‘Aïcha [155 / 2210 Hadiths ]


D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : J’ai dit : Ô Messager d’Allah ! Certes les devins nous disaient des choses et on voyait ensuite que ces choses étaient véridiques.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Cette parole de vérité, le djinn l’a dérobé (1) puis l’a déposée dans son oreille et alors il y rajoute cent mensonges (2) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2228)

(1) C’est à dire que le djinn l’a volé aux anges.
(Minnatoul Moun’im Charh Sahih Mouslim 3 p 473)

(2) C’est à dire que le djinn qui a dérobé cette parole de vérité en écoutant ce que disent les anges puis il la dépose dans l’oreille du devin et le devin ajoute cent mensonges à cette parole.

Voir le hadith Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2229

عن عائشة رضي الله عنها قالت : قلت : يا رسولَ اللهِ ! إنَّ الكُهَّانَ كانوا يُحدِّثوننا بالشيءِ فنجدُه حقًّا
قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : تلك الكلمةُ الحقُّ يخطَفُها الجنيُّ فيقذفُها في أُذُنِ وليِّه ويزيد فيها مائةَ كذبةٍ
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۲۲۲۸)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Un groupe de juifs a demandé la permission d’entrer auprès du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et ils ont dit : As Sam ‘Alaikoum (1).
‘Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit : Que le Sam et la malédiction soient plutôt sur vous.
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Ô ‘Aicha ! Certes Allah aime la douceur dans toute chose ».
Elle a dit : N’as-tu pas entendu ce qu’ils ont dit ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Et moi j’ai dit : Wa ‘Alaikoum (2) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2165a)

(1) -As Sam ‘Alaikoum- signifie -Que la mort soit sur vous-.
Ils ont volontairement utilisé ce terme qui ressemble à la formule de salutation légiférée (As Salam ‘Alaikoum) comme une invocation contre le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

(2) C’est à dire que lorsqu’ils ont dit cela au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), il leur a répondu -Wa ‘Alaikoum- ce qui signifie -Et sur vous-.

عن عائشة رضي الله عنها قالت : استأذن رهطٌ من اليهودِ على رسولِ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ فقالوا : السامُ عليكم
فقالت عائشةُ رضي الله عنها : بل عليكم السامُ واللعنةُ
فقال رسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ : يا عائشةُ ! إنَّ اللهَ يحبُّ الرفقَ في الأمرِ كلِّه
قالت : ألم تسمع ما قالوا ؟
قال رسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ : قد قلتُ : وعليكم
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢١٦٥)
.

Aicha (Qu’Allah l’agrée) dit, Au sujet du verset suivant:
{Et si une femme craint de son mari abandon ou indifférence}
[Sourate 4 : les femmes, Verset 128]

elle dit: « Il a été révélé à propos de la femme qui est auprès d’un homme et qui reste longtemps sa compagne (comme épouse). Il désire la répudier et elle dit: « Ne me répudie point, garde-moi (comme épouse dans la maison) et tu es libre vis-à-vis de moi (1)!» Ce verset a alors été révélé. »
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°3021)

(1) D’avoir ou non des rapport intimes avec moi.
(Minnat al-Mun ‘im fi sharh Sahih Muslim Tome 4 page 422)

، عن عائشة، ‏{‏ وَإِنِ امْرَأَةٌ خَافَتْ مِنْ بَعْلِهَا نُشُوزًا أَوْ إِعْرَاضًا‏}‏ الآيَةَ قَالَتْ أُنْزِلَتْ فِي الْمَرْأَةِ تَكُونُ عِنْدَ الرَّجُلِ فَتَطُولُ صُحْبَتُهَا فَيُرِيدُ طَلاَقَهَا فَتَقُولُ لاَ تُطَلِّقْنِي وَأَمْسِكْنِي وَأَنْتَ فِي حِلٍّ مِنِّي ‏.‏ فَنَزَلَتْ هَذِهِ الآيَةُ ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۳۰۲۱)
.

D’après ‘Aicha (ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻬﺎ) : « Le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) mangeait du melon (البطيخ) avec des dattes en disant :
« Nous éteignons la chaleur de celui-la avec la fraîcheur de celui-ci, et la fraîcheur de celui-ci avec la chaleur de celui-la. »
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3836 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Hasan)

COMPLEMENT

Cheikh al Islam Ibn Qayyim a dit:
ينبغي أكله قبل الطعام

« Il convient de le manger avant les repas […] »
Source: Zâd al-Ma’âd (3/175)

عن عائشة، – رضى الله عنها – قَالَتْ كَانَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم يَأْكُلُ الْبِطِّيخَ بِالرُّطَبِ فَيَقُولُ ‏ «‏ نَكْسِرُ حَرَّ هَذَا بِبَرْدِ هَذَا وَبَرْدَ هَذَا بِحَرِّ هَذَا ‏»‏ ‏.‏
(رواه أبو داود في سننه رقم ۳۸۳۶ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن

.

D’après ‘Orwa Ibn Zoubayr : Lorsque ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) voulait dormir elle disait : « Ô Allah ! Je te demande un songe pieux, véridique et pas mensonger, bénéfique et pas néfaste ».
(Rapporté par Ibn Sounni dans ‘Amal Al Yawm Wa Leyla n°745 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Nataij Al Afkar vol 3 p 89, Hadith Mawqouf Sahih Al Isnad)
عن عروة بن الزبير عَن عائشةَ رضِيَ اللَّهُ عنها أنَّها كانَت إذا أرادَتْ النَّومَ قالَت : اللهُمَّ إنِّي أسألُكَ رُؤيا صالِحَةً صادِقَةً غيرَ كاذِبَةٍ نافِعة غيرَ ضارَّةٍ
(رواه بن السني في عمل اليوم والليلة رقم ٧٤٥ و صححه الحافظ بن حجر في نتائج الأفكار ج ٣ ص ٨٩)

حكم : موقوف صحيح الإسناد

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « Les gens seront rassemblés le jour de la résurrection sans chaussures, nus et non circoncis ». J’ai dit: Ô Messager d’Allah! Les hommes et les femmes ensemble, les uns regardant vers les autres? Le Prophète a dit (ﷺ): « La situation sera trop dure pour que cela les intéresse ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2859)
عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : يُحشرُ الناسُ يومَ القيامةِ حُفاةً عُراةً غُرلًا . قلتُ : يا رسولَ اللهِ ! النساءُ والرجالُ جميعًا ، يَنظرُ بعضُهُمْ إلى بعضٍ ؟ قال صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ : يا عائشةُ ! الأمرُ أشدُّ مِنْ أنْ ينظرَ بعضُهمْ إلى بعضٍ.
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٨٥٩)
.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a parlé de dures difficultés qu’il y aura à l’époque du Dajjal. Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit: Ô Messager d’Allah, où seront les arabes ce jour-là ? Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ô Aicha, les arabes seront peu ce jour-là ». Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit: Qu’est ce qui va suffire aux croyants comme nourriture ce jour-là ? Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ce qui suffit aux anges : le tesbih, le tehmid, le tekbir et le tehlil ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3079, Hadith Rijalouhou Thiqat)

Le Tesbih est le fait de dire Sobhannallah / سبحان الله
le Tehmid est le fait de dire El Hamdoulilah / الحمد لله
Le Tekbir est le fait de dire Allahou Akbar / الله أكبر
Le Tehlil est le fait de dire La Ilaha Illa Allah / لا إله إلا الله

عن عائشة رضي الله عنها أن رسول الله صلى الله عليه وسلم ذكر جهدا شديدا يكون بين يدي الدجال فقلت: يا رسول الله فأين العرب يومئذ ؟
قال: يا عائشة العرب يومئذ قليل
فقلت: ما يجزي المؤمنين يومئذ من الطعام ؟
قال: ما يجزي الملائكة التسبيح والتحميد والتكبير والتهليل
(رواه أحمد و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٠٧٠)

حكم : رجاله ثقات

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le meilleur d’entre vous est celui qui est le meilleur avec sa famille et je suis le meilleur d’entre vous avec sa famille et lorsque l’un d’entre vous meurt laissez le (*) ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°3895 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire ne mentionnez pas les défauts qu’il pouvait avoir car ceci fait partie du bon comportement
(Touhfatoul Ahwadhi)

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : خيرُكُم خَيرُكُم لأَهْلِهِ وأَنا خيرُكُم لأَهْلي ، وإذا ماتَ صاحبُكُم فدَعوهُ
(رواه الترمذي في سننه رقم ٣٨٩٥ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes celui à qui il a été donné sa part de douceur, il lui a été donné sa part de bien de l’ici-bas et de l’au-delà. Et serrer les liens de parenté et le bon voisinage remplissent les maisons et prolongent la vie ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2524, Hadith Sahih)
عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : أنَّه مَن أُعطِيَ [حَظَّهُ مِنَ] الرِّفْقِ؛ فقد أُعْطِيَ حَظَّه مِن خَيرِ الدُّنيا والآخِرَةِ، وصِلَةُ الرَّحِمِ وحُسْنُ الجِوارِ- أو: حُسْنُ الخُلُقِ- يُعَمِّرانِ الدِّيارَ، ويَزِيدانِ في الأعمارِ.
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٢٥٢٤)

حكم : صحيح

.

D’après Mou’adha : J’ai questionné ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) en lui disant : Pourquoi la femme en menstrues rattrape-elle le jeûne et elle ne rattrape pas la prière ? (1)
Elle a dit : Est-ce que tu es une harouriya ? (2)
J’ai dit : Non. Je veux juste poser la question. (3)
Elle a dit : À l’époque (4), cela nous arrivait et on nous ordonnait de rattraper le jeûner et on ne nous ordonnait pas de rattraper la prière.
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°335)

La femme qui n’a pas jeûné durant le Ramadan à cause des menstrues ou des lochies devra par la suite rattraper les jours non-jeûnés

(1) C’est à dire : ‘Pourquoi la femme qui avait ses menstrues et n’a pas jeûné et prié doit rattraper le jeûne mais elle ne doit pas rattraper la prière ?’.

(2) Haroura est le nom d’une ville dans laquelle s’étaient rassemblés les khawarijs (c’est le nom d’une secte égarée) et parmi les croyances des khawarijs, il y avait le fait que la femme qui avait eu ses menstrues devait rattraper les prières qui n’ont pas été faites durant les menstrues.

(3) C’est à dire qu’elle n’adhérait pas à cette croyance des khawarijs mais elle voulait simplement comprendre la chose.

(4) C’est à dire à l’époque du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

L’imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a dit : « Les musulmans sont en consensus sur le fait qu’il n’est pas obligatoire à la femme qui a eu ses menstrues et celle qui était en période de lochies de rattraper la prière et sur le fait qu’il leur est obligatoire de rattraper le jeûne »
(Charh Sahih Mouslim vol 4 p 26)

عن معاذة قالت : سَألتُ عائشةَ رضي الله عنها فقلتُ : ما بالُ الحائضِ تقضي الصومَ ولا تقضي الصلاةَ ؟
فقالت : أحروريةٌ أنت ؟
قلتُ : لستُ بحروريةٍ ولكنّي أسألُ
قالت: كان يُصيبُنا ذلك فنُؤمرُ بقضاءِ الصومِ ولا نُؤمرُ بقضاءِ الصلاةِ
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٣٣٥)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « La plume a été levée pour trois personnes (*) : pour la personne qui dort jusqu’à ce qu’elle se réveille, pour le petit jusqu’à ce qu’il grandisse et pour le fou jusqu’à ce qu’il retrouve la raison ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2041 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire qu’il n’y a pas de péchés inscrits à l’encontre des gens qui rentrent dans l’une des trois catégories mentionnées.

عن عائشة رضي الله عنها قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : رُفِعَ القلَم ُعَن ثلاثةٍ : عن النَّائمِ حتَّى يَستيقظَ وعنِ الصَّغيرِ حتَّى يكبُرَ وعنِ المَجنونِ حتَّى يعقِلَ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢٠٤١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit à ses épouses: « Celle d’entre vous qui va me rejoindre le plus rapidement (1) est celle qui a la plus longue main ».
Ainsi après la mort du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), lorsqu’on se regroupait dans la maison de l’une d’entre nous on regardait sur le mur laquelle d’entre nous était celle qui avait les mains les plus longues.
Nous n’avons pas cessé de faire cela jusqu’à la mort de Zaynab Bint Jahch (qu’Allah l’agrée).
Elle était une femme de petite taille et n’était pas la plus grande d’entre nous et ainsi nous avons su que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) visait par la grandeur de la main l’aumône. (2)
(Rapporté par Al Hakim dans son Moustadrak n°6855 qui l’a authentifié selon les condition de Mouslim et l’imam Dhahabi l’a approuvé. Il a également été authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 3/337)

(1) C’est à dire celle des épouses du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui va mourir en premier après sa mort.

(2) C’est à dire que Zaynab Bint Jahch (qu’Allah l’agrée) était celle des épouses du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui faisait le plus d’aumône.

عن عائشة رضي الله عنها قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم لأزواجه : أسرعكنّ لحوقاً بي أطولكنّ يداً
فكنّا إذا اجتمعنا في بيت إحدانا بعد وفاة رسول الله صلّى الله عليه وسلّم نمد أيدينا في الجدار نتطاول فلم نزل نفعل ذلك حتّى توفيت زينب بنت جحش رضي الله عنها وكانت امرأة قصيرة ولم تكن أطولنا فعرفنا حينئذ أن النّبي صلّى الله عليه وسلّم إنّما أراد بطول اليد الصدقة
(رواه الحاكم في المستدرك رقم ٦٨٥٥ و صححه على شرط مسلم و وافقه الذهبي و حسنه الحافظ بن حجر في فتح الباري ٣٣٧/٣)

حكم : [له روايات يعضد بعضها بعضاً]

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Un groupe de bédouins est venu voir le Prophète (ﷺ) et ont dit : Est-ce que vous embrassez vos enfants ?
Ils ont dit : Oui.
Les bédouins ont dit : Par Allah ! Nous on ne les embrasse pas.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Que puis-je faire si Allah a enlevé la miséricorde de toi ? »
Ibn Numair a dit: (un des rapporteurs) « la miséricorde de ton coeur »
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2317)
عن عائشة رضي الله عنها قالت : قدم ناسٌ من الأعرابِ على رسولِ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّمَ . فقالوا « أَتُقبِّلون صِبيانَكم ؟ فقالوا : نعم . فقالوا : لكنا ، واللهِ ! ما نُقبِّلُ . فقال رسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّمَ » وأملكُ إن كان اللهُ نزع منكم الرحمةَ » وقال ابن نُميرٍ من قلبِك الرحمةَ  » .
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٣١٧)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (ﷺ) utilisait les paroles suivantes comme exorcisme : « Fais partir le mal ô Seigneur des hommes ! La guérison est dans Ta main, il n’y a que Toi qui peut l’enlever (1) ».(2)
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2191)

(1) En phonétique : Adh Hib Al Bas Rabba Nas Biyadika Chifa La Kachifa Lahou Illa Ant

En arabe :

أَذْهِبِ البَاسَ رَبَّ النَاسِ بِيَدِكَ الشِفَاءُ لاَ كَاشِفَ لَهُ إِلاَّ أَنْتَ

(2) Parmi les invocations à prononcer lors de la rouqia (exorcisme)

عن عائشة رضي الله عنها أنَّ رسولَ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ كان يَرقي بهذهِ الرُّقيةِ : أذهِبِ الباسَ ربَّ الناسِ بيدك الشفاءُ لا كاشفَ لهُ إلا أنتَ
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢١٩١)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui satisfait Allah au dépend de la colère des gens (1), Allah lui suffit. Et celui qui met Allah en colère pour obtenir la satisfaction des gens (2), Allah le laisse aux gens (3) ».
(Rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2250b, Sahih li GHayrihi)

(1) C’est à dire que le personne obéit à Allah même si les gens ne sont pas content de cela.
(2) C’est à dire que la personne cherche le contentement des gens en faisant une chose qu’Allah a interdit ou en délaissant une chose qu’il a imposé.
(3) C’est à dire que Allah laisse alors les gens lui faire du mal et commettre des injustices à son encontre.
(Touhfatoul Ahwadhi, hadith n°2414)

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من أرْضى اللهَ بسخَطِ الناسِ ؛ كفاه اللهُ ، ومن أسخط اللهَ برضا الناسِ ؛ وكَلَه اللهُ إلى الناسِ
(رواه البيهقي و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٢٢٥٠)

حكم : صحيح لغيره

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui recherche l’agrément d’Allah dans la colère des gens (1), Allah est satisfait de lui et rend les gens satisfaits de lui.
Et celui qui recherche l’agrément des gens dans la colère d’Allah (2), Allah est en colère contre lui et rend les gens en colère contre lui ».
(Rapporté par Ibn Hibban et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2250a, Hadith Sahih li GHayrihi)

(1) C’est à dire que la personne obéit à Allah même si les gens ne sont pas content de cela.

(2) C’est à dire que la personne cherche le contentement des gens en faisant une chose qu’Allah a interdit ou en délaissant une chose qu’Il a imposé.

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من التمس رِضا اللهِ بسخَطِ الناسِ ؛ رضِيَ اللهُ عنه ، وأرْضى عنه الناسَ ، ومن التَمس رضا الناسِ بسخَطِ اللهِ ، سخِط اللهُ عليه ، وأسخَط عليه الناسَ
(رواه ابن حبان و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٢٢٥٠)

حكم : صحيح لغيره

.

D’après ‘Aisha (رضي الله عنها) a dit : « Une pauvre femme vint me trouver portant ses deux petites filles. Je lui servis à manger trois dattes. Elle en donna une à chacune d’elles et porta la troisième à sa bouche pour la manger. Mais ces filles lui demandèrent encore à manger et elle partagea la datte qu’elle voulait manger elle-même. Son agissement me plut. J’en parlai plus tard au Messager d’Allah ﷺ qui dit : « À cause de cette datte Allah rendit obligatoire son entrée au Paradis ou l’affranchit du feu de l’Enfer ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2630)
عن عائشة، أَنَّهَا قَالَتْ جَاءَتْنِي مِسْكِينَةٌ تَحْمِلُ ابْنَتَيْنِ لَهَا فَأَطْعَمْتُهَا ثَلاَثَ تَمَرَاتٍ فَأَعْطَتْ كُلَّ وَاحِدَةٍ مِنْهُمَا تَمْرَةً وَرَفَعَتْ إِلَى فِيهَا تَمْرَةً لِتَأْكُلَهَا فَاسْتَطْعَمَتْهَا ابْنَتَاهَا فَشَقَّتِ التَّمْرَةَ الَّتِي كَانَتْ تُرِيدُ أَنْ تَأْكُلَهَا بَيْنَهُمَا فَأَعْجَبَنِي شَأْنُهَا فَذَكَرْتُ الَّذِي صَنَعَتْ لِرَسُولِ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم فَقَالَ ‏ « إِنَّ اللَّهَ قَدْ أَوْجَبَ لَهَا بِهَا الْجَنَّةَ أَوْ أَعْتَقَهَا بِهَا مِنَ النَّارِ ‏»‏ ‏.‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٦٣٠)
.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), un homme parmi les compagnons du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) s’est assis devant le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et a dit: Ô Messager d’Allah ! Certes j’ai deux esclaves qui me mentent, me trompent et me désobéissent et moi je les frappe et les insulte. Quel est ma situation vis-à-vis d’eux ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Leurs trahisons, leurs désobéissances et leurs mensonges à ton encontre et le châtiment que tu leur as infligé seront jugés. Si le châtiment que tu leur as infligé était en dessous de leurs péchés alors c’est un mérite pour toi sur eux. Si ton châtiment était équivalent à leurs péchés alors ce n’est ni pour toi ni contre toi. Et si ton châtiment était supérieur à leurs péchés alors ils seront dédommagés par les bonnes actions que tu pouvais avoir avant cela ».
L’homme se mit alors à pleurer devant le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui lui dit: « Qu’est-ce qu’il t’arrive ? N’as tu pas lu le livre d’Allah: – Nous posons les balances de justice pour le jour du jugement. Aucune âme ne sera lésée en quoi que ce soit, fût-ce d’un grain de moutarde nous le ferons venir et Nous suffisons comme juge – [Sourate Anbiya n°21 verset 47] ».
L’homme a dit: Ô Messager d’Allah ! Je ne vois rien de meilleur que me séparer d’eux, je te prend certes comme témoins qu’ils sont tous libres ».
(Rapporté par Ahmed et auhentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°3606, Hadith Sahih)
عن عائشة رضيَ الله عنها:
أنَّ رجلاً مِنْ أصْحابِ رسولهِ الله – صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ – جلسَ بينَ يديْهِ، فقال: [يا] رسولَ الله! إنَّ لي مَمْلوكين يكذِّبونَني وَيخونونني وَيعْصونَني، وأضْرِبُهم وأشْتُمهمْ، فكيفَ أنا منهم؟ فقالَ له رسولُ الله – صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ -:
« يُحسَبُ ما خَانوك وعَصوْك وكذَّبوكَ وعِقابُك إيَّاهُم، فإنْ كان عقابُكَ إيَّاهُمْ دونَ ذُنوِبهم؛ كان فَضْلاً لَك [عليهم]، وإنْ كان عِقابُك إيَّاهُم بقدْرِ ذنوبهم؛ كانَ كفافاً، لا لَك ولا عَليْكَ، وإنْ كان عِقابُكَ إيَّاهُمْ فوقَ ذُنوبِهِم؛ اقْتصَّ لَهم منكَ الفضْلُ الذي بَقِيَ قِبَلَكَ ».
فجعل الرجلُ يَبْكي بينَ يدَيْ رسولِ الله – صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ – ويهْتِفُ. فقالَ رسولُ الله – صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ -: « ما لَك؟ ما تَقْرأُ كِتابَ الله: {وَنَضَعُ الْمَوَازِينَ الْقِسْطَ لِيَوْمِ الْقِيَامَةِ فَلَا تُظْلَمُ نَفْسٌ شَيْئًا وَإِنْ كَانَ مِثْقَالَ حَبَّةٍ مِنْ خَرْدَلٍ أَتَيْنَا بِهَا وَكَفَى بِنَا حَاسِبِينَ}؟ « .
فقال الرجلُ: يا رسولَ الله! ما أجِدُ شيْئاً خيراً مِنْ فِراقِ هؤلاء -يعني عبيدَهُ-[إني] أشْهِدُك أنَّهم كلَّهم أحْرارٌ.
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٣٦٠٦)

حكم : صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), il n’y avait aucun comportement que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) détestait plus que le mensonge. Certes on mentionnait un homme auprès du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) pour le mensonge et ceci ne cessait d’être en lui jusqu’à ce qu’il apprenne qu’il s’est repentit.
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°1973 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Isnad Sahih)
عن عائشة رضي الله عنها قالت : ما كانَ خلقٌ أبغضَ إلى رسولِ اللهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ منَ الكذبِ ولقد كانَ الرَّجلُ يحدِّثُ عندَ النَّبيِّ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ بالكذبةِ فما يزالُ في نفسِه حتَّى يعلمَ أنَّهُ قد أحدثَ منها توبةً
(رواه الترمذي في سننه رقم ١٩٧٣ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : إسناده صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ô Aicha! Je te conseil la taqwa d’Allah (*) ainsi que la douceur, car certes la douceur n’est pas présente dans une chose sans qu’elle ne la rende plus belle et elle n’est pas enlevée d’une chose sans qu’elle ne soit enlaidie ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°7927, Hadith Sahih)

(*) La taqwa signifie le fait de se protéger du châtiment d’Allah en pratiquant ce qu’il a ordonné et en s’écartant de ce qu’il a interdit.

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : يا عائِشَةُ ! عليكِ بتقوى اللهِ ، والرفْقِ ، فإِنَّ الرِّفْقَ لم يكنْ في شيءٍ قط إلَّا زانَهُ ، ولَا نُزِغَ مِنْ شيءٍ قطُّ إلَّا شانَهُ
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٧٩٢٧)

حكم : صحيح

.

D’après Joubeyr Ibn Noufeyr : Je suis rentré auprès de ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) et elle m’a dit : « Ô Joubeyr, Est-ce que tu connais la sourate Al Maida (1) ? ».
J’ai dit : Oui.
Elle a dit : Elle est certes la dernière sourate qui est descendue, ainsi ce que vous y trouvez comme choses permises alors rendez-le permis et ce que vous y trouvez comme choses interdites alors rendez-le interdit (2).
Et je l’ai interrogé à propos du comportement du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et elle a dit: « Le Coran (3) ».
(Rapporté par l’imam Ahmed dans son Mousnad n°25547 et authentifié par Cheikh Ahmad Chakir dans Oumdatu Tafsir, Hadith ‘ashar fi almuqadimat ‘iilaa sihatih (4))

(1) Il s’agit de la sourate n°5.

(2) C’est à dire que les choses qui sont citées dans cette sourate comme étant permises ou interdites le sont de manière certaines car c’est la dernière sourate qui a été révélée et ainsi les jugements qui y sont mentionnés n’ont pas pu être abrogés.

(3) C’est à dire qu’il le mettait en pratique, respectait les limites qu’il a fixé, se comportait avec les comportements qui y sont cités, qu’il méditait ses exemples et ses histoires et le lisait de manière parfaite.
(Charh Sahih Mouslim de l’imam Nawawi)

(4) C’est à dire Il a mentionné son authenticité dans l’introduction ( du livre )…

عن جبير بن نفير قال : حجَجتُ فدخلتُ على عائشةَ ، فقالَت لي : يا جُبَيْرُ ، تقرأُ المائدةَ ؟ فقُلتُ : نَعم . فقالَت : أما إنَّها آخرُ سورةٍ نزلت فما وَجدتُمْ فيها مِن حلالٍ فاستحلُّوهُ ، وما وجَدتُمْ فيها من حرامٍ فحرِّموهُ وسألتُها عن خُلُقِ رسولِ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ فقالَت : القرآنَ
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ٢٥٥٤٧ و صححه أحمد شاكر في عمدة التفسير عن الحافظ ابن كثير)

حكم : [أشار في المقدمة إلى صحته]

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « [J’ai dormis et dans mon sommeil je me suis vu que] je suis rentré dans le paradis et j’ai entendu la voix d’un lecteur en train de lire. J’ai dit: Qui est-ce? Ils m’ont dit: C’est Haritha Ibn Nu’man» alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dit: « Ceci est le bir, ceci est le bir », [il faisait partie de ceux qui faisait le plus de bir (*) envers sa mère.](1)
(Rapporté par Ahmed et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°3371, Hadith Sahih)

(*) Le mot bir (البر) dans l’Islam peut avoir plusieurs sens:
– si il est utilisé seul il peut prendre le sens de l’Islam comme dans le verset Baqara n°177
– si il est utilisé avec le mot taqwa il signifie pratiquer les actes de bien comme dans le verset Maida 2 ou Moujadala 9
– mais en général il signifie le fait de bien se comporter avec les parents comme dans le hadith en question.

comme les deux versets suivant:

et dévoué envers ses père et mère; et ne fut ni violent ni désobéissant.
(Sourate 19 : marie, Verset 14)
وَبَرّاً بِوَالِدَيْهِ وَلَمْ يَكُن جَبَّاراً عَصِيّاً

Et aussi:
et la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent ni malheureux.
(Sourate 19 : marie, Verset32)
وَبَرّاً بِوَالِدَتِي وَلَمْ يَجْعَلْنِي جَبَّاراً شَقِيّاً

(1) Ce qui est entre crochet [ ] est un complément rapporté dans Silsilah As Sahiha n°913

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : دخلتُ الجنةَ ، فسمعتُ فيها قراءةً ، فقلتُ : مَن هذا ؟ قالُوا : حارِثةُ بنُ النُّعمانِ ، كَذَلِكُمُ البِرُّ، كَذَلِكُمُ البِرُّ.
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٣٣٧١)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) détestait que l’on sente de lui une odeur (*).
(Rapporté par Mouslim et aussi authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°4955, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire une odeur désagréable.

عن عائشة رضي الله عنها قالت : كان رسول الله صلى الله عليه و سلم يشتَدُّ عليه أنْ يوجَدَ منه الريْحُ
(رواه مسلم في صحيحه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ۴۹۵۵)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ô Allah! Seigneur de Djibril, de Mikaïl et Seigneur de Israfil! Je Te demande protection contre la chaleur du feu et contre le châtiment de la tombe (*) ».
(Rapporté par Nasai et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°1849)

(*) En phonétique : Allahoumma Rabba Jibrail Wa Mikaïl Wa Rabba Israfil A’oudhou Bika Min Harri Nar Wa ‘Adhabil Qabr

En arabe :
اللَّهُمَّ رَبَّ جِبْرَائِيل وَ مِيكَائِيل وَ رَبَّ إِسْرَافِيل ! أَعُوذُ بِكَ مِنْ حَرِّ النَارِ وَ عَذَابِ القَبْر

Il y a de nombreux bénéfices à tirer de cette invocation prophétique, parmi eux:
– le caractère recommandé de faire précéder l’invocation par la reconnaissance de la Seigneurie d’Allah
– la foi dans l’existence des anges car les trois noms qui sont mentionnés sont des noms d’anges
– la foi dans l’existence de l’enfer
– la foi dans l’existence du châtiment de la tombe.

عن عائشة رضي الله عنها قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : اللَّهُمَّ رَبَّ جِبْرَائِيل وَ مِيكَائِيل وَ رَبَّ إِسْرَافِيل ! أَعُوذُ بِكَ مِنْ حَرِّ النَارِ وَ عَذَابِ القَبْر
(رواه النسائي و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ١٥٤٤)

حكم : ذكر له شواهد

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) transportait de l’eau de zamzam (*) dans des bidons et dans des récipients et il en versait sur les malades et leur donnait à boire.
(Rapporté par Tirmidhi et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°883, Hadith Isnad Jayyid)

(*) C’est une eau qui vient d’une source qui se situe à La Mecque proche de la Ka’ba.

Cheikh ‘Otheimine a dit : « Ce qui est apparent des textes est que l’eau de zamzam est bénéfique qu’elle soit à La Mecque ou ailleurs ».
(Fatawa Al Hajj Wal Omra vol 2 p 418 question n°1276)

عن عائشة رضي الله عنها قالت : كان رسول الله صلى الله عليه و سلم يحمل ماء زمزم في الأداوى و القِرَب و كان يصب على المرضى ويسقيهم
(رواه الترمذي و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٨٨٣)

حكم : إسناده جيد

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes les meilleurs des serviteurs d’Allah sont ceux qui tiennent leurs engagements, ceux qui sont bons (*) ».
(Rapporté par Ahmed dans son Mousnad n°26312 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2062, Hadith Sahih)

(*) C’est à dire dans leurs paroles, dans leurs actes…

عن عائشة رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه و سلم : إنَّ خيارَ عبادِ اللهِ الموفون المطَيَّبون
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ٢٦٣١٢ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٢٠٦٢)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aîcha – رضي اللّه تعالى عنها – qu’elle a dit :
« Au départ la prière avait été rendu obligatoire 2 rak’at, Puis il (ﷺ) a fait l’hégire (à Medine), alors la prière a été rendu obligatoire 4 rak’at, et la prière du voyage est restée inchangée (c’est à dire de 2 rak’at) ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°3935)
عائشة أم المؤمنين ـ رضى الله عنها ـ قَالَتْ فُرِضَتِ الصَّلاَةُ رَكْعَتَيْنِ، ثُمَّ هَاجَرَ النَّبِيُّ صلى الله عليه وسلم فَفُرِضَتْ أَرْبَعًا، وَتُرِكَتْ صَلاَةُ السَّفَرِ عَلَى الأُولَى
(رواه البخاري في صحيحه رقم ۳۹۳۵)
.

On rapporte de ‘Aîcha – رضي اللّه تعالى عنها – qu’elle a dit : « Au départ la prière avait été rendu obligatoire 2 rak’at, puis la prière du voyage est restée inchangée et la prière du résident a été complétée ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°453 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

عن عائشةَ ، قالت : أوَّلَ ما فرضتِ الصَّلاةُ ركعتينِ . فأُقرَّت صلاةُ السَّفرِ ، وأُتِمَّت صلاةُ الحضر
(رواه النسائي في سننه رقم ۴۵۳ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après Al Bara Ibn Azib (qu’Allah l’agrée), je suis rentré avec Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) lorsqu’il venait d’arriver à Médine alors il trouva sa fille Aicha allongée car elle était touchée par la fièvre. Abou Bakr est allé vers elle et lui a dit: Comment vas-tu ma petite fille? Et il l’embrassa sur la joue.
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°5222 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Sahih)
عن البراء بن عازب رضي الله عنه دخلت مع أبي بكر أول ما قدم المدينة . فإذا عائشة ابنته مضجعة قد أصابتها حمى . فأتاها أبو بكر فقال لها : كيف أنت يا بنية ؟ وقبل خدها
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٢٢٢ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes Allah aime que lorsque l’un d’entre vous fait un acte qu’il le fasse parfaitement ».
(Rapporté par Abou Ya’la et authentifié par cheikh Albani dans la Sahih Al Jami n°1880, Hadith Hasan)
عن عائشة رضي الله عنها قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : إنَّ اللهَ تعالى يُحِبُّ إذا عمِلَ أحدُكمْ عملًا أنْ يُتقِنَهُ
(رواه أبو يعلى و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ۱۸۸۰)

حكم : حسن

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque l’un de vous demande (*) alors qu’il multiplie les demandes car il est certes en train de demander à son Seigneur ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°2403 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°591)

(*) C’est à dire lorsqu’il invoque Allah.

عن عائشة رضي الله عنها قال النّبي صلّي الله عليه و سلّم : إذا سَأَلَ أحدُكُم فلْيُكْثِرْ ، فإِنَّما يَسألُ رَبَّهُ
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٢٤٠٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ۵۹۱)
.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit: « Casser un os d’un mort est comme le casser alors qu’il est vivant ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1616 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Maja, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه وسلم : كسرُ عَظمِ المَيِّتِ كَكَسرِهِ حيًّا
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۱۶۱۶ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

Selon ‘Amra, ‘Aïcha (رضي الله عنها) a dit : « J’ai entendu le Prophète (ﷺ) dire : – Les âmes sont semblables à des soldats enrégimentées ; celle qui se reconnaissent mutuellement s’accordent entre elles, tandis que celles qui ne s’identifient pas les unes aux autres sont en désaccord entre elles.»
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°3336)
– عن عمرة، عن عائشة رضي الله عنها، قالت: سمعت النبي صلى الله عليه وسلم، يقول: «الأرواح جنود مجندة فما تعارف منها ائتلف، وما تناكر منها اختلف»
(رواه البخاري في صحيحه رقم ۳۳۳۶)
.

D’après Hounayda Bint Khalid (qu’Allah l’agrée), d’après une femme parmi les épouses du Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) jeûnait les neuf jours de dhoul hijja, le jour de ‘achoura et trois jours chaque mois: le premier lundi du mois et deux jeudis.
(Rapporté par Nasai dans ses Sunan n°2416 et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Nasai, Hadith Sahîh)

Remarque n°1 :

Il est recommandé pour les gens qui ont des jours de jeûne de Ramadan à rattraper de le faire durant les 9 jours de Dhoul Hijja.

D’après Qays, ‘Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée) a dit : « Il n’y a pas de mal à rattraper les jours de Ramadan durant les 10 jours ».
(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Moussanaf n°9608 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 4/189)

Et dans la version de ce texte rapportée par Al Bayhaqi dans Sounan Al Koubra n°8395, ‘Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée) : « Il n’y a pas de jours durant lesquels je préfère rattraper les jours manqués du Ramadan que durant les dix jours ».

عن قيس قال عمر بن الخطاب رضي الله عنه : لا بأس بقضاء رمضان في العشر
(رواه بن أبي شيبة في مصنفه رقم ٩٦٠٨ و صححه الحافظ بن حجر في فتح الباري ١٨٩/٤)
وفي رواية رواها البيهقي في السنن الكبرى رقم ٨٣٩٥ قال عمر بن الخطاب رضي الله عنه : ما من أيام أحب إلي أن أقضي فيها شهر رمضان من أيام العشر

Remarque n°2 :

L’imam Mouslim a rapporté dans son Sahih n°1176 : D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : « Je n’ai jamais vu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) jeûner durant les dix jours ».

عن عائشة رضي الله عنها : ما رأيت رسول الله صلى الله عليه وسلم صائما في العشر قط
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١١٧٦)

Les savants ont jumelés les deux hadiths en expliquant que chacune des deux épouses du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a informé de ce qu’elle a vu or celle qui affirme qu’elle a vu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) jeûner apporte une science supplémentaire et son avis doit donc être prépondérant.

L’imam Al Bayhaqi (mort en 458 du calendrier hégirien) : « Le hadith qui affirme est prépondérant sur celui qui nie ».
(Sounan Al Koubra vol 4 p 472)

L’imam Ibn Qayim Al Djawziya (mort en 751 du calendrier hégirien) a dit sur ce sujet: « Le hadith qui affirme doit passer avant celui qui nie s’il est authentique ».
(Zaad Al Ma’ad vol 2 p 66)

L’imam Sidiq Hassan Khan (mort en 1307 du calendrier hégirien) a dit : « Le fait que ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) ne l’ai pas vu et ne sache pas cela ne signifie pas qu’il ne l’a pas fait ».
(Rawdatou Nadiya vol 1 p 556)

عن بعض أزواج النبي صلى الله عليه و سلم أنه كانَ يَصومُ تِسعًا مِن ذي الحجَّةِ ، ويومَ عاشوراءَ ، وثلاثةَ أيَّامٍ من كلِّ شَهْرٍ ، أوَّلَ اثنينِ منَ الشَّهرِ وخَميسينِ
(رواه صحيح النسائي في سننه رقم ٢٤١٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) ne lisait pas le Coran en moins de trois jours (*).
(Rapporté par Ibn Sa’d et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami’ n°4866, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire qu’il ne lisait pas le Coran en entier en moins de trois jours car ceci est la durée la plus courte qui permet de méditer sur le sens des versets et de psalmodier durant la récitation.
(Fayd Al Qadir, hadith n°6907)

عن عائشة رضي الله عنها أنّ النّبي صلّى الله عليه و سلّم كان لا يقرأ القرآن في أقلَّ من ثلاث
(رواه ابن سعد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٤٨٦٦)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) nous a ordonné de construire des mosquées dans les quartiers, de les nettoyer et de les parfumer.
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°594 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها قالت : أمَرَ رسولُ اللهِ صلى الله عليه وسلم ببناءِ المساجدِ في الدورِ، وأن تُنَظَّفَ وتُطَيَّبَ.
(رواه الترمذي في سننه رقم ۵۹۴ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Orwa, ‘Aicha la mère des croyants (qu’Allah l’agrée) a dit : « Demandez toute chose à Allah même le lacet des chaussures car certes si Allah ne le facilite pas alors il ne sera pas facilité ».
(Rapporté par Ibn Sounni dans ‘Amal Al Yawm Wa Leyla n°356 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa vol 1 p 76, Hadith Hasan)
عن عروة قالت عائشة أم المؤمنين رضي الله عنها : سلُوا اللهَ كُلَّ شيءٍ حتى الشَّسْعَ فإِنَّ اللهَ إِنْ لم يُيَسِّرْهُ لم يَتَيَسَّرْ
(رواه ابن السني في عمل اليوم و الليلة رقم ٣٥٦ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة ج ١ ص ٧٦)

حكم : حسن

.

D’après Aïcha (رضي الله عنها) a rapporté:
« Quand le Messager d’Allah (ﷺ) manquait la Salat de la nuit (Tahajjud) en raison d’une douleur ou pour toute autre raison, il accomplissait douze Rak`as pendant la journée »
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°746)

عائشةَ رضي اللهُ عنها: « أَنَّ رَسُولَ اللهِ صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ كَانَ إِذَا فَاتَتْهُ الصَّلَاةُ مِنَ اللَّيْلِ مِنْ وَجَعٍ أَوْ غَيْرِهِ صَلَّى مِنَ النَّهَارِ ثِنْتَيْ عَشْرَةَ رَكْعَةً ‏»‏
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۷۴۶)

.

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée): « De son vivant, à l’occasion d’une éclipse de soleil, le Messager d’Allah (ﷺ) présida les fidèles en prière. Il mit un long temps en station debout, fit un rukû et y resta longtemps, se releva et resta longtemps ainsi mais pendant une durée inférieure à celle de la première station debout, refit un rukû’ et y resta longtemps mais moins que le premier rukû’, puis fit un sujûd et y resta longtemps. il fit la même chose avec la deuxième rak’a. « A la fin de la prière, le soleil était déjà réapparu. il fit ensuite aux présents un sermon où il remercia et loue Allah puis dit: « Certes le soleil et la lune sont deux signes parmi les signes d’Allah. Il n’y a pas d’éclipse de soleil ou de lune pour la mort de quelqu’un ou pour sa naissance. Si vous voyez cela alors invoquez Allah, faites le tekbir (1), priez (2) et faites l’aumône. Ô la communauté de Muhammad ! Je jure par Allah, personne n’est plus jaloux que Allah lorsque son serviteur ou sa servante pratiquent la fornication. Ô la communauté de Muhammad ! Si vous saviez ce que je sais vous rigoleriez peu et pleureriez beaucoup. ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1044)

(1) C’est à dire répétez Allahou Akbar.

(2) Il y a une prière spéciale à faire lors des éclipses. Les règles et les explications concernant cette prière sont mentionnées dans les ouvrages de jurisprudence.

عن عائشة رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه و سلم: خُسفتِ الشمسُ في عهد رسولِ الله ِصلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ، فصلى رسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ بالناس، فقام فأطال القيامَ، ثم ركع فأطال الركوعَ، ثم قام فأطال القيامَ، وهو دون القيامِ الأولِ، ثم ركع فأطال الركوعَ، وهو دون الركوعِ الأولِ، ثم سجد فأطال السجودَ، ثم فعل في الركعةِ الثانية مثل ما فعل في الأولى، ثم انصرف، وقد انجلتِ الشمسُ، فخطب الناسَ، فحمد اللهَ وأثنى عليه، ثم قال : إنَّ الشمسَ والقمرَ آيتان من آيات اللهِ، لا ينخسفان لموتِ أحدٍ ولا لحياته، فإذا رأيتُم ذلك فادعُوا اللهَ، وكبروا وصلوا وتصدَّقوا . ثم قال : يا أمةَ محمدٍ، واللهِ ما من أحدٍ أغيرُ من اللهِ أن يزني عبدُه أو تزني أمتُه يا أمةَ محمدٍ والله لو تعلمون ما أعلم لضحكتُم قليلًا ولبكيتُم كثيرًا .
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٠٤٤)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Un homme s’est rendu vers le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et a dit: Certes ma mère est morte subitement et n’a pas fait de wassiya (*). Je pense que si elle avait parlé elle aurait fait l’aumône. Est ce que si je fait l’aumône pour elle, elle aura une récompense et j’aurais une récompense ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Oui ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2717 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire que le musulman peut écrire un testament (wassiya) pour que au moment de sa mort une partie de ses biens soit donnée pour les actes de piété (aumône, construction de mosquées…).
Par contre ceci ne peut pas excéder le tiers de la totalité de ses biens.
Également le testament (wassiya) ne peut pas être en faveur d’une ou plusieurs personnes ayant un droit dans l’héritage.

عن عائشة رضي الله عنها أنّ رجلاً أتى النّبي صلّى الله عليه وسلّم فقال : إنّ أمّي افْتُلِتَت نفسُها ولم تُوص وإنّي أظنّها لو تكلّمت لتصدقت . فلها أجر إن تصدقت عنها ولي أجر ؟
قال النّبي صلّى الله عليه وسلّم : نعم
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢٧١٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ordonnez le bien et interdisez le mal avant que vous n’invoquiez mais vous ne serez pas exaucés (*) ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4004 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire que le fait de ne pas ordonner le bien et de ne pas interdire le mal est une chose qui empêche l’exaucement des invocations.
(Voir Hachiya As Sindi ‘Ala Sounan Ibn Maja)

عن عائشة رضي الله عنها قال النّبي صلّي الله عليه و سلّم : مُرُّوا بالمعروف وانْهوا عن المنكر قبل أن تدعوا فلا يُسْتَجَاب لكم
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٠٠٤ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : حسن

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui demande un dû, qu’il le demande convenablement (*) et ceci qu’on lui rende son dû ou pas ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°2421 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

(*) L’imam Sindi (mort en 1163 du calendrier hégirien) a dit: C’est à dire sans perversité ni dans les paroles ni dans les actes.
(Hachiya Sindi Ala Sounan Ibn Maja)

Cheikh Al ‘Abad a dit: C’est à dire avec douceur.
(Charh Sounan Ibn Maja cours n°175)

عن عائشة رضي الله عنها قال النّبي صلّي الله عليه و سلّم : من طالبَ حقًّا فليطلبْهُ في عفافٍ وافٍ أو غيرِ وافٍ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٢٤٢١ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Si tu as commis un péché alors demande pardon à Allah et repent toi à Lui car le repentir d’un péché est le regret et la demande de pardon ».
(Rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°1209, Hadith Sahîh)

(*) Lors du repentir il est recommandé d’ajouter aux actes du coeur (la sincérité, le regret, la ferme intention de ne pas recommencer le péché) le fait de prononcer la demande de pardon à Allah

عن عائشة رضي الله عنها قال النبي صلّى الله عليه و سلم : إن كنتِ ألمَمْتِ بذنبٍ فاستغفِري اللهَ وتوبي إليهِ فإن التوبةَ من الذنبِ : الندمُ والاستغفارُ
(رواه البيهقي و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ١٢٠٩)

حكم : صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui innove dans notre affaire-ci une chose qui n’en fait pas partie, alors cette chose est rejetée ».(*)
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1718)

(*) La parole du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui): -dans notre affaire-ci- montre clairement que les innovations qui sont interdites sont les innovations dans la religion, celles par lesquelles on cherche à se rapprocher d’Allah. Par contre les innovations dans les affaires de la vie quotidienne (l’avion, le téléphone portable…) sont permises.

عن عائشة رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه و سلم : من أحدث في أمرنا هذا ما ليس منه فهو ردّ
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٧١٨)
.

D’après ‘Ali, que le Messager d’Allah (ﷺ) a dit: « La plume est levée au sujet de trois personnes [on n’inscrit pas les actions de ces trois personnes]: le dormeur jusqu’à ce qu’il se réveille, l’enfant jusqu’à ce qu’il atteigne la puberté, le fou que lorsqu’il aura recouvert la raison. »
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°1423 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)

Dans ce hadith, le prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « la plume est levé sur trois personne »
c’est-à-dire que les anges n’écrivent pas les actions de trois personnes :

– « Celui qui dort jusqu’à ce qu’il se réveille » : une personne qui dors n’est pas responsable de ses actes.
– « l’enfant jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de la puberté » : tant qu’il n’a pas atteint l’âge de la puberté, les anges ne note pas ses bonnes ou mauvaises action.
– « le fou jusqu’à ce qu’il retrouve sa raison »

عن عائشة رضي الله عنها كان النبي صلى الله عليه وسلم إذا خرج من الخلاء قال : غفرانك
(رواه الترمذي في سننه رقم ۱۴۲۳ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : J’ai dit au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui): Ô Messager d’Allah ! Les membres de cette communauté sont éprouvés dans leurs tombes (1), comment cela va-t’il se passer pour moi alors que je suis une femme faible?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Allah affermit ceux qui ont cru par la parole ferme dans la vie d’ici-bas et dans l’au-delà (2) ».
(Rapporté par Al Bazar et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°3554, Hadith Sahîh li Ghayrihi)

(1) C’est à dire qu’ils sont questionnés par deux anges concernant leur Seigneur, leur religion et leur Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) comme cela est explicité dans beaucoup d’autres textes.

(2) Il s’agit du verset 27 de la sourate Ibrahim n°14.

عن عائشة رضي الله عنها قالت : قلت : يا رسول الله ! تبتلى هذ الأمة في قبورها فكيف بي وأنا امرأة ضعيفة ؟
قال رسول الله صلّى الله عليه و سلّم : {يُثَبِّتُ اللَّهُ الَّذِينَ آمَنُوا بِالْقَوْلِ الثَّابِتِ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَفِي الْآخِرَةِ}
(رواه البزار و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٣٥٥٤)

حكم : صحيح لغيره

.

D’après Moujahid, ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit : « Les cavaliers passaient vers nous alors que nous étions en ihram (1) avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Lorsqu’ils arrivaient à notre hauteur chacune d’entre nous faisait descendre son jilbab (2) de sa tête vers son visage et lorsqu’ils nous dépassaient nous les découvrions ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1833 et authentifié par Cheikh Albani dans Jilbab Al Mar’a Al Mouslima p 107, Hadith Hasan)

(1) C’est à dire durant les rites du hajj ou de la ‘omra.
(2) C’est à dire son habit.

عن مجاهد قالت عائشة رضي الله عنها : كان الرُّكْبانُ يَمُرُّونَ بِنا ونحنُ معَ رسولِ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّمَ مُحْرِماتٌ ، فإذا حاذَوا بنا أسْدَلَتْ إحدانا جِلْبابَها مِنْ رأسِها علَى وجهِها ، فإذا جاوَزونا كشَفْنَاهُ
(رواه أبو داود في سننه رقم ١٨٣٣ و حسنه الشيخ الألباني في جلباب المرأة المسلمة ص ١٠٧)

حكم : حسن في الشواهد

.

D’après ‘Ata Ibn Abi Rabah, ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit : « -Que ce qui est apparent- (*) désigne le visage et les deux mains ».
(Rapporté par Al Bayhaqi dans As Sounan Al Koubra n°3217 et authentifié par Ibn Hazm dans Al Mouhala vol 3 p 222 ainsi que par Cheikh Albani dans Ar Rad Al Moufhim p 129, Hadith Sahîh)

(*) Il s’agit du verset 31 de la sourate An Nour n°24 dans lequel Allah dit : « Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté et qu’elles ne montrent de leurs atours que ce qui est apparent ».

عن عطاء بن أبي رباح قالت عائشة رضي الله عنها : مَا ظَهَرَ مِنْهَا : الوجهُ والكفَّان
(رواه البيهقي في السنن الكبرى رقم ٣٢١٧ و صححه ابن حزم في المحلّى ج ٣ ص ٢٢٢ و حسنه الشيخ الألباني في الرد المفحم ص ١٢٩)

حكم : إسناده ضعيف؛ لكن له طريق أخرى بنحوه ويشهد له أثر ابن عمر بلفظ: الزينة الظاهرة: الوجه والكفان. بسند صحيح

.

D’après Mou’adha, ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit : « La femme qui est en ihram (1) peut mettre ce qu’elle désire comme vêtement sauf un vêtement qui a été touché par du waras (2) ou du safran, sauf qu’elle ne peut pas porter de burqa ni coller le tissu sur son visage mais elle peut descendre le vêtement sur son visage si elle le désire ».
(Rapporté par Al Bayhaqi dans As Sounan Al Koubra n°9050 et authentifié par Cheikh Albani dans Ar Rad Al Moufhim p 37, Hadith Sahîh)

(1) C’est à dire durant les rites du hajj ou de la ‘omra.
(2) C’est une plante rouge qui était utilisée pour colorer les habits.

عن معاذة قالت عائشة رضي الله عنها : المحرمةُ تلبسُ منَ الثِّيابِ ما شاءت إلَّا ثوبًا مسَّهُ ورسٌ ، أو زعفرانٌ ولا تتبرقعُ ، ولا تلثَّمُ وتسدلُ الثَّوبَ على وجْهِها إن شاءت
(رواه البيهقي في السنن الكبرى رقم ٩٠٥٠ و صححه الشيخ الألباني في الرد المفحم ص ٣٧)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (ﷺ) a embrassé ‘Othmane Ibn Math’oun (qu’Allah l’agrée) alors qu’il était mort.
C’est comme si je voyais ses larmes couler sur ses joues.
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1456 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja, Hadith Sahîh)

Nous pouvons tirer de ce hadith qu’il est permis d’embrasser un mort et qu’il est permis de pleurer suite à un décès. Par contre il est interdit d’exagérer dans les pleurs car ceci fait partie des lamentations interdites par le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

عن عائشة رضي الله عنها قالت : قبَّلَ رسولُ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ عثمانَ بنَ مظعونٍ وَهوَ ميِّتٌ فَكَأنِّي أنظرُ إلى دموعِهِ تسيلُ علَى خدَّيهِ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٤٥٦ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha, la mère des Croyants (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Allah ne m’a pas envoyé pour rendre la vie difficile aux gens ni pour souhaiter leurs pertes, il m’a plutôt envoyé comme enseignant pour faciliter la vie aux gens »
(Rapporté par Cheikh Al Albani dans Sahîh Al Jami n°1806)

(*) Rapporté aussi par Mouslim dans son Sahih n°1478

عن عائشة أم المؤمنين رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إنَّ اللهَ لم يبعثْني مُعنِّتًا ، و لا مُتَعنِّتًا ، و لكن بعثني مُعلِّمًا مُيَسِّرًا
(رواه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ۱۸۰۶)
.

D’après Aisha (رضي الله عنها), Le Messager d’Allah (ﷺ) commençait par la droite en toute chose: dans ses ablutions, quand il se peignait les cheveux et quand il mettait ses chaussures ».
(Ryad As Salihine Hadith n°721, Rapporté par Al Boukhari et Mouslim).
وعن عائشة رضي الله عنها قالت‏:‏ كان رسول الله صلى الله عليه وسلم يعجبه التيمن في شأنه كله‏:‏ في طهوره، وترجله، وتنعله‏.‏ ‏(‏‏(‏متفق عليه‏)‏‏)‏ ‏.‏
(رياض الصالحين رقم ۷۲۱)
.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a entendu des gens chanter dans un mariage, ils disaient: -Il lui a donné des béliers; Tranquilles dans leurs enclos; Et parmi nous il y a ton bien aimé; Qui sait ce qui aura lieu demain-.
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a qu’Allah qui sait ce qui aura lieu demain ».
(Rapporté par Al Hakim dans son Moustadrak n°2812 qui l’a authentifié selon les conditions de mouslim et l’imam Dhahabi l’a approuvé et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans Adab Zifaf p 109, Hadith Hasan)
عن عائشة رضي الله عنها أنَّ النَّبيَّ صلَّى اللهُ علَيهِ وسلَّمَ سمع ناسًا يُغنُّونَ في عُرسٍ وهم يقولونَ : وأهدي لها أكبُشٌ يُبحبِحنَ في المربَدِ وحِبُّكِ في النَّادي ويعلَمُ ما في غَدِ .
فقالَ رسولُ اللهِ صلَّى اللهُ علَيهِ وسلَّمَ : لا يعلَمُ ما في غدٍ إلَّا اللهُ
(رواه الحاكم في المستدرك رقم ٢٨١٢ و صححه على شرط مسلم و وافقه الذهبي و حسنه الشيخ الألباني في آداب الزفاف ص ١٠٩)

حكم : إسناده حسن

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Je n’ai absolument jamais vu le sexe du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1997 et jugé faible par Cheikh Albani dans Daif Ibn Maja, Hadith Daif)

Ce hadith a été jugé faible par:

– L’imam Ibn Hazm dans Al Mouhala 10/33
– L’imam Al Bousiri dans Misbah Al Zoujaja 2/95
– Cheikh Albani dans Irwa Al Ghalil n°1812
– Cheikh Albani dans Mukhtasar Shama’il Muhammadiyah li at-Tirmidh n°308

Remarques :

Il est rapporté plusieurs ahadiths sur l’interdiction de regarder le sexe de son conjoint mais ces ahadiths ne sont pas authentiques.

عن عائشة رضي الله عنها قالت : ما رأيتُ فَرْجَ رسولِ اللهِ قطٌّ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ۱۹۹۷ و ضعفه الإمام ابن حزم في المحلى ٣٣/١٠ و الإمام البوصيري في مصباح الزجاجة ٩٥/٢ و الشيخ الألباني في ضعيف ابن ماجه)

حكم : ضعيف

.

D’après ‘Otba Ibn Abi Hakim : J’ai questionné Souleyman Ibn Moussa à propos d’un homme qui regarde le sexe de son épouse (1).
Il m’a dit : J’ai questionné ‘Ata sur ceci et ‘Ata m’a dit qu’il avait questionné ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) sur cela et elle a dit : Nous faisions le ghousl (2), moi et mon bien-aimé (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) (3), dans un seul récipient dans lequel nos mains se croisaient.
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°5577 et authentifié par Cheikh Albani dans Al Ta’liqat Al Hissan ‘Ala Sahih Ibn Hibban n°5550, Hadith Hasan)

(1) C’est à dire est-ce qu’il a le droit de faire cela ou pas.
(2) C’est à dire le lavage rituel suite à un rapport sexuel.
(3) C’est à dire le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

عن عتبة ابن أبي حكيم أنَّه سأَل سُليمانَ بنَ موسى عن الرَّجُلِ ينظُرُ إلى فَرْجِ امرأتِه فقال : سأَلْتُ عنها عطاءً فقال : سأَلْتُ عنها عائشةَ فقالت : كُنْتُ أغتسِلُ أنا وحِبِّي صلَّى اللهُ عليه وسلَّم مِن الإناءِ الواحدِ تختلِفُ فيه أكُفُّنا
(رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٥٥٧٧ و حسنه الشيخ الألباني في التعليقات الحسان على صحيح ابن حبان رقم ٥٥٥٠)

حكم : حسن

.

D’après Orwa Ibn Zoubeyr, une femme a volé à l’époque du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), ceci s’est passé durant la campagne militaire pour la conquête de La Mecque.
Son peuple s’est empressé d’aller vers Oussama Ibn Zayd (qu’Allah l’agrée) pour lui demander d’intercéder pour la femme.
Lorsque Oussama (qu’Allah l’agrée) a parlé au Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), son visage a changé et il a dit: « Tu me parles pour une peine parmi les peines d’Allah ! ».
Oussama (qu’Allah l’agrée) a dit: Demande pardon pour moi ô Messager d’Allah !
Durant l’après-midi, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) se leva pour faire un sermon et a dit: « Certes ce qui a perdu ceux qui sont venus avant vous est que lorsque le noble parmi eux volait ils le laissaient et lorsqu’un faible volait ils lui appliquaient la peine prescrite. Je jure par celui qui détient l’âme de Muhammad dans sa main, si Fatima la fille de Muhammad volait je lui couperais la main ».
Puis le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a ordonné que l’on coupe la main de cette femme. Ensuite elle s’est repentie et s’est mariée.
Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit: Elle venait après cela … Et je transmettais ses besoins au Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
(Rapporé par Boukhari dans son Sahih n°4304)
عن عروة بن الزبير أن امرأة سرقت في عهد رسول الله صلى الله عليه وسلم في غزوة الفتح ، ففزع قومها إلى أسامة بن زيد يستشفعونه . قال عروة : فلما كلمه أسامة فيها تلون وجه رسول الله صلى الله عليه وسلم ، فقال : أتكلمني في حد من حدود الله . قال أسامة : استغفر لي يا رسول الله ، فلما كان العشي قام رسول الله خطيبا ، فأثنى على الله بما هو أهله ، ثم قال : أما بعد ، فإنما أهلك الناس قبلكم : أنهم كانوا إذا سرق فيهم الشريف تركوه ، وإذا سرق فيهم الضعيف أقاموا عليه الحد ، والذي نفس محمد بيده ، لو أن فاطمة بنت محمد سرقت لقطعت يدها . ثم أمر رسول الله صلى الله عليه وسلم بتلك المرأة فقطعت يدها ، فحسنت توبتها بعد ذلك وتزوجت ، قالت عائشة : فكانت تأتي بعد ذلك ، فأرفع حاجتها إلى رسول الله صلى الله عليه وسلم
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٤٣٠٤)
.

D’après Aicha a rapporté ce Hadith : « Il n’y a plus d’émigration après la conquête (de La Mecque) ; cependant, la lutte et l’intention subsistent. Donc, quand on vous appelle au combat, répondez-y. » [Bukhari et Muslim]

Cela veut dire qu’on ne s’exile plus de la Mecque car elle est désormais terre d’Islam.
(Ryad As Salihine Hadith n°3)

وعن عائشة رضي الله عنها قالت قال النبي صلى الله عليه وسلم‏:‏ ‏ « ‏ لا هجرة بعد الفتح، ولكن جهاد ونية، وإذا استفرتم فانفروا‏ »‏ ‏(‏‏(‏متفق عليه‏)‏‏)‏‏.‏
(رياض الصالحين رقم ۳)
.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Demandez protection auprès d’Allah contre le ayn car certes le ayn est vérité ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3508 et authentifié par cheikh Albani dans Sahîh Ibn Maja)
عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : استعيذوا بالله من العين فإن العين حق
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٥٠٨ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه)
.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est rentré et a entendu un enfant pleurer alors il a dit: « Qu’a votre enfant-ci à pleurer? Faites lui rouqiya contre le ayn ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°1048)
عن عائشة رضي الله عنها قالت : دخل النبي صلى الله عليه وسلم فسمع صوت صبي يبكي فقال : ما لصبيكم هذا يبكي ؟ فهلا استرقيتم له من العين ؟
(رواه أحمد و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ١٠٤٨)
.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a ordonné de faire la rouqiya contre le ayn (le mauvais oeil).
(Rapporté par l’imam Boukhari dans son Sahih n°5738)

عن عائشة رضي الله عنها : أمر رسول الله صلى الله عليه وسلم أن يسترقى من العين
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٥٧٣٨)
.

D’après Al Aswad, Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit: « Il était ordonné à celui qui faisait du ayn de faire l’odho puis celui qui était touché par le ayn (le mauvais oeil) se lavait avec ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3880 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Isnad Sahîh)
عن الأسود قالت عائشة رضي الله عنها : كانَ يُؤمَرُ العائنُ فيتوضَّأُ ثمَّ يغتسِلُ منهُ المَعينُ
(رواه أبو داود في سننه رقم ٣٨٨٠ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : إسناده صحيح

.

D’après Hakim Ibn ‘Iqal, j’ai demandé à ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Que m’est-il interdit de mon épouse lorsque je jeûne ?
Elle a répondu : Son sexe.
(Rapporté par Tahawi et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 4/120 et par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha vol 1 p 435, Hadith Sahîh)
عن حكييم بن عقال أنه قال : سألت عائشة رضي الله عنها : ما يحرم عليّ من امرأتي و أنا صائم ؟
قالت : فرجها
(رواه الطحاوي و صححه الحافظ بن حجر في فتح الباري ١٢٠/٤ و الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة ج ١ ص

حكم : إسناده صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée): Le mois que le Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) aimait le plus jeûner était Cha’ban (*), au point où il le liait à Ramadan.
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2350 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Nasai, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire pour le jeûne surérogatoire.

La cause de cela est que c’est un mois entre Rajab et Ramadan à propos duquel les gens sont inattentifs et durant lequel les actes sont élevés vers Allah et ainsi le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) aimait jeûner lorsque ses actes étaient élevés comme ceci est précisé dans un autre hadith.
(Voir Charh Sounan Nasai vol 22 p 262 de Cheikh Muhammad Ibn ‘Ali Ibn Adam Al Etiopi)

عن عائشة رضي الله عنها قالت : كانَ أحبَّ الشُّهورِ إلى رسولِ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ أن يصومَهُ شَعبانُ بل كانَ يصلُهُ برَمضانَ
(رواه النسائي في سننه رقم ٢٣٥٠ و صححه الشيخ الألباني في صحيح النسائي)

حكم : صحيح

.

D’après La mère des croyante, ‘Aisha (رضي الله عنها), a dit : le Messager d’Allah (ﷺ) a dit « Une armée se mettra en marche (à la fin des temps) pour détruire la Kaaba. Quand elle sera dans une zone désertique, la terre les engloutira tous, du premier jusqu’au dernier. Elle ajouta « J’ai dit : Ô Messager d’Allah (ﷺ) ! Comment seront-ils engloutis du premier au dernier alors qu’il y aura parmi eux leurs subordonnés (qui sont astreints à les suivre) ainsi que des étrangers à eux? »
Il dit « Ils seront engloutis du premier au dernier puis ressusciteront chacun selon sa propre intention ».
(Ryad As Salihine Hadith n°2, Rapporté par Al-Bukhari et Muslim)
وعن أم المؤمنين أم عبد الله عائشة رضي الله عنها قالت‏:‏ قال رسول الله صلى الله عليه وسلم ‏:‏ ‏ »‏يغزو جيش الكعبة فإذا كانوا ببيداء من الأرض يخسف بأولهم وآخرهم‏ »‏‏.‏ قالت‏:‏ قلت‏:‏ يارسول الله، كيف يخسف بأولهم وآخرهم وفيهم أسواقهم ومن ليس منهم‏!‏‏؟‏ قال‏:‏ ‏ »‏يخسف بأولهم وآخرهم، ثم يبعثون على نياتهم‏ »‏ ‏(‏‏(‏متفق عليه‏.‏ هذا لفظ البخاري‏)‏‏)‏‏.‏
(رياض الصالحين رقم ٢)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui comble un vide (*) Allah l’élève pour cela d’un degré et lui construit une maison au paradis ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°505, Sahîh li Ghayrihi)

(*) Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) parle ici des rangs des musulmans dans la prière en commun.

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من سد فرجة رفعه الله بها درجة وبنى له بيتا في الجنة
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٥٠٥)

حكم : صحيح لغيره

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) embrassait et pratiquait l’étreinte alors qu’il jeûnait et il était celui d’entre-vous qui maîtrisait le mieux ses envies.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1927)
عن عائشة رضي الله عنها قالت : كانَ رسولُ اللَّهِ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ يقبِّلُ ويُباشرُ وَهوَ صائِمٌ وَكانَ أملَكَكم لإربِهِ
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٩٢٧)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) pratiquait l’étreinte alors qu’il jeûnait puis il mettait entre lui et elle (*) un vêtement.
(Rapporté par l’imam Ahmed dans son Mousnad n°24314 et authentifié par Cheikh Albani dans Irwa Al Ghalil vol 4 p 83, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire sur son sexe.

عن عائشة بنت طلحة عن عائشة رضي الله عنها أنَّ رسولَ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ كان يُباشرُ وهو صائمٌ ثم يجعلُ بينه وبينها ثوبًا يعني الفرجَ
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ٢٤٣١٤ و صححه الشيخ الألباني في إرواء الغليل ٤ ص ٨٣)

حكم : إسناده جيد وهو على شرط مسلم

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) embrassait alors qu’il jeûnait et vous avez certes en lui un excellent exemple ».
(Rapporté par l’imam Ahmed dans son Mousnad n°25590 et authentifié par Cheikh Albani dans Irwa Al Ghalil vol 4 p 83, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنه قالت : كان رسول الله صلّى الله عليه و سلّم يُقبِّلُ وهو صائمٌ ولكم في رسولِ اللهِ أُسوةٌ حسنةٌ
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ٢٥٥٩٠ و صححه الشيخ الألباني في إرواء الغليل ٤ ص ٨٣)

حكم : إسناده صحيح على شرط البخاري

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : On posait au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) son eau pour les ablutions et son siwak.
Puis lorsqu’il se réveillait dans la nuit il faisait ses besoins puis utilisait le siwak.
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°56 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها قالت : أنَّ النَّبيَّ صلَّى اللَّهُ عليهِ وسلَّمَ كانَ يوضعُ لَه وضوءُه وسواكُه فإذا قامَ منَ اللَّيلِ تخلَّى ثمَّ استاكَ
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٦ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) voyait de la pluie il disait: -Allahouma Sayyiban Nafi’an-. (« Ô Seigneur! Que ce soit une pluie utile!. »)
(Rapporté par Boukhari dans Al Adab Al Moufrad et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°4725, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها أن رسول الله صلى الله عليه و سلم كان إذا رأى المطر قال : اللَّهُمَّ صَيِّبًا نَافِعًا
(رواه البخاري في الأدب المفرد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٤٧٢٥)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Ubayd Ibn ’Umayr rapporte qu’un jour il demanda à ‘Aïsha (رضي الله عنهما):

« Informe nous de ce que tu as vu de plus merveilleux chez le Messager d‘Allah.( صلى الله عليه وسلم) » Il se tut, puis elle dit:

« Un soir, alors que c’était une de mes nuits (Par rapport aux autres épouses), Il me dit : « Ô ‘Aïsha ! Laisse moi pour cette nuit me consacrer à l’adoration de mon Seigneur » Je répondit:

« Par Allah j’aime être près de toi, mais j’aime aussi ce qui fait ton bonheur. » Elle dit alors:

« Il se leva pour faire ses ablutions puis il pria. » Elle dit, ensuite:

« Il n’ a cessé de pleurer jusqu’à en mouiller son giron. » Elle poursuit:

« Assis, il pleura jusqu’à en mouiller sa barbe. Il pleura alors à tel point que le sol fut mouillé. Puis, Bilal vint pour appeler à la prière. Lorsqu’il vit le Prophète, il lui dit:

« Ô Messager d’Allah ! Tu pleures, alors qu’Allah t’a pardonné tout tes péchés antérieurs et futurs ? » Il répondit:

« Ne devrai-je pas être un serviteur reconnaissant ? Cette nuit, il m’a été révélé un verset : Malheur à celui qui le lit et qui ne médite pas dessus:

{ إِنَّ فِي خَلْقِ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْ‌ضِ وَاخْتِلَافِ اللَّيْلِ وَالنَّهَارِ‌ لَآيَاتٍ لِّأُولِي الْأَلْبَابِ }

– En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes évidents pour les doués d’intelligence. (Sourate Al Imran verset 190). »
(Rapporté par Ibn Hibban et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1468, Hadith Hasan)

Egalement:
Rapporté par Ibn Hibban 2/386 dans Sahih et jugé hasan par Al-Albani dans son tahqiq n°619, « As-sahiha » n°68, et Shaykh Muqbil dans « Sahih al-musnad » n°1654)

أخبرينا بأعجب شيء رأيتيه من رسول الله – صلى الله عليه وسلم -؟ قال: فسكتت؛ ثم قالت
لما كانت ليلة من الليالي قال:
« يا عائشة! ذريني أتعبد الليلة لربي ».
قلت: والله إني أحب قربك، وأحب ما يسرك.
قالت: فقام فتطهر، ثم قام يصلي، قالت: فلم يزل يبكي حتى بل حجره. قالت: وكان جالسا فلم يزل يبكي – صلى الله عليه وسلم – حتى بل لحيته. قالت: ثم بكى حتى بل الأرض. فجاء بلال يؤذنه بالصلاة، فلما رآه يبكي، قال: يا رسول الله! تبكي وقد غفر الله لك ما تقدم من ذنبك وما تأخر؟ قال.
« أفلا أكون عبدا شكورا؟ لقد أنزلت علي الليلة آية؛ ويل لمن قرأها ولم يتفكر فيها: {إن في خلق السماوات والأرض} الآية كلها ».
رواه ابن حبان في « صحيحه » وغيره.
(رواه ابن حبان و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ۱۴۶۸)

حكم :حسن

.

D’après Aïcha (رضي الله عنها) a rapporté:
Le Prophète (ﷺ) a dit: Le Prophète (ﷺ) a dit: « Les deux Rak’ah (unités de prière) avant l’aube (fajr) valent mieux que ce bas monde et tout ce qu’il renferme. »
[Mouslim].

Une autre version stipule, « Les deux Rak’ah avant l’aube (fajr) sont plus aimés pour moi que le monde entier. »
(Ryad As Salihine Hadith n°1102, Rapporté par Mouslim).

عن عائشة رضي الله عنها عن النبي صلى الله عليه وسلم قال‏:‏ ‏ « ‏ركعتا الفجر خير من الدنيا وما فيها‏ »‏ ‏(‏‏(‏رواه مسلم‏)‏‏)‏‏.‏ وفي رواية لهما لأحب إلي من الدنيا جميعًا‏.‏
(رياض الصالحين رقم ۱۱۰۲)
.

D’après Urwa, Aicha رضي الله عنها a dit:

« Quand je voyais que le Prophète صلى الله عليه وسلم était de bonne humeur je lui disait : « Ô Prophète d’Allah ! Invoque Allah pour moi. »
Il disait : « Ô Allah ! Pardonne à Aicha ses péchés du passé et futur et tout péché qu’elle a caché et qu’elle a fait en public. »
Alors Aicha riait jusqu’à ce que sa tête tomba sur les genoux du Prophète d’Allah صلى الله عليه وسلم en raison de son rire.
Alors il a dit : « Est-ce que mon invocation te plaît? »
Alors, elle répondit : « Et pourquoi ton invocation me déplairait? »
Alors il a dit : « Par Allah! C’est l’invocation que je fais pour ma nation dans chaque prière. »
(Rapporté par L’imam Al Haythami a dit dans Majma’ Az Zawaid. Authentifié par Al Albani dans Silsilah Sahiha n° 2254, Hadith Hasan)

عن عروة عن عائشة قالت: لما رأيت من النبي صلى الله عليه وسلم طيب النفس، قلت: يا رسول الله! ادع الله لي. قال: اللهم اغفر لعائشة ما تقدم من ذنبها وما تأخر وما أسرت وما أعلنت ، فضحكت عائشة حتى سقط رأسها في حجررسول الله صلى الله عليه وسلم من الضحك، فقال: أيسرك دعائي؟ فقالت: وما لي لا يسرني دعاؤك؟ فقال والله إنها لدعوتي لأمتي في كل صلاة
(رواه الهيثمي في مجمع الزوائد و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ۲۲۵۴)

حكم : إسناده حسن

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Si une femme fait l’aumône d’une chose de la maison de son mari, elle a une récompense et son mari a une récompense équivalente sans que l’un d’eux ne réduise la récompense de l’autre. Le mari pour ce qu’il a gagné et la femme pour ce qu’elle a dépensé ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°671 et authentifié par Cheikh Albani dans SahîhTirmidhi, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إذا تصدقت المرأة من بيت زوجها كان لها أجرها ولزوجها مثل ذلك لا ينقص كل واحد منهما من أجر صاحبه شيئا له بما كسب ولها بما أنفقت
(رواه الترمذي في سننه رقم ٦٧١ و صححه الشيخ الألباني في إذا تصدقت المرأة من بيت زوجها كان لها أجرها ولزوجها مثل ذلك لا ينقص كل واحد منهما من أجر صاحبه شيئا له بما كسب ولها بما أنفقت)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) se réveillait la nuit il disait: « Il n’y a pas d’autre divinité méritant d’être adorée sauf Allah l’Unique, le Dominateur, le Seigneur des cieux et de la terre et de ce qu’il y a entre eux, le Puissant, le Pardonneur (*) ».
(Rapporté par Ibn Sounni et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2066, Hadith Sahîh)

En phonétique: La Ilaha Illa Allah Al Wahid Al Qahar Rabbou Samawati Wal Ard Wa Ma Baynahouma Al ‘Aziz Al Ghaffar

En arabe:

لاَ إِلَهَ إِلاَّ الله الوَاحِد القَهَار رَبُّ السَّمَاوَاتِ وَ الأَرْضِ وَ مَا بَينَهُمَا العَزِيز الغَفَار
عن عائشة رضي الله عنها كان النبي صلى الله عليه و سلم إذا تضور من الليل قال : لا إله إلا الله الواحد القهار رب السماوات و الأرض و ما بينهما العزيز الغفار
(رواه ابن السني و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٠٦٦)

حكم : صحيح على شرط البخاري

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : J’ai dit au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui): Il te suffit de savoir que Safiyya (qu’Allah l’agrée) (1) est comme cela et comme cela (2).
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Tu as certes dit une parole qui si elle était mélangée à l’eau de la mer, elle l’aurait rendu impropre ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sunan n°4875 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud)

(1) ‘Aicha et Safiyya (qu’Allah les agrée toutes les deux) étaient deux des épouses du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui)

(2) Certains des rapporteurs du hadith ont dit qu’elle faisait allusion au fait que Safiyya était petite de taille.

عن عائشة رضي الله عنها قالت : قلت للنبي صلى الله عليه وسلم : حسبك من صفية كذا وكذا . قال بعض الرواة : تعني قصيرة
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : لقد قلت كلمة لو مزجت بماء البحر لمزجته
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤٨٧٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) sortait des toilettes il disait: Ô Allah pardonne moi.
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°7 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahih)

En phonétique : Ghoufranak
En arabe :غفرانك

عن عائشة رضي الله عنها كان النبي صلى الله عليه وسلم إذا خرج من الخلاء قال : غفرانك
(رواه الترمذي في سننه رقم ٧ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Âisha (رضى الله عنها), le Messager d’Allah (ﷺ) a dit: « Quand l’un de, vous mange, qu’il commence par prononcer le nom d’Allah le Très- Haut. S’il oublie de le faire au début, qu’il dise: «Au nom d’Allah à son début et à sa fin ».
(Ryad As Salihine Hadith n°729, Rapporté par Abou Dawùd et At-Tirmidhi)

(*) Le Hadith est authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abou Daoud, et le Hadith est classé authentique (حكم المحدث:صحيح)

عن عائشة رضى الله عنها قالت ‏:‏ قال رسول الله صلى الله عليه وسلم‏:‏ ‏ « ‏إذا أكل أحدكم فليذكر اسم الله تعالى، فإذا نسى أن يذكر اسم الله تعالى في أوله، فليقل، بسم الله أوله وآخره‏ »‏‏.‏
(رياض الصالحين رقم ۷۲۹)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a pas deux musulmans (*) qui perdent trois enfants avant leur puberté sans qu’ils ne soient emmenés le jour du jugement vers la porte du paradis. Alors il leur sera dit: Rentrez dans le paradis.
Ils vont dire: Pas avant que nos parents n’y rentrent.
Alors il leur sera dit: Rentrez dans le paradis vous et vos parents ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2003, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire un couple.

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلّى الله عليه وسلم : ما من مسلمين يموت لهما ثلاثة من الولد لم يبلغوا الحنث إلا جيء بهم يوم القيامة حتى يوقفوا على باب الجنة فيقال لهم : ادخلوا الجنة
فيقولون حتى تدخل آباؤنا . فيقال لهم ادخلوا الجنة أنتم وآباؤكم
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٢٠٠٣)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Six caractéristiques, aucun musulman ne meurt dans l’une d’entre elles sans qu’il soit garantie par Allah de rentrer au paradis:
– un homme qui est sorti pour le djihad (1), si il meurt il est garantie par Allah
– un homme qui suit un convoi funéraire, s’il meurt il est garanti par Allah
– un homme qui visite un malade, s’il meurt il est garanti par Allah
– un homme qui a fait les ablutions parfaitement puis est sorti vers la mosquée pour sa prière, s’il meurt il est garanti par Allah
– un homme qui s’est rendu vers un dirigeant pour l’honorer et reconnaître sa dignité, s’il meurt il est garanti par Allah
– un homme qui est dans sa maison, il ne médit aucun musulman (2) et ne leur fait aucun mal, s’il meurt il est garanti par Allah ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3384, Hadith Sahîh)

(1) Le djihad signifie le fait de faire des efforts à la fois par la parole, la main, les biens et la plume afin de combattre le nafs (la partie de la personne qui la pousse vers le mal), les pécheurs, les innovateurs, les hypocrites et les mécréants dans le but que la parole d’Allah soit la plus haute.
(voir Zad Al Ma’ad de l’imam Ibn Qayim Al Djawziya vol 3 à partir de la page 9)

Je précise et j’insiste sur le fait que le djihad, comme les autres adorations, ont des conditions à respecter et des règles qui lui sont précises afin qu’il soit agrée et pas détesté par Allah.
(voir Ar Rad Ala Al Akhnai de Cheikh Al Islam Ibn Taymiya p 607)

Je précise également que le fait de tuer des mécréants dans des attentats comme cela se passe à notre époque ne fait ni partie de l’Islam ni partie du djihad.
(Voir Bi Ayi Aqlin Wa Din Yakoun Al Tadmir Jihadan de Cheikh Abdel Mouhsin Al Abad)

(2) La médisance est le fait de dire de son frère, en son absence, une chose qu’il n’aimerait pas entendre même si cette chose est vrai.

عن عائشة رضي الله عنها قال رسل الله صلى الله عليه و سلم : خصال ست ما من مسلم يموت في واحدة منهنّ إلاّ كان ضامنًا على الله أن يدخله الجنة :
رجل خرج مجاهدًا فإن مات في وجهه كان ضامنًا على الله
ورجل تبع جنازة فإن مات في وجهه كان ضامنًا على الله
ورجل عاد مريضًا فإن مات في وجهه كان ضامنًا على الله
ورجل توضأ فأحسن الوضوء ثم خرج إلى المسجد لصلاته فإن مات في وجهه كان ضامنًا على الله
ورجل أتى إمامًا لا يأتيه إلا ليعزره ويوقره فإن مات في وجهه ذلك كان ضامنًا على الله
ورجل في بيته لا يغتاب مسلمًا ولا يجر إليهم نقمة فإن مات كان ضامنًا على الله
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٣٨٤)

حكم : صحيح بشواهده

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée),
Le Messager d’Allah (ﷺ), a dit: « Sera châtié celui de qui on exigera un compte, [Ie Jour du Jugement].
Ô Messager d’Allah (ﷺ)! dis-je alors, Allah, Ie Très-Haut, ne dit-ll pas:
« Celui qui recevra son livre en sa main droite, sera soumis à un jugement facile.

{ فَأَمَّا مَنْ أُوتِيَ كِتَابَهُ بِيَمِينِهِ * فَسَوْفَ يُحَاسَبُ حِسَاباً يَسِيراً }

– Le Messager d’Allah (ﷺ) dit: « Cela concerne [le Jour] du Déploiement (la présentation des comptes), m’expliqua-t-il, mais sera sûrement châtié celui dont le compte sera minutieux.»
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°6537

عن عائشة رضي الله عنها أن رجلا قال للنبي صلى الله عليه وسلم : إن أمي افتلتت نفسها وأظنها لو تكلمت تصدقت فهل لها أجر إن تصدقت عنها ؟
قال النبي صلى الله عليه و سلم : نعم
(رواه البخاري في صحيحه رقم ۶۵۳۷)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Prenez soin du pain (*) ».
(Rapporté par Al Hakim dans son Moustadrak n°7225 qui l’a authentifié et l’imam Dhahabi l’a approuvé. Le hadith a également été authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°1219)

(*) Parmi les leçons à tirer de ce hadith:
Tout d’abord le fait de se satisfaire de ce que l’on possède comme subsistance.
Également le hadith montre qu’il ne faut pas utiliser le pain pour des choses dégradantes (comme le fait de s’essuyer avec après avoir fait ses besoins), qu’il ne faut pas le poser dans les ordures ou le regarder avec un regard de mépris.
Enfin il faut savoir que le pain est un bienfait d’Allah et ainsi celui qui le jette a mécru à ce bienfait et ne l’a pas remercié. Or celui qui se comporte comme cela avec un bienfait d’Allah il est possible qu’il soit ensuite privé de ce bienfait.
(voir Fayd Al Qadir Charh Al Jami’ Saghir de l’imam Abder Raouf Al Mounawi vol 2 p 90/91, Hadith Hasan)

عن عائشة رضي الله عنها قال النبي صلي الله عليه و سلم : أكرموا الخبز
(رواه الحاكم في المستدرك رقم ٧٢٢٥ و صححه و أقره الإمام الذهبي و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ١٢١٩)

حكم : حسن

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) priait alors que la porte était fermée de son côté. Je suis venu et j’ai demandé qu’il m’ouvre alors il a marché et m’a ouvert puis il est retourné à son endroit de prière.
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°922 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Hasan)

Ce hadith montre qu’il est permis au prieur de faire des gestes limités dont il a besoin.
(Voir Charh Sounan Abi Daoud de Cheikh Al ‘Abad cours n°117)

عن عائشة رضي الله عنها قالت : كان رسول الله صلى الله عليه وسلم يصلي والباب عليه مغلق فجئت فاستفتحت فمشى ففتح لي ثم رجع إلى مصلاه
(رواه أبو داود في سننه رقم ٩٢٢ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن

.

D’après Aicha (رضي الله عنها) a dit:« La main droite du Messager d’Allah (ﷺ) lui servait à ses ablutions et à son manger, tandis que sa main gauche lui servait après l’accomplissement de ses besoins et pour tout acte impur »
(Ryad As Salihine Hadith n°722, Rapporté par Abou Daoud).
وعن عائشة رضي الله عنها قالت‏:‏ :‏ كانت يد رسول الله صلى الله عليه وسلم ، اليمنى لطهوره وطعامه، وكان اليسرى لخلائه وما كان من أذى‏.‏ حديث صحيح، ‏(‏‏(‏رواه أبو داود وغيره بإسناد صحيح‏)‏‏)‏‏.‏
(رياض الصالحين رقم ۷۲۲)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a pas de prière en présence d’un repas ou lorsque la personne repousse les deux choses mauvaises (*) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°560)

(*) C’est à dire lorsque la personne se retient de faire ses besoins.

L’imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a dit : Ceci montre le caractère détestable de prier en présence d’un repas que l’on veut manger et lorsque la personne se retient de faire ses besoins car ceci va occuper le coeur et faire partir la concentration.
Et le jugement est le même pour tout ce qui va occuper le coeur et faire partir la concentration.
(Charh Sahih Mouslim)

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : لا صلاة بحضرة طعام و لا و هو يدافعه الأخبثان
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٥٦٠)
.

D’après Aïcha (que Allah l’agrée) rapporte : « Des gens interrogèrent le Messager d’Allah (ﷺ) sur les devins. Il ( ﷺ) dit : « Ce ne sont rien ».
Ils dirent : « Ô Messager d’Allah! Ils nous annoncent parfois des choses qui se vérifient par la suite ».
Le Messager d’Allah (ne connaissent pas l’invisible) dit : « Il s’agit là d’une parole de vérité que le génie saisit au vol et verse dans l’oreille de son protégé. Ainsi ils mêlent un mot de vérité à cent mensonges »
(Al-Boukhâri, Mouslim)

Dans une autre version d’Al-Boukhâri : ‘Aïcha (que Allah l’agrée) rapporte qu’elle a entendu dire le Messager d’Allah (ﷺ) : « Les anges descendent au milieu du nuage. Ils annoncent un événement arrêté dans le ciel. Le Diable se met alors aux écoutes et entend ce que disent les anges. Il en inspire les devins qui y mêlent cent mensonges de leur propre invention »
(Ryad As Salihine Hadith n°1668, Rapporté par Al Boukhary et Mouslim)

عن عائشة رضي الله عنها قالت‏:‏ سأل رسول الله صلى الله عليه وسلم أناس عن الكهان، فقال‏:‏ ‏ »‏ليسوا بشيء‏ »‏ فقالوا‏:‏ يا رسول الله إنهم يحدثونا أحيانًا بشيء، فيكون حقًا‏؟‏ فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم ‏:‏ ‏ »‏تلك الكلمة من الحق يخطفها الجني‏.‏ فيقرها في أذن وليه، فيخلطون معها مائة كذبة‏ »
‏(‏‏(‏متفق عليه‏)‏‏)‏‏.‏
وفي رواية للبخاري عن عائشة رضي الله عنها أنها سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول‏:‏ ‏ »‏إن الملائكة تنزل في العَنان -وهو السحاب-‏.‏ فتذكر الأمر قضي في السماء، فيسترق الشيطان السمع، فيسمعه، فيوحيه إلى الكهان، فيكذبون معها مائة كذبة من عند أنفسهم‏ »‏‏
(رياض الصالحين رقم ۱۶۶۸)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « La fièvre est la part du feu (*) de chaque croyant ».
(Rapporté par Al Bazar et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°3447, Hadith Sahîh Li Ghayrihi)

(*) C’est à dire que la fièvre permet d’expier les péchés qui entraînent l’entrée dans le feu.
(Fayd Al Qadir, hadith n°3846)

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : الحمّى حظ كل مؤمن من النار
(رواه البزار و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٣٤٤٧)

صحيح لغيره

.

D’après Abou Salama, ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit: « Il m’arrivait d’avoir des jours de Ramadan que je ne pouvais rattraper que durant Cha’ban (*) ».
Yahya (Un des Narrateurs) a dit: À cause du fait qu’elle était occupée par le Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1950)

Rapporté également par Mouslim dans son Sahih n°1146

(*) Cha’ban est le mois qui précède Ramadan, ainsi le sens est qu’elle a rattrapé les jours manqués durant le mois qui précède le Ramadan suivant.

عن أبي سلمة ، قالت عائشة رضي الله عنها : كان يكون عليّ الصيام من رمضان فما أستطيع أن أقضيه إلاّ في شعبان
قال يحيى : الشغل من النبي صلى الله عليه و سلم
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٩٥٠)
.

D’après ‘Aïcha (رضي الله عنها), le Messager d’Allah (ﷺ) , quand il se mettait dans son lit, crachait (sans émettre de salive) dans ses deux mains et récitait les trois derniers chapitres du Coran (112-113-114) (*)qui protègent des défaits du Diable. Puis il passait ses mains sur tout son corps».

Dans une autre version: «Quand le Prophète se mettait au lit la nuit, il groupait ses deux mains ouvertes, y crachait sans émettre de salive et y récitait les trois derniers chapitres du Coran. Il passait ensuite ses mains sur tout ce qu’il pouvait atteindre de son corps en commençant par sa tête et son visage, puis la partie avant de son corps. Il repétait cela trois fois de suite».
(Ryad As Salihine Hadith n°1461, Unanimement reconnu authentique)

(*) Al-Mu’awwidhat, le nom des 3 derniers sourates

عن عائشة، رضي الله عنها، أن رسول الله صلى الله عليه وسلم، كان إذا أخذ مضجعه نفث في يديه، وقرأ بالمعوذات ومسح بهما جسده‏.‏ ‏(‏‏(‏متفق عليه‏)‏‏)‏‏.‏
وفي رواية لهما‏:‏ ‏ « ‏أن النبي صلى الله عليه وسلم، كان إذا أوى إلى فراشه كل ليلة جمع كفيه، ثم نفث فيهما فقرأ فيهما‏:‏ قل هو الله أحد، وقل أعوذ برب الفلق، وقل أعوذ برب الناس، ثم مسح بهما ما استطاع من جسده، يبدأ بهما على رأسه ووجهه، وما أقبل من جسده، يفعل ذلك ثلاث مرات‏ »‏‏.‏‏(‏‏(‏متفق عليه‏)‏‏)‏‏.‏
‏(‏‏(‏متفق عليه‏)‏‏)‏‏.‏
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), j’ai dit: Ô Messager d’Allah ! Vois-tu si je sais dans quelle nuit est la nuit du destin que dois-je dire durant cette nuit ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Tu dis: Ô Allah ! Certes Tu effaces les péchés et Tu aimes les effacer ainsi efface mes péchés ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°3513 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)

En arabe: اللَّهُمَّ إِنَّكَ عَفُوٌّ تُحِبُّ العَفْوَ فَاعْفُ عَنِّي

En phonétique : Allahouma Inaka ‘Afouwoun Touhiboul ‘Afwa Fa’fou ‘Anni

Remarque importante
Beaucoup de gens rajoutent le terme -karim- dans cette invocation en disant: « Allahouma Inaka ‘Afouwoun Karim… ».
Cheikh Albani a expliqué dans la Silsila Sahiha vol 7 p 1011 et 1012 que ceci est une erreur et que ce terme ne fait pas parti du hadith rapporté du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

عن عائشة رضي الله عنها قلت : يا رسول الله ! أرأيت إن علمت أي ليلة ليلة القدر ما أقول فيها ؟
قال رسول الله صلى الله عليه و سلم :قُولِي اللَّهُمَّ إِنَّكَ عَفُوٌّ كَرِيمٌ تُحِبُّ الْعَفْوَ فَاعْفُ عَنِّي
(رواه الترمذي في سننه رقم ٣٥١٣ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم :صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Cherchez la nuit du destin dans les nuits impaires des dix derniers jours de Ramadan ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°2017

Et également rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1169)

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : تحروا ليلة القدر في الوتر ، من العشر الأواخر من رمضان
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٢٠١٧ و مسلم في صحيحه رقم ١١٦٩)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) faisait dans les dix derniers jours (1) des efforts (2) qu’il ne faisait pas dans les autres moments.
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1175

(1) C’est à dire les dix derniers jours de Ramadan.
(2) C’est à dire dans l’adoration.

عن عائشة رضي الله عنها قالت : كان رسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ يجتهدُ في العشرِ الأواخرِ ما لا يجتهدُ في غيرِه
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١١٧٥)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : « Je n’ai jamais vu le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) jeûner durant les dix jours ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1176) :

Remarque :
Dans le hadith Rapporté par Abou Daoud dans ses Sunan n°2437, d’après une femme parmi les épouses du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) jeûnait les neuf jours de dhoul hijja.

Les savants ont jumelés les deux hadiths en expliquant que chacune des deux épouses du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a informé de ce qu’elle a vu or celle qui affirme qu’elle a vu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) jeûner apporte une science supplémentaire et son avis doit donc être prépondérant.

L’imam Ibn Qayim Al Djawziya (mort en 751) a dit sur ce sujet dans Zaad Al Ma’ad vol 2 p 66: Le hadith qui affirme doit passer avant celui qui nie s’il est authentique.

L’imam Sidiq Hassan Khan (mort en 1307) a dit dans Rawdatou Nadiya vol 1 p 556: Le fait que ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) ne l’ai pas vu et ne sache pas cela ne signifie pas qu’il ne l’a pas fait.

عن عائشة رضي الله عنها : ما رأيت رسول الله صلى الله عليه وسلم صائما في العشر قط
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١١٧٦)
.

D’après Hounayda Bint Khalid (qu’Allah l’agrée), d’après une femme parmi les épouses du Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) jeûnait les neuf jours de dhoul hijja, le jour de ‘achoura et trois jours chaque mois: le premier lundi du mois et deux jeudis.
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sunan n°2437 et authentifié par cheikh Albani dans Sahit Abi Daoud, Hadith Sahîh)

Remarque n°1 :

Il est recommandé pour les gens qui ont des jours de jeûne de Ramadan à rattraper de le faire durant les 9 jours de Dhoul Hijja.

D’après Qays, ‘Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée) a dit : « Il n’y a pas de mal à rattraper les jours de Ramadan durant les 10 jours ».
(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Moussanaf n°9608 et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 4/189)

Et dans la version de ce texte rapportée par Al Bayhaqi dans Sounan Al Koubra n°8395, ‘Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée) : « Il n’y a pas de jours durant lesquels je préfère rattraper les jours manqués du Ramadan que durant les dix jours ».

عن قيس قال عمر بن الخطاب رضي الله عنه : لا بأس بقضاء رمضان في العشر
(رواه بن أبي شيبة في مصنفه رقم ٩٦٠٨ و صححه الحافظ بن حجر في فتح الباري ١٨٩/٤)
وفي رواية رواها البيهقي في السنن الكبرى رقم ٨٣٩٥ قال عمر بن الخطاب رضي الله عنه : ما من أيام أحب إلي أن أقضي فيها شهر رمضان من أيام العشر

Remarque n°2 :

L’imam Mouslim a rapporté dans son Sahih n°1176 : D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : « Je n’ai jamais vu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) jeûner durant les dix jours ».

عن عائشة رضي الله عنها : ما رأيت رسول الله صلى الله عليه وسلم صائما في العشر قط
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١١٧٦)

Les savants ont jumelés les deux hadiths en expliquant que chacune des deux épouses du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a informé de ce qu’elle a vu or celle qui affirme qu’elle a vu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) jeûner apporte une science supplémentaire et son avis doit donc être prépondérant.

L’imam Al Bayhaqi (mort en 458 du calendrier hégirien) : « Le hadith qui affirme est prépondérant sur celui qui nie ».
(Sounan Al Koubra vol 4 p 472)

L’imam Ibn Qayim Al Djawziya (mort en 751 du calendrier hégirien) a dit sur ce sujet: « Le hadith qui affirme doit passer avant celui qui nie s’il est authentique ».
(Zaad Al Ma’ad vol 2 p 66)

L’imam Sidiq Hassan Khan (mort en 1307 du calendrier hégirien) a dit : « Le fait que ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) ne l’ai pas vu et ne sache pas cela ne signifie pas qu’il ne l’a pas fait ».
(Rawdatou Nadiya vol 1 p 556)

عن بعض أزواج النبي صلى الله عليه و سلم أنه كان يصوم تسعا من ذي الحجة ويوم عاشوراء وثلاثة أيام من كل شهر أول اثنين من الشهر وخميسين
(رواه صحيح أبي داود في سننه رقم ٢٤١٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ): « Effectuez une partie de vos prières (Nawafil) dans vos maisons et ne faites pas de vos maisons des tombes,
contrairement aux Juifs et aux chrétiens qui ont placé des tombes dans leurs maisons.
En effet, la maison dans laquelle le Qur’an est récité sera évident pour les gens du Ciel
tout comme les étoiles sont évidentes pour les gens de la terre. »
(Rapporté par Dhahabi et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3112, Hadith Jayyid)

COMMENTAIRE :

Cheikh al-Albani a dit : « L’imam adh-Dhahabi a dit dans (Siyyar 8/26-27) :

« Ce hadith a une chaîne de transmission propre et son texte est Hasan. Il est interdit d’enterrer les gens dans les maisons et il y a une narration qui soutient cela avec une autre chaîne.

Le Prophète (ﷺ) a interdit de construire sur les tombes et si les gens devaient être enterrés dans leurs maisons, alors les tombes et les maisons allait devenir une seule et meme chose. La prière dans un cimetière est interdite, que ce soit en raison d’une aversion ou d’une interdiction, dans le sens Harâm. »

Le Messager d’Allah (ﷺ) a dit:

أفضل صلاة الرجل في بيته إلا المكتوبة

« La meilleure prière d’un homme est dans sa maison, sauf pour ce qui est des obligatoire. »

Il est donc approprié que les maisons ne sont pas considérées comme des tombes.

En ce qui concerne le fait que le Prophète (ﷺ) fut enterré dans la maison d‘Aïsha (رضى الله عنها) alors ceci est spécifique au Prophète (ﷺ). Tout comme son vêtement fut étalé sous lui dans le creux de sa tombe, cela était spécifiquement pour lui et comme il était propre à lui que chaque Compagnon a prié pour lui, individuellement, sans un imam, car il était leur Imam dans la vie et dans la mort, dans la Dounya et dans l’au delà. Tout comme il était aussi propre à lui que son enterrement a été retardé de deux jours, contrairement à sa Oumma pour qui il n’est pas permis de retarder l’enterrement, car le Messager d’Allah (ﷺ) est protégé par le changement après la mort, contrairement à nous.

Ils ont retardé son enterrement afin que chacun puisse prier sur lui dans sa maison et, par conséquent, le retard était dû à cette question et aussi leur hésitation au sujet de sa mort pendant une demi-journée jusqu’à ce que Abou Bakr (رضى الله عنه) soit venu avec son avis (verdict).

C’est la raison du retard. »

Source : Silsilat al-Hadîth as-Sahîha n°3112 (7/306-307).

عن عائشة رضي الله عنها أنَّ النَّبيَّ صلَّى اللَّهُ علَيهِ وسلَّمَ اجعلوا من صلاتِكم في بيوتِكم ، ولا تجعَلوها عليكم قبورًا ، كما اتخذتِ اليهودُ والنصارى فيبيوتهم قبورًا ، وإنَّ البيتَ لَيُتْلَى فيه القرآنُ ؛فيتراءَى لأهل السماءِ كما تتراءَى النجومُ لأهلالأرضِ
(رواه الذهبي في « سير أعلام النبلاء » و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣١١٢)

حكم : جيد

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée) « le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) ne jeûnait pas un mois autant que cha’ban, il le jeûnait complet ».

Dans une autre narration est : Il (ﷺ) observait le jeûne pendant tout le mois de Cha’ban, sauf quelques jours .

(Ryad As Salihine Hadith n°1247, Rapporté par Al Boukhari et Mouslim)

Rapporté également par Boukhari n°1970

عن عائشة رضي الله عنها قالت لم يكن النبي صلى الله عليه وسلم يصوم من شهر أكثر من شعبان فإنه كان يصوم شعبان كله وفي رواية‏:‏ كان يصوم شعبان إلا قليلا‏.‏
‏(‏‏(‏متفق عليه‏)‏‏)‏
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ô ‘Aicha! Prend garde aux péchés auxquels on ne fait pas attention car il y a certes un ange venant d’Allah spécialement pour les inscrire ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4243 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh ibn Maja, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال : يا عائشة ! إياك ومحقرات الذنوب فإن لها من الله طالبا
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٢٤٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح ابن ماجه )

حكم :صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), j’ai entendu Le Messager d’Allah ﷺ dire:
« Nulle prière ne doit être accomplie quand le repas est servi, ni quand on se retient de faire ses besoins.»
(Ryad As Salihine Hadith n°1753, Rapporté par Mouslim)
عن عائشة رضي الله عنها قالت‏:‏ سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم ‏:‏ ‏ »‏ما بال أقوام يرفعون أبصارهم إلى السماء في صلاتهم‏ »‏ فاشتد قوله في ذلك حتى قال‏:‏ ‏ »‏لينتهين عن ذلك أو لتُخطفن أبصارهم‏ »‏
‏(‏‏(‏رواه مسلم)‏‏)‏‏.‏
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) jeûnait au point où nous disions: « Il ne rompt plus son jeûne »; et il rompait son jeûne au point où nous disions: « Il ne jeûne plus ». Je n’ai pas vu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) jeûner un mois complet à l’exception du ramadan et je ne l’ai pas vu jeûner un mois autant que cha’ban.
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1156)

Rapporté également par Boukhari dans son Sahih n°1969

عن عائشة رضي الله عنها كان رسول الله صلى الله عليه وسلم يصوم حتى نقول : لا يفطر . و يفطر حتى نقول : لا يصوم . وما رأيت رسول الله صلى الله عليه وسلم استكمل صيام شهر قط إلا رمضان وما رأيته في شهر أكثر منه صياما في شعبان
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١١٥٦)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) jeûnait au point où nous disions: « Il ne rompt plus son jeûne »; et il rompait son jeûne au point où nous disions: « Il ne jeûne plus ». Je n’ai pas vu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) jeûner un mois complet à l’exception du ramadan et je ne l’ai pas vu jeûner un mois autant que cha’ban.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1969)

Rapporté également par Mouslim dans son Sahih n°1156

عن عائشة رضي الله عنها قالتْ : كان رسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم يصومُ حتى نقولَ لا يُفطِرُ، ويُفطِرُ حتى نقولَ لا يصومُ، فما رأيتُ رسولَ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم استَكمَلَ صيامَ شهرٍ إلا رمضانَ، وما رأيتُه أكثرَ صيامًا منه في شعبانَ .منه صياما في شعبان
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٩٦٩)
.

D’après ‘Aïcha, la mère des Croyants, Le Prophète (ﷺ) a dit : « Le Siwâk purifie la bouche et amène l’agrément du Seigneur. »
(Rapporté par Ahmad dans son « Mousnad » et authentifié par Cheikh Al-Albânî dans Al-Irwâ’ 66., Hadith Sahîh)
عن عائشة أُمِّ الْمُؤْمِنِينَ ـ رضى الله عنها
قال صلى الله عليه وسلم: السواك مطهرة للفم مرضاة للرب
(رواه أحمد فى  » المسند  » (٦/٤٧ , ٦٢ , ١٢٤ , ٢٣٨) و صححه الشيخ الألباني في إرواء الغليل رقم ٦٦)

حكم : صحيح

.

D’après Nafi’, ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit à propos du meurtre de ‘Othman (qu’Allah l’agrée) : « Allah du dessus de Son trône a su que je ne souhaitais pas qu’il soit tué ».
(Rapporté par Darimi dans Ar Rad ‘Ala Al Jahmiya n°83 et authentifié par Cheikh Albani dans Moukhtasar Al ‘Oulou n°52, Hadith Sahîh)
عن نافع أن عائشة رضي الله عنها قالت عن قتل عثمان رضي الله عنه : علم الله من فوق عرشه أني لم أحب قتله
(رواه الدارمي في الرد على الجهمية رقم ٨٣ و صححه الشيخ الألباني في مختصر العلو رقم ٥٢)

حكم : صحيح

.

D’après Ibn Abi Moulayka, ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit à ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : « Allah a révélé et fait descendre ton innocence d’en haut des sept cieux et il n’y a pas une mosquée dans laquelle on invoque Allah sans que ton histoire n’y soit récitée nuit et jour (*) ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°7108 et authentifié par Cheikh Albani dans Al Ta’liqat Al Hissan ‘Ala Sahih Ibn Hibban n°7064, Hadith Sahîh)

(*) C’est une allusion à l’affaire de la calomnie durant laquelle ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) a été injustement accusée d’avoir commis l’adultère et pour laquelle Allah a révélé des versets de la sourate Nour (n°24) l’innocentant.

عن بن أبي مليكة أن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال لعائشة رضي الله عنها : أنزل الله براءتك من فوق سبع سَمَاوَاتٍ فَلَيْسَ مَسْجِدٌ يُذْكَرُ فِيهِ اللَّهُ إِلا وَشَأْنُكِ يُتْلَى فِيهِ آنَاءَ اللَّيْلِ وَأَطْرَافَ النَّهَارِ
(رواه بن حبان في صحيحه رقم ٧١٠٨ و صححه الشيخ الألباني في التعليقات الحسان على صحيح ابن حبان رقم ٧٠٦٤)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), une jeune femme parmi les ansars s’est mariée, alors elle est tombée malade et ses cheveux sont tombés. Ils ont alors voulu lui rajouter des cheveux et ont interrogé le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) sur cela. Il a dit : « Allah maudit celle qui rajoute des cheveux et celle pour qui on les rajoute ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2122)

Rapporté également par Boukhari dans son Sahih n°5934

عن عائشة رضي الله عنها أنَّ جاريةً من الأنصارِ تزوجت ، وأنها مرضتْ فتمرَّطَ شعرُها . فأرادوا أن يَصلُوه . فسألوا رسولَ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ عن ذلك فلعن الواصلةَ والمستوصلةَ .
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢١٢٢)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), une jeune femme parmi les ansars s’est mariée, alors elle est tombée malade et ses cheveux sont tombés. Ils ont alors voulu lui rajouter des cheveux et ont interrogé le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) sur cela. Il a dit : « Allah maudit celle qui rajoute des cheveux et celle pour qui on les rajoute ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5934)

Rapporté également par Mouslim dans son Sahih n°2122

عن عائشة رضي الله عنها أن جارية من الأنصار تزوجت وأنها مرضت فتمعط شعرها فأرادوا أن يصلوها فسألوا النبي صلى الله عليه وسلم فقال : لعن الله الواصلة والمستوصلة
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٥٩٣٤)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), j’ai dit au Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui): Ô Messager d’Allah! Certes la vierge a honte de parler. Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Son silence est son approbation ».
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Abou Daoud n°2094, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها قالت : يا رسول الله إن البكر تستحي أن تتكلم . قال النبي صلى الله عليه و سلم : سكاتها إقرارها
(رواه أبو داود و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود رقم ۲۰۹۴)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), j’ai dit au Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui): Ô Messager d’Allah! Certes la vierge a honte de parler. Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Son silence est son approbation ».
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°3630, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها قالت : يا رسول الله إن البكر تستحي أن تتكلم . قال النبي صلى الله عليه و سلم : سكاتها إقرارها
(رواه أبو داود و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٣٦٣٠)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit « Le hammam est interdit aux femmes de ma communauté ».
(Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°165, Hadith Hasan Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : الحمام حرام على نساء أمتي
(رواه الحاكم و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ١٦٥)

حكم : حسن صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), j’ai dit: Ô Messager d’Allah, y a t-il un djihad obligatoire pour les femmes? Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit « Oui,  Un djihad dans lequel il n’y a pas de combat leur est obligatoire: le hajj et la ‘omra ».
(Rapporté par Ibn Majah dans ses Sounans n°2901, et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Ibn Majah, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها ، يا رسولَ اللَّهِ على النِّساءِ جِهادٌ؟ قالَ: نعَم، عليهنَّ جِهادٌ، لا قتالَ فيهِ: الحجُّ والعُمرَةُ
(رواه ابن خزيمة و صححه الشيخ الألباني في صحيح  ابن ماجه رقم ۲۳۶۲)

حكم : صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), j’ai dit: Ô Messager d’Allah, y a t-il un djihad obligatoire pour les femmes? Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Un djihad dans lequel il n’y a pas de combat leur est obligatoire: le hajj et la ‘omra ».
(Rapporté par Ibn Khouzeima et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1099, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها ، قلت يا رسول الله هل على النساء من جهاد؟ قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : عليهن جهاد لا قتال فيه الحج والعمرة
(رواه ابن خزيمة و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ١٠٩٩)

حكم : صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), une femme a tendu un livre qu’elle avait dans sa main au Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) depuis derrière un rideau.
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a alors attrapé sa propre main et a dit: « Je ne sais pas si c’est la main d’un homme ou la main d’une femme ».
Elle a dit: Plutôt d’une femme.
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Si tu étais une femme tu aurais changé la couleur de tes ongles (*) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4166 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Hasan)

(*) C’est à dire avec du henné.

عن عائشة رضي الله عنها أومت امرأة من وراء ستر بيدها كتاب إلى رسول الله صلى الله عليه وسلم فقبض النبي يده فقال : ما أدري أيد رجل أم يد امرأة ؟
قالت : بل امرأة
قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : لو كنت امرأة لغيرت أظفارك يعني بالحناء
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤١٦٦ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : حسن

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Les femmes ne sont que les sœurs germaines des hommes (*) ».
(rapporté par l’imam Ahmad et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°1983, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire que la femme est traitée comme l’homme dans toutes les dispositions de la religion, sauf si une preuve leur attribue une spécificité.

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إن النساء شقائق الرجال
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ۱۹۸۳)

حكم : صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui connait les sept premières sourates du Coran est un grand savant ».
(Rapporté par Ahmed et Ibn Nasr et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2305, Hadith Hasan)
عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من أخذ السبع الأول من القرآن فهو حبر
(رواه أحمد و ابن نصر و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٣٠٥)

حكم :حسن أو قريب منه

.

D’après Al Aswad, ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit: « Quatre (1) après la prière du ‘icha sont comme leur équivalent dans la nuit du destin ».
(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Mousannaf n°7352 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa vol 11 p 103)

Remarque importante:(*) Le Hadith n’est pas authentique dans le sens où la chaine de transmission ne remonte pas directement jusqu’au Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui), mais la chaine de transmission est authentique jusqu’au Compagnon.
Cheikh Albani a dit: « Même si ces versions sont mawqoufa elles ont le houkm du raf’ (*) car cela ne peut pas se dire par raisonnement comme cela est évident ».
(Silsila Daifa vol 11 p 103)

(*) C’est à dire que ce sont des paroles de compagnons et pas des paroles du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Mais ces paroles de compagnons ont le même jugement qu’une parole du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) car ceci fait partie des choses que l’on ne peut dire qu’avec une révélation et ils ont donc forcément entendu cela du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

عن الأسود قالت عائشة رضي الله عنها : أَرْبَعٌ بَعْدَ الْعِشَاءِ يُعْدَلْنَ بِمِثْلِهِنَّ مِنْ لَيْلَةِ الْقَدْرِ
رواه بن أبي شيبة في المصنف رقم ٧٣٥٢ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة ج ١١ ص ١٠٣)
.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: «Celui qui récite habilement le Coran sera avec les Anges nobles et obéissants; tandis que celui qui le récite péniblement en bégayant, aura une double récompense»
(Rapporté également par Mouslim dans son Sahih n°798)

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : الماهرُ بالقرآن مع السفرةِ الكرامِ البرَرَةِ . والذي يقرأ القرآنَ ويتَتَعْتَعُ فيه ، وهو عليه شاقٌّ ، له أجرانِ.
(رواه مسلم في صحيحه رقم ۷۹۸)
.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui récite le coran parfaitement est avec les généreux anges et celui qui le lit avec difficulté a deux récompenses ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1454 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abou Daoud, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : الذي يقرأ القرآن وهو ماهر به مع السفرة الكرام البررة والذي يقرؤه وهو يشتد عليه فله أجران
(رواه أبو داود في سننه رقم ۱۴۵۴ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم :صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: «Celui qui récite le coran parfaitement est avec les généreux anges et de même que celui qui le récite dans le désir de l’apprendre, alors que cela lui est difficile, auront une double récompense. ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°4937)

Rapporté également par Mouslim dans son Sahih n°798 et Abou Daoud dans ses Sounan n°1454

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : مثل الذي يقرأ القرآن ، وهو حافظ له ، مع السفرة الكرام البررة ، ومثل الذي يقرأ القرآن، وهو يتعاهده ، وهو عليه شديد ، فله أجران
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٤٩٣٧)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Je suis le dernier des prophètes et ma mosquée est la dernière des mosquées des Prophètes. Les mosquées qui sont le plus en droit d’être visitées et qui sont le plus en droit que l’on prépare les montures pour elles sont la mosquée Al Haram (*) et ma mosquée. Une prière dans ma mosquée est meilleure que mille prières dans les autres mosquées sauf la mosquée Al Haram ».
(Rapporté par Al Bazzar et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1175, Hadith Sahîh li Ghayrihi)

(*) Il s’agit de la mosquée de la ka’ba à La Mecque.

Remarque : Il est propagé que celui qui visite la mosquée du Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) doit y prier 40 prières et donc rester 8 jours à Médine.
Ceci est basé sur un hadith faible qui n’est pas confirmé du Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui).

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: أنا خاتم الأنبياء ومسجدي خاتم مساجد الأنبياء أحق المساجد أن يزار وتشد إليه الرواحل المسجد الحرام ومسجدي وصلاة في مسجدي أفضل من ألف صلاة فيما سواه من المساجد إلا المسجد الحرام
(رواه البزار و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ١١٧٥)

حكم : صحيح لغيره

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque l’un d’entre vous a terminé son hajj (1) qu’il s’empresse de retourner vers sa famille car cela est meilleur pour sa récompense (2) ».
(Rapporté par Bayhaqi et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°732, Hadith Hasan)

(1) Ce hadith s’applique également pour ce qui est autre que le hajj comme voyage comme par exemple le voyage pour le commerce, pour raison de santé…

(2) Ceci car sa famille et ses amis vont être heureux de son retour et car le fait d’être dans son pays est plus propice pour pouvoir pratiquer les adorations.

Ces commentaires sont tirés de Fayd Al Qadir de l’imam Abder Raouf Al Mounawi (hadith n°798)

عن عائشة رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه و سلم : إذا قضى أحدُكم حجَّه فلْيُعَجِّل الرجوعَ إلى أهلِه فإنه أعظمُ لأَجْرِه
(رواه البيهقي و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٧٣٢)

حكم : حسن

.

Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit: Non, je jure par Allah, le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) n’a jamais touché la main d’une seule femme, elles lui faisaient serment d’allégeance par la parole.
(Rapporté par l’imam Boukhari dans son Sahih n°5288)
عن عائشة رضي الله عنها قالت : لا والله ما مست يد رسول الله صلى الله عليه وسلم يد امرأة قط غير أنه بايعهن بالكلام
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٥٢٨٨)
.

D’après Chourayh Ibn Hani, j’ai demandé à ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) par quelle chose commençait le Prophète (ﷺ) lorsqu’il rentrait dans la maison ?
Elle a répondue: « Par le siwak (*) ».
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheickh Al Albani dans son Sahih Abi Daoud n°51, Hadith Sahîh)

(*) C’est à dire qu’il commençait par nettoyer ses dents avec le siwak.

عن شريح بن هاني قلتُ لعائشةَ بأيِّ شيءٍ كان يبدأُ رسولُ اللهِ صلى الله عليه وسلم إذا دخل بيتَه قالت بالسواكِ
(رواه أبو داود في سننه رقم ۵۱ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.

D’après Chourayh Ibn Hani, j’ai demandé à ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) par quelle chose commençait le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) lorsqu’il rentrait dans la maison ?
Elle a répondue: « Par le siwak (*) ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°253)

(*) C’est à dire qu’il commençait par nettoyer ses dents avec le siwak.

عن شريح بن هاني قال : سألت عائشة رضي الله عنها بأي شيء كان يبدأ النبي صلى الله عليه وسلم إذا دخل بيته ؟ قالت : بالسواك
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٥٣)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), lorsque rentraient les 10 jours (1), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) serrait son izar (2), il veillait la nuit (3) et réveillait sa famille (4), et se préparer à observer la prière ( avec plus de vigueur )
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1174)

Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°2024

(1) C’est à dire les 10 derniers jours de Ramadan.
(2) C’est à dire qu’il s’écartait de ses épouses et n’avait pas de rapports sexuels avec elles.
(3) C’est à dire dans l’adoration, la lecture, le rappel….
(4) C’est à dire afin que eux aussi adorent Allah, prient….

عن عائشة رضي الله عنها قالت : كَانَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم إِذَا دَخَلَ الْعَشْرُ أَحْيَا اللَّيْلَ وَأَيْقَظَ أَهْلَهُ وَجَدَّ وَشَدَّ الْمِئْزَرَ
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١١٧٤)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), lorsque rentraient les 10 jours (1), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) serrait son izar (2), il veillait la nuit (3) et réveillait sa famille (4).
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°2024)

Rapporté également par Mouslim dans son Sahih n°1174

(1) C’est à dire les 10 derniers jours de Ramadan.
(2) C’est à dire qu’il s’écartait de ses épouses et n’avait pas de rapports sexuels avec elles.
(3) C’est à dire dans l’adoration, la lecture, le rappel….
(4) C’est à dire afin que eux aussi adorent Allah, prient….

عن عائشة رضي الله عنها قالت : كان النبي صلى الله عليه و سلم دخلَ العشرُ شدَّ مئزرَهُ و أحيا ليلَهُ و أيقظَ أهلَهُ
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٢٠٢٤)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) l’épouse du Messager d’Allah ( ﷺ ) a dit: il arrivait que l’aube atteigne le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) alors qu’il était en janaba pendant le ramadan à cause d’un rêve sexuel (*) alors il faisait le ghousl et jeûnait.
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1109)

Rapporté également par Boukhari dans son Sahih n°1925

(*) C’est à dire qu’il avait eu un rapport sexuel avec une de ses épouses et n’avait pas fait le ghousl avant l’aube.
Ce hadith montre donc qu’il est permis pour celui ou celle qui est en janaba ou celle dont les menstrues se sont terminées avant l’aube de retarder le ghousl après l’aube et de jeûner ce jour-là.

عن عائشة زَوْجَ النَّبِيِّ صلى الله عليه وسلم قَالَتْ قَدْ كَانَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم يُدْرِكُهُ الْفَجْرُ فِي رَمَضَانَ وَهُوَ جُنُبٌ مِنْ غَيْرِ حُلُمٍ فَيَغْتَسِلُ وَيَصُومُ
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١١٠٩)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) et Oum Salama (qu’Allah l’agrée), il arrivait que l’aube atteigne le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) alors qu’il était en janaba à cause de sa famille (*) alors il faisait le ghousl et jeûnait.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1925)

Rapporté également par Mouslim dans son Sahih n°1109

(*) C’est à dire qu’il avait eu un rapport sexuel avec une de ses épouses et n’avait pas fait le ghousl avant l’aube.
Ce hadith montre donc qu’il est permis pour celui ou celle qui est en janaba ou celle dont les menstrues se sont terminées avant l’aube de retarder le ghousl après l’aube et de jeûner ce jour-là.

عن عائشة رضي الله عنها وَأُمَّ سَلَمَةَ رضي الله عنها أَخْبَرَتَاهُ أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم كَانَ يُدْرِكُهُ الْفَجْرُ وَهُوَ جُنُبٌ مِنْ أَهْلِهِ، ثُمَّ يَغْتَسِلُ وَيَصُومُ‏
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٩٢٥)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), Asma bint Abi Bakr (qu’Allah l’agrée) est rentrée auprès du Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) alors qu’elle portait un vêtement léger. Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) s’est alors détourné d’elle et a dit: « Ô Asma ! Certes lorsque la femme atteint l’âge des menstrues, il convient que l’on voit d’elle une chose que cela et cela » et il a montré son visage et ses deux mains.
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4104 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih al Jami n°7847 et par Cheikh Shouayb Arnaout dans sa correction de Sounan Abi Daoud vol 6 p 198, Hadith Hasan)

Rapporté également par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud n°4104

عن عائشة رضي الله عنها أن أسماء بنت أبي بكر دخلت على رسول الله صلى الله عليه وسلم وعليها ثياب رقاق فأعرض عنها رسول الله صلى الله عليه وسلم وقال : يا أسماء ! إن المرأة إذا بلغت المحيض لم يصلح أن يرى منها شيءٌ إلا هذا و هذا . وأشار إلى وجهه وكفيه
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤١٠٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود و حسنه الشيخ شعيب الأرناؤوط في تحقيقه لسنن أبي داود ج ٦ ص ١٩٨)

حكم : حسن

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), Asma bint Abi Bakr (qu’Allah l’agrée) est rentrée auprès du Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) alors qu’elle portait un vêtement léger. Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) s’est alors détourné d’elle et a dit: « Ô Asma ! Certes lorsque la femme atteint l’âge des menstrues, il convient que l’on voit d’elle que cela et cela » et il a montré son visage et ses deux mains.
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4104 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud et par Cheikh Shouayb Arnaout dans sa correction de Sounan Abi Daoud vol 6 p 198, Hadith Sahîh)

(*) Rapporté également par Cheikh Albani dans Sahih al Jami n°7847

Annotations

La majorité des savants sont d’avis qu’il est permis à la femme musulmane de montrer son visage et ses mains et que ceci ne fait pas partie du tabarouj interdit.

L’imam Ibn Rouchd (mort en 595 du calendrier hégirien) a dit : « L’avis de la majorité des savants est que tout le corps de la femme est une ‘awra (*) à l’exception du visage et des mains ».
(Bidayatoul Moujtahid Wa Nihayatoul Mouqtasid vol 1 p 224)

(*) C’est à dire une nudité qu’elle devra cacher devant les hommes qui lui sont étrangers.

L’imam Ibn Houbayra (mort en 560 du calendrier hégirien) a dit : « Les savants ont divergé à propos de la ‘awra de la femme et des parties de son corps comprises dans la ‘awra.

Abou Hanifa a dit : La femme toute entière est une ‘awra à l’exception de son visage, de ses mains et de ses pieds. Et il a également été rapporté de lui que les pieds de la femme font partie de la ‘awra.

Malik et Chafi’i ont dit : La femme toute entière est une ‘awra à l’exception de son visage et de ses mains. Ceci est également l’avis de Ahmed dans une des deux versions qui sont rapportées de lui.

L’autre version qui est rapportée de Ahmedest que la femme est toute entière une ‘awra sauf son visage uniquement.

Cette version de Ahmed est celle qui est répandue et c’est celle choisie par Al Khiraqi (*) ».
(Al Ifsah ‘An Ma’ani As Sihah 1/118)

(*) Il convient de préciser qu’il y a une troisième version qui est rapportée de l’imam Ahmed Ibn Hanbal selon laquelle tout le corps de la femme est une ‘awra même ses ongles.
(Ar Rad Al Moufhim p 30)

عن عائشة رضي الله عنها أن أسماء بنت أبي بكر دخلت على رسول الله صلى الله عليه وسلم وعليها ثياب رقاق فأعرض عنها رسول الله صلى الله عليه وسلم وقال : يا أسماء ! إن المرأة إذا بلغت المحيض لم يصلح أن يرى منها إلا هذا و هذا . وأشار إلى وجهه وكفيه
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤١٠٤ و صححه الشيخ الألباني فيصحيح أبي داود و حسنه الشيخ شعيب الأرناؤوط في تحقيقه لسنن أبي داود ج ٦ ص ١٩٨)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) changeait le nom mauvais.(*)
(Rapporté par Tirmidhi et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°4994 voir aussi Silsila Sahiha n°207)

(*) Il ne changeait que les noms ayant une mauvaise signification ou ceux qui véhiculaient des concepts et des idées contraires à l’islam.

عن عائشة رضي الله عنها أنَّ النَّبيَّ صلَّى اللَّهُ علَيهِ وسلَّمَ كان يُغيِّرُ الاسمَ القبيحَ إلىالقبيحَ
(رواه الترمذي و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٠٧)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) changeait le nom mauvais en un nom bon.
(Rapporté par Tirmidhi et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°207, Hadith Sahîh)

Rapporté également dans Sahih Al Jami n°4994

عن عائشة رضي الله عنها أنَّ النَّبيَّ صلَّى اللَّهُ علَيهِ وسلَّمَ كان يُغيِّرُ الاسمَ القبيحَ إلى الاسمِ الحسنِ
(رواه الترمذي و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٠٧)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Orwa, ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) a été questionnée : Que faisait le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) dans sa maison ?
Elle a dit : Il cousait son habit, il réparait ses chaussures et faisait ce que les hommes font dans leurs maisons.
(Rapporté par Ahmed dans son Mousnad n°24903 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°4937, Hadith Sahîh)
عن عروة عن عائشة رضي الله عنها أنها سئلت : ما كان النبي يعمل في في بيته ؟عن عروة عن عائشة رضي الله عنها أنها سئلت : ما كان النبي يعمل في في بيته ؟
قالت : كان يَخيطُ ثوبَهُ ويخصِفُ نعلَه ويعملُ ما يعملُ الرجالُ في بيوتِهم
(رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ٢٤٩٠٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٤٩٣٧)

حكم : صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), les juifs ont été mentionnés auprès du Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) qui a dit: « Certes ils ne nous envient pas pour une chose comme ils nous envient pour le vendredi vers lequel Allah nous a guidé et pour lequel ils ont été égarés, pour la qibla vers laquelle Allah nous a guidé et pour laquelle ils ont été égarés et pour notre parole derrière l’imam: -Amin- ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°515, Hadith Sahîh li Ghayrihi)
عن عائشة رضي الله عنها أن رسول الله صلى الله عليه وسلم ذكرت عنده اليهود فقال : إنهم لم يحسدونا على شيء كما حسدونا على الجمعة التي هدانا الله لها وضلوا عنها وعلى القبلة التي هدانا الله لها وضلوا عنها وعلى قولنا خلف الإمام آمين
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٥١٥)

حكم : صحيح لغيره

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) ne dormait pas avant d’avoir lu – Bani Israil – (1) et – Zoumar – (2).
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2920 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par cheikh Albani dans Sahîh Tirmidhi, Hadith Sahîh)

(1) Il s’agit de la sourate Al Isra n°17.
(2) Il s’agit de la sourate Zoumar n°39.

عن عائشة رضي الله عنها قالت : كان النبي صلى الله عليه وسلم لا ينام على فراشه حتى يقرأ بني إسرائيل ، والزمر
(رواه الترمذي في سننه رقم ٢٩٢٠ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) voulait se mettre en ihram (*), il se parfumait du meilleur parfum qu’il trouvait.
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1190)

(*) C’est à dire en état de sacralisation pour le hajj et la ‘omra.

عن عائشة رضي الله عنها : كان رسول الله صلى الله عليه وسلم إذا أراد أن يحرم يتطيب بأطيب ما يجد
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١١٩٠)
.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), certaines épouses du Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) lui ont dit: Laquelle d’entre nous va te rejoindre le plus vite?
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: Celle qui a la main la plus longue. Alors elle ont pris une branche pour mesurer leurs mains et Zaynab était celle qui avait la main la plus longue. Plus tard nous avons appris que la longueur de sa main était l’aumône et c’est elle qui a rejoint en premier le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) et elle aimait l’aumône.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1420, voir Fath Al Bari 3/335)
عن عائشة رضي الله عنها أن بعض أزواج النبي صلى الله عليه وسلم قلن للنبي صلى الله عليه وسلم : أينا أسرع بك لحوقا ؟ قال : أطولكن يدا . فأخذوا قصبة يذرعونها فكانت زينب أطولهن يدا ، فعلمنا بعد : أنما كانت طول يدها الصدقة وكانت أسرعنا لحوقا به وكانت تحب الصدقة
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٤٢٠ ، فتح الباري ٣/٣٣٥)
.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), un homme s’est rendu au Prophète (ﷺ) et a dit: Ô Messager d’Allah, Certes ma mère est morte brusquement et je pense que si elle avait parlé elle aurait fait l’aumône. A t-elle une récompense si je fais l’aumône pour elle? Il a répondu: « Oui ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1004

Rapporté également par Boukhari dans son Sahih n°1388

عن عائشة رضي الله عنها أَنَّ رَجُلاً، أَتَى النَّبِيَّ صلى الله عليه وسلم فَقَالَ يَا رَسُولَ اللَّهِ إِنَّ أُمِّيَ افْتُلِتَتْ نَفْسَهَا وَلَمْ تُوصِ وَأَظُنُّهَا لَوْ تَكَلَّمَتْ تَصَدَّقَتْ أَفَلَهَا أَجْرٌ إِنْ تَصَدَّقْتُ عَنْهَا قَالَ ‏ « ‏ نَعَمْ ‏ »‏.
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٠٠٤)
.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), un homme a dit au Prophète (ﷺ): Certes ma mère est morte brusquement et je pense que si elle avait parlé elle aurait fait l’aumône. A t-elle une récompense si je fais l’aumône pour elle? Il a répondu: « Oui ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1388

Rapporté également par Mouslim dans son Sahih n°1004

عن عائشة رضي الله عنها أن رجلا قال للنبي صلى الله عليه وسلم : إن أمي افتلتت نفسها وأظنها لو تكلمت تصدقت فهل لها أجر إن تصدقت عنها ؟
قال النبي صلى الله عليه و سلم : نعم
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٣٨٨)
.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le mariage est ma sounna et celui qui ne pratique pas ma sounna ne fait pas partie de moi.
Mariez-vous je serais certes fier que vous soyez la communauté la plus nombreuse parmi les autres communautés le jour du jugement.
Celui qui en a les moyens qu’il se marie et celui qui ne trouve pas de quoi se marier qu’il jeûne car le jeûne sera pour lui une protection ».
(Rapporté par Ibn Maja et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°6807, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه و سلم : النكاح سنتي فمن لم يعمل بسنتي فليس مني و تزوجوا فإني مكاثر بكم الأمم يوم القيامة و من كان ذا طول فلينكح و من لم يجد فعليه بالصيام فإن الصوم له وجاء
(رواه بن ماجه و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٦٨٠٧)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée): Nous faisions le ghousl, le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) et moi, dans un seul récipient dans lequel on pouvait mettre 3 moud ou une quantité proche de celle là.
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°321)
عن عائشة رضي الله عنها أنها كانتْ تَغْتَسِلُ هي والنبيُّ صلى الله عليه وسلم في إناءٍ واحدٍ يَسعُ ثلاثةَ أمدادٍ أو قريبًا مِن ذلك
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٣٢١)
.

D’après Abou Qabous : Mon père a envoyé a ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) le message suivant: Quelle prière le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) aimait-il le plus faire avec constance ?
Elle a répondu: Il priait quatre unités de prière avant le dohr dans lesquelles il restait longtemps debout et il y parfaisait l’inclinaison et la prosternation.
(Rapporté par Ibn Maja et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°586, Hadith Hasan li Ghayrihi)
عن أبي قابوس قال : أرسل أبي إلى عائشة رضي الله عنها : أي صلاة رسول الله صلى الله عليه وسلم كان أحب إليه أن يواظب عليها ؟
قالت : كان يصلي أربعا قبل الظهر يطيل فيهن القيام ويحسن فيهن الركوع والسجود
(رواه ابن ماجه و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٥٨٦)

حكم : حسن لغيره

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui fait avec assiduité 12 unités de prière dans le jour et la nuit rentre dans le paradis: quatre avant le dohr, deux après le dohr, deux unités de prière après le maghreb, deux unités de prière après le ‘icha et deux unités de prière avant le fajr ».
(Rapporté par Nasai et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°580, Hadith Hasan li Ghayrihi)
عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من ثابر على ثنتي عشرة ركعة في اليوم والليلة دخل الجنة : أربعا قبل الظهر وركعتين بعدها وركعتين بعد المغرب وركعتين بعد العشاء وركعتين قبل الفجر
(رواه النسائي و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٥٨٠)

حكم : حسن لغيره

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) nous a ordonné de construire des mosquées dans les quartiers, de les nettoyer et de les parfumer.
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°455 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها قالت : أمَرَ رسولُ اللهِ صلى الله عليه وسلم ببناءِ المساجدِ في الدورِ، وأن تُنَظَّفَ وتُطَيَّبَ.
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤٥٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) est mort, ils ont divergé concernant son enterrement. Alors Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) a dit: J’ai entendu du Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) une chose que je n’ai pas oublié. Il a dit: « Allah n’a pas fait mourir un prophète si ce n’est à l’endroit où il aimerait être enterré ». Alors ils l’ont enterré à l’emplacement de son lit.
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°1018 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Tirmidhi, Hadith Sahîh)

Il convient de préciser que le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) est mort dans la maison de Aicha (qu’Allah l’agrée).

عن عائشة رضي الله عنها قالت : لما قبض رسول الله صلى الله عليه وسلم اختلفوا في دفنه فقال أبو بكر سمعت من رسول الله صلى الله عليه وسلم شيئا ما نسيته قال ما قبض الله نبيا إلا في الموضع الذي يحب أن يدفن فيه . فدفنوه في موضع فراشه
(رواه الترمذي في سننه رقم ١٠١٨ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترمذي)

حكم : صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a aucun mort sur qui prie un groupe de musulmans dont le nombre atteint 100, tous intercèdent (*) pour lui sans qu’il ne soit pardonné ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°947)

(*) C’est à dire qu’ils invoquent en sa faveur pour que Allah le pardonne.

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ما من ميت تصلي عليه أمة من المسلمين يبلغون مائة . كلهم يشفعون له إلا شفعوا فيه
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٩٤٧)
.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « N’insultez pas les morts car ils ont certes rejoint ce qu’ils ont avancé (*) ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1393)

(*) c’est à dire qu’ils ont trouvé les fruits de leurs actes qu’ils soient bons ou mauvais.

عن عائشة رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه و سلم : لا تسبوا الأموات فإنهم قد أفضوا إلى ما قدموا
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٣٩٣)
.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Casser un os d’un mort est comme le casser alors qu’il est vivant ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3207 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Abi Daoud, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه وسلم : كسر عظم الميت ككسره حيا
(رواه أبو داود في سننه رقم ٣٢٠٧ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Si l’un d’entre vous a un hadath durant sa prière (1), qu’il attrape son nez (2) puis qu’il parte ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1114 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abi Daoud, Hadith Sahîh)

(1) C’est à dire qu’il y a eu une chose qui a annulé ses ablutions comme un gaz par exemple.

(2) Ainsi les gens vont penser qu’il saigne du nez.
(Awn Al Ma’boud)

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : إذا أحدث أحدكم في صلاته فليأخذ بأنفه ثم لينصرف
(رواه أبو داود في سننه رقم ١١١٤ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit:
« Celui qui aime la rencontre d’Allah, Allah aime sa rencontre et celui qui déteste la rencontre d’Allah, Allah déteste sa rencontre ».
J’ai dit: Ô Messager d’Allah ! S’agit-il du fait de détester la mort ? Car chacun de nous déteste la mort.
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Ce n’est pas cela. C’est plutôt lorsqu’on annonce au croyant la bonne nouvelle de la miséricorde d’Allah, de sa satisfaction et de son paradis alors il aime la rencontre d’Allah et Allah aime sa rencontre. Et certes le mécréant lorsqu’on lui annonce la nouvelle du châtiment d’Allah et de sa colère alors il déteste la rencontre d’Allah et Allah déteste sa rencontre ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2684)

Rapporté également par Boukhari dans son Sahih n°6507

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من أحب لقاء الله أحب الله لقاءه ومن كره لقاء الله كره الله لقاءه
فقلت : يا نبي الله ! أكراهية الموت ؟ فكلنا نكره الموت
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ليس كذلك ولكن المؤمن إذا بشر برحمة الله ورضوانه وجنته أحب لقاء الله فأحب الله لقاءه . وإن الكافر إذا بشر بعذاب الله وسخطه كره لقاء الله وكره الله لقاءه
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٦٨٤)
.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a pas de mariage sans tuteur et sans deux témoins justes ».
(Rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°7557, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : لا نكاح إلا بولي و شاهدي عدل
(رواه البيهقي و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٧٥٥٧)

حكم : صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a pas de mariage sans tuteur et le dirigeant est le tuteur de celle qui n’a pas de tuteur ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°7556, Hadith Sahîh)
عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : لا نكاح إلا بولي والسلطان ولي من لا ولي له
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٧٥٥٦)

حكم : صحيح

.

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Des gens ne cessent de se reculer du premier rang jusqu’à ce qu’Allah les recule dans le feu ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°679 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahîh Abou Daoud, Hadith Sahîh)

Cheik Saleh Al Fawzan a dit: « Il y a dans le hadith de Abou Said (qu’Allah l’agrée) l’interdiction de se reculer du premier rang ainsi il convient à la personne de s’efforcer d’être au premier rang autant qu’elle peut, sinon au deuxième rang et ainsi de suite… »
(Tashil Al Ilmam Bi Fiqh Ahadith Boulough Al Maram vol 2 p 426)

Dans le même sujet Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°438

عن عائشة رضي الله عنها قال النبي صلى الله عليه و سلم : لا يزال قوم يتأخرون عن الصف الأول حتى يؤخرهم الله في النار
(رواه أبو داود في سننه رقم ٦٧٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح أبي داود)

حكم : صحيح

.

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée): Une nuit la famille de Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) nous a envoyé de la viande de brebis. Je la tenais et le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) la coupait.
On lui dit: Vous faisiez cela sans avoir de lampe ?
‘Aicha (qu’Allah l’agrée) a répondu: Si nous avions eu de la graisse pour la lampe nous l’aurions mangée (*).
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°3276, Hadith Sahîh)

(*) Ceci nous montre la pauvreté dans laquelle vivait le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et sa famille.

عن عائشة رضي الله عنها قالت : أرسل إلينا آل أبي بكر رضي الله عنه بقائمة شاة ليلا فأمسكت وقطع النبي صلى الله عليه وسلم .
قيل لها : هذا على غير مصباح ؟
قالت : لو كان عندنا دهن مصباح لأكلناه
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٣٢٧٦)

حكم : صحيح

.

D’après Al Aswad, j’ai demandé à ‘Aicha: Que faisait le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) dans sa maison ? Elle a dit: Il était au service de sa famille et lorsque c’était le moment de la prière il sortait pour la prière.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°676)
عن الأسود سألت عائشة رضي الله عنها : ما كان النبي صلى الله عليه وسلم يصنع في بيته ؟ قالت : كان يكون في مهنة أهله ، تعني خدمة أهله . فإذا حضرت الصلاة خرج إلى الصلاة
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٦٧٦)
.

D’après ‘Aïcha (رضى الله عنهما), la mère des Croyants, a dit :

« La Révélation débuta chez le Prophète (ﷺ) par de pieuses visions qu’il avait pendant son sommeil. Pas une seule de ces visions ne lui apparut sinon avec une clarté semblable à celle de l’aurore. Plus tard, il se prit à aimer la retraite. Il se retira alors dans la caverne de Hirâ, où il se livra au tahannouts, c’est-à-dire à la pratique d’actes d’adoration durant un certain nombre de nuits consécutives, sans qu’il revînt chez lui ; aussi se munissait-il à cet effet de provisions de bouche.

Ensuite il revenait vers Khadîja et prenait les provisions nécessaires pour une nouvelle retraite. Cela dura jusqu’à ce que la Vérité lui fut enfin apportée dans cette caverne de Hirâ.

« L’ange vint alors le trouver et lui dit :
-«Lis.»

-«Je ne sais pas lire.» Il se saisit de moi, dit il (Muhammad (ﷺ)) et me serra péniblement contre lui puis il me relâcha et dit:

-«Lis.»

-«Je ne sais pas lire.» Il se saisit de moi, dit il (Muhammad(ﷺ)) et me serra péniblement contre lui puis il me relâcha et dit: «Lis.»

-«Je ne sais pas lire.» Il se saisit de moi pour la troisième fois , dit il (Muhammad(ﷺ)) et me serra péniblement contre lui puis il me relâcha et dit:

« Lis : au nom de ton Seigneur qui a créé. — Il a créé « l’homme de sang coagulé. — Lis : et ton Seigneur est le très « généreux »
[Sourate 96, Al-A’la 1 – 3]

(بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ سَبِّحِ اسْمَ رَبِّكَ الْأَعْلَى * الَّذِي خَلَقَ فَسَوَّىٰ * وَالَّذِي قَدَّرَ فَهَدَىٰ)

« En possession de ces versets, le coeur tout palpitant, le Prophète (ﷺ) rentra chez Khadîdja-bent-Khowaïlid et s’écria : « Enveloppez-moi ! « Enveloppez-moi ! » On s’empressa de le tenir enveloppé jusqu’au moment où son effroi fut dissipé.

Alors, s’adressant à Khadîdja, il la mit au courant de ce qui s’était passé, puis il ajouta : « Ah ! j’ai cru que j’en mourrais !

— Non pas ! répondit Khadîdja. Certes jamais Allah ne t’infligera d’affronts ; car tu es uni avec tes proches, tu soutiens les faibles, tu donnes à ceux qui n’ont rien, tu héberges les hôtes et tu secours les victimes des vicissitudes du droit. »

« Ensuite Khadîdja emmena Mohamed chez Waraqa-ben-Naufal-ben-Asad-ben-‘Abd-el-‘Ozza.
Cet homme, qui était le cousin paternel de Khadîdja, avait embrassé le christianisme aux temps antéislamiques. Il savait tracer les caractères hébraïques, et avait copié en hébreu toute la partie de l’Evangile qu’Allah avait voulu qu’il transcrivit.

A cette époque il était âgé et était devenu aveugle : « Ô mon cousin, lui dit Khadîdja, écoute ce que va te dire le fils de ton frère.

— Ô fils de mon frère, répondit Waraqa, de quoi s’agit-il ? »

Le Prophète (ﷺ) raconta alors ce qu’il avait vu.
« Cet ange, dit Waraqa, c’est le Confident qu’Allah a envoyé autrefois à Moïse. Plût à Allah que je fusse jeune en ce moment ! Ah ! que je voudrais être encore vivant à l’époque où tes concitoyens te banniront !

—Ils me chasseront donc, s’écria le Prophète (ﷺ) ?

— Oui, reprit Waraqa. Jamais un homme n’a apporté ce que tu apportes sans être persécuté ! Si je vis encore ce jour-là, je t’aiderai de toutes mes forces. »

Après cela Waraqa ne tarda pas à mourir, et la Révélation fut interrompue. »

Parlant de cette interruption, Djâbir-ben-‘Abdellah-El-Ansari rapporte la tradition suivante : « Tandis que je marchais, dit le Prophète, (ﷺ) j’entendis une voix qui venait du ciel. Levant alors les yeux, j’aperçus l’ange qui était venu me trouver à Hirâ ; il était assis sur un trône entre le ciel et la terre. Effrayé à cette vue, je rentrai chez moi en criant :
« Enveloppez-moi ! enveloppez-moi ! »

Alors Allah me révéla ces versets :

« Ô toi qui es enveloppé, lève-toi et menace du châtiment »
(sourate 74, Al-Muddaththir versets 1 et 2)

(بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ يَا أَيُّهَا الْمُدَّثِّرُ * قُمْ فَأَنْذِرْ)

et continua jusqu’à ces mots : « Et l’idolâtrie, fuis-là » (sourate 74, Al-Muddaththir verset 5).

(وَالرُّجْزَ فَاهْجُرْ)

Après cela la Révélation reprit avec ardeur et continua sans interruption. »
(Rapporté par Boukhary dans son Sahih n°3)

حَدَّثَنَا يَحْيَى بْنُ بُكَيْرٍ، قَالَ حَدَّثَنَا اللَّيْثُ، عَنْ عُقَيْلٍ، عَنِ ابْنِ شِهَابٍ، عَنْ عُرْوَةَ بْنِ الزُّبَيْرِ، عن عائشة أُمِّ الْمُؤْمِنِينَ، أَنَّهَا قَالَتْ أَوَّلُ مَا بُدِئَ بِهِ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم مِنَ الْوَحْىِ الرُّؤْيَا الصَّالِحَةُ فِي النَّوْمِ، فَكَانَ لاَ يَرَى رُؤْيَا إِلاَّ جَاءَتْ مِثْلَ فَلَقِ الصُّبْحِ، ثُمَّ حُبِّبَ إِلَيْهِ الْخَلاَءُ، وَكَانَ يَخْلُو بِغَارِ حِرَاءٍ فَيَتَحَنَّثُ فِيهِ ـ وَهُوَ التَّعَبُّدُ ـ اللَّيَالِيَ ذَوَاتِ الْعَدَدِ قَبْلَ أَنْ يَنْزِعَ إِلَى أَهْلِهِ، وَيَتَزَوَّدُ لِذَلِكَ، ثُمَّ يَرْجِعُ إِلَى خَدِيجَةَ، فَيَتَزَوَّدُ لِمِثْلِهَا، حَتَّى جَاءَهُ الْحَقُّ وَهُوَ فِي غَارِ حِرَاءٍ، فَجَاءَهُ الْمَلَكُ فَقَالَ اقْرَأْ‏.‏ قَالَ ‏ »‏ مَا أَنَا بِقَارِئٍ ‏ »‏‏.‏ قَالَ ‏ »‏ فَأَخَذَنِي فَغَطَّنِي حَتَّى بَلَغَ مِنِّي الْجَهْدَ، ثُمَّ أَرْسَلَنِي فَقَالَ اقْرَأْ‏.‏ قُلْتُ مَا أَنَا بِقَارِئٍ‏.‏ فَأَخَذَنِي فَغَطَّنِي الثَّانِيَةَ حَتَّى بَلَغَ مِنِّي الْجَهْدَ، ثُمَّ أَرْسَلَنِي فَقَالَ اقْرَأْ‏.‏ فَقُلْتُ مَا أَنَا بِقَارِئٍ‏.‏ فَأَخَذَنِي فَغَطَّنِي الثَّالِثَةَ، ثُمَّ أَرْسَلَنِي فَقَالَ ‏{‏اقْرَأْ بِاسْمِ رَبِّكَ الَّذِي خَلَقَ * خَلَقَ الإِنْسَانَ مِنْ عَلَقٍ * اقْرَأْ وَرَبُّكَ الأَكْرَمُ‏}‏ ‏‏.‏ فَرَجَعَ بِهَا رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم يَرْجُفُ فُؤَادُهُ، فَدَخَلَ عَلَى خَدِيجَةَ بِنْتِ خُوَيْلِدٍ رضى الله عنها فَقَالَ ‏ »‏ زَمِّلُونِي زَمِّلُونِي ‏ »‏‏.‏ فَزَمَّلُوهُ حَتَّى ذَهَبَ عَنْهُ الرَّوْعُ، فَقَالَ لِخَدِيجَةَ وَأَخْبَرَهَا الْخَبَرَ ‏ »‏ لَقَدْ خَشِيتُ عَلَى نَفْسِي ‏ »‏‏.‏ فَقَالَتْ خَدِيجَةُ كَلاَّ وَاللَّهِ مَا يُخْزِيكَ اللَّهُ أَبَدًا، إِنَّكَ لَتَصِلُ الرَّحِمَ، وَتَحْمِلُ الْكَلَّ، وَتَكْسِبُ الْمَعْدُومَ، وَتَقْرِي الضَّيْفَ، وَتُعِينُ عَلَى نَوَائِبِ الْحَقِّ‏.‏ فَانْطَلَقَتْ بِهِ خَدِيجَةُ حَتَّى أَتَتْ بِهِ وَرَقَةَ بْنَ نَوْفَلِ بْنِ أَسَدِ بْنِ عَبْدِ الْعُزَّى ابْنَ عَمِّ خَدِيجَةَ ـ وَكَانَ امْرَأً تَنَصَّرَ فِي الْجَاهِلِيَّةِ، وَكَانَ يَكْتُبُ الْكِتَابَ الْعِبْرَانِيَّ، فَيَكْتُبُ مِنَ الإِنْجِيلِ بِالْعِبْرَانِيَّةِ مَا شَاءَ اللَّهُ أَنْ يَكْتُبَ، وَكَانَ شَيْخًا كَبِيرًا قَدْ عَمِيَ ـ فَقَالَتْ لَهُ خَدِيجَةُ يَا ابْنَ عَمِّ اسْمَعْ مِنَ ابْنِ أَخِيكَ‏.‏ فَقَالَ لَهُ وَرَقَةُ يَا ابْنَ أَخِي مَاذَا تَرَى فَأَخْبَرَهُ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم خَبَرَ مَا رَأَى‏.‏ فَقَالَ لَهُ وَرَقَةُ هَذَا النَّامُوسُ الَّذِي نَزَّلَ اللَّهُ عَلَى مُوسَى صلى الله عليه وسلم يَا لَيْتَنِي فِيهَا جَذَعًا، لَيْتَنِي أَكُونُ حَيًّا إِذْ يُخْرِجُكَ قَوْمُكَ‏.‏ فَقَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏ »‏ أَوَمُخْرِجِيَّ هُمْ ‏ »‏‏.‏ قَالَ نَعَمْ، لَمْ يَأْتِ رَجُلٌ قَطُّ بِمِثْلِ مَا جِئْتَ بِهِ إِلاَّ عُودِيَ، وَإِنْ يُدْرِكْنِي يَوْمُكَ
أَنْصُرْكَ نَصْرًا مُؤَزَّرًا‏.‏ ثُمَّ لَمْ يَنْشَبْ وَرَقَةُ أَنْ تُوُفِّيَ وَفَتَرَ الْوَحْىُ
قَالَ ابْنُ شِهَابٍ وَأَخْبَرَنِي أَبُو سَلَمَةَ بْنُ عَبْدِ الرَّحْمَنِ، أَنَّ جَابِرَ بْنَ عَبْدِ اللَّهِ الأَنْصَارِيَّ، قَالَ ـ وَهُوَ يُحَدِّثُ عَنْ فَتْرَةِ الْوَحْىِ، فَقَالَ ـ فِي حَدِيثِهِ ‏ »‏ بَيْنَا أَنَا أَمْشِي، إِذْ سَمِعْتُ صَوْتًا، مِنَ السَّمَاءِ، فَرَفَعْتُ بَصَرِي فَإِذَا الْمَلَكُ الَّذِي جَاءَنِي بِحِرَاءٍ جَالِسٌ عَلَى كُرْسِيٍّ بَيْنَ السَّمَاءِ وَالأَرْضِ، فَرُعِبْتُ مِنْهُ، فَرَجَعْتُ فَقُلْتُ زَمِّلُونِي‏.‏ فَأَنْزَلَ اللَّهُ تَعَالَى ‏‏{‏يَا أَيُّهَا الْمُدَّثِّرُ * قُمْ فَأَنْذِرْ‏}‏ إِلَى قَوْلِهِ {‏وَالرُّجْزَ فَاهْجُرْ‏}‏ فَحَمِيَ الْوَحْىُ وَتَتَابَعَ ‏ »‏‏.‏ تَابَعَهُ عَبْدُ اللَّهِ بْنُ يُوسُفَ وَأَبُو صَالِحٍ‏.‏ وَتَابَعَهُ هِلاَلُ بْنُ رَدَّادٍ عَنِ الزُّهْرِيِّ‏.‏ وَقَالَ يُونُسُ وَمَعْمَرٌ ‏ »‏ بَوَادِرُهُ ‏ »‏‏.‏‏
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٣ )
.

D’après ‘Aïcha, la mère des Croyants, El-Harits-ben-Hichâm ayant dit au Prophète (ﷺ) : « Ô Messager d’Allah (ﷺ), comment te vient la Révélation ? », celui-ci répondit : « A certains moments, elle m’arrive pareille au tintement d’une clochette, et c’est pour moi la plus pénible. Puis la Révélation s’interrompt, et alors seulement je saisis ce que l’ange m’a transmis. D’autres fois, l’ange se montre à moi sous une forme humaine, il me parle et je retiens ce qu’il m’a dit. »
‘Aïcha ajoute:  » Certains jours que le froid était très vif, je vis le Prophète recevoir la Révélation ; au moment où elle cessait, le front du Prophète ruisselait de sueur. »
(Rapporté par Boukhary dans son Sahih n°2)
حَدَّثَنَا عَبْدُ اللَّهِ بْنُ يُوسُفَ، قَالَ أَخْبَرَنَا مَالِكٌ، عَنْ هِشَامِ بْنِ عُرْوَةَ، عَنْ أَبِيهِ، عن عائشة أُمِّ الْمُؤْمِنِينَ ـ رضى الله عنها ـ أَنَّ الْحَارِثَ بْنَ هِشَامٍ ـ رضى الله عنه ـ سَأَلَ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم فَقَالَ يَا رَسُولَ اللَّهِ كَيْفَ يَأْتِيكَ الْوَحْىُ فَقَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم « ‏ أَحْيَانًا يَأْتِينِي مِثْلَ صَلْصَلَةِ الْجَرَسِ ـ وَهُوَ أَشَدُّهُ عَلَىَّ ـ فَيُفْصَمُ عَنِّي وَقَدْ وَعَيْتُ عَنْهُ مَا قَالَ، وَأَحْيَانًا يَتَمَثَّلُ لِيَ الْمَلَكُ رَجُلاً فَيُكَلِّمُنِي فَأَعِي مَا يَقُولُ ‏ »‏‏ ‏‏.‏ قَالَتْ عَائِشَةُ رضى الله عنها وَلَقَدْ رَأَيْتُهُ يَنْزِلُ عَلَيْهِ الْوَحْىُ فِي الْيَوْمِ الشَّدِيدِ الْبَرْدِ، فَيَفْصِمُ عَنْهُ وَإِنَّ جَبِينَهُ لَيَتَفَصَّدُ عَرَقًا‏.
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٢ )
.