Oubay Ibn Ka’b [12 / 180 Hadiths ]


D’après Oubay Ibn Ka’b (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Annonce à cette communauté la bonne nouvelle de la domination, de la religion, de l’élévation, du secours et de l’établissement sur la terre. Quiconque d’entre eux fait un acte de l’au-delà pour la vie d’ici bas n’aura aucune part dans l’au-delà ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°2825, Hadith Sahîh)

Remarque: Il est important de préciser que arriver à ce que l’ensemble des bonnes actions d’une personne soient pour Allah seul est une chose difficile et qu’il ne faut surtout pas se sentir à l’abri de l’ostentation.

Sahl Ibn Abdillah (mort en 283) a dit: « Il n’y a rien de plus difficile pour le nafs que la sincérité car il n’y a absolument aucune part ».
(Jami’ Al Ouloum Wal Hikam p 42)

Yousouf ibn Al Husayn Al Razi (mort en 304) a dit: « La chose la plus noble dans l’ici-bas est la sincérité. Je ne cesse de faire des efforts pour faire partir l’ostentation de mon coeur mais c’est comme si ensuite elle y repoussait avec une autre couleur ».
(Jami’ Al Ouloum Wal Hikam p 43)

Sofiane Thawri (mort en 126) a dit: « Je n’ai pas arrangé une chose qui a été plus difficile pour moi que mon intention ».
(Jami’ Al Ouloum Wal Hikam p 34)

Oubda Ibn Abi Loubaba (mort en 127) a dit: « Les gens les plus proches de l’ostentation sont ceux qui s’en croient le plus en sécurité ».
(Siyar A’lam Noubala 5/230)

عن أبي بن كعب رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : بَشِّرْ هذه الأُمةَ بِالسَّناءِ ، و الدِّينِ ، و الرِّفعةِ و النَّصرِ ، و التَّمكينِ في الأرضِ ، فمَنْ عَمِلَ مِنهمْ عَمَلَ الآخرةِ للدُّنْيا ، لَمْ يَكُنْ له في الآخرةِ من نَصيبٍ
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٢٨٢٥)

حكم : صحيح

.

D’après Oubay Ibn Ka’b (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Annonce la bonne nouvelle à cette communauté de la facilité, de la supériorité et de l’élévation par la religion, de la domination sur la terre et du secours (1).
Celui qui, dans cette communauté, pratique un acte de l’au-delà pour la vie d’ici-bas (2) n’aura aucune part dans l’au-delà ».
(Rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°23, Hadith Sahîh)

(1) C’est à dire le secours d’Allah.

(2) C’est à dire celui qui pratique un acte d’adoration pour obtenir un bienfait de la vie d’ic-bas alors que cet acte est normalement pratiqué en vue de recevoir une récompense dans l’au-delà.

عن أبي بن كعب رضي الله عنه قال رسول الله صلّى الله عليه وسلّم : بشِّرْ هذهِ الأُمَّةَ بالتَّيسيرِ والسَّناءِ والرِّفعةِ بالدِّينِ والتَّمكينِ في البلادِ والنَّصرِ
فمَن عمِلَ منهُم بعملِ الآخرةِ للدُّنيا فليسَ لهُ في الآخرةِ مِن نصيبٍ
(رواه البيهقي و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٢٣)

حكم : صحيح

.

Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui):
Celui qui se vante d’appartenir à une lignée particulière à la manière de la Jahiliyya dites lui de mordre la chose de son père (*) Dite le sans euphémisme!.
(Rapporté par Boukhari dans Adab Moufrad n°963 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°69, Hadith Sahîh)

(*) Son sexe

D’après ‘Utayy ibn Damura sa’dî (Qu’Allah l’agrée), que Oubayy ibn ka’b a entendu un homme se vanter d’appartenir à une lignée particulière, il lui dit : mord donc la chose de ton père, en utilisant un mot cru. «Ô abou moundhir ! tu n’était pas vulgaire auparavant ! », il dit : « j’ai entendu le messager d’Allah sallallahou ‘alayhi wa sallam dire :… ».

(*) Le prophète sallallahou ‘alayhi wa sallam a utilisé le mot chose pour désigner le sexe, mais il demande de ne pas utilisé ce mot (trop poli), mais d’utiliser plutôt le mot vulgaire. C’est pour cela qu’il dit « Dite le sans euphémisme! ».

من تعزى بعزى الجاهلية، فأعضوه بهن أبيه ولا تكنوا
(رواه  الإمام البخاري في الأدب المفرد و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٦٩)

 عن عتي بن ضمرة السعدي عن أبي بن كعب أنه سمع رجلا يقول:
يال فلان! فقال له: اعضض بهن أبيك، ولم يكن، فقال له: يا أبا المنذر ما
كنت فحاشا، فقال: إني سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول: فذكره.

حكم : صحيح

.

D’après Ubay Ibn Ka’b (qu’Allah l’agrée), il y avait un homme parmi les ansars dont personne n’habitait plus loin de la mosquée que lui et malgré cela il ne manquait aucune prière. Il lui a été dit: Si tu achetais un âne afin que tu le monte lorsque tu fais les trajets dans l’obscurité et sous la forte chaleur? Il a dit: Il ne me plairais pas que ma maison soit aux abords de la mosquée, certes je veux qu’il me soit écrit ma marche vers la mosquée et mon retour lorsque je retourne vers ma famille. Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) lui a dit alors: « Certes Allah t’a rassemblé tout cela ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°663)
عن أبي بن كعب رضي الله عنه : كان رجل لا أعلم رجلا أبعد من المسجد منه وكان لا تخطئه صلاة . فقيل له : لو اشتريت حمارا تركبه في الظلماء وفي الرمضاء
قال : ما يسرني أن منزلي إلى جنب المسجد إني أريد أن يكتب لي ممشاي إلى المسجد ورجوعي إذا رجعت إلى أهلي
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : قد جمع الله لك ذلك كله
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٦٦٣)
.

D’après Oubay Ibn Ka’b (qu’Allah l’agrée): Un jour le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a prié le sobh pour nous (1) puis il a dit: « Untel a t-il assisté à la prière? »
Ils ont dit: Non
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Untel a t-il assisté à la prière? »
Ils ont dit: Non
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Certes ces deux prières (2) sont les prières les plus dures pour les hypocrites. Si vous saviez ce qui s’y trouve (3) vous viendriez pour elles même en rampant.
Certes le premier rang est comme le rang des anges, si vous connaissiez son mérite vous vous y seriez précipités.
Et certes la prière d’un homme avec un autre homme est meilleure que la prière d’un homme seul. Sa prière avec deux hommes est meilleure que sa prière avec un seul et plus le nombre de prieurs est nombreux plus ceci est aimé par Allah (4) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°554 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Hasan)

(1) C’est à dire comme imam.

(2) C’est à dire le sobh et le ‘icha.

(3) C’est à dire comme mérite et récompense.

(4) Le premier rang a été comparé au rang des anges car il est proche de l’imam comme le rang des anges est proche d’Allah.
(Awn Al Ma’boud ‘Ala Charh Sounan Ab Daoud)

Cheikh Saleh Al Fawzan a dit: « Il y a dans ce hadith une preuve que plus le nombre de personne est grand mieux c’est, le grand nombre de prieurs est meilleur que le petit nombre. Ainsi, il convient que le musulman s’efforce de prier dans la mosquée dont le nombre de prieurs est plus grand car la récompense y sera plus grande ».
(Tashil Al Ilmam Bi Fiqh Ahadith Boulough Al Maram vol 2 p 463)

عن أبي بن كعب رضي الله عنه قال : صلى بنا رسول الله صلى الله عليه وسلم يوما الصبح فقال : أشاهد فلان ؟
قالوا : لا
قال : أشاهد فلان ؟
قالوا : لا
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إن هاتين الصلاتين أثقل الصلوات على المنافقين ولو تعلمون ما فيهما لأتيتموهما ولو حبوا على الركب وإن الصف الأول على مثل صف الملائكة ولو علمتم ما فضيلته لابتدرتموه وإن صلاة الرجل مع الرجل أزكى من صلاته وحده وصلاته مع الرجلين أزكى من
صلاته مع الرجل وما كثر فهو أحب إلى الله
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٥٤ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن

.

D’après Ka’b ibn Malik, qu’il a dit au Prophète (ﷺ) ou à Abou Loubaba Ibn ‘Abdel Mundhir (qu’Allah l’agrée), ou quelqu’un d’autre qu’Allah a voulu
« Certes fait partie de mon repentir que je délaisse la résidence sur la terre de mon peuple sur laquelle j’ai commis le péché et je donne tout mon argent en aumône ».
Le Prophète (ﷺ) : « Il te suffit d’en donner le tiers »
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3319 et authentifié par Cheikh Al Albani dans son Sahih Abi Daoud, Hadith Isnad Sahîh)

عَعن كعب بن مالك رضي الله عنه أنه أَنَّهُ قَالَ لِلنَّبِيِّ صلى الله عليه وسلم أَوْ أَبُو لُبَابَةَ أَوْ مَنْ شَاءَ اللَّهُ ‏:‏ إِنَّ مِنْ تَوْبَتِي أَنْ أَهْجُرَ دَارَ قَوْمِي الَّتِي أَصَبْتُ فِيهَا الذَّنْبَ، وَأَنْ أَنْخَلِعَ مِنْ مَالِي كُلِّهِ صَدَقَةً ‏.‏ قَالَ ‏:‏ «‏ يُجْزِئُ عَنْكَ الثُّلُثُ »‏ ‏.‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ۲۶ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : إسناده صحيح

.

D’après Ka’b Ibn ‘Oujra (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) s’est rendu à la mosquée de Bani ‘Abdel Achhal dans laquelle il a prié le maghreb.
Lorsqu’ils ont terminé la prière, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a vu les gens prier la prière surérogatoire après la prière obligatoire alors il a dit: « Ceci est la prière des maisons (*) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1300 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire que le mieux est d’effectuer la prière surérogatoire après la prière du maghreb à la maison.
Les textes de la sounna montrent que le mieux est d’accomplir toutes les prières surérogatoires à la maison (La prière d’une personne chez lui) et ce hadith vient appuyer encore plus ceci en ce qui concerne la prière surérogatoire après le maghreb.

عن كعب بن عجرة رضي الله عنه إن النبي صلى الله عليه وسلم أتى مسجد بني عبد الأشهل فصلى فيه المغرب . فلما قضوا صلاتهم رآهم يسبحون بعدها فقال : هذه صلاة البيوت
(رواه أبو داود في سننه رقم ١٣٠٠ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) est sortit vers Oubay Ibn Ka’b (qu’Allah l’agrée) qui était en train de prier et lui a dit: « Ô Oubay ! ».
Oubay (qu’Allah l’agrée) ne lui a pas répondu et a allégé sa prière puis il est allé vers le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) et lui a dit: Salam ‘Alayka ô Messager d’Allah.
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « ‘Alayka Salam, ô Oubay ! Qu’est ce qui t’a empêché de me répondre lorsque je t’ai appelé ? ».
Oubay (qu’Allah l’agrée) a dit: Ô Messager d’Allah ! j’étais certes en train de prier.
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « N’as-tu pas trouvé dans ce qu’Allah m’a révélé -Répondez à Allah et son Messager lorsqu’ils vous appellent vers ce qui vous donne vie- ? (1) ».
Oubay (qu’Allah l’agrée) a dit: Certes et je ne recommencerai pas si Allah le veut.
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: Aimerais-tu que je t’apprenne une sourate dont il n’a pas fait descendre l’équivalent que ce soit dans la thora, dans l’injil dans le zabour ou dans le fourqan (3) ».
Oubay (qu’Allah l’agrée) a dit: Certes ô Messager d’Allah !
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Que récites-tu dans ta prière ? ».
Oubay (qu’Allah l’agrée) a récité Oum Al Quran (2) alors le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Je jure par Celui qui détient mon âme dans Sa main, Allah n’a rien révélé qui lui soit égal dans la thora, dans l’injil, dans le zabour et dans le fourqan (3), elle est certes les septs répétés et le Coran grandiose qu’il m’a été donné ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2875 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)

(1) Sourate Al Anfal n°8 verset 24.
(2) C’est à dire qu’il a récité la sourate Al Fatiha n°1.
(3) La thora est le livre qu’Allah a révélé à Moussa.
L’injil est le livre qu’Allah a révélé à Issa Ibn Maryam.
Le zabour est le livre qu’Allah a révélé à Daoud.
Le fourqan est un nom du Coran.

(*) Ce Hadith est une explication du verset de sourate Al Hijr n°15 verset 87

Allah a dit dans la sourate Al Hijr n°15 verset 87: « Nous t’avons certes donné les septs répétés et le Coran grandiose ».

قال الله تعالى : ولقد آتيناك سبعا من المثاني والقرآن العظيم
(سورة الحجر ٨٧)

عن أبي هريرة رضي الله عنه أن رسول الله صلى الله عليه وسلم خرج على أبي بن كعب رضي الله عنه فقال: يا أبي ! وهو يصلي . فالتفت أبي رضي الله عنه فلم يجبه وصلى أبي رضي الله عنه فخفف ثم انصرف إلى رسول الله صلى الله عليه وسلم فقال : السلام عليك يا رسول الله
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : وعليك السلام ما منعك يا أبي أن تجيبني إذ دعوتك ؟
فقال : يا رسول الله ! إني كنت في الصلاة .
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : فلم تجد فيما أوحى الله إلي أن استجيبوا لله وللرسول إذا دعاكم لما يحييكم
قال : بلى ولا أعود إن شاء الله .
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : أتحب أن أعلمك سورة لم ينزل في التوراة ولا في الإنجيل ولا في الزبور ولا في الفرقان مثلها ؟
قال: نعم يا رسول الله !
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : كيف تقرأ في الصلاة ؟ فقرأ أم القرآن
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : والذي نفسي بيده ما أنزل الله في التوراة ولا في الإنجيل ولا في الزبور ولا في الفرقان مثلها وإنها سبع من المثاني والقرآن العظيم الذي أعطيته
(رواه الترمذي في سننه رقم ٢٨٧٥ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Sa’id Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Certes j’aurai un bassin (1) dont l’étendue est comme la distance entre la Ka’ba et Bayt Al Maqdis (2), il est blanc comme le lait, ses récipients sont nombreux comme les étoiles et je serai certes le prophète qui aura le plus de suiveurs le jour de la résurrection ».
(Rapporté par Ibn Maja et auhentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°3622, Hadith Sahîh li Ghayrihi)

(1) C’est à dire le jour de la résurrection.

(2) La Ka’ba se situe dans la mosquée Al Haram à La Mecque.
Bayt Al Maqdis est la mosquée Al Aqsa en Palestine.

عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : إن لي حوضا ما بين الكعبة وبيت المقدس أبيض مثل اللبن آنيته كعدد النجوم وإني لأكثر الأنبياء تبعا يوم القيامة
(رواه ابن ماجه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٣٦٢٢)

حكم : صحيح لغيره

.

D’après Saib Ibn Yazid (qu’Allah l’agrée), ‘Omar Ibn Al Khatab (qu’Allah l’agrée) a ordonné à Ubay Ibn Ka’b (qu’Allah l’agrée) et à Tamim Dari (qu’Allah l’agrée) de diriger les gens en prière en faisant 11 unités de prière. Le lecteur lisait des centaines de versets au point où nous nous appuyons sur des bâtons à cause de la longueur de la position debout. Nous ne terminions qu’à l’approche de l’aube.
(Rapporté par l’imam Malik dans son Mouwata n°245 et authentifié par Cheikh Al Albani dans Salat Tarawih p 53, Hadith Sahîh)

Ce récit a été authentifié entre autres par:
– L’imam Al Moubarakafouri dans Touhfatoul Ahwadhi vol 3 p 234
– Cheikh ‘Otheymine dans Charh Riyad Salihin vol 2 p 283

عن السائب بن يزيد أن عمر بن الخطاب رضي الله عنه أمر أبي بن كعب وتميما الداري رضي الله عنهما أن يقوما للناس بإحدى عشرة ركعة . وقد كان القارئ يقرأن بالمئين حتى كنا نعتمد على العصي من طول القيام وما كنا ننصرف إلا في بزوغ الفجر
(رواه مالك في الموطأ رقم ٢٤٥ و هو صحيح)

حكم : صحيح

.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) est sortit une nuit de Ramadan et a vu des gens qui priaient dans un coin de la mosquée. Alors il a dit: « Que font ceux-là? ».
Quelqu’un a dit: Ô Messager d’Allah! Ce sont des gens qui n’ont pas de Coran avec eux et Oubay Ibn Ka’b (qu’Allah l’agrée) récite et eux prient avec lui. Alors le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Ils ont bien agis » et il n’a pas détesté cela pour eux.
(Rapporté Ibn Nasr dans Moukhtasar Qiyam Leyl p 217 et authentifié par Cheikh Albani dans Salat Tarawih p 10, Hadith Hasan)

(*) La prière du tarawih, qui est la prière de nuit en groupe durant le mois de ramadan, est confirmée du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) à travers les 3 types de sounan qui sont:

– L’acceptation du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), c’est à dire qu’il a vu une chose et l’a approuvée. Si la chose n’était pas correcte alors il l’aurait réprouvée.
– L’acte du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui)
– La parole du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui)

Il y a également un consensus des savants sur le sujet.

L’imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a dit : « Sache que les savants sont en consensus sur le fait que la prière du tarawih est une sounna ».
(Sahih Al Adhkar An Nawawiya p 184)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : خرج رسول الله صلى الله عليه وسلم ذات ليلة في رمضان فرأى ناسا في ناحية المسجد يصلون . فقال : ما يصنع هؤلاء ؟
قال قائل : يا رسول الله ! هؤلاء ناس ليس معهم قرآن وأبي بن كعب يقرأ وهم معه يصلون بصلاته
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : « قد أحسنوا » ولم يكره ذلك لهم
(رواه ابن نصر في كتابه م ختصر قيام الليل ص ٢١٧ و صححه الشيخ الألباني في صلاة التراويح ص ١٠)

حكم :حسن

.

D’après Saib Ibn Yazid (qu’Allah l’agrée), ‘Omar Ibn Al Khatab (qu’Allah l’agrée) a ordonné à Ubay Ibn Ka’b (qu’Allah l’agrée) et à Tamim Dari (qu’Allah l’agrée) de diriger les gens en prière en faisant 11 unités de prière. Le lecteur lisait des centaines de versets au point où nous nous appuyons sur des bâtons à cause de la longueur de la position debout. Nous ne terminions qu’à l’approche de l’aube.
(Rapporté par l’imam Malik dans son Mouwata n°245)

Ce récit a été authentifié entre autres par:
– L’imam Al Moubarakafouri dans Touhfatoul Ahwadhi vol 3 p 234
– Cheikh ‘Otheymine dans Charh Riyad Salihin vol 2 p 283
– Cheikh Albani dans Salat Tarawih p 53


عن السائب بن يزيد أن عمر بن الخطاب رضي الله عنه أمر أبي بن كعب وتميما الداري رضي الله عنهما أن يقوما للناس بإحدى عشرة ركعة . وقد كان القارئ يقرأن بالمئين حتى كنا نعتمد على العصي من طول القيام وما كنا ننصرف إلا في بزوغ الفجر
(رواه مالك في الموطأ رقم ٢٤٥ و هو صحيح)
.