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : بادروا بالأعمال خصالا ستا : إمارة السفهاء و كثرة الشرط و قطيعة الرحم و بيع الحكم و استخفافا بالدم و نشوا يتخذون القرآن مزاميرا يقدمون الرجل ليس بأفقههم و لا أعلمهم مايقدمونه إلا ليغنيهم
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٩٧٩)
D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) rendait visite aux Ansars (*), il passait le salam à leurs enfants et leur caressait la tête.
(Rapporté par Nasai et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha vol 5 p 149, Hadith Isnad Sahîh selon les Condition de Mouslim)

(*) Les Ansars sont les compagnons du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui étaient originaires de Médine.

عن أنس بن مالك رضي الله عنه كان النبي صلى الله عليه و سلم كان يزور الأنصار ويسلم على صبيانهم ويمسح رؤوسهم
(رواه النسائي و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة ج ٥ ص ١٤٩)

حكم : إسناده صحيح على شرط مسلم

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui veut connaître son rang auprès d’Allah, qu’il regarde le rang qu’a Allah auprès de lui ».
(Rapporté par Abou Nou’aym et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2310, Hadith Hasan Li Chawahid)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : من أراد أن يعلم ما له عند الله فلينظر ما لله عنده
(رواه أبو نعيم و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٣١٠)

حكم : حسن لشواهده

D’après ‘Oqba Ibn ‘Amir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ne forcez pas vos malades à manger (1) car certes Allah les nourrit et leur donne à boire ». (2)
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2040 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)

(1) C’est à dire à manger et à boire.

(2) C’est à dire que lorsqu’un malade n’a pas envie de manger ou de boire, il ne convient pas de le contraindre à le faire. C’est Allah qui leur donne la patience vis-à-vis de la faim et de la soif et la puissance nécessaire pour continuer à vivre.

(Touhfatoul Ahwadhi Charh Sounan Tirmidhi, Charh Sounan Ibn Maja de Cheikh Al ‘Abad n°245)

عن عقبة بن عامر رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : لا تكرهوا مرضاكم على الطعام فإن الله يطعمهم ويسقيهم
(رواه الترمذي في سننه رقم ٢٠٤٠ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي)

حكم : صحيح

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) avait une paillasse sur laquelle il priait la nuit.
Durant la journée, il étendait cette paillasse et s’asseyait dessus.
Les gens ont commencé à le suivre dans sa prière.
Une nuit, les gens se sont rassemblés auprès de lui alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Ô vous les gens ! Vous devez pratiquer comme acte ce dont vous êtes capables (1) car certes Allah ne se lasse pas (2) tant que vous ne vous lassez pas et certes les actes les plus aimés par Allah sont ceux qui sont fait avec assiduité même s’ils sont peu nombreux ».
‘Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit : Lorsque les gens de la famille de Muhammed (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) faisaient un acte, ils le faisaient avec assiduité.
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°782)

(1) C’est à dire ce que vous êtes capables de faire avec assiduité.

(2) C’est à dire qu’Il ne cesse de vous récompenser.

(Voir Charh Sahih Mouslim de l’imam Nawawi, Charh Sahih Mouslim de Cheikh Al Etiopi vol 16 p 175)

عن عائشة رضي الله عنها قالت : كان لرسول الله صلى الله عليه وسلم حصير وكان يحجره من الليل فيصلي فيه
فجعل الناس يصلون بصلاته ويبسطه بالنهار فثابوا ذات ليلة فقال : يا أيها الناس ! عليكم من الأعمال ما تطيقون فإن الله لا يمل حتى تملوا وإن أحب الأعمال إلى الله ما دووم عليه وإن قل
قالت عائشة رضي الله عنها : وكان آل محمد صلى الله عليه وسلم إذا عملوا عملا أثبتوه
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٧٨٢)
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui dit : – Il n’y a pas d’autre divinité qui mérite d’être adorée en dehors d’Allah et Allah est le plus grand – (1), Allah rend véridique ce qu’il a dit et Il dit : Il n’y a pas d’autre divinité qui mérite d’être adorée en dehors de Moi et Je suis le plus grand.
S’il dit : – Il n’y a pas d’autre divinité qui mérite d’être adorée en dehors d’Allah seul – (2), Allah dit : Il n’y a pas d’autre divinité qui mérite d’être adorée en dehors de Moi seul.
S’il dit : – Il n’y a pas d’autre divinité qui mérite d’être adorée en dehors d’Allah seul sans associé – (3), Allah dit : Il n’y a pas d’autre divinité qui mérite d’être adorée en dehors de Moi seul sans associé.
S’il dit : – Il n’y a pas d’autre divinité qui mérite d’être adorée en dehors d’Allah. C’est à Lui seul qu’appartiennent la royauté et la louange- (4), Allah dit : Il n’y a pas d’autre divinité qui mérite d’être adorée en dehors de Moi et c’est à Moi seul qu’appartiennent la royauté et la louange.
S’il dit : – Il n’y a pas d’autre divinité qui mérite d’être adorée en dehors d’Allah et il n’y a de force et de puissance que par Allah – (5), Allah dit : Il n’y a pas d’autre divinité qui mérite d’être adorée en dehors de Moi et il n’y a de force et de puissance que par Moi ».
Et le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) disait : « Celui qui dit cela durant sa maladie puis meurt, le feu ne le dévorera pas ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°3430 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)

(1) En phonétique : La Ilaha Illa Allah WAllahou Akbar
En arabe : لاَ إلَهَ إلَّا اللَّهُ واللَّهُ أَكْبرُ

(2) En phonétique : La Ilaha Illa Allah Wahdah
En arabe : لاَ إلَهَ إلَّا اللَّهُ وحْدَهُ

(3) En phonétique : La Ilaha Illa Allah Wahdahou La Charika Lah
En arabe : لاَ إلَهَ إلَّا اللَّهُ وحْدَهُ لاَ شَريكَ لَهُ

(4) En phonétique : La Ilaha Illa Allah Lahoul Moulk Wa Lahoul Hamd
En arabe : لاَ إلَهَ إلَّا اللَّهُ لَهُ المُلْكُ ولَهُ الحَمْدُ

(5) En phonétique : La Ilaha Illa Allah Wa La Hawla Wa La Qouwata Illa Billah
En arabe : لاَ إلَهَ إلَّا اللَّهُ وَلاَ حَولَ وَلاَ قوَّةَ إلَّا بِاللَّهِ

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : من قال : لا إله إلا الله والله أكبر صدقه ربه وقال : لا إله إلا أنا وأنا أكبر
وإذا قال : لا إله إلا الله وحده يقول الله : لا إله إلا أنا وحدي
وإذا قال : لا إله إلا الله وحده لا شريك له قال الله : لا إله إلا أنا وحدي لا شريك لي
وإذا قال : لا إله إلا الله له الملك وله الحمد قال الله : لا إله إلا أنا لي الملك ولي الحمد
وإذا قال : لا إله إلا الله ولا حول ولا قوة إلا بالله قال الله : لا إله إلا أنا ولا حول ولا قوة إلا بي
وكان يقول : من قالها في مرضه ثم مات لم تطعمه النار
(رواه الترمذي في سننه رقم ٣٤٣٠ وحسنه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)
D’après Sa’id Ibn ‘Amr, ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit à Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) : Certes tu rapportes des choses (1) que moi je n’ai pas entendu !
Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) a dit : Ô ma mère (2) ! Ce sont des choses que j’ai cherché à entendre du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Tu n’as pas pu les entendre car tu étais occupée avec le khôl et le miroir (3) tandis que moi rien ne me détournait de leur écoute.
(Rapporté par Ibn Sa’d et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Al Isaba Fi Tam’iz Al Sahaba vol 13 p 51, Hadith Isnad Jayyid)

(1) C’est à dire des hadiths du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

(2) Il lui a dit cela car les épouses du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) sont les mères des croyants comme l’a mentionné Allah dans le verset 6 de la sourate Al Ahzab n°33.

(3) C’est à dire à prendre soin de son apparence physique afin de plaire à son époux.

عن سعيد بن عمرو قال : قالت عائشة رضي الله عنها لأبي هريرة رضي الله عنه : إنك لتحدث بشيء ما سمعته
قال أبو هريرة رضي الله عنه : يا أمه طلبتها وشغلك عنها المكحلة والمرآة وما كان يشغله عنها شيء
(رواه ابن سعد و صححه الحافظ ابن حجر في الإصابة في تمييز الصحابة ج ١٣ ص ٥١)

حكم : إسناده جيد

D’après ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Qu’Allah fasse miséricorde à la personne qui entend de moi un hadith et le transmet comme il l’a entendu car il est possible que celui à qui cette parole est transmise la comprenne mieux que celui qui l’a entendu ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°68 et authentifié par Cheikh Albani dans Al Ta’liqat Al Hissan ‘Ala Sahih Ibn Hibban vol 1 p 194 ainsi que par Cheikh Shouayb Arnaout dans sa correction de Sahih Ibn Hibban vol 1 p 271, Hadith Isnad Hasan)
عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : رحم الله من سمع مني حديثا فبلغه كما سمعه فرب مبلغ أوعى له من سامع
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٦٨ و صححه الشيخ الألباني في التعليقات الحسان على صحيح ابن حبان ج ١ ص ١٩٤ و حسنه الشيخ شعيب الأرناؤوط في تحقيق صحيح ابن حبان ج ١ ص ٢٧١)

حكم : إسناده حسن

D’après An Nu’man Ibn Bachir (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Je vous mets en garde contre le feu ! Je vous mets en garde contre le feu ! Je vous mets en garde contre le feu ! ».
Il a dit cela au point où si il était à ma place-ci les gens du marché l’auraient entendu et au point où la tunique qui était sur ses épaules est tombée sur ses pieds (*).
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°644 et authentifié par Cheikh Shouayb Arnaout dans sa correction de Sahih Ibn Hibban vol 2 p 411 Hadith n°1088, Hadith Isnad Sahih selon les conditions de Boukhari et Mouslim)

(*) C’est à dire que lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a mis les gens en garde contre le feu il l’a fait en levant la voix et avec entrain.

عن النعمان بن بشير رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : أنذركم النار أنذركم النار أنذركم النار حتى لو كان في مقامي هذا سمعه أهل السوق حتى وقعت خميصة كانت على عاتقه على رجليه
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٦٤٤ و حسنه أيضاً الشيخ شعيب الأرناؤوط في تحقيق صحيح ابن حبان ج ٢ ص ٤١١)

حكم : إسناده صحيح على شرط الشيخين

D’après Abou Joum’a (qu’Allah l’agrée) : Nous avons mangé avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et il y avait avec nous Abou ‘Oubeida Ibn Al Jarrah (qu’Allah l’agrée).
Il a dit : Ô Messager d’Allah ! Y a t-il quelqu’un qui est meilleur que nous ? Nous sommes rentrés dans l’Islam avec toi et nous avons combattu avec toi.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Oui, il y aura des gens qui viendront après vous et qui vont croire en moi alors qu’ils ne m’auront pas vu ». (*)
(Rapporté par l’imam Ahmed dans son Mousnad n°16976 et authentifié par Cheikh Shouayb Arnaout dans sa correction du Mousnad, Hadith’ ashar fi almuqadimat ‘iilaa sihatih)

(*) C’est à dire qu’ils sont meilleurs sur ce point précis qui est qu’ils auront cru au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) alors qu’ils ne l’ont pas vu.
Mais les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée tous) sont meilleurs que tous ceux qui les ont suivis de manière globale car ils les ont précédés dans tout le bien, ils ont vu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), ont combattu avec lui…
(Mirqatoul Mafatih Charh Mishkat Al Masabih, hadith n°6291)

أبو جمعة رضي الله عنه قال : تغدينا مع رسول الله صلى الله عليه و سلم ومعنا أبو عبيدة بن الجراح رضي الله عنه فقال : يا رسول الله ! هل أحد خير منا ؟ أسلمنا معك وجاهدنا معك
قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : نعم قوم يكونون من بعدكم يؤمنون بي ولم يروني
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ١٦٩٧٦ و صححه الشيخ شعيب الأرناؤوط في تحقيق المسند)

حكم : [أشار في المقدمة إلى صحته]

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), j’ai questionné le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) à propos du verset : – Ceux qui donnent ce qu’ils donnent alors que leurs coeurs sont pleins de crainte – (1). S’agit-il de ceux qui boivent de l’alcool et qui volent ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Non ô fille du véridique ! (2) Ce sont plutôt ceux qui jeûnent, prient et font l’aumône mais ils craignent que cela ne soit pas accepté de leur part. Ce sont eux qui s’empressent vers les bonnes actions et sont les premiers à les accomplir ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°3175 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)

(1) Il s’agit de la traduction rapprochée et approximative du sens du verset 60 de la sourate Al Mou’minoun n°23.

(2) ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) était la fille de Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) dont le surnom était As Siddiq / Le véridique.

عن عائشة رضي الله عنها قالت : سألت رسول الله صلى الله عليه وسلم عن هذه الآية : والذين يؤتون ما آتوا وقلوبهم وجلة أهم الذين يشربون الخمر ويسرقون ؟
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : لا يا بنت الصديق ! ولكنهم الذين يصومون ويصلون ويتصدقون وهم يخافون أن لا تقبل منهم أولئك يسارعون في الخيرات وهم لها سابقون
(رواه الترمذي في سننه رقم ٣١٧٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

D’après An Nu’man Ibn Bachir (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Les musulmans sont comme un seul homme. S’il souffre de son oeil alors c’est tout son corps qui souffre et s’il souffre de la tête alors c’est tout son corps qui souffre ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2586d)
عن النعمان بن بشير رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : المسلمون كرجل واحد إن اشتكى عينه اشتكى كله وإن اشتكى رأسه اشتكى كله
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٥٨٦)
D’après ‘Ali (qu’Allah l’agrée) : Quelqu’un a dit : Ô Messager d’Allah ! Qui allons-nous prendre comme dirigeant après ta mort ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Si vous prenez comme chef Abou Bakr (qu’Allah l’agrée), vous verrez que c’est une personne digne de confiance, un ascète dans la vie d’ici-bas, quelqu’un qui recherche l’au-delà.
Si vous prenez comme chef ‘Omar (qu’Allah l’agrée), vous verrez que c’est une personne forte et digne de confiance, quelqu’un qui ne craint pas pour Allah les critiques qu’on pourrait lui faire (*).
Si vous prenez comme chef ‘Ali (qu’Allah l’agrée), et je ne pense pas que vous allez le faire, vous verrez que c’est une personne qui guide vers le bon chemin et qui est lui même sur le bon chemin. C’est une personne qui va vous emmener vers le bon chemin ».
(Rapporté par l’imam Ahmed dans son Mousnad n°859 et authentifié par Cheikh Ahmed Chakir dans sa correction du Mousnad vol 2 p 157, Hadith Isnad Sahih)

(*) C’est à dire qu’il fait passer la crainte d’Allah avant la crainte des reproches des gens.
Ainsi, le fait que les gens lui fassent des reproches ne va pas l’empêcher de dire la vérité.

عن علي رضي الله عنه قال : قيل : يا رسول الله ! من نؤمر بعدك ؟
قال النبي صلى الله عليه و سلم : إن تؤمروا أبا بكر رضي الله عنه تجدوه أمينا زاهدا في الدنيا راغبا في الآخرة وإن تؤمروا عمر رضي الله عنه تجدوه قويا أمينا لا يخاف في الله لومة لائم وإن تؤمروا عليا رضي الله عنه ولا أراكم فاعلين تجدوه هاديا مهديا يأخذ بكم الطريق المستقيم
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ٨٥٩ صححه الشيخ أحمد شاكر في تحقيق المسند ج ٢ ص ١٥٧)

حكم : إسناده صحيح

D’après Bourayda (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a pas une chose (1) qui soit plus obéissante à Allah que le fils de Adam (2) ».
(Rapporté par Al Bazzar et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°5393, Hadith Hasan)

(1) C’est à dire une créature d’Allah.

(2) Tous les êtres humains sont des descendants de Adam (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

Ainsi, la plus obéissante des créatures d’Allah est l’être humain car ils sont sujets aux ambiguités et aux insufflations venant de Chaytan et malgré cela ils font des actes d’obéissance.
Tandis que les autres créatures d’Allah (comme par exemple les nuages, le soleil…) obéissent à Allah sans être sujets à ces choses-là.
(Voir Fayd Al Qadir, hadith n°7606)

عن بريدة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : ليس شيء إلا وهو أطوع لله من ابن آدم
(رواه البزار و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٥٣٩٣)

حكم : حسن

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a pas un croyant qui n’a pas un péché qu’il commet de temps à autre ou un péché qu’il commet régulièrement jusqu’à ce qu’il quitte la vie d’ici-bas.
Certes le croyant a été créé comme une personne beaucoup éprouvée (1), une personne qui se repent beaucoup (2), une personne qui oublie beaucoup mais quand on lui fait le rappel elle se rappelle ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2276, Hadith Isnad Jayyid Rijal Thiqat)

(1) C’est à dire par les malheurs et les péchés.

(2) C’est à dire qu’elle fait le péché puis se repent. Puis il lui arrive de recommencer le péché et de se repentir de nouveau etc…
(Fayd Al Qadir, hadith n°8077)

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : ما من عبد مؤمن إلا و له ذنب يعتاده الفينة بعد الفينة أو ذنب هو مقيم عليه لا يفارقه حتى يفارق الدنيا
إن المؤمن خلق مفتنا توابا نساء إذا ذكر ذكر
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٢٧٦)

حكم : إسناده صحيح رجاله ثقات

D’après ‘Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes Allah vous interdit de jurer par vos pères ».
‘Omar (qu’Allah l’agrée) a dit : Je jure sur Allah que depuis que j’ai entendu cela du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), je n’ai pas juré de cette manière que ce soit volontairement ou en oubliant.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°6647)

Remarque : Ainsi, il faut que la personne qui atteste que -Muhammed est le Messager d’Allah- lui obéisse dans ce qu’il a ordonné et elle doit s’écarter de ce qu’il a interdit.

Le sens qui est voulu est que la personne doit avoir la croyance qu’il lui est obligatoire de respecter les ordres du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et de s’écarter de ses interdits.
Si elle n’a pas cette croyance alors elle n’a en réalité pas attesté qu’il est le Messager d’Allah et ne fait pas partie des musulmans.

Par contre la personne qui a cette croyance mais a, en pratique, délaissé certains ordres ou pratiqué certains interdits alors son attestation que -Muhammed est le Messager d’Allah- est valable mais incomplète.
(Charh Al Ousoul Thalatha de Cheikh Saleh Al Cheikh p 64/65)

عن عمر بن الخطاب رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : إن الله ينهاكم أن تحلفوا بآبائكم
قال عمر رضي الله عنه : فوالله ما حلفت بها منذ سمعت النبي صلى الله عليه وسلم ذاكرا ولا آثرا
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٦٦٤٧)